Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Pour une anthropologie prospective




  1. #1
    paulb

    Exclamation Pour une anthropologie prospective

    L'espèce humaine a envahi jusqu'aux derniers recoins habitables de notre Terre et commence à s'entasser dans des mégalopoles insalubres. Elle pille sans retenue et à une allure accélérée ce qui reste des ressources fossiles non renouvelables, qui ne dureront pas plus que quelques décennies. Avec les rejets, souvent empoisonnés, provenant de sa consommation et de son activité elle pollue gravement l'air, l'eau et la terre qu'elle désertifie. Elle accélère, par la réduction de leur territoire ou en les empoisonnant ou surexploitant, la disparition de beaucoup d'espèces végétales et animales. En résumé, elle cause des nuisances toujours croissantes à la biosphère qui est, jusqu'à preuve du contraire, son seul refuge.

    Le nombre de ceux qui sont conscients que l'humanité aborde un siècle dangereux augmente sans cesse. Certains pensent qu'il est possible, moyennant quelques mesures "soft", de continuer comme avant et d'obtenir un "développement durable". D'autres sont de l'avis que le nombre des humains et les nuisances dues à leur consommation ont déjà endommagé de façon irréversible la biosphère et que seule une "décroissance soutenable" pourrait garantir la survie de l'humanité.

    Je pense que les premiers sont excessivement optimistes, et n'évaluent pas tous les problèmes à leur juste valeur et les seconds utopistes, faute de moyens pour imposer leurs remèdes.

    Pour obtenir quelque résultat, je ne vois qu'une méthode, étalée dans le temps:
    -1/ observer et, si possible, mesurer en permanence tous les facteurs qui risquent de conduire à une dégradation irréversible de la biosphère;
    -2/ informer tous les décideurs nationaux et internationaux des dangers encourus;
    -3/ imaginer des actions faisables dans les conditions politiques du moment;
    -4 utiliser tous les moyens de diffusion moderne des informations (télévision, Internet) pour convaincre les populations les plus difficiles à atteindre de la nécessité d'agir;
    -5/ exercer une pression soutenue sur les décideurs, les mettre en face de leurs responsabilités et leur fournir les faits constatés et des propositions détaillées;
    -6/ en cas d'insuccès, agir pour un changement du personnel politique.

    Comme on le voit, l'avenir offre un beau chantier aux chercheurs qui voudront se consacrer à trouver des moyens de canaliser l'évolution de l'humanité de façon à assurer sa pérennité. Leur science pourrait s'appeler l'anthropologie prospective.

    J'ai mes idées à ce sujet,mais je souhaiterais que les participants à ce forum fassent des propositions sur ce thème et je leur en serais reconnaissant. Noud ne serons peut-être pas toujours d'accord, mais de la discussion jaillit la vérité.
    Amicalement paulb

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Bufo v

    Re : Pour une anthropologie prospective

    Bonjour,

    ces propositions (1,2,3) me paraissent bonnes et pleines de bon sens. A tel point que la plupart d'entre elles ont à de nombreuses reprises déjà été formulées (et parfois depuis un bon moment, voir "Halte à la croissance" Club de Rome, 1973)
    La proposition 4 est également suggérée par Lester BROWN, dans son excellent bouquin "Eco-économie" où il reprend aussi les 3 premiers points.

    Concernant le point 5, et bien c'est fait ! Tous les décideurs ont leurs analystes, leurs spécialistes en prospective, toute l'information qu'ils peuvent souhaiter pour prendre leurs décisions en toute connaissance de cause. Même nous, hors du sérail, nous disposons de l'essentiel ! Pour quel résultat ?
    On croit rêver devant cette perspective de suicide collectif.

    Le point 6 : là, il va falloir beaucoup d'imagination ou alors qu'une masse critique d'électeurs finisse par accepter les changements nécessaires, changements remettant d'ailleurs radicalement en cause le mode de vie somme toute assez douillet de chacun.
    C'est pas gagné !
    En somme nous n'avons que les "politiques" que nous méritons.
    Ou formulé différement, les "politiques" ne sont que les reflets exacerbés de l'appréhension du monde par leurs électeurs...

