Affichage des résultats du sondage: Trouvez-vous l'eau du robinet de bonne qualité?

Votants
39. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Oui

    22 56,41%
  • Non

    11 28,21%
  • Ni oui ni Non

    6 15,38%
Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

Trouvez-vous l'eau du robinet de bonne qualité ?



  1. #1
    Dragonices

    Trouvez-vous l'eau du robinet de bonne qualité ?

    Salut!

    Je pense que cela dépend de l'endroit où l'on habite. En effet, en Bretagne par exemple, le taux de nitrate est très élevé ce qui a entrainer une augmentation du nb de cancers du colon. En plus, on fait payer très cher aux gens une eau qu'ils ne peuvent même pas boire.

    Personnellement, depuis qu'on filtre l'eau avec des cartouches je trouve que l'eau du robinet a mauvais goût. Pour moi le goût est aussi un facteur important.
    Pensez-vous que les normes admises sont justes ou trop larges?

    Merci de bien vouloir me répondre.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Roggan
    ben c un debat un peu bizzard car en effet sa depend de ou on habite ...

    habitant en suisse a neuchatel et buvant l'eau de l'areuse je suis loin de pouvoir me plaindre....

  4. #3
    shokin
    Pour ma part aussi, j'habite maintenant en Suisse à Fribourg, et l'eau du robinet est propre, quelle chance j'ai ! Mais je dois reconnaître que je préfère la célèbre d'eau Evian (PET très facilement pliable) par exemple.

    Quant au goût, si c'est important, il est toujours justement possible d'aller acheter des bouteilles d'eau (ou d'autre chose) qu'on aime. Cela relève de notre responsabilité.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  5. #4
    Cécile
    Tout dépend aussi de ce qu'on appelle qualité : qualité sanitaire ou qualité gustative.
    Pour le premier, c'est relativement bien surveillé (plus que l'eau en bouteilles, d'ailleurs).
    Pour le second,

  6. #5
    Narduccio
    Pour le premier, c'est relativement bien surveillé (plus que l'eau en bouteilles, d'ailleurs).
    Eau du robinet, une analyse tous les 2 mois.
    Eaux en bouteilles, risquent juste la fermeture sanitaire en cas de dépassement sur les normes sanitaires et la mauvaise publicité qui en découle (cf: les problèmes de Perrier à un certain moment). Je me rappelle plus exactement combien de prélèvement ils doivent faire dans une période donnée.
    La confusion courante sur la qualitée de l'eau est due aux eaux minérales. Certaines ne pourraient pas avoir l'appellation "eau potable" car trop chargées en ions, elles sont presque assimilées à des produits parapharmaceutiques ou du moins elles sont en dehors de la réglementation commune des eaux de tables. Mais les normes sanitaires sont très strictes.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    JPL
    le taux de nitrate est très élevé ce qui a entrainer une augmentation du nb de cancers du colon
    Le toxicologue que je suis demande des références parce qu'il ne faut pas balancer de telles informations sans citer ses sources.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  9. Publicité
  10. #7
    ciryll
    Citation Envoyé par JPL
    Le toxicologue que je suis demande des références parce qu'il ne faut pas balancer de telles informations sans citer ses sources.
    dans notre société ou toute sorte d'informations nous parviens, on s'interesse de plus en plus aux sources..


    pour ma part, je crois pas prendre trop de risque avec l'eau : je pense que globalement, l'eau du robinet doit etre potable, mais on a les moyens de se payer de l'eau de source pour boire ..il faut bien se rendre compte que la majorité de l'utilisation de l'eau est faite pour des besoins autre que de la boire..

    ps : l'eau est infecté de microbe => buvez de la biere!! LOL

  11. #8
    JPL
    ps : l'eau est infecté de microbe => buvez de la biere!! LOL
    Ce n'est pas une plaisanterie. Il paraît, selon divers historiens, que l'utilisation de boissons fermentées dans l'antiquité s'est développée comme une réponse hygiénique aux maladies que pouvait apporter l'eau.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  12. #9
    Cécile
    Et pourquoi croyez-vous que le thé soit la boisson la plus bue dans le monde ? Parce que l'ébullition de l'eau élimine les pathogènes.

