Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 17 sur 17

Néons



  1. #1
    ginko

    Question Néons


    ------

    C'est juste une question toute bête... mais elle me trote depuis longtemps dans la tête :
    Pourquoi quand on les met sous tension, les tubes néons font-ils un bruit?

    Au modérateurs : J'éspère être dans le bon forum, sinon, vous pouvez déplacer le sujet.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Ryback08

    Re : Néons

    j'en suis pas sur, mais doit venir de leur frequence de fonctionnement ( par exemple, on entant la 50Hz des appareil electrique, les televisions qui sifles.... )

  4. #3
    Bigonoff

    Re : Néons

    Salut
    ------

    Les "clings" au démarrage sont dus au starter (bilame) et au choc que ça produit dans le ballast. De plus, l'ionisation du gaz dans le tube produit également un bruit.
    Le ronronnement, c'est du au 50Hz qui circule dans la self "ballast".

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  5. #4
    ginko

    Re : Néons

    Merci,
    je parlais bien du "cling" au démarrage, mais je suis pas un spécialiste, si quelqu'un pouvait m'expliquer comment marche le starter (j'ai cherché ce qu'était un (une?) bilame, mais je ne vois pas le lien).

    Je ne sais pas si on pourra me répondre dans cette partie de forum, mais pourquoi l'ionisation du gaz provoque un bruit?

  6. #5
    car_rod

    Re : Néons

    Les arcs électriques, ça fait du bruit.
    Le plus bruyant des arcs électriques, c'est la foudre

    Ce n'est pas l'ionisation qui provoque du bruit, ce sont les arcs électriques pendant l'ionisation.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    ginko

    Re : Néons

    Au risque de paraître chiant, pourquoi les arcs électriques font du bruit?

    Merci

  9. Publicité
  10. #7
    etronics

    Re : Néons

    Salut

    ça fait du bruit et c' est normal , maintenant ont peu aller loin dans ce genre de réflexion ...

    @+++ dan

  11. #8
    iriaax

    Re : Néons

    Salut !
    Les néons contiennent du gaz (pas forcément du néon d’ailleurs). L’ionisation du gaz se fait au rythme du secteur soit 100 demi-périodes par seconde. Le passage du courant à travers le gaz ionisé échauffe celui-ci provoquant à chaque demi-période une petite onde de choc sonore.
    Arnaud.

  12. #9
    joe.ldn

    Talking Arc pour ginko

    Salut ginko

    Les arcs électriques font du bruit !!! et oui c'est normal ...

    Pour répondre à ta question il faut déjà définir le bruit :
    il s'agit d'une onde de choc se déplaçant dans un milieu propagateur.
    l'onde de choc en question est une différence de pression locale et
    dynamique, comme une vague à la surface de l'eau quand on y
    jette une pierre. Dans l'air la vitesse de l'onde de choc (son, bruit ...)
    est, à 20°C, de 343 m/s; dans l'eau c'est 1450 m/s. ça dépend
    du milieu propagateur...

    Revenons en à l'arc électrique !!! un arc se produit lorsque les
    propriétés d'isolation d'un matériau sont dépassées "claquage
    d'isolant" et un courant d'arc circule en fonction de l'énergie
    disponible. Naturellement quand un courant circule par effet joule
    il échauffe le matériau conducteur.

    Dans le cas de l'air (très bon isolant) il faut beaucoup d'énergie pour
    déclencher un arc et donc un courant important circule et
    échauffe l'air qui se dilate rapidement en provoquant une
    surpression locale et dynamique => du bruit donc...

    Voilà tout ginko
    Pas trop chiante la réponse ?

    A+

  13. #10
    Max

    Re : "Néons" = tube fluos !!!