    Mais après tout vu l'évolution des choses sur cette planète il se pourrait bien, et rapidement, que plus personne n'ai de réel choix à effectuer. Nous nous contenterons de subir ceux du passé ou justement ceux qui n'ont pas été faits.

    NB : Je ne suis pas catastrophiste, ni pessimiste...
    Juste réaliste.

    Bufo v

  4. #3
    paulb

    Re : Pour une anthropologie prospective

    Cher Bufo, tu dis:
    "Mais après tout vu l'évolution des choses sur cette planète il se pourrait bien, et rapidement, que plus personne n'ai de réel choix à effectuer. Nous nous contenterons de subir ceux du passé ou justement ceux qui n'ont pas été faits. "
    Je ne le crois pas, au point que j'ai pondu un bouquin dont le titre est "Subir ou maîtriser son destin" et que j'ai mis en ligne (accès gratuit), parmi d'autres textes sur ce sujet sur http://perso.wanadoo.fr/aap (dernier texte du sommaire). J'aimerais avoir ton avis là-dessus.
    Amicalement paulb.


  5. #4
    Bufo v

    Re : Pour une anthropologie prospective

    Citation Envoyé par paulb
    Nous nous contenterons de subir ceux du passé ou justement ceux qui n'ont pas été faits.
    Paul,

    J'entendais par là que l'inertie des phénomènes "naturels" est souvent considérable. C'est le cas typique du climat. Nous ne pourrons pas récupérer les dizaines de milliard de tonnes de CO2 injectés dans l'atmosphère. Et même si nous cessons toute émission dès aujourd'hui le processus est (irrémédiablement ?) enclenché. Quoi que nous fassions ! La sacro-sainte technologie a quand même ses limites.
    De même, quand froid et sécheresse commenceront à faire des ravages, quand la famine s'installera et que le tiers de l'humanité commencera à crever de faim, qui va contrôler ?
    Les déplacements de foule seront considérables....et ingérables, même pour le plus fin des politiques. Je te laisse imaginer la suite...


    ****************************** ***********************

    Voilà, c'est juste deux aspects de ce que nous risquons de "subir"

    Bufo v

    Ce forum n'étant pas un forum politique, merci de vous abstenir désormais de ce genre de considération, qui n'ont aucunement leur place sur les forums Futura-Sciences, merci.

    Pour la modération,
    Damon
    Dernière modification par Damon ; 13/07/2004 à 20h11.

  6. #5
    paulb

    Re : Pour une anthropologie prospective

    Cher Damon,
    Vous dites:
    Ce forum n'étant pas un forum politique, merci de vous abstenir désormais de ce genre de considération, qui n'ont aucunement leur place sur les forums Futura-Sciences, merci.

    Pour la modération,
    Damon
    J'ignore la "considération", puisque vous l'avez "sucrée". Je suis tout à fait d'accord avec vous, ce n'est par un forum politique.
    Toutefois dans cette discussion qui a comme sujet l'anthropologie, toutes les remarques concernant l'homme, ses caractéristiques et son comportement me paraissent légitimes et son comportement politique en fait partie. Il serait évidemment abusif de ne parler que de politique, mais le faire parmi d'autres considérations peut être justifié.
    Je compte sur vous pour être un modérateur… modéré.
    Bien amicalement à vous paulb.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    paulb