  13. #10
    Narduccio
    L'un des problèmes principaux de l'eau du robinet est la qualité des réseaux de distributions. Ainsi une eau de source d'excellente qualité, peut se retrouver, sortie du robinet, très limite avec les normes.
    Il existe des gestionnaires de l'eau qui font de gros efforts, et le résultat se retrouve sur la facture. Alors que d'autres se contentent de capter l'eau de l'envoyer dans les tuyaux et d'encaisser.
    Des villes et villages du versant alsacien des Vosges captent de l'eau d'excellente qualitée. (dans le cas de Soultzmatt ou de Roufach, il me semble qu'elle est captée au même endroit qu'une celèbre eau en bouteille). La qualité au robinet dépend de l'entretien d'un réseau de canalisation dont une partie notable à plus de 50 ans.

  14. #11
    Dragonices
    Bonjour!

    Je prie JPL de bien vouloir accepter mes excuses en ce qui concerne le cas
    du cancer car je n'avais pas pris la peine de vérifier cette information que j'avais entendu à la télé. C'est maintenant chose faite : http://ase.ouvaton.org/EAUkousm2.htm

    On peut aussi dériver sur le sujet de l'utilisation massive de pesticides et des impactes écologiques : je vous conseille de visiter ce site qui en dit long sur ce qu'il en esthttp://assoc.wanadoo.fr/erb/pesticides.htm


  15. #12
    kinette
    Je prie JPL de bien vouloir accepter mes excuses en ce qui concerne le cas
    du cancer car je n'avais pas pris la peine de vérifier cette information que j'avais entendu à la télé. C'est maintenant chose faite : http://ase.ouvaton.org/EAUkousm2.htm
    Bonjour,
    Ce lien ne montre en rien une relation entre les nitrates de leau de boisson et les cancers...
    L'apport en nitrates de l'alimentation est bien plus important que celui de l'eau de boisson (cf. le taux de nitrate de légumes commes les épinards).
    La transformation en nitrites dans l'estomac par les bactéries de l'intestin a été suspectée, et on a suivi le principe de précaution pour fixer les normes actuelles (ce qui est une bonne chose).
    Il me semble qu'en fait on n'a pas réussi à montrer de façon certaine le danger des nitrates pour la santé humaine, même si la logique laisse penser qu'il peut y en avoir...

    Bon en regardant un peu la biblio, j'ai trouvé cette étude (dont tu devais parler):
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q..._uids=14569178

    Une autre étude semble montrer un lien avec les cancers de l'estomac:
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q..._uids=11855578 (enfin vu leurs résultats ça n'est pas si clair)

    Dans d'autres étude aucun effet n'a pu être démontré sur des cancers de la vessie, de lymphomes ou cancers du cerveau...:
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q..._uids=12606884
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q..._uids=12051796
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q..._uids=11445506

    Certaines études montreraient même des effets positifs des nitrates et nitrites:
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q..._uids=12030305
    The literature was reviewed to determine whether ingested nitrate or nitrite may be detrimental or beneficial to human health. Nitrate is ingested when vegetables are consumed. Nitrite, nitrate's metabolite, has a long history of use as a food additive, particularly in cured meat products. Nitrite has been a valuable antibotulinal agent in cured meats and may offer some protection from other pathogens in these products as well. Nitrite's use in food has been clouded by suspicions that nitrite could react with amines in the gastric acid and form carcinogenic nitrosamines, leading to various cancers. Nitrate's safety has also been questioned, particularly with regard to several cancers. Recently, and for related reasons, nitrite became a suspected developmental toxicant. A substantial body of epidemiological evidence and evidence from chronic feeding studies conducted by the National Toxicology Program refute the suspicions of detrimental effects. Recent studies demonstrate that nitrite, upon its ingestion and mixture with gastric acid, is a potent bacteriostatic and/or bactericidal agent and that ingested nitrate is responsible for much of the ingested nitrite. Acidified nitrite has been shown to be bactericidal for gastrointestinal, oral, and skin pathogenic bacteria. Although these are in vitro studies, the possibility is raised that nitrite, in synergy with acid in the stomach, mouth, or skin, may be an element of innate immunity.
    Bref tout ça n'est pas si clair, il vaut donc mieux rester prudent, et en tout cas vu l'effet des nitrates pour l'environnement limiter les rejets de nitrates reste quelque chose d'important!

