Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 44

Trop de viande ? ce que dit l'INCA




  1. #1
    Valeriane animal cross

    Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Trop de viande ? Animal cross a enquêté auprès des principaux organismes de santé.
    *
    Selon l’Institut National du Cancer, la consommation de viandes rouges et de charcuteries est associée à une augmentation du risque de cancer colorectal. Le risque de maladie est accru au delà de 100 grammes de viande rouge cuite ou 50 grammes de charcuterie par jour.
    Une consommation excessive favoriserait aussi le développement des maladies cardio-vasculaires, de l’obésité, du cancer de l’estomac et du pancréas.
    *
    Mangeons autrement. Mangeons mieux. Mangeons moins de viande.
    Privilégions les viandes issues d'élevages respectueux des conditions de vie des animaux et de notre *environnement.*
    *
    Modifions notre comportement alimentaire. Informons nous.
    *
    http://www.animal-cross.org/

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    MidiMightyMoe

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Je suis pas très fan du site animal cross mais bon ...

    Par contre, on peut aussi ajouter que l'élevage nécessaire (et les formes industrialisé qu'il prend du coup) à notre consommation de viande de rouge est très couteux, que se soit en énergie ou en eau, et produit pas mal de déchets avec des bilans écologique pas toujours reluisants.

    Donc oui, on mange trop de viande rouge, pas seulement pour des raisons de santé. D'ailleurs je connais des bouchers qui conseillent de manger moins de viande mais de meilleurs qualité.

  4. #3
    wizz

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    bonsoir

    La notion excès de viande est elle absolue ou relative?

    Disons qu'avant, je mange 50g de viande par jour, ainsi que 500g de glucide lent et 500g de fruit & légume

    absolue:
    maintenant, je mange 200g de viande par jour, tout en mangeant aussi 500g de glucide lent et 500g de fruit & légume

    relative:
    maintenant, je mange 200g de viande par jour, autant de glucide lent 500g. Mais par contre, je ne mange quasiment plus de fruit & légume. Ce repas type est ce fameux steak haché frites.

    Le danger provient il d'un excès de viande? ou aussi (dans quelle proportion?) du repas deséquilibré, manquant de fibre et divers nutriments apporté par la consommation de fruit et légume?


  5. #4
    Rubyman

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par wizz Voir le message
    bonsoir

    La notion excès de viande est elle absolue ou relative?

    Disons qu'avant, je mange 50g de viande par jour, ainsi que 500g de glucide lent et 500g de fruit & légume

    absolue:
    maintenant, je mange 200g de viande par jour, tout en mangeant aussi 500g de glucide lent et 500g de fruit & légume

    relative:
    maintenant, je mange 200g de viande par jour, autant de glucide lent 500g. Mais par contre, je ne mange quasiment plus de fruit & légume. Ce repas type est ce fameux steak haché frites.

    Le danger provient il d'un excès de viande? ou aussi (dans quelle proportion?) du repas deséquilibré, manquant de fibre et divers nutriments apporté par la consommation de fruit et légume?
    Il y a deux dangers indépendants les uns des autres : celui lié à la surconsommation de viande (surtout viande rouge et charcuterie) et celui lié au manque de fruits et légumes.

    Dans la lutte contre l'effet de serre, on parle souvent du CO2 produit par le secteur des transports, mais jamais de l'élevage. Pourtant, il est à lui seul responsable de 18% des émissions de CO2, soit plus que les transports (avions compris).
    En outre, du point de vue du "rendement", la viande est un gâchis de nourriture : de mémoire, d'après La Recherche, il faut 9g de protéines végétales pour produire 1g de protéines animales et 7g de calories végétales pour produire 1g de calories animales.
    A cela s'ajoute des quantités énormes d'eau nécessaires pour cultiver les plantes destinées aux bétail et pour faire boire ce bétail, ainsi que l'immensité de la surface cultivable nécessaire (la première cause de déforestation en Amazonie est l'élevage, la seconde étant la culture de soja, destiné principalement à nourrir... le bétail).

    A titre d'exemple, la production actuelle de végétaux suffiraient à nourrir convenablement 15 milliards de végétariens. Bien sûr, je ne dis pas qu'on devrait tous devenir végétariens, mais juste qu'il faut prendre conscience que l'on consomme actuellement beaucoup trop de viande et que diminuer ne serait-ce qu'un peu cette consommation aurait de nombreuses conséquences positives, ne serait-ce que pour notre santé.

