Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Le magma alcalin



  1. #1
    victor1989

    Le magma alcalin

    Bonjour à tous

    Je recherche avec urgence des informations sur le magma alcalin, sa viscosité, sa température, etc..

    merci beaucoup d'avance

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    090792

    Re : Le magma alcalin

    Le magma, cette substance émise par les volcans, a longtemps intéressé les chercheurs et les spécialistes. En outre, plusieurs hypothèses ont été suggérées afin d'éclaircir ce terme scientifique. Par contre, une seule restreint le nombre à deux types de magma dont les mélanges sont en proportions variables. Leur température est si élevée qu'elle les rend lumineux. On trouve ces fleuves de feu sous l'écorce terrestre. Enfin, les roches qui naissent des processus magmatiques sont dites ignées ou magmatiques, et tous ces phénomènes sont groupés sous le terme de magmatisme.

    Tout d'abord, le magma est défini comme une masse de silicates fondus dans laquelle sont dissous, en proportions variables, des composés volatils. Ses principaux constituants sont SiO2, Al203, Fe0, Fe203, Mn0, Mg0, Ca0, Na20, K20, Ti02, P205, H20, C02, H2S, S02 et H2. On y trouve parfois du chlore et du fluor en petites quantités. Le composé le plus important est la silice (Si02), dont le taux détermine l'acidité (silice abondante) ou la basicité (peu de silice) du magma. C'est pourquoi il est possible de distinguer des magmas basiques (Si02 < 55%) et des magmas acides (Si02 > 60%). Dans le même ordre d'idées, les magmas basiques sont plus fluides, plus chauds, soit 1100oC à 1250oC, que les magmas acides visqueux qui eux se situent entre 750oC et 900oC. Ensuite, l'alumine (Al203) vient en deuxième place sur le plan quantitatif, avec un taux qui varie entre 10 et 20%. Tous les autres oxydes sont présents à des taux inférieurs à 10%, sauf les cas particuliers.

    Lorsque le magma atteint la surface de la terre, il se sépare avec plus ou moins de violence en une phase liquide (lave) et une phase gazeuse (composés volatils). Les coulées de lave se déversent du cratère ou des orifices des parties latérales du volcan et après s'être libérées des gaz, vont se solidifier lentement sous l'effet du refroidissement pour former des roches volcaniques. On appelle vulcanites toutes les roches formées par la lave, c'est-à-dire la partie non volatile du magma, après émission. Les formes de solidification dépendent en majeure partie du degré de viscosité du magma, de la teneur en gaz de la lave ainsi que du terrain où celle-ci s'écoule. Les coulées très fluides s'étendent facilement et parcourent souvent des distances considérables : leur vitesse d'écoulement est d'autant plus élevée que leur viscosité est faible. Au fur et à mesure que la coulée s'éloigne de la bouche éruptive, sa température décroît. Ce refroidissement, qui se manifeste en premier lieu en surface, va provoquer une augmentation de la viscosité de la lave et par conséquent, une diminution de la vitesse d'écoulement. Ainsi, ce processus donne à la coulée un aspect plus lourd et épais en s'éloignant graduellement de la bouche.

    La morphologie de la coulée dépend aussi de la pente du terrain. Sur les fortes pentes, par exemple, la coulée sera d'abord mince et étroite pour s'étaler largement une fois arrivée sur le plat, au pied de la montagne. Les coulées fluides sont souvent à l'origine de deux formations particulières : le tunnel de lave et le canal de lave. Parce que l'étude technique étant très difficile, les observations sont manquantes en ce qui concerne les composés volatils du magma. Les estimations permettent cependant d'affirmer que les plus importants sont : l'eau (H20), le dioxyde de carbone (C02), l'anhydride sulfureux (S02), l'acide sulfhydrique (H2S), l'hydrogène (H2), l'oxyde de carbone (C0), l'acide chlorhydrique (HCL) et l'acide fluorhydrique (HF).

    Bref, le magma a été défini comme une masse fondue de silicates. Les silicates sont les principaux constituants de la portion de l'écorce terrestre qui nous est accessible. Ce groupe comprend la majeure partie des minéraux, étant donné la fréquence des mélanges isomorphes (plus ou moins complexes et de composition variable) formés à partir des éléments purs.

    Parallèlement, il est possible de distinguer trois différents états du magma, soit l'hypomagma, le pyromagma et l'épimagma. L'hypomagma est celui soumis en profondeur à des pressions élevées, dans lequel sont dissous des gaz à l'échelle moléculaire, comme est dissous le gaz carbonique dans une bouteille d'eau minérale fermée. On dit qu'il est sous-saturé en gaz. De son côté, le pyromagma est soumis à une profondeur moindre et à des pressions moins élevées, ce qui permet donc aux gaz de former des petites bulles individualisées (inclusions), semblables à celles qui apparaîtront dans notre bouteille d'eau minérale, une fois celle-ci ouverte, pour s'élever à travers le liquide. On dit de ce magma, qu'il est sursaturé en gaz. Pour terminer, l'épimagma est partiellement dégazé car il est soumis à de très faibles pressions. Physiquement, il est identique à de la lave n'ayant pas fait éruption. On dit qu'il est pauvre en gaz. Afin de mieux définir le concept de masse fondue ou en fusion, voici le diagramme des états physiques du magma.



