Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 24 sur 24

Science et perte de sens



  1. #1
    Paminode

    Science et perte de sens


    ------

    Bonjour,

    Il y a une expression et un discours qu'il me semble lire et entendre actuellement de plus en plus, c'est l'évocation d'une "perte de sens" que connaîtrait, prétendent certains, notre société.
    Or, pour ma part, en lisant régulièrement des magazines et livres scientifiques, ou me promenant sur FS, il me semble au contraire en découvrir tous les jours davantage, du "sens" ! Et je suis d'accord avec Michel Serres quand il dit que c'est au contraire aujourd'hui, avec l'apport de théories comme l'évolution et la théorie du Bg Bg, que l'on peut enfin établir une vision plus ou moins claire et cohérente de notre histoire (Philosophie magazine n° 11 de juillet-août 2007 p. 50).
    Alors "perte de sens", comme le prétendent certains, ou au contraire accroissement ?
    Et "perte de sens" par rapport à quoi ? Quel "sens", défini par qui, à quelle époque, serait ainsi perdu ?

    Ce qu'il me semble, c'est que nous fonctionnons dans une société bicéphale.
    D'un certain côté, la science règne en maîtresse dans tous les domaines : technologie, médecine... (dont tout le monde profite allègrement).
    Mais d'un autre côté, le "grand public" mais aussi de nombreux "penseurs" en sont restés, intellectuellement parlant, aux "Humanités" du XIXème siècle : lettres, latin-grec, histoire-géographie, arts classiques. Il ne s'agit évidemment pas de dénigrer ces disciplines, mais ce que je constate, c'est que les sciences n'ont pas droit de présence dans la "culture". Être "cultivé", c'est connaître les grands philosophes, écrivains, peintres et musiciens, les principaux lieux géographiques et faits historiques, plutôt que les grands scientifiques (à part quelques figures comme Pasteur - figure du "génie français", récupérée par un certain chauvinisme franchouillard - ou Darwin et Galilée - figures récupérées par un certain anti-cléricalisme). On peut montrer que les rares figures scientifiques célèbres auprès du grand public le sont plus pour des raisons de "récupération" idéologique et opportuniste que par passion pour la science. Einstein est un nom connu de tous, mais l'importance de ses travaux, même à un niveau très vulgarisé, intéresse véritablement combien de personnes ?
    Je prendrais encore pour preuve :
    - une émission "populaire" comme Questions pour un champion, comme autrefois Le jeu des 1000 francs, censée poser des questions de "culture générale", ne pose jamais - ou presque - de questions scientifiques ;
    - dans les conversations "de salon", s'il est de bon ton de parler d'arts, de littérature, de politique ou même de philosophie, on ne parle jamais des découvertes scientifiques ; d'ailleurs, on n'y "connaît rien" ;
    - s'il existe des cafés littéraires ou philosophiques, il n'existe pas de "cafés scientifiques" ;
    - il n'est pas du tout mal vu de prononcer la phrase : "J'ai toujours été nul en maths" ; non seulement cette phrase ne soulève pas la réprobation, mais elle laisse plutôt entendre que, si on la prononce, cela signifie que l'on était excellent "ailleurs", et que c'est cela qui compte... Mais personne ne dit jamais "J'ai toujours été nul en anglais" ou "J'ai toujours été nul en géographie" en espérant en tirer un certain prestige.

    Non seulement la science n'est pas perçue comme pertinente dans la "culture générale", mais elle est plutôt accusée de tous les maux : armements sophistiques, pollution... Ce qui montre une grande confusion dans les idées la concernant.

    Citation de Michel Serres : "La séparation des sciences et des lettres est un artefact universitaire, créé de toute pièce par l'enseignement" (p. 53).

    Alors, "perte de sens", pas "perte de sens" ?
    Qu'en pensez-vous ?

