Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

L'environnement et l'entreprise




  1. #1
    Lolie11

    Post L'environnement et l'entreprise

    Bonjour,

    Je suis nouvelle sur ce forum, j'ai parcouru les différents posts et l'activité et les idées sont vraiment intéressantes !!
    Je développe un projet dans le cadre de ma formation BAC+3 en informatique dont la problématique est :
    Le préservation de notre environnement grâce au développement durable constitue-t-il une opportunité ou une contrainte pour l'entreprise ?

    je pensais répondre avec le plan suivant, qui n'est pas définitif :
    Des attitudes à adopter dans nos vies quotidiennes.
    -> dans cette partie j'argumenterais contre l'opinion commune comme quoi faire attention fait perdre du temps.
    Des technologies à mettre en oeuvre dans l'entreprise.
    -> dans celle-ci j'argumenterais sur le coût de ces technologies pour démontrer que ce n'est pas une perte d'argent.
    Des dépenses et des actions utiles pour préserver l'équilibre environnemental.
    -> enfin je concluerais sur un "comparatif" de ce qu'on ne fait pas aujourd'hui, qui pourrait préserver notre environnement tout en gardant un comportement normal et sans devoir tout détruire pour reconstruire.

    Ce n'est qu'un premier plan, mais si vous avez des idées ?
    Ensuite, je veux bien que vous me donniez des idées pour remplir mes parties. Je pensais dors et déjà argumenter sur :
    -consommation d'énergie (voiture, lumière, clim, chauffage) -> géothermie, solaire, covoiturage,
    -déchets -> recyclage, tri,
    je vais également citer le grenelle de l'environnement.

    Je risque de reposter également ici, une fois que mes idées seront plus définies afin de récolter des chiffres. En effet je pense que les chiffres sont le support d'une bonne argumentation s'ils parlent évidemment.

    merci d'avance

    Elodie

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Jeanpaul

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Tu pourrais sérieusement t'interroger sur ce que sont les normes de protection de l'environnement, par exemple celle qui interdit l'amiante, celle qui limite le bruit des voitures (mais pas des 2 roues), celle qui oblige au recyclage, etc...
    Qui établit ces normes et pourquoi faire ?
    Ces normes résultent d'organismes européens après consultation des industriels ; il ne servirait à rien de créer une obligation que personne ne pourrait respecter. Il en est allé ainsi quand la Californie a voulu imposer 20% de véhicules ZEV (Zero Emission Vehicles).
    Par ailleurs, imaginons qu'un industriel soit seul dépositaire d'un brevet ou d'un savoir-faire pour protéger l'environnement. Si on rend ce progrès obligatoire, on fausse terriblement la concurrence et on impose une domination insupportable (cet industriel pourra imposer ses prix partout).
    Donc la protection de l'environnement est toujours progressive, elle doit se faire sans révolution trop coûteuse. Mais il serait faux de croire que les industriels renâclent forcément, le progrès leur sert aussi à écouler de nouveaux produits. Tout le monde s'y retrouve.
    Par ailleurs, la protection de l'environnement coûte aux industriels mais aussi aux particuliers qui finissent forcément par payer l'addition.

  4. #3
    Lolie11

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Je pense que en effet c'est une excellente idée de carrément introduire mon projet par cette idée d'évolution perpétuelle grâce aux industriels de technologies capables de préserver l'environnement.
    Il faut que j'évite le listing, donc l'énumération de lois, mais je compte bien faire apparaitre dans mon projet les grandes lignes des problèmes et c'est vrai qu'il ne faut pas oublier de citer l'organisme qui a publié cette loi, et dans quel but premier.
    Par contre tu me fais me poser une question : en quoi le bruit touche-t-il à l'environnement ?


  5. #4
    Cécile

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Lolie11 Voir le message
    Des attitudes à adopter dans nos vies quotidiennes.
    -> dans cette partie j'argumenterais contre l'opinion commune comme quoi faire attention fait perdre du temps.
    A mon avis, c'est hors sujet par rapport à ton thème qui est l'environnement et l'entreprise.

    Des technologies à mettre en oeuvre dans l'entreprise.
    -> dans celle-ci j'argumenterais sur le coût de ces technologies pour démontrer que ce n'est pas une perte d'argent.
    Il faut que tu montres le coût, mais aussi les économies réalisées grâce à ces technologies.

    Je pense qu'il faut que tu cherches des exemples d'entreprises qui ont anticipé des normes ou des contraintes environnementales, et qui ont ainsi pris de l'avance sur leurs concurrents. Et aussi des exemples d'entreprises négligeantes qui ont ensuite "payé" bien plus cher que s'ils avaient été exemplaires. Ce coût peut être de l'argent, mais aussi une déterioration de l'image de marque...

    Ce n'est qu'un premier plan, mais si vous avez des idées ?
    Ensuite, je veux bien que vous me donniez des idées pour remplir mes parties. Je pensais dors et déjà argumenter sur :
    -consommation d'énergie (voiture, lumière, clim, chauffage) -> géothermie, solaire, covoiturage,
    -déchets -> recyclage, tri,
    je vais également citer le grenelle de l'environnement.
    Là encore, j'ai l'impression que tu cibles très "grand public" au lieu de "entreprise". N'oublie pas toutes les grosses industries, qui ont des problématiques bien plus lourdes que "éteindre la lumière en sortant" ou "baisser sa facture de chauffage".