  6. #5
    invite765732342432
    Invité

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par Rubyman Voir le message
    Dans la lutte contre l'effet de serre, on parle souvent du CO2 produit par le secteur des transports, mais jamais de l'élevage.
    On en parle au contraire très souvent (sur Internet au moins)

    Pourtant, il est à lui seul responsable de 18% des émissions de CO2, soit plus que les transports (avions compris).
    C'est un chiffre que je ne contesterait pas, par manque d'informations fiables sur les sujet. Simplement j'aimerais deux précisions:
    - aurais-tu un lien vers une source calculant ce 18% ?
    - aurais-tu le %age des émissions de CO2 dues à une alimentation 100% végétarienne ? (pour voir combien on "gagnerait")

    A titre d'exemple, la production actuelle de végétaux suffiraient à nourrir convenablement 15 milliards de végétariens.
    Mouis... D'un autre coté, on se demande déjà comment on va se débrouiller pour fournir les matières premières et l'énergie à 6-9 milliards d'humains, alors pour 15 milliards...

    on consomme actuellement beaucoup trop de viande et que diminuer ne serait-ce qu'un peu cette consommation aurait de nombreuses conséquences positives
    Assez d'accord avec ça: ne pas se priver mais ne pas tomber/rester dans l'excès.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    ossau

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    surconsommation de viande (surtout viande rouge et charcuterie) et celui lié au manque de fruits et légumes.

    Dans la lutte contre l'effet de serre, on parle souvent du CO2 produit par le secteur des transports, mais jamais de l'élevage. Pourtant, il est à lui seul responsable de 18% des émissions de CO2, soit plus que les transports (avions compris).
    En outre, du point de vue du "rendement", la viande est un gâchis de nourriture : de mémoire, d'après La Recherche, il faut 9g de protéines végétales pour produire 1g de protéines animales et 7g de calories végétales pour produire 1g de calories animales.
    A cela s'ajoute des quantités énormes d'eau nécessaires pour cultiver les plantes destinées aux bétail et pour faire boire ce bétail, ainsi que l'immensité de la surface cultivable nécessaire (la première cause de déforestation en Amazonie est l'élevage, la seconde étant la culture de soja, destiné principalement à nourrir... le bétail).

    A titre d'exemple, la production actuelle de végétaux suffiraient à nourrir convenablement 15 milliards de végétariens. Bien sûr, je ne dis pas qu'on devrait tous devenir végétariens, mais juste qu'il faut prendre conscience que l'on consomme actuellement beaucoup trop de viande et que diminuer ne serait-ce qu'un peu cette consommation aurait de nombreuses conséquences positives, ne serait-ce que pour notre santé.
    il y a élevage et élevage !! arrétons de généraliser!

    quant à parler de la quantité d'eau que boit de nos animaux d'élevages , c'est risible! l'animal boit certes , comme nous, mais urine et transpire, comme nous mais à notre différence n'a pas besoin de 15 litres d'eau pour diluer nos pipis et cacas....et leurs déjections apportent les elements nutritifs indispensables à la vie...

    ce sont les concentrations animales et humaines qui sont polluantes

  9. #7
    Rubyman

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par ossau Voir le message
    il y a élevage et élevage !! arrétons de généraliser!

    ce sont les concentrations animales et humaines qui sont polluantes
    Voilà pourquoi j'ai bien pris la peine de préciser que je ne préconise pas l'arrêt total de la production de viande... Oui, "il y a élevage et élevage", mais seul l'élevage intensif permet de satisfaire la consommation actuelle de viande (qui est d'ailleurs en augmentation rapide, les pays émergents en consommant de plus en plus) impose l'utilisation du "mauvais" élevage.

    quant à parler de la quantité d'eau que boit de nos animaux d'élevages , c'est risible! l'animal boit certes , comme nous, mais urine et transpire, comme nous mais à notre différence n'a pas besoin de 15 litres d'eau pour diluer nos pipis et cacas....et leurs déjections apportent les elements nutritifs indispensables à la vie...
    Pour ce qui est de l'eau, d'une part, le principal et utilisé pour produire les céréales servant à nourrir le bétail et non pour l'abreuver, et d'autre part, l'élevage pollue au contraire l'eau en libérant déchets animaux, antibiotiques et hormones. Plus précisément, il est responsables de 37 pour cent de l'utilisation de pesticides, de 50 pour cent de celle d'antibiotiques, et d'un tiers des charges d'azote et de phosphore dans les ressources en eau douce. Certes, les déjections animales permettent de fertiliser la terre, mais cet argument ne s'applique pas à l'élevage intensif, qui est le seul mode d'élevage auquel q'applique mes critiques.

    C'est un chiffre que je ne contesterait pas, par manque d'informations fiables sur les sujet. Simplement j'aimerais deux précisions:
    - aurais-tu un lien vers une source calculant ce 18% ?
    J'ai ce lien vers le site de la FAO : http://www.fao.org/ag/fr/magazine/0612sp1.htm


    - aurais-tu le %age des émissions de CO2 dues à une alimentation 100% végétarienne ? (pour voir combien on "gagnerait")
    Malheureusement, non, mais étant donné qu'une bonne part de ces émissions est du à l'élevage en lui-même (et disparaitrait donc avec l'élevage) et que la production d'une calorie animale demande 9 calories végétales, je pense que cela n'ajouterait pas plus d'1 ou 2% à la quantité de CO2 actuellement émise par la consommation de céréales et de légumes. Diminuer la production de viande revient à diminuer également la production de céréales, donc c'est tout bénéf'.

