Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset




  1. #1
    r17777

    bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    je copie colle ici l'article d'e l'afsset
    [B]


    Bruit des éoliennes : l’Afsset recommande d’étudier la situation au cas par cas


    1 mars 2008


    L’Afsset publie aujourd’hui son rapport « Impacts sanitaires du bruit généré par les éoliennes ». Ce travail, qui répond à une saisine des ministères en charge de la Santé et de l’environnement de juin 2006, recommande de ne pas définir une distance d’installation unique entre les parcs éoliens et les habitations, mais plutôt de modéliser au cas par cas l’impact acoustique du projet.


    Le bruit des éoliennes : une question émergente

    La part des énergies renouvelables est en augmentation constante en France et dans le monde : le développement de l’énergie éolienne sur le territoire national est passé d’environ 0,75 GW en 2005 à plus de 2,7 GW actuellement, soit l’équivalent en pleine puissance, de deux centrales nucléaires.

    Malgré l’intérêt croissant pour les énergies renouvelables, la population s’interroge sur les impacts environnementaux et sanitaires conséquents à l’implantation d’éoliennes. En particulier, de nombreux riverains d´installations futures mettent en avant l‘argument du bruit généré par les éoliennes pour refuser l´installation de nouveaux parcs.

    Dans son rapport « Le retentissement du fonctionnement des éoliennes sur la santé de l’homme » du 14 mars 2006, l’Académie nationale de médecine a recommandé l’implantation des éoliennes à une distance minimale de 1 500 mètres des habitations, pour les machines de puissance supérieure à 2,5 MW, ainsi que l’application de la réglementation relative aux Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) pour certaines installations.
    L’Afsset a été saisie le 27 juin 2006 par les ministères en charge de la santé et de l’environnement, afin d’analyser les préconisations de l’Académie, en prenant notamment en compte la question de l’installation de parcs éoliens en général, et des projets en cours en particulier.
    L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a été sollicitée pour contribuer à ce rapport sous la forme d’une prestation de service, conformément aux termes de la saisine.

    Les études menées pour le rapport

    L’état des lieux national et mondial de la filière éolienne réalisé par l’Afsset montre que la France dispose d’une des réglementations les plus protectrices pour les riverains (décret 2006-1099 du 31 août 2006 relatif à la lutte contre les bruits de voisinage).

    Bien qu’il n’y ait pas de machine d’une puissance supérieure à 2,5 MW pour le moment en France, les niveaux de bruit générés par les éoliennes déjà installées de puissance inférieure ont été évalués au moyen de campagnes de mesures et de modélisations. En parallèle, les DDASS des départements concernées par l’implantation de parcs éoliens ont été consultées par questionnaire (taux de réponse de 42 %). Il s’agissait notamment d’identifier l’objet et la nature des plaintes recensées, ainsi que l’existence éventuelle de règles, au niveau de chaque DDASS, pour encadrer la distance entre parcs éoliens et habitations.

    Dans le cadre de l’expertise conduite par l’Afsset, il apparaît que les émissions sonores des éoliennes ne génèrent pas de conséquences sanitaires directes sur l’appareil auditif. Aucune donnée sanitaire disponible ne permet d’observer des effets liés à l’exposition aux basses fréquences et aux infrasons générés par ces machines. A l´intérieur des habitations, fenêtres fermées, on ne recense pas de nuisances - ou leurs conséquences sont peu probables au vu du niveau des bruits perçus.

    En ce qui concerne l´exposition extérieure, les émissions sonores des éoliennes peuvent être à l´origine d´une gêne, mais on remarque que la perception d’un inconfort est souvent liée à une perception négative des éoliennes dans le paysage.