    Paminode

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Coincoin

    Re : Science et perte de sens

    Salut,

    Il me semble qu'il faut distinguer deux sens du mot sens (rien qu'en disant ça, je me rends compte qu'il faudrait pousser au-delà de deux, car les sens de sens partent dans tous les sens).
    Premièrement, il y a la logique. Quelque chose a un sens ("make sense" en anglais) si c'est compréhensible. Pour cela, la science fait beaucoup en donnant une logique cohérente et unificatrice. Ainsi, "rien ne fait sens en biologie, si ce n'est à la lumière de l'évolution".
    Deuxièmement, il y a le but. Si quelqu'un demande le "sens de la vie" alors il n'attend pas comme réponse "vers le futur". Or la science va un peu à l'encontre du penchant humain qui est d'essayer de donner un sens à tout. Ainsi, la théorie de l'évolution fait perdre le sens de la vie car elle montre que ce n'est qu'hasard et arbitraire. Non seulement ce n'est pas le but de la science de donner un sens (dans cette signification là), mais en plus elle montre que fondamentalement les choses n'ont pas de sens. Elle fait reculer les limites du religieux et du mythologique.

    Enfin, sur l'autre aspect de ton message, il est clair que la culture scientifique est rare et mal considérée. Tu trouveras énormément plus de gens pouvant citer 5 auteurs que de gens capable de te donner 5 scientifiques. Et cela laisse la place à de nombreux obscurantismes. Quand tu parles de science, généralement les gens sont intéressés quelques minutes puis finissent par dire quelque chose du genre "c'est bien compliqué tout ça", car ils découvrent tout un nouveau monde plein d'inconnu.
    Peut-être est-ce une conséquence du scientisme du XIXe siècle qui s'est transformé en technicisme productiviste.
    Encore une victoire de Canard !

  4. #3
    Paminode

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Il me semble qu'il faut distinguer deux sens du mot sens (rien qu'en disant ça, je me rends compte qu'il faudrait pousser au-delà de deux, car les sens de sens partent dans tous les sens).
    Premièrement, il y a la logique. Quelque chose a un sens ("make sense" en anglais) si c'est compréhensible. Pour cela, la science fait beaucoup en donnant une logique cohérente et unificatrice. Ainsi, "rien ne fait sens en biologie, si ce n'est à la lumière de l'évolution".
    Deuxièmement, il y a le but. Si quelqu'un demande le "sens de la vie" alors il n'attend pas comme réponse "vers le futur". Or la science va un peu à l'encontre du penchant humain qui est d'essayer de donner un sens à tout. Ainsi, la théorie de l'évolution fait perdre le sens de la vie car elle montre que ce n'est qu'hasard et arbitraire. Non seulement ce n'est pas le but de la science de donner un sens (dans cette signification là), mais en plus elle montre que fondamentalement les choses n'ont pas de sens. Elle fait reculer les limites du religieux et du mythologique.
    Bonjour,

    Merci pour votre intervention.
    Effectivement, le mot "sens" en a beaucoup.
    Mais cette "perte de sens" qui fait tant couler d'encre, est-elle si désastreuse ? Ce "sens", d'ailleurs jamais clairement précisé, qui serait en "perte", est-il vraiment à regretter ?
    Michel Serres n'a-t-il pas raison d'estimer que la science en a, en définitive, un autre à proposer, de nature peut-être différente - et pas forcément si complexe à comprendre - en situant notre espèce dans toute une continuité, même hasardeuse et arbitraire ?
    Le "sens" qui serait en perte, n'était-il pas lui-même, à sa manière, très arbitraire, pure construction de l'esprit sans réel fondement ?

    Paminode

  5. #4
    yves25
    Modérateur

    Re : Science et perte de sens

    Ce type de discussion me fait irrésistiblement penser à la dernière phrase du Mythe de Sisyphe. De mémoire "et j'ai même cru voir Sisyphe heureux"

    Le pb est peut être dans le fait de vouloir absolument donner un sens à ce qui n'en a peut être pas ...sauf celui que l'on se forge.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Alhec

    Re : Science et perte de sens

    D'un côté, la science n'est pas sensée (=D) parler de sens, mais il est vrai que lorsque que l'on voit un arbre phylogénétique un "vrai", celui sans racine, où les animaux et l'homme ne représentent qu'un petit morceau ridicule, ça apprend l'humilité et ça ébranle la conception de l'homme comme sommet de l'évolution.
    Mais comme le dit Paminode, est-ce vraiment un mal? Faut-il vraiment regretter l'époque où l'on croyait que la peste était une punition divine? La science change notre conception du monde, mais on est toujours libre d' y voir le sens que nous voulons lui donner. Et j'ai l'intime conviction qu'au fond, les grandes questions du sens n'ont jamais eu de réponse, les gens du Moyen-Age croyait-il vraiment tous au Paradis et à la vie éternelle? Ils ne se posaient pas de questions? J'en doute.