    Je sais par contre qu'un kilo de boeuf correspond à trente kilos d'équivalent CO2 alors qu'un kilo de volaille correspond à 10 fois moins, ce qui donne une raison supplémentaire de privilégier la viande blanche à la viande rouge et la charcuterie.

    Mouis... D'un autre coté, on se demande déjà comment on va se débrouiller pour fournir les matières premières et l'énergie à 6-9 milliards d'humains, alors pour 15 milliards...
    Encore une fois, c'était à titre d'exemple, je ne préconise pas le végétarisme pour qu'on tienne à 15 milliards sur Terre... Simplement, on entend parfois dire que la déforestation est le seul moyen de pouvoir subvenir à la demande d'une population croissante, alors que c'est faux : il suffirait de diminuer légèrement notre consommation de viande.

  10. Publicité
  11. #8
    ossau

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    j'habite pas loin de la vallée d'ossau ( d'ou mon pseudo)

    et je vois que dans une région d' élevage traditionnelle comme la notre a base d'herbe principalement, on trouve dans une grande surface locale d'une grande enseigne ( C........r)de la viande de boeuf origine Algérie ou de la viande de cheval origine Argentine......

    je me pose la question de qui est qui et qui fait quoi.

  12. #9
    myoper

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par Rubyman Voir le message
    ... d'après La Recherche, il faut 9g de protéines végétales pour produire 1g de protéines animales et 7g de calories végétales pour produire 1g de calories animales...
    Est ce que ces proteines utilisées ne sont pas seulement utilisables par les animaux (et perdues si non broutées/consommées) ?
    Il doit y avoir un moyen terme (rendement optimal) mais je me dis que si l'éleveur pouvait vendre directement la nourriture de ses animaux et en tirer plus (ou au moins autant) en se passant de tout le travail d'élevage, il ne se génerait pas.

  13. #10
    bmag

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par Rubyman Voir le message
    Dans la lutte contre l'effet de serre, on parle souvent du CO2 produit par le secteur des transports, mais jamais de l'élevage. Pourtant, il est à lui seul responsable de 18% des émissions de CO2, soit plus que les transports (avions compris)..
    Il est important de noter que le CO2 produit par l'activité de l'élevage a un bilan écologique nul car ce CO2 rejeté provient des plantes qui l'ont "capturé" lors de leurs croissances. Idem pour le bilan écologique les incendies de forêts.
    Le seul CO2 néfaste pour la planète est celui issu des hydrocarbures car il a été produit durant l'ère carbonifère et vient donc ici s'additionner 100 millions d'années plus tard et déséquilibrer ainsi la donne.
    Qu'on se le dire. On ne le répètera jamais assez.

  14. #11
    invite765732342432
    Invité

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par bmag Voir le message
    Il est important de noter que le CO2 produit par l'activité de l'élevage a un bilan écologique nul car ce CO2 rejeté provient des plantes qui l'ont "capturé" lors de leurs croissances.
    Non, l'élevage et l'agriculture en général font beaucoup appel aux hydrocarbures. A priori, c'est cet usage qui est comptabilisé dans les 18% (enfin, si ce chiffre a été honnêtement calculé)

  15. #12
    bmag

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Dans ce cas là, ok, mais ça me semble beaucoup...

  16. #13
    bmag

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Cela dit, je veux bien que l'élevage et l'agriculture fassent beaucoup appel aux hydrocarbures, mais de quelle manière ? en transport ? impossible si l'estimation de Rubyman est exacte (3 fois plus que le transport aviation comprise).

  17. #14
    ossau

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par bmag Voir le message
    Cela dit, je veux bien que l'élevage et l'agriculture fassent beaucoup appel aux hydrocarbures, mais de quelle manière ? en transport ? impossible si l'estimation de Rubyman est exacte (3 fois plus que le transport aviation comprise).
    ceci est vrai dans les élevages industriels ou par exemple le maïs grain ou ensilé est produit a force d'azote chimique

    maice n'est plus vrai dans l'élevage "transformateur" de l'herbe quasi à volonté sous nos contrées en protéines animales. car l'homme certes "machouille" épisodiquemment de la chlorophylle mais n' est pas un ruminant ou alors de mauvaises pensées

  18. #15
    Rubyman

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Est ce que ces proteines utilisées ne sont pas seulement utilisables par les animaux (et perdues si non broutées/consommées) ?
    Non, puisqu'en élevage intensif/industriel, on nourrit les animaux à l'aide de plantes cultivées à cet usage (principalement du soja). De toute manière, le rapport à été calculée en fonction de l'apport protéique respectif de la viande et des céréales, qui ne prend en compte que les protéines assimilables par l'homme.

