Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 32

Les sciences sont-elles bien enseignées ?




  1. #1
    Cécile

    Les sciences sont-elles bien enseignées ?

    Tout est dans le titre.
    Le débat peut porter aussi bien sur l'école primaire que sur le supérieur, en passant par tous les intermédiaires.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile
    Y'a donc pas de profs fiers de leur enseignement, ou d'étudiant râleur, pour débattre sur la qualité de l'enseignement des sciences ??

  4. #3
    seb
    Salut Cécile,
    Je vai faire mon étudiant raleur !

    Comment dire que les sciences sont bien enseignées alors que la physique peut être arrêtée dès la seconde et la biologie dès la terminale...
    Comment peut-on envisager que ces futurs citoyens comprennent un monde qui est de plus en plus technologique...
    Le problème vient sans doute que les "hautes instances" ont à 90% une formation littéraire.

    A+

    seb


  5. #4
    Cécile
    Salut,

    Pour moi, la quantité d'un enseignement n'a rien à voir avec la qualité.
    Pour certaines matières, c'est bien pire que pour les sciences. Dans toute ma scolarité, j'ai eu une heure d'économie par semaine en seconde !! Or, il est indispensable de connaître l'économie pour comprendre notre société. Je suis complètement ignare, et je me sens perdue dans ce domaine.
    Pour en revenir aux sciences, je ne vois pas pourquoi elles seraient obligatoires après la seconde ou la terminale si les personnes n'ont absolument aucun intérêt dans ces matières. Elles n'apprendront pas grand chose de plus à contre-coeur. Par contre, si l'enseignement est bien fait jusqu'en seconde, elles devraient quand même avoir appris ce qu'est un raisonnement scientifique, et quelques notions de base, suffisantes pour suivre de très loin les débats (je sais, je suis très optimiste).

  6. #5
    seb
    Citation Envoyé par Cécile
    Pour moi, la quantité d'un enseignement n'a rien à voir avec la qualité.
    D'accord, mais diminuer la durée d'enseignement implique forcément de faire des choix des impasses...
    Pour en revenir aux sciences, je ne vois pas pourquoi elles seraient obligatoires après la seconde ou la terminale si les personnes n'ont absolument aucun intérêt dans ces matières. Elles n'apprendront pas grand chose de plus à contre-coeur.
    L'étude de texte en français, le commentaire de texte en philo sont bien obligatoires eux ! On en revient à un autre débat la culture scientifique est au fond moins valorisée que la culture littéraire....
    Et puis les sciences sont forcément passionnantes (quoi ? partie pris ?)

    (je sais, je suis très optimiste).
    Je te le fais pas dire
    Sérieusement je crois qu'il y a des notions que l'on ne peut comprendre qu'avec un certain bagage.

    A+

    seb

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cécile
    L'étude de texte en français, le commentaire de texte en philo sont bien obligatoires eux !
    Certes, mais le français est indispensable dans la vie quotidienne, pour tous les métiers.
    Quant à la philo, elle est enseignée 2 h par semaine en terminale pour les scientifiques, soit, dans toute la scolarité, beaucoup moins que les sciences pour les non-scientifiques (même en excluant les maths de la comptabilité "sciences" pour les considérer comme des outils au même titre que le français).

    Sérieusement je crois qu'il y a des notions que l'on ne peut comprendre qu'avec un certain bagage.
    C'est vrai, mais le bagage des gens (même scientifiques) sera toujours insuffisant. Demande à un physicien de comprendre la bio actuelle, ou à un biologiste de comprendre les découvertes récentes en physique, et tu verras !! (je n'ai rien contre les biologistes et les physiciens, ce sont simplement des disciplines ayant peu de choses en commun).

    D'où l'intérêt d'apprendre plus à raisonner scientifiquement, à l'image de ce qui est fait dès le primaire dans certaines écoles via l'opération "la main à la pâte". Je n'ai pas assisté à leurs expériences, mais ce que j'en ai lu me semble super. (http://www.inrp.fr/lamap/)

    Et puis les sciences sont forcément passionnantes (quoi ? partie pris ?)
    Ca, c'est bien vrai
    Alors pourquoi des profs parviennent à la rendre si ennuyeuse ??? (pas tous, heureusement !)