    Je risque de reposter également ici, une fois que mes idées seront plus définies afin de récolter des chiffres. En effet je pense que les chiffres sont le support d'une bonne argumentation s'ils parlent évidemment.
    Les chiffres risquent d'être très généraux et peu instructifs. Les exemples au sein d'entreprises seront plus parlants.

  6. #5
    BBG2.0

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Pas mal d'entreprises prennent en compte l'environnement en prenant position et en agissant pour l'environnement durable !

    Je pense au groupe Lafarge par exemple (très très gros pollueur) qui est très transparent sur ce point là :
    http://www.lafarge.fr/cgi-bin/lafcom...pement_durable
    (Tu peux même récupérer leur rapport sur le développement durable.

    Le groupe Areva et leur "Areva Way" :
    http://www.areva.com/servlet/group/c...itment-fr.html

    Voici quelques autres liens sur le sujet :

    MEDEF :
    http://www.medef.fr/main/core.php?pag_id=13176

    http://www.brodhag.org/article.php3?id_article=81

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cécile

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Il faut se méfier néanmoins des effets d'annonce et des actions du genre "je fais des plantations d'arbres et plein de communication autour, mais dans mon usine trucmuche, je pollue comme dix".

  9. #7
    Jeanpaul

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Citation Envoyé par Lolie11 Voir le message
    Par contre tu me fais me poser une question : en quoi le bruit touche-t-il à l'environnement ?
    Le bruit, tout comme la pollution de l'air, de l'eau ou autre, est néfaste pour la santé. C'est donc bien une pollution.

  10. Publicité
  11. #8
    Lolie11

    Wink Re : L'environnement et l'entreprise

    Merci pour toutes ces informations.
    Je vais creuser tout ça et rester vous avez raison bien fixer sur l'entreprise. Je vais revoir du coup mon plan et vous soumettre ça d'ici peu. Je sais que ce n'est qu'un devoir "scolaire" mais si je peux faire réaliser ne serait-ce qu'à mon entreprise des enjeux, je serais contente, et puis autant que ça me rende moins bête.
    Encore merci, et si vous avez d'autres suggestions, je suis toujours ouvertte

    Encore merci.

    Lolie

  12. #9
    Lolie11

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Bonjour à tous,

    J'ai retravaillé mon plan. Je pense qu'il faut que je raccroche les attitudes à adopter mais dans l'entreprise parce que je pense qu'avant tout une entreprise est un ensemble de personne donnant et recevant des services pour ou par un autre ensemble de personne.

    La préservation de notre environnement grâce au développement durable constitue-t-il une opportunité ou une contrainte pour l’entreprise ?


    Définition :
    - Développement durable : développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des génération futures de répondre aux leurs.


    I – Des services à mettre en oeuvre pour l’entreprise

    1.1 Ce que l’entreprise doit faire :
    pour chaque idée
    - Origine de la loi (organisme, but)
    - charges obligatoires
    - Exemple d'entreprise

    1.2 Ce que l’entreprise peut faire en étant aidé :
    pour chaque idée
    - Origine de la loi (organisme, but) si existe
    - Aides
    - Exemple d'entreprise

    1.3 Ce que l’entreprise peut faire à ses frais :
    pour chaque idée
    - Origine de la loi (organisme, but) si existe
    - Taxes
    - Exemple d'entreprise

    IDEES :
    - tri collectif
    - transport
    - desamiantage



    II – Des technologies à mettre en œuvre au sein de l’entreprise – services aux salariés


    2.1 Ce que l’entreprise doit faire :
    pour chaque idée
    - Origine de la loi (organisme, but)
    - charges obligatoires
    - Exemple d'entreprise

    2.2 Ce que l’entreprise peut faire en étant aidé :
    pour chaque idée
    - Origine de la loi (organisme, but) si existe
    - Aides
    - Exemple d'entreprise

    2.3 Ce que l’entreprise peut faire à ses frais :
    pour chaque idée
    - Origine de la loi (organisme, but) si existe
    - Taxes
    - Exemple d'entreprise


    IDEES :
    - solaire
    - géothermie
    - coupure (pc)
    - ventilation (évite allumage clim)
    - amiante


    III – Des attitudes à adopter même dans l’entreprise

    IDEES :
    - coupure (lumière, haut)
    - covoiturage
    - ouverture des fenêtres (au lieu de la clim)

    Pour chaque idée -> chiffres pour montrer la perte d’énergie par exemple

  13. #10
    Cécile

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Bonjour,

    Je n'ai pas tout compris dans ton plan, alors je vais faire des remarques au cas par cas.
    - c'est bien de séparer ce qui est obligatoire et ce qui provient du choix de l'entreprise. En revanche, je ne suis pas sûre que ce soit très intéressant de séparer ce qui est aidé et ce qui ne l'est pas. Et dans tous les cas, il faut ajouter l'aspect "ce que ça rapporte à l'entreprise" (en terme d'économie d'énergie, de diminution des risques, d'image, etc.). Si tu ne mets pas ça, tu peux laisser la partie non obligatoire complètement vide, car l'entreprise n'y verra aucun intérêt.

