Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 28 sur 28

Le scientifique et la société



  1. #1
    Cécile

    Le scientifique et la société

    Les scientifiques ont-ils un rôle à jouer dans l'utilisation qui sera faite de leurs découvertes ?
    En d'autres termes, peuvent-ils se désintéresser des conséquences de leurs travaux ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Yoyo
    Bonjour,

    Cette question parait "simple" dans la mesure ou la reponse evidente est "OUI" ils devraient avoir un role a jouer dans l'utilisation de leur decouverte! Ca c'est la theorie, seulement lorsqu'on passe a la pratique les choses se compliquent!...
    Le premier probleme est certainement l'impossibilite de prevoir a l'avance toutes les utilisations possibles (ou les consequences) d'une decouverte! Aussi bien en positif qu'en negatif. Le second probleme est qu'une fois la decouverte publiee, elle est public et chacun peu s'en servir comme bon lui semble, chacune peu la tester, mais aussi la modifier, voir la detourner de son objectif premier... et la aucun controle n'est possible!

    Yoyo

  4. #3
    Cécile
    Yoyo dit :
    Le second probleme est qu'une fois la decouverte publiee, elle est public et chacun peu s'en servir comme bon lui semble, chacune peu la tester, mais aussi la modifier, voir la detourner de son objectif premier... et la aucun controle n'est possible!
    Je ne pensais pas à un contrôle, bien sûr impossible. Je pensais plutôt à des prises de position de personnalités scientifiques fortes, comme l'ont fait beaucoup de physiciens atomistes (notamment Einstein) après la seconde guerre mondiale, pour lutter pour la paix et contre l'utilisation de l'arme nucléaire. Ou aux prises de positions plus actuelles de biologistes concernant le clonage etc.

  5. #4
    sai
    j'ai bien peur que les pressions financieres soient bien plus fortes que les prises de position de certains scientifiques. en effet, si une grosse boite voit un moyen de faire du fric avec une decouverte recente en la detournant de son utilité principale, je ne pense que le coup de gueule de l'inventeur ait un grand impact. c'est fort dommage car ca empeche les chercheurs de gerer l'utilisation de leur decouverte, mais c'est quelque part normal car sinon ca pourrait freiner grandement les avancées technologiques.

    Avancée technologique Vs Ethique.... le grand combat
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  6. #5
    Cécile
    Sai dit :
    je ne pense que le coup de gueule de l'inventeur ait un grand impact
    directement sur l'industriel, c'est sûr qu'il n'aura pas un grand impact.
    Mais s'il arrive à convaincre le grand public, ça peut probablement jouer ... un peu.
    Ainsi, les chercheurs sont en pointe dans la lutte contre la brevetabilité du vivant.

    Cécile, incurable optimiste

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    sai
    Cécile, incurable optimiste
    hé hé, j'ai tendance a etre comme toi, mais je m'efforce de chercher la petite bete.

    Ainsi, les chercheurs sont en pointe dans la lutte contre la brevetabilité du vivant
    j'espere seulement qu'ils vont arriver a fiare en sorte que ce soit durable.... mais j'ai peur que ce ne soit pas gagné.
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  9. Publicité
  10. #7
    Cécile
    Sai a dit :
    je m'efforce de chercher la petite bete
    T'as raison, c'est comme ça qu'on progresse.

    mais j'ai peur que ce ne soit pas gagné
    Ouais :?

  11. #8
    Ulysse
    peut-être qu'un projet de loi pourrait renforcer les protections d'une découverte scientifique et de son auteur..

    un débat moral ou philosophique n'est pas applicable sur une découverte scientifique en tant que telle..mais il devient inévitable dès qu'il touche à ses applications éventuelles,et son degré de répercussion dans le monde..

    il y a une notion de service dans la science..d'outil universel,qui ne peut s'exercer sans lucidité ou compassion,elle a besoin,elle aussi d'une certaine mesure,de bases de réflexion dynamiques qui puissent progresser avec elle..

    sinon il y a un risque d'entrer dans une sphère contradictoire qui peut conduire à terme à une stérilité,un immobilisme ou une destruction..

  12. #9
    Futura
    Bonjour,

    débat très intéressant que celui lancé par Cécile ! Merci !