    Et l'effet des pesticides dont tu parles me semble encore plus préoccupant que celui des nitrates (d'ailleurs la corrélation entre nitrates et cancers observée dans certaines études pourraît être liée au fait que les eaux les plus riches en nitrates sont aussi souvent les plus polluées par des produits phytosanitaires...

    Comme l'explique Narduccio, boire de l'eau en bouteille n'est pas nécessairement un gage de la qualité de cette eau.
    En fait il faut distinguer les eaux de sources et les eaux minérales.
    La composition des eaux de sources est bien moins contrôlée.
    Pour les eaux minérales, la composition est beaucoup plus contrôlée. Par contre certaines eaux minérales ne sont pas conseillées pour une utilisation constante car trop chargées en minéraux. Il vaut mieux préférer celles contenant peu de sels.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  16. Publicité
  17. #13
    Dragonices
    Je te remercie pour toutes ces précisions. But i don't speak english yet.
    Il me semble qu'en fait on n'a pas réussi à montrer de façon certaine le danger des nitrates pour la santé humaine, même si la logique laisse penser qu'il peut y en avoir...
    Il est vrai que l'on c'est un peu trop limité au nitrates dans cette conversation. Mais à n'en pas douté les pesticides sont très inquiètant pour la santé publique. Je vous cite cet article :
    Les pesticides : une nouvelle " peste " ?
    Alors que l'on soupçonne les pesticides(3) présents dans de nombreux aliments de constituer un risque non négligeable pour la santé, peu d'études sur ces substances et leurs effets ont jusqu'à présent été conduites en France. C'est par conséquent vers des études menées à l'étranger que l'on doit se tourner pour trouver quelques informations. Plus de 300 études, publiées pour la plupart dans des revues scientifiques anglo-saxonnes ont été répertoriées dans un ouvrage signé de François Veillerette, Pesticides, le piège se referme (édition Terre Vivante, 159 pages, 12,50 euros). On y apprend qu'une étude menée en 1998 en Australie a mis en évidence la présence de trois pesticides en moyenne dans le méconium(4) d'une cinquantaine de bébés, en quelque sorte contaminés avant la naissance. Certains de ces pesticides, comme le lindane et le DDT, ne sont plus utilisés depuis des années mais restent bien présents dans notre organisme. En Europe, le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) travaille depuis plusieurs années sur le lien entre pratiques agricoles, pesticides et santé. En août 2001, le MDRGF a publié une étude de la très sérieuse direction de la Santé de la Commission européenne, qui indique que la moitié des fruits, légumes et céréales consommés en France contiennent des résidus de pesticides, dont 8 % à des doses supérieures aux limites maximales admises. " Ce chiffre est sans doute supérieur à l'état réel de contamination moyenne des aliments, car les analyses ont ciblé des produits à risque, mais il est révélateur d'une tendance ", souligne François Veillerette. Aujourd'hui, rien ne prouve que l'exposition aux pesticides contenus dans les aliments présente un risque réel et élevé pour la population. Cependant, un grand nombre d'études mettent en évidence un risque statistiquement accru pour les personnes exposées aux pesticides de développer certaines maladies, par rapport à une population témoin non exposée à ces produits. Ainsi, des pathologies comme des cancers, une baisse de la fertilité, des anomalies congénitales ont été mises en évidence chez les populations agricoles directement exposées à ces produits. La seule solution, selon l'auteur de l'ouvrage : appliquer le principe de précaution en réduisant l'utilisation des pesticides. Des pays s'y sont déjà employés, comme le Danemark et la Norvège, qui ont restreint l'utilisation des pesticides en agriculture respectivement de 47 % sur la période 1987-1997, et de 54 % entre 1985 et 1996. La France est le deuxième utilisateur mondial de pesticides après les États-Unis et il est le premier en Europe, avec une consommation moyenne de 100 000 tonnes par an. Mais les agriculteurs ne sont pas les seuls utilisateurs de pesticides. Les particuliers emploient également de grandes quantités de ces produits, vendus dans les jardineries. En Bretagne, selon Gilles Huet, délégué régional de l'association écologiste Eau et rivières de Bretagne, les usages non agricoles participeraient à la pollution de l'eau à hauteur de 25 %. Mais " ni les fabricants, ni les distributeurs n'informent les consommateurs sur les conséquences de l'emploi des pesticides dans les jardins ", déplore-t-il. Par exemple, " affirmer qu'un produit est biodégradable ne signifie rien si on ne précise pas la durée de la dégradation ", ajoute Mickaël Laurent, chargé de mission à la Maison de la consommation et de l'environnement de Rennes. " De nombreux particuliers utilisent ces produits à mauvais escient ", affirme M. Huet, qui rappelle les méthodes alternatives non polluantes : paillage, désherbage thermique, mise en place de plantes couvre-sol, utilisation de la binette... Mais ces procédés requièrent, il est vrai, un peu plus d'" huile de coude " !
    (http://www.palais-decouverte.fr/actu/environ/#peste)



