Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

En parlant de complexité...



  1. #1
    The Nameless

    En parlant de complexité...


    ------

    Bonjour,

    Puisque la complexité est apparue dans un débat en parallèle, je me permet de poser quelques petites questions que je n'ai pas trouvé posées sur le forum.

    L'univers est-il complexe ou le voyons-nous simplement complexe ? (Eh oui, encore une querelle entre le réel et notre perception du réel.)
    D'ailleurs, la complexité a-t-elle une signification objective ou n'est-elle qu'une idée abstraite tout droit issue du cerveau humain et de ses difficultés à appréhender un phénomène ?
    Chaque échelle, du nano au macro est-elle également complexe, possédant systématiquement un niveau de complexité inférieur et supérieur à l'infini ?

    Enfin, peut-on imaginer un univers moins complexe ?

    Voilà, en esperant avoir été clair,
    Cordialement,

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    perplexe

    Re : En parlant de complexité...

    Citation Envoyé par The Nameless Voir le message
    Bonjour,

    Puisque la complexité est apparue dans un débat en parallèle, je me permet de poser quelques petites questions que je n'ai pas trouvé posées sur le forum.

    L'univers est-il complexe ou le voyons-nous simplement complexe ? (Eh oui, encore une querelle entre le réel et notre perception du réel.)
    D'ailleurs, la complexité a-t-elle une signification objective ou n'est-elle qu'une idée abstraite tout droit issue du cerveau humain et de ses difficultés à appréhender un phénomène ?
    Chaque échelle, du nano au macro est-elle également complexe, possédant systématiquement un niveau de complexité inférieur et supérieur à l'infini ?

    Enfin, peut-on imaginer un univers moins complexe ?

    Voilà, en esperant avoir été clair,
    Cordialement,
    Je vois la formation des étoiles / planettes / galaxies comme une "simple" réaction en chaine, tel atome va se regrouper avec un autre parcque simplement ça "cole" entre eux, (meme si il y a pas que de l'eau sur terre, on en a en grande quantité, "qui se ressemble s'assemble" me semble éxtrement bien fondé comme "dit on".

    Bien sûr tout n'est pas simple et le fait qu'on ne sache pas tout rend complexe la chose, les trou noir entre autre .. que sont ils éxactement .. (je parles du trou noir avec la distorsion de l éspace-temps qui va avec comme on le voit sur des shémas des fois.)

    j'aurais bien aimé que ça soit un cycle sans fin et dont le début serait bien antérieur au dit big bang ( un trou noir devien un jour un "nuage de poussiere" pour faire de nouvelles galaxies, qui elles meme deviendraient des trou noir etc))

    mais "ma" théorie tien pas debout, comment seraient apparus les tout premiers nuages de poussieres.. (un peu comme l'oeuf et la poule..)donc je me retire et je vais en faveur du big bang (et de toute maniere ça ne change rien (sauf si rétractation il y a, ce dont je doute, mais qui sait .. ;/))

    On est tout petit, "ils" sont grands, donc c'est compliqué, forcément.

  4. #3
    The Nameless

    Re : En parlant de complexité...

    Bonjour,
    Personne d'autre que perplexe n'a donc d'idée là dessus ? A moins que le sujet ait déjà été abordé. Dans ce cas, pouvez-vous me rediriger ?
    Cordialement,

  5. #4
    bardamu

    Re : En parlant de complexité...

    Citation Envoyé par The Nameless Voir le message
    Bonjour,
    Personne d'autre que perplexe n'a donc d'idée là dessus ? A moins que le sujet ait déjà été abordé. Dans ce cas, pouvez-vous me rediriger ?
    Cordialement,
    Bonjour,
    pour ne pas rester dans le flou, un dossier intéressant sur des complexités "objectives", c'est-à-dire bien définies et quantifiables à partir de la théorie algorithmique de l'information : qu'est-ce que l'émergence ?
    Ethica, IV, 43 : Titillatio excessum habere potest et mala esse.
    Spinoza

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    jojo17

    Re : En parlant de complexité...

    Bonjour,
    D'après ces extraits
    Rien ne se crée à partir de rien, cela est vrai du contenu computationnel (mesuré par P) comme cela est vrai de la matière et de l'énergie. Le concept de contenu en calcul attaché à P (et que les chercheurs accepteront peut-être un jour d'ajouter aux concepts fondamentaux de la physique que sont la masse, l'énergie, le temps, la force, etc.) est aujourd'hui très délicat à mettre en œuvre concrètement —à cause des phénomènes d'indécidabilité.
    La complexité de Kolmogorov K(Ob) d'un objet Ob mesure son contenu incompressible d'information, son désordre, son "aléatoirité". Grâce à cette notion mathématique parfaitement précise dès qu'on s'est fixé le langage de référence pour écrire les programmes, les notions vagues d'objets simples et celle d'objets complexes prennent un sens technique dépourvu de toute ambiguïté, qui a d'ailleurs été utilisé pour l'élaboration de certaines démonstrations mathématiques et la formulation d'une nouvelle analyse de l'entropie en physique statistique (par W. Zurek en 1990).
    L'entropie apparait comme effectivement avoir quelques similitudes avec ces notions de profondeur logique et de contenu computationnel. A quoi ressemble l'étude de Zurek? Si quelqu'un connait?
    Après une comparaison sommaire, je dirais que le contenu computationnel serai la mesure de l'entropie, et la profondeur logique son évolution...mais je m'arrête là (l'entropie, c'est trompeur! ).
    les gens qui ont des montres n'ont pas le temps. Sagesse africaine

Discussions similaires

  1. en parlant de lune
    Par hularing dans le forum Archives
    Réponses: 5
    Dernier message: 09/05/2007, 12h27
  2. En parlant de PCR...
    Par bulle2012 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/03/2006, 19h49
  3. ecrire en parlant
    Par .:Spip:. dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 5
    Dernier message: 29/12/2004, 15h22
  4. En parlant d'amour ...
    Par jenny24 dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 26
    Dernier message: 13/10/2004, 19h45