    Les recommandations du groupe de travail

    Le groupe de travail réuni par l’Afsset recommande de ne pas imposer une distance d’espacement unique entre parcs éoliens et habitations riveraines. Dans la mesure où la propagation des bruits dépend de nombreux paramètres, locaux comme la topographie, la couverture végétale et les conditions climatiques, le groupe de travail préconise plutôt d’utiliser les modélisations actuelles, suffisamment précises pour évaluer au cas par cas, lors des études d’impact, la distance d’implantation adéquate permettant de ne pas générer de nuisance sonore pour les riverains des futures éoliennes.
    A cette fin, le groupe de travail recommande d’établir un cahier des charges comprenant plusieurs éléments techniques (paramètres de modélisation, définition du périmètre géographique de l’étude d’impact…) pour permettre d’étudier systématiquement et au cas par cas l’impact acoustique des parcs éoliens.

    Enfin, le groupe de travail préconise de rendre la cartographie de la zone d’impact des éoliennes disponible en mairie.

    Dans le prolongement de ce rapport sur le bruit des éoliennes, l’Afsset propose d’approfondir les connaissances dans le domaine de l’évaluation de la gêne due aux bruits et plus particulièrement aux basses fréquences, en inscrivant ce thème dans son prochain Appel à Projet de Recherche (APR).
    ce qui fianelement revient à démentir les propos de l'accadémie de medecine qui décrétait d'on ne sais ou (et sous le lobbying d'on ne sait qui ), et de manière péremptoire, une distance minimale de 1500 m entre les éoliennes et les habitations ...
    autrement dit , on rendait impossible l'installation de parc éolien dans presque toute la france !

    j'intègre la Bretagne dans la france hein!! ...non mais! GAAASSTTTT !!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Quisit

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    disons que vu le bruit extêmement faible des dernières grandes éoliennes, à 1500 m on est certain de ne rien entendre du tout, ça se résume à ça je pense.
    Faisons la même choses aux voitures, routes, aeroports, trains, avant d'imposer ce genre de normes extrêmes aux éoliennes

  4. #3
    pilouflo

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Bonjours,
    C'est clair! Déjà lorsque l'on croise l'ensemble des paramètres cartographiés pour l'implantation, on se rend compte qu'il ne reste que quelques zones par département, généralement un compromis entre la technique et l'ensemble des contraintes de réseau, visuelles (accidentologie), paysagère, urbaine, écologiques, etc....
    Alors avec cette limite fixe...
    Ce qui est drôle c'est quand on regarde d'autres types de périmètres de protection, de type cevezo, on voit le périmètre modélisé, puis le périmètre "négocié", qui ffait la moitié de l'initial, suit les routes, contourne les écoles, etc...
    Là, oui là, il y a un vrai risque, et une vrai négligeance !
    Pour le bruit... effectivement, vu le niveau sonore de l'environnement de 1/3 des français, il y a surement plus préoccupant et mieu à faire !

    Pilou


  5. #4
    Eloi

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Bonsoir,
    à vous lire on dirait que vous n'avez jamais entendu une éolienne.
    Certes elles émettent un bruit assez faible, mais l'entendre à longueur de journée peut rendre dingue.
    Personnellement je suis favorable à l'utilisation des éoliennes, mais je trouverais dommage qu'on impose leur bruit à des personnes qui ont choisi de vivre dans des endroits calmes.

  6. #5
    wizz

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Bonsoir

    La mer fait aussi du bruit. Le bruit incessant des vagues.
    Et pourtant, on trouve des villas bord de mer. Et à moins que je ne me trompe, c'est bien l'homme qui est venu construire son villa au bord de mer et non le contraire. Et ça n'a pas l'air de le déranger....