  9. #7
    John78
    Bonjour

    Un petit cailloux dans la marre, mais moi ces débats sur les médias et la science, la désafection des jeunes pour la science, l'école et la science etc etc.... j'écris : faux problèmes.

    On vit vraiment dans un pays d'assisté sociaux je trouves. Finalement les gens attendent tout des structures collectives. Quand c'est pas l'Etat, c'est les médias, les assoc', les autres quoi. Qu'est ce qui empeche les gens de se prendre en main ? Prennons l'exemple des Sciences. Vous croyez pas qu'il y a suffisamment en France de bibliothèques, de sites web, de musées, de conférences publiques ou de formation (gratuite ou presque) pour que tout le monde puisse trouver son bonheur ? Ah ben oui faut se bouger un peu les miches et pas attendre que ca vous tombe tout cuits dans le bec. Mais c'est beaucoup plus simple de pleurnicher et de dire : c'est la faute de l'école, des médias, de X, de Z ou de Y.

    A+
    John

  10. Publicité
  11. #8
    sai
    Prennons l'exemple des Sciences. Vous croyez pas qu'il y a suffisamment en France de bibliothèques, de sites web, de musées, de conférences publiques ou de formation (gratuite ou presque) pour que tout le monde puisse trouver son bonheur ? Ah ben oui faut se bouger un peu les miches et pas attendre que ca vous tombe tout cuits dans le bec. Mais c'est beaucoup plus simple de pleurnicher et de dire : c'est la faute de l'école, des médias, de X, de Z ou de Y.
    c'est bien la qu'est le probleme. Depuis qu'on est tout petit, on nous a pas appris a se demerder tout seul.... on a appris a nous servir de certain outils ( plus ou moins facilement ), mais la maniere de raisonner n'est pas au programme. c'est un constat que j'ai fait pendant mon ecole d'ingenieur. je me suis rendu compte qu'outre la tonne de matiere qu'on ingurgite, ces ecoles on pour role principal d'apprendre aux gens a apprendre et a mener un raisonnement scientifique. et ces roles sont vraiment cruciaux pour pouvoir esperer comprendre quelque science que ce soit.

    chuis pas en train de dire " c'est la faute a l'ecole", mais il faudrait faire quelque chose.

    Par exemple, je me souviens qu'a mon epoque en sixieme, on faisait de la physique ( courant, tension, resistance, circuits imprimés,... ) et ca a ete supprimé il y a quelques années.... c'est completement debile je pense car c'etait une bonne maniere de se familiariser avec ces bestioles qui peuplent notre electronique quotidienne.

    Bref, il est clair qu'il y a un souci... mais que faire??
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  12. #9
    Steph
    Citation Envoyé par John78
    Ah ben oui faut se bouger un peu les miches et pas attendre que ca vous tombe tout cuits dans le bec. Mais c'est beaucoup plus simple de pleurnicher et de dire : c'est la faute de l'école, des médias, de X, de Z ou de Y.

    A+
    John
    Oui, tu as raison en partie. Mais les sciences, justement, demandent à être expliquées, alors que pour avoir une culture littéraire, il faut lire!
    Il est donc plus important qu'elles soient expliquées à l'école et laisser les questions de "culture" (francais, histoire, géo,...) se développer en-dehors (à part une base bien sûr).
    Maintenant la qualité de l'enseignement dépend avant tout de l'enseignant, car en fait le programme n'est pas vraiment suivi à la lettre.

    Stéphane

  13. #10
    John78
    Depuis qu'on est tout petit, on nous a pas appris a se demerder tout seul....

    C'est un peu suréaliste cette discution. Franchir le seuil d'une bibliothèque c'est si dur que ça ? Lire un livre c'est trop compliqué. Participer à des conférences, c'est pas dans notre culture. Faire fonctionner un moteur de recherche sur le web faut avoir fait polytechnique ?

    Soyons sérieux 5 minutes. L'acces à la connaissance en France c'est un problème de volonté personnelle. Pas de système. Ensuite tout est toujours améliorable. Mais en l'état, je trouve le système Francais au niveau de la culture au sens large (y compris scientifique) et de la formation au sens large satisfaisant (y compris scientifique). Améliorable, mais satisfaisant.

