Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Comportements innés




  1. #1
    Dordon

    Comportements innés

    Bonjour,
    Voilà la situation: Je me promène dans la forêt, tranquil. Tout à coup derrière un pierre juste devant moi j'aperçois un serpent (de bonne taille et bien large), je panique me retourne et décampe à toutes jambes.
    Mon comportement m'a assez étonné surtout que je n'ai jamais eu d'autre experience avec un serpent. D'où proviendrait donc cette peur si jamais je n'ai eu de mauvaise experience avec un serpent qui m'aurait forgé ce comportement ? Surtout qu'il s'agissait très probablement d'une couleuvre, qui est un animal tout à fait innoffensif. Il m'a toujours semblé que nos comportement se forgaient de manière empirique, qu'ils n'étaient jamais innés, mais là je doute .
    Celon-vous peut on hériter de certains comportements ? La peur du serpent serait elle éritée de temps immémoriaux ?

    Dr. Dn

    -----

    DrDn en qwerty

  2. Publicité
  3. #2
    Psyko

    Re : Comportements innés

    Dans ce genre de situation, il est probable que "l'expérience indirecte" joue un certain rôle.
    Par exemple, tout ce que tu as pu voir à la télévision à propos du danger que représentent certains serpents, ou bien les comptes rendus tragiques entendus à leur propos (untel est mort par morsure...) ont peut être guidés ta réaction.

    D'une manière plus générale, j'imagine qu'une personne n'ayant en réalité jamais été confrontée à type d'animal dangereux mais ayant entendu de mauvais échos à son sujet est suceptible de réagir lors de sa premiere rencontre avec l'animal par la peur; comme si un évenement malheureux impliquant l'animal en question l'avait déjà traumatisé antérieurement.

    Je ne sais pas si cela est l'entière cause de ta panique mais il y a des chances pour que ce soit un facteur non négligeable.
    I may be paranoid but not android.

  4. #3
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Comportements innés

    J'aurais apporté la même explication que Psyko. J'aurais peut être ajouter le fait qu'il soit normal d'avoir peur d'un animal sauvage. Tu te serais retrouver en face d'une biche, ou d'un castor, tu n'aurais pas été le caresser gentiment, etc.

    Nos comportements sont effectivement basés sur des expériences passées, mais celles-ci peuvent être réellement ou symboliquement vécus. Par exemple, tu as eu peur d'un serpent lors de ta première expérience avec cet animal. Mais je suis sur que tu n'aurais pas particulièrement peur d'un koala, tant sa forme te rappelle (inconsciemment) celle du gentil nounours que tu avais étant petit. Pourtant, tu n'as jamais eu d'expérience réelle avec un koala, et la peur serait tout à fait normale. Imagine les phobiques des serpents peuvent avoir peur d'objets leur rappelant la forme de cet animal (corde, ceinture, etc.), et pourtant n'avoir vécu réellement aucune expérience avec ces animaux.


  5. #4
    Madarion

    Re : Comportements innés

    Et pour compléter ce que Psyko a très bien expliqué, je dirais que ce que nous connaisons pas nous déstabilise en premier.

  6. #5
    kinette

    Re : Comportements innés

    Bonjour,
    J'ai aussi fait plusieurs fois l'expérience de cette brusque augmentation d'adrénaline à la vue d'un serpent, voire même (et plus souvent) d'un machin ressemblant à un serpent. Pourtant je connais un peu ces bestioles, j'en ai déjà attrappé (super souvenir d'avoir pu montrer une petite couleuvre vipérine à mes étudiants lors d'une sortie sur le terrain ), bref je n'en ai raisonnablement pas plus peur que d'un sanglier (voire moins, un sanglier chargera plus facilement qu'un reptile ne mordra).
    J'ai déjà eu des réactions de surprise face à des animaux de diverses tailles en me promenant dans la nature, mais il me semble que la réaction était toujours moins forte qu'avec un serpent (ou un truc pris pour un serpent).

    Je me suis de même demandé à quel point cette réaction pouvait être instinctive, et à quel point c'était lié à tout ce qui est associé aux serpents dans notre société, et qui doit imprimer notre inconscient.