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    pilouflo

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Eloi, je ne dis pas de ne pas prendre en compte le bruit dans l'implantation, je dis que les normes actuelles me semble raisonnables, et que, à 1500 m, sauf cas particuliers, tu ne dois vraiment rien entendre ! Déjà à 300 m, comme c'est courrant actuellement, la nuisance est toute relative. Je ne dis pas que les gens doivent être contents, mais que, dans une société ou chacun dois à un moment ou à un autre subir pour l'interrêt collectif, cette gène est minime et toute relative. Je ne voudrais pas d'une éolienne dans mon jardin, mais si elle est à 300 m... je ferais avec, comme j'ai fais des années avec une nationale à 15000 véhicules jours (et nuits) qui passais à 20 m de ma tête quand je dormais. Je ne dis pas que l'on doit accepter n'importe quoi au nom de l'interrêt collectif, mais le compromis actuel me semble raisonable.
    Sinon, au nom de l'interrêt individuel et immédiat on fait quoi ? On continu à entasser des centrales sur la Loire ? Ben oui, les gens de labas n'ont pas choisi de vivre au calme eux ! Et puis le risque ils l'on déjà ?
    Ce genre de préconisation de mesures exagérées n'engendre que conflits et tensions supplémentaires dans les négociations d'implantation, déjà trop limitées et morcelées. Alors oui au dialogue local, oui à l'adaptation locale des contraintes, et, dans des cas extrèmes (pas pour des éoliennes, en tout cas pas encore et j'espère jamais), oui au relogement si besoin, pour l'interêt collectif et la moindre contrainte individuelle. Mais moindre ne veut et ne peut pas dire absence.

    Pilou

  9. #7
    Eloi

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    La mer fait aussi du bruit. Le bruit incessant des vagues.
    Et pourtant, on trouve des villas bord de mer. Et à moins que je ne me trompe, c'est bien l'homme qui est venu construire son villa au bord de mer et non le contraire. Et ça n'a pas l'air de le déranger....
    Là c'est un autre cas : La mer n'est pas venue brutalement s'implanter devant les villas.
    Et puis le bruit des vagues est infiniment plus agréable que celui d'une éolienne.

    Eloi

  10. Publicité
  11. #8
    wizz

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Tu as raison concernant la mer et les villas bord de mer.
    Ce n'est pas la source du bruit qui est venu vers l'homme. C'est l'homme qui est venu s'installer près de ce bruit. Mais apparement, ça l'arrange.

    Passons à autre chose.
    Il y a longtemps, très longtemps, on éteignait l'ordinateur avant d'aller au lit. Donc un PC bruyant ne nous dérangeait pas, même s'il est dans la chambre.
    Puis est venu l'ère de l'internet rapide (512k, ouahhhh magique!) et illimité pour des usages dont on dirait tout bas . A ce moment là, on a commencé à exiger des PC silencieux. Mais à cette époque, les PC dit silencieux ne l'étaient pas tant que ça. Il n'y avait pas de ventilateurs 120mm tournant à 800rpm. Il n'y avait pas de super radiateur CPU 1kg de pur cuivre avec un ventilo 120mm. Il n'y avait pas de radiateurs zalmann. Etc...
    Et pourtant, le vacarme du PC de cette époque (par rapport au norme 2008) ne nous dérangeait pas, ne nous empêchait pas de dormir. Peut être que l'accès à la super médiathèque que sont napster, kazaa, emule, edonkey a permis de faire passer en douceur le bruit du ventilo 60mm tournant à 5000rpm. Peut être le fait de savoir qu'on pourrait finir de télécharger au petit matin un divx dont le film n'est pas encore sorti en France permet de supporter le bruit du PC...
    Sans même l'utilisation d'un sonomètre, je suis sûr que le bruit du PC de cette époque est largement plus bruyant (en dB) et plus génant (en fréquence) que n'importe quelle éolienne à 1500m de la maison, et à l'extérieur! Pourtant...

    Revenons aux éoliennes. A moins d'habiter au Norvèges, en Australie ou dans un de ces pays quasiment désertiques, sinon il y aura forcement des gens qui seront près d'une installation. Mais est ce que c'est vraiment gênant jusqu'à empêcher les gens de vivre?
    Mais c'est vrai qu'après avoir téléchargé gratuitement quelques milliers de mp3-divx, on y a pu en tirer des profits (ou déjà ne pas avoir à les payer). Tandis que l'éolienne qui ne nous appartient pas, ce sera forcement génant.
    A moins que si l'éolienne nous appartient, et qu'on peut vendre l'électricité (très cher), et y gagner beaucoup d'argent, alors il se pourrait que le bruit de cette éolienne ne soit plus aussi insupportable....

