Répondre à la discussion
Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 103

Isolation en laine de mouton : retour d'expérience



  1. #61
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience


    ------

    Citation Envoyé par Jean-Pierre43 Voir le message

    Voila, cela sera intéressant de suivre l'évolution de cette isolation. Si j'étais moins loin je viendrais bien faire un tour.

    Bon été et la suite, bon courage.
    jean-Pierre
    Salut à tous

    Salut Jean-pierre43, pas de probleme, si tu prends des vacances et que l'envie de venir faire un tour dans les Pyrénées te gagne, surtout laisse toi faire et c'est avec le plus grand plaisir que tu seras acceuillis. N'hésite surtout pas, je te donnerais toutes les coordonnées.

    Il est vrai que le lavage est fastidieux, mais pour nous le pire est le traitement. Avec notre façon de procéder, nous n'avons pas trop de rentabilitée.
    Par contre cela a un bon avantage...nous nous sommes payés de bonne tranche de rigolade, et pour le moment on trouve plaisant de travailler la laine, cet hiver peu etre que nous allons dechanter.

    On va continuer le traitement de la laine, jusqua épuisement du stock de sel, et aprés??? De tout facon le copain part sur une solution mixte. Poser de la laine traité et de la laine brute. Moi j'ai bien envie d'essayer par contre de mélanger dans un meme caisson les 2 types de laines ( brute et traitée ).
    A suivre.
    je vous tiens au courant
    Fonfon

    -----

  2. Publicité
  3. #62
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut à tous,

    Juste pour vous dire que je part en congés ce soir et de retour le 21 aout, avec j'espere comme souvenir de vacances des photos de la pose.
    A bientot
    Fonfon

  4. #63
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut a tous,

    Me revoila avec un peu de retard.

    Comme promis voila les photos de la pose chez le copain, et oui moi j'ai toujours pas démarré, mais j'ai avancé le bois est commandé, bon début

    Par contre on rentre toujours de la laine, vraiment aucun soucis pour la matiere premiere

    Les photos sont isolation sous chevron, soit 8 cm de laine. Un début de pose avec de la laine traitée et toute la fin avec de la laine brute. Photo laine brute.
    La laine est prise cote intérieur sur du lambris, coté toit de la volige. Un autre isolant est sur le volige et sous les tuiles, ce qui nous donne cette faible épaisseur coté intérieur de la maison.

    Chez moi ce sera different, j'ai trouvé le fournisseur de frein vapeur....mais bon on verra un peu plus tard, quand j'aurais commencé il y aura des photos, mais il faut pas etre préssé


    Fonfon
    Images attachées Images attachées

  5. #64
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut a tous,

    Meilleurs voeux a tous pour cette nouvelle année

    Me revoila enfin avec un reportage photo pour l'isolation sous toiture de chez moi. Aprés celle du copain, voila une autre facon en caisson de 18cm de laine.

    Jean-Pierre 43 si tu es dans le coin, j'aimerais bien avoir ton avis sur ma mise en oeuvre

    Si d'autres ont des idées, ou conseils je suis preneur, merci.

    Si il y a des questions je suis a votre disposition, car peu etre pas forcement tout bien expliqué sur le document attache
    Je mets environ 12kg de laine au m².

    Voila, maintenant j'ai plus qu'a me terminer la maison en apportant trés certainement quelques améliration.

    Fonfon
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Philou67 ; 09/01/2008 à 13h15. Motif: XLS-ZIPPED => PDF

  6. #65
    wLz

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    salut, je sais pas si tu l'as déjà vu mais il y a un petit retour d'expérience ici :
    http://www.apper-solaire.org/hervais/hervais.html

    Visiblement pas d'étanchéité particulière dans ce cas et pour l'instant ça à l'air plutôt bon

  7. #66
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Citation Envoyé par Wlz Voir le message
    salut, je sais pas si tu l'as déjà vu mais il y a un petit retour d'expérience ici :
    http://www.apper-solaire.org/hervais/hervais.html

    Visiblement pas d'étanchéité particulière dans ce cas et pour l'instant ça à l'air plutôt bon


    Salut à tous,

    Salut Wlz, merci pour ton lien, je ne le connaissais pas
    Pas mal du tout son idée pour l'isolation sur les murs. J' avais envisagé de le faire sur les murs, mais je ne savais pas trop comment m'y prendre pour eviter le tassement de laine. Ton lien et le super reportage photos me donnent des idées, encore merci.