    Je pense que derrière ces questions, se trouvent des réflexions d'ordre philosophie sur la nature de LA science. Pour certains scientifiques et chercheurs, seuls leur travaux comptent, et ils ne réfléchissent pas (assez) aux retombées que cela peut avoir dans notre monde. Einstein a regretté par la suite ses travaux sur l'atome, et ses découvertes sur la prodigieuse source d'énergie que représente les désintégrations radioactives et qui ont amené aux développement de la bombe atomique.

    Si l'on raisonne d'un point de vue philosophie qui selon moi, nous aide à acquérir un esprit plus critique et détaché de contraintes matérielles et économiques, il a deux grands courants :

    le courant des scientistes, alias positivistes et empiristes logiques comme Auguste Comte, selon lesquels la science est la seule source du bonheur pour l'humanité, et l'unique flèche du temps qui conduit au progrès. L'idéologie de la science véhiculée par la mentalité héritée des Lumières jusqu'en notre siècle, est une idéologie scientiste.
    un courant plus humaniste, pour lequel la science est certes source de progrès et de bonheur pour l'homme, mais un progrès qui doit être contrôlée !

    Cette grande distinction philosophique qui réfléchit sur l'objet scientifique, fut ravivée et vivement débattue suite à deux découvertes majeurs : celle de la bombe atomique et celle du génie génétique qui remettait en cause l'homme et son intégrité. Pour les scientistes, nous n'avons pas le droit d'empêcher la science de progresser et de lui bloquer certaines issues ! Peut-être que la Ruse de la Raison dans l'Histoire, pour reprendre une formulation hégélienne, nous mènera malgré tout au bonheur !

    Personnellement, je serais plutôt dans l'autre camp. Certes je crois au positivisme scientifique, mais j'en ressens ces limites avec les nombreux troubles qui animent la scène internationale. Comme Hume l'affirme, l'homme est par nature mauvais. Nous vivons dans un état de nature, que seul le droit kantien peut réglementer ! Georges Bush ferait bien de revoir ses cours de politique !

    Les pressions politiques sont énormes, l'économie est la grande prêtresse de notre vie, et l'homme se montre parfois d'une bien petite vertu. Il est nécessaire d'imposer des réglementations, un cadre de travail, dans lequel les scientifiques pourront avancer et travailler sereinement. Certes toute une cohorte de lois peuvent être adoptées, mais je pense que comme à l'heure actuelle la politique est bien loin de sa tâche initiale républicaine qui consiste à représenter le volonté générale du peuple, ces lois risqueraient d'imposer de trop nombreuses contraintes au milieu de la recherche et de conduire à l'immobilisme et à la stérilité dont parle Ulysse.

    Pour moi, l'idée est ailleurs, dans la maîtrise citoyenne des concepts scientifiques ! Tiens on dirait un des principaux objectifs de Futura-Sciences ! Il faut rapprocher les scientifiques de l'homme de la rue (sans connotation péjorative aucune), encourager les développements transversaux entre la recherche, l'industrie et l'économie ! Un scientifique dans ses recherches doit aussi avoir une idée des retombées que la technique amènerait. A l'heure actuelle, les cloisonnements sont bien trop importantes ! Les disciplines sont dans des boîtes closes, et quand on ouvre ses boîtes de Pandore, c'est la catastrophe ! Pour moi c'est ce détachement parfois trop important que l'on doit compenser ! De nos jours, je pense qu'il faut rester optimiste ! Les choses bougent et évoluent et de grands scientifiques comme Axel Kahn, P.-G.De Gennes ... prennent clairement position et aident à faire avancer le débat. C'est seulement en informant le plus grand nombre, et en encourageant l'émergence d'un réel esprit critique que science et technique feront bon ménage !

    Futura !

  13. #10
    Igothigh
    Bonjour,

    N'ayant pas trop de temps, je vais faire bref.

    Citation Envoyé par Futura
    Si l'on raisonne d'un point de vue philosophie qui selon moi, nous aide à acquérir un esprit plus critique et détaché de contraintes matérielles et économiques
    Ca me parait etre le but de la philo. Je suis a peu pres d'accord dans l'ensemble avec ton argumentation, mais la contrepartie de la philo est que ca apporte concretement assez peu de solution.

    C'est seulement en informant le plus grand nombre, et en encourageant l'émergence d'un réel esprit critique que science et technique feront bon ménage !
    Tout a fait d'accord, mais c'est une societe entiere qu'il faut changer, pas seulement la facon d'aborder la science. Comme ils aiment dire ici, "FACT": notre societe est gouvernee par l'economie... et la science est indissociable de notre societe.

