Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

De la biologie à l'éthique.



  1. #1
    criticus

    Question De la biologie à l'éthique.


    ------

    Bonsoir,

    Voilà la question qui me taraude : l'éthique est-elle du ressort de la science et si oui dans quelles mesures ?

    Dans sa lettre au séminaire de Théologie de Princeton du 19 mai 1939, Einstein écrivait ceci :

    "La méthode scientifique ne peut en effet rien nous apprendre d'autre qu'à saisir conceptuellement les faits dans leurs déterminations réciproques. Le désir d'atteindre à une connaissance objective fait partie des choses les plus sublimes dont l'homme est capable, et vous ne me soupçonnerez pas de vouloir minimiser les succès et les efforts héroïques de l'esprit humain dans ce domaine. Mais il est d'autre part évident qu'il n'existe aucun chemin qui nous conduise de la connaissance de ce qui est à celle de ce qui doit être. Il est impossible, à partir d'une connaissance aussi claire et parfaite soit-elle, de ce qui est, de déduire un but à nos aspirations humaines. La connaissance objective livre certes des instruments puissants qui permettent d'atteindre des buts donnés, mais le but lui-même et le désir de l'atteindre doivent venir d'une autre source." (Oeuvres choisies, Seuil CNRS vol 5, éd.1991, p.166).

    Mais par ailleurs c'est encore Einstein qui écrivait ceci :

    "Dans les lois de la nature se manifeste une raison si supérieure que toute la rationalité de la pensée et du vouloir humain semblent, par comparaison, être un reflet absolument insignifiant." (Mein weltbild i.e Mon image du monde, éd. C.Seelig, Stuttgart-Zurich-Vienne, 1953, p.21).

    Je trouve qu'il y a comme une incohérence dans la pensée d'Einstein de vouloir d'un côté nier la possibilité pour la raison scientifique de décider de l'éthique, et de l'autre d'affirmer l'existence d'une raison supérieure qui transparaîtrait par-delà les phénomènes physiques et que la science dévoilerait progressivement avec l'accroissement de ses connaissances.

    Est-il légitime d'affirmer que la raison éthique n'est qu'irrationnelle et superstitieuse parce qu'elle consisterait à aborder la réalité sous un autre angle que la raison scientifique ?

    Ne doit-on pas séparer les ordres de rationalité éthiques et scientifiques si on veut garder à la science et à la technique leur spécificité humaine en les empêchant de détruire justement ce qui fait l'homme dans son essentialité ?

    Merci d'avance pour vos suggestions sur cette question essentielle !

    -----
    Dernière modification par criticus ; 02/05/2005 à 20h35.
    "Inventer, c'est penser à côté." (Einstein).

  2. Publicité
  3. #2
    criticus

    Smile Re : De la biologie à l'éthique.

    Ah bon c'est pas grave, j'ai du me tromper ! Peut-être la question est trop hardue pour ce forum.

    Je peux la formuler plus simplement, en citant madame Anne Fagot-Largeault : "qu’est-ce qui fait la dignité humaine et fonde le respect de l’homme par l’homme ? "

    (cf:

    http://www.eleves.ens.fr/pollens/sem...yon/resume.htm )

    Bonne journée quand même.
    "Inventer, c'est penser à côté." (Einstein).

  4. #3
    ClaudeH

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Bonjour..

    Je pense que l'éthique est un refuge dans lequel se situe nos peurs et nos angoisses face à certaines applications scientifiques.
    Surtout dans le domaine de la biologie.
    Elle met dans certains cas en opposition un jugement de fait et de valeurs morales
    Rappellons-nous de la première vaccination.!
    Peut-on citer le devoir médical face à l'acharnement thérapeutique,
    L'euthanasie, les OGM, et le clonage ..etc..

    Effectivement, il semblerait qu'il y ait incohérence dans les propos d'Einstein, mais est-ce le fait qu'il s'adressai aux théologiens? "Non scientifiques"?
    En ce qui me concerne, Il m'est très difficile d'imaginer la science sans qu'il y ait des répercussions sur l'éthique et la moralité.
    amicalement..+++

  5. #4
    coco

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par criticus
    Je peux la formuler plus simplement, en citant madame Anne Fagot-Largeault : "qu’est-ce qui fait la dignité humaine et fonde le respect de l’homme par l’homme ? "
    La tolérance et le respect de l'autre...