    - je ne vois pas bien comment tu différencies ce qui est pour l'entreprise et ce qui est pour les salariés. Pour ma part, je mettrais toutes les énergies renouvelables dans la partie "pour l'entreprise" (ça n'a aucune utilité directe pour les salariés d'être chauffé au solaire ou au thermique). En revanche, le désamiantage est directement lié à la santé des salariés, et devrait donc aller dans la partie "pour salariés".

    Si je puis me permettre, je verrais un plan légèrement différent :
    - aspect contrainte : ce que l'entreprise est obligée de faire, et qui lui coûte de l'argent. Tu y mets bien sûr les textes de loi.

    - aspect opportunité : ce que l'entreprise peut faire en plus, et qui lui est bénéfique, que ce soit en terme économique (baisse de la facture énergétique grâce aux énergies renouvelables, baisse du coût des déchets grâce au tri, etc.). Là, tu peux aussi décrire les aides (Ademe...)

    Dans chaque partie, ou dans une troisième partie, tu peux mettre les moyens pour y parvenir : faire un audit, travailler avec ses fournisseurs et clients sur l'environnement, sensibiliser ses salariés, investir dans tel ou tel process, etc.

    Le tout, bien sûr, avec des exemples d'entreprises.

    Cela dit, ton sujet me semble très très large. Tu ne pourras pas être exhaustive.

  14. #11
    Tilleul

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Ce qui me gène c'est que la question posée est celle-ci...

    La préservation de notre environnement grâce au développement durable constitue-t-elle une opportunité ou une contrainte pour l'entreprise ?
    et pas "En quoi la préservation de notre environnement grâce au développement durable constitue-t-elle une opportunité pour l'entreprise"

    C'est le genre de sujet qui donne généralement lieu à des plans totalement téléphoné du genre : thèse (c'est une opportunité), antithèse (c'est une contrainte), synthèse (la protection de l'environnement est une nécessité, ce sont donc les entreprises qui sauront le mieux s'adapter à ces contraintes qui pourront donc saisir les meilleurs opportunités).

    Ceci dit ça c'était la version bisounours puisque dans la réalité du monde le but d'une entreprise c'est de réaliser avec des moyens finis ce que veulent ses propriétaires... Et si les-dits propriétaires cherchent juste à avoir le retour sur investissement le plus rapide possible (ce qui n'est pas toujours le cas et c'est là qu'on fait la différence entre les financiers et les entrepreneurs) il y a très très peu de mesures qui soit à la fois durable et avec un rendement à court terme important. Et ca vaut aussi pour les économies d'énergie parce que tous les budgets qui sont utilisé pour les économies d'énergie sont des budgets qui ne pourront pas être mis sur d'autres activités de l'entreprise qui rapportent beaucoup plus que les économies d'énergie.

    Le durable coincide rarement par définition avec le comportement économique du passager clandestin.

    Business week a consacré un article qui illustre ce problème :
    http://www.businessweek.com/magazine...4/b4056001.htm

    extrait :

    RESISTANCE FROM WITHIN
    Aspen Skiing, privately owned by the Crown family of Chicago, which made billions on its stake in military contractor General Dynamics (GD ) and other enterprises, exudes an earnest concern about nature—not least because its business would melt away if temperatures rose just a few degrees. "My kids say: God, Dad, are we going to ski when we're your age?'" says Kaplan, the CEO. "I have to tell them: I don't know.'"

    Then 29, Schendler received a genial welcome at Aspen Skiing's wood-paneled headquarters near the county airport. "Auden came with some great athletic credentials," recalls John Norton, then the chief operating officer. "He's a terrific kayaker and skier, and that's a guaranteed ice-breaker in a ski company." But when it came to spending the company's money, things became complicated.

    He first took aim at the 90-room Little Nell Hotel. The luxurious lodge nestled at the base of Aspen Mountain devours so much electricity that Schendler assumed it would be simple to find efficiencies. He told its then-manager, Eric Calderon, he wanted to put fluorescent lightbulbs in all guest rooms. The new bulbs would last 10 times as long, use 75% less power, and pay for themselves in only two years. The answer was no. Calderon, who favors dapper blue blazers and chinos, worried that fluorescent light would suggest a waiting-room ambience, jeopardizing the establishment's five-star rating. "There's always a question of balance between environmental concerns and satisfying expectations of the clientele," he says.

    Thwarted on guest rooms, Schendler switched to Little Nell's underground garage. Guests never saw it because valets park all cars. For $20,000, Schendler said he could replace energy-gobbling 175-watt incandescent light fixtures with fluorescent bulbs and save $10,000 a year. Unimpressed, Calderon again balked. If he had $20,000 extra, he would rather spend it on items guests would notice: fine Corinthian leather furniture or shiny new bathroom fixtures.

    At the company's next senior management meeting, Schendler brought an unusual display to make his case for new garage lights. He had wired a stationary bicycle to show how much less energy fluorescent bulbs consume. Thirty managers watched as Schendler challenged a burly executive to hop on the bike. Sure enough, it took much more sweat to make several incandescent bulbs glow. But Schuster, the real estate chief, didn't believe the new lights would save money. "I was skeptical on the ROI [return on investment] calculations Auden had presented for the retrofit," Schuster recalls. "One of my concerns was that we were committing capital based on theoretical returns without any real opportunity for a look back on the actual returns."

