Répondre à la discussion
Page 4 sur 4 PremièrePremière 4
Affichage des résultats 91 à 102 sur 102

Isolation en laine de mouton : retour d'expérience



  1. #91
    Jean-Pierre43

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience


    ------

    Bonjour.

    J'aime beaucoup l'architecture, l'esthétique des vrais murs de bauge ou cob. on peut vraiment s'exprimer; Je pense qu'avec la notion de permis de construire telle qu'elle existe chez nous on soit assez limité quand même à moins d'outrepasser et de faire entériner par la suite . J'ai des amis qui ont construit ou plutôt agrandis une grange sans permis et fait le permis ensuite validé par le maire.

    mais on ne fait pas cela n'importe où. Bien que cela soit parfois assez courant dans nos campagnes, cela concerne aussi des modifications limitées.

    Pour la bauge. je pense qu'on peut obtenir un soubassement avec double paroi de pierre et liège ou autre entre les deux parements, Il me semble qu'on pourrait obtenir un R assez correct avec un mur de 100cm composé en grande partie de roseaux en plaquettes ou miscanthus. Ce n'est pas à la portée de n'importe qui , mais le miscanthus peut se développer et devenir plus accessible Sinon des fragments de tiges de tournesol ou de mais désseché tout cela est à examiner en milieu agricole avec des ensileuses etc . Je pense aussi aux écorces concassées grossièrement type paillis de pin maritime ou sylvestre qui ont une structure légère

    La paille à surtout une fonction structurelle mêlée intimement à la terre elle n'a plus beaucoup de fonction isolante.

    Quand à la laine évidemment en toiture ou entre deux parois de terre pour un mur pratiquement sec.

    Mais je craint que ce soit beaucoup de travail pour un résultat asez aléatoire .

    Il ne faut pas oublier qu'on recherche avant tout une structure porteuse et que les déperditions caloriques par les mur ne représentent qu'au maximum 30% des déperditions totales en gros il est peut être préférable d'appliquer un enduit chaux chanvre ou terre chanvre extérieur et/ou intérieur. Compte tenu du faible coût des matériaux de construction on peut peut être aussi investir dans le solaire pour l'apport et la gestion par capteur à air, voir les tunnels à galets chers à Héraklés. plus étancheité isolation en toiture vitrages et baies performantes.


    ON peut aussi commencer par une construction annexe abri pour animaux etc. pour juger de l'efficacité.

    Enfin si on a de la terre à profusion il ne faut pas hésiter à l'utiliser.

    A propos de tiges de tournesol j'ai vu une expérience de gens qui ont récolté les tiges séchées avant broyage et haché avec un coupe paille manuelle.

    Cela doit se faire dans le sud ouest voir l'association ARESO

    JP

    -----

  2. Publicité
  3. #92
    jonneve

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Je reviens sur ce fil car mes idées se précisent un peu et je voulais avoir un avis sur la question.

    Je pense utiliser pour l'isolation extérieure des murs 10-20cm d'isolation terre/paille (lambda environ 0.1), et je me demandais si ça vallait le coup d'interposer entre le mur existant et la terre/paille des rouleaux rigides de laine de moutons (rigides pour éviter que ça se tasse dans le temps, et traités pour ne pas avoir à se soucier des mites). J'aurais un peu peur de faire ça avec de la laine brute, à cause des mites, et parce qu'en cas de problème, il faudrait tout casser pour y remédier.

    Donc ça me ferait 8cm environ de laine de mouton, puis environ 10cm d'isolant terre/paille. Donc, ça ferait une sorte d'isolation médiane, avec une structure extérieure assez épaisse et (je pense) assez solide pour pouvoir y fixer une fenêtre, et ça ferait moins hideux que les fenêtres posées au nu du mur extérieur comme on le fait normalement en isolation extérieure. Et au niveau de l'isolation thermique, il va de soi que c'est nettement plus efficace et moins de travail que 20cm de terre/paille ou de chaux/chanvre. Ma seule crainte serait que la laine finisse par pourrir ou prendre l'eau, mais logiquement, il ne devrait pas y avoir de condensation, vu que la paille et la laine sont tous deux très perméables à la vapeur d'eau.

    Qu'en pensez-vous?

  4. #93
    poulif

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Je ne vois pas d'objection, mais des rouleaux rigides, ca existe ?

  5. #94
    jonneve

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Oui (ou c'est peut-être du semi-rigide, sans doute bien monis rigide quand même que du liège ou de la fibre de bois) : http://novalaine.fr/fiche_produit.php?prod=1

  6. #95
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    J'ai bien peur que tu te compliques la vie à vouloir faire des mix d'isolants naturels à tout prix alors qu'une ossature bois+ laine de bois ou panneaux de ouate + panneaux de fibragglo à crépir se monte plus facilement

    ta solution paroi terre-paille/laine de mouton t'oblige à prévoir une ossature bois pour tenir la paroi extérieure (à la manière d'un colombage avec torchis ..)avec épingles en acier inox ou clous de solidarisation terre/paille/bois

    ca va faire beaucoup de main d'oeuvre...

    Tu as bien étudié la fiche du U*psi ?? voir ici les applications de cet élément en bois pouvant se fixer sur le tuffeau et servir de cadre de maintien pour tes menuiseries à ta profondeur souhaitée par rapport au nu extérieur de la façade finie... http://www.maison-passive-nice.fr/pdf/Upsi.pdf
    Après t'as le choix de l'isolant .. ouate de cellulose projetée , paille+barbotine chaux + panneaux de fibre de bois dur (méthode autrichienne) etc etc etc...

    le plus simple pour moi = nergaltoSE+crépi traditionnel avec enduit hydraulique chaux-ciment épais

  7. #96
    jonneve

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Merci pour cette réponse Herakles.

    A noter : cette idée n'est pas pour la façade route, où je pense bien mettre du liège.

    Bon, il est vrai que j'espérais pouvoir me dispenser d'ossature bois, mais n'ayant jamais fait de terre/paille, je surestime peut-être la solidité du truc. Je sais que ça ne peut pas être porteur, mais je pensais que ça pouvait suffire à faire un parement plutôt rigide. C'est vrai que s'il faut vraiment faire une ossature bois, ça rajouter de la complexité, du coût et de la main d'oeuvre.

    Après, les solutions que tu proposes sont certes très bien et m'éviteraient bien de la main d'oeuvre, mais je crains tout-de-même que ça finisse par me revenir cher, non? Non pas que je ne sois pas prêt à dépenser s'il le faut, mais à vrai dire, je suis plus prêt à y investir du temps que de l'argent. A condition que ma solution soit techniquement faisable, ce qui apparamment n'est pas sûr...

    Le U*psi, c'est vrai que c'est peut-être intéressant, mais j'ai quelques interrogations :

    - Ca peut s'appliquer à un mur courbe?

    - Ca peut s'appliquer à un mur en bauge? Je suppose qu'il suffirait de noyer des supports en bois dans le mur pour venir y visser les chevrons u*psi.

    - Que mettre en parement? Ne serait-il pas possible d'ailier les chevrons u*psi à ma technique de terre/paille + laine de moutons : on accroche les chevrons au mur, on met de la terre-paille en parement (en faisant passer la paille de part et d'autre du support bois pour que ce soit solide), puis on remplit le comble de laine de moutons.

    La laine me plaît parce que c'est pas très cher, c'est très respirant, c'est très hygroscopique, ça craint moins l'humidité que la ouate. En plus, puisqu'on a nos propres moutons, il serait envisageable de nous servir de notre propre laine pour faire l'isolation. La terre/paille, ça me plaît bien aussi, mais je me dis que si je n'en fais que 8-10cm, ce sera déjà beaucoup moins de travail, et si c'est suffisamment solide, ça me paraît l'idéal. La question sera donc de trouver comment faire (colombages, chevrons u*psi, etc...) pour bien rigidifier ça pour que ce soit suffisamment solide.

    En plus, il me semble que la combinaison de deux isolants très différents (l'un très dense -- au moins 300kg/m3 -- et l'autre très léger) devrait être le top pour l'isolation phonique. Et thermiquement, on devrait pouvoir atteindre R=3 voire 4 sans problème, ce qui est pour moi amplement suffisant.

    PS : Ce m'interesserait bien si tu avais un lien pour expliquer cette méthode autrichienne avec la paille et les panneaux de bois dur. J'ai cherché un peu mais je n'ai rien trouvé de concluant.
    Dernière modification par jonneve ; 19/01/2010 à 10h06. Motif: PS

  8. Publicité
  9. #97
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Ca peut s'appliquer à un mur courbe?
    ben , si tu étudies les cheminées des aéroréfrigérants par exemple , qui ont une forme hyperboloïde , on finit par s'apercevoir que c'est un ensemble de lignes droites inclinées et tournant autour d'un axe vertical , centre de la cheminée...

    Les tepees des indiens = idem ..
    Sufit que tu prennes en mains un jeu de mikado
    si tes u*psi sont disposées verticalement , elles peuvent suivre un mur courbe vertical...( mur à "simple courbure verticale )
    J'ai rien contre la laine de mouton , bien qu'un souci peut se poser pour sa durabilité (mites ...donc à traiter aux sels de bore ..) et son tassement entre parois à terme ..

    tu peux monter ta paroi terre-paille entre chevrons u*psi + tasseaux complémentaires en bois traité ou roseaux de maintien et de solidarisation , à tes risques ..

    je vais chercher ce lien sur la technique autrichienne (des caissons remplis de paille entre ossature bois )

    quelques images = http://maisonmarianneetfred.hautetfo...richienne.html

    plus sérieux , ici = http://www.ideesmaison.com/Maison-ec...en-oeuvre.html

  10. #98
    jonneve

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Merci pour les liens.

    Oui, effectivement, je suppose qu'il doit pas être trop dur de mettre les chevrons sur un mur courbe, il suffit d'en mettre assez pour découper la courbe en petits morceaux droits...

    Pour la laine, c'est vrai que les mites et le tassement sont mes soucis principaux. En principe, si je prends des panneaux rigides, il doit y avoir moins de risque, non? C'est sûr que si j'utilise de la laine brute, c'est plus l'aventure, mais il me semble que si la laine est dans un coffrage bien étanche à l'air, les mites ne doivent pas pouvoir rentrer (ni sortir, le cas échéant). C'est plus le tassage qui risquerait d'être problématique avec de la laine brute...

    Pour la paroi terre/paille sur chevrons, j'avoue ne pas trop voir les risques -- que ce soit du travail, je veux bien, mais pour toi, c'est pas assez solide?

  11. #99
    ecodulot46

    Smile Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    bonjour,
    je suis nouvelle sur ce forum , j'ai un projet de construction maison bois dans le lot et j'ais opté pour une isolation laine de mouton naturel non traité.
    ici il ma étais tré facile de trouvé une quantite sufisante de moutons pour faire l'isolation de la maison, mon seul souci c'et que visiblement la laine aporterais des puces dans la maison !!! mai me semble t'il la puce se nouri de sang et pas de bois ! donc je suis pas convainque que la puce continue a migré dans la laine une foi coupé ! et si c'est le ca ! comment faire un traitement ? voila ma question et combiens de mouton pour faire une isolation exemple 1m x 1m x 0,20m ??? de plus je veut l'utilisée pour la dalle bois et touts les murs inter et exter si vous pouviez m'aider cella serrai sympat merci

  12. #100
    Gachou

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour ecodulot 46,

    Il y a en effet un risque d'invasion mais pas de puce mais de mites. La laine non traité va garder sa protection qu'un an ensuite elle ne sera plus protéger. Solution à risque

  13. #101
    gjp43

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour, si la laine est contenue dans un caissonage clos il n'y a pas de raison que les mites envahissent la laine et celle présentent ne devraient pas pouvoir se reproduire si la laine n'offre pas d'espace pour l'évolution des adultes.

    Ceci sous toutes réserves bien sur, j'ai gardé de la laine brute dans des sacs en papier type sacs d'aliments pour bétail des années certains ouverts et je n'ai jamais eu d'invasion de mites.

    jp

  14. #102
    isa-et-pierrot

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut Fontan. Mon copain est éleveur de brebis, et je suis étudiante en architecture, avec forte tendance écolo. Nous attaquons la rénovation de notre maison, et on trouverait ça chouette que notre isolation de toiture sous rampants soit faite avec la matière première que nous avons sous la main : la laine de mouton ! J'ai bien lu tous tes posts, regardé les photos, et je dois dire que sur le net tu es le seul à être encourageant sur cette isolation. Je vois que ces posts datent de 2009. Si tu reçois ce message, peux-tu me dire quel est ton retour d'expérience 6 ans après ? As-tu ouvert un caisson pour voir la tronche de la laine ? As-tu remarqué une baisse d'efficacité ? Mon mail est adresse mail supprimée conformément à la charte du forum
    Dernière modification par JPL ; 19/07/2015 à 21h32.

  15. Publicité
Page 4 sur 4 PremièrePremière 4

Discussions similaires

  1. Isolation des combles : quid de la laine de mouton ?
    Par FloFlo les Pinceaux dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 06/11/2011, 21h40
  2. isolation laine de verre
    Par miqui dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 7
    Dernier message: 18/11/2007, 09h27
  3. isolation laine de lin
    Par mauriceetjeannine dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/03/2007, 17h33
  4. Paille/humidité//bois cordé/laine mouton/mite
    Par ben18 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/09/2006, 12h54
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...