  6. #5
    Dordon

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Effectivement, il semblerait qu'il y ait incohérence dans les propos d'Einstein
    Tout dépend de la manière dont on comprend ce qu'il écrit. Dans la deuxième citation Einstein fait référence a une raison "non-voulante", une raison organisatrice (sa vision de Dieu) qu'il met en opposition à notre raison humaine, trop humaine qui s'impose un but comme il le décrit dans la première citation.
    DrDn en qwerty

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    ClaudeH

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Re..
    Effectivement. Dordon..Mais est-ce réellement sa vision de "Dieu", je préfère ton terme "raison organisatrice.
    N'oublions pas que sa missive était adressée à un séminaire de théologie.
    Mais que deviendrait l'ethique face à l'avancée de la biologie? pour en revenir à la question de "Criticus".
    Il y aurait-il un choix à faire???

  9. Publicité
  10. #7
    Narduccio

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par coco
    La tolérance et le respect de l'autre...
    Citation Envoyé par Criticus
    Ah bon c'est pas grave, j'ai du me tromper ! Peut-être la question est trop hardue pour ce forum.
    Coco, tu as tout a fait raiso, je trouve.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  11. #8
    criticus

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par Dordon
    Tout dépend de la manière dont on comprend ce qu'il écrit.
    Il me semble en effet que c'est là que réside toute l'ambiguïté de cette lettre : qu'est-ce qu'Einstein entendait par "ce qui est" ? Ne faisait-il pas allusion ici à ce que la science peut dire des choses avec la méthodologie qui est la sienne, i.e aux rapports réciproques entre les phénomènes etc ?

    Mais par ailleurs Einstein qui ne pratiquait aucune religion, affirmait comme une exigence de sa raison humaine l'existence d'une "raison supérieure" inscrite au coeur de l'être.

    Dans la Théologie chrétienne il est porté un respect infini à la nature des choses, par exemple quand on dit qu'il existe une nature de la sexualité humaine qui implique des devoirs moraux etc. Mais ici la notion de "nature" ne renvoie pas à la même sphère d'intelligibilité que celle dans laquelle se situait Einstein.

    Il me semble qu'on peut dire qu'Einstein, qui s'adressait à un Séminaire de Théologie, a commis une "bourde" assez grandiloquente quand même ! Je crois qu'il faut séparer l'Ethique de la Science, comme le pensent la plupart des savants dignes de ce nom d'ailleurs.

    Merci de votre attention.
    "Inventer, c'est penser à côté." (Einstein).

  12. #9
    JPA

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Bonjour,

    Il ne faut pas oublier qu’Einstein était croyant et que ces propos traitaient plus de morale que d’éthique.
    Pourtant il a raison la science ne peut pas conduite au fondements de l’éthique car il n’y à pas de fondement à l’éthique, elle n’est ni du domaine de l’individu, ni du domaine de la société, ni du domaine de l’espèce mais elle est le résultat de cette relation complexe. Ce qui la rend aléatoire et fluctuante aux rythmes des antagonisme des ces composants (l’individu, la société et l’espèce)

    Salutations
    " Le grain de sable est dur, le tas de sable est doux "

  13. #10
    Narduccio

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par criticus
    IDans la Théologie chrétienne il est porté un respect infini à la nature des choses, par exemple quand on dit qu'il existe une nature de la sexualité humaine qui implique des devoirs moraux etc. Mais ici la notion de "nature" ne renvoie pas à la même sphère d'intelligibilité que celle dans laquelle se situait Einstein.
    Il y a déjà eu plusieurs sujets que je trouvais interressants qui se sont faits fermés parce que certains ne respectent pas la chartre. Vous n'allez pas recommencer???
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  14. #11
    criticus

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Mon allusion à la Théologie chrétienne est étroitement liée au contexte du fil, Einstein s'adressant à un Séminaire de Théologie ! Par conséquent si vous pensez que je viole la très sacro-sainte chartre de votre forum, il fallait fermer ce fil dès le départ. Mais il n'est jamais trop tard pour "bien" faire comme chacun sait !
    "Inventer, c'est penser à côté." (Einstein).

  15. #12
    Dr_T

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Je vous ferais juste remarquer que les gens avec qui j'ai le plus (longtemps et intensément) parlé d'éthique sont souvent aussi parmis les plus croyants et pratiquants que je connaisse... Et je parle ici de gens reconnus pour leurs travaux...

    Le fait d'avoir une idéologie 'de référence' permet de confronter le monde exterieur a cette idéologie, qu'elle soit religieuse ou non. La plupart des gens qui n'ont pas de système de pensée de ce type ne se sont pas fixé de modèle pour confronter. Evidemment il ne faut pas rester dans un obscurantisme que l'on a vu trop souvent a l'oeuvre, mais bien utiliser les dogmes pour faire naitre le débat.