    Je me rappelle avoir vu un reportage animalier où ils montraient les réaction d'un groupe de singe en captivité à l'introduction dans leur cage d'un serpent en plastique. C'était réellement impressionnant: scène de panique, modification de la hiérarchie au niveau de l'alimentation (le dominant ne voulant pas prendre le risque de s'approcher en premier du "serpent"). Ici, on observait donc bien une réaction instinctive, puisque les singes voyaient un serpent (en plastique) pour la première fois. Malheureusement dans le reportage, on n'avait pas d'expérience réalisée avec un objet nouveau présentant une forme différente, qui aurait permis de savoir si les réactions des singes étaient seulement liées à la nouveauté de l'objet, ou à un réflexe inné plus fort pour les formes de serpent...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Salamandre

    Re : Comportements innés

    Une race de guepe pour se reproduire, pond ses oeufs dans le dos dans d'un insecte, toujours le meme. La larve naitra dans cette insecte et le dévorera vivant. Ainsi naitra la nouvelle guepe. Qui sans education, retrouvera le meme insecte, l attaquera de la meme facon ( methode d'attaque bien précise).
    Combien de neurones cette guepe ?
    Dois je develloper sur les vrais jumeaux humains (meme cerveau inné, statistiquement meme comportement meme separé a la naissance)...............

  9. #7
    fAnTo

    Re : Comportements innés

    Oula salamandre j'ai pas compris la moitié de ce que t'as expliqué !
    Enfin ... Comme l'ont déja dit les autres c'est surtout avec tout ce qu'on entends dire a la télévision que tu te forme une vague idée de ce que tu n'as même jamais vu et tu réagis comme monsieur X ou Y réagirait
    Ou tout simplement ;tu regarde trop les film d'horreur et ton esprit est tourmenté ...
    simple supposition

    PS:Salamandre si tu veux bien rééxpliquer...

  10. Publicité
  11. #8
    Salamandre

    Re : Comportements innés

    deja, ca a deja été traité sur pas mal de fils de discussion, tu trouvera des choses interessantes sur:
    http://forums.futura-sciences.com/sh...rtement+inn%E9

    http://forums.futura-sciences.com/sh...rtement+inn%E9

    http://forums.futura-sciences.com/sh...rtement+inn%E9

    Les exemples ne manquent pas. Tu comprendra ptetre ce que je veux dire. Si t as des questions apres avoir un peu regarder tout ca, je suis a ta disposition pour t aider a comprendre ou du moins mieux exposé mon point de vue.

  12. #9
    Dordon

    Re : Comportements innés

    J'ai aussi pensé à l'influence de l'environnement mais il ne consitue pas à mon avis la seule cause du comportement de panique. Avant cette experience j'aurais été probablement incapable de répondre si on me demandait quelle serait ma réaction devant la présence d'un serpent, preuve qu'il y a quelque chose de plus profond que l'influence de l'environement (que j'aurais pu interpreter avant la rencontre décisive )
    DrDn en qwerty

  13. #10
    kinette

    Re : Comportements innés

    Hello,
    Bon apparemment ce n'est pas si simple... j'ai cherché de la documentation à propos de la "peur innée des serpents" chez les primates...
    J'ai d'abord trouvé un texte de Wilson qui dit:
    The tendency to fear snakes is another human universal. It is furthermore widespread, if not universal, in all other Old World primate species. Snakes are among the few stimuli that easily evoke true phobias in people--the deep and intractable visceral reactions acquired with only one or two frightening experiences.
    http://www.21learn.org/arch/articles/eowilson.html

