Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

un éclaircissement sur le triac



  1. #1
    minibus

    un éclaircissement sur le triac


    ------

    Bonjour,
    J'ai trouvé quelques explications sur les triacs ici, mais pour une chose je ne suis pas sûr... L'auteur écrit :
    Le triac s'amorce (devient passant) quand la tension entre les anodes A1 et A2 dépasse une certaine valeur appelée tension d'amorçage. La valeur de cette tension d'amorçage est fortement réduite quand une tension est appliquée sur la gachette
    J'en déduis que si je n'applique pas de tension à la gachette, la tension d'amorçage est plus élevée que si je lui applique une tension. Donc je peux brancher un triac dans un circuit sans me servir de la gachette (je ne la relie à rien), en espérant qu'il conduise le courant lorsque la tension à ses bornes (A1 et A2) dépassera la tension d'amorçage. Je me trompe ?

    Merci d'avance pour votre aide !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    PIXEL

    Re : un éclaircissement sur le triac

    c'est l'amorçage spontané... qui dépend de la tension et du dV/dT, mais on cherche plutôt à l'éviter!

    l'intérêt du triac étant de servir de relais piloté par sa gachette.

  4. #3
    Antoane

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Bonjour, il parle de "tension de gachette", mais il faudrait plutôt évoquer un "courant de gachette", comme on parle de courant de base dans le cas d'un transistor bipolaire (NPN, PNP).

    Le triac s'amorce (devient passant) quand la tension entre les anodes A1 et A2 dépasse une certaine valeur appelée tension d'amorçage
    Il me semble que ça aboutit à la destruction du composant.
    édit : et non, merci Pixel.
    Deux pattes c'est une diode, trois pattes c'est un transistor, quatre pattes c'est une vache.

  5. #4
    HULK28

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Bonjour,

    un triac peut devenir conducteur si sa tension de retournement est dépassée (VDRM).
    C'est un emploi peu courant mais qui fonctionne.
    Le génie est fait d'un pour cent d'inspiration et de 99% pour cent de transpiration.

  6. #5
    Tropique

    Re : un éclaircissement sur le triac

    En mode d'amorçage spontané, un triac est très vulnérable, en particulier aux di/dt. Et comme en général, il y a un un circuit snubber en //...

    Pour ce mode de fonctionnement, il y a des composants spécialisés qui, en plus d'être robustes, ont des tensions de déclenchement prévisibles. Ce sont les sidacs ou sidactors:
    http://www.ozitronics.com/data/sidac.pdf
    http://www.littelfuse.com/data/en/Da...ts/pxxx0s_.pdf
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    minibus

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Pour ce mode de fonctionnement, il y a des composants spécialisés qui, en plus d'être robustes, ont des tensions de déclenchement prévisibles. Ce sont les sidacs ou sidactors
    Merci, je me suis en effet renseigné sur les diacs et c'est exactement ce qu'il me faut !
    Par contre j'aurais voulu savoir : si la tension aux bornes d'un diac (ou d'un triac sans courant dans la gachette) est supérieure à sa tension de retournement mais que l'intensité du courant du circuit est inférieur à l'intensité du courant de maintient du diac, comment le diac réagit-il ? Reste-t-il non-conducteur en permanence ? Ou est-il alternativement conducteur puis non-conducteur (très peu de temps dans chacun des cas) ?
    Merci encore pour votre aide !

  9. Publicité
  10. #7
    Tropique

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Attention, ne pas confondre diacs et sidacs, ce n'est pas pareil.

    comment le diac réagit-il ? Reste-t-il non-conducteur en permanence ? Ou est-il alternativement conducteur puis non-conducteur (très peu de temps dans chacun des cas) ?
    Ca va dépendre en grande partie de la capacité parasite aux bornes; si elle est suffisamment faible, le diac ou sidac va se comporter comme une diode à avalanche, avec vraisemblablement une pente de la caractéristique en résistance négative dans certaines zones. Il est possible que la capacité propre de jonction soit trop élevée pour permettre la stabilité, même si la capa externe est vraiment 0. Dans ce cas, il y aura des oscillations de relaxation de fréquence relativement élevée.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  11. #8
    minibus

    Re : un éclaircissement sur le triac

    le diac ou sidac va se comporter comme une diode à avalanche, avec vraisemblablement une pente de la caractéristique en résistance négative dans certaines zones
    C'est tout simplement ce que l'on observe lorsque le diac est conducteur (comme on le voit sur la caractéristique du diac jointe) ?
    Donc le diac sera en permanence conducteur... ?
    Images attachées Images attachées

