Page 4 sur 4 PremièrePremière 4
Affichage des résultats 91 à 120 sur 120

Détruire le Temps



  1. #91
    Arkor

    Re : Détruire le Temps


    ------

    Citation Envoyé par rr-rg-rq
    Doit-on conclure que le temps est mort !
    Mais si le temps est mort la gravité aussi, puisqu' AE a dit que la gravité était une courbure de l'espace-temps.

    -----

  2. Publicité
  3. #92
    Titouz

    Re : Détruire le Temps

    Citation Envoyé par Arkor
    Mais si le temps est mort la gravité aussi, puisqu' AE a dit que la gravité était une courbure de l'espace-temps.
    en meca relativiste oui (AE) mais pas en meca classique (IN)!
    x

  4. #93
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Salut

    Citation Envoyé par Arkor
    Mais si le temps est mort la gravité aussi, puisqu' AE a dit que la gravité était une courbure de l'espace-temps.
    La courbure métrique qui est relié a l'aspect densitométrique et variable d'un champs gravitationnelle sur son étendu, est décrite par des paramètres de mesure conceptualisé (et donc servant à l'interprétation) d'espaces et de temps. Mais ces dernier ne serait êtres en même temps l'objet de description et l'objet étudier en lui-même ! L'objet de description mathématique n'est pas de la même nature que l'objet observé en soi, mais juste une approximation la plus parfaite possible de la mesure de ses différents comportements qui ont été étudier, mesuré et inséré par la suite dans des conceptualisation mathématique du monde et rien de plus !

    Le temps et l'espace, sont des paramètres qui nous sert a mesuré le phénomêne et ne sont pas du fait même le phénomêne comme t'elle et en question. Les champs gravitationnelle se rapporte a la masse et a l'énergie des corps dans une relation de cohérence et a leurs dynamisme respectif qui les interelient a travers les interaction gravitationnelle. Mais il ne s'agit ici nullement du temps ou de l'espace comme t'elle, mais le temps et l'espace nous décrivent les différentes formes de comportements que le tout peut prendre ! Le temps et l'espace, ne sont en fait que des variable mathématique de mesure, doit-on relié variable de mesure à la substance même qui est mesuré pour interprétation, je ne pense pas !

  5. #94
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    N'oublier pas, que le temps n'existe pas de manière objective dans la nature, seul la passage de l'éternelle instant présent compte vraiment dans cette objectivité du monde et de la nature en mouvement et transformation constante, car le reste n'est que subjectivité et pure objet d'abstraction servant a l'interprétation sur l'entendement des choses resentit !
    Dernière modification par rr-rg-rq ; 11/12/2005 à 22h32.

  6. #95
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Prendre une unité de mesure pour l'objet étudier lui-même est une érreur, car une unité de mesure sert seulement a décrire le comportement de la chose étudier et non de son éssence en propre et de qu'elle est de mani`re objective ! La mesure décrit et encadre le comportement de l'objet qui est étudier, mais n'est pas ce même objet qu'elle décrit et mesure, car il s'agit de deux choses bien distingue, soit une unité servant a mesurer les comportement qui se manifeste a nous et de l'autre un objet réelle.

  7. #96
    quetzal

    Re : Détruire le Temps

    Hm! le temps n'est pas vraiment mort comme concept, il n'a pas simplment pas la place qu'on lui accorde dans les théories... il n'est pas une source, mais un produit...

    un produit du mouvement relatif d'un objet matériel dans 3 dimension d'espace relatif pour un observateur humain. observateur qui lui replace ce mouvement dans une echelle plus ou moins objective "le temps"

    et ce n'est pas la même chose que de dire, qu'il existe 4 dimension relative ou les objets ont une quantité relative de mouvement ou de dégradation en propre...

    ce petit tour de passe-passe ne doit pas changer grand chose a la conception de la gravité et de l'espace... il faut simplement remplacer ce maitre temps relatif mais aussi dimensionel... par les modifications en propre ou les mouvements cinématique de ce mobile...

    le mouvement relatif, subjectif et les modifications de l'idendité propre de l'objets matériel, toute ses variations modification de lui-même en tant qu'etre, ou qu'objet en mouvement relatif peuvent placé sur une ligne virtuelle englobant tout les evenements de tout les objets.