    C'est l'état d'esprit d'une partie de la population qui pose problème. Et là je sais pas, on peut pas rendre les gens plus cultivés contre leurs grés. En science comme le reste....


    A+
    John

  14. #11
    sai
    C'est l'état d'esprit d'une partie de la population qui pose problème. Et là je sais pas, on peut pas rendre les gens plus cultivés contre leurs grés. En science comme le reste....

    je suis bien d'accord avec et je suis sur que c'est sur ce point que le systeme peche d'incompetence. " on est dans un pays d'assistés sociaux" comme tu dis, et c'est ca qui bride les gens. Si on était moins considéré comme des assistés a l'ecole, peut etre que ca favoriserait la curiosité, l'esprit critique des jeunes.

    bon, clairement on depasse le debat de base, mais c'est quand meme important.
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  15. #12
    Cécile
    L'esprit critique, la recherche d'infos, etc... ça s'apprend, non ?
    Pour moi, l'école idéale saurait susciter cette recherche.

    Franchir le seuil d'une bibliothèque c'est si dur que ça ? Lire un livre c'est trop compliqué. Participer à des conférences, c'est pas dans notre culture.
    C'est pas forcément évident pour ceux qui ne l'ont jamais fait. C'est quand même plus facile d'aller dans une bibliothèque quand les profs ou les parents ont donné l'habitude d'y aller régulièrement.

    L'acces à la connaissance en France c'est un problème de volonté personnelle. Pas de système.
    Certes, il y a tout ce qu'il faut ici quand on vent s'en donner la peine. Mais le fait que si peu de gens l'utilisent doit quand même nous ammener à nous interroger sur notre enseignement.
    Un exemple : dans tous les travaux pratiques que j'ai suivis sauf un, on avait dans le polycopié toutes les données qu'il nous fallait. Ca n'encourage pas à chercher ailleurs, d'autant que le temps est limité.
    J'ai eu un TP intéressant dans toute ma scolarité, en Deug. On nous a fait faire un vrai travail de recherche sur 4 jours, avec recherche biblio, définition de ce qu'on étudiait, vérification des hypothèse et présentation des résultats devant tout le monde à l'aide de posters. Là, c'était un bon enseignement. Quand je vois que dans d'autres TP, on nous dit : prenez un bécher de 50 ml, ajouter ceci et cela à l'aide de tel ustensile, .... ça n'encourage pas à simplement se poser des questions.
    Et c'est pareil dans la majorité de l'enseignement.

    Alors, non, bien sûr, l'enseignement n'est pas responsable de notre passivité...mais il y contribue.

  16. #13
    John78
    [quote:aded2a4818]Franchir le seuil d'une bibliothèque c'est si dur que ça ? Lire un livre c'est trop compliqué. Participer à des conférences, c'est pas dans notre culture.
    C'est pas forcément évident pour ceux qui ne l'ont jamais fait. C'est quand même plus facile d'aller dans une bibliothèque quand les profs ou les parents ont donné l'habitude d'y aller régulièrement.[/quote:aded2a4818]


    Je crois qu'on sera jamais d'accord Cécile, simplement parceque ton postulat de base c'est que l'école peut palier aux manquements, à ceux des individus comme à ceux de leurs entourages, parents en premier lieu.

    C'est une position très respectable, je la comprends, mais je ne la partage pas. La raison c'est qu'a trop vouloir attendre de l'école on déresponsabilise tout le monde. Et ca ne marche pas. On le voit bien dans le secondaire et dans les facs. Mais dans cet "échec" se n'est pas l'Ecole qui est en cause, c'est comme dire que si tel élève a de mauvaise note c'est la faute du prof. Celà procède de la même logique.

    Je rajoutte que l'on peut améliorer l'Ecole, dans l'enseignement des sciences comme le reste, je ne le conteste pas du tout. Sur ce point on est d'accords.

    A+
    John

  17. #14
    sai
    chuis completement d'accord avec Cecile.