    Re : Pour une anthropologie prospective

    Citation Envoyé par Bufo v
    Paul,

    J'entendais par là que l'inertie des phénomènes "naturels" est souvent considérable. C'est le cas typique du climat. Nous ne pourrons pas récupérer les dizaines de milliard de tonnes de CO2 injectés dans l'atmosphère. Et même si nous cessons toute émission dès aujourd'hui le processus est (irrémédiablement ?) enclenché. Quoi que nous fassions ! La sacro-sainte technologie a quand même ses limites.
    De même, quand froid et sécheresse commenceront à faire des ravages, quand la famine s'installera et que le tiers de l'humanité commencera à crever de faim, qui va contrôler ?
    Les déplacements de foule seront considérables....et ingérables, même pour le plus fin des politiques. Je te laisse imaginer la suite...
    Cher Bufo,
    Tes prévisions dantesques ne sont heureusement que des hypothèses qui se vérifieront peut-être.
    En fait, il y a un petit espoir pour qu'il en soit autrement.
    Mais amis disent que c'est ma marotte, mais je compare l'humanité à un bouillon de culture de bactéries dans un bol (je ne l'ai pas inventé bien sûr!). Les bactéries se multiplient de façon exponentielle jusqu'à l'arrivée de deux évènements: l'épuisement de leurs ressources alimentaires et leur empoisonnement par leurs propres déjections, annonçant leur fin inévitable.
    Les différences essentielles entre ces bactéries et les hommes sont qu'elles ne raisonnent pas et n'ont pas de structures sociales capables de mettre en oeuvre les décisions résultant de ces raisonnements.
    Si l'on pense que nous sommes arrivés à ce qui correspond à l'avant-dernier jour d'existence des bactéries, il est temps que nous nous réveillions, que nous réfléchissions et que nos responsables prennent les décisions qui s'imposent, à supposer qu'ils en aient la connaissance, la volonté et le pouvoir. Obtenir ceci pourrait être le succès principal de l'humanité dans son propre intérêt, avec comme sanction sa disparition.
    Incidemment, je constate que dans d'autres discussions on omet une cause de disparition de l'espèce humaine: la décadence biologique par disparition ou même inversion de la sélection naturelle. Mais c'est un autre sujet et un danger à plus long terme.
    Bien amicalement paulb.

  9. #7
    Bufo v

    Re : Pour une anthropologie prospective

    Ce forum n'étant pas un forum politique, merci de vous abstenir désormais de ce genre de considération, qui n'ont aucunement leur place sur les forums Futura-Sciences, merci.
    En effet, il me paraît bien difficile de sortir une rubrique "Ecologie - Environnement" du champ politique puisque invariablement, au niveau décisionnel au moins, tout nous ramène à ça.
    Presque tous les problèmes environnementaux découlent du fait que le champ "écologique" soit inclu dans les champs politique et économique alors que ce devrait pourtant être l'inverse. Ce n'est pas moi qui l'ai inventé, même de nombreux économistes le reconnaissent.

    La partie supprimée par DAMON n'était de plus citée que comme un exemple facile à saisir, démontrant clairement (à mon sens) la difficulté à gérer un aspect d'une situation de crise, même si celle-là n'est pas de type climatologique

    C'est d'ailleurs pour que la discussion ne dérape pas sur ce thème, pris isolément effectivement hors sujet, que j'ai ajouté un renvoi en bas du texte, renvoi qui n'était qu'une précaution oratoire signifiant que je ne cautionnais naturellement pas ce type d'intervention (ce que je craignais qu'on puisse me reprocher). Mais je reconnaîs volontiers que cela pouvait prêter à confusion dans le cadre de ce forum.

    Bufo v

    correction des balises, Kinette
    Dernière modification par kinette ; 15/07/2004 à 12h09.

  10. Publicité
  11. #8
    virabor

    Re : Pour une anthropologie prospective

    Bonjour, je m'interesse à l'idée d'une anthroplogie prospective, et me demande quelle est l'origine de l'assemblage entre ces deux mots? on trouve aujourd'hui le terme dans certaines universités en suisse mais qui n'abordent pas réellement les questions environnementales ou font l'impasse d'une réflexion sur la prospection en elle même qui engage le terme "d'avenir" aujourd'hui contenu dans le concept de développement "durable", c'est à dire dans la construction d'un modèle de société qui prendrait en considération le "long terme" de la nature (ou des non-humains) et le court terme des humains...du nouveau à ce sujet? le premier message à déjà trois ans maintenant...merci pour tout éclaircissement ou tout relance de la discussion

    virabor

  12. #9
    Yoghourt

    Re : Pour une anthropologie prospective

    J'ai rien compris... (honte à moi)
    Est-ce que tu peux faire une traduction "pour les nuls"?
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

Discussions similaires

  1. Anthropologie
    Par Gecko38 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/04/2005, 14h35
  2. anthropologie
    Par cerises_1986 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/01/2005, 07h48
  3. Environnement, croissance et analyse prospective
    Par Bufo v dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 57
    Dernier message: 01/10/2004, 17h06