    It took Schendler two years to overcome resistance to the garage-light replacement, and then only after he secured a $5,000 grant from a local nonprofit. He acknowledges the strangeness of a corporation with annual revenue of about $200 million, according to industry veterans (the company declines to provide a figure), seeking charity to reduce its electricity use. With a hint of sarcasm, he notes: "This is the sort of radical action that's needed to get people over ROI thresholds."

    WHEN BREAK-EVEN WON'T DO
    Larger-scale versions of his lightbulb struggle are playing out at numerous other companies. Hailed as an environmental pioneer, FedEx (FDX ) says on its Web site that it is "committed to the use of innovations and technologies to minimize greenhouse gases." With 70,000 ground vehicles and 670 planes burning fuel, the world's largest shipper is a huge producer of heat-trapping gases. Back in 2003, FedEx announced that it would soon begin deploying clean-burning hybrid trucks at a rate of 3,000 a year, eventually sparing the atmosphere 250,000 tons of greenhouse gases annually from diesel-engine vehicles. "This program has the potential to replace the company's 30,000 medium-duty trucks over the next 10 years," FedEx announced at the time. The U.S. Environmental Protection Agency awarded the effort a Clean Air Excellence prize in 2004.

    Four years later, FedEx has purchased fewer than 100 hybrid trucks, or less than one-third of one percent of its fleet. At $70,000 and up, the hybrids cost at least 75% more than conventional trucks, although fuel savings should pay for the difference over the 10-year lifespan of the vehicles. FedEx, which reported record profits of $2 billion for the fiscal year that ended May 31, decided that breaking even over a decade wasn't the best use of company capital. "We do have a fiduciary responsibility to our shareholders," says environmental director Mitch Jackson. "We can't subsidize the development of this technology for our competitors."

  15. #12
    Cécile

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Je ne suis pas d'accord avec toi, Tilleul.
    STMicroelectronics, par exemple, fait assez attention à l'environnement. Ils ont traqué toutes les économies d'énergie possible, et ils ont eu un retour sur investissement de 2 ou 3 ans maxi. Simplement, ça demande du temps et beaucoup d'efforts de la part de ceux qui sont en charge de cela, et toutes les entreprises ne sont pas prêtes à s'y lancer. STM a aussi fait installer des panneaux photovoltaïques sur une de leurs usines, bien que ce ne soit pas rentable. Là, c'est pour l'image de marque.
    Bien sûr, il y a aussi des sociétés qui s'en foutent totalement, qui ne respectent même pas leurs obligations légales. Je ne suis pas sûre qu'elles soient plus rentables.

  16. #13
    pilouflo

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Bonjour,

    Il y a effectivement l'aspect économique direct : Quels investissements, quelles économies, quel bilan... et les indirects : l'image, le retour sur comm, l'image interne (et oui, une bonne image interne favorise grandement la productivité), bref, des retombées peu évidentes à intégrer dans une simple adition/soustraction comptable.
    Par contre vous parlez beaucoup de grosses boites, y compris de production/transformation. Je pense que ça concerne aussi, et surtout par rapport à un projet de com, les pme et TPE. Les entrprise à plusieurs établissement et aux frais généraux énorme ont déjà intégré beaucoup de rationnalisation, c'est moins vrai chez les petits : serveur de courrier, archivage numérique, changement des matérieurs surconsommateur (imprimantes jets d'ancre, etc..) par un seul bloc multifonction laser, etc...introduction de notion développement durable des les cahiers des charges des commandes, etc... (des évidences pour les grosses boites normalisées, pour qui des gens sont à plein temps sur ces aspects !

  17. #14
    EdgarP

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Bonjour,
    Le développement durable est généralement perçu comme une contrainte par l'entreprise parce qu'elle perçoit le coût direct et pas nécessairement la plus value.

    Par principe le développement durable repose sur trois axes :
    - L’économique
    - Le social
    - L’environnement
    C’est une approche systémique qui vise à trouver les équilibres (et non un compromis) entre les 3 axes.

    Les freins sont divers mais surtout :
    -« idéologiques » : représentation économique opposé à l’écologie…
    - le manque de compétences pour réussir (c’est pour cela que c’est plus facile pour les grosses boîtes)
    - Aussi beaucoup de petites boîtes sont sous traitantes, elles sont donc dépendantes des grosses.
    - Les idées fausses, les mauvais réflexes…

    Généralement, pour que le projet marche, il faut :
    - que le dirigeant y croit réellement, il a besoin d’être rassuré.
    - que l’entreprise se laisse du temps (un changement trop brutal peu faire échouer le projet).
    - Que tous les salariés soient partants et acteurs du projet.

    C’était juste pour dire que le développement durable n’est pas seulement « environnement » (même si c’est la mode aujourd’hui), c’est un tout…et surtout pas un compromis.

    A plus

  18. #15
    polo974

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Je ne suis pas d'accord avec toi, Tilleul.
    STMicroelectronics, par exemple, fait assez attention à l'environnement. Ils ont traqué toutes les économies d'énergie possible, et ils ont eu un retour sur investissement de 2 ou 3 ans maxi. ...
    "2 ou 3 ans maxi", quand on compare à l'amortissement de gros investissement sur 10, 20 ou 30ans, c'est rien, à peine plus que du consommable...