    . Mais dans cet "échec" se n'est pas l'Ecole qui est en cause, c'est comme dire que si tel élève a de mauvaise note c'est la faute du prof. Celà procède de la même logique.
    je crois que tu n'as pas compris ce qu'on dit. bien sur que ce n'est la faute de personne, c'est juste le resultat de notre systeme d'enseignement. On nous mache tout le boulot sans jamais nous montrer comment se demerder tout seul. donc a terme on fait des gens qui ne peuvent plus apprendre d'eux meme et qui n'ont de toute maniere pas envie d'apprendre.... blasés donc pas motivés :?
    Lao Tseu a dit:" quand la riviere coule; les rochers se lavent" .... comprenne qui pourra!

  18. #15
    Cécile
    D'accord avec toi, Sai.

    John78 a dit :
    ton postulat de base c'est que l'école peut palier aux manquements, à ceux des individus comme à ceux de leurs entourages, parents en premier lieu.
    Je n'ai jamais dit que l'école pouvait palier aux manquements des parents. J'ai dit que l'école et les parents avaient une responsabilité commune dans l'éducation des enfants (et commune ne veut pas dire égale, la part des parents est largement prépondérante).
    Mais en ce qui concerne l'apprentissage du raisonnement et même la curiosité et l'esprit critique, je pense que l'école a un rôle très important à jouer. Sinon, on tombe dans le déterminisme social : les enfants de parents curieux et/ou cultivés s'en sortiront, et pas les autres. Les parents réticents à aller dans une bibliothèque n'y emmeneront pas leur enfant, donc c'est à l'école de leur faire connaître ce lieu.
    Avant l'apport de connaissances, je pense que le rôle de l'école est d'apprendre à réfléchir, à critiquer, à rechercher ses infos etc. Les parents qui

  19. #16
    John78
    Cécile,

    Tu dis :

    "Je n'ai jamais dit que l'école pouvait palier aux manquements des parents. "

    Et ensuite :

    "Les parents réticents à aller dans une bibliothèque n'y emmeneront pas leur enfant, donc c'est à l'école de leur faire connaître ce lieu."

    Je ne comprends pas bien la logique de ton raisonnement. Tu dis une chose et son contraire.

    C'est un fait que l'Ecole fait connaitre les bibliothéques aux enfants. Des le primaire on y emmène les gosses. D'ailleurs je crois que la totalité des écoles possédent une bibliothéque.
    Il est évident que hors du cadre scolaire, si les parents ne jouent pas leurs roles en y emmenant leurs enfants, personne ne pourra le faire a leur place. Et c'est bien là le problème.

    Il y a une autre contradiction avec Sai. Vous vous plaignez de vivre dans une société d'assistés sociaux. Ce que je partage. Mais pour résoudre ce problème vous vous tournez de novo..........vers la société (l'Ecole). Tout ca ne tient pas debout. On ne peut pas se plaindre de vivre dans l'assistanat et demander que l'on vous assistes pour en sortir ! Je cite Sai : "il faut vous montrer comment se dermerder tout seul", mais est-ce vous vous rendez compte de l'absurdité du raisonnement ?

    A+
    John









    Avant l'apport de connaissances, je pense que le rôle de l'école est d'apprendre à réfléchir, à critiquer, à rechercher ses infos etc. Les parents qui[/quote]

  20. #17
    Cécile
    Salut John,

    J'ai dit que l'école ne pouvait pas palier aux manquements des parents en matière d'éducation. Mais emmener les enfants à la bibliothèque, ce n'est pas uniquement de l'éducation, c'est surtout de l'enseignement. Et ça fait donc partie du rôle de l'école.
    De plus, il est certain que lorsque les enfants sont habitués par leurs parents à aller à la bibliothèque, l'école n'a pas un grand rôle à jouer. mais quand les parents n'en sont pas capables, par exemple parce qu'ils sont illetrés et que la bibliothèque leur renvoie cette image d'illetrés, c'est à l'école de remplir ce rôle.