    Personnelement je suis athée mais... je comprends tout a fait ce recours a la chrétienté dans certains messages... après tout ne sommes nous pas issus d'une civilisation longtemps baignée par le catholicisme? Il me semble normal que certains axes de pensées nous restent, de manière implicite, et finissent pas transparaitre dans certains échanges...

    Dr_T

  16. Publicité
  17. #13
    criticus

    Smile Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par Dr_T
    Personnelement je suis athée mais... je comprends tout a fait ce recours a la chrétienté dans certains messages... après tout ne sommes nous pas issus d'une civilisation longtemps baignée par le catholicisme? Il me semble normal que certains axes de pensées nous restent, de manière implicite, et finissent pas transparaitre dans certains échanges...
    Bonjour,

    Encore une fois l'allusion à la Théologie chrétienne n'était ici qu'illustratif.

    Je crois qu'il faut absolument dissocier la Religion d'avec la Philosophie proprement dite.

    Le drame c'est que dès qu'on parle de Philosophie (et spécialement de Métaphysique, quelle sale bête !) on vous renvoie inmanquablement à la Religion : RIEN A VOIR, même si le discours religieux est bien aussi un discours rationnel.

    La Religion se réfère à une "Révélation" dont le contenu ne peut être ratifié que par la foi, puisqu'on y aborde des réalités qui (si elles existent) sont au-delà de tout ce qu'on peut concevoir ou imaginer !

    En matière d'éthique c'est à la Philosophie qu'on a affaire et non (d'abord) à la Religion !
    "Inventer, c'est penser à côté." (Einstein).

  18. #14
    Dr_T

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Je crois qu'il est assez illusoire de reprendre ce débat... La religion fait appel a des notions 'instinctives' (basées sur la FOI, la CONFIANCE en ce qui nous est dit), et la philosophie fait appel a des notions plus 'refléchies', qui découlent d'une observation... Les deux domaines ne sont pas forcément a dissocier, et a mon avis surtout pas en éthique...

    Qui a dit que l'athéisme était une religion? C'est presque vrai... l'éthique c'est ca : aboutir a un compromis entre des faits précis (scientifiques, juridiques, ...) et sa propre morale. L'éthiquette (pardonnez moi ) n'est pas toujours facile a coller...

    On a bien un comportement quasi religieux devant la science (si si, regardez l'ambiance qui regne pendant la révelation d'un gel de migration, vous verrez ), basé d'une part sur notre CROYANCE en ce qu'on a mis en place, et d'autre part sur les CONNAISSANCES que l'on a de phénomènes attachés.

    Toute l'importance se fait dans l'intention qu'on donne a ses actes... C'est a cet endroit et a cet endroit seulement que réside l'éthique...

  19. #15
    criticus

    Smile Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par Dr_T

    1) On a bien un comportement quasi religieux devant la science (si si, regardez l'ambiance qui regne pendant la révelation d'un gel de migration, vous verrez ), basé d'une part sur notre CROYANCE en ce qu'on a mis en place, et d'autre part sur les CONNAISSANCES que l'on a de phénomènes attachés.

    2) Toute l'importance se fait dans l'intention qu'on donne a ses actes... C'est a cet endroit et a cet endroit seulement que réside l'éthique...
    Re-bonjour,

    1) Je crois que le comportement quasi-religieux auquel vous faites allusion ici, il a lieu non pas tellement devant la science mais surtout devant ce que la science dévoile quant à l'harmonie de l'univers.

    Certes on peut être ébloui devant les prouesses technologiques de toutes cuvées, mais là c'est la technique qui nous aveugle , et pas du tout la connaissance spéculative des choses.

    Comme l'a encore écrit Einstein : ce qu'il y a d'inintelligible c'est que l'univers soit intelligible justement. Cela n'est-il pas de nature à influer sur les critères éthiques ?


    2) L'enfer est pavé de bonnes intentions.

    On peut avoir de très bonnes raisons de fabriquer par les moyens de la bio-ingénierie des clones humains transgéniques à l'eau de rose et aux petits hommes verts etc.

    Mais doit-on risquer l'aventure des êtres para-humains et des hommes modifiés, dans le seul but d'améliorer le confort des générations futures ? Faut voir déjà comment s'agitent les Bové et cie avec les maïs transgéniques etc.