  8. #6
    Paminode

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    Le pb est peut être dans le fait de vouloir absolument donner un sens à ce qui n'en a peut être pas ...sauf celui que l'on se forge.
    Citation Envoyé par Alhec Voir le message
    La science change notre conception du monde, mais on est toujours libre d' y voir le sens que nous voulons lui donner.
    Bonjour à vous deux,

    A défaut d'un "sens" qui effectivement n'existe sans doute pas, ou qui ne présente peut-être pas grand intérêt, j'ai, pour ma part, le sentiment de découvrir, dans ce qui constitue une véritable culture scientifique, au moins une certaine lucidité, et au-delà une authentique profondeur.
    Une profondeur que je ne crois pas pouvoir trouver ailleurs, y compris dans les sacro-saintes "Humanités" dont la culture scientifique me paraît être l'indispensable complément.
    Enfin, c'est ce qu'il me semble.

    Paminode

  9. Publicité
  10. #7
    invite6754323456711
    Invité

    Re : Science et perte de sens

    Bonjour,


    ‘La chouette de Minerve ne prend son envol qu'à la tombée de la nuit.’’ Hegel


    Patrick

  11. #8
    Clemgon

    Re : Science et perte de sens

    Bonsoir,
    en ces temps de crise énergétique, la perte d'essence ne doit pas être négligée.
    (bon j'ai un peu piqué sur Devos, c'est vrai)
    Ni!

  12. #9
    physikaddict

    Re : Science et perte de sens

    Bonsoir à tous.

    Je suis plutôt d'accord avec Paminode. Malheureusement, pas facile d'être objectif sur un sujet tel que celui-ci dans un forum de sciences.

    Les "2 cultures" sont complémentaires. Néanmoins, l'on peut constater que l'une des deux est mise, par défaut, en avant en société...

    J'ai du mal à cerner la signification (le sens quoi ! ) de l'expression "perte de sens"... ( Ca doit être trop abstrait pour les scienifiques ! )

    Cordialement,
    Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé. (A.E)
    La matière noire, c'est ce qu'on met quand la matière grise vient à manquer. (Une sage tortue de Savoie)

  13. #10
    Paminode

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par physikaddict Voir le message
    J'ai du mal à cerner la signification (le sens quoi ! ) de l'expression "perte de sens"... ( Ca doit être trop abstrait pour les scientifiques ! )
    Bonjour Physikaddict,

    Je suis bien d'accord, et c'est en partie sur ce point que je souhaitais attirer l'attention ; le "sens" qui serait en "perte" est loin d'être clairement défini ; de quoi parle-t-on, en définitive ?
    Et doit-on s'inquiéter de cette perte de quelque chose de si indéfini, ou de pas forcément très intéressant, comme l'a dit Alhec ?
    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Il me semble qu'il faut distinguer deux sens du mot "sens" (rien qu'en disant ça, je me rends compte qu'il faudrait pousser au-delà de deux, car les sens de sens partent dans tous les sens).
    Premièrement, il y a la logique. Quelque chose a un sens ("make sense" en anglais) si c'est compréhensible. Pour cela, la science fait beaucoup en donnant une logique cohérente et unificatrice. (...)
    Deuxièmement, il y a le but. (...). Or la science va un peu à l'encontre du penchant humain qui est d'essayer de donner un sens à tout. Ainsi, la théorie de l'évolution fait perdre le sens de la vie car elle montre que ce n'est qu'hasard et arbitraire. Non seulement ce n'est pas le but de la science de donner un sens (dans cette signification là), mais en plus elle montre que fondamentalement les choses n'ont pas de sens.
    Je suggèrerai un troisième sens (décidément, il est difficile d'échapper à ce mot et à sa polysémie) un troisième sens, donc, en plus des deux cités par Coin, et c'est dans ce sens-là que je parlais dans mon premier message d'"augmentation de sens" par la culture scientifique.
    Il me semble en effet que, en plus de donner une "logique cohérente" aux choses, et à défaut de donner un sens à l'existence (ce qui n'est pas sa fonction), la culture scientifique peut conduire à une prise de conscience de ce qu'on est, donc à un "sens de soi".
    D'où mon allusion à Michel Serres. En donnant une explicitation de notre histoire, le tandem {cosmologie + évolution} donne - enfin ? - une représentation "sensée" de notre propre présence, et de là une signification améliorée ou augmentée de notre propre être, du moins à nos propres yeux.