    Citation Envoyé par ginko
    Merci,
    je parlais bien du "cling" au démarrage, mais je suis pas un spécialiste, si quelqu'un pouvait m'expliquer comment marche le starter (j'ai cherché ce qu'était un (une?) bilame, mais je ne vois pas le lien).
    Le sujet du starter a deja ete traite - voir lien:

    http://forums.futura-sciences.com/showthread.php?t=5619


    Maintenant en ce qui concerne le "hummmm" des luminaires fluorescent, l'origine n'est pas tant de la lampe que du ballast. Il est vrai qu'un plasma module en temps va generer une onde sonore de frequence double de celle du courant d'alimentation. Si cet effet est audible pour la foudre et les arcs/decharges haute pressions (1 atm+), en revanche ce phenomene est tout-a fait negligeable pour les basses pressions telles que celles rencontres dans les tubes fluos (4mbar). La raison est que dans ce regime de decharge basse pression la modulation de temperature du plasma est tres minime, et l'effet sur la pression est de surcroit tres faible.

    Le "Hummmm" audible provient en fait surtout du phenomene de magnetostriction de la self qui contract et dilate le bobinage au cours du cycle du courant. Aussi le lien mecanique entre la self et la structure metallique du luminaire propage la vibration de la self - jouant en quelque sorte le role de la membrane d'un haut parleur.

    A+

    Max

  14. #11
    Bigonoff

    Re : "Néons" = tube fluos !!!

    Salut
    -----

    C'est exactement ce que je disais dans ma première réponse : le ronronnement provient du ballast, et le cling du starter et du ballast, en tenant compte qu'un bruit est du également à la première ionisation du gaz.

    Le bruit de l'arc est négligeable par rapport à un arc à pression athmosphérique, mais il existe. Du reste, s'il était de même ampleur qu'à pression athmosphérique, les tubes seraient tellement bruyants qu'ils en seraient inutilisables.

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  15. #12
    LoTus-LeYdI

    Re : Néons

    Pardon mais qu'est-ce que le ballast?

  16. Publicité
  17. #13
    L'Hérétique

    Re : Néons

    Citation Envoyé par LoTus-LeYdI
    Pardon mais qu'est-ce que le ballast?
    Salut,
    Le vrai nom, c'est "self ballast", mais on a contracté en "ballast"
    C'est un peu comme un transfo, mais il n'y a qu'un enroulement, ça limite l'appel de courrant dans le TL, et fourni l'energie necessaire à l'ammorcage du tube lors de l'ouverture du contact dans le starter.
    A+

  18. #14
    ginko

    Re : Néons

    Merci à tous pour vos explication , je crois que je n'ai plus de questions sur le bruit des tubes, parcontre j'ai une question d'ordre physique :

    Les tubes lumineux émettent la lumière par exitation des atomes qui constituent une couche spéciale sur l'intérieur du tube, puis ces atomes réemettent par fluorescence, si je me trompe pas, mais une espèce chimique rayonne par fluorescence dans une unique longueur d'onde, je crois, dans ces conditions, comment fonctionnent les néons du type "agronomique" qui diffusent dans tous le spectre de la lumière (ou du moins dans une large partie du spectre visible) pour une meilleure photosynthèse?

    J'espère avoir employé un vocabulaire assez compréhensible, car je ne suis pas un spécialiste. De plus j'ai une petite hypothèse, mais rien de sur:

    La couche fluorescente pourrait être constituée de plusieurs espèces chimiques différentes de façon à recouvrir, raie par raie (avec des intervalles bien sur) le spectre de la lumière de jour.

    Tiens, une dernière question : les ampoules dites économiques, c'est des néons? Je dis ça parce que, hormis le fait qu'il n'y ait qu'un unique culot, de loin ça y ressemble beaucoup.

  19. #15
    Max

    Re : Néons

    Salut,

    Avant toute chose, une petite mise au point en terme de nomenclature: Ce ne sont pas des tubes au neon, mais a vapeur de mercure, appeles tubes fluo. D'une part, la vaste majorite de ces lampes n'ont pas de neon parmis leur gas/vapeur de remplissage, et d'autre part, dans tout les cas seul le mercure emet la lumiere.

