Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Progres scientifique et Religion



  1. #1
    ouvyde

    Voila j'ai une disserte a faire qui est:
    pourquoi le progres scientigique n'a t-il pas fait disparaitre les religions?
    voila je voulais avoir une aide de votre part en me donnant quelque idée

    Je vais faire 3 partie
    1er: pourquoi la science aurait-elle fait disparaitre les religions?
    2e: la religion existe -elle encore?voir meme toujour?
    3e: Y'a t-il une opposition si nette entre science est religion?
    Dite moi ce que vous en pensez si je suis bien parti ou pas


    merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Darklingg

    Hello!

    Je nuancerait la citation:

    1. La science a changé la religion sur des plans..
    2. La science n'a pas changé la religion sur des plans..
    3. La science peut elle faire disparaitre la religion? sur des plans...

    Bon courage!

    - Darklingg

  4. #3
    Roggan

    1ere pourquoi la science aurait-elle fait disparaitre les religions :

    sans doute car a l'aube des science, les phenomene était donc présnter sous forme de mythe (religieu) et qu'avec les avancée technologique ... on a pu expliquer certain phenomene sientifiquement et souvent ces expliquation allai a l'encontre de la religion, (par ex : le fait que la terre tourne autour du soleil et non le contraire). Donc la sience a pris la place "d'epliquateur du monde" quetait la religion avant .. tout en enlevent la la religion une certaine credibilité.

    2eme: ben sa fo que tu voie les chiffre ...

    3eme : a mon avis oui d'une certaine facon...
    Dans un premier temps la religion expliquait tout les phenomene, qu'il soit d'ordre spirituel ou phisyque, mais quand la science a commencer a explique elle meme les loi physique ... l'opposition avec la religion etait en effet tres netle , l'eglise ne tolérait en aucun cas les theorie scientifique qui ecartait dieu du monde.
    Mais par la suite on a pu voire en fait plutot une sepraration entre les expliquation phisyque (la sience ) et les expliquation spirituelle (la religion).

    bon j'ai jamais fait une deisete de ma vie , donc je sasi meme pas si sa t util...

  5. #4
    Karibou Blanc

    Salut,

    Science et Religion sont deux domaines totalement indépendants dont on confond trop souvent encore aujourd'hui les objectifs. La science tente de comprendre les phénomènes naturels dans le but de les maîtriser et de les reproduire. Elle repose essentiellement sur l'expérience qui à elle seule lui apporte sa valeur. La religion quant à elle se contente entre autres de répondre aux énigmes de l'origine de l'homme et du pourquoi de sa présence dans l'univers. Elle ne repose sur rien d'autre que la foi et la croyance que chacun fonde en ces écrits et c'est seulement cette foi qui lui donne sa valeur.

    Ainsi, par exemple, tenter scientifiquement de prouver l'existence de Dieu n'a pas le moindre sens (puisque Dieu n'est pas un objet scientifique, mais une entité rattachée à la foi), ce que pourtant beaucoup trop de gens essayent de faire encore en se faisant passer pour scientifiques. Enfin on sort peut-être du cadre de ce post...

    @plus

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    cartman

    Bon bven ayant fait notre cours sur la religion j'ai deux ou trois pistes a te proposer, que personellement j'ai trouvé très intéressantes. Bon j'ai pas trop le temps de m'étendre (heuresement ?) donc voila les idées en vrac :
    - Dans toutes sience il ya una part de croyance, d'intuition. Donc la religion peut guider une recherche sientifique.
    - Les découverte sientifique n'ont pas vraiment de sens, les religion peuvent leur en donner un.
    - La sience peut aboutir à des religion comme le scientisme.
    - Si on se place sur le plan de la vérité, la science admettant ses propres limites, les religion pourraient servir a expliquer le reste (bof pas terrible ca).
    -Ma petite préféré : on a vu dans un texte de Lévinas (je te file les ref exacte si tu veux), que dans tout rapport humain, il y avait une notion d'infini (rapport vertical), qui se rapportait donc à une notion de dieu, donc que finalment, on est religieux quoique l'on fasse. Ca se poursuit quand on voit que croire en aucun dieu c'est deja croire en quelquechose. En général quand le croyance en dieu disparait c'est 'lhomme qui devient son propre dieu.