    Il doit y avoir un moyen terme (rendement optimal) mais je me dis que si l'éleveur pouvait vendre directement la nourriture de ses animaux et en tirer plus (ou au moins autant) en se passant de tout le travail d'élevage, il ne se génerait pas.
    Etant donné que la nourriture donnée au bétail a été cultivée dans ce but, il n'y a aucune raison empêchant l'éleveur de destiner sa production agricole à l'homme. Si les éleveurs produisent de la viande, c'est donc certainement que c'est au moins aussi rentable que la vente de céréales, en prenant en compte le fait qu'il y a une demande de viande à combler.

    Cela dit, je veux bien que l'élevage et l'agriculture fassent beaucoup appel aux hydrocarbures, mais de quelle manière ? en transport ? impossible si l'estimation de Rubyman est exacte (3 fois plus que le transport aviation comprise).
    Si tu fais référence aux 18%, il ne s'agit pas de mon estimation mais de celle de la FAO.

    Cela dit, je veux bien que l'élevage et l'agriculture fassent beaucoup appel aux hydrocarbures, mais de quelle manière ? en transport ? impossible si l'estimation de Rubyman est exacte (3 fois plus que le transport aviation comprise).
    D'après le lien de la FAO, ces 18% représentent l'ensemble du gaz à effet de serre émis à cause de l'élevage comprenant mais ne se limitant pas aux transport de la viande :

    Les auteurs de Livestock's long shadow ont adopté une démarche différente, en additionnant les émissions dans toute la filière de l'élevage- depuis la production fourragère (qui comprend la production d'engrais chimiques et la déforestation pour la conversion en pâturages et en cultures fourragères, et la dégradation des pâturages), la production animale (y compris la fermentation entérique et les émissions d'hémioxyde d'azote du fumier) aux émissions de dioxyde de carbone durant la transformation et le transport de produits animaux.
    maice n'est plus vrai dans l'élevage "transformateur" de l'herbe quasi à volonté sous nos contrées en protéines animales. car l'homme certes "machouille" épisodiquemment de la chlorophylle mais n' est pas un ruminant ou alors de mauvaises pensées
    C'est pour cela que j'ai bien précisé que mes critiques ne s'appliquent qu'à l'élevage intensif/industriel

    Ce n'est pas l'élevage en lui-même qui est mauvais, mais les excès nécessaires pour en produire des quantités astronomiques.

  19. #16
    myoper

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par Rubyman Voir le message
    Etant donné que la nourriture donnée au bétail a été cultivée dans ce but, il n'y a aucune raison empêchant l'éleveur de destiner sa production agricole à l'homme.
    Ce n'est pas du tout ma partie mais j'avais la notion que ces "aliments" n'étaient pas du tout interchangeables (je ne sais pas si c'est le produit, la façon de produire ou les deux).
    Entre l'élevage ou les animaux broutent (nourriture "gratuite") et l'intensif ou ils utilisent des produits recyclés (farines ou substituts qui seront perdus sinon utilisés ici), on doit y trouver une bonne partie des 9 g pour 1.
    Cela dit je suis d'accord que les excès sont rarement bons.

  20. #17
    streshydrique

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Bonjours, je pense qu'une bonne partie des GES émis par l'élevage est du aux méthane produit par la "digestion" des ruminants.

    Mais, en France, la production de viande de ruminants est plutôt produite de manière extensive, on utilise les "mauvaise" terre a cette usage, les seul facteur d'intensification ce situe a l'engraissement (pendant les dernier mois) et par les facteurs génétique.

    L'intensification ce retrouve plus dans certaines production laitière, ou le gain de production ce retrouve directement avec une alimentation "riche" et un facteur génétique fort (les taureaux reproducteur sont ainsi noté sur leurs production de lait ). Ainsi on parle beaucoup de diminuer la consommation de viande mais peut la consommation de produit laitier...

    PS: il y a quand même certain fromage qui sont produit de manière extensif comme le compté par exemple, qui on des cahier des charges précise...

  21. #18
    ossau

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par streshydrique Voir le message
    Bonjours, je pense qu'une bonne partie des GES émis par l'élevage est du aux méthane produit par la "digestion" des ruminants.

    Mais, en France, la production de viande de ruminants est plutôt produite de manière extensive, on utilise les "mauvaise" terre a cette usage, les seul facteur d'intensification ce situe a l'engraissement (pendant les dernier mois) et par les facteurs génétique.

    L'intensification ce retrouve plus dans certaines production laitière, ou le gain de production ce retrouve directement avec une alimentation "riche" et un facteur génétique fort (les taureaux reproducteur sont ainsi noté sur leurs production de lait ). Ainsi on parle beaucoup de diminuer la consommation de viande mais peut la consommation de produit laitier...