    Aprés pour ce qui est de l'étancheité, c'est vrai que j'en ai peu etre fait un peu beaucoup, je sais pas. Ca fait 1 an que j'ai de la laine stocké sans protection dans la maison et que a aujourd'hui je n'y ai rien vu.
    Sur le forum, il y a eu un post disant que quelqu'un a eu des mites, je sais pas quoi dire. Moi j'ai opté pour une etancheité maximale, a tord ou a raison je sais pas.

    Ce que je trouve super, c'est qu'il y a quelques retour, c'est génial


    Fonfon

  8. Publicité
  9. #67
    Tonton Blino

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut,

    merci beaucoup pour vos retours d'expérience.
    Où en êtes vous après un été (entre la maison de votre ami et la votre, si vous y habitez) ?

    Il est vrai que si les caissons sont étanches 1/ aux mites, 2/ aux odeurs (s'il y en a), alors il semble logique de ne pas traiter la laine.


    J'en profite pour situer mon cas... (ca n'est peut etre pas le bon endroit, sauf si je choisis la solution laine de mouton, ce qui devrait pouvoir aider à raffiner ce choix)...

    J'ai viré la laine de verre des combles perdus (35 sacs de 100L dont une 20aine de rats crevés !) de la maison que je viens d'acquérir (en pierre, doublée avec vide entre 2 épaisseurs).
    Je me pose donc la question de l'isolant (écolo au maxi selon mon maigre budget), et hésitais entre laine traitée (bouhhh le prix et le mitin), liège en vrac (prix...), et autres (lin, voire chanvre même si pouvoir isolant inférieur).
    La laine de mouton non traitée/lavée pourrait etre un choix idéal car mise en oeuvre très rapide...

    La structure du comble perdu est la suivante :
    - frisette (lambris), avec parfois du jour (lattes mal posées ou usées), au plafond des chambres (dessous le comble)
    - au dessus, avant de la retirer : 20cm de laine de verre
    - chevrons (solives) de 10/15cm de haut (je ne sais plus)
    - la laine de verre recouvrait les solives (pont thermique)
    - rien au dessus de la laine de verre (sauf quelques kilos de déjections diverses et variées, plus des débris des noix volées par le loir qui squatte le comble en ce moment)

    Résultat de 30 ans de vie environ (ancienne ruine du Larzac, retapée en 1974) :
    - laine de verre tassée
    - quelques galeries de rongeurs (loirs, fouine, rats ? pas tjs facile d'identifier les cadavres !)


    Problèmes à résoudre :
    - est-ce que je conserve ce lambris ?
    - de manière obligatoire, ajouter un pare poussiere au dessus du lambris (si je le conserve), sinon chute de bestioles diverses et variées (puces, fourmis, etc..., + crottes parfois)
    - quelle épaisseur (à 20m d'une rivière froide toute l'année - résurgence -, très froid en hiver mais pas de gel permanent / très chaud en été la journée mais pas la nuit), je penchais pour 15cm mais l'expérience maison passive m'inciterait à aller à 30cm (quoiqu'on est en climat supra-méditerranéen...)


    Pas de question particulière, je pense juste (à confirmer donc !) que mon cas pourrait aller très bien si l'expérience en question s'avère concluante !

  10. #68
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut à tous,

    Salut tonton Blino

    merci beaucoup pour vos retours d'expérience.
    Où en êtes vous après un été (entre la maison de votre ami et la votre, si vous y habitez) ?
    Pour le moment rien à dire, a part que cela marche bien. Le copain ne s'en plaint pas du tout, moi non plus. En ce qui me concerne je n'y habite pas encore.
    Par contre c'est efficace; en réalisant les caissons il est facile de voir la différence de température sur les 18 a 20cm d'épaisseur de laine.
    Sur la surface de la maison, il existe des différences de températures entre les pièces isolées et non isolées. Différence phonique également.