    Citation Envoyé par ginko
    (...) puis ces atomes réemettent par fluorescence, si je me trompe pas, mais une espèce chimique rayonne par fluorescence dans une unique longueur d'onde, je crois, dans ces conditions, comment fonctionnent les néons du type "agronomique" qui diffusent dans tous le spectre de la lumière (ou du moins dans une large partie du spectre visible) pour une meilleure photosynthèse?
    Ta description du fonctionnement des tubes fluos est juste. Le mercure rayonne de l'UV qui excite une poudre fluorescente tapissant la surface interne de la lampe. Cette derniere en retour emet une lumiere visible.
    L'erreur que j'ai souligne dans ton message est que les poudres (et autre materiaux) fluorescente n'emettent pas forcement tous une raie spectrale fine et unique. Dans la majorite des cas, le rayonnement se fait en spectre de bande relativement large, entre 10-200nm en general. Ce cas est precisement celui des tubes fluos, ou comme tu le fait remarquer justement, la poudre fluorescente est en fait un melange de differentes poudres emettant chacune dans une couleur donnee (mais non monochromatique).

    Historiquement, Le premier tube fluo introduit en 1936 employait du tungstate de calcium, rayonnant une bande s'etendant dans tout le spectre du visible, et ayant un maximum dans le bleu. Ces tubes emettait une lumiere blanche plutot froide, et n'a pas eu un success phenomenal.
    les premiers tubes fluos a avoir eu un grand success commercial ont ete introduit en ~1946, suite a la decouverte en 1941 en Grande-Bretagne, pendant la guerre, des halophosphates d'etain et de bismuth. Correctement dopes, ces materiaux peuvent rayonner une tres large bande (200nm+ de large) dans le jaune ou dans le bleu. Ainsi ces tubes employais un melange binaire de ces poudres qui donnent par synthese additive de la lumiere blanche. La teinte de cette lumiere etant determinee par la proportion de poudre "jaune" par rapport a celle de poudre "bleue".
    Depuis 1973, on emploi un meilleur melange de trois ou cinq poudres fluorescentes, a base de terres rares, qui emettent dans une bande spectrale plus etroite (10-50nm), et permettent un meilleur rendement des lampes avec une meilleur qualite de lumiere. C'est cette technologie qui est employee a ce jour dans la majorite des tubes fluos.

    Pour repondre a ta question relative au tubes dit "agronomiques", la poudre fluorescente est un melange de differentes substances (halophosphates et base terre rares), dont les proportions sont telles que le rayonnement se fait majoritairement dans le bleu et le rouge (d'ou l'aspect violet de ces lampes), la ou la chlorophylle absorbe le mieux.


    Citation Envoyé par ginko
    Tiens, une dernière question : les ampoules dites économiques, c'est des néons? Je dis ça parce que, hormis le fait qu'il n'y ait qu'un unique culot, de loin ça y ressemble beaucoup.
    Pas des neons (voir plus haut), mais bien des tubes fluos. La particularite etant que le tube est de faible diameter (10 a 7mm), et est plie en deux, trois ou cinq afin de rendre la lampe compacte. L'alimentation est base au niveau de la douille.
    Pour la petite histoire, c'est l'innovation de 1973 en terme de nouveaux melanges de poudres, qui a permi la reduction du diametre des tubes fluos de 38cm, a 26cm, puis a plus petit aujourd'hui. De la a decoule l'idee naturelle que ces tubes peuvent etre plie, et prendre ainsi peu de place afin d'offrir une alternative economique aux lampes a filaments. C'est ainsi que la fluocompacte est nee en 1976, et officiellement introduite sur le marche en 1980. Depuis, les prix ont baisse de meme que ses dimentions, alors que la duree de vie et le rendement se sont grandement accrus.

    Voili voilou.

    A++

    Max

  20. #16
    ginko

    Re : Néons

    Désolé pour ma réponse si tardive, mais mon accès à internet se fait un plaisir de se faire désirer...

    Merci pour cette réponse ultra-complète, maintenant je sais que je peux utiliser un tube fluo (pas un néon) pour des cultures.

    Au fait, pourquoi parle-t-on donc de néon si ce gaz est presque toujours absent dans les tubes?

  21. #17
    L'Hérétique

    Re : Néons

    Citation Envoyé par Max
    Salut,

    Avant toute chose, une petite mise au point en terme de nomenclature: Ce ne sont pas des tubes au neon, mais a vapeur de mercure, appeles tubes fluo. D'une part, la vaste majorite de ces lampes n'ont pas de neon parmis leur gas/vapeur de remplissage, et d'autre part, dans tout les cas seul le mercure emet la lumiere.