    Finalement, le magma a une évolution qui se résume à deux processus magmatiques : le mécanisme d'éruption et la solidification. Sur la base des concepts fondamentaux des états physiques, le mécanisme s'interprète de la façon suivante :
    Le magma est soumis, à l'intérieur du conduit, à deux types de pression extérieure: la pression hydrostatique de la colonne magmatique placée au-dessus et celle (facultative) due au poids et à la résistance du matériau consolidé qui, comme un bouchon, obstrue le conduit. Si une fissure se produit dans le bouchon, la pression extérieure s'abaisse et devient inférieure à la pression de vapeur des gaz dissous dans le magma. C'est alors que ces gaz s'individualisent en bulles qui grossissent en s'unissant peu à peu les unes aux autres (transformation de l'hypomagma en pyromagma) et vont démarrer un mouvement ascensionnel dans la partie centrale de la colonne magmatique. Au fur et à mesure qu'elles s'élèvent, les bulles sont soumises à des pressions de plus en plus faibles leur permettant enfin de s'échapper hors du conduit. Le magma, désormais dégazé et devenu de ce fait plus dense (épimagma), peut en partie s'écouler sous forme de lave, ou débuter un mouvement de descente le long des parois du conduit.

    La viscosité du magma est en apport étroit avec son aptitude à libérer les gaz. Un magma très visqueux retient les petites bulles incluses, car les gaz devront, pour se dégager, vaincre une forte résistance due à la viscosité et à la tension superficielle du magma ; le dégazage aura donc lieu selon un mode violemment explosif. Dans un magma plus fluide, de plus faible viscosité, le dégazage se produit plus facilement et avec moins de violence en raison de la moindre résistance opposée par le magma à l'éclatement des bulles.

    Ce dualisme dans le comportement du magma permet de distinguer trois types d'éruptions : explosives, effusives et mixtes. Les éruptions explosives sont caractérisées par une violente explosion accompagnée de pluie de cendres ainsi que de grondements qui se font entendre à plusieurs kilomètres de distance. Par exemple, l'explosion la plus importante eut lieu à l'île Kratatau et atteignit plus de 80 km de hauteur ainsi qu'une pluie de pierres ponces et de cendres retomba sur une surface de 770 000 km2 soit près d'une fois et demie la France. Les grondements furent entendus jusqu'à 4 800 km de distance. Deux autres explosions non moins violentes se produisirent dans la même journée. Au cours de la nuit, la violence des explosions s'atténuant et la grande éruption prit fin le lendemain. Les éruptions effusives sont des manifestations plus tranquilles qui se déroulent avec épanchement de lave très fluides. Elles peuvent, dans certains cas, s'accompagner de phénomènes explosifs, mais ceux-ci sont de faible ampleur et leurs produits sont éjectés en petite quantité. D'ailleurs, une éruption très caractéristique a tout récemment eu lieu à l'Etna. Les éruptions mixtes sont des réactions au cours desquelles se produisent des phénomènes explosifs (généralement modérés) et effusifs, soit simultanément par des exutoires distincts, soit à des moments distincts par un même conduit. Le qualificatif de "mixtes" se rapporte ici exclusivement au caractère explosif et effusif de l'éruption.

    En terminant, l'étude des processus de solidification du magma démontre que la cristallisation ne se fait pas au même moment pour tous les minéraux et qu'au contraire, elle est échelonnée dans le temps. La descente, sous l'effet de la pesanteur, des cristaux formés entraîne une différenciation gravitative du magma puisque, tandis que les cristaux s'accumulent en profondeur, la masse fondue résiduelle, désormais chimiquement autre, constitue un magma différencié. Le processus de différenciation gravitative se déroule en continu au niveau du foyer magmatique ; il ne se trouvera interrompu que lorsque se manifestera une éruption qui va émettre en surface le magma différencié.




    Le diagramme ci-dessus représente schématiquement ce processus. Les colonnes supérieures indiquent le pourcentage de magma en phase liquide: magma océanitique primitif (1), qui contient potentiellement les roches indiquées au bas du schéma; magma de type basalte à olivine (2) résultant du (1) après séparation de cristaux d'olivine (30 %); magma basaltique (3) résultant du (2) après séparation des cristaux d'olivine, augite, plagioclase et minéraux accessoires; magma trachytique alcalin (4) résultant du (3) après séparation de cristaux de plagioclase et augite. Cependant, les caractéristiques des magmas ne découlent pas toutes de ce processus de différenciation.
    En conclusion, la nature de certains phénomènes naturels ainsi que des centaines de théories suscitent l'intérêt des chercheurs. De plus, la composition de plusieurs substances n'est pas encore définitive ou est tout simplement inconnue. Une chose est sûre, même si les spécialistes affirment que les différentes recherches sont concluantes, le magma est loin d'être un dossier classé. (t'a de la lecture)

  4. #3
    victor1989

    Re : Le magma alcalin

    merci bocou

  5. #4
    Ludo(volcano)

    Re : Le magma alcalin

    Salut

    je dirais qu'il y'a un leger probleme avec ta question, c'est que a partir d'un magma alcalin, avec la differenciation, on va obtenir toute les gammes de temperature et de viscosite...

    attention a ne pas confondre magma basique ou differencie (c surtout la differenciation qui influe sur les parametres physiques du magma) et les series magmatiques (les principales etant tholeiitique, calco-alcaline, alcaline et potassique) chacune etant caracteristique d'un contexte geodynamique...

    et la parmis ces diverses series, c'est la chimie qui change...
    caracteristique principale... plus d'alcalin (Na et K) que la serie tholeitique...
    sur le diagramme TAS total alkali silice serie 1 tholeiitique, 2 calco-alcaline, 3 alcaline 4 potassique (desole c du fait main)

    voili, apres http://decobed.club.fr/chainedespuys.html
    si tu veux des expemples d'analyse chimique de la serie alcaline du massif central

    bon courage
    Images attachées Images attachées
    Aimer savoir est le propre de l'homme...

  6. #5
    Ludo(volcano)

    Re : Le magma alcalin

    Salut

    Pas bien 090792, ca m'a tout l'air d'etre du copier coller que tu nous a fait, alors met au moins la reference...pour rendre hommage au bonhomme qui l'a ecrit...

    sur ce
    Aimer savoir est le propre de l'homme...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    matthias

    Re : Le magma alcalin

    Citation Envoyé par Ludo(volcano)
    Pas bien 090792, ca m'a tout l'air d'etre du copier coller que tu nous a fait, alors met au moins la reference...pour rendre hommage au bonhomme qui l'a ecrit...
    Ca me rappelait effectivement quelque chose :
    http://forums.futura-sciences.com/thread65181.html
    Celui là était-il l'original ou était-ce déjà du copier coller ?

  9. Publicité
  10. #7
    Ludo(volcano)

    Re : Le magma alcalin

    le mystere restera entier..
    Aimer savoir est le propre de l'homme...

  11. #8
    matthias

    Re : Le magma alcalin

    Bravo, pas de délation
    Mais je ne sais pas à qui rendre hommage

  12. #9
    Yves2

    Re : Le magma alcalin

    Moi je sais à qui rendre hommage : elle s'appelle Nancy Lévesque et son site est ici :
    http://mendeleiev.cyberscol.qc.ca/Ch...NLevesque.html
    Pas de délation, mais c'est quant même énervant de voir encore et toujours ces gens qui pompent et repompent sans citer leurs sources.

    Yves

  13. #10
    Ludo(volcano)

    Re : Le magma alcalin

    yes... merci yves

    maintenant on sais a qui on doit ce texte si joliment copier/coller...
    Aimer savoir est le propre de l'homme...

  14. #11
    victor1989

    Re : Le magma alcalin

    merci pr le lien

    est ce que par contre vous pouriez m'expliquer si le magma provenant d'Hawaii est dabord un basalte tholéiitique puis se transforme en basalte alcalins ?

    Merci de répondre au plus vite

  15. #12
    Ludo(volcano)

    Re : Le magma alcalin

    Salut

    ton magma ne se transforme pas comme ca, il y'a une evolution que subisse les points chauds qui est premiere phase tholeiitique puis transition vers l'alcalin

    http://volcano.und.nodak.edu/vwdocs/...r_number9.html

    voili on peut voir quel edifice sont tholeiitique ou alcalin... ca depend beaucoup des sources et du taux de fusion... sachant que de faible taux de fusion tendent a donner des magmas alcalins

    voili
    Aimer savoir est le propre de l'homme...

  16. Publicité
  17. #13
    victor1989

    Re : Le magma alcalin

    merci Ludo

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Probleme Alcalin
    Par mamono666 dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 31/08/2007, 17h23
  2. Reduction de AlCl3 par un alcalin
    Par Galsdownn dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/07/2007, 20h36
  3. La viscosité du magma alcalin
    Par victor1989 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/03/2006, 15h56
  4. Le magma mafique
    Par victor1989 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 6
    Dernier message: 01/03/2006, 09h18
  5. [TPE] Magma / lave
    Par Charline21200 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/02/2006, 22h29