  12. #9
    Eloi

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Je te suis parfaitement wizz,
    Pour ma part je supporte mal le bruit d'un pc allumé la nuit quand je dors. même le grésillement du transfo d'une radio éteinte me pousse à la débrancher quitte à perdre la programmation des stations radio.
    Pour en revenir aux éoliennes, je pense que si l'implantation d'une éolienne est le choix d'un individu, d'un foyer ou d'une petite communauté, elle sera mieux acceptée que si elle est imposée par une grosse compagnie qui en tirera un profit au détriment de la quiétude locale.

    Eloi

  13. #10
    pilouflo

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Bonjour, complètement d'accord, d'ou mon propos ci dessus : "Alors oui au dialogue local, oui à l'adaptation locale des contraintes" car, comme quasiment tous les conflits sont basés sur un manque évident de dialogue, de participation et d'implication locale.
    Et le seul? dialogue actuel se base généralement sur le reversement de la TP à la commune d'implantation et à des versements de mesures "compensatoires" (pas les vrais officielles et obligatoires ...) à destination des plus grandes gueules du coin et des associations les plus susceptible de retarder les projets (financement des asso pour l'étude et la préservation des chiroptères, des oiseaux migrateurs, etc...)
    Ce n'est pas du dialogue local ni de la démocratie participative !
    Les locaux ne sont pas impliqués dans la démarche globale, mais mis devant le fait accompli : c'est chez vous ou c'est pas. Alors que si on leur explique le schéma départemental, qu'on leur montre les contraintes prises en compte, qu'on explique réellement les compromis techniques déjà faits pour en arriver là tout en respectant autant que possible les habitants et l'environnement.... et bien on a plus de chance d'arriver à faire accepter le projet.
    Vaste chantier, dans un pays ou les débat est rarement amont, ou la notion même de participation est souvent résumée à opposition dans le conflit à posteriori..

    Pilou

  14. #11
    Quisit

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Bonsoir,
    à vous lire on dirait que vous n'avez jamais entendu une éolienne.
    Certes elles émettent un bruit assez faible, mais l'entendre à longueur de journée peut rendre dingue.
    c'est précisément parceque j'ai visité des champs d'éoliennes en belgique (et des balèzes, et par grand vent) que je m'exprime ainsi.
    Elles font
    - très peu de bruit
    - un bruit assez "doux" wouf wouf vraiment lié au vent
    - Quand elles tournent fort, le bruit du vent seul dans les oreilles, dans les arbres autour est largement aussi fort. Je doute très fortement qu'à 300m on puisse l'entendre dans sa maison, car déjà dans le jardin c'est limite


    pour l'acceptation vous avez raison, au Danemark, littérallement recouvert d'éolienne il n'y a jamais eu UNE plainte, mais chaque habitant a des parts dans l'éolienne qui se trouve pas loin de lui

  15. #12
    chatelot16

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    ce n'est pas parce qu'il y a quelques mauvaise eolienne qui font trop de bruit qu'il faut toutes les repousser a 1500m de toute habitation : il est plus logique de ne construire que des eoliennes silencieuses ! et apparament beaucoup le sont deja !

    la principale raison de ne pas habiter trop pres serait le risque en cas de casse : les 300m actuel sont largement suffisant

  16. #13
    r17777

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    bonjour tout le monde...