    Sai : "il faut vous montrer comment se dermerder tout seul", mais est-ce vous vous rendez compte de l'absurdité du raisonnement ?
    Ben non, je ne m'en rends pas compte. C'est par exemple le rôle des parents d'aider à se démerder seul, et je ne vois pas en quoi c'est absurde : se démerder seul, ça s'apprend, comme tout. Et ce n'est pas en laissant l'enfant et en lui disant "démerde toi" que ça marche. C'est au contraire en lui montrant comment faire, puis en lui laissant faire de plus en plus tout seul. Mais c'est pareil dans l'enseignement: on lui apprend à faire une lettre, en lui tenant la main, puis il fait ses lettres tout seul. Et c'est pareil plus tard, toujours en enseignement : on lui apprend à chercher ses infos, à aller plus loin que le cours, etc.
    Donc l'indépendance, ça s'apprend. Les parents et l'enseignement sont là pour ça, chacun à son niveau.

  21. #18
    snaefridb
    Je ne vois pas très bien en quoi le manque d'intérèt d'une catégorie de la population pour les sciences de la nature serait signe que cette catégorie est composée d'assistés. Ca me parait un peu rapide comme conclusion. Pourquoi s'intéresseraient ils à une discipline qui ne leur parait pas attrayante ? Si les scientifiques ne savent pas "vendre" leur discipline ils sont les premiers responsables. Dans la société dans laquelle on vit, on est saturé d'information et on ne sait pas forcément ou donner de la tète. En l'occurence, les jeunes s'intéressent à d'autres disciplines. Quand je vois l'intérèt de beaucoup de gens, notamment des jeunes, pour des choses plus "a la mode" comme l'informatique, et notamment tout ce qui tourne autour des logiciels libres je ne considere pas du tout que nous vivons dans une societe d'assistes.

    Pour s'intéresser ou étudier une discipline, je ne crois pas que des bibliotheques (et encore moins des sites web dont la plupart sont d'une qualite plus que douteuse) suffisent. L'esprit critique ne suffit pas pour pouvoir appréhender correctement une discipline. Il faut pouvoir se baser sur certaines connaissances sures. Sans bases adequates il me parait difficile de porter un jugement pertinent sur un domaine ou un autre (pas forcément scientifique d'ailleurs). C'est justement selon moi le role de l'ecole que de donner ces bases. Je ne suis pas vraiment sur qu'elle y parvienne pour tout.

  22. #19
    moidibe
    Je pense aussi jouer un peu l'etudiant raleur mais il faut bien que je m'exprime ici.



    Pour s'intéresser ou étudier une discipline, je ne crois pas que des bibliotheques (et encore moins des sites web dont la plupart sont d'une qualite plus que douteuse) suffisent. L'esprit critique ne suffit pas pour pouvoir appréhender correctement une discipline. Il faut pouvoir se baser sur certaines connaissances sures. Sans bases adequates il me parait difficile de porter un jugement pertinent sur un domaine ou un autre (pas forcément scientifique d'ailleurs). C'est justement selon moi le role de l'ecole que de donner ces bases. Je ne suis pas vraiment sur qu'elle y parvienne pour tout.
    mais au moins pour ca je suis d'accord. L'ecole est endroit largement insuffisant pour la culture scientifique comme littéraire. Il faut aller chercher les informations ailleurs mais où ??? En bibliotheque ??? Les bibliotheques, du moins ce que je frequente, sont decevante au niveau scientifique. Il y a bien quelques revues par ci par là à peu pres potable mais ca ne va pas plus loin. Les trois quart du temps je reste sur ma faim.
    Internet est un endroit formidable on le pe apprendre pas mal de chose mais bien sur il fo se mefier des information et bien souvent recouper plusieurs sources afin de verifier leur fiabilité.


    Quand aux commentaires concernant notre société d'assisté, je ne suis que partiellement d'accord. Il faut bien sur apprendre certaines choses à l'ecole pour avoir un minimum de base mais il faudrait aussi lacher les brides de temps à autres afin que les etudiants puisse un peu se debrouiller seul et mener une recherche et quelques TP "scientifique". Personnellement, je pense que le gros "probleme" des sciences c'est qu'elle deviennnent trop specialisé et la plupart des gens ne voit plus l'aspect pratiques de la chose, on retrouve ce meme probleme dans l'education : on apprend des choses mais elle servent à quoi ??? Les composés electronique que l'on voit en cours ils servent à quoi ? ... Malheureusement, cela arrive bien souvent car les enseignants evite au maximum le sujet car eux meme reste un peu trop dans leur secteur et ne veulent pas s'eloigner de leurs fichus programmes !