    Paminode

  14. #11
    invite6754323456711
    Invité

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par Paminode Voir le message

    Il me semble en effet que, en plus de donner une "logique cohérente" aux choses, et à défaut de donner un sens à l'existence (ce qui n'est pas sa fonction), la culture scientifique peut conduire à une prise de conscience de ce qu'on est, donc à un "sens de soi".
     Cliquez pour afficher




    Patrick

  15. #12
    jiherve

    Re : Science et perte de sens

    Bonjour,
    Une petite remarque en passant autant il est patent que la culture populaire véhiculée par les médias ignore effectivement la science, assez normal vu le cursus des médiateurs, autant nombre de scientifiques ou apparentés, je ne fréquente majoritairement que des ingénieurs, ignorent tout de l'histoire pour ne citer que cet exemple.
    L'éducation y serait elle pour quelque chose!
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  16. Publicité
  17. #13
    the harp

    Re : Science et perte de sens

    si elle confirme son sens de l'ouverture ce sera peut-être parti pour la grande symphonie

  18. #14
    zygene de la filipendule

    Re : Science et perte de sens

    Bonjour à tous,
    La discussion est réjouissante, alors je m'y mets!
    Le mot sens si on entend par connaissance, il n'y a pas à revenir là-dessus, nous avons avancé c'est certain et c'est tant mieux. Si cela veut dire culture, là c'est plus diverse car cela englobe un certain savoir dans les principaux domaines : littérature, histoire, géo, arts ... et sciences mais à un niveau accessible à des non-spéciallistes , comme dans les autres domaines d'ailleurs. Les "gens cultivés" ne sont pas spécialistes en tout mais ignorants en rien.
    Maintenant si le mot sens veut dire raison de vivre, l'homme a toujours eu à coeur d'expliquer l'inexpliquable et ce n'est pas l'avancement de la science qui va résoudre le problème. Il est normal de chercher la raison de notre présence ici.
    Maintenant, cela dépend qui on fréquente, en effet, il se dit autant de bêtises dans le domaine scientifique que dans les autres domaines !Qui n'a pas entendu dire des âneries sur un sujet comme la peinture !
    L'homme est un tout mais la science n'est pas tout !
    Salut à tous
    Zygène de la Filipendule

  19. #15
    yves25
    Modérateur

    Re : Science et perte de sens

    Bon, on y va quand même:
    on va parler du RC

    j'ai sorti ça dans une autre discussion (http://forums.futura-sciences.com/en...-pensez-2.html)
    Le pb du RC est exemplaire:
    prendre conscience de ça, c'est prendre conscience de la totale solidarité qui existe entre nous et le reste de la planète.

    Comprendre que la petite cochonnerie qu'on laisse et qui ne se voit même pas, elle est multipliée par 6,5 milliards et que, sournoisement, elle vient lentement modifier et même compromettre notre façon de vivre.


    C'est quand même très récent, cette prise de conscience (qq dizaines d'années tout au plus, souvenez vous de René Dumont )

    Pour moi, on est loin d'une perte de sens: on remet les choses en perspective
    et ce faisant, on gagne de la hauteur de vue en qq sorte et je ne suis pas en train de faire un discours écolo militant, c'est pas le pb .