    le système passé, présent, futur est un ordre humain, l'erreur de conception est de placer ce temps comme referenciel de base a tout les evenements, comme si c'etais cette ligne ou plutôt l'epaisseur de la durée qui permette le mouvement, alors que c'est strictement l'inverse, c'est le mouvement relatif des objets dans un espace 3D qui permet ou oblige un observateur a concevoir une echelle pour désigner les etat passé, ce qui advient, et ce qui seras possible...

    l'on obtiens qu'il existe deux formes de modification d'un objet...
    1) identitaire, entropie, ou negentropique
    2) de mouvement relatif a d'autre mobile

    un objet statique sur une table, ne connais pas d'autre "temps" que celui qui le mène a sa propre degradation. stable il est stable resteras et ce jusqu'a temps que sa position soit modifié par un autre mobile, d'une position A vers une position B... ou que son identité ne soit modifié par une modification de la nature du millieu... (etat solide/liquide/gazeux, de l'eau par exemple)

    pour moi Einstein a loin d'avoir tort, mais il me semble que sur le point du concept du temps, il a été l'objet de la réflexion usuelle sur l'etre du temps,(chronos père des dieux) même si il a décroché celui-ci de sa posture universelle, pour un mode relatif... il n'en a pas fait un objet abstrait pratique, legal(lol), qui n'existe que si il y a quelque chose a mesurer. le fait est encore plus difficile a voir qu'il n'existe pas de mooment ou il ne sepasse rien dans l'univers, et ce même quand nous dormons.. l'univers ce modifie sans cesse, tant en identité qu'en position.. l'univers decrit par einstein me semble tout a fait bien décrit par 3D + une de l'ordre de la matière ou de l'energie selon ou l'on se place..

    ceci est assez pratique car il pourrasi permettre d'intégrer comme variable tout ce qui concerne la matière et ces modification au sein de l'ensemble relativiste...

  8. Publicité
  9. #97
    bardamu

    Re : Détruire le Temps

    Citation Envoyé par rr-rg-rq
    Prendre une unité de mesure pour l'objet étudier lui-même est une érreur, car une unité de mesure sert seulement a décrire le comportement de la chose étudier et non de son éssence en propre et de qu'elle est de mani`re objective ! La mesure décrit et encadre le comportement de l'objet qui est étudier, mais n'est pas ce même objet qu'elle décrit et mesure, car il s'agit de deux choses bien distingue, soit une unité servant a mesurer les comportement qui se manifeste a nous et de l'autre un objet réelle.
    Bonjour,
    lorsque vous distinguez entre la chose en soi et sa représentation, vous semblez considérer que cette chose est accessible autrement que par une représentation.
    Comment pensez-vous déterminer ce qu'est le temps sans représentation du temps ?
    Et si une représentation est toujours nécessaire, que signifie le fait de parler d'une chose qui n'est pas directement accessible ?
    Référence en la matière : Critique de la Raison Pure, Kant.

    Le temps dans la relativité générale est un concept suffisament clair pour qu'elle permette des prédictions vérifiées par l'expériences.
    Sans doute que la notion de "temps" ne s'épuise pas dans celle du temps selon la physique, mais il faut des arguments solides pour faire valoir d'autres conceptions (cf Bergson).


    P.S. en tant que modérateur : vous avez dit plus ou moins la même chose dans 3 messages différents écrits en l'espace d'un quart-d'heure. Vous serait-il possible de synthétiser votre pensée avant d'écrire, ce qui facilitera à tout le monde la lecture ?
    Merci.

