Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Utilisation d'une plaque d'essai



  1. #1
    toiinou

    Utilisation d'une plaque d'essai


    ------

    Bonjour à tous, je suis un peu novice en electronique mais tous les jours j'en apprends d'avantage et c'est un vrai bonheur.

    Je voudrai faire des essai avec différents montages et il me semble qu'on peut utiliser des plaques d'essai, ça evite les soudures et de faire un CI. Mais je ne sais pas comment ça s'utilise ni où en trouver.

    Pouvez-vous m'aider ? Et en passant si quelqu'un peut m'expliquer de façon très simple l'utilisation d'un triac ou de me diriger vers un tutorial bien fait, ce serait vraiment génial.

    Merci par avance à toutes les ames charitable qui m'orienteront vers mon salut !!!!!

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    nams2590

    Re : Utilisation d'une plaque d'essai

    Pour trouver des plaques d'essais regarde ici :

    http://www.e44.com/fr/catalogue/1_ca...alisation_c_i/

    Sinon, pour les triac, il y a un un sujet bien fait ici :

    http://kudelsko.free.fr/articles/triac.htm
    namselectro

  4. #3
    PA5CAL

    Re : Utilisation d'une plaque d'essai

    Bonjour

    Les plaques d'essai à contacts dont tu parles se trouvent généralement dans tous les magasins d'électronique qui vendent des composants (exemples chez Selectronic ici, chez Conrad , et ).




    Elles sont généralement de forme allongée, et présentent des trous espacés d'un pas standard de 2,54 mm. Chaque trou correspond à une pince reliée à une bande conductrice. Ces bandes peuvent se présenter dans la largeur ou la longueur de la plaque d'essai, ou dans une combinaison des deux. Un arrangement suivant la largeur permet par exemple de connecter un circuit intégré DIP.

    Selon le besoin, les bandes peuvent être segmentées (coupées). On peut ainsi augmenter le nombre de conducteurs en réduisant le nombre de contacts disponibles.

    Pour les utiliser, on insère les pattes des composants dans les trous de manière à constituer le circuit désiré. Au besoin (et c'est généralement le cas) on peut compléter ce circuit en utilisant des straps, ou bien des morceaux de fil rigide isolé de faible diamètre (type "téléphone") dont on aura dénudé les extrémités sur quelques 5 mm.

    Sur ces plaques, on se réserve généralement deux ou trois longues bandes pour amener l'alimentation, et on y fixe de manière définitive des connecteurs qu'on reliera à une pile ou à une alimentation stabilisée réglable.

  5. #4
    PA5CAL

    Re : Utilisation d'une plaque d'essai

    Pour les triacs, l'article cité par nams2590 est très bien. Il date un peu (1990) car les triacs sont maintenant de plus en plus délaissés au profit de composants plus récents qui ne présentent plus les défauts qui leur étaient inhérents.

    Comme c'est expliqué, un triac est un dispositif de commutation bidirectionnel. Le triac est donc équivalent à un interrupteur, entre ses bornes principale (T1 et T2, ou A1 et A2 selon les notations).

    Par défaut, le triac est non conducteur. Pour provoquer sa mise en conduction, on injecte un courant dans son électrode de commande G ("gachette"). Une fois la conduction commancée, le courant de commande peut être coupé et le triac continuera à conduire tant qu'un courant suffisant circulera entre T1 et T2.



    Le triac ne retourne à l'état bloqué (non conducteur) quand ce courant principal s'annule. Connecté à une charge résistive branchée sur le secteur, il cesse de conduire au passage à zéro de la tension secteur. Connecté à une charge inductive, cet instant arrive plus tard, quand le courant s'annule effectivement dans la charge.

    Le triac étant un dispositif plutôt lent à réagir, on doit systématiquement faire appel à des réseaux d'aide à la commutation (diode+résistance+capa) dès qu'on met en jeu des puissances importantes, afin de limiter les pertes d'énergie au moment de la commutation (qui risqueraient au final de le griller).

    Pour des problèmes de fiabilité, on doit aussi très souvent commander le triac, non pas avec une impulsion unique, mais avec un train d'impulsions, pour s'assurer qu'il entrera bien en conduction.

    Il faut également, au moment du design du circuit, faire attention à la vitesse de montée de la tension quand le triac encore bloqué, car du fait des capacités parasites internes, une vitesse trop rapide pourrait provoquer sa mise en conduction intempestive (on parle de "dv/dt").

    Le triac est en quelque sorte l'équivalent de deux thyristors montés tête-bêche. Il serait dont intéressant que tu regardes aussi du côté de ce type de composant. On peut trouver des tutoriels sur le thyristor et le triac ici et par exemple.
    Dernière modification par PA5CAL ; 28/03/2007 à 10h11.

  6. #5
    alainav1

    Re : Utilisation d'une plaque d'essai

    bonjour,

    pour PA5CAL les triacs sont delaissés au profit que quel composant et pour quel avantage ?
    cordialement
    Alain

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    PA5CAL

    Re : Utilisation d'une plaque d'essai

    On essaye souvent de remplacer les triacs par des IGBT ou des MOSFET.

    Cela permet de s'affranchir des inconvénients suivants:
    - lenteur du dispositif
    - nécessité d'un circuit d'aide à la commutation (DLC) pour les grandes puissances
    - impossibilité d'interrompre la conduction à moins d'attendre l'annulation du courant ou d'utiliser un circuit de coupure supplémentaire (second triac, généralement)
    - commande à l'aide d'un courant
    - résistance encore assez élevée en conduction
    - amorçage intempestif en dv/dt

    En comparaison, un MOSFET moderne, de puissance et haute tension, est beaucoup plus avantageux (excessivement rapide, généralement pas besoin de réseau DLC, coupure du courant à n'importe quel instant, commande en tension - y compris à partir de circuits logiques standards - , résistance très faible en conduction). En revanche, un MOSFET a l'inconvénient de ne pas être utilisable dans les deux sens, mais on peut contourner le problème en adaptant le schéma du circuit.
    Dernière modification par PA5CAL ; 28/03/2007 à 10h54.

  9. Publicité
  10. #7
    toiinou

    Re : Utilisation d'une plaque d'essai

    En tout cas merci pour vos diverses réponses, j'apprends plein de choses très utiles.

Discussions similaires

  1. Plaque d'essai ( ??)
    Par fab_93 dans le forum Électronique
    Réponses: 8
    Dernier message: 08/09/2011, 17h27
  2. vibrations d'une plaque
    Par bono178 dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/12/2007, 08h50
  3. Dimensionnement d'une plaque
    Par roulio89 dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 12/07/2007, 17h22
  4. plaque d'essai
    Par naru40000 dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/04/2007, 11h22
  5. plaque d'essai trop cher
    Par fiascototal dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/09/2005, 18h01
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.