    @ Eloi:
    ta subjectivité tantôt légèrement négative envers les éoliennes ...tantôt positive envers la mer, illustre bien la phrase que j'ai mise en gras dans l'article de l'AFSSET :

    En ce qui concerne l´exposition extérieure, les émissions sonores des éoliennes peuvent être à l´origine d´une gêne, mais on remarque que la perception d’un inconfort est souvent liée à une perception négative des éoliennes dans le paysage.
    autrement dit , et plus clairement, cela peut être interprété comme :
    "La subjectivité de la vision des éoliennes peut faire varier la perception du bruit, et lui rendre un caractère positivement acceptable voir quasi inaudible, ou négativement nuisible..."


    Autre point, et autre argument qui m'a tjr dérangé concernant la thématique du bruit des éoliennes (et d'autres "impacts" subjectifs):

    On nous dit souvent que les gens ont investit pour de la tranquillité et qu'il est anormal qu'ils puissent souffrir d'une quelconque nuisance (sonore) que ce soit...
    Mieux encore, on nous rétorque à nous les citadins, que n'avons aucune légitimité à nous exprimer sur le sujet puisque nous n'en subissons pas les "nuisances"...

    Je trouve cette vision et ce mode de défense, très regrettable car d'un autre côté , tous ces gens ont bien des véhicules motorisés comme presque tout le monde, et s'en servent bien pour se déplacer, et notamment venir se concentrer dans les villes la journée, ou simplement y passer pour venir assouvir leur soif de consommation...(souvent bcp de km pour des babioles, ou des choses superflues)

    Alors que dire des énormes nuisances sonores qu'ils occasionnent dans ce cas aux populations exclusivement urbaines?

    Ici, nous possédons un logement de qualité (Énergétique j'entends ) , plein sud et très bien vitré au sud, mais à certaines heures nous ne pouvons pas profiter de notre balcon plein sud et devons fermer nos baies...
    Pourtant l'avenue passante est à plus de 80m et nous avons des obstacles sonores entre elle et nous... Nous sommes même obligés d'assumer le sur coûts de vitrages à isolation phonique, alors même que nous n'utilisons pratiquement plus nos voitures... (ça me rappel une dame qui se plaignait au JT populiste de la première chaîne, de devoir passer sa maison en double vitrage à cause d'un parc éolien à plus de 2km! la honte à notre époque! se plaindre d'une gène inexistante qui soit disant nous oblige à nous remettre en phase avec notre époque! )

    Alors je veux bien entendre les arguments anti-éolien de ce type , mais dans ce cas, que ces gens montrent l'exemple et agissent en cohérence avec leur propos...
    A vélo Messieurs Mesdames! (comme elle à dit Christine Lagarde! ) et sortez vos chéquiers pour nos vitrages! et coupez votre courant électrique...

    Bref! le droit de vivre dans un cadre de vie parfaitement serein est il lié aux capacités financières de l'individu? inversement, certaines capacités financières donnent elles le droits de gêner autrui, et accessoirement celui qui justement ne peux pas se payé le milieux serein, sain.... etc?


    Je trouve donc que le manque de connaissance du sujet éolien, mais aussi des enjeux, mais surtout le manque d'ouverture conservatisme nymbiste, provoque dans ces réflexions des futures riverains*, une carence de sens de la citoyenneté, car pour moi , la véritable citoyenneté commence là ou l'intérêt commun prend le dessus sur l'intérêt individuel...

    (* je dit bien "Futures riverains" car les enquêtes de perception de l'éolien menées par l'ademe (et d'autres organismes) , ont bien démontré que les plus mauvais scores français se trouvent dans les localités ou des éoliennes sont en projet, et que les meilleures scores, contrairement à ce que l'on pourrait penser (et malgré quelques parcs éoliens relativement problématiques), se trouvent dans les localités possédant déjà des éoliennes de grande taille! donc qu'il s'agit bien d'une totale méconnaissance du sujet, et de rumeurs très mal fondées et non vérifiées par leurs colporteurs...)

    je pense que l'intérêt individuel n'est pas pour autant à soustraire, car il est générateur d'espace créatif (malheureusement encore trop sous un modèle "consommatoire"), mais il ne peut tenir, ne tien plus, et ne tiendra encore moins si l'on ne revalorise pas intelligemment l'intérêt commun ...