    Ha? les vrais neons éclairent rouge à ma connaissance

    Ta description du fonctionnement des tubes fluos est juste. Le mercure rayonne de l'UV qui excite une poudre fluorescente tapissant la surface interne de la lampe. Cette derniere en retour emet une lumiere visible.
    L'erreur que j'ai souligne dans ton message est que les poudres (et autre materiaux) fluorescente n'emettent pas forcement tous une raie spectrale fine et unique. Dans la majorite des cas, le rayonnement se fait en spectre de bande relativement large, entre 10-200nm en general. Ce cas est precisement celui des tubes fluos, ou comme tu le fait remarquer justement, la poudre fluorescente est en fait un melange de differentes poudres emettant chacune dans une couleur donnee (mais non monochromatique).

    Historiquement, Le premier tube fluo introduit en 1936 employait du tungstate de calcium, rayonnant une bande s'etendant dans tout le spectre du visible, et ayant un maximum dans le bleu. Ces tubes emettait une lumiere blanche plutot froide, et n'a pas eu un success phenomenal.
    les premiers tubes fluos a avoir eu un grand success commercial ont ete introduit en ~1946, suite a la decouverte en 1941 en Grande-Bretagne, pendant la guerre, des halophosphates d'etain et de bismuth. Correctement dopes, ces materiaux peuvent rayonner une tres large bande (200nm+ de large) dans le jaune ou dans le bleu. Ainsi ces tubes employais un melange binaire de ces poudres qui donnent par synthese additive de la lumiere blanche. La teinte de cette lumiere etant determinee par la proportion de poudre "jaune" par rapport a celle de poudre "bleue".
    Depuis 1973, on emploi un meilleur melange de trois ou cinq poudres fluorescentes, a base de terres rares, qui emettent dans une bande spectrale plus etroite (10-50nm), et permettent un meilleur rendement des lampes avec une meilleur qualite de lumiere. C'est cette technologie qui est employee a ce jour dans la majorite des tubes fluos.

    Pour repondre a ta question relative au tubes dit "agronomiques", la poudre fluorescente est un melange de differentes substances (halophosphates et base terre rares), dont les proportions sont telles que le rayonnement se fait majoritairement dans le bleu et le rouge (d'ou l'aspect violet de ces lampes), la ou la chlorophylle absorbe le mieux.




    Pas des neons (voir plus haut), mais bien des tubes fluos. La particularite etant que le tube est de faible diameter (10 a 7mm), et est plie en deux, trois ou cinq afin de rendre la lampe compacte. L'alimentation est base au niveau de la douille.
    Pour la petite histoire, c'est l'innovation de 1973 en terme de nouveaux melanges de poudres, qui a permi la reduction du diametre des tubes fluos de 38cm, a 26cm, Nan!!! pas Cm, mm ! ( puis a plus petit aujourd'hui. De la a decoule l'idee naturelle que ces tubes peuvent etre plie, et prendre ainsi peu de place afin d'offrir une alternative economique aux lampes a filaments. C'est ainsi que la fluocompacte est nee en 1976, et officiellement introduite sur le marche en 1980. Depuis, les prix ont baisse de meme que ses dimentions, alors que la duree de vie et le rendement se sont grandement accrus.

    Voili voilou.

    A++

    Max
    Faut se relire ! ( amicalement, bien sur)
    A+

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Neons insoleuse
    Par yangus dans le forum Électronique
    Réponses: 33
    Dernier message: 30/06/2007, 19h17
  2. fabriquer des néons
    Par morphius62 dans le forum Électronique
    Réponses: 14
    Dernier message: 06/02/2007, 23h09
  3. Néons et electro-magnétisme
    Par Bakara dans le forum Électronique
    Réponses: 18
    Dernier message: 09/08/2006, 16h48
  4. recherche de néons ultaviolets
    Par aurélien10 dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/01/2006, 20h36
  5. Variateur pour neons
    Par gorben dans le forum Électronique
    Réponses: 8
    Dernier message: 25/06/2005, 19h03
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.