    Comment passer de ce qui est à ce qui doit être
    "Inventer, c'est penser à côté." (Einstein).

  20. #16
    Dr_T

    Re : De la biologie à l'éthique.

    1)
    haro!
    Je ne parlais pas de technique... je parlais juste de la magie de voir des idées devenir des faits... Quoi de plus gratifiant (et de plus égoiste ) ?

    2)Que rajouter?

  21. #17
    GabrielF

    Re : De la biologie à l'éthique.

    L'humain est doté d'un sens de l'éthique, pourquoi? Peut-être parce qu'il vit en société et que pour vivre en société une éthique est obligatoire? Pourquoi vit-il en société? Car il est grégaire et à une conscience développé? Pourquoi est-il grégaire et à une conscience développé? je ne sais pas.

    Enfin, il me semble que l'humain ait une éthique car il a une conscience qui lui permet de savoir quand il nuit à l'autre.

  22. #18
    GabrielF

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Sinon je crois que vous êtres trop versé dans votre façon de raisonné vers les sciences de la nature. Dans la mesure ou l'éthique appartient plus à l'anthropologie, la philosophie, la sociologie et la psychologie qui sont des sciences humaines et que vous abordez plus à tort la question d'un point de vue "science de la nature".

  23. Publicité
  24. #19
    GabrielF

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Désolé pour le triple post, je viens de penser à une autre chose.

    L'éthique c'est la recherche de la conséquence positive, ce qui revient à la recherche du "bien". Comme les animaux, l'humain recherche la conséquence positive, le "bien". Hors l'humain a une conscience, il a conscience des autres et de son environnement ce qui lui permet de rechercher une conséquence positive de façon plus réfléchit et sensible à l'entourage. Par exemple le clonage, si il sait et a conscience que son clone va avoir des problèmes physiologiques, possiblement mentaux et des problèmes sociaux, il devrait normalement trouver le clonage immoral dans la mesure ou il sait que le clonage aura une conséquence négative, mauvaise, sauf si il croit par exemple que le clone sera lui-même et qu'il lui fournira l'immortalité, alors il verra une conséquence positive et ne trouvera pas le clonage immoral.

    Voilà du moins ou j'en suis rendu dans ma réflexion sur l'éthique. Qu'en pensez-vous?

  25. #20
    GabrielF

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Hop, quadruple post, désolé...

    Je vois que certains d'entre vous dise que l'éthique est irrationnel. Hors commencons par une définition de la rationnalité:
    Adjectif féminin singulier 1 - qui s'appuie sur le raisonnement
    L'éthique comme expliqué dans mon dernier message est la recherche de la conséquence positive. Hors je ne vois pas en quoi raisonner pour trouver la voie ayant les conséquences les plus positives est irrationnel.

    Qu'en pensez-vous?

  26. #21
    Pierre de Québec

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par GabrielF
    Hop, quadruple post, désolé...
    Gabriel,

    Je t'invite à visiter les autres fils de discussion et de laisser le temps au gens (entre autre moi !) de lire le présent fil et d'y répondre. Tu n'est pas sur un "chat" ici.


    Cordialement,

    Pierre de Québec
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  27. #22
    Pierre de Québec

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par GabrielF
    Désolé pour le triple post, je viens de penser à une autre chose.
    Prend ton temps

    L'éthique c'est la recherche de la conséquence positive
    Un début de définition ici.

    Le fil ici est aussi pertinent. Je t'indroduis directement au message de JPA.

    Par ailleurs :

    Il a bien fallut que je m'y reprenne par trois fois à lire et relire les extraits cités des discours de Einstein pour bien saisir la nuance.

    1/ La science ne fait pas l'éthique;

    2/ L'éthique est le cadre, entre autre chose, que veut bien se donner une personne pour adopter un comportement dans telle ou telle situation.

    Si la nature est si parfaite, comment l'homme peut-il espérer encadrer la science par l'éthique, qui elle est entachée d'imperfection ? est une reformulation de la question soulevée par Criticus et semble être un paradoxe que soulève Einstein.

    Je tente un début de réponse. L'éthique est pour l'homme de science un cadre de référence qui l'oriente vers des objectifs souhaitables par ces pairs.


    Cordialement,

    Pierre de Québec
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  28. #23
    GabrielF

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Désolé pour les posts nombreux Pierre de Québec.

    L'éthique est le cadre, entre autre chose, que veut bien se donner une personne pour adopter un comportement dans telle ou telle situation.

    En effet, c'est la partie normative qui est une des bases de la l'esprit humain.