    Je sais; je suis en train de dire que la "grandeur (de l'homme) " naît de l'humilité (bon qu'est que c'est pompeux, ça! )
    disons alors qu'enlever ses oeillères, ça fait pas de mal.
    Dernière modification par yves25 ; 11/10/2009 à 20h05.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  20. #16
    el_pulpo

    Re : Science et perte de sens

    La perte de sens chez une partie grandissante de la population m'attriste.

    Je l'assimile à la perte de valeurs et de la Raison qui sont le résultat de ce chaos organisé.

    C'est un sentiment humain dont la plupart des hommes de sciences, soumis ou leurrés par l'idéologie marchande, se sont lamentablement détournés.

    Il est venu le temps, chers savants, de prendre à bras-le-corps la Métaphysique.

    Ce patrimoine ancestral, si longtemps ignoré ou incompris car impalpable, mais au combien délicieux à l'entendement de notre esprit, est le chemin qui mène à notre Salut.

    C'était ma minute de lyrisme inspirée par le sujet...

  21. #17
    mr green genes

    Re : Science et perte de sens

    Je viens de remarquer quelque chose d'intéressant. Quand je tape dans google "apollo 11" avant de faire entrée j'ai une saisie semi-automatique (les expressions les plus recherchées sans doute ?) qui me propose apollo 11 mensonge, apollo 11 cannular, apollo 11 ovni, imposture, fake, faux, superchirie....
    Quand je tape "astro" j'ai astrologie (qui contient plus d'entrées sur le net que astronomie), astrologie chinoise, astrologie gratuite, astrocenter, astrotheme, astrologie ascendant...

    Ca fait un peu peur quand même, et c'est peut-être là qu'il faut voir une perte de sens en fait.

  22. #18
    myoper
    Modérateur

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par el_pulpo Voir le message
    Il est venu le temps, chers savants, de prendre à bras-le-corps la Métaphysique.

    Ce patrimoine ancestral, si longtemps ignoré ou incompris car impalpable, mais au combien délicieux à l'entendement de notre esprit, est le chemin qui mène à notre Salut.

    C'est une plaisanterie ?

  23. Publicité
  24. #19
    invite765432345678
    Invité

    Re : Science et perte de sens

    Bonjour,

    Le sens de la propreté de la planète est un sens que j'ai acquis très tôt, puisque ma mêre m'avait réprimandé à l'âge de 10 ans pour avoir jeté un papier dans la nature.

    Dans les années 70, donc 10 ans plus tard, je partageais tout aussi bien les idées de WOLINSKI sur la poubellisation de la terre que celles de Réné DUMOND, écologiste avant l'heure.

    Ce sens de l'écologie, je présume que de nombreux français en avaient une conscience aigue, à l'exception de ceux pour qui l'argent est plus important que tout.

    De nombreux citoyens ont simplement durant une longue période mis une priorité plus importante aux objectifs sociaux qu'écologiques.

    Si les choses viennent de changer récemment, c'est essentiellement lié à une nouvelle prise de conscience que le développement durable repose sur trois piliers indissociables: économique, social, écologique.

    Les scientifiques et les écologistes ont aidé dans cette dernière période les citoyens à mieux comprendre cette réalité et à donner un sens à ce que contestent les financiers.

    Cordialement,

  25. #20
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par mr green genes Voir le message
    Quand je tape "astro" j'ai astrologie (qui contient plus d'entrées sur le net que astronomie), astrologie chinoise, astrologie gratuite, astrocenter, astrotheme, astrologie ascendant...

    Ca fait un peu peur quand même, et c'est peut-être là qu'il faut voir une perte de sens en fait.
    Non, c'est simplement une non-intégration des connaissances (pourtant anciennes dans ce cas) par une partie importante du public.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  26. #21
    physikaddict

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    Non, c'est simplement une non-intégration des connaissances (pourtant anciennes dans ce cas) par une partie importante du public.
    Ce n'est en tout cas pas très réjouissant...
    Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé. (A.E)
    La matière noire, c'est ce qu'on met quand la matière grise vient à manquer. (Une sage tortue de Savoie)

  27. #22
    Carcharodon

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par myoper Voir le message

    C'est une plaisanterie ?
    nan nan, il ne plaisante pas, il y croit vraiment.
    Suffit de lire ses autres interventions ...