  14. #11
    Ulysse
    oui..l'économie gouverne le monde, les représentants politiques de nos démocraties"modernes"ont de plus en plus de mal à canaliser la montée en puissance des multinationales,leur influence grandit dans tous les domaines et pèse de plus en plus lourdement sur les choix éventuels et décisions des états..

    en fait,de façon graduelle,presque indolore..le véritable pouvoir de décision et d'action est en train de changer de main..la différence qui à mon avis est de taille,c'est que ce pouvoir se retrouve sous la coupe de personnes"non-élues"par les peuples..
    belle contradiction de nos démocraties"libérales"..
    je ne rentrerai pas dans les exemples..il y en a profusion..
    mais on peut se poser une question: quel est le but de l'économie?..est-ce le bonheur de l'humanité?..
    au vu du nombre de"délocalisations"brutales d'industries occidentales vers des horizons exotiques ou la misère est une garantie pour une main d'oeuvre à bas-prix..on serait en droit d'en douter.

    maintenant..un des ingrédients essentiel à la recherche scientifique(sans oublier la matière grise bien sûr..)c'est"l'argent"..sans investissement,pas de recherche..qui finance les recherches les plus importantes dans le domaine scientifique aujourd'hui?..

    et chose plus délicate,dans quel but?..quelle est la nature de l'interdépendance entre économie et sciences?..on revient finalement aux préoccupations éthiques et philosophiques: l'aiguillage de la recherche scientifique..
    d'une position dominante,on peut sans trop d'effort influer sur des recherches en cours pour les faire correspondre à des besoins immédiats et particuliers..

    il est certain que l'éducation est un clef pour les prochaines générations(je suis d'accord avec ce qui a été dit..)mais dans la période actuelle,le fossé est encore large..

    exclure un débat d'idées sur la nature de l'outil scientifique..c'est le laisser à la portée des forces aveugles du profit..mais n'est-ce pas un des buts inavoués de l'économie?..pour qui les reflexions humanistes auraient plutôt l'air d'un fil à la patte..
    les utopies sont souvent irréalisables..mais elles ont ont quelquefois la particularité de pouvoir éclairer le présent,en lui donnant plus de perspectives..tout en précisant ses imperfections..

  15. #12
    glad

    Question Re : le scientifique et la société

    quel et le rôle de la société et des progrés scientifiqueq pour lutter contre la stérilité
    :confused:

  16. Publicité
  17. #13
    meteor31

    Re : le scientifique et la société

    bonjour à tous

    Le sujet est ardu un peu bateau certes mais néanmoins ardu.
    je pense pour faire rapide que le chercheur ou scientifique qui s'occupe de sciences fondamentales , comme les maths, la physique,la chimie,l'astronomie,la compréhension du vivant,...
    ne doit pas se poser de questions quant à l'application de ses découvertes.
    Le fait de faire une découverte dans la science fondamentale permet de connaître mieux l'univers.
    C'est,me semble t'il le propre de l'homme que d'essayer de comprendre ce qui l'entoure.
    Si on s'était posé des questions existentielles concernant ce que je viens d'écrire on en serait certainement encore au stade du primate.
    D'aucuns diront ourquoi pas?
    La question est tout autre pour le scientifique chargé de l'application des découvertes du premier.
    Là oui ,bien sûr il doit se poser des questions.
    Mais il est bien seul pour y répondre.
    Et personne ne peut le faire à sa place.
    Alors il se lance , il y va et puis c'est la cata!
    Et là notre société qui n'accepte plus le risque , lui tombe dessus le traitant au mieux d'irresponsable.
    La solution serait peut-être de créer une assemblée mondiale de sages éclairés qui déciderait de toute nouvelle application d'une découverte dans la société.Ses décisions devraient être irrévocables , incontestables et dégager le "découvreur" de toute responsabilité.
    Il y a encore du boulot avant d'y arriver

    à plus

  18. #14
    L'Hérétique

    Re : le scientifique et la société

    Salut,
    Très interessant comme fil!
    Une idée me vient à l'esprit : quels critères appliquer pour selectionner les applications d'une découverte ????