    Vous saviez que bien souvent les jardins des gens contiennent beaucoup trop de pesticides car ils en abusent? Du même coup, les gens qui cultivent leurs légumes et pensent ainsi en consommer de meilleurs que ceux que l'on trouve dans le commerce "s'empoisonnent" Bien sûr cela vaut aussi pour les plantes (de jardin) car l'environnement en subit les conséquences. :?

  18. #14
    JPL
    Je prie JPL de bien vouloir accepter mes excuses
    Tu n'as pas à t'excuser. Je voulais savoir simplement d'où tu tenais cela, parce qu'affirmer à tort et à travers que ceci ou cela est cancérogène, sans prendre de précaution pourrait aboutir à décrédibiliser ce genre d'information (tu connais l'histoire : à force de crier au loup on ne le croit plus lorsque c'est vrai).
    Le problème de la transformation nitrates --> nitrites ---> formation de nitrosamines cancérogènes dans le tube digestif n'est pas clair. Ce n'est pas, théoriquement, impossible mais ce n'est pas la seule source alimentaire d'exposition aux nitrosamines.
    ...le décret du 3 janvier 1989 déclarant que l'eau est potable jusqu'à un seuil de 50 mg par litre et que des dérogations sont possibles dans des circonstances particulières et pour un temps limité. La circulaire du 9 juillet 1990 précise que, si la concentration est comprise entre 50 et 100 mg, la consommation est tolérée, sauf pour les femmes enceintes et les nourrissons de moins de six mois ; et si elle dépasse 100 mg, elle est interdite à tous.
    Il faut savoir que divers spécialistes considèrent que c'est une norme inutilement basse et ils plaident pour la relever. Il y a un article de février 2001 dans La Recherche très orienté dans ce sens (pour ceux qui ont des archives ; pour les abonnés on peut le trouver sur le site de La Recherche en faisant une recherche avec le mot-clé nitrate, tout simplement). La citation ci-dessus en est extraite. Cet article nie tout risque cancérogène :
    Concernant les cancers, les expériences animales faites à des doses massives jusqu'à 2 500 mg par kilo de poids corporel n'ont jamais montré d'augmentation de fréquence.
    Le ton de cet article est beaucoup trop péremptoire à mon goût (il pourrait au moins citer les études pour et contre et les discuter), mais les quelques courriers des lecteurs en réaction n'ont absolument pas attaqué les affirmations toxicologiques. Ils se sont bornés à souligner le fait que l'article n'abordait pas l'aspect écologique. N'étant pas spécialiste de la toxicologie des nitrates je serai prudent et je remercie Kinette pour ses liens.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  19. #15
    Krynn
    Bonjour,

    Bour la qualité de l'esu, je suis satisfait. Pour le gout, ce n'est pas mauvais, mais je préfére ajouter du sirup.

