Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Le progrès scientifique est il soluble dans l'économie de marché ?




  1. #1
    melchisedec

    Le progrès scientifique est il soluble dans l'économie de marché ?

    Il y a un débat mi politique mi scientifique que je voulais aborder depuis un certain temps.

    Pensez-vous que le progrès scientifique et technique qui à contexte politique et économique constant est à peu près exponentiel à quelques exceptions près (plus on a les moyens plus on découvre et plus on découvre plus on a les moyens) soit compatible avec la stabilité et la tranquilité minimale qu'exige le monde commercial et financier pour se développer normalement (que deviendraient le moindre des investissements si le progrès scientifique et technique changeait les acquis toutes les 5 minutes) ?

    Si vous répondez non, quelles conclusions en tirez-vous à l'heure où la recherche-développement est de plus en plus financée par le privé ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Glast

    Re : le progrès scientifique est il soluble dans l'économie de marché ?

    Bien sûr que le progres (technique et scientifique) est compatible avec les finances, d'ailleurs c'est le cas depuis plus d'un siècle maintenant. Même si les acquis de la science et de la technologie changent le marketing est là pour sauver la face et attirer d'autres investisseurs.

    Exemples concrets : Au début du siecle, on fabriquait en masse de la peinture au plomb. En 1948 on interdit sa fabrication pour cause de santé publique. Le marché de la peinture va t-il s'effondrer ? non, le pseudo progres invente la peinture sans plomb et grace à de nouveaux (voir les mêmes) investisseurs, le marché a repris de plus belle car tout le monde voulait repeindre sa maison.

    Je pourrais citer des dizaines d'exemple similaire dans la cosmetique, dans les produits alimentaires ou dans les produits high-tech. Un investissement est un risque calculé et, ça me fend le coeur de le dire, mais la science est un produit comme un autre pour le monde de la finance. La science se négocie et se vend à peu de chose près comme un yahourt (quoique c'est un mauvais exemple car de nos jour un yahourt c'est un véritable concentré de sciences... ).

    Par ailleurs, puisque tu soulèves la question de la "privatisation de la science", j'ai une opinion très simple la dessus..... J'ai PEUR.
    Peur, car comme un produit qui ne se vendrait pas, la science pourrait être retiré du marché. Donc on raye de la carte les recherches sur les maladies orphelines qui ne rapportent pas aux firmes, on en profite pour eliminer la recherche fondamentale qui coute trop chère et qui a peu d'applications immédiates. D'ailleurs c'est déja une réalité : il suffit de voir le nombre de labo de recherche fondamentale qui ferment en France après chaque plan quadriennaux.
    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt

  4. #3
    melchisedec

    Re : le progrès scientifique est il soluble dans l'économie de marché ?

    Citation Envoyé par Glast
    Par ailleurs, puisque tu soulèves la question de la "privatisation de la science", j'ai une opinion très simple la dessus..... J'ai PEUR.
    Peur, car comme un produit qui ne se vendrait pas, la science pourrait être retiré du marché. Donc on raye de la carte les recherches sur les maladies orphelines qui ne rapportent pas aux firmes, on en profite pour eliminer la recherche fondamentale qui coute trop chère et qui a peu d'applications immédiates. D'ailleurs c'est déja une réalité : il suffit de voir le nombre de labo de recherche fondamentale qui ferment en France après chaque plan quadriennaux.
    Merci de cette franchise, donc bientôt fini la science fondamentale car non appliquée par définition.


  5. #4
    Lambda0

    Re : le progrès scientifique est il soluble dans l'économie de marché ?

    Schumpeter a expliqué il y a plus de 50 ans que le progrès scientifique et technique était le moteur du système capitaliste.
    Sans progrès technique, le système finirait par se scléroser et se figer.
    La stabilité est une menace, sauf s'il s'agit d'un équilibre dynamique.
    Le progrès scientifique et technique alimente directement par exemple le processus de destruction créatrice.
    Et il se trouve que le pays où cette logique a été poussée le plus loin est tout à la fois la première puissance économique et le pays qui donne le plus de moyens à ses chercheurs, autant en financements privés que publics. Quant à la recherche fondamentale, le pays en question semble bien produire un nombre de prix Nobel assez respectable...

    Sujet glissant s'il en est...
    Dernière modification par Lambda0 ; 04/03/2005 à 17h19.

  6. #5
    Narduccio

    Re : le progrès scientifique est il soluble dans l'économie de marché ?

    Citation Envoyé par melchisedec
    Merci de cette franchise, donc bientôt fini la science fondamentale car non appliquée par définition.
    Quel est le pays qui depuis 50 ans au moins domine en sciences fondamentale ? Le pays le plus libéral, qui laisse la plus grande part de la recherche aux mains du secteur privé. Je n'ai pas dit qu'il faut privatiser la science. Mais, il faut arrêter avec cette caricature. La science fondamentale d'aujourd'hui, c'est la science appliquée de demain et c'est l'innovation technologique d'après demain. C'est donc, les découvertes de la recherche scientifique fondamentale américaine d'il y a une vingtaine d'annèe qui dopent l'économie américaine d'aujourd'hui. Et c'est pour cela que les instituts de recherche américain recoivent des fonds de généreux donateurs (industriels) et que grace à ces fonds, ils attirent à eux, la crème des chercheurs des 5 continents.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Glast

    Re : le progrès scientifique est il soluble dans l'économie de marché ?

    Oui mais, en France j'aimerais bien rencontrer moi, ces généreux donateurs. Le système de recherche américain est ce qu'il est, mais malheureusement ce n'est pas le système français. En france et en europe, ils existe bien sûr des donateurs privés mais cela les axes de recherche sur les "grandes causes" et quelques sujets plus anecdoctiques voir farfelus. Mais en Biologie comme en anthropologie, en archéologie ou en linguistique (et j'en oublie surement) certaines thématiques ne peuvent survivre que parce qu'il y a des fonds publics... toujours avec le fameux couperet du plan quadriennal.
    Le maître montre la lune
    L' idiot regarde le doigt

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réponses: 3
    Dernier message: 14/11/2007, 18h53
  2. soluble dans l'eau?
    Par zerko dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/12/2006, 20h41
  3. Progres scientifique et Religion
    Par ouvyde dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 9
    Dernier message: 02/04/2004, 22h03