    Voila en éspérant que ca aura pu t'aider, et faire réfléchir certains d'entre vous. Personellement l'idée avancée par Lévinas m'a beaucoup fait réfléchir et je la trouve très intéréssante.

  8. #6
    Narduccio

    Citation Envoyé par cartmann
    Dans toutes sience il ya una part de croyance, d'intuition. Donc la religion peut guider une recherche sientifique.
    Mais un vrai et bon scientifiste restera toujours à "l'écoute" de ses expériences. Car s'il se laisse enfermer dans un dogme, il passera à coté de la réalité. Or l'un des buts de la science et d'expliquer la réalité. Tandis que la religion quant elle a à choisir entre le dogme et la réalité se rabat souvent avec le dogme. Il suffit de voir la virulence de certaines sectes chrétiennes américaines contre certains des acquis de la science pour comprendre la différence entre ces 2 démarches.
    L'histoire est rempli d'exemple de scientifiques qui en voulant prouver la fausseté d'une proposition, se trouvèrent à démontrer qu'elle était vrai. On a pas retenu le nom des scientifiques qui s'acharnèrent pendant des décennies qu' leur proposition de départ était vrai même si des années d'expérience au montrer la fausseté de cette affirmation.

    Citation Envoyé par cartmann
    - Les découverte sientifique n'ont pas vraiment de sens, les religion peuvent leur en donner un.
    Très intérressantes affirmation, mais la science n'as pas forcement besoin d'être entourée par la religion et la philosophie pour exister. La science observe le monde et elle a plus souvent bousculé les croyances qu'elle n'a eu besoin d'elles. La religion quand elle essaye d'incorporer les connaissances scientifiques dans ses dogmes, les dénatures souvent essayant de les forces dans son moule dogmatique.

    - La sience peut aboutir à des religion comme le scientisme.
    Malheureusement oui.

    - Si on se place sur le plan de la vérité, la science admettant ses propres limites, les religion pourraient servir a expliquer le reste (bof pas terrible ca).
    Les seules limites des diverses spécialités scientifiques étant leurs domaines de recherches et l'explication du pourquoi et du comment de ce domaine, il me semble que l'on pourrait presque dire que pour l'instant aucun domaine n'échappe à sa sagacité. La vérité scientifique à une particularité, elle est vraie tant que l'on a pas démontrée qu'elle est fausse. Sachant que si s'agit d'une "vérité universelle", un seul exemple de fausseté fait rejeter ou modifier la théorie. La science n'as pas besoin d'être interprétée. C'est nous qui parfois n'aimons pas ce que nous dit la science et nous cherchons un mouvement religieux ou philosophique pour nous reconforter.
    Par exemple, rien ne prouve scientifiquement parlant qu'il puisse éxister une vie après la mort. Donc, pour les scientifiques, l'homme est un animal comme les autres et à la fin de sa vie, il disparait et les seules traces qu'il laisse c'est dans la mémoire des gens, un peu dans les dossiers administratifs et quelques os dans le sol. Si cela te dérange, et cela dérange beaucoups de personnes, tu trouveras facilement des religions ou des philosophies pour soigner ton vague à l'ame.