    Donc, avant de faire la fête sur le bateau (et dans le cas des anti-éoliens, faire la fête dans leurs cabines privées), je pense qu'il est utile et vitale, que chacun , tour à tour, et de manière régulière et durable, nous nous préoccupions de maintenir la flottabilité et la stabilité du navire... sous peine de devoir nous en préoccuper plus tard en permanence , et en ayant plus qu'un vague souvenir de ce que c'est que d'avoir les pieds et le corps en milieux sec!

    Alors en plus de l'aspect bruits urbains VS bruits éoliens, et dans une logique de plus ou moins (perso je suis pour l'égalité, c'est juste pour la démonstration), qui est le plus citoyen, et qui a peut être le plus de légitimité à s'exprimer sur le sujet entre, d'un côté la personne pouvant se payer le luxe d'un bâtiment individuel (plus consommateur qu'un bâtiment collectif!) le luxe de parcourir bien plus de Km annuels que de raison éconologique, et de l'autre le citadin qui grâce à la mutualisation de certaines parties de son habitat avec ses voisins et la réduction de ses distances motorisées parcourues, contribue d'avantage à l'effort collectif?

    Je repense encore à la conférence de Robert Rochefort ( directeur du CREDOC et auteur du livre " le bon consommateur et le mauvais citoyen") d'hier soir, ou il disait clairement que le modèle de société actuel, qui ne semble plus du tout viable à moyen et long terme, est basé sur la croyance que la mise en avant des intérêts individuels (sous la forme consumériste) est le seul moyen de pérenniser le bien commun.

    Ca m'a vraiment surpris d'ailleurs, par ce qu'en toute innocence du haut de ma trentaine passé, et malgré le changement de société dans lequel nous entrons sous la contrainte des finitudes de la planètes (face à notre gourmandise) et auxquels nous refusons de nous y préparer pour de vrai, je n'avais pas encore perçu entièrement que c'était cette énormité, ce mythe ,qui prédominait toujours chez ce que l'on ose encore appeler nos "concitoyens"(j'ai presque envie de le l'écrire en deux mots d'ailleurs!).Je croyais encore naïvement que la population était qd même plus intelligente que ça,et qu'elle avait compris dans sa majorité, que c'était justement l'inverse qui était viable.... Pourtant, il va falloir faire avec! Et peut être même plus, car j'ai bien l'impression que les enjeux graves, aggravent ces marques d'individualisme...

    Par ailleurs, les diverses remarques concernant le bruits des PC, sont je trouve, très pertinentes, et montrent bien à quel point la perception d'un intérêt individuel direct rend bcp plus acceptable ce qui peut être considéré par certains comme une gène... Si cette dernière est avérée bien entendu, ce qui n'est pas prouvé pour les éoliennes...excepté certains mauvais parc...

    Et à ce sujet de mauvais parc , il est clair que les investisseurs éoliens ne sont pas des enfants de coeur ( pas plus pas moins que tout investisseur industriel , ou entrepreneur tout court), mais il faut faire attention à ne pas confondre les motivations et les outils eux mêmes!

    Et justement concernant cette problématique de rejet à cause des motivations des investisseurs, Wizz a rappelé l'importance de l'investissement financier collectif des riverains ou locaux dans l'éolien...Une loi Danoise datant de 1985 (je crois), à obligé les investisseurs à accepter les locaux dans le capital à hauteur de 30% environ! et on en mesure aujourd'hui les résultats = > une excellente perception de l'outils des populations locales...y compris avant implantation!!

    Une loi équivalente permettant de modifier le droit français actuellement encore inadapté à ces investissements collectifs, redonnerait un intérêt pécunier direct aux populations locales, et faciliterait la chose en modifiant la perception des quelques inconvénients (non majeur je le rappel!).