    PS: il y a quand même certain fromage qui sont produit de manière extensif comme le compté par exemple, qui on des cahier des charges précise...
    en sachant que la viande proposée vient souvent des réformes laitieres

    de toute façon on va assister a de grands boulersements dans la production laitiere d'ici la fin d'année

    plus pour le pire que pour le meilleur . le lait n'a jamais été acheté aussi peu cher aux producteurs ( pas aux consommateurs)

  22. #19
    Valeriane animal cross

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par streshydrique Voir le message
    Bonjours, (...)
    Mais, en France, la production de viande de ruminants est plutôt produite de manière extensive, on utilise les "mauvaise" terre a cette usage, les seul facteur d'intensification ce situe a l'engraissement (pendant les dernier mois) et par les facteurs génétique.

    L'intensification ce retrouve plus dans certaines production laitière, ou le gain de production ce retrouve directement avec une alimentation "riche" et un facteur génétique fort (les taureaux reproducteur sont ainsi noté sur leurs production de lait ). Ainsi on parle beaucoup de diminuer la consommation de viande mais peut la consommation de produit laitier... (...)
    Bonjour à tous,
    Je suis avec un grand intérêt cette conversation.
    Vous l'avez compris, je suis sensibilisée à la question des conditions de vie et de mort des animaux d'élevage. Et à vous lire, il me semble que votre information n'est pas complète sur ce qui se passe dans un élevage intensif et aussi dans une bétaillère ou un abattoir.
    L'essentiel de la consommation de viande bovine provient effectivement de vaches de "réforme" laitière et elles ne broutent pas (sauf exception rares, sur lesquelles l'industrie communique). Les vaches que vous voyez dans les prés sont la pointe visible de l'iceberg, pour ne pas dire une vitrine donc.
    Sur le site de notre association, nous avons indiqué précisément les "cahier des charges" des différents élevages et les proportions respectives des diverses filières dans la production française.

  23. #20
    invite765432345678
    Invité

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Revenons à une alimentation végétale plus saine produite sans pesticides. Sans un retour à cette agriculture raisonnée, nos aliments seront morts biologiquement.

    Savez-vous que la majorité des vins doivent être fermentés à partir de levures fabriquées par les laboratoires ?

    Les levures endogènes sont en effet détruires par la chimie des sols.

    Le nitrate de cuive utilisé à trop forte doses par des générations de viticulteurs après la crise du philoxéra a gravement contaminé les sols et se retrouvent dans nos vins les plus prestigieux.

    De nombreux agriculteurs sont atteints en fin de vie de cancers après avoir utilisé des produits chimiques.

    Etes vous d'accord pour manger des fruits qui contiennent des traces de pesticides ? Ne s'agît-il pas d'une mise en danger consciente de la vie d'autrui alors que tous les tests démontrent que ces produits ont des conséquences sur la santé de l'être humain ?

  24. #21
    myoper

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    ... tous les tests démontrent que ces produits ont des conséquences sur la santé de l'être humain ?
    J'en vois pas mal (de tests) mais je n'ai pas cette notion.
    Les derniers que j'ai vu, publiés par l'INRA, cités sur un autre fil, ne faisait pas la différence entre un aliment bio et non bio pris dans les points de revente.
    ...ni d'effet péjoratif sur le consommateur...

  25. #22
    invite765432345678
    Invité

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    J'en vois pas mal (de tests) mais je n'ai pas cette notion.
    Les derniers que j'ai vu, publiés par l'INRA, cités sur un autre fil, ne faisait pas la différence entre un aliment bio et non bio pris dans les points de revente.
    ...ni d'effet péjoratif sur le consommateur...
    J'ai entendu parlé de cette étude. Si on compare le bio et le non bio, il m'étonnerait beaucoup qu'il n'y ait pas une différence sur la santé entre des viandes qui proviennent d'animaux à qui on a administré des hormones et des antibiotiques.

    La bonne preuve en est qu'il serait impossible aujourd'hui comme dans mon enfance de distribuer du lait non bouilli. Le lait n'a plus de défense immunitaire. Le problème est si évident que les fromages au lait crû posent aujourd'hui un réel problème sanitaire. La fermentation du lait pose également des problèmes nouveaux totalement méconnus dans les années 60.

    Quand je peux faire le choix d'acheter du bio, j'achète du bio.

    Les enquêtes de l'INRA (réalisées sur quelle durée ? ) me laissent un peu perplexes. J'ai d'ailleurs entendu sur France Info que ce rapport était très contesté.

    Comment peux t-on imaginer décemment que l'ingestion de produits chimiques (même à faible dose) sur une longue durée ne puissent pas avoir des conséquences néfastes sur la santé humaine ?

    Dans le même ordre d'idée, l'INRA participe avec d'autres sociétés comme MONSANTO à des expérimentations d'OGM en plein champ. Ce risque qu'on fait peser sur le vivant alors qu'on méconnait totalement le niveau des risques encourus décrédibilise totalement cet organisme.

    Lorsqu'on sait que les aliments issus de cultures biologiques sont beaucoup plus riches en oligoéléments, il est totalement inconsistant et irresponsable de publier un tel rapport.