    Je viens de remarquer quelque chose d'intéressant. Quand je tape dans google "apollo 11" avant de faire entrée j'ai une saisie semi-automatique (les expressions les plus recherchées sans doute ?) qui me propose apollo 11 mensonge, apollo 11 cannular, apollo 11 ovni, imposture, fake, faux, superchirie....
    Quand je tape "astro" j'ai astrologie (qui contient plus d'entrées sur le net que astronomie), astrologie chinoise, astrologie gratuite, astrocenter, astrotheme, astrologie ascendant...

    Ca fait un peu peur quand même, et c'est peut-être là qu'il faut voir une perte de sens en fait.

    d'ou mon topic la maladie du net, que je n'ai pourtant pas fait exprès de synchroniser avec celui-ci
    Restons superficiel pour ne pas fâcher

  28. #23
    Cyrille999

    Lightbulb Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par Paminode Voir le message
    Bonjour,

    Il y a une expression et un discours qu'il me semble lire et entendre actuellement de plus en plus, c'est l'évocation d'une "perte de sens" que connaîtrait, prétendent certains, notre société.
    Or, pour ma part, en lisant régulièrement des magazines et livres scientifiques, ou me promenant sur FS, il me semble au contraire en découvrir tous les jours davantage, du "sens" ! Et je suis d'accord avec Michel Serres quand il dit que c'est au contraire aujourd'hui, avec l'apport de théories comme l'évolution et la théorie du Bg Bg, que l'on peut enfin établir une vision plus ou moins claire et cohérente de notre histoire (Philosophie magazine n° 11 de juillet-août 2007 p. 50).
    Alors "perte de sens", comme le prétendent certains, ou au contraire accroissement ?
    Et "perte de sens" par rapport à quoi ? Quel "sens", défini par qui, à quelle époque, serait ainsi perdu ?

    Ce qu'il me semble, c'est que nous fonctionnons dans une société bicéphale.
    D'un certain côté, la science règne en maîtresse dans tous les domaines : technologie, médecine... (dont tout le monde profite allègrement).
    Mais d'un autre côté, le "grand public" mais aussi de nombreux "penseurs" en sont restés, intellectuellement parlant, aux "Humanités" du XIXème siècle : lettres, latin-grec, histoire-géographie, arts classiques. Il ne s'agit évidemment pas de dénigrer ces disciplines, mais ce que je constate, c'est que les sciences n'ont pas droit de présence dans la "culture". Être "cultivé", c'est connaître les grands philosophes, écrivains, peintres et musiciens, les principaux lieux géographiques et faits historiques, plutôt que les grands scientifiques (à part quelques figures comme Pasteur - figure du "génie français", récupérée par un certain chauvinisme franchouillard - ou Darwin et Galilée - figures récupérées par un certain anti-cléricalisme). On peut montrer que les rares figures scientifiques célèbres auprès du grand public le sont plus pour des raisons de "récupération" idéologique et opportuniste que par passion pour la science. Einstein est un nom connu de tous, mais l'importance de ses travaux, même à un niveau très vulgarisé, intéresse véritablement combien de personnes ?
    Je prendrais encore pour preuve :
    - une émission "populaire" comme Questions pour un champion, comme autrefois Le jeu des 1000 francs, censée poser des questions de "culture générale", ne pose jamais - ou presque - de questions scientifiques ;
    - dans les conversations "de salon", s'il est de bon ton de parler d'arts, de littérature, de politique ou même de philosophie, on ne parle jamais des découvertes scientifiques ; d'ailleurs, on n'y "connaît rien" ;
    - s'il existe des cafés littéraires ou philosophiques, il n'existe pas de "cafés scientifiques" ;
    - il n'est pas du tout mal vu de prononcer la phrase : "J'ai toujours été nul en maths" ; non seulement cette phrase ne soulève pas la réprobation, mais elle laisse plutôt entendre que, si on la prononce, cela signifie que l'on était excellent "ailleurs", et que c'est cela qui compte... Mais personne ne dit jamais "J'ai toujours été nul en anglais" ou "J'ai toujours été nul en géographie" en espérant en tirer un certain prestige.