    Et j'en ai marre aussi d'avoir des protocoles d'experience entierement maché. "Prenez 100 ml de la solution S1 de concentration 0,1mol.L-1 ajoutez ceci et cela. Observez le jolie precipité qui va se formait ! " Je trouve que des protocle de ce type sont inutile car les trois quart du temps on ne comprned meme pas ce qu'on fait car on lis au fur et à mesure le temps sans le comprnedre dans son esemble. Ca nous permet meme pas d'acquerir une demarche scientifique !

    Je prefere m'arreter là !

  23. #20
    Cécile
    Et j'en ai marre aussi d'avoir des protocoles d'experience entierement maché. "Prenez 100 ml de la solution S1 de concentration 0,1mol.L-1 ajoutez ceci et cela. Observez le jolie precipité qui va se formait ! " Je trouve que des protocle de ce type sont inutile car les trois quart du temps on ne comprned meme pas ce qu'on fait car on lis au fur et à mesure le temps sans le comprnedre dans son esemble. Ca nous permet meme pas d'acquerir une demarche scientifique !
    Je suis entièrement d'accord avec toi, moidibe. 99% des TP que j'ai faits sont mal faits. J'en ai fait un de bien, en Deug, où au lieu de nous décrire tout par le menu, on nous faisait faire un pseudo travail de recherche : on s'attaquait à un sujet lié à la thermodynamique loin de l'équilibre, on devait faire une mini-biblio, puis définir exactement ce qu'on voulait étudier, puis définir nos expériences, et les confronter avec un autre trinôme qui avait le même sujet, puis présenter un poster avec les résultats. Le tout en 4 jours. 'était super !!!! et ça motive vraiment pour faire de la recherche.
    Le problème est qu'aucun prof ne veut passer un temps fou à refaire des sujets de TP, donc on reprend ceux d'il y a 20 ans. En 1996, j'ai enseigné à Versailles, il y avait des vieux polycopiés où il était écrit : mettez l'iode dans l'éthanol, puis dans le benzène !!!!!! (benzène = puissant cancérigène, rigoureusement interdit).
    En faisant faire ce type de TP, on prend vraiment les étudiants pour des cons, en croyant qu'ils ne s'aperçoivent de rien. Or, les étudiants savent très bien que la science évolue, et que certains TP qu'ils font ne sert à rien (ex : vieux TP d'analyse chimique, alors que le matériel a été complètement révolutionné). Et on s'étonne de la désaffection des étudiants pour les sciences.
    Groumffff

  24. #21
    [RV]
    lut,
    mouarf

    ben nous en électronique souvent il est plus simple de commencer par des TP vieux de 20ans , car ce n'était pas encore aussi vaste qu'aujourd'hui!

    Pourquoi ca me fait rire va-t-on me dire?
    Ben on peut comprendre facilement des choses simples, et c'est beaucoup plus compliquer de comprendre une chose compliquée!

    Donc je pense que tout les TP même vieux ne sont pas erronés
    Même s'il n'y pas longtmemps on a fait un TP sur les lignes coaxial alors qu'aujourd'hui on utilise le RJ45!!
    Bon au final c'est pas la même chose mais ca permet de ne pas oublier certains phénomènes électriques qu'ont a tendance à oublier

    ++

  25. #22
    spoirier
    A propos de la situation d'assistés sociaux, réponse à "Qu'est ce qui empeche les gens de se prendre en main ?": notamment le fait que l'école est obligatoire et que donc à moins de vivre dans la clandestinité celui qui veut se prendre en main n'en a simplement pas le droit.
    Il est obligatoire de se faire laver le cerveau, obligation qui ne nous laisse pas le temps d'aller voir ailleurs. Si on va voir ailleurs on "perd son temps" du point de vue du système, ce qui attire les mauvaises notes. L'esprit critique c'est aussi mauvais car ça fait voir (en maths) que des problèmes scolaires sont par exemple mal posés ou peuvent être résolus de manière inacceptable pour le prof. D'où risque d'échec scolaire qui incite à l'auto-censure.
    Personnellement je ne trouve pas le système français satisfaisant (au sens comme je viens de dire que suivant les individus il vaudrait parfois mieux s'y soustraire et faire avec le web et les bibliothèques universitaires, lesquelles ne font pas partie de ce que j'appelle le système puisque c'est une démarche libre et non programmée).
    Voir sur mon site mes commentaires plus développés, par exemple pour commencer
    http://spoirier.lautre.net/projet.html#edito