  26. #23
    streshydrique

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par Valeriane animal cross Voir le message
    Bonjour à tous,
    Je suis avec un grand intérêt cette conversation.
    Vous l'avez compris, je suis sensibilisée à la question des conditions de vie et de mort des animaux d'élevage. Et à vous lire, il me semble que votre information n'est pas complète sur ce qui se passe dans un élevage intensif et aussi dans une bétaillère ou un abattoir.
    L'essentiel de la consommation de viande bovine provient effectivement de vaches de "réforme" laitière et elles ne broutent pas (sauf exception rares, sur lesquelles l'industrie communique). Les vaches que vous voyez dans les prés sont la pointe visible de l'iceberg, pour ne pas dire une vitrine donc.
    Sur le site de notre association, nous avons indiqué précisément les "cahier des charges" des différents élevages et les proportions respectives des diverses filières dans la production française.
    Vu que j'ai fait une partie de mes études (qui comporte des stages, des visites professionnelle) dans l'agriculture, je pense connaître un peu le milieu...
    Vous dites vous même que la majorité de la viande bovine est de la vache de reforme, or s'il on veut diminuer la production de cette "mauvaise" viande, il faut communiquer sur les produit laitier et non pas sur la viande en elle même, car s'il y as de la demande de produit laitier il y auras de la vache de reforme.

  27. #24
    Garlik

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    Lorsqu'on sait que les aliments issus de cultures biologiques sont beaucoup plus riches en oligoéléments, il est totalement inconsistant et irresponsable de publier un tel rapport.
    Ben non, justement, et c'est ce que pointe le rapport de l'INRA. Et ce n'est pas le seul.

    En 2003, l'Afssa avait deja publie une etude dont les conclusions etaient on ne peut plus claires : "il ne peut être conclu à l’existence de différence remarquable, au regard des apports de référence disponibles (ANC), des teneurs en nutriments entre les aliments issus de l’agriculture biologique et ceux issus de l’agriculture conventionnelle."

    Plus recemment, en juillet dernier, la plus importante etude systematique jamais realisee sur le sujet a ete publiee. 50 annees d'etudes passees au crible, exhaustivement. C'est ICI. Ses conclusions sont egalement sans appel : "there is no evidence of a difference in nutrient quality between organically and conventionally produced foodstuffs".

    Pour le reste des arguments, marteler une litanie d'inconvenients de l'agriculutre moderne sans la moindre reference a des chiffres ou etudes ne me semble pas tres serieux. On est dans le dogme la, voire dans la profession de foi, non ?

    Pour revenir au sujet initial, l'etude ne fait que constater une correlation entre deux faits, mais ne statue pas sur une relation de cause a effet ni ne tente de l'expliquer. Et c'est bien dommage car c'est cela qui est le plus interessant.
    Par ailleurs, je ne vois pas bien en quoi "privilegier les viandes issues d'élevages respectueux des conditions de vie des animaux" changerait quoi que soit a cette association dont il est fait mention. On peut en effet regretter les conditions de vie et de mort de certains animaux d'elevage, mais je doute que ce forum soit l lieu ideal pour en parler.

  28. #25
    JPL

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    Sans un retour à cette agriculture raisonnée, nos aliments seront morts biologiquement.
    C'est quoi un aliment mort biologiquement ? Pour moi c'est du baratin non scientifique qu'on trouve sur des sites de militants extrémistes du bio (car je pense qu'il y a des gens favorables au bio qui sont plus raisonnables).
    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    Savez-vous que la majorité des vins doivent être fermentés à partir de levures fabriquées par les laboratoires ?

    Les levures endogènes sont en effet détruires par la chimie des sols.
    Absolument pas. On utilise de plus en plus des levures sélectionnées tout simplement parce qu'on a une fermentation reproductible d'une année sur l'autre et de bonne qualité. Tandis qu'autrefois aux aléas climatiques il fallait ajouter (ce que peu de gens savent en dehors de la profession) les aléas des souches de levures "naturelles" qui n'étaient pas les mêmes d'une année sur l'autre, avec parfois de bien mauvaises surprises.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  29. #26
    invite765432345678
    Invité

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par JPL Voir le message
    C'est quoi un aliment mort biologiquement ? Pour moi c'est du baratin non scientifique qu'on trouve sur des sites de militants extrémistes du bio (car je pense qu'il y a des gens favorables au bio qui sont plus raisonnables).

    Absolument pas. On utilise de plus en plus des levures sélectionnées tout simplement parce qu'on a une fermentation reproductible d'une année sur l'autre et de bonne qualité. Tandis qu'autrefois aux aléas climatiques il fallait ajouter (ce que peu de gens savent en dehors de la profession) les aléas des souches de levures "naturelles" qui n'étaient pas les mêmes d'une année sur l'autre, avec parfois de bien mauvaises surprises.
    Dans le bordelais, les viticulteurs ont une idée assez claire de la signification du terme "mort biologique" ou de "terre polluée". Dans une terre morte biologiquement, il n'y a plus vers par exemple. J'ai eu l'occasion de discuter avec des viticulteurs qui pratiquent le bio, c'est autre chose que des vins produits avec de la chimie. Avec les levures produites en laboratoire tous les vins finissent par se ressembler: fruits rouges, etc.... Où sont les aromes du sol ?