  9. Publicité
  10. #7
    cartman

    Hmm je suis de l'avis que le scientifique impartial et "à l'écoute est un mythe". La méthode sientifique selon Popper (je crois qu'elle n'a pas été trop contester d'une façon général) se caractérise par ses 2 phases : une phase de théorie et une phase de falsification, c'est à dire d'expérience qui permette corroborer ou de falsifier la théorie. En terme un plus commun on voit en experience si ça marche ou pas. En ce sens tout résultat scientifique est un résultat criticable par l'experience.
    Ceci implique 2 choses :
    -Le scientifique peut être partial et passioné. Ca tombe bien c'est le cas de tous les hommes. De la que vient la part d'intuition.
    -La vérité sientifique est vrai jusqu'à ce qu'on démontre le contraire. Une éxperience corroborante rend la théorie plus probable, une experience flasifiante la rend fausse. Ainsi tant qu'on ne montre pas q'une théorie est fausse on montre juste qu'elle est de plus en plus probable. C'est pour cela qu'il me parait difficile de placer les science sur le plan de la vérité universel ; la physique par exemple n'a que des modèles , aucune descrption réelle ( la relation p = mg est fausse par exemple). C'est pour cela que j'aurais plus tendance à défnir la science comme une anticipation du future.
    -Certains domaine sont inaccessibles a l'expérience, infalsifiable. Toute connaissance métaphysique (transcendentale) ne peut pas être de nature scientifique. La science admet donc bien des limites, plus nombreuses que celles que j'ai citer d'ailleurs.

    Et en tenant compte du fait qu'il ya du religieux en chacun de nous, qu'on le veuille ou non (cf post précédent), je pense vraiment que toutes nos actions, y compris la science sont guidée par notre religion, ou par nos pensées religieuses.

  11. #8
    Narduccio

    il me parait difficile de placer les sciences sur le plan de la vérité universel
    La science n'a pas pour but d'être la vérité universelle, mais de nous expliquer le monde tel qu'il est. Et c'est pour cela que chaque nouvelle expérience/perception modifie notre manière de penser.Le jour ou la science aura tout expliqué et tout démontré, elle attendra peut-être le statur de vérité universelle. Mais je pense que ce jour est loin, s'il arrive un jour.
    Tu cite Popper, mais si l'on appliquait sa pensée, il faudrait réviser tous les dogmes religieux et une bonne part des dogmes philosophiques.
    Pour ceux qui ne connaissent pas, voici la pensée de Popper:
    Quant à Popper, il utilise la critique de Hume pour la critiquer sévèrement, car il la juge insuffisante, mais surtout il reprend cependant les arguments de Hume pour les durcir à sa manière. Aussi Popper affirmera ce qui suit :
    qu’on ne peut justifier par des « raisons empiriques » l’affirmation qu’une théorie universelle est vraie, c’est-à-dire par le fait qu’on admet la vérité de certains énoncés expérimentaux ;
    mais qu’on peut justifier par des « raisons empiriques » l’affirmation qu’une théorie explicative est vraie ou l’affirmation qu’elle est fausse ;
    enfin qu’on peut justifier quelquefois par des « raisons empiriques » une préférence, du point de vue de leur vérité ou de leur fausseté, en faveur de certaines théories universelles concurrentes : ce qui veut dire que certains énoncés expérimentaux permettent de réfuter certaines théories concurrentes.
    On peut traduire plus simplement ces trois déclarations :
    non, il n’est pas possible d’admettre la vérité de certains énoncés expérimentaux ;
    oui, il est possible d’admettre la vérité de certains énoncés expérimentaux pour justifier l’affirmation d’une théorie universellement vraie ou d‘une théorie universellement fausse ;
    oui et non, certains énoncés expérimentaux permettent de réfuter certaines des théories concurrentes, mais pas toutes.
    Donc , Popper découvre dans le problème logique de l’induction des difficultés qui vont bien au-delà de ce problème :
    la question de la validité ou non des lois universelles relatives à certains énoncés expérimentaux ;
    au lieu de s’en tenir comme Hume, à la question de savoir si nous sommes ou non justifiés à raisonner à partir de cas dont nous avons l’expérience sur des cas dont nous n’avons pas l’expérience, Popper demande plutôt si les cas antérieurs restent acquis ;
    Popper veut relier le problème de l’induction au problèmes des lois universelles ou des théories scientifiques, car il considère toutes les lois ou théories comme hypothétiques ou conjecturales.
    Extrait de ce site http://dogma.free.fr/txt/AKM_Popper03.htm
    Ce qui donne en définitive:
    En ce qui concerne directement la validité des théories scientifiques, je pense que Popper n’a jamais établi rien d’autre que ce qui suit :