    En gros, ils ont colmatés les plus grosses brèches en profitant en plus sans aucun doute d'aides, alors qu'un bon gestionnaire aurait dû le faire au fil de l'eau.

    Mais quand la finance demande du 15%, là, tout de suite, pour les 6 mois qui viennent...

  19. #16
    polo974

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Citation Envoyé par pilouflo Voir le message
    Bonjour,
    ... Je pense que ça concerne aussi, et surtout par rapport à un projet de com, les pme et TPE. Les entrprise à plusieurs établissement et aux frais généraux énorme ont déjà intégré beaucoup de rationnalisation, c'est moins vrai chez les petits : serveur de courrier, archivage numérique, changement des matérieurs surconsommateur (imprimantes jets d'ancre, etc..) par un seul bloc multifonction laser, etc...introduction de notion développement durable des les cahiers des charges des commandes, etc... (des évidences pour les grosses boites normalisées, pour qui des gens sont à plein temps sur ces aspects !
    Tout ce qu'il ne faut pas faire dans une tpe...
    Une jet d'encre consomme de l'encre, une laser chauffe un four (coucou, les kWh durables...) (pour preuve, une jet d'encre peut être mise sur l'onduleur, pas la laser)
    Un multifonction en rade bloque toute la boite, plus de fax, plus ce copieur, plus d'imprimante...
    Désolé, dans une petite boite, il vaut peut-être mieux un fax/phone, une imprimante/scanner sur un pc avec une carte modem. Il y a toujours une solution de repli comme ça...

  20. #17
    Tilleul

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Je ne suis pas d'accord avec toi, Tilleul.
    STMicroelectronics, par exemple, fait assez attention à l'environnement. Ils ont traqué toutes les économies d'énergie possible, et ils ont eu un retour sur investissement de 2 ou 3 ans maxi. Simplement, ça demande du temps et beaucoup d'efforts de la part de ceux qui sont en charge de cela, et toutes les entreprises ne sont pas prêtes à s'y lancer. STM a aussi fait installer des panneaux photovoltaïques sur une de leurs usines, bien que ce ne soit pas rentable. Là, c'est pour l'image de marque.
    Bien sûr, il y a aussi des sociétés qui s'en foutent totalement, qui ne respectent même pas leurs obligations légales. Je ne suis pas sûre qu'elles soient plus rentables.
    Je suis d'accord sur le fait que des entreprises peuvent avoir une vraie démarche écologique réfléchie mais dans ce cas il s'agit d'une démarche volontaire qui ne va pas de soit : "ça demande du temps et beaucoup d'efforts"... On est donc bien dans la contrainte (ie : obligation qu'imposent la société, le milieu où l'on vit, les circonstances). Si ce n'était pas le cas on ne se poserait même pas la question de comment préserver l'environnement, ce serait déjà fait depuis longtemps...(on ne s'empoisonne pas par pur plaisir, enfin c'est ce que j'espère)

    (à noter que dans ce sujet le "ou" est trompeur puisque contrainte et opportunités ne sont pas antinomique)

    Parce que c'est justement le temps que les entreprises n'ont pas, pour donner une idée de ce que c'est le long terme, à une époque je discutais avec un DRH d'une multinationale qui se disait incapable de dire s'il devra embaucher ou virer des gens à plus de 3 à 6 mois...

    Du coté des PME le problème principal est un peu différent... C'est pas un problème de temps de retour insuffisant c'est généralement un problème de capital... A partir du moment ou une petite entreprise risque toujours la faillite (et spécialement au début de l'activité) les investisseurs vont-ils préter assez d'argent pour construire un batiment passif qui sera rentabiliser en plusieurs années au risque de voir l'entreprise couler avant que l'investissement soit rentable (ou que l'entreprise déménage parce qu'il lui faut plus de place) ou vont-ils plutot choisir de donner le budget nécessaire à l'achat du batiment le moins cher possible avec une chaudière mal installée ?

    Ensuite il faut faire la différence entre la préservation de l'environnement et le greenwashing... TerraChoice Environmental Marketing a fait une étude sur un millers de produits qui se disaient "vert" : sur 1753 affirmations écologiques il y en avait 99% qui pouvaient être prises en défaut... Les principales raisons étant :
    1) un mauvais arbitrage : il suffit de dire que le produit est plus vert d'une façon (par exemple plus d'efficacité énergétique) mais de ne pas mentionner le prix écologique à payer pour ça (eg usage de matériaux toxiques)... (57% des produits)
    2) pas de preuves : pas de certification ni rien pour le prouver à part un sticker (26%)
    3) le fait de mettre en avant un point qui fait passer le produit pour vert (eg naturel) alors que ça ne change rien au fait qu'il soit mauvais pour l'environnement (11%)
    4) le fait de faire passer pour vert une qualité qui se retrouve dans tous les produits sur le marché (eg : filtre à café biodégradable)
    5) affirmation mensongère (eg fausse certification biologique ou energy star) <1%
    6) des produits mauvais à la base qui se dote d'un gadget vert pour pouvoir justifier une campagne publicitaire (hummer hybride, cigarette bio, eau en bouteille plastique biodégradable)

    A partir du moment ou on tombe dans un de ces 6 cas on est pas dans la préservation de l'environnement et encore moins dans le développement durable mais dans le business as usual...