    Car, si l'économie est prise en compte, c'est certainement une des causes majeures de mise aux oubliettes d'inventions révolutionaires!
    A+

  19. #15
    JPL

    Re : le scientifique et la société

    Car, si l'économie est prise en compte, c'est certainement une des causes majeures de mise aux oubliettes d'inventions révolutionaires!
    Sauf exception, je ne crois pas. C'est l'argument avancé par tout un tas de soi-disant "inventeurs" de théories révolutionnaires, genre moteur à eau, ou moteur qui produit plus d'énergie qu'il en consomme. Le tout additionné d'une pincée de complot universel pour étouffer la vérité.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  20. #16
    Narduccio

    Re : le scientifique et la société

    Citation Envoyé par L'Hérétique
    Salut,
    Très interessant comme fil!
    Une idée me vient à l'esprit : quels critères appliquer pour selectionner les applications d'une découverte ????

    Car, si l'économie est prise en compte, c'est certainement une des causes majeures de mise aux oubliettes d'inventions révolutionaires!
    A+
    L'exemple de l'informatique montre que scientifiques et ingénieurs proposent et le marché dispose. Ce n'est pas toujours la meilleure technologie que s'impose, ce n'est pas toujours le premier arrivé sur le marché qui s'impose, ni le moins cher, ni le plus cher, ni ...
    En informatique l'on à souvent vu ces 20 dernières années des batailles commerciales entre divers produits.Beaucoups prédisaient que tel ou tel produit devait s'imposer parce que ... Et, finalement ce furent des outsiders qui pour diverses raisons se sont imposés.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  21. #17
    JPL

    Re : le scientifique et la société

    Euh ? Microsoft serait un outsider ? Et IBM qui a lancé l'IBM-PC à l'origine de 90% des ordinateurs actuels ?
    Bon je plaisante, mais quelques exemples seraient intéressants.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  22. #18
    L'Hérétique

    Re : le scientifique et la société

    Citation Envoyé par JPL
    Sauf exception, je ne crois pas. C'est l'argument avancé par tout un tas de soi-disant "inventeurs" de théories révolutionnaires, genre moteur à eau, ou moteur qui produit plus d'énergie qu'il en consomme. Le tout additionné d'une pincée de complot universel pour étouffer la vérité.
    Salut,
    "sois-disants inventeurs", c'est du parti pris ça!
    Immaginons un instant que qqun trouve le moyen d'arriver à "produire plus d'énergie qu'il n'en consomme", si l'invention vient rapidement sur le marché, ce sont des milliers de personnes qui peuvent se retrouver sans emploi et des centaines de companies qui se retrouveront en faillite, dans un premier temps.
    Ensuite, le système devra s'addapter et inclure cette invention dans ses paramètres de fonctionnement
    La résponsabilité de l'inventeur peut-elle être engagée ?
    Ou est-ce la société qui est "coupable " de ne pas répondre directement à ce changement ?
    A+

  23. Publicité
  24. #19
    Igothigh

    Re : le scientifique et la société

    Il me semble que dans ce debat on part du principe qu'une invention (et son inventeur) devrait peser le pour et le contre de sa decouverte et ensuite decider si ca en vaut la peine. Ca me parait completement surrealiste. Si on reprend l'exemple d'Einstein, ca revient a se demander si on aurait du se passer de ses decouvertes. Une decouverte n'est jamais bonne ou mauvaise mas souvent les deux a la fois.

  25. #20
    quetzal

    Re : le scientifique et la société

    pour ma part je pense que le rôle du scientifique est de chercher, et de trouver des relation logique dans les choses, afin de leur donner une prédictibilité, ou une reproductibilité... et pas de juger de la moralité de sa découverte... car ce n'est plus le scientifique qui juge, mais l'homme de science...

    "science sans conscience, ruine de l'ame" adage vain si l'on prend en cause le mode de diffusion du savoir scientifique.. le scientifique n'ayant plus aucun controle sur sa production, puisque en faisant don a la communauté scientifique et a l'humanitée...
    il n'a pas comme le chercheur industriel la capacité d'apposer un brevet d'application, ou d'avoir recours a des licences d'utilisation pour contenir quelquepeu les dérives possible de celle-ci... la science, en soi est donc en soi amorale, sont but n'etant pas d'etre en accord avec la bienséance d'une communauté, d'une religion, d'un système philosphique, ou culturel... mais simplement d'etre en accord avec sa propre methode...