    il n’y a pas de théorie vraie ;
    il y a des théories falsifiées ;
    il y a des théories non encore falsifiées.
    Et tout cela fait la différence entre les sciences et les religions. Car toute religion prétend détenir La Vérité Universelle. N'oublie pas que dans de nombreuses régions du monde, il suffit de dire: "Notre réligion ne détient pas la Vérité Universelle", pour risquer une condamnation. A mort dans de nombreux pays, à être exclu de l'enseignement dans certains états des USA. Alors que beaucoups de scientifiques raffollent des contreverses, surtout s'ils en sortent vainqueurs, mais qu'à ma connaissance personne n'en a souffert hormis l'amour propre des perdants. (Même si des fois la prospérité leur a donné raison).

    aucune descrption réelle ( la relation p = mg est fausse par exemple).
    p=mg laché comme ça ne veut rien dire, même et surtout sur un site scientifique.

    Toute connaissance métaphysique (transcendentale) ne peut pas être de nature scientifique.
    Tout à fait vrai puisque la métaphysique est une branche de la philosophie qui se donne pour but de rechercher la recherche des premiers principes, des causes premières et des fins de toutes choses. C'est une philosophie dont le but est d'expliquer le monde. La science cherche seulement à le décrire. Or on ne peut comprendre que ce que l'on connait. Tant que la science n'a pas fini son oeuvre, la métaphysique ne sera que spéculations.
    Et en tenant compte du fait qu'il ya du religieux en chacun de nous, qu'on le veuille ou non (cf post précédent), je pense vraiment que toutes nos actions, y compris la science sont guidée par notre religion, ou par nos pensées religieuses.
    Comment t'applique ton raisonnement aux athés at aux agnostiques ?

  12. #9
    cartman

    Merci pour le lien très interessant sur popper. C'est vrai que je le cite alors que je pense que la science est anticipation et que lui affiramait que la science sert a décrire le mondre réel.
    Pour l'extension aux athés c'est très un 2 fois (j'ai déjà un peu expliquer au dessus) :
    - Ne croire qu'il n'y pas de dieu, c'est croire quelquechose.
    -Dans toute relation avec autrui une dimension infinie se dégage, et donc une attitude religieuse (normalment le raisonnment est un peu plus long).
    Par contre on est pas obliger de placer le religon sur le plan de la vérité (ça pose de gros prob logique), et dans ce cas elles ne s'oppose pas à la science.

  13. #10
    shokin

    La religion et la science ne sont pas incompatibles : la religion est liée au croire, à la foi et aux croyances, alors que la science est plutôt liée au savoir. Le phénomène est que souvent beaucoup de personnes se disent que, si elles savent quelque chose, elles ne peuvent plus croire le contraire. Or le croire ne dépend pas a priori du savoir. Mais a posteriori il y a un conflit entre les deux. Il y a donc influence mutuelle entre les deux, pour me situer dans le point 1. La science a changé la religion sur des plans...

    Donc sur le point 3. La science, peut-elle faire disparaître la religion ? sur des plans... je pense que non, l'être humain a aussi un fort besoin de croire.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

Discussions similaires

  1. Éthique VS Progrès
    Par mehdiss5 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 25
    Dernier message: 08/12/2007, 16h33
  2. progrès ou danger ?
    Par nada42 dans le forum Biologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 31/10/2006, 19h45
  3. progrès ou danger ?
    Par nada42 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/10/2006, 15h04
  4. passionné du progrès
    Par easyloved dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/08/2006, 18h47
  5. Le progrès scientifique est il soluble dans l'économie de marché ?
    Par melchisedec dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/03/2005, 10h43