    Il y a un certain nombre de viticulteurs qui se tournent vers l'agriculture biologique avec des levures indigènes. Il faut les laisser tenter cette expérience. Les consommateurs jugeront au final.

    J'ai eu l'occasion de boire récemment un vin chilien (un bon crû de la famille Rotchild), c'est absolument divin. Il n'y a pas de chimie dans ce vin car on sent le terroir.

    L'argument de ne pas avoir un vin de qualité constante (fruits rouges) est l'argument choc utilisé par les labos pour vendre leur service. La signification de grande année perd de sa consistance puisqu'on rajoute toujours un peu de poudre de perlin pimpin pour laisser croire qu'il s'agît d'un grand crû et d'une bonne année.

    Si on veut partir sur ce terrain, alors il faut mettre en avant le rapport qualité prix des vins californiens. En matière de chimie, c'est le super top ! La qualité est constante !

    On ne peut pas tromper le consommateur, il sait reconnaître un vin propre d'un vin issu de la chimie.

    Pourquoi utiliser par exemple des desherbants alors qu'il suffit de passer le tracteur ? C'est moins fatigant ?

  30. #27
    invite765432345678
    Invité

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par Garlik Voir le message
    Ben non, justement, et c'est ce que pointe le rapport de l'INRA. Et ce n'est pas le seul.

    En 2003, l'Afssa avait deja publie une etude dont les conclusions etaient on ne peut plus claires : "il ne peut être conclu à l’existence de différence remarquable, au regard des apports de référence disponibles (ANC), des teneurs en nutriments entre les aliments issus de l’agriculture biologique et ceux issus de l’agriculture conventionnelle."

    Plus recemment, en juillet dernier, la plus importante etude systematique jamais realisee sur le sujet a ete publiee. 50 annees d'etudes passees au crible, exhaustivement. C'est ICI. Ses conclusions sont egalement sans appel : "there is no evidence of a difference in nutrient quality between organically and conventionally produced foodstuffs".

    Pour le reste des arguments, marteler une litanie d'inconvenients de l'agriculutre moderne sans la moindre reference a des chiffres ou etudes ne me semble pas tres serieux. On est dans le dogme la, voire dans la profession de foi, non ?

    Pour revenir au sujet initial, l'etude ne fait que constater une correlation entre deux faits, mais ne statue pas sur une relation de cause a effet ni ne tente de l'expliquer. Et c'est bien dommage car c'est cela qui est le plus interessant.
    Par ailleurs, je ne vois pas bien en quoi "privilegier les viandes issues d'élevages respectueux des conditions de vie des animaux" changerait quoi que soit a cette association dont il est fait mention. On peut en effet regretter les conditions de vie et de mort de certains animaux d'elevage, mais je doute que ce forum soit l lieu ideal pour en parler.
    D'accord, je vous crois sur parole. Il n'empêche que ce rapport m'interpelle. Est ce que les normes de production du bio sont suffisamment sévéres (je n'y connais pas grand chose). Que signifie cultiver bio. Utilise t-on des engrais à haute dose, un peu de pesticides ?

    J'ai le souvenir d'indiens venus en France dans le cadre d'une mission avec ma société. Ils étaient tous vétariens et se plaignaient que nos légumes n'avaient aucun goût. J'en avais déduità l'époque qu'il s'agissait des conséquences d'une agriculture industrielle.

    Ces rapports me troublent ! Mais bon, ils sont scientifiques !

  31. #28
    myoper

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    J'ai entendu parlé de cette étude. Si on compare le bio et le non bio, il m'étonnerait beaucoup qu'il n'y ait pas une différence sur la santé entre des viandes qui proviennent d'animaux à qui on a administré des hormones et des antibiotiques.
    D'une manière générale, une viande a qui on a injecté des antibiotiques risque moins d'être infectée (abcès ou autres parasites).
    Si je prends la comparaison avec un humain, on voit plus souvent des gens en bonne santé qui ont consommé des antibios que le contraire (avec cause à effet et a tout prendre, c'est cette viande que je préfererais avaler).
    Mis a part "stockage" des produits dans la viande, les hormones sont également métabolisées et j'aimerais qu'on me montre le problème car, pour y aller de mon exemple, je n'ai jamais mangé d'aussi bonne viande que la Chilienne quand elle était "dopée".