    Non seulement la science n'est pas perçue comme pertinente dans la "culture générale", mais elle est plutôt accusée de tous les maux : armements sophistiques, pollution... Ce qui montre une grande confusion dans les idées la concernant.

    Citation de Michel Serres : "La séparation des sciences et des lettres est un artefact universitaire, créé de toute pièce par l'enseignement" (p. 53).

    Alors, "perte de sens", pas "perte de sens" ?
    Qu'en pensez-vous ?

    Paminode
    Bonjour Paminode,

    Tu sais, c'est amusant, à chaque fois que je regarde "Questions pour un champion", je me fais la même remarque.

    Oui, il y a un "huge gap" du grand public sur la connaissance des scientifiques, et ça se résume souvent à quelques noms...alors pour les théories, c'est encore plus complexe !
    Einstein est connu, aussi par le fait, qu'il écrivait des livres "non scientifiques"
    De fait, tous les scientifiques du XXème siècle connus sont ceux "qui vulgarisent la science"...par exemple Hubert Reeves...

    Bicéphale, non. De fait, il existe beaucoup de sens, et effectivement la connaissance scientifique augmentent ces "sens".....*

    Sauf que....tout le monde n'est pas intéressé, voire passionné par les sciences !

    En fait "la maladie de sens" n'existe probablement pas chez la plupart des scientifiques, elle n'existe que pour ceux "qui ont perdu la direction" et qui s'appuient sur des personnalités politiques sans vision ou des personnalités religieuses sans âme.

    Les écrivains, les artistes, les scientifiques ou "tous les domaines bien spécialisés" ont moins de besoin de sens puisqu'ils inscrivent une partie de leur "quête de sens" dans leur passion ! (entre autres).

    Je pense que vu la montée de la conscience de nombreux citoyens maintenant, et l'omniprésence de la technologie (donc indirectement des applications des disciplines scientifiques), il serait nécessaire d'envoyer un signal fort au grand public: Un ministère des sciences: Sciences exactes et sciences humaines, car il est nécessaire de ne pas recréer le monstre bicéphalique qui a été.

    Evidemment, ça serait un Ministère d'état

    Et puis....ton idée de café scientifique....et bien...sois en le Chantre !

    Cyrille
    La connaissance est la matière première de l'Intelligence.

  29. #24
    Paminode

    Re : Science et perte de sens

    Citation Envoyé par Cyrille999 Voir le message
    En fait "la maladie de sens" n'existe probablement pas chez la plupart des scientifiques, elle n'existe que pour ceux "qui ont perdu la direction" et qui s'appuient sur des personnalités politiques sans vision ou des personnalités religieuses sans âme.
    C'est-à-dire, malheureusement, une majorité...
    Citation Envoyé par Cyrille999 Voir le message
    Je pense que vu la montée de la conscience de nombreux citoyens maintenant,
    Vous croyez ?
    Citation Envoyé par Cyrille999 Voir le message
    il serait nécessaire d'envoyer un signal fort au grand public: Un ministère des sciences: Sciences exactes et sciences humaines, car il est nécessaire de ne pas recréer le monstre bicéphalique qui a été.
    Ca c'est une bonne idée. Mais qui y serait sensible ?
    Il existe un ministère de l'agriculture. Tout le monde ne s'intéresse pas à l'agriculture pour autant. Ce ministère gère la cuisine interne des questions agricoles, il n'est pas vraiment tourné vers l'extérieur.
    Quand le public s'intéresse à l'agriculture, c'est pour des questions à connotation dramaturgique comme les OGM.
    Je crains donc qu'il en soit de même pour un ministère des sciences.
    Mais pourquoi pas, cela étant ?

    Paminode

  30. Publicité

Discussions similaires

  1. Réponses: 19
    Dernier message: 26/07/2009, 12h54
  2. [Blanc] perte fonction 6eme sens sur seche linge Whirpool AWZ8992
    Par MARLAU91 dans le forum Dépannage
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/02/2009, 19h58
  3. Réponses: 22
    Dernier message: 17/01/2009, 10h33