  10. #98
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Salut bardamu

    lorsque vous distinguez entre la chose en soi et sa représentation, vous semblez considérer que cette chose est accessible autrement que par une représentation.
    Nullement ! Mais il y a tout de même une différence énorme entre le comportement d'un objet et de ce qu'il est en réalité et des cause de sa manifestation.
    Comment pensez-vous déterminer ce qu'est le temps sans représentation du temps ?
    Vous me traduisez mal ici ! car tout ce que je dit c'est que la représentation est un objet subjectif qui est symbolisé, et que l'objet en lui-même est objectif ! (différent par rapport au intermédiaire d'observation)
    Et si une représentation est toujours nécessaire, que signifie le fait de parler d'une chose qui n'est pas directement accessible ?
    Comprendre ce qui les disteinguent des autre choses au moins et par rapport a nos différents conceptes actuelle. Distinguer la simple représentation de l'objet réelle en question !
    Le temps dans la relativité générale est un concept suffisament clair pour qu'elle permette des prédictions vérifiées par l'expériences.
    En effect et les conclusions ne sont pas remit en cause ici non plus ! Mais il faut tout de même avoué que la relativité générale n'est pas encore complète vis-a-vis la mécanique quantique, il reste aussi la théorie des (super) cordres et la gravité en boucles et etc.... L'immagination de l'homme na pas encore fini de dire sont mot !
    Sans doute que la notion de "temps" ne s'épuise pas dans celle du temps selon la physique, mais il faut des arguments solides pour faire valoir d'autres conceptions (cf Bergson).
    Je suis complètement d'accord, mais ce que nous traduisont par le temps dans nos système de mesure, n'est en fait que le résultat ou l'écot qui délimite les interelations qui existent entres les choses et de ce qui véhicule la causalité entre eux, de forme énergétique bien sure. La science étudie le comportement des choses, mais pour l'instent ne sais toujours presque rien sur le comment ces choses se déplaces dans et à travers la nature et l'espace pour véhiculer leur causalité événementielle. On ne sait toujours pas comment les ondes se déplace dans l'espace et ceci toujours accause de cette dualité onde-corpuscule qui nous délimite en concepte plus complet afin d'avencé plus loins encore dans l'interprétation des choses de la nature.
    Dernière modification par rr-rg-rq ; 12/12/2005 à 15h35.

  11. #99
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Le tout est bien sur soumit et relativisé par les champs gravitationnelle, mais qu'est-ce la nature exacte d'un champs gravitationnelle aux propriétés accélérantes au juste ! Voilà la véritable question, auquels la science ne répond pas encore et c'est justement cette réponce à cette question qu'il nous faudrait afin de conclure sur la véritable nature du temps, ou du moins de ce qui est traduit et définit comme étant le temps !

  12. #100
    Olorin

    Re : Détruire le Temps

    Salut à tous !


    Selon moi , il ne peut exister qu'une seule définition valable du temps pour le physicien : c'est un nombre donné par un instrument de mesure particulier que l'on nomme horloge . Cette définition serait a mon sens la plus positive , au sens scientifique , que l'on puisse donner a ce concept qui a fait travailler tant de grands esprits , qu'il aient été philosophe , historien poète ou physicien .

    D'ailleurs cette définition a une conséquence assez marrante , puisque on peut trés bien imaginer un Newton découvrir la contraction relativiste du temps : imaginez le faire une éxperience de pensée avec un pendule simple : Il aurait trés bien pu se dire , tient la période des oscillations de celui ci n'est pas toujours la meme et peut varier avec la pesanteur : donc sur la lune , mon pendule , avec lequel je peux construire une horloge , ne me donne pas le meme temps qu'un pendule rester sur terre , meme si leur caracteristique physique sont identiques ! donc le temps , au sens du physicien qui le conçoit comme ce qui est mesurer par une horloge , n'est pa absolu !

  13. #101
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Salut

    PS : Juste avant ton intervension bardamu !

    Dans le fond du problème en RG, tout ce que l'on peut dire ou conclure sur l'interprétation de la variabilité de la dimension temporelle, c'est que la gravitation fluctut directement sur l'aspect qui semble véhiculer la causalité d'ordre interactionnelles de la matière-énergie. La densité de la matière-énergie réagit donc directement sur la porté qui fait que les choses s'influence, se transforme et change d'états en états. Le temps ne réflète que cela dans nos objet à formulation matématique !

    La relativité du mouvement (célérité de c) dépend peut-être aussi de cela (gravité en boucle sans scalaire de fond) !

  14. #102
    bardamu

    Re : Détruire le Temps

    Citation Envoyé par rr-rg-rq
    Salut

    PS : Juste avant ton intervension bardamu !
    Tu as encore fait 3 messages pour une réponse...
    On n'est pas pressé, faut pas te sentir obligé de répondre tout de suite.
    D'ailleurs, avant de répondre, il faut que je réflechisse un peu à ce que tu dis et à sa relation avec Bergson.

