Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Lissage et conservation de puissance



  1. #1
    UknownStudent

    Lissage et conservation de puissance


    ------

    Bonjour,

    Voici ma question, je connais le principe de lissage en utilisant une bobine pour le courant et le condensateur pour la tension, mais mes intérrogations concernent la conservation de la puissance :

    - D'abord pour la bobine, la valeur d'un courant alternatif oscille autour du 0, si la bobine permet de lisser le courant ce dernier va osciller toujours autour du zéro mais avec des valeurs plus proches de ce dernier, donc contrairement à un courant oscillant autour d'une valeur non nulle quelconque, on a une perte de courant donc de puissance, ce qui n'est pas logique car contraire au principe de conservation de la puissance

    - Ensuite pour le condensateur, inversément mais d'une manière similaire, la valeur de la tension en lissage de tension reste proche de la valeur maximale, ce qui est comme dans le cas précédant impossible, car on aurait dans ce cas une augmentation de la puissance

    Voilà je suis confus, merci de m'aider.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    DAUDET78

    Re : Lissage et conservation de puissance

    Je suppose que c'est un pont redresseur qui alimente ton LC ?
    J'aime pas le Grec

  4. #3
    antek

    Re : Lissage et conservation de puissance

    Citation Envoyé par UknownStudent Voir le message
    - D'abord pour la bobine, la valeur d'un courant alternatif oscille autour du 0, si la bobine permet de lisser le courant ce dernier va osciller toujours autour du zéro mais avec des valeurs plus proches de ce dernier, donc contrairement à un courant oscillant autour d'une valeur non nulle quelconque, on a une perte de courant donc de puissance, ce qui n'est pas logique car contraire au principe de conservation de la puissance
    - Ensuite pour le condensateur, inversément mais d'une manière similaire, la valeur de la tension en lissage de tension reste proche de la valeur maximale, ce qui est comme dans le cas précédant impossible, car on aurait dans ce cas une augmentation de la puissance
    Dans quel montage tu fais ces conclusions farfelues ?
    Tes deux cas semblent différents.

  5. #4
    Antoane

    Re : Lissage et conservation de puissance

    Bonjour,
    Citation Envoyé par UknownStudent Voir le message

    Voici ma question, je connais le principe de lissage en utilisant une bobine pour le courant et le condensateur pour la tension, mais mes intérrogations concernent la conservation de la puissance :

    - D'abord pour la bobine, la valeur d'un courant alternatif oscille autour du 0, si la bobine permet de lisser le courant ce dernier va osciller toujours autour du zéro mais avec des valeurs plus proches de ce dernier, donc contrairement à un courant oscillant autour d'une valeur non nulle quelconque, on a une perte de courant donc de puissance, ce qui n'est pas logique car contraire au principe de conservation de la puissance

    - Ensuite pour le condensateur, inversément mais d'une manière similaire, la valeur de la tension en lissage de tension reste proche de la valeur maximale, ce qui est comme dans le cas précédant impossible, car on aurait dans ce cas une augmentation de la puissance.
    En régime permanent, l'énergie "excédentaire" stockée dans la bobine lorsque le courant est supérieur à sa valeur moyenne (qui est nulle dans ton exemple) est égale à l'énergie "manquant" lorsque le courant dans la bobine est inférieur à sa valeur moyenne. C'est vrai que l'ondulation soit grande ou faible, ce qui fait qu'en moyenne l'énergie est toujours la même. Lorsque l'ondulation est grande, la variation d'énergie stockée dans la bobine à chaque cycle est plus grande, mais la moyenne est toujours nulle.

    De même dans un condensateur.
    Deux pattes c'est une diode, trois pattes c'est un transistor, quatre pattes c'est une vache.

  6. #5
    UknownStudent

    Re : Lissage et conservation de puissance

    Citation Envoyé par Antoane Voir le message
    Bonjour,


    En régime permanent, l'énergie "excédentaire" stockée dans la bobine lorsque le courant est supérieur à sa valeur moyenne (qui est nulle dans ton exemple) est égale à l'énergie "manquant" lorsque le courant dans la bobine est inférieur à sa valeur moyenne. C'est vrai que l'ondulation soit grande ou faible, ce qui fait qu'en moyenne l'énergie est toujours la même. Lorsque l'ondulation est grande, la variation d'énergie stockée dans la bobine à chaque cycle est plus grande, mais la moyenne est toujours nulle.

    De même dans un condensateur.
    Ca veut dire que quand le courant oscille autour de zéro on a plus d'énergie stockée dans la bobine que quand il oscille autour d'une autre valeur non nulle quelconque ? :/ Désolé si ma question est stupide xd

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    UknownStudent

    Re : Lissage et conservation de puissance

    Citation Envoyé par antek Voir le message
    Dans quel montage tu fais ces conclusions farfelues ?
    Tes deux cas semblent différents.
    Il n'y pas de montage, je parle de théorie simple, d'une manière générale, quelque soit le montage on utilise une bobine en série pour lisser le courant et un condensateur en parallèle pour lisser la tension, la question concerne simplement le fonctionnement de la bobine et du condensateur tels qu'ils sont.

  9. Publicité
  10. #7
    UknownStudent

    Re : Lissage et conservation de puissance

    C'est du lycée ce truc, mais j'ai oublié, et j'ai pas fini de regrêtter de ne pas m'être interessé suffisamment en cette période ...

  11. #8
    erff

    Re : Lissage et conservation de puissance

    Bonjour,

    Si on impose un courant dans une self, alors elle ne va rien lisser du tout (sinon on contredit le fait que l'on impose le courant), pas plus qu'un condensateur ne va lisser une tension si on la lui impose.

    Ce qui fait l'effet de lissage, dans le cadre de ce que tu évoques, c'est l'association des deux éléments (filtre L-C). Si on impose une tension à une cellule LC série, alors, en régime permanent périodique, la tension aux bornes du condensateur sera effectivement la tension d'entrée privée d'ondulation (à condition de bien calculer les valeurs de L et C) ; et on parle bien de lissage de la tension, mais le condensateur n'est pas seul pour faire le job. Et pour caricaturer un peu, dans le L-C série, le condensateur voit à ses bornes la moyenne de la tension d'entrée tandis que la self ne voit que les ondulations de cette tension.

    Dans certaines situations, l'un des éléments peut être masqué. Par exemple, on parle de "condensateur de découplage à connecter au plus proche pour lisser la tension en entrée d'un circuit". Ce qu'on ne dit pas, c'est que la longueur de fil ou piste pour aller de l'alimentation vers le circuit à découpler joue le rôle d'une inductance souvent indésirable mais de petite valeur.

    Il n'y a aucune contradiction avec le principe de conservation de l'énergie. Si tu calcules le produit tension*courant en entrée, moyenné sur une période, et que tu fais pareil en sortie (car évidemment ton C est connecté à une charge pour que ça ait un intérêt), tu obtiendras sensiblement la même valeur.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. self de lissage
    Par thouraya24 dans le forum Électronique
    Réponses: 5
    Dernier message: 03/06/2013, 09h22
  2. Lissage FFT
    Par rollo dans le forum Physique
    Réponses: 37
    Dernier message: 05/05/2013, 13h39
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 15/01/2013, 18h50
  4. self de lissage
    Par daz38 dans le forum Électronique
    Réponses: 10
    Dernier message: 24/12/2011, 06h50
  5. lissage du courant
    Par TaRiKq dans le forum Électronique
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/11/2009, 22h54
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.