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    La bonne preuve en est qu'il serait impossible aujourd'hui comme dans mon enfance de distribuer du lait non bouilli. Le lait n'a plus de défense immunitaire. Le problème est si évident que les fromages au lait crû posent aujourd'hui un réel problème sanitaire. La fermentation du lait pose également des problèmes nouveaux totalement méconnus dans les années 60.
    C'est aussi parce qu'il existait des problèmes avec le "lait non bouilli" consommé il y a quelques décenies que, justement, on a décidé de le faire bouillir.
    Sauf étude comparative montrant le contraire, il n'y a pas moins de "défénces immunitaires" dans le lait aujourd'hui que dans celui d'hier.
    Enfin, cela n'a aucune importance puisque le système immunitaire des annimaux n'est pas censé nous protéger et ne peut que poser des problèmes.
    Les problèmes de fermentation n'ont rien a voir avec la qualité du lait ou de la bête (!), c'est un problème de prolifération bactérienne dont une des solutions sont les antibios, justement.
    Ce n'est pas parce qu'un problème était méconnu qu'il n'existait pas: c'est parce qu'il n'était pas mis en évidence.

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    Les enquêtes de l'INRA (réalisées sur quelle durée ? ) me laissent un peu perplexes. J'ai d'ailleurs entendu sur France Info que ce rapport était très contesté.
    On peut contester tant qu'on veut: des produits d'origines diverses ont été pris sur les points de vente et ont été recherchés les pesticides, vitamines, etc... (tout ce que doit contenir ou pas un produit). Puis on regarde si on voit des différences significatives ou pas et dans quel cas.
    Ce n'est pas un rapport particulier (avec jugement de valeur) dont je veux parler mais de plusieurs études différentes.

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    Comment peux t-on imaginer décemment que l'ingestion de produits chimiques (même à faible dose) sur une longue durée ne puissent pas avoir des conséquences néfastes sur la santé humaine ?
    C'est très facile: certains posent des problèmes et d'autres pas CQFD.
    Certains nous évitent même de gros problèmes de façon sure et certaines: c'est la raison pour laquelle ils ont été introduits.

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    Dans le même ordre d'idée, l'INRA participe avec d'autres sociétés comme MONSANTO à des expérimentations d'OGM en plein champ. Ce risque qu'on fait peser sur le vivant alors qu'on méconnait totalement le niveau des risques encourus décrédibilise totalement cet organisme.
    C'est parce que le risque est très loin d'être totalement méconnu (surtout par eux) et c'est bien pour l'approfondir alors qu'il n'y a toujours pas de risque retrouvé que ces études sont faites: c'est ce qu'on appelle la "recherche" ou la "science" et si on veut apprendre à ces scientifiques de haut niveaux d'études s'appuyant sur des dixaines de milliers de jours/chercheur de recherche, il va falloir trouver des arguments.
    Ce qui décribilise c'est la critique immodérée sans argument et sans ccompréhension.

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    Lorsqu'on sait que les aliments issus de cultures biologiques sont beaucoup plus riches en oligoéléments, il est totalement inconsistant et irresponsable de publier un tel rapport.
    C'est études montraient justement que cette afirmation est totalement fausse.
    "On" ne sait rien du tout jusqu'a ce que des études soient effectuée et elles ne montrent pas de différence flagrante (sauf pour les mangues ou les kiwi dont je ne connais pas la provenance).
    Dernière modification par myoper ; 18/08/2009 à 18h28.

  32. #29
    JPL

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    Tu détournes ma question : je te demandais de qu'étaient des aliments morts biologiquement et tu me répond sur les sols "morts", point sur lequel je suis d'accord. Il y a en effet de plus en plus d'études sur ce problème.
    Donc tu ne réponds pas à ma question.
    De même quand tu évoquais le recours à des souches de levures achetées tu disais :
    Les levures endogènes sont en effet détruires par la chimie des sols.
    J'expliquais que ce n'était pas pour cette raison et là aussi tu réponds à côté.
    Pour la petite histoire (hors sujet) je crois que Parker est bien plus responsable d'une certaines uniformisation des vins que les levures sélectionnées.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  33. #30
    Garlik

    Re : Trop de viande ? ce que dit l'INCA

    On s'enfonce la :

    1) tu reponds a cote de la plaque ; JPL te demande ce qu'est un aliment mort biologiquement et tu nous reponds en arguant de terre morte biologiquement. Ca se mange la terre ???,

    2) restreindre la notion de terroir a l'utilisation d'une souche particuliere de levure est absurde ; les aromes dependent bien plus de ce que contient le raisin que de l'utilisation de telle ou telle levure. Je ne vois pas en quoi vouloir controler le processus de vinification serait une heresie.

    3) tu es completement hors sujet. Pour memoire, le topic initial porte sur l'elevage.

    Edit : arf, grille par JPL

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Pourquoi ne dit-on la Mathématique comme on dit la Physique ?
    Par invite6754323456711 dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 10
    Dernier message: 08/03/2009, 01h49
  2. [Divers] viande
    Par b.chimie dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/02/2008, 11h00
  3. Consommation de viande
    Par gargulp dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 157
    Dernier message: 26/07/2007, 21h04
  4. Colibri : redécouverte 50 ans après de l'Inca de Wetmore
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/05/2006, 09h01