    Comme illustration tout ce qu'a fait General Electric pour adopter une démarche environnementale c'est de faire l'inventaire de ce qu'ils avaient déjà puis de mettre un label vert sur ces produits : il n'y a donc eu aucun investissement nouveaux ni aucun changement de démarche... Si on pense que l'environnement va de mieux en mieux, aucun problème, si on estime que la situation se dégrade c'est un peu plus préoccupant... Ceci contrairement à une boite comme Wall-mart qui est vraiment en train de mettre en place une vraie concurrence environnementale chez ses fournisseurs (encore que dans le cas de Wall-mart on est dans la préservation de l'environnement mais pas dans le développement durable comme le fait judicieusement remarqué EdgarP)...

    Dans le cas de STmicro la question que je me pose c'est : est-ce qu'ils ont décidé de travailler sur l'énergie parce que c'est la mode et que c'est une démarche qui a la réputation d'être rentable et permet d'avoir de bonnes retombées publicitaires ou est ce qu'ils ont mis un budget "développement durable" sur la table puis ont regardé quelles étaient les points sur lequels ils pouvaient avoir les meilleurs avancées sociales, environnementale et économique (énergie, consommation d'eau, impact des sites sur la biodiversité, recyclage des composants électroniques plutot que de pourrir la santé des chinois...)... Si c'est le deuxième point, bravo... si c'est le premier il revient à vérifier que les économies d'énergies réalisées localement n'auraient pas été réalisées de toutes façon et si celles-ci ne se sont pas faites au détriment d'une aggravation des problèmes environnementaux d'un point de vue global.

  21. #18
    Cécile

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Citation Envoyé par Tilleul Voir le message
    Je suis d'accord sur le fait que des entreprises peuvent avoir une vraie démarche écologique réfléchie mais dans ce cas il s'agit d'une démarche volontaire qui ne va pas de soit : "ça demande du temps et beaucoup d'efforts"... On est donc bien dans la contrainte (ie : obligation qu'imposent la société, le milieu où l'on vit, les circonstances).
    Non, justement. Il y a des démarches qui sont à la fois difficiles (c'est pour ça que peu d'entreprises s'y mettent) et rentables à court terme. C'est notamment le cas des économies d'énergie, qui demandent souvent une étude pointue de toutes les dépenses énergétiques, et une remise à plat des process industriels, mais qui dont les investissements sont assez rapidement rentables.
    C'est donc typique de la problématique soulevée ici : contrainte et opportunité à la fois.

  22. #19
    Lolie11

    Re : L'environnement et l'entreprise



    Vous avez tous une culture très développée sur ce sujet, alors que moi...
    et pas "En quoi la préservation de notre environnement grâce au développement durable constitue-t-elle une opportunité pour l'entreprise"
    La question nous est imposé, nous n'avons pas le droit de modifier la problématique.

    - je ne vois pas bien comment tu différencies ce qui est pour l'entreprise et ce qui est pour les salariés. Pour ma part, je mettrais toutes les énergies renouvelables dans la partie "pour l'entreprise" (ça n'a aucune utilité directe pour les salariés d'être chauffé au solaire ou au thermique). En revanche, le désamiantage est directement lié à la santé des salariés, et devrait donc aller dans la partie "pour salariés".
    Oui tu as raison, mais si je fais un plan en deux parties, sachant que le dossier doit faire une 40aine de page, ça ne va pas faire deux parties trop lourdes ? La solution suivante est en effet une bonne solution :

    - aspect contrainte : ce que l'entreprise est obligée de faire, et qui lui coûte de l'argent. Tu y mets bien sûr les textes de loi.

    - aspect opportunité : ce que l'entreprise peut faire en plus, et qui lui est bénéfique, que ce soit en terme économique (baisse de la facture énergétique grâce aux énergies renouvelables, baisse du coût des déchets grâce au tri, etc.). Là, tu peux aussi décrire les aides (Ademe...)

    Dans chaque partie, ou dans une troisième partie, tu peux mettre les moyens pour y parvenir : faire un audit, travailler avec ses fournisseurs et clients sur l'environnement, sensibiliser ses salariés, investir dans tel ou tel process, etc.
    De ce fait ça me ferait trois parties. Après tout je me complique la vie, alors que le plan est pratiquement énoncé dans la problématique.

    Et si les-dits propriétaires cherchent juste à avoir le retour sur investissement le plus rapide possible (ce qui n'est pas toujours le cas et c'est là qu'on fait la différence entre les financiers et les entrepreneurs)
    Pourriez vous me donner exactement la différence d'un financier et d'un entrepreneur ?

    ont traqué toutes les économies d'énergie possible, et ils ont eu un retour sur investissement de 2 ou 3 ans maxi.
    Un retour sur investissement ça veut dire que le bénéfice qu'ils ont fait grâce à leurs économies, rentabilisé les outils achetés pour les réaliser ? Je suis désolée mais je n'ai presque pas fait d'économie.


    et les indirects : l'image, le retour sur comm, l'image interne (et oui, une bonne image interne favorise grandement la productivité), bref, des retombées peu évidentes à intégrer dans une simple adition/soustraction comptable.
    Qu'est ce que le retour sur comm ?