    d'un autre coté la science n'est pas anodine, car elle est productrice de savoir... et si l'on s'en tiens a l'adage très anciens que savoir egale pouvoir, alors la problématique de la résolution du devenir des découvertes scientifiques se doit de revenir au politique, soit a la loi commune... chaque peuple communauté ou autre a de fait le droit et même l'obligation de controler les applications et ce, dans le sens qui lui parrait-etre le meilleur pour elle-même... et non par rapport a ce que peuvent en penser les scientifiques, dont ce n'est pas travail en soi de juger pour tous de l'interet réel et pratique de leur découverte... l'homme de science dans ce cas prend le pas sur le scientifique et s'accorde des droits qui ne sont tenue que par le legislatif...

    car la problématique du savoir/pouvoir rentre dans celle de la séparation des pouvoirs emise par montesquieux en son temps.. ou le pouvoir etais absolu et concentré... montesquieux n'a put a son epoque voir que trois pouvoir, que trois lieux capable d'influancer positivement ou negativement la condition humaine... or l'experience démocratique démontre qu'a toute source d'influence réelle de la communauté, correspond un pouvoir... et aujourd'hui l'on en compte un peu plus que trois.. legislatif, executif, judicier bien sur, mais aussi religieux, economique, informatif, et scientifique... et chacun d'entre eux se doit d'etre sous le controle du peuple afin que le peuple puisse se dire maitre de lui-même et de ses choix, pour lui et non pour l'interet d'une de ses composantes...

    la question du rôle du scientifique dans la société, n'est pas la même que le rôle de la découverte scientifique pour la société...
    ainsi, l'on peu dire que le scientifique en tant qu'homme de savoir, est d'un précieux conseil pour le législateur et se doit de répondre aux intérrogations legitimes de tout un chacun sur le sens scientifique de sa découverte.... mais en ce qui concerne le sens sociétal de la découverte scientifique, le problème est autre, car celle-ci n'a de sens que par l'interpretation que l'on veut bien lui pretter, et de l'opinion que chacun est a même de s'en faire(bonne ou mauvaise)... interprétation qui en démocratie, dépent de toute et de tous... problème qui au final se tranche par le jeu du politique.. via le legislatif...

  26. #21
    Quisit

    Re : le scientifique et la société

    oui, on retombe dans le problème du "principe de précaution " hein Cécile ?

  27. #22
    JPL

    Re : le scientifique et la société

    "sois-disants inventeurs", c'est du parti pris ça!
    Immaginons un instant que qqun trouve le moyen d'arriver à "produire plus d'énergie qu'il n'en consomme",
    Ce n'est pas du parti pris : c'est refuser de dire ou d'accepter des c****ries scientifiques.
    Alors bien sûr on va imaginer le complot mondial des producteurs de sources d'énergie ou celui des chercheurs qui refusent d'écouter ces petits génies parce qu'ils sont payés pour défendre la science officielle, fausse par définition !
    Arrêtons ces délires ça me dégoûte.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  28. #23
    Cécile

    Re : le scientifique et la société

    Citation Envoyé par Igothigh
    Il me semble que dans ce debat on part du principe qu'une invention (et son inventeur) devrait peser le pour et le contre de sa decouverte et ensuite decider si ca en vaut la peine.
    Pas forcément. Il peut mettre ses recherches à la disposition du public, mais user de l'autorité qu'il a acquise comme découvreur pour influencer l'utilisation de ses découvertes. C'est ce qu'a tenté de faire Einstein, mais aussi de nombreux physiciens impliqués dans les recherches sur le nucléaire au milieu du 20ème siècle. C'est aussi ce que font certains biologistes aujourd'hui.
    Citation Envoyé par Quetzal
    chacun d'entre eux se doit d'etre sous le controle du peuple afin que le peuple puisse se dire maitre de lui-même et de ses choix, pour lui et non pour l'interet d'une de ses composantes...
    Je suis tout à fait d'accord, c'est le peuple qui est souverain. Mais le scientifique peut donner son avis et avoir un rôle d'alerte.