    Petit extrait :
    Citation Envoyé par Matière et mémoire, Henri Bergson, 1896
    (...) nous replacer dans la durée pure, dont l'écoulement est continu, et où l'on passe, par gradations insensibles, d'un état à l'autre : continuité réellement vécue, mais artificiellement décomposée pour la plus grande commodité de la connaissance usuelle. Alors nous avons cru voir l'action sortir de ses antécédents par une évolution sui generis, de telle sorte qu'on retrouve dans cette action les antécédents qui l'expliquent, et qu'elle y ajoute pourtant quelque chose d'absolument nouveau, étant en progrès sur eux comme le fruit sur la fleur.

    (...)

    La durée où nous nous regardons agir, et où il est utile que nous nous regardions, est une durée dont les éléments se dissocient et se juxtaposent ; mais la durée où nous agissons est une durée où nos états se fondent les uns dans les autres, et c'est là que nous devons faire effort pour nous replacer par la pensée dans le cas exceptionnel et unique où nous spéculons sur la nature intime de l'action, c'est-à-dire dans la théorie de la liberté.

    Une méthode de ce genre est-elle applicable au problème de la matière ?

    La question est de savoir si, dans cette « diversité des phénomènes » dont Kant a parlé, la masse confuse à tendance extensive pourrait être saisie en deçà de l'espace homogène sur lequel elle s'applique et par l'intermédiaire duquel nous la subdivisons, - de même que notre vie intérieure peut se détacher du temps indéfini et vide pour redevenir durée pure.

    Certes, l'entreprise serait chimérique de vouloir s'affranchir des conditions fondamentales de la perception extérieure.

    Mais la question est de savoir si certaines conditions, que nous tenons d'ordinaire pour fondamentales, ne concerneraient pas l'usage à faire des choses, le parti pratique à en tirer, bien plus que la connaissance pure que nous en pouvons avoir. Plus particulièrement, en ce qui regarde l'étendue concrète, continue, diversifiée et en même temps organisée, on peut contester qu'elle soit solidaire de l'espace amorphe et inerte qui la sous-tend, espace que nous divisons indéfiniment, où nous découpons des figures arbitrairement, et où le mouvement lui-même, comme nous le disions ailleurs, ne peut apparaître que comme une multiplicité de positions instantanées, puisque rien n'y saurait assurer la cohésion du passé et du présent.

    On pourrait donc, dans une certaine mesure, se dégager de l'espace sans sortir de l'étendue, et il y aurait bien là un retour à l'immédiat, puisque nous percevons pour tout de bon l'étendue, tandis que nous ne faisons que concevoir l'espace à la manière d'un schème. (...)
    L'ouvrage au complet, avec indiqué une mauvaise date de parution (ou alors c'était une ré-édition) : Matière et mémoire.

  15. Publicité
  16. #103
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Salut
    Certes, l'entreprise serait chimérique de vouloir s'affranchir des conditions fondamentales de la perception extérieure.
    Et je rajouterais en fonction de la réalité objective qui se retrouve à l'extérieur a tout observateurs !

    La gravitation agient sur la nature même des corps d'énergie massique, de ce qu'il sont objectivement les uns par rapport aux autrers et non du temps ou de l'espace, qui ne sont que des unitées de mesure et d'appréciation

    Merci pour le liens, mais il aurait aussi "Durée et simultanéité" du même auteur, qui serait plus a propos ici
    Dernière modification par rr-rg-rq ; 12/12/2005 à 22h43.

  17. #104
    bardamu

    Re : Détruire le Temps

    Citation Envoyé par rr-rg-rq
    Salut
    Et je rajouterais en fonction de la réalité objective qui se retrouve à l'extérieur a tout observateurs !

    La gravitation agient sur la nature même des corps d'énergie massique, de ce qu'il sont objectivement les uns par rapport aux autrers et non du temps ou de l'espace, qui ne sont que des unitées de mesure et d'appréciation

    Merci pour le liens, mais il aurait aussi "Durée et simultanéité" du même auteur, qui serait plus a propos ici
    Toute énergie, pas seulement la masse, agit sur les relations spatio-temporelles. Et comme tout est énergie, c'est tout être physique qui est influencé, rien n'y échappe, tout y est soumis à toutes les échelles.