    Par principe le développement durable repose sur trois axes :
    - L’économique
    - Le social
    - L’environnement
    C’est une approche systémique qui vise à trouver les équilibres (et non un compromis) entre les 3 axes.

    Le social : vous voulez dire que pour respecter l'équilibre social il ne faut pas que les démarches prennent trop de ressources humaines à l'entreprise ? Ou que la mesure soit accepté par les salariés ?


    En gros, ils ont colmatés les plus grosses brèches en profitant en plus sans aucun doute d'aides, alors qu'un bon gestionnaire aurait dû le faire au fil de l'eau.

    Mais quand la finance demande du 15%, là, tout de suite, pour les 6 mois qui viennent...
    Ayant très peu de compétences en économie pourriez vous m'aider et m'expliquer ?

    A partir du moment ou on tombe dans un de ces 6 cas on est pas dans la préservation de l'environnement et encore moins dans le développement durable mais dans le business as usual...
    Je comprends ce que vous voulez dire, mais cela pourrait mettre en porte à faux tout mon projet, et montrer que les exemples que je vais choisir pour illustrer les différents points de mon projet, ne se porte que sur la publication des entreprises qui peut être mensongé. Alors vaut-il mieux que j'en parle pour montrer mon esprit critique au risque de prouver que mon argumentation est en un point bancale, ou ne pas en parler ?


    et une remise à plat des process industriels,
    C'est à dire ?
    Ce point pourrait me permettre de faire une bonne transition.

    merci à tous

  23. #20
    Cécile

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Citation Envoyé par Lolie11 Voir le message
    Pourriez vous me donner exactement la différence d'un financier et d'un entrepreneur ?
    Ce ne sont pas les définitions officielles, mais disons qu'un financier a pour seul but de faire du fric (si possible beaucoup et rapidement), tandis qu'un entrepreneur veut développer une société, même si la rentabilité est à long terme.

    Un retour sur investissement ça veut dire que le bénéfice qu'ils ont fait grâce à leurs économies, rentabilisé les outils achetés pour les réaliser ? Je suis désolée mais je n'ai presque pas fait d'économie.
    En gros (car je n'ai pas fait non plus d'économie), ça veut dire que ce qu'ils dépensent sera remboursé en 2 ou 3 ans par les économies.c

    Qu'est ce que le retour sur comm ?
    Sur communication. Ca ne se quantifie pas vraiment, ça veut juste dire que si une société fait un truc bon pour son image, ça rejaillira sur ses ventes. D'où, notamment, tout ce qui est sponsoring, mécénat...

    Le social : vous voulez dire que pour respecter l'équilibre social il ne faut pas que les démarches prennent trop de ressources humaines à l'entreprise ? Ou que la mesure soit accepté par les salariés ?
    Ca veut dire que l'aspect social doit aller en même temps que l'économie et l'environnement.
    Par exemple, une mesure qui serait bonne pour l'environnement mais qui supprimerait des postes ne serait pas dans le sens du développement durable.

    Je comprends ce que vous voulez dire, mais cela pourrait mettre en porte à faux tout mon projet, et montrer que les exemples que je vais choisir pour illustrer les différents points de mon projet, ne se porte que sur la publication des entreprises qui peut être mensongé. Alors vaut-il mieux que j'en parle pour montrer mon esprit critique au risque de prouver que mon argumentation est en un point bancale, ou ne pas en parler ?
    Disons qu'il faut faire attention au choix des exemples. Essayer de repérer s'ils rentrent dans un de ces six cas (souvent, il suffit d'un peu de bon sens). Un bon moyen est de voir s'ils essaient de prévenir leur pollution (réduction des produits toxiques, des émissions de CO2...) ou s'ils s'occupent de la pollution des autres, ou de "réparer" une pollution (plantation d'arbres pour compenser le CO2 émis par exemple). Le premier cas est toujours mieux.
    Tu peux par exemple aller voir du côté de WWF France, qui travaille avec les industriels. Ils tentent de susciter des bonnes pratiques, et ils ne s'engagent avec un industriel que si celui-ci fait de vrais efforts. Il faut regarder les engagements chiffrés, et vérifier par des gens indépendants.


    C'est à dire ?
    C'est plutôt pour les grosses industries. Exemple type : la sidérurgie qui tente de réutiliser certains gaz (gaz de "gueulard") dans le process, pour consommer moins d'énergie. Mais ça demande de revoir entièrement le haut fourneau. Or, c'est un des équipements industriels les plus gros.
    Je ne crois pas que ça irait bien dans ton rapport : c'est plutôt spécialisé, et très technique. Je pense qu'il vaut mieux que tu parles de trucs qui peuvent s'appliquer à toutes les industries.

  24. #21
    Tilleul

    Re : L'environnement et l'entreprise

    Ayant très peu de compétences en économie pourriez vous m'aider et m'expliquer ?[
    Le temps de retour sur investissement c'est le temps qu'il faut à ton investissement pour te rapporter autant d'argent que la mise initiale. En pratique c'est tout simplement le calcul : (investissement total en €) / (gain par années en €) = temps de retour sur investissement en années

    C'est un indicateur qui a l'avantage d'être parlant, puisqu'il suffit de regarder si un investissement se rembourse avant sa durée de vie pour voir s'il est rentable ou non...