  26. #23
    moidibe
    je suis tout à fait d'accord. je trouve que le systeme ne permet pas d'avoir un activité culturel suivi en dehors de l'enseignement traditionnel car on a difficilement accés à l'information.
    Je n'ai rien à ajouter je penser que tu a parfaitement resumé ce que je pense :
    no comment !

  27. #24
    Cécile
    l'école est obligatoire et que donc à moins de vivre dans la clandestinité celui qui veut se prendre en main n'en a simplement pas le droit.
    Faux, c'est l'instruction qui est obligatoire, pas l'école. Si tu veux que tes enfants suivent des cours par correspondance, c'est possible. Tu peux même leur enseigner toi-même, mais l'éducation nationale leur fera passer des tests pour vérifier qu'ils apprennent suffisamment.

    on a difficilement accés à l'information
    Pas d'accord, on n'a jamais eu aussi facilement accès à toutes les infos qu'on voulait. Faut juste apprendre à trier, c'est pas facile.

  28. #25
    Yoyo
    Bonsoir,

    Je voulais rajouter a ce qu'a dit cecile, que l'école (l'instruction) n'est obligatoire que jusqu'a 16 ans apres on fait ce que l'on veut. Et je pense qu'a 16 ans il est encore grand temps de developper son esprit cirtique, mais a t'on reelement envie de s'enfermer dans une bibliotheque a 16ans ?

    Yoyo

  29. #26
    spoirier
    Citation Envoyé par Cécile
    Faux, c'est l'instruction qui est obligatoire, pas l'école. Si tu veux que tes enfants suivent des cours par correspondance, c'est possible. Tu peux même leur enseigner toi-même, mais l'éducation nationale leur fera passer des tests pour vérifier qu'ils apprennent suffisamment.
    Je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui, mais quand j'étais élève, il n'y avait personne (prof etc) pour me signaler l'existence de cette possiblilité et m'orienter dessus. Tout le monde me disait qu'il n'y avait qu'une voie possible à suivre pour devenir chercheur en mathématiques, et que ça passait par l'école. Ils n'avaient même pas besoin de le dire puisque la question ne se posait pas. Plus précisément tout le monde disait qu'il fallait absolument que je passe par prépa-normale sup. On me disait: "Tu en as la capacité, il faut que tu en aie la volonté" (de bosser comme un dingue en prépa pour réussir le concours). Je n'avais pas le choix.
    Trop facile de dire après-coup qu'une chose n'était pas absolument obligatoire, encore fallait-il le dire avant et en faire une alternative raisonnablement envisageable avec toutes les dispositions que cela suppose. Parmi les dispositions il doit y avoir la possibilité de se regrouper avec d'autres, développer des formes d'enseignements ou apprentissages alternatifs, mais aussi je remarque que les dés sont pipés quand on dit: "l'éducation nationale leur fera passer des tests pour vérifier qu'ils apprennent suffisamment". En effet, les tests que l'éducation nationale peut faire passer, ne mesurent pas honnêtement l'apprentissage en général, mais uniquement l'acquisition de l'habileté à réussir précisément les mêmes types de contrôles et disserts que ceux que l'école inculque, ce qui rend l'école obligatoire en pratique comme seul moyen raisonnable d'acquérir ces habiletés particulières.

    Sur le fait que ce n'est qu'obligatoire que jusqu'à 16 ans et qu'on a bien temps après: j'ai discuté un jour avec un mathématicien qui m'a dit d'après son expérience qu'en général pour intéresser les élèves aux maths c'est à 13 ans qu'il faut les prendre, tandis qu'à 16 ans (ayant suivi l'école) c'est trop tard ils sont blasés.