  12. #9
    Tropique

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Ca se passe aux sommets des "pointes" de la caractéristique, et dans la réalité, elle n'est pas tout a fait comme ça, elle est plus pointue, et le retournement est plus abrupt. Dès qu'un courant commence à passer, il est difficile de rester dans une situation stable: il suffit d'un rien pour dépasser le point d'inflexion.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  13. #10
    minibus

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Ca se passe aux sommets des "pointes" de la caractéristique, et dans la réalité, elle n'est pas tout a fait comme ça, elle est plus pointue, et le retournement est plus abrupt. Dès qu'un courant commence à passer, il est difficile de rester dans une situation stable: il suffit d'un rien pour dépasser le point d'inflexion.
    Mais si l'intensité du courant prend une valeur très grosse, ou au contraire très faible, on est alors "éloigné" du point d'inflexion ! La situation devrait être stable, non ?

    P.S : pour la caractéristique c'est assez bizarre, car j'ai aussi celle ci-jointe où la résistance est positive, ce qui correspond à celle que l'on trouve avec wikipédia ici...
    Images attachées Images attachées

  14. #11
    Tropique

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Citation Envoyé par minibus Voir le message
    Mais si l'intensité du courant prend une valeur très grosse, ou au contraire très faible, on est alors "éloigné" du point d'inflexion ! La situation devrait être stable, non ?
    Dans ces cas, elle l'est; mais tu parlais d'une valeur de courant inférieure au courant de maintien, avec une tension supérieure à la tension de retournement, càd au point le plus extrême et le plus instable de sa caractéristique.
    P.S : pour la caractéristique c'est assez bizarre, car j'ai aussi celle ci-jointe où la résistance est positive, ce qui correspond à celle que l'on trouve avec wikipédia ici...
    Les caractéristiques réelles sont quelque part entre les deux, variables selon le type. Il ne faut pas perdre son temps à disséquer les plus infimes détails d'une courbe qui n'en est qu'une possible parmi l'infinité que compte la famille.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  15. #12
    Antoane

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Bonjour, juste une question :
    est-ce qu'un diac, c'est deux zener tête-bêche ?
    D'après les caractéristiques i=f(u) donnée post8 et 10, ça y ressemble pas tellement...
    Deux pattes c'est une diode, trois pattes c'est un transistor, quatre pattes c'est une vache.

  16. Publicité
  17. #13
    Tropique

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Non, pas du tout: c'est une "légende urbaine", des zeners n'ont pas de partie de résistance négative dans leur caractéristique, et sont inutilisables dans la fonction d'un diac.
    Ce qui s'en rapproche le plus, c'est un transistor PNP symétrique dont la base est inaccessible.
    Un transistor bipolaire normal peut d'ailleurs fonctionner en diac, mais de façon asymétrique: dans un sens la tension de déclenchement sera de l'ordre de 8~9V, et dans l'autre de ~60V (Vceo du transistor).
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  18. #14
    Antoane

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Merci beaucoup !
    Deux pattes c'est une diode, trois pattes c'est un transistor, quatre pattes c'est une vache.

  19. #15
    minibus

    Re : un éclaircissement sur le triac

    Salut, et désolé d'être un peu tardif !
    Dans ces cas, elle l'est; mais tu parlais d'une valeur de courant inférieure au courant de maintien, avec une tension supérieure à la tension de retournement, càd au point le plus extrême et le plus instable de sa caractéristique.
    En effet c'était bien ma question de départ, mais dans ma dernière intervention j'essayai de voir si je comprenais bien. Dans tous les cas j'ai ouvert un autre fil où je détail l'utilisation que je souhaite faire du diac, ici.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Eclaircissement sur les symptômes du VIH
    Par Almace dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 30
    Dernier message: 25/07/2009, 20h19
  2. [Biologie Moléculaire] Eclaircissement sur l'initiation
    Par abouzaki dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/10/2008, 12h59
  3. un eclaircissement!!!!
    Par la belle etoile dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/09/2008, 18h26
  4. filtres sur triac
    Par christo448 dans le forum Électronique
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/12/2007, 08h26
  5. Petite question sur un triac
    Par o0Zz dans le forum Électronique
    Réponses: 5
    Dernier message: 28/07/2005, 10h59