    On peut certes y voir une volonté d'acheter le silence des populations, mais moi j'y vois une incitation pour les réfractaires jusqu'au-boutiste, d'arrêter de ce comporter comme des Don Quichotte contre le moulin envahisseur, et d'ouvrir un peu les yeux face à ce monde qui change, et surtout leurs oreilles car une discussion/concertation, ça ne va pas que dans le sens des doléances ou des refus agressifs...

    Cela dit je verse là encore peut être dans l'angélisme, car j'ai pas l'impression que ces mouvements anti-éolien soient eux mêmes vraiment inscrit dans la démarche de concertation qu'ils prônent, ou dénoncent qd elle leur parait bafouée...

    Pour en revenir à cet article, on peu donc noter que chaque cas doit être différent et qu'on ne peux généraliser(cf: la soit disante étude de l'académie de médecine! téléguidée par les anti-éoliens ?), c'est pourquoi la simulation des impacts et concertation restent tjrs de rigueur...

    Cependant j'aimerais moi aussi qu'on simule et se concerte pour bien d'autres choses que l'éolien.... des choses moins visibles, mais bien plus dangereuses ...

    On peu ensuite rappeler , qu'il faut toujours faire acte de relativisme ...

    Par ex la vidéo de l'éolienne qui s'emballe et qui explose, circulant dans tous les sens en ce moment sur le net, précise t'elle que les accidents de ce type sont très rares et que les conséquences humaines sont inexistantes? Rappelle t'elle par ex ce que furent et sont encore les impacts de Tchernobyl, ou plus simplement encore, ce que sont les conséquences annuelles de l'automobile à laquelle nous sommes encore si viscéralement attaché, tant sur le plan des accidents, que sanitaire, ou éconologique?

    Sol(id)airement

    Erwann

  17. #14
    polo974

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    J'habite sur LA commune de l'île où il y a à la fois une décharge et un parc éolien.
    Et bien croyez moi, je préfèrerais vivre sous les éoliennes (je les ai visité, je sais de quoi je cause) que sous le vent de la décharge (il n'y a pas besoin de s'en approcher, ça chlingue grave à plusieurs km les bons jours)...

    Aller, en restant sur l'île:

    Autre choix: une station d'épuration ou un parc éolien?

    Une station de pompage, là juste de l'autre coté de la rue (avec ses démarrages, ses ronronnements et ses "blonk" à l'arrêt) ou un parc éolien?

    Encore un autre: une usine à parpaing (concassage, gros engins, le sol qui vibre, poussière, ...) ou un parc éolien?

    Une dernière pour la route: une 4voies ou un parc éolien?

    Et sur les petites routes des hauts: le va et vient 6 mois durant des tracteurs surchargés de canne à sucre qui font vibrer les vitres en passant ou un parc éolien?

    Et encore, je n'ai donné que des exemples de trucs réputés utiles...

    Bref, tout ça pour dire, soit la même règle pour toute source de pollution, soit lâcher la grappe aux moulins à vents du XXIème.
    Dernière modification par polo974 ; 06/04/2008 à 16h50.

  18. #15
    r17777

    Re : bruit eolien: l’Académie nationale de médecine dementi par l'afsset

    Citation Envoyé par polo974 Voir le message
    Bref, tout ça pour dire, soit la même règle pour toute source de pollution, soit lâcher la grappe aux moulins à vents du XXIème.
    +1 !!!

    Excellente Synthèse Polo974 !

Discussions similaires

  1. Bruit causé par des électrons vs photons
    Par labostyle dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 31/03/2008, 16h37
  2. de fac de medecine à infirmiere...par où passer ?
    Par kahina dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/11/2005, 13h25
  3. Medecine a Paris en ayant deja fait une Fac et bac d une autre academie
    Par UsP dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/11/2005, 15h58
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 07/06/2005, 15h57