    L'idée que le temps et l'espace sont des abstractions ne fonctionne plus si facilement aussi bien pour Bergson que pour toi, puisque toute relation, pas seulement d'extériorité, est soumise aux règles de la relativité générale. L'univers devient un "mollusque", pour reprendre le terme d'Einstein, dont la peau est l'espace-temps. On n'arrache pas si facilement sa peau à l'univers...

    Bergson a renié "Durée et simultanéité", il a interdit que le livre soit ré-édité parce qu'il n'a pas réussi à faire passer ce qu'il voulait dire. A mon sens, sa notion de Durée garde tout son sens mais la manière dont il a voulu l'exprimer par rapport à la relativité tombe à plat.
    J'y reviendrai.

  18. #105
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Salut bardamu

    L'idée que le temps et l'espace sont des abstractions ne fonctionne plus si facilement aussi bien pour Bergson que pour toi, puisque toute relation, pas seulement d'extériorité, est soumise aux règles de la relativité générale. L'univers devient un "mollusque", pour reprendre le terme d'Einstein, dont la peau est l'espace-temps. On n'arrache pas si facilement sa peau à l'univers
    Je suis complètement confortable avec ceci et surtout cela "est soumise aux règles de la relativité générale". Mais ce que décrit la relativité n'est pas le temps ni l'espace, car le temps et l'espace ne sont que des propriétées observationnelles servant a décrire la matière qui interagit. La relativité décrit en fait le comportement de la matière et de l'énergie qui se trouve influencé à travers les champs gravitationnelle et les apport extérieurs d'énergie cinétique ou autre. Tout cela décrit le comportement des choses vis-à-vis leurs inter-relation et donc de leurs aspect interactif, mais pas et nullement de la véritable choses qui est à l'origine de tout ses choses, dont le temps et l'espace nous dévoile leurs comportement et relation selons l'interprétation formelle et mesuré qu'elles nous fournissent sur leurs manifestation !

    Il est vrai aussi, que j'ai bien du mal a expliquer ce que j'appréhende véritablement sur le sujet !

  19. #106
    quetzal

    Re : Détruire le Temps

    pour ma part, j'ai longtemps pensé que la notion de durée avait un sens, mais celle-ci est lié a la notion de présent, dans le fait ou le présent est element de l'ensemble conceptuel (passé/présent/futur), qui représente en-soi la dimension universelle(redondance) TEMPS..
    or l'etrangeté de la durée, (segment d'espace minimal compris comme un entre-deux), est qu'elle impose à l'etre de la durée, donc a toute matière tant dans son etre propre, que dans ses mouvements relatifs, d'etre le vasal de ses propriété intrinsèque et universelle, prorpiété de modification logique et causale qui s'etendrais a tout l'univers en même temps, un peu comme le ferais la ligne de temps d'un logiciel de visionage d'un fichier d'onde musicale... sauf que l'on demanderais ici que ce soit la ligne qui modifie et crée le fichier, détruisant et reconstruisant l'etre a chaque moment de la durée, aussi infime que soit cette durée...

    le problème intrinsèque de la durée, tiens dans l'idée de cinématique et lui semble lié historiquement... la pellicule est composé d'image qui sont autant de moment ou de [durée] chaque durée, ou image etant bien se petit segment espace ou les choses se modifie, si l'on annalyse image après image, ou durée après durée. le problème qui se pose, l'etre qui apparait a l'ecran est-il toujours de fait de la durée, toujours le même dans le temps... comment un etre, composé de petit morceau dns le temps tous séparé les uns des autres, peuvent-ils avoir une identité en propre dans le temps... la question etant de savoir comment se conserve l'identité d'un etre "projeté" dans le temps. alors qu'intrinsèqument il est détruitet remplacé par un nouvel etre qui semble etre le même, et pourtant qui n'est pas le même puisque une partie de lui a été modifié...

    cette idée de la perduration de l'identité est vraiment problématique, et ce n'est qu'un point parmis d'autre contre le concept de durée, donc contre le point de vue dimensionel, temporel absolu et universaliste de la notion du temps.

    mais, si l'on inverse, au lieu de projeté le film, l'on filme c'est a dire que l'on enregistre, il est facile de comprendre, que l'identité du filmé perdure en elle-même par elle-même et qu'elle se trouve haché par la nature du film, du support... c'est a dire par le concept du temps en-soi pris comme durée présente.