    Je n'achete jamais d'eau en bouteil. Vu que j'ai de l'eau correcte qui sort du robinet a un prix netement inferieur. et que ca permet de diminuer le nombre de camion qui roule sur les routes avec des litres d'eau.

    Si vous habitez la suisse, allez voir:
    http://www.qualitedeleau.ch/

  20. #16
    DonPanic
    Slu
    Quand je vois certains embarquer de hypermaché des quantités d'eau sous plastique,
    je me dis c'est beau le progrès, on a rétabli la corvée d'eau
    Celle du robinet chez moi à Paris me convient.
    Au fait, il n'y aurait pas des molécules de plastoc qui diffuseraient dans l'eau emballée ?

  21. #17
    Cécile
    Au fait, il n'y aurait pas des molécules de plastoc qui diffuseraient dans l'eau emballée ?
    Les emballages alimentaires sont presque aussi surveillés que l'aliment lui-même. Avec un principe : ne pas influer sur l'aliment.

  22. #18
    DonPanic
    Slu
    Les emballages alimentaires sont presque aussi surveillés que l'aliment lui-même.
    C'est vrai que dans mon immeuble, il reste une cinquantaine de m de tuyaux en plomb, sans doute calcairisés à mort, donc présentant très peu de risque de diffusion de Pb dans l'eau que je bois...

  23. Publicité
  24. #19
    Cécile
    Y'a des obligations très strictes sur le plomb. Les propriétaires des immeubles devront éliminer toutes les canalisations en plomb d'ici à 2015.

  25. #20
    TatSou-Max
    Bonjour,
    Moi je trouve que cela dépend de l'endroit où je me trouve !
    la où j'habite, elle est plutot bonne, mais chez mes grands parents, je trouve qu'elle a un gout de chlore
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence !

  26. #21
    sylvereign
    il é vrai ke cela depen de la ou on habite!
    mais il y a une astuce imparable! remplissez un pichet d'eau le soir, mettez le o frai mais pas ds un frigo et laissez reposé votre eau.
    Le lendemain, votre eau sera nikel et ressemblera a de l'eau de source, le chlore se sera evaporé et vous pourrez ainsi boire de la BONNE eau !!

  27. #22
    Phil Entropie
    Bonjour,

    La question porte-t-elle sur la qualité de l'eau du robinet en tant que boisson ou plus largement dans ses usages domestiques ?

  28. #23
    caritcat

    Re : Trouvez-vous l'eau du robinet de bonne qualité ?

    Bonsoir!Depuis mon enfance, je buvais l' eau du robinet, trouvant ridicule de boire de l' eau dite de source....mais étant donné la supition
    d'apport de chlore, sentant parfoisl' odeur, je me suis rabattu sur une eau naturellement pétillanfe.
    Je crois que la teneur en nitrates supposée n' est pas bien définie et comme mes connaissancss s' arrêtent là......je ne puis que dire: le poisson rouge, l' ide dans son bocal dont on change l' eau du...robinet pour la fqire chambrer une heure, est-ce nuisible pour lui....posez- lui la question.....

Discussions similaires

  1. Si vous trouvez apero pour tout le monde !
    Par albiz dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 20
    Dernier message: 13/03/2012, 13h09
  2. l'eau du robinet
    Par Widget dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/04/2007, 20h57
  3. Réponses: 9
    Dernier message: 17/02/2006, 13h00
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 06/10/2005, 20h49
  5. est-ce de bonne qualité?
    Par mehditlili dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/04/2005, 14h44