    ...mais il permet difficilement de comparer deux solutions qui ont des durée de vie différente et peux amener à des erreurs d'interprétations (si tu veux pousser le sujet tu peux te renseigner sur les histoires de "valeurs actualisées nettes" mais ça risque de t'embrouiller pour le moment).

    Pour te donner un exemple l'investissement dans du matériel qui coute 300 € et qui t'en rapporte 150€ par an avec une durée de vie de 3 ans à un temps de retour sur investissement de 300 [€] / 150 [€/an] = 2 ans.

    L'investissement dans du matériel qui coute 600 € et qui t'en rapporte 150 € par an avec une durée de vie de 15 ans aura lui un temps de retour de 600 / 150 = 4 ans.

    L'investissement 2 est beaucoup plus rentable que l'investisement 1 sur le long terme, mais l'investissement 1 rapporte de l'argent plus vite.

    D'où l'utilisation d'autres outils comme le taux de rentabilité interne :

    Mais quand la finance demande du 15%, là, tout de suite, pour les 6 mois qui viennent...

    Le 15% c'est un taux de rentabilité interne, c'est à dire que quand tu fais un investissement avec un TRI de 15% au bout d'un certain temps, il t'aura rapporté la somme d'argent équivalente au fait de placer ton argent à la banque dans un placement qui te rapporte 15% de taux d'intérêt pendant cetet même période.

    Le problème des entreprises c'est qu'elles ont un budget limité et donc qu'il faut arbitrer sur le fait de faire un investissement ou un autre. Dans l'exemple qui était dans business week :

    Thwarted on guest rooms, Schendler switched to Little Nell's underground garage. Guests never saw it because valets park all cars. For $20,000, Schendler said he could replace energy-gobbling 175-watt incandescent light fixtures with fluorescent bulbs and save $10,000 a year. Unimpressed, Calderon again balked. If he had $20,000 extra, he would rather spend it on items guests would notice: fine Corinthian leather furniture or shiny new bathroom fixtures.
    Le responsable environnement à trouver une économie d'énergie (remplacer les lampes à incandescences par des lampes fluorescentes compactes) qui demande un investissement de 20 000$ et en rapporte 10 000 $ par an.

    Seulement tout l'argent que tu utilise pour réaliser ses économies d'énergie tu ne peux pas l'utiliser ailleurs... Et l'ennui pour le responsable environnement c'est que même si les économies d'énergie rapportent de l'argent elles n'en rapportent pas autant que ce que peut rapporter la même somme d'argent investie ailleurs dans l'entreprise.

    Et ça c'est une situation qui arrive finalement assez souvent quand l'entreprise dépend beaucoup d'investisseurs extérieurs (start-up, entreprise coté en bourse...) qui ne s'occupe que du seul coté économique.

    A noter toutefois que deux des plus gros investisseurs au monde (les fonds de pension CalPERS et le fond de pension gouvernemental norvégien (Statens pensjonsfond - Utland) ) ont déjà retiré des investissement pour des critères éthiques mais à ma connaissance ils ne visaient que des critère sociaux (ex: pas d'investissement dans une entreprise qui fabrique des armes ou qui possède des comptes dans des paradis fiscaux) et pas encore de critère environnementaux. Ceci dit ça pourrait venir...

    Je comprends ce que vous voulez dire, mais cela pourrait mettre en porte à faux tout mon projet, et montrer que les exemples que je vais choisir pour illustrer les différents points de mon projet, ne se porte que sur la publication des entreprises qui peut être mensongé. Alors vaut-il mieux que j'en parle pour montrer mon esprit critique au risque de prouver que mon argumentation est en un point bancale, ou ne pas en parler ?
    Je te déconseille d'avoir une argumentation "à priori" sur un sujet à moins de vouloir entamer une carrière dans la publicité

    Fais un travail de synthèse des informations que tu as, puis un travail d'analyse et après seulement tires en des conclusions.

    La comparaison peut être un bon outil quand elle est bien utilisée : par exemple regarder quelles entreprises ont eu une politique environnementale et comparer avec un concurrent qui n'en a pas...

    J'ai lu des bonnes critiques d'un livre qui a l'air de répondre à ta problématique : l'entreprise verte d'Elizabeth Laville (éd: village mondial)

    http://www.utopies.com/activites/rec...priseverte.htm

    Ca vaut peut être le coup d'y jeter un coup d'oeil ou même de demander à la bibliothèque de ton université de le commander pour toi... Vu qu'il a l'air de s'appuyer sur pas mal d'exemples et que l'auteur à conseillé pas mal d'entreprises dans le monde ça peut te donner une source un peu plus objective que les communiqués de presse...

Discussions similaires

  1. Respect de l'environnement !!!
    Par Yogo dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 96
    Dernier message: 02/11/2007, 06h51
  2. Le développement durable: Nouveau modèle ou devoir pour l'entreprise?
    Par Mathélys dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/04/2007, 00h03
  3. Management de l'environnement!!
    Par Polytechnicienne dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 08/04/2007, 10h31
  4. L'entreprise du siècle?
    Par SunnySky dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/09/2006, 11h05
  5. Le portail de l'environnement
    Par melquiot dans le forum [ARCHIVE] Vos liens sur le net
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/10/2004, 18h01