Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

Réflexions sur la technique du GREB



  1. #1
    LULUX

    Réflexions sur la technique du GREB


    ------

    Bonsoir,

    J'ouvre cette discussion car nous divergeons dans les discussions "réflexion autour de la construction d'une maison en paille" et "enduits sur pailles".

    Je ne limite volontairement pas le sujet plus que par le titre, donnons-nous en à coeur joie .

    Et pour ceux qui ne connaissent pas vous trouverez de quoi il s'agit ici.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour

    Bon, je reviens poster mon pb de lisses basses.

    Au début, j'avais envisager de fixer ces lisses sur du verre cellulaire mais vu sa friabilité, c'est déconseillé.

    Lulux m'avait conseillé des blocs isolants...j'avais trouvé des blocs de pierre ponce.
    Avec le recul ces blocs font 20cm de haut il me faudrai ~10cm de haut, je ne vais quand même pas les couper en deux .

    Donc nouvelle recherche. Adieu62 m'ayant parlé de briques de chanvre, j'ai cherché et j'ai abandonné l'idée vu que c'est limité au murs non porteurs.

    Retour au vc. Ce montage vous parait-il correct ? La lisse basse externe étant vissée dans le mortier. En rouge c'est le vc..

    merci

  4. #3
    lustiot

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Citation Envoyé par Phil19 Voir le message
    Bonjour

    Bon, je reviens poster mon pb de lisses basses.

    [...]

    Lulux m'avait conseillé des blocs isolants...j'avais trouvé des blocs de pierre ponce.
    Avec le recul ces blocs font 20cm de haut il me faudrai ~10cm de haut, je ne vais quand même pas les couper en deux .
    Pourquoi cela ? Il est conseillé de démarrer en ballot de paille à 30 cm du sol fini en général de toute facon...
    Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais reponsable (Stanislaw Jerzy Lec)

  5. #4
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Parce que ma dalle sera au dessus du sol fini.
    D'ailleurs, j'avais trouvé que la dalle devait être à au moins 20cm du sol fini. Dans ce cas les lisses basses peuvent être posées directement sur la dalle...chose que je ne veux pas.

    merci quand même

  6. Devis
  7. #5
    LULUX

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour phil19,

    Je pense que le montage ne marche pas car tu tombes juste à la jonction poutrelle isolation du coté extérieur, sauf si tu n'utilises pas la section 100 *40. Sinon pour la fixation au travers de verre cellulaire c'est sans doute faisable avec du temps et du soin, mais certainement très fastidieux .


    Pour le reste je n'ai pas de solution miracle.

    Tu peux imaginer de gagner un peu de place vers l'intérieur en faisant porter la poutrelle sur moins de 15 cm.

    Vers l'extérieur tu peux aussi gagner quelques centimètres en bardant au lieu de crépir. Ainsi tu peux déporter l'isolant sur chant vers l'extérieur.

    Tiens j'ai peut-être la bonne idée :

    tu supprime tout simplement les lisses basses. Tu les remplace par des 100 * 40 ayant pour longueur l'épaiseur du mur. Tu les poses transversalement au niveau de chaque paire de montants verticaux. De cette façon tu peux faire les ancrages extérieurs à 10 cm de l'extérieur du mur et les ancrages intérieurs à 5 cm de l'intérieur du mur comme prévu. Ensuite entre ces allumettes transversales tu poses des entretoises, cette fois ci dans le sens de la longueur des murs. Tu remplis les vides du quadrillage de mortier et du démarres selon la technique normale. Ca doit marcher.

    Je vois déjà des inconvénients : augmentation du travail, augmentation du budget quincaillerie, dilatation des bois qui se fait surtout en longueur.

    Ca me parait quand même faisable. Dis moi ce que tu en penses, je continue à y réfléchir en attendant.

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Merci Lulux pour tes 2 solutions

    J'étudie tout ça

  10. Publicité
  11. #7
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Citation Envoyé par LULUX Voir le message
    Je pense que le montage ne marche pas car tu tombes juste à la jonction poutrelle isolation du coté extérieur, sauf si tu n'utilises pas la section 100 *40.
    C'est bien ce que je pensais aussi

    Sinon pour la fixation au travers de verre cellulaire c'est sans doute faisable avec du temps et du soin, mais certainement très fastidieux.
    Ah, tant que ça ?

    Tu peux imaginer de gagner un peu de place vers l'intérieur en faisant porter la poutrelle sur moins de 15 cm.
    C'est ce que l'on m'avait déjà conseillé, pour augmenter l'isolation de l'ext de la dalle, mais ça ne résoud pas le pb de fixation de la lisse ext.

    Vers l'extérieur tu peux aussi gagner quelques centimètres en bardant au lieu de crépir. Ainsi tu peux déporter l'isolant sur chant vers l'extérieur.
    Dans mon coin, le bardage est interdit mais j'étudie ta solution comme ici

    Ça me plait bien, car la dalle est bien isolé de partout et la rupture de capilarité est excellente. Reste à etudier la sur-épaisseur d'enduit au bas du mur, la faisabilité de percer au travers du vc ainsi que la fixation de l'isolant vertical.

    Tiens j'ai peut-être la bonne idée :

    tu supprime tout .....

    Dis moi ce que tu en penses, je continue à y réfléchir en attendant.
    Je pense que c'est une bonne idée, à voir avec des "traverses" plus épaisse, car je veux surtout éviter un contact entre le bois ou la paille et de l'eau arrivant accidentellement en haut de la chape....une grave fuite d'eau par exemple

    Reste ce pb de dilatation du bois.

    En tout cas merci pour tes solutions, je cogite dur moi aussi.

  12. #8
    LULUX

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonsoir,

    Je pense que ta solution (sur le nouveau dessin) est risquée dans la mesure où l'eau de ruissellement stagnera au niveau de l'isolation de la tranche de la dalle, puisque celle-ci forme en redent. Normalement on recherche le contraire, avec souvent un profil à goutte d'eau... Tu pourrais par exemple mettre un solin en zinc en bas de façade crépie pour résoudre ce problème. Je vois bien qu'en revanche tu peux maintenant facilement ancrer la lisse extérieure et qu'au niveau thermique cela tient la route. C'est globalement mieux que la première proposition.

    Où se situe le niveau su sol à l'extérieur ? Ton sous-sol est-il complètement enterré ?

    En fonction de ça tu pourrais peut-être aussi faire un solin de mortier pour assurer l'écoulement des eaux sur l'isolant, isolant que tu crépirais comme la façade. Et ce crépi serait en ressaut par rapport au plan de la maçonnerie de sous-sol, alors plus de problème .

    Pour la grave fuite d'eau, dans une maison neuve bien conçue cela ne devrait tout de même pas devoir arriver. Je crois qu'avec la paille il vaut mieux penser à cela avant, prévoir les circuits en conséquence, et canaliser les éventuelles fuites directement au sous sol, vers un siphon de sol de préférence. C'est très faisable, juste un peu de conception au départ .

  13. #9
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour

    Citation Envoyé par LULUX Voir le message
    Bonsoir,

    Je pense que ta solution ...... la première proposition.
    Merci pour ta réponse. Bon, j'ai cherché certains mots que je ne connaissais pas et qui ont l'air très technique.
    Pour la sur-épaisseur d'enduit, je pensais mettre un solin de zinc ou de plomb pour eviter le pb que tu décris et mettre une surcouche d'enduit à cet endroit là.

    Où se situe le niveau su sol à l'extérieur ? Ton sous-sol est-il complètement enterré ?
    Il se situera vers le quart inférieur de la poutrelle.
    Donc s/sol entièrement enterré ... très bon ça pour la fermentation de garde de ma bière

    En fonction ....alors plus de problème .
    Je croyais que c'est ce que j'avais dessiné....ce devait être mal fait alors Tous les espaces sur le schéma étant en fait rempli de mortier au ciment (sauf la technique greb bien sûr).

    Pour la grave fuite d'eau.....C'est très faisable, juste un peu de conception au départ .
    Oui, c'est sûr, mais ça me rappelle l'histoire qui est arrivée à un copain: Après avoir signé le compromis pour vendre sa maison, il est parti en we chez ses parents. Mon pote a oublié pour une fois de couper l'arrivée d'eau. Et devine quoi ? Murphy rodait dans le coin avec sa loi, et .... le cumulus c'est ouvert . De l'eau qui coule tout le we, super. Je n'aurai normalement pas ce type de pb, mais peut-être un autre...à étudier donc un système de siphon étage-s/sol ou une éléctrovanne ou autre chose

    En tout cas merci pour la peine que tu te donnes

  14. #10
    LULUX

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour,

    Compte tenu du niveau du sol extérieur tu dois pouvoir arriver à quelque chose d'efficace et durable.

    Et si tu veux me remercier tiens moi au courant de ta construction et des améliorations apportées à la méthode du Greb, pour moi c'est loin d'ête perdu .

    Et quand ton chantier commencera passe moi un mp avec le planning, si je peux me libérer ce sera avec plaisir.

  15. #11
    lebrun46

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Citation Envoyé par Phil19 Voir le message
    Dans mon coin, le bardage est interdit
    C'est où, en correze ?
    Si oui c'est vrai que la bas y a pas d'arbre
    On est en france ,il faut se battre pour mettre du bardage,(en campagne encore plus non ?)

  16. #12
    lebrun46

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Citation Envoyé par LULUX Voir le message
    Et quand ton chantier commencera passe moi un mp avec le planning, si je peux me libérer ce sera avec plaisir.
    pareil pour moi

  17. Publicité
  18. #13
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Merci à vous deux pour votre offre, je ne manquerai pas de vous tenir informé.

    Mon projet sera situé à coté de Tulle, dans un petit hameau de 4 maisons perdues dans la campagne.

    Je n'avais pas eu d'objection sur le bardage lors du CU préopérationel, mais la commune est en train d'essayer de faire valider un PLU où il est clairement indiqué l'interdiction du bardage, d'ailleurs rien est autorisé à par le crépis.
    Je n'ai plus qu'à espérer que mon permis passera avant l'adoption de ce PLU.

    Et il est vrai qu'en corrèze il n'y a pas de forêt.
    Malheureusement, tant que nos élus s'occuperont d'urbanisme comme ça, c'est pas gagné, mais il ne tient qu'à nous de leur montrer une autre vision de la chose. Encore faut-il ne pas tomber sur des gens obtus...

    @+

  19. #14
    BioTop

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Citation Envoyé par Phil19 Voir le message
    Je n'avais pas eu d'objection sur le bardage lors du CU préopérationel, mais la commune est en train d'essayer de faire valider un PLU où il est clairement indiqué l'interdiction du bardage, d'ailleurs rien est autorisé à par le crépis.
    Je n'ai plus qu'à espérer que mon permis passera avant l'adoption de ce PLU.

    Et il est vrai qu'en corrèze il n'y a pas de forêt.
    Malheureusement, tant que nos élus s'occuperont d'urbanisme comme ça, c'est pas gagné, mais il ne tient qu'à nous de leur montrer une autre vision de la chose. Encore faut-il ne pas tomber sur des gens obtus...

    @+
    Un plu ne peut être validé, qu'après une large concertation de la population et une enquète d'utilité publique....
    La "découverte" des dérangements climatiques, la proximité des élections, et l'avis des électeurs( pour peu que les gens intéressés se déplacent) sont autant d'atouts pour obtenir, maintenant, des avancées.

  20. #15
    pyrene

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour à tous,

    Je relance le sujet car nous avons les mêmes préoccupations et contraintes que Phil 19 concernant notre furur maison Greb. Terrain en pente, donc création d'un sous-sol, plancher hourdis puis construction paille. Notre dileme au niveau du plancher du RDC : assurer une bonne isolation vis-à-vis du sous-sol, avoir une bonne inertie de la dalle car maison bioclimatique, gérer les ponts thermiques en périphérie de la dalle. Voilà ce que nous pensions réaliser, dites nous si on a faux...
    - Soubassement réalisé en parpaings
    - Plancher hourdis béton avec dalle de compression peu épaisse env 3 cm.
    - En périphérie de la dalle, nous installons des blocs de pierre ponces, disposés de manière à supporter les 50 cm du mur paille et fixation de la double lisse basse.
    - Dans ce volume créé par les blocs, nous installons au fond (sur la chappe de compression) l'isolant résistant à la compression de la futur dalle béton (à définir, comme l'épaisseur).
    - Dalle béton pour l'inertie. J'ai cru comprendre qu'une dizaine de cm étaient correct.
    - On complète le volume avec la chappe sèche pour le carrelage et les carreaux de terre cuite pour se mettre au niveau des futures ouvertures. Je compte sur les blocs de pierre ponce pour supprimer les ponts thermiques périphériques.
    Est-ce que cela vous paraît cohérent? Auriez-vous des ordres de grandeur à me communiquer pour l'épaisseur isolant et dalle béton.
    Merci pour votre aide.

  21. #16
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour

    Je réfléchi toujours...J'ai visité 2 chantiers et cette question d'isolation périphérique n'avait pas été traitée.
    Je ne sais pas encore laquelle de ces 4 solutions
    1, 2, 3, 4
    je retiendrai....ça chauffe, ça chauffe

    @+

  22. #17
    pyrene

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour,

    Merci pour les croquis. Je vais essayer d'en faire un également, si mes explications ne sont pas très claires. Quelque chose me pose question dans la technique que tu veux mettre en oeuvre. Je ne suis pas maçon et j'ai très peu de connaissances dans le bâtiment. Comment assure-t-on une liaison solide entre les parpaings, les briques de verre cellulaire, qui se maçonnent je crois comme des briques, et le plancher hourdis qui vient se poser par dessus? N'y-a-t-il pas un système de ferraillage à mettre en place entre le mur de soubassement et le plancher hourdi, afin d'assurer la stabilité de l'ensemble? L'isolant que tu comptes utiliser en sous-face, c'est une sorte de polystyrène ?
    Merci

  23. #18
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour

    Je ne sais pas, j'ai pas encore été voir un maçon, pour l'instant ce n'est que de la théorie et des reflexions...avant d'aller voir ce qui est possible (ce qu'il sait faire).
    Je ne sais pas si le ferraillage est obligatoire...si tout est cimenté ....et les MOB ne sont pas ferraillées

    Si quelqu'un a une idée

    @+

  24. Publicité
  25. #19
    taratata38

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    le feraillage cela dépend de la zone sismique ou tu te situe , il est obligatoire dans certaine region , avec des diametres différents.Les mobs ne sont pas feraillé car elles sont souple et non cassantes par définition , ce qui n est pas le cas du béton.

  26. #20
    Phil19

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    merci pour la réponse

    Donc si on est pas en zone sismique on est pas obligé de ferrailler entre le soubassement en parpaing+vc et le hourdi !!!
    Si c'est une zone sismique et que le ferraillage est obligatoire comment chainer à travers l'isolant?
    Est-il obligatoire, dans ce cas, de passer passer par une isolation péripherique ext ?
    Tout ça pour avoir une MOB sur le hourdi béton.

    @+

  27. #21
    LULUX

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour,

    Je réponds au message sur l'isolation périphérique :

    La solution 1 est ok, la deuxième est à mon avis la meilleure car elle permet d'isoler la tranche de la dalle en épaisseur cohérente avec le reste de l'enveloppe, la troisième présente un pont thermique (brique extérieure) même avec des briques isolantes et la quatrième me parait plus compliquée à mettre en oeuvre que les autres pour un résultat moins bon.

    Sur le ferraillage :

    Je ne connais pas les normes en matière de zones sismiques en France, donc mon avis n'est que technique. Le verre celulaire travaillant dans notre cas en compression (à terme) il ne risque pas de bouger. Il faut simplement assurer sa tenue le temps du montage, à chaud avec un bitume ou à froid avec une colle.

  28. #22
    yaoule

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour,
    Concernant le GREB, avez vous une idée du temps de mise en oeuvre moyen pour monter un mur?
    Sachant que l'on ne peut monter qu'un rang par jour (temps de séchage du mortier) et que les montants sont espacés de 60cm, combien peut-on espérer faire de mètre linéaire par jour?

    Merci !

  29. #23
    LULUX

    Re : Réflexions sur la technique du GREB

    Bonjour,

    C'est relativement rapide et certains ont coulé deux rangs de mortier par jour. Par rapport aux autres techniques tu réalises aussi un bon gain de temps sur la finition des murs, car ils sont directement plats. Les enduits sont un gros poste pour les constructions paille. Cela vaut sans doute le coup de comparer les rendements pour un mur fini des deux côtés.

    Mon expérience pratique étant encore un peu réduite je te conseille de poser la question ici et d'interroger quelques autoconstructeurs, comme par exemple les auteurs de ce blog.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Réflexions sur l'infini
    Par cosmostroumph dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 10
    Dernier message: 09/04/2007, 12h37
  2. Réflexions sur la prépa (utile !)
    Par bagone dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/02/2006, 19h58
  3. Réflexions sur les épidémies
    Par fabinoo dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 17
    Dernier message: 14/10/2004, 10h27
  4. reflexions sur la galaxie la plus lointaine
    Par ienien dans le forum Archives
    Réponses: 22
    Dernier message: 27/02/2004, 15h36