Discussion fermée
Page 6 sur 6 PremièrePremière 6
Affichage des résultats 151 à 157 sur 157

écologie: mythes et arnaques




  1. #151
    Cécile

    Re : écologie: mythes et arnaques

    Citation Envoyé par gillesh38 Voir le message
    ce qui est assez vrai pour le Danemark ... et je répète ça m'étonnerait que ce soit un coup de bol !!!
    Encore une fois, le Danemark et la France n'ont rien à voir : le Danemark n'a qu'un seul régime de vent (donc quand ce vent est faible, ça impacte toutes les éoliennes ou presque), et il est très peu interconnecté. Juste le contraire de la France.

    @Bioben : Jancovici raconte n'importe quoi sur l'éolien. Notamment parce qu'il part d'une hypothèse idiote de 100 % d'éolien. Et parce qu'il ne prend pas en compte les trois régimes de vent. Et parce qu'il ne considère pas les interconnections.

    -----


  2. Publicité
  3. #152
    GillesH38a

    Re : écologie: mythes et arnaques

    avec l'interconnexion, il faut simplement refaire l'estimation au niveau du réseau interconnecté total et pas juste de la production nationale. Ca servirait à rien d'etre interconnecté à un autre réseau lui aussi dominé par l'éolien qui n'accepterait pas nos électrons supplémentaires si il en produit aussi trop au même moment.

    Pour les régimes de vents, même en France, exclus-tu que toutes les éoliennes produisent parfois à pleine puissance ou presque ?

  4. #153
    BertrandR

    Re : écologie: mythes et arnaques

    La puissance nominale d'une éolienne c'est la puissance nominale de la génératrice, point... ce n'est pas directement lié au diamètre. En condition de vent constant on aurait à diamètre égal des machines avec des génératrices 3 fois plus petites ce qui ne veut pas dire que l'éolienne couterait 3 fois moins cher. La puissance nominale d'une éolienne n'a pas grand chose à voir avec la puissance moyenne sur une année, c'est juste le résultat d'un calcul d'optimisation en fonction d'une distribution de vent donnée. Cette puissance nominale ne nous donne aucune information sur la distribution des puissances sur une année.

    Cette distribution de puissance c'est pour simplifiée une courbe en cloche centrée sur la puissance à la vitesse de vent la plus fréquente, et c'est la variabilité autour de cette puissance moyenne qui pourrait nous donner une idée de la quantité d'énergie fournie par les moyens d'ajustement (T+H) et non simplement la puissance nominale et le facteur de charge.

    On serait déjà beaucoup plus près de la réalité, et on aurait une vision encore plus réaliste en faisant le calcul à l'échelle d'un pays, le foisonnement permettant de réduire la variabilité autour de la puissance moyenne. C'est ce que je disais dans un post précédent, on constate bien que cette variabilité diminue puisque à l'échelle de l'Espagne la puissance maximale instantanée reste en dessous de 70 % de la puissance installée, alors qu'avec une éolienne seule on atteint bien les 100 %.

    Si on ne tient pas compte de ces phénomènes, on passe à coté du plus important.


    Citation Envoyé par gillesh38 Voir le message
    Je ne pense pas que ce soit une simple coïncidence numérique ....
    Comment es tu capable, avec les chiffres que tu cites de déterminer ce qui est propre à la variabilité de l'éolien et ce qui est propre à la variabilité de la demande ? il ne faut quand même pas oublié que la demande c'est de l'intermittence aussi et à une échelle bien plus importante.

  5. #154
    Philou67

    Re : écologie: mythes et arnaques

    BertrandR traduit bien mieux que moi ce que je dis depuis longtemps : que l'inéquation contient trop peu de variable (du premier ordre pour plaire à Bioben) pour un problème aussi complexe que la régulation sur un réseau national ou européen et que le raisonnement proposé ne prouve pas qu'il est nécessaire de 2x la puissance de l'éolien en thermique pour traiter l'intermittence de l'éolien.
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  6. #155
    BioBen

    Re : écologie: mythes et arnaques

    Pour l'instant les chiffres que je trouve montrent une grande variabilité même en interconnexion.
    Par exemple
    http://www.transpower.de/pages/tso_e...t_bis=18:00:00

    Du 6 au 7 mars, on passe de 6000MW à 200MW... il faut voir la zone géographique que ca couvre, mais je pense que les résultats sont significatifs.

    D'ailleurs le simple exemple que la production espagnole puisse beaucoup varier à la hausse (quand on a passé le pic des 50%), implique qu'il y a aussi ce genre de variations à la baisse.

    Pas le temps de voir tout ça ce soir, je complèterai demain.

  7. #156
    GillesH38a

    Re : écologie: mythes et arnaques

    Bon alors faites un petit graphique comportant les courbes suivantes

    a) une courbe de consommation variable
    b) une courbe de production variable et non pilotable (éolien)
    c) une droite horizontale représentant la puissance maximale installée en éolien (forcément > = à b) ).
    d) une courbe représentant la partie complémentaire à une production peu ajustable (nucléaire) qui est obtenue à partir de a) en la translatant d'une quantité à peu près constante vers le bas correspondant à cette production constante (ce qu'il faut compléter par autre chose donc)

    Etes vous d'accord

    1) que b) peut s'approcher assez près de c) (peut etre pas la toucher à 100 % mais proche)

    2) qu'il ne vaut mieux pas que b) dépasse d) pour ne pas etre en surproduction

    3) et que donc c) ne doit pas etre au dessus du minimum de d) (il faut éviter que la puissance maximale éolienne installée + la puissance non réglable dépasse la demande)

    4) que si c) est au dessous de d), alors toute la partie entre a) et c) ne peut pas etre fournie par la puissance peu réglable et donc ne peut etre complétée que par du thermique ou de l'hydraulique

    5) qu'il faut donc que le thermique + l'hydraulique soit supérieur ou égal à la différence entre c) et a) ; c'est à dire que leur production doit au moins etre égale à la puissance installée - la puissance moyenne produite, donc Pinstallée (1- t ) où t est le taux de charge

    l'inégalité que j'ai indiquée en découle(le facteur 2 est en fait (1-t)/t )

    Je suis d'accord qu'une approximation est qu'on suppose que l'éolien peut parfois atteindre sa puissance maximale (b touche c) . Si ce n'est pas vrai, on peut deja améliorer l'équation en corrigeant par le rapport de la puissance maximale produite /puissance installée. Ca donnera une relation analogue avec des coefficients un peu différents, mais le principe est le même : il y a une borne inférieure de production ajustable / production éolienne.

    si un des points 1) à 5) est grossièrement violé dans un des pays où il y a de l'éolien, merci de me dire lequel.

  8. #157
    Yoyo

    Re : écologie: mythes et arnaques

    Bonjour

    Cette discussion n'a plus rien a voir avec le sujet de départ! Il y a eut des tentatives de recadrement mais sans succes. elle est donc fermée.
    et ca sera le cas tant que certains ne comprendront pas qu'ils ne sont pas libres de faire ce qu'ils veulent et raconter n'importe quoi sur ce forum.

    YOyo

  9. Publicité
Page 6 sur 6 PremièrePremière 6

Discussions similaires

  1. [Offre] offre de stages en ecologie / ecologie comportementale
    Par adelinecnrs dans le forum Stages
    Réponses: 5
    Dernier message: 28/02/2008, 12h02
  2. gamme budget, affaire ou arnaques?
    Par totaljeff dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 6
    Dernier message: 04/12/2006, 18h19
  3. Arnaques ?
    Par seb988 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 19
    Dernier message: 20/06/2005, 17h20