    de fait, c'est l'en-soi, la nature le l'objet qui relativement a l'observateur forme le temps. c'est son mouvement, ses modification en propre qui s'imprime sur le film, sur le concept universaliste du temps...
    delà, l'on doit en conclure que le temps sous cette conceptualisation n'est qu'un système de mesure, et d'enregistrement des variations d'un objet, et que l'identité en propre de cet objet est a l'origine de ces variations... l'on obtiens donc un système relatif, subjectif, ou ce sont l'ensemble des identités, une a une en mouvement, qui pour un observateur se "temporalise"...
    ceci ne répond pas à toutes les questions, car il fait entré la notion d'observateur, et le processus intrinsèque a cette identité particulière de créer l'ensemble "temporel" puis l'abstraction "Temps"

  20. #107
    azoth

    Re : Détruire le Temps

    Bonjour à tous,

    Fil passionnant mais dur dur à lire pour un non physicien (ce n'est pas une critique, au contraire).
    Alors que viens faire ici un non physicien?
    Et bien voilà il y a deux mois je crois j'ai lu un article sur Sciences et Vie (dont je ne suis pas fana) un article qui m'a beaucoup intéressé: il parlait d'une rencontre en Suisse me semble-t-il entre physiciens de haut niveau qui croisent les théories physiques actuelles avec les théories de l'information.
    Une des conséquences de leurs cogitations serait qu'alors on n'a plus besoin du temps pour expliquer la physique.
    Ais-je mal compris ou cela tient-il la route et peut s'intégrer dans ce fil?

    Amicalement.

  21. #108
    ClaudeH

    Re : Détruire le Temps

    Bonjour..

    Effectivement, si le temps n'existait pas, et que la seule chose qui existe soit: la succession des évènements, cela signifierait peut-être que notre perception du temps suive la même logique. A savoir que notre perception de ces évènements ne serait pas continue, elle se ferait alors par à-coups Ce qui nous paraîtrait être le temps, serait une suite infini d'interruptions et de présence de notre conscience.

    La conscience a l'habitude d'établir une chronologie des évènements par la mémoire et la discrimine entre l'avant et l'après, créant ainsi une illusion du continu.

    Il se pourrait alors que seul la structure de notre esprit nous empêche de percevoir la "réalité temporelle", car notre esprit est conçu de telle manière que la cause doit obligatoirement précéder la conséquence.
    Mais, au faite notre esprit contient-il la réponse au problème temporel qu'il crée..
    Cordialement ++

  22. Publicité
  23. #109
    Arkor

    Re : Détruire le Temps

    Je crois qu'il faudrait en revenir à la proposition de base de ce topic.
    L'homme a inventé le temps en raison de sa propre mortalité.

    Mais en fait, il faut essayer de se demander (même si c'est difficile) comment nous percevrions les choses si nous avions toujours existé,(si notre naissance remontait à la date moins l'infinie) et si notre mort n'intervenait qu'à plus l'infinie, soit jamais.

    La notion de temps, même d'événement aurait-elle un sens?
    Car qu'est ce qui définit le temps, si ce n'est une succession d'événements? Peut-il y avoir un événement dans une durée infinie? Ce qui permet de concevoir un évenement n'est-il pas le fait qu'il survient dans un segment et non une droite ou une demi-droite?

    Il y a peu d'entités qui soient imuables dans l'univers. Les étoiles ont une durée de vie limitée.
    Quant aux particules, aux photons? Je ne sais pas, j'ai entendu dire qu'ils avaient une durée de vie limitée aussi.
    Mais en tout cas, les photons ont une naissance. Non?
    Il faudrait répértorier les éléments "éternels" dans l'Univers pour nous aider à répondre. Cad qui ne connaissent pas de modification d'état.
    Mais comme l'Univers n'est pas éternel lui même, qu'il a au moins un début (à défaut d'une fin) qu'il semble tout entier régit par le temps comme les théories cosmologiques l'attestent, cela va être un peu dur.
    Je vais poser une question toute bête, mais les éléments constitutifs des atomes sont-ils éternels?
    Dernière modification par Arkor ; 13/12/2005 à 23h31.

  24. #110
    shokin

    Re : Détruire le Temps

    Quand rien ne bouge (si rien ne bougeait), ...