  30. #27
    Cécile
    Ce qui est sûr, c'est que tout est fait pour que les élèves suivent les cours officiels, et n'aillent pas "s'égarer" ailleurs. Donc la plupart des métiers exigent des diplomes difficiles à obtenir en candidat libre.
    Parmi les dispositions il doit y avoir la possibilité de se regrouper avec d'autres, développer des formes d'enseignements ou apprentissages alternatifs
    Ca existe, mais surtout pour les enfants (école primaire, moins au collège) : écoles Steiner, Montessori et autres. Mais c'est hors de prix, je crois.
    Tout le monde me disait qu'il n'y avait qu'une voie possible à suivre pour devenir chercheur en mathématiques, et que ça passait par l'école. Ils n'avaient même pas besoin de le dire puisque la question ne se posait pas. Plus précisément tout le monde disait qu'il fallait absolument que je passe par prépa-normale sup
    Pourtant, la fac aussi permet d'être chercheur en maths. Et vu ton profil, ça t'aurait mieux convenu que la prépa (tu es libre d'aller en cours ou pas, le tout est de passer les examens). Mais c'est plus risqué que normale sup. C'est un choix.
    En effet, les tests que l'éducation nationale peut faire passer, ne mesurent pas honnêtement l'apprentissage en général, mais uniquement l'acquisition de l'habileté à réussir précisément les mêmes types de contrôles et disserts que ceux que l'école inculque, ce qui rend l'école obligatoire en pratique comme seul moyen raisonnable d'acquérir ces habiletés particulières.
    Je ne sais pas, je n'ai jamais vu ces tests. Mais c'est très possible.
    j'ai discuté un jour avec un mathématicien qui m'a dit d'après son expérience qu'en général pour intéresser les élèves aux maths c'est à 13 ans qu'il faut les prendre, tandis qu'à 16 ans (ayant suivi l'école) c'est trop tard ils sont blasés.
    J'ai entendu un jour un mathématicien qui disait le contraire : lui avait vraiment découvert les maths en licence. Depuis, il s'occupe de didactique des mathématiques (améliorer la manière d'enseigner les maths), en faisant en sorte que les élèves se posent des questions avant de leur proposer des réponses (l'enseignement actuel apporte les réponses alors qu'on ne s'est pas posé de questions).

  31. #28
    spoirier
    Je n'ai pas non plus vu ces tests, mais vue l'étroitesse d'esprit et la rigidité générale de l'Education Nationale j'ai du mal à imaginer que cette institution puisse tolérer d'en sortir dans des proportions gigantesques relativement à son étroitesse d'esprit, comme je pense qu'il serait nécessaire pour pouvoir parler d'une alternative raisonnable.

  32. #29
    rm1
    Si les sciences seraient bien enseignées, alors les élèves suivraient, au moins un minimum, le cours.
    Ce qui n'est pas le cas dans ma classe.
    Cepandant, étant donné que j'aime beaucoup les sciences, je doit être un des seuls à trouver le cours de sciences bien enseigné.

  33. #30
    coco
    Vaste problème...
    A paramètres multiples...
    -Il y a des programmes, avec des connaissances à faire acquérir et des raisonnements et des pratiques à mettre en place... d'autant plus facile que les effectifs sont peu nombreux...
    -Il y a les profs, et ils ont des caractéristiques différentes...
    -Et il y a les élèves avec leurs qualités, leurs soucis, leurs motivations...
    -Il y a le temps, l'environnement d'une classe...
    Quand tout est au top, on peut faire passer et aimer ce que l'on veut!!! mais qu'il y ait un facteur limitant et ...

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Blanc] les pièces détachées sont-elles préprogrammées ?
    Par latoflex dans le forum Dépannage
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/10/2007, 08h47
  2. Les maths sont-elles découvertes ou inventées ?
    Par reno84 dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 48
    Dernier message: 16/08/2007, 19h26
  3. Comment les olives sont-elles dénoyautées ?
    Par martini_bird dans le forum Technologies
    Réponses: 14
    Dernier message: 21/09/2006, 20h44
  4. " Les Sciences Peuvent-elles Nous Eclairer Sur le Bien et le Mal ?"
    Par jjliv dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 4
    Dernier message: 20/11/2004, 17h20
  5. lesmaths ne sont elles qu'un outil pour les autres sciences?
    Par moi974 dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 15
    Dernier message: 14/10/2004, 18h39