Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Volume sonore de la pensée



  1. #1
    invite06459106

    Volume sonore de la pensée


    ------

    Bonjour,
    Je post ici, mais peut-être n'est-ce pas l'endroit le plus approprié...si c'est le cas, modo, fais ton devoir

    Voilà, je voudrais savoir si il y a des études publiées sur notre voie interne(EEG, autres...), pour ma part, je suis incapable de faire varier le volume...peux pas "hurler" (j'ai des fois l'impression de pouvoir "parler" plus fort, mais vraiment pas sur du tout), et impossible de "chuchoter"...et vous?

    Si vous avez des liens, merci d'avance.

    Evidemment, j'ai mis les mots volume, hurler ect... je sais bien que physiquement c'est faillible d'écrire cela, mais vous aurez bien compris l'idée.
    Cordialement,

    -----
    Dernière modification par vep ; 17/04/2015 à 12h46. Motif: changement du titre à la demande de l'auteur

  2. Publicité
  3. #2
    Zefram Cochrane

    Re : Volume de la pensée

    Salut, je suppose que l'intensité d'un son doit être modulés par l'influx nerveux allant de l'oreille interne au cerveau. Donc pour moi, la voix interne qui me permet de técrire pourrait être modulé en puissance, c'est à dire que je devrais pouvoir penser plus ou moins fort.

    Mais à vrai dire je n'ai pas le sentiment de pouvoir faire varier l'intensité de ma voix comme toi ( Peut êtr enous manque t'il une case? )

    Je ne sais pas s'il en est de même pour les rêves. Bien que l'influx nerveux descendant soit bloqué, les zones du cortex comme quand tu est réveillé sont actives ( sinon tu gigoterais dans tous les sens dès que tu rêves).
    Fatal Bazooka : Fous ta cagoule!

  4. #3
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Volume de la pensée

    Salut,

    EDIT croisement avec Zefram

    En fait, non, je n'ai pas compris. Enfin, pas sûr.

    Tu parles de "volume sonore" ? De la pensée ? C'est ça ?

    Etant donner que nous pouvons penser "en paroles, bruits, etc..." l'intensité est la même que ce qu'on peut vivre avec de vrais sons.
    En fait, quand on pense à quelqu'un disant "bonjour didier, tu veux que je te fasse un cheque d'un million d'euros ?" (c'est juste un exemple, hé oui, je m'appelle didier aussi ) Ce sont les mêmes circuits neuronaux qui sont activés que lorsqu'on entend réellement cette réflexion (ce qui arrive trop rarement hélas).

    De même que penser à lever le bras active les mêmes circuits que le faire réellement (mais l'étape finale allant au muscles est inhibée, heureusement. Tout comme cela est inhibé en sommeil paradoxal, sinon on remuerait comme des dingues, pathologies existantes d'ailleurs. Et le somnambulisme est une activité qui se produit en dehors du sommeil paradoxal).

    Donc, ce qu'on peut entendre on peut le penser.

    Le fait qu'on sache cela vient évidemment des études réalisées par IRM fonctionnel, permettant de voir les zones activées dans le cerveau lors de telles tâches (par exemple lorsque je signe un chèque la zone limbique correspondant aux aversions violentes est activée, si si).

    Je n'ai pas de liens. Tout ça je l'ai lu dans l'un ou l'autre article de Pour La Science ou La Recherche.

    Faudra peut-être en effet rediriger vers le forum de neurotrucs. Mais ça dépendra du tournant pris par cette discussion
    Dernière modification par Deedee81 ; 17/04/2015 à 12h25.
    Keep it simple stupid

  5. #4
    invite06459106

    Re : Volume de la pensée

    Citation Envoyé par Zefram Cochrane Voir le message
    ( Peut être nous manque t'il une case? )
    Possible, c'est pour ça que d'autres avis m'intéresserais.

    Je ne sais pas s'il en est de même pour les rêves
    Sais pas non plus...ça me parait encore plus subjectif.

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Tu parles de "volume sonore" ? De la pensée ? C'est ça ?
    Oui.

    Etant donner que nous pouvons penser "en paroles, bruits, etc..." l'intensité est la même que ce qu'on peut vivre avec de vrais sons.
    Bah justement, j'ai essayé dans le calme le plus "complet", et j'y arrive pas..., juste une "fausse" impression pour une augmentation, mais impossible de diminuer. Bon, maintenant, si tu me fais un chèque d'un million d'euros, ça débloquerais peut-être le truc.
    Cordialement,
    PS: D'ailleurs si un modo veut modifier le titre en rajoutant sonore à volume, ça serait plus explicite.(Merci)
    Dernière modification par didier941751 ; 17/04/2015 à 12h34. Motif: PS

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Zefram Cochrane

    Re : Volume de la pensée

    Je parlais des rêves parce que je ne suis pas certain que l'aire corticale qui gère les paramètres transmis par le nerf auditifs soit le même que l'aire gérant le language et qui me permet de formuler ma pengnâgnâgnaâ
    Fatal Bazooka : Fous ta cagoule!