    Mais dès que je perçois du mouvement, ...

    et si on adoptait une vision cyclique (et pas seulement linéaire)

    et si on adoptait une vision globale (pas seulement le présent, ni seulement le passé, ni seulement le futur)

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  25. #111
    Arkor

    Re : Détruire le Temps

    Mais peut-on percevoir du mouvement dans une durée infinie?
    Le mouvement n'est-il pas un rapport d'oscillation dans un segment par nature limitée A B.
    Mais peut il y avoir oscillation "sans bords"?

  26. #112
    Arkor

    Re : Détruire le Temps

    Je n'irai pas jusqu'à dire que l'auteur de ce topic m'a converti.
    Mais il est vrai qu'il existe des choses qui existent hors du temps, non assujetties à celui-ci: les mathématiques, par exemple.

  27. #113
    shokin

    Re : Détruire le Temps

    Sommes-nous prisonniers du temps ?

    si oui, est-ce pour cela que des personnes voudraient le détruire ?

    En l'ayant détruit, ne serions-nous pas prisonniers d'une autre manière ?

    liberté totale, quelle utopie ! rendez-vous sages !

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  28. #114
    Arkor

    Re : Détruire le Temps

    Réponse une peu décevante pour un modérateur...

  29. Publicité
  30. #115
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Salut

    Je ne sais pas pour les quarks ou de ce qui les constituent s'ils sont éternelle (si les quarks ne sont pas ponctuelles disont !) ou non. Mais tout cela est étroitement associé au big Bang (naissence de notre cosmos) et encore la, je ne sais pas si le big bang a vraiment eu lieu !

    Mais une chose est sur cependant, s'il n'existerait pas de champs d'énergie (bosons) pouvant véhiculer les interactions a travers l'espace et de champs de matière (fermion), et bien existerait-il toujours un temps malgrer tout ! Je pense que oui, mais pas en substance !

    La matière et les photons interagissent ensembles selons certaines caractéristique interactionnelle qui cherche a les structurer d'avantage (sur le plan matériel et combinatoire, quarks en nucléons et nucléons en atome puis molécules), le tout est directement soumis aux champs gravitationnelle (apport extérieurs d'énergie sous forme d'accélération ou d'énergie cinétique). La gravitation est donc comme un aimant pour les corps massif et fait de particule (champs de) matières. Le tout s'influence a merveille et semble donc être une sorte d'échelle constructale de la même chose sur différentes échelle combinatoire et d'influence structurelle !

    La matière interagit donc avec son entourage, et ses différentes interactions définient nos lois de la nature. Il me semble que s'est le niveaux interactif qui définit en quelque sorte la durée causale et événementiel de la manifestation d'un phénomène, les champs gravitationnelle semble être une sorte de milieu qui influence le tout (RG avec sa métrique) tout comme la variation de la pression hydrolique de l'eau selon la profondeur. Et c'est ceci qui semble véritablement définir le temps comme durée. Il y a une chose qu'on ne peut détruire et qui est comme éternelle, et cette chose est le présent constant et non le temps comme t'elle, il existe partout et de manière simultané a travers tout l'Univers. S'agit-il du temps de Planck (10 exp -44 sec), je ne sais pas !

    Mais ce n'est pas ce temps ou cette écoulement incéssent de l'instant présent qui les influence des champs gravitationnelle et même les autres aspects interactif de la matière qui découles des autres lois de la nature. Les molécules interagissent selon leur états d'énergie respectif et le tout subit les influence gravitationnelle selon le formalisme relativiste (relation V/C). Il me semble que sait justement le transport (vecteur bosonique) qui subit ses influences afin de propager la causalité des choses et non le temps comme t'elle. Le tout relatif viens de cette influence que subit le transport interactionnelle, et non le comportement que nos théorie atteste a partir de leurs influence respectif.

  31. #116
    shokin

    Re : Détruire le Temps

    Citation Envoyé par Arkor
    Réponse une peu décevante pour un modérateur...
    Excuse-moi, mais ce n'est pas le sujet que je connais le plus.

    Personne n'est parfait ni même une personne modératrice.

    Je ne prétendais pas avoir la réponse tout puissante.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  32. #117
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Salut

    OK, faison simple :

    Nous avons 3 repert (A,B,C), un fixe (A) situé sur terre, il est notre point de référence. Un autre (B) situé dans la galaxie d'Andromède qui est a plus de 2 millions d'années-lumière de nous, et un autre (C) qui est situé a l'intérieur d'une autre galaxie mais situé aux limite observable de notre Univers.