  29. #24
    Narduccio

    Re : le scientifique et la société

    Citation Envoyé par JPL
    Euh ? Microsoft serait un outsider ? Et IBM qui a lancé l'IBM-PC à l'origine de 90% des ordinateurs actuels ?
    Bon je plaisante, mais quelques exemples seraient intéressants.
    Deux très bon exemples, justements.
    IBM n'ayant pas assé couverts par des brevets le PC (ce qui justement participa à son extraordinaire développement) essaya au moins par 2 fois de développer une offre concurente, technologiquement meilleure, mais "mieux" brevetée. Qui se rappelle du PC-junior ou du PS ?
    Microsoft, alors que tous les ordis de l'époque tournaient sous CP\M, développe un système d'exploitation adapté de ce CP\M pour les premiers processeurs 16 bits, tandis que d'autres reécrivent un OS de A à Z; et raffle le marché. Les premières critiques envers le MSDOS étaient qu'il s'agissait d'une espèce de bidouillage et que ce bidouillage entrainait les problèmes de stabilité dont tout le monde à entendu parler. Les autres OS étaient meilleurs, plus stables; mais quand ils sont arrivés sur le marché, celui-ci était déjà saturé par MD-DOS.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  30. Publicité
  31. #25
    Igothigh

    Re : le scientifique et la société

    Citation Envoyé par Cécile
    Pas forcément. Il peut mettre ses recherches à la disposition du public, mais user de l'autorité qu'il a acquise comme découvreur pour influencer l'utilisation de ses découvertes.
    Ca, c'etait peut-etre vrai autrefois, mais plus maintenant. Ca reveindrai a considerer qu'une poignee de personnes sont capables d'exploiter une decouverte majeure. Sinon, je ne vois pas quelle autorite tu peux attribuer au decouvreur?
    A mon sens, si le scientifique a un role majeur a jouer, c'est dans l'information et "l'education" de ses semblables (les citoyens). Ca revient a ce que disait Quetzal, le peuple doit rester souverain et en toute connaissance de cause. Ca me parait une belle idee, un poil utopiste...

  32. #26
    Cécile

    Re : le scientifique et la société

    Citation Envoyé par Igothigh
    A mon sens, si le scientifique a un role majeur a jouer, c'est dans l'information et "l'education" de ses semblables (les citoyens).
    C'est ce que je voulais dire, mais je me suis mal exprimée. En parlant d'autorité, je voulais dire "autorité morale", comme a pû être Einstein vis-à-vis de la bombe atomique.

  33. #27
    L'Hérétique

    Re : le scientifique et la société

    Citation Envoyé par JPL
    Ce n'est pas du parti pris : c'est refuser de dire ou d'accepter des c****ries scientifiques.
    Alors bien sûr on va imaginer le complot mondial des producteurs de sources d'énergie ou celui des chercheurs qui refusent d'écouter ces petits génies parce qu'ils sont payés pour défendre la science officielle, fausse par définition !
    Arrêtons ces délires ça me dégoûte.
    Salut
    Ts!Ts!, on se calme !!!
    Ce n'est qu'une hypothèse

    En fait, la réponse de Quetzal me semble la plus honnète, intellectuelement parlant, une sorte de "séparation des pouvoirs"
    A+

  34. #28
    quetzal

    Re : le scientifique et la société

    Citation Envoyé par Igothigh
    Ca, c'etait peut-etre vrai autrefois, mais plus maintenant. Ca reveindrai a considerer qu'une poignee de personnes sont capables d'exploiter une decouverte majeure. Sinon, je ne vois pas quelle autorite tu peux attribuer au decouvreur?
    A mon sens, si le scientifique a un role majeur a jouer, c'est dans l'information et "l'education" de ses semblables (les citoyens). Ca revient a ce que disait Quetzal, le peuple doit rester souverain et en toute connaissance de cause. Ca me parait une belle idee, un poil utopiste...
    bah, sans doute, une belle utopie, mais la démocratie est une utopie, et son existence ne depent que de la volonté de ceux pour qui elle existe... le peuple... reste qu'avec du pain et des jeux, ont a vite fait de l'endormir quelque peu.. hihihi

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Société du futur?
    Par ThesmallgamerS dans le forum Archives
    Réponses: 325
    Dernier message: 18/06/2011, 15h14
  2. Paléontologie et société
    Par druchii dans le forum Paléontologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 07/03/2008, 01h17
  3. Sciences et société
    Par antwan dans le forum Actualités
    Réponses: 16
    Dernier message: 16/05/2007, 15h50
  4. La nouvelle société
    Par th01 dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/04/2007, 17h37