  8. #6
    vep
    Responsable des forums

    Re : Volume sonore de la pensée

    remarque totalement subjective : j'ai la sensation de pouvoir faire changer le volume de cette voix intérieure
    Dans les rêves : aucune idée, je ne m'en souviens jamais.


    Sinon, plus sérieusement :
    de quoi faire avancer le débat :
    http://presse-inserm.fr/on-a-trouve-...-cerveau/5683/

  9. Publicité
  10. #7
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Volume sonore de la pensée

    Citation Envoyé par Zefram Cochrane Voir le message
    Je parlais des rêves parce que je ne suis pas certain que l'aire corticale qui gère les paramètres transmis par le nerf auditifs soit le même que l'aire gérant le language et qui me permet de formuler ma pengnâgnâgnaâ
    Ce ne sont pas les mêmes aires mais comme on entend ses propres paroles, je suppose que lorsqu'on pense/rêve qu'on parle cette zône doit aussi être activée.

    Chose curieuse, en pensée je sais parler ou siffler avec un ton beaucoup plus aigü que dans la réalité

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    remarque totalement subjective : j'ai la sensation de pouvoir faire changer le volume de cette voix intérieure
    Moi aussi.

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    Dans les rêves : aucune idée, je ne m'en souviens jamais.
    Dans les rêves c'est la même chose (sauf que c'est très très rarement volontaire, et pour cause, le cortex préfontal fait gros dodo). Je me souviens très souvent de mes rêves quel que soit le moment d'éveil même losqu'il n'est pas spontané (réveil, mon chien qui pose sa main sur mon museau car il veut aller faire ses besoins, etc...) A croire que je rêve tout le temps. Et mes rêves sont toujours très clairs et très très très surréalistes.

    Merci pour le lien.
    Keep it simple stupid

  11. #8
    invite06459106

    Re : Volume sonore de la pensée

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    mon chien qui pose sa main sur mon museau
    J'espère pour toi que c'est le contraire.
    Merci vep pour le lien, par contre j'ai pas vu(ou su voir) un lien qui redirigerait vers l'étude, pour voir si ils ont enregistré des variations lors de la lecture(suivant ce que racontait le livre)...
    Cordialement,

  12. #9
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Volume sonore de la pensée

    Citation Envoyé par didier941751 Voir le message
    Bonjour,
    Je post ici, mais peut-être n'est-ce pas l'endroit le plus approprié...si c'est le cas, modo, fais ton devoir

    Voilà, je voudrais savoir si il y a des études publiées sur notre voie interne(EEG, autres...), pour ma part, je suis incapable de faire varier le volume...peux pas "hurler" (j'ai des fois l'impression de pouvoir "parler" plus fort, mais vraiment pas sur du tout), et impossible de "chuchoter"...et vous?

    Si vous avez des liens, merci d'avance.

    Evidemment, j'ai mis les mots volume, hurler ect... je sais bien que physiquement c'est faillible d'écrire cela, mais vous aurez bien compris l'idée.
    Cordialement,
    Je pense que ce que nous appelons une sensation et que nous percevons comme un "tout" (les qualias) fait appel en réalité à un certain nombre d'analyses distinctes. En philosophie, une analyse vise à comprendre un objet en le décomposant en ses constituants : le qualia est en fait décomposable et ce qui apparaît comme un rendu final de la sensation vécue est traité de manière séparé par le cortex. Par exemple, la vision de la couleur en tant que telle sera traitée par l'aire V4 du cortex visuel. Un autre aire traitera les contours, une autre la verticalité, une autre l'horizontalité, une autre les obliques. Une autre les mettra en relation avec une mémoire épisodique, faisant appel aux émotions et à la mémoire sémantique (rouge = passion, interdit, sang, danger, ketchup, communiste, corrida...).

    De la même façon, une parole peut être analysée comme la réunion d'une sensation auditive et d'un sens. Et dans la sensation auditive la fréquence, le timbre et le volume sonore forment possiblement des blocs de traitements séparés.

    La "petite voix" intérieure pourrait très bien ne se servir que du bloc de traitement des "fréquences", par exemple , pour articuler le son et pas des blocs de traitement qui lui donneraient un "timbre" et un "volume", de sorte que cette petite voix n'a ni timbre (elle n'évoque la voix de personne en particulier), ni volume (elle n'est ni forte, ni faible).
    Dernière modification par Gilgamesh ; 17/04/2015 à 16h41.
    Parcours Etranges

Discussions similaires

  1. Trouver un volume et volume dans une neutralisation...
    Par galsenalicious dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/02/2013, 08h45
  2. la pensée
    Par JesseYagami dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/05/2012, 12h53
  3. La pensée
    Par JesseYagami dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/05/2012, 16h47
  4. La pensée ?
    Par punisherzjr dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 169
    Dernier message: 05/04/2008, 16h12
  5. Pensée.
    Par ClaudeH dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/10/2006, 13h06