    Nous allons partire de cette exemple, pour aller plus loins. êtes-vous prèt !

  33. #118
    quetzal

    Re : Détruire le Temps

    Citation Envoyé par Arkor
    Mais peut-on percevoir du mouvement dans une durée infinie?
    Le mouvement n'est-il pas un rapport d'oscillation dans un segment par nature limitée A B.
    Mais peut il y avoir oscillation "sans bords"?
    ma question y'a t'il une durée infinie, parceque la capacité de mouvement de l'univers ne semble pas avoir de fin?? sur ce point je te rejoint dans avec l'hyppothèse d'un univers ouvert, qui irait en se desagrégeant de plus en plus... si il n'ya plus de mouvement comment percevoir ou imaginer une temporalité, et de là une dimension de temps.

  34. #119
    rr-rg-rq

    Re : Détruire le Temps

    Salut

    Citation Envoyé par rr-rg-rq
    OK, faison simple :

    Nous avons 3 repert (A,B,C), un fixe (A) situé sur terre, il est notre point de référence. Un autre (B) situé dans la galaxie d'Andromède qui est a plus de 2 millions d'années-lumière de nous, et un autre (C) qui est situé a l'intérieur d'une autre galaxie mais situé aux limites observables de notre Univers.
    Maintenent nous allons définir quelque peut chacun de nos référentiel-repert. Car ils s'agient en fait de référentiel relativiste, vous l'aurai bien compris !

    Notre référentiel A, est déterminé par la rotation terrestre sur elle-même, de son mouvement autoure du soleil, du mouvement du système solaire autoure de la galaxie et le mouvement de la galaxie par rapport aux autres dans le groupe local, l'amas local et le superamas locale et autre selon la structure constructale réelle de l'Univers ! Certains de ses mouvement de rotation et de translation se combine ou annule l'additivité des vitesse (lois de Galil&#233. Mais disont que pour la terre la vitesse globale accumulé dans tout ses paramètres est de l'ordre de plusieurs milliers de km/sec. (qui dit mieux !!!!! )

    Il en est de même pour les deux autres référentiels-repert de notre exemple. B pour Andromède et C qui est situé a l'autre bout de notre Univers visible qui est actuellement connu (13.7 milliards d'années-lumière).

    Chacun de nos référentiel ont des dynamique gravitationnelle bien différents et ils beignent dans un espace-temps relativistes de par toute ces différentes caractéristiques en plus de l'aspect relativiste déterminé par les distances qui les sépart les uns des autres par rapport a la vitesse limite de la lumière.

    Voulez-vous que je poursuivre mon exemple !
    Dernière modification par rr-rg-rq ; 14/12/2005 à 16h04.

  35. #120
    bardamu

    Re : Détruire le Temps

    On ferme. Tout le monde reprend ses billes va réfléchir un peu, mettre tout ça au propre et revenir avec de jolis messages tout beau, tout neuf.

    Si il s'agit uniquement de parler physique (la physique telle que la pratique la communauté des physiciens), merci d'aller dans le forum adéquat.
    Si il s'agit de confronter diverses conceptions de notions physique dans l'histoire des idées et/ou selon les auteurs, cela peut se faire éventuellement ici.
    Si il s'agit de nous faire profiter d'une nouvelle théorie géniale qui va enfin tout expliquer, un lien dans le profil d'utilisateur pourra suffir.

    P.S. : rr-rg-rq, la différence boson/fermion, n'est pas une différence matière/lumière : l'hélium superfluide se comporte en boson. Malgré tout, la question de savoir quelle relation entretien un bout d'un système bosonique avec un autre bout, pourrait être posée en physique.

Page 4 sur 4 PremièrePremière 4

Discussions similaires

  1. Comment détruire la terre
    Par azman dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 16
    Dernier message: 14/08/2006, 23h47
  2. Propriété : "détruire les plantes"
    Par julien_4230 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/05/2006, 10h31
  3. Peut on expliquer une croyance religieuse sans la détruire,?
    Par PhiloMof dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/01/2005, 16h31
  4. Conserver ou détruire fichier d'installation ?
    Par Cornemuse dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/06/2004, 05h34