    Il est vrai que si les caissons sont étanches 1/ aux mites, 2/ aux odeurs (s'il y en a), alors il semble logique de ne pas traiter la laine.
    etanche aux mites j'espere
    pas d'odeur du tout

    hésitais entre laine traitée (bouhhh le prix et le mitin)
    mitin, n'y pense pas, a moins d'avoir des étuves pour l'appliquer, en plus tu risques de rencontrer pas mal de difficulté pour te l'approvisionner

    La laine de mouton non traitée/lavée pourrait etre un choix idéal car mise en oeuvre très rapide...
    la laine si tu la traite pas au sel de bore, surtout ne la lave pas.
    mise en oeuvre rapide...a voir selon le cas...mais a mon avis il y a plus rapide a installer. Tu parle du chanvre ou du lin, tu as également la cellulose, qui sont de bon produit en vrac, et qui ne demande pas les memes contraintes de pose que la laine de mouton brute.

    Je pense que tu dois au minimum mettre 20cm d'isolant, si tu peu en mettre plus hésite pas, car la norme si je me rappelle bien est passée a 30cm. Mais c'est quand meme pas parce que tu mets 10cm de plus d'isolant que tu vas gagner beaucoup de degrés, et faire beaucoup plus d'économie. Les coef d'isolation sont liée entre la resistance thermique et l'épaisseur de ton isolant.Je pense que le plus important est de bien choisir son isolant. Pour moi a proscrire les isolants mine, déja testé et rien de concluant, en plus de ne pas etre bio.Mais tu auras beaucoup de mal a trouver un isolant qui allie conductivité emissivité, plus autres coefficient, favorable aux amplitudes de température entre l'hiver et l'été ( protection du froid ou du chaud ), et en plus ces coefficient pour l'efficacité de ton isolant sont liée a la nature de tes murs

    Pour ton lambris, je pense que tu doit l'enlever, d'aprés l'état que tu décrits , aprés soit tu remets du lambris soit tu gardes les solives, c'est suivant ton gout, et suivant ton choix sur l'isolant, épandage au sol, ou en caisson.

    Par contre je te conseille un frein vapeur et non un pare vapeur entre ton isolant et la partie habitable de ta maison, cela pour avoir un échange hygrometrique de meilleure qualité...a mon avis

    Je suis a ta disposition pour répondre a tes questions, et a te fournir plus de renseignements, photos, ou autres.

  11. #69
    Gachou

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    bonjour fontan,

    j'ai bien envi de faire une isolation comme toi en laine de mouton en vrac pas lavé. Je souhaite la mettre sous un toi en bac acier. un matériau qui ne respire pas. merci pour ton exoérience

  12. #70
    Jean-Pierre43

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour à tous.


    Je vois qu'on parle toujours de laine de mouton.

    Je pense que c'est toujours intéressant quand on en dispose à bas prix et de qualité relativement propre; Non lavée mais il ne faut pas qu'elle soit archi grasse,en caisson étanche aux mites pour le freine ou pare vapeur je pense à un freine vapeur dessous et dessus pas de traitement. Je verrai plutôt cela en caisson à plat en combles non habitables pour changer tout au cas ou.

    En ce moment on commence à recultiver du chanvre en Auvergne et avec un ensileuse particulière on peut obtenir apres rouissage sur champs un mélange de filasse et chénevotte qui en 30cm en vrac me semble assez prometteur pour un agriculteur qui se lancerait pour lui ou l'entourage. C'est d'ailleurs ce qui devrait se répandre bientôt . Dans le même ordre d'idée un ami agriculteur bio a isolé sa MOB en toiture avec des bottes de paille de sa récolte à plat.
    Avec des poutres en I de sa fabrication un OSB dessous des voliges et un pare pluie dessus et le litelage.

    Sinon depuis ma dernière visite sur ce post j'ai trouvé un terrain sympa et je suis en train de cogiter sur une future construction.

    Je ne pense pas passer par les Pyrénées hélas.

    Bon courage, bon hiver au chaud sous la laine.

    Jean-Pierre

  13. #71
    Jean-Pierre43

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Ps il ne faut pas hésiter à mettre 30 cm de laine je sais que c'est plus difficile de créer des caissons de 30 mais les 10cm supplémentaires sont quand même assez intéressants surtout avec de la laine en vrac

  14. #72
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut a tous,

    Gachou je te souhaite bonne chance dans ton entreprise et bienvenue dans le cercle des isolant en laine brute .