    La science ne fait pas l'éthique;

    Non, mais elle peut la renseigner. Dans le mesure ou un homme peut trouver un comportement non éthique car il croit par exemple que celui-ci est dangereux pour la santé d'un autre. Hors si la science lui apprend que ce comportement n'est pas dangereux pour la santé, il ne le trouvera plus non éthique.

    Si la nature est si parfaite, comment l'homme peut-il espérer encadrer la science par l'éthique, qui elle est entachée d'imperfection ? est une reformulation de la question soulevée par Criticus et semble être un paradoxe que soulève Einstein.

    La science étudit la nature point, les interprétations de chacun peuvent être extrêmement diverses et parfois contradictoires à se jours. Ainsi l'éthique est nécessaire car il appartient alors à l'homme par son sens normatif à décider quoi faire et ne pas faire.
    Dernière modification par GabrielF ; 27/08/2005 à 03h56.

  29. #24
    quetzal

    Re : De la biologie à l'éthique.

    si la première citation est toujours d'actualité, la seconde, quand a elle semble avoir un peu veillit, surtout a l'approche des neurosciences... einstein n'etais qu'un homme de son epoque... et ce qu'il prend pour un reflet, apparait plus aujourd'hui comme l'une des plus belle emergence de la Nature, et son cerveau, diable, a lui, einstein, peut-etre l'un des objet les plus accomplis dans son domaine d'application...
    quand a donné une raison gouvernante a tout cela... comment dire, vouloir une intélligence a tout cela... hm, ce n'est pas très scientifique de sa part, enfin l'n attend aujourd'hui que l'intentionalité de la nature nous saute au visage en dehors de tout vivant j'entends...

    quand a ta question de savoir si l'ethique fait bien partie des sciences??? ni oui, ni non.. l'on peux tout a fait etre scientifique pur et dur, et se refuser à toute autre considération que celle sortant des protocoles et des épprouvettes.. et ce dans une optique d'accumuluation pure de savoir et de connaissance... comme il est tout a fait possible au scientifique de ce vouloir Homme/Femme de science, et d'avoir une reflexion plus large, sur les tenant et aboutissant finaux, les raisons intrinsèque a la recherche, a la diffusion des savoirs, et a leurs utilisation au-dela de toute paillasse possible... sans doute qu'einstein sur ce point a du beaucoup reflechir, puisque scientifique théoricien, il appuya par une lettre, la réalisation de la bombe atomique... ce qui dans une vie d'homme, au dela de toute science, ne doit pas-etre de tout repos...

    si l'ethique a priori ne fait pas intégralement partie de la méthode scientifique, qui ne connais que sa propre raison d'etre, il n'en reste pas moins que celle-ci permet a l'Homme de science, de participer par son savoir sur ces sujets, à la réflexion globale de la société sur le devenir des résultats de la recherche scientifique...

  30. Publicité
  31. #25
    Pierre de Québec

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Belle réflexion quetzal.

    L'éthique est une affaire d'Hommes(1). Il faut donc préciser que l'éthique ne fait pas partie des objets de la science; il n'existe pas de loi ou une équation d'éthique dans la nature. Mais n'empêche que l'homme de science peut (et doit) se préoccuper d'éthique.

    Cordialement,

    Pierre de Québec

    (1) Le masculin est employé ici pour alléger le texte.
    Aux limites du monde des faits, le philosophe a trouvé celui des idées. (Karl Jasper)

  32. #26
    coco

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Citation Envoyé par Pierre de Québec
    . Mais n'empêche que l'homme de science peut (et doit) se préoccuper d'éthique.
    Car l'éthique évolue ... avec la science...

  33. #27
    GabrielF

    Re : De la biologie à l'éthique.

    Cela dépend quoi, il a des choses dont la découverte scientifique ne change pas grand chose (comme l'éthique dans le monde des affaires par ex.)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. La science, l'éthique et le politique
    Par d10g3n dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 24
    Dernier message: 09/07/2012, 18h33
  2. Le sport et l'éthique ?
    Par wilddragoon dans le forum Éthique des sciences
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/12/2007, 16h16
  3. l'éthique biomédicale
    Par miwa dans le forum Éthique des sciences
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/11/2007, 02h57
  4. Qu'est-ce que l'éthique?
    Par maxdangers dans le forum Éthique des sciences
    Réponses: 27
    Dernier message: 31/10/2005, 16h45
  5. tpe sur l'éthique
    Par *Maxi* dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/11/2004, 19h04