    Mais ça ne dit pas grand chose sur la part innée et acquise de ce comportement...
    Après pas mal de recherches je suis enfin tombée sur deux sites qui relatent des expériences sur la peur des serpent... montrant qu'elle acquise:
    It had long been thought that monkeys have an inherited fear of snakes, so that the first time a monkey saw a snake it would act afraid and protect itself. However, Mineka showed that laboratory-raised monkeys are in fact not afraid on the first exposure to a snake. Most of the earlier work had involved testing of the young monkeys in the presence of their mothers. If the young monkey is shown the snake when separated from its mother, it doesn't act afraid. It appears that the infant learns to be afraid of the snakes by seeing its mother acting afraid.
    The presence of such generational transmission of doyles in primates provides strong evidence for an equivalent process in humans. Any caretaker of a child until it reaches the age of five may be responsible for the storage of a doylic response that may stay with the individual for their entire lifetime
    http://www.doyletics.com/arj/tebrev.htm
    For instance, even in a case such as fear of snakes and other predators, where a convincing argument can be made for the existence, in many species, of evolved mechanisms that trigger an appropriate self-protection response, the danger cues and the fear are not necessarily directly linked. Marks and Nesse (1994: 255), following Mineka et al. (1984), describe such a case in which fear does not emerge instinctively but only after a specific sort of learning experience:
    "Rhesus monkeys are born without snake fear. Enduring fear develops after a few observations of another rhesus monkey taking fright at a snake . . . Likewise, a fawn is not born with fear of a wolf, but lifelong panic is conditioned by seeing its mother flee just once from a wolf."
    http://human-brain.org/mitecs-cult.html (pas très lisible comme page, j'avoue j'ai juste lu le passage, la page est une critique d'un ouvrage).

    Mais si on lit cette page: http://www.bbsonline.org/Preprints/O...bbs.davey.html
    on mesure la complexité de la chose, puisqu'il semblerait que certains stimuli sont plus facilement associés à un danger que d'autre (donc il y aurait une "sensibilité" supérieur à certains stimuli).
    Une autre page explicative (assez technique): http://psych.unn.ac.uk/books/as110/ch8.html

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  14. #11
    quetzal

    Re : Comportements innés

    je sais pas, mais, ayant été plusieurs fois en face de seprent dans la nature, je n'ai pas eut peur, ormis dire, tiens un serpent...

    par contre, me promenant dans un champ avec ce que je prenais pour un troupeau de placide vaches, quand ceux-ci (de jeune taurillon) ont commence a s'interresser a moi, un peu trop vivement... là j'ai franchement été surpris de la puissance avec laquelle mon corps a pris le controle en me faisant courir vraiment a toute jambe... je ne pensais pas que j'étais capable de courrir si vite..

    ayant été aussi face à face avec un sanglier pendant trois seconde(stuppeur commune) c'est lui qui a fuit, mais il aurait tout aussi bien avoir put chargé.

    en fait, pour moi, ont a tous une bebète qui stigmatise nos peurs... insecte/araigné/serpent... certains auront plus peur de l'un ou de l'autre... surtout que les enfants généralement n'ont pas une peur innée des serpents (reportage vu je ne sais plus ou).. celle-ci serait plutôt aquise, du a notre culture judeo-chrétienne...

    perso, rien a faire, pour les insectes et les araignées, dès que ça depasse une certainne taille, la peur est assez irrépréssible...

  15. #12
    Jenscsi

    Re : Comportements innés

    Bonsoir,

    Moi je dirais personnellement que certaines peur, pour pas dire toutes, nous vienent par instin.Par exemple, la surprise et l'agréssivité de quelque chose ou d'un animal nous amène à une peur destiné à nous protégé.Ces peurs varient en fonctions des différents paramètres d'une situation, mais quand l'Homme resens un certain danger ou menace le cerveau relache immédiatement cette toxine déstiner à nous en protégé.
    La peur, pour moi, est donc en général inné.Mais c'est vrai qu'elle peut se travailler et s'habituer, mais seulement quand il s'agit d'une peur dite "excéssive"/paranoya etc... .Dans ce domaine là, tout ce qui est du domaine sociale,historique et culturel joue un rôle.Je dirai même que cette partie de la peur peut venir de nos parents et de notre éducation, mais elle ne consernera que "la peur du quotidien"."La peur instinctive", elle, est inné.

    Jens-Christophe

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. troubles du comportements
    Par luNA8 dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 22/11/2006, 21h17
  2. reflexes innés
    Par nous dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/04/2005, 19h02
  3. son et comportements
    Par kolmalou dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/01/2005, 21h03
  4. [évolution] Haeckel, caractères acquis/innés et moi .
    Par Bee_z_zoo dans le forum Biologie
    Réponses: 26
    Dernier message: 29/03/2004, 07h37