    Salut Jean pierre 43, content de te revoir, dommage pour ta visite dans les Pyrénées, et bonne chance pour ta construction. Tiens nous au courant de tes choix

    Je suis d'accord avec toi pour le chanvre en vrac. Je pense faire l'isolation des murs en laine de bois, mais chanvre et lin en vrac me travaille beaucoup et cela depuis un moment. Pour le moment je n'ai toujours pas pris de décision définitive sur le sujet.

  15. Publicité
  16. #73
    Jean-Pierre43

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour, je ne suis toujours pas dans ma construction nouvelle. En fait j'ai terminé une isolation en ouate de cellulose dans ma maison actuelle, des caissons à plats dans les combles pour pouvoir circuler dessus.

    J'ai vu sur une publication de "l'étoile du berger" qui traite de la laine pour obtenir un isolant en rouleau qu'ils utilisaient des sels de bore par trempage et passage à l'étuve puis séchage et cardage et confection des nappes.

    Je ne sais pas si ces sels sont efficaces en tout cas ils sont obligés d'utiliser des substances non nocives. Bien que ces sels ne soient pas totalement inoffensifs. Mais je persiste à penser que si on est obligé de faire tout ce boulot cela ne vaut plus vraiment le coup.

    Il faut évidemment éviter des toisons trop sales et grasses. Enfin tout cela dépend beaucoup de la race de l'éleveur, des conditions d'élevage du stockage etc. Si on a de l'eau, de la place pour sécher je pense qu'un lavage grossier améliore le gonflant. On peut si on a le temps recarder avec une cardeuse à matelas.. mais il faut vraiment avoir beaucoup de temps ou une cardeuse électrique sous la main. Le pense qu'on doive encore en trouver d'occasion les fabricants de matelas en laine disparaissent peu à peu.

    Cela pourrait contribuer à intéresser quelqu'un qui pourrait reprendre le boulot. i

    Pour le chanvre, il semble que cette initiative doivent se répandre et permettrait avec des moyens assez simples d'avoir un matériau plus abordable et de moins dépendre des producteurs institutionnels et des revendeurs.
    On utilise aussi ou du moins il y a eu des essais
    avec la tige de tournesol et divers matériaux tels que les résidus de mais après égrenage on en fait d'ailleurs de la litière pour chat, écolo et biodégradable. C'est intéressant dans le Sud.

    Dépêchez vous d'isoler avant l'hiver.

    bon courage

    Jean-Pierre

  17. #74
    Gachou

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Merci fontan pour ton réconfort, il est important qu'il y ait des gens courageux prenant des risques. Je n'ai pas encore pris de décision je suis toujours en pleine réflexion, pour ma part. Jean Pierre 43 m'aide bien car seul je ne pourais pas y arriver.

  18. #75
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Citation Envoyé par Jean-Pierre43 Voir le message

    J'ai vu sur une publication de "l'étoile du berger" qui traite de la laine pour obtenir un isolant en rouleau qu'ils utilisaient des sels de bore par trempage et passage à l'étuve puis séchage et cardage et confection des nappes.

    Je ne sais pas si ces sels sont efficaces en tout cas ils sont obligés d'utiliser des substances non nocives. Bien que ces sels ne soient pas totalement inoffensifs. Mais je persiste à penser que si on est obligé de faire tout ce boulot cela ne vaut plus vraiment le coup.
    Salut a tous,

    Tout a fait d'accord avec toi JeanPierre43, si on doit faire tout ce boulot cela ne vaut pas le coup....tu preches un convaincu



    Il faut évidemment éviter des toisons trop sales et grasses. Enfin tout cela dépend beaucoup de la race de l'éleveur, des conditions d'élevage du stockage etc. Si on a de l'eau, de la place pour sécher je pense qu'un lavage grossier améliore le gonflant. On peut si on a le temps recarder avec une cardeuse à matelas.. mais il faut vraiment avoir beaucoup de temps ou une cardeuse électrique sous la main. Le pense qu'on doive encore en trouver d'occasion les fabricants de matelas en laine disparaissent peu à peu.

    Cela pourrait contribuer à intéresser quelqu'un qui pourrait reprendre le boulot. i
    Du temps ou on a essayé de laver traiter et carder, on a trouver une cardeuse electrique d'occasion, et dans notre cas pas trop de difficulté pour se la procurer, maintenant elle dors, mais marche nickel, et le rendement est super. Si on doit utiliser une cardeuse a main, franchement je le deconseille, pas suffisament efficace


    Pour le chanