Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

rejet de l'énergie de fusion



  1. #1
    FCDB
    Salut, pour ce qui me connaisse po, regardez vite fait le copyright de l'annuaire de ce site...
    Heu mon TPE traîte de l'énergie de fusion nucléaire. On sait intéressé au Tokamak ( production par confienement magnétique ).

    Lors de l'oral blanc ils nous ont demandé ce qui était rejeté et on a po su répondre... J'ai po trouvé de réponse exacte sur le net... Certains disent rien, d'autres des produits de temps de demi-vie radioactive courte... Alors ma question est simple, qu'est-ce qui est rejeté et quel est son t1/2??

    J'suis po pressé mais j'espère avoir le droit à une réponse clair, bein ouais quoi c'est moi qui demande de l'aide pour une fois .

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile
    Salut FCFB,

    Normalement, on ne forme que de l'hélium, donc rien n'est rejeté.
    En fait, les matériaux constitutifs du tokamak subissent un tel bombardement qu'ils deviennent légèrement radioactifs. Donc on ne peut pas dire que ce soit une réaction zéro déchets. Des impuretés radioactives se forment, qui sont collectées, et qui devront bien être évacuées (le temps de demi-vie dépend de l'impureté). Mais c'est minuscule par rapport aux combustibles usés hautement radioactifs des centrales à fission.
    Enfin, la fusion utilise comme réactif du tritium, radioactif, mais surtout très volatil et qui peut prendre la la place de l'hydrogène dans de nombreuses molécules (eau, molécules organiques, etc.) Donc il faut faire très attention à ce que ce tritium ne s'échappe pas. Le temps de demi vie du tritium est de 12 ans, si mes souvenirs sont bons.

  4. #3
    Damon
    Bonsoir,

    12,32 ans pour être plus précis

    Mais je pense que cet aspect n'est pas négliger non plus...

    http://www.cusstr.ch/html/Rayonnemen...isants-467.htm

    Des activités de l’ordre du millicurie de tritium ne présentent pas de risque d’irradiation externe, car les électrons de basse énergie émis ne traversent pas la couche morte de la peau (parcours < 6µm).
    L’organe critique pour une incorporation de tritium est l’eau du corps entier.
    Trois à quatre heures après l’incorporation, l’eau tritiée est uniformément répartie dans l’eau du corps entier.
    En moyenne, l’eau tritiée est éliminée avec une demi-vie biologique de 10 jours. Le taux d’élimination peut être augmenté en accroissant la consommation d’eau.
    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  5. #4
    Narduccio
    Citation Envoyé par Cécile
    Normalement, on ne forme que de l'hélium, donc rien n'est rejeté.
    Si l'hélium, on ne va pas le garder éternellement. Donc voilà déjà un rejet.
    Il me semble que l'une des voie de recherche produit du lithium, mais là j'ai un gros doute.

    En fait, les matériaux constitutifs du tokamak subissent un tel bombardement qu'ils deviennent légèrement radioactifs. Donc on ne peut pas dire que ce soit une réaction zéro déchets. Des impuretés radioactives se forment, qui sont collectées, et qui devront bien être évacuées (le temps de demi-vie dépend de l'impureté).
    Comme, on ne refait pas chaque année, la cuve du réacteur, les impuretées restent piégèes dans la structure du métal qui débitera de plus en plus. En fonction du types de métal, on a du cobalt 57 ou 58 parmi les produits les plus radioactifs.

    Mais c'est minuscule par rapport aux combustibles usés hautement radioactifs des centrales à fission.
    Avant chaque arrêt, l'on injecte des réactifs pour décoller, les produits d'activations présents à la surface du métal d'une centrale nucléaire. Le temps que les filtres et les déminéraliseurs récupèrent tout, il est déconseillé de se "promener" à proximité du circuit primaire. Le débit de dose est assez conséquent. Moins que durant le fonctionnement en puissance, où il est interdit d'y aller à cause du rayonnement neutron, mais ce n'est pas si négligeable que ça.

  6. #5
    FCDB
    Merchi beaucoup à vous tous

    Merci de ne pas poster de message personnel, vous disposez de la messagerie privée pour ce faire
    ainsi que le spécifie notre charte.

    Damon

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cécile
    Cécile a écrit:
    [quote:7a012b8369]Normalement, on ne forme que de l'hélium, donc rien n'est rejeté
    .

    Si l'hélium, on ne va pas le garder éternellement. Donc voilà déjà un rejet. [/quote:7a012b8369]
    Tu as raison, j'aurais dû dire rien de dangereux n'est rejeté.

  9. Publicité
  10. #7
    Narduccio
    Une partie de l'hélium risque d'être rejeté sous forme de rayonemment alpha. Perso, je préfère avoir un mur de béton très épais entre lui et moi.

  11. #8
    Jacques
    Il ne faut pas oublier l'activation des éléments de structure (qui dépendra des choix technologiques).

    Il ne faut surtout pas oublier les rejets en tritium (que les dosimètres ne mesurent pas dans les centrales actuelles)... même s'il ne semble pas considéré actuellement comme un problème sanitaire important.

  12. #9
    Narduccio
    Citation Envoyé par Jacques
    Il ne faut pas oublier l'activation des éléments de structure (qui dépendra des choix technologiques).
    Citation Envoyé par Narduccio
    Comme, on ne refait pas chaque année, la cuve du réacteur, les impuretées restent piégèes dans la structure du métal qui débitera de plus en plus. En fonction du types de métal, on a du cobalt 57 ou 58 parmi les produits les plus radioactifs.
    Ce n'était peut-être pas clair, mais les impuretées dont je parlais sont les élements d'activations.

    Citation Envoyé par Jacques
    Il ne faut surtout pas oublier les rejets en tritium (que les dosimètres ne mesurent pas dans les centrales actuelles)... même s'il ne semble pas considéré actuellement comme un problème sanitaire important.
    Les dosimètres servent à mesurer les doses recues par les personnes. Ils ne savent pas trier les doses en fonction des éléments qui les émettent. Ils sont calés sur un spectre qui compte le rayonnement total. Tous les rejets des centrales actuelles sont comptabilisés par les stations de contrôles et tous les chiffres sont transmis à l'OPRI qui posséde de sa part des moyens de contrôle en continu indépendants.
    Tu trouveras ci-joint le lien vers la page du site de l'ASN, traitant de la législation de la radioprotection http://www.asn.gouv.fr/Textes/Radiopro_legis_03.asp.
    Si par hazard, tu trouvesun 'alinéa des différents textes législatifs excluant le tritium du cadre de la loi prévient tout de suite l'EDF, ils pourront démonter les chaines de mesures et feront quelques petites économies. Avant de répéter des mensonges, il vaut mieux se renseigner!
    Si par hazard, tu découvre un filtre à tritium, là tu deviendras milliardaire!

  13. #10
    Jacques
    Je ne parlais pas d'une "exclusion légale" mais d'une limitation technique.

    Les rayonnements émis par le tritium est de faible énergie et n'impressionnent pas les pellicules des dosimètres - films.

    C'est connu en radioprotection et je n'ai pas l'impression de dire quelque chose de neuf, même si cela ne semble pas connu de toutes et tous.

    Pour information, vous pourriez notamment consulter :

    http://www.fas.org/news/france/r2257-2.htm

    et vous verriez que la dosimétrie n'est ni facile ni toujours représentative de la réalité.

    Je ne désire pas polémiquer sur les conséquences éventuelles des expositions au tritium mais les quantités rejetées par l'industrie nucléaire sont très importantes. Evidemment, celles rejetées lors des essais d'armes atomiques étaient encore bien plus importantes.

  14. #11
    Jacques
    Un site intéressant sur la fusion :

    http://www-drfc.cea.fr/

    Ceci dit, tout le monde n'est pas aussi enthousiaste.

    Si vous lisez le manuel de radioactivité à l'usage des utilisateurs (de Jacques FOOS du Conservatoire National des Arts et Métiers - 2001), il est écrit :

    " Il ne faut pas penser que la fusion, qui dégage, par unité de masse de combustible, plus d'énergie que la fission, génère des déchets moins radioactifs que celle-ci : l'importante quantité de tritium produite (deutérium + deutérium donne du tritium) et l'éjection de neutrons de 14 MeV qui produisent des phénomènes d'activation sur les matériaux qu'ils rencontrent, conduisent à une radioactivité des déchets au moins aussi importante que celles des produits de fission et probablement plus difficile à gérer. "

    Pour en revenir au tritium, un petit document est disponible gratuitement auprès de l' ANDRA (voir leur site et leurs nombreuses publications).

    Il peut évidemment être mesuré par des méthodes de radiochimie (toujours longues et coûteuses) mais pas par les films dosimétriques.

    Or, la quantité de tritium présente dans le monde a fortement augmenté avec le développement de l'énergie nucléaire, sutout avec les essais militaires.

    Comme isotope de l'hydrogène, il participe au cycle de cet élément et se retrouve donc un peu partout.

    Si vous voulez un article récent sur le sujet :

    Harrison JD, Khursheed A, Lambert BE, "Uncertainties In Dose Coefficients For Intakes Of Tritiated Water And Organically Bound Forms Of Tritium By Members Of The Public," ("Incertitudes sur les coefficients de dose dans l'absorption par des personnes du public d'eau tritiée ou de formes de tritium liées à la matière organique") Radiation Protection Dosimetry, Vol. 98 No. 3, pp. 299-311 (2002).

    Quant à moi, je craindrais aussi que la fusion "commerciale" n'arrive qu'à un moment où la population mondiale sera stabilisée (autour de 9,5 milliards d'habitants en 2050) et où le découplage "croissance économique / consommation d'énergie" sera encore plus marqué qu'aujourd'hui ; de plus, à un moment où le photovoltaïque et les énergies "maritimes" (marées, vagues, courants) seront beaucoup moins chères... bref, elle pourrait bien arriver trop tard...

  15. #12
    Cécile
    Tous les rejets des centrales actuelles sont comptabilisés par les stations de contrôles et tous les chiffres sont transmis à l'OPRI qui posséde de sa part des moyens de contrôle en continu indépendants.
    L'Opri n'existe plus. Il a fusionné avec l'IPSN pour devenir l'IRSN.

  16. Publicité
  17. #13
    Jacques
    La sonoluminescence est connue depuis longtemps. Il s'agit de phénomènes lumineux lorsque des bulles sont soumises à de la cavitation. Des ondes de pression peuvent entraîner de la résonance et comprimer tellement ces bulles qu'elles émettent de la lumière.

    Depuis mars 2002 et un article de Science (ainsi que La Recherche un peu plus tard), on parle de la possibilité d'obtenir de la fusion nucléaire de cette façon : la pression et la température peuvent être suffisantes.

    C'est ce que montrent des expériences très intéressantes relatées sur :

    http://news.uns.purdue.edu/html4ever...an.fusion.html

    et

    http://www.rpi.edu/web/News/press_re...2004/lahey.htm

    La production de neutrons, de rayons gamma et de tritium a été rapportée, ce qui montre bien qu'il y a eu fusion nucléaire.

    Pas évident de voir comment de l'énergie pourrait être retirée de ce genre de chose, mais des applications médicales ou de laboratoire sont probables.

  18. #14
    triban
    bonjour
    J'ai entendu parler de ce principe

    La production de neutrons, de rayons gamma et de tritium a été rapportée, ce qui montre bien qu'il y a eu fusion nucléaire.

    cependant il me semble que ces expériences n'ont pas pu être reproduites, ce qui laisse planer un doute sur la validité de ces resultats.

  19. #15
    FCDB
    Encore merci à vous, mon oral c'est super bien passé. Résultats en juin...

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Fusion et fission, d'où vient l'énergie?
    Par neokiller007 dans le forum La radioactivité
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/10/2007, 15h50
  2. Réponses: 18
    Dernier message: 03/09/2007, 16h56
  3. L'UE et le Japon concluent un accord de recherche sur l'énergie de fusion
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/11/2006, 11h17
  4. TPE : l'énergie éolienne peut elle devenir l'énergie du futur ?
    Par Manulkeupon dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 10
    Dernier message: 16/08/2006, 15h41
  5. Question relative à l'énergie lors d'une fusion D-T
    Par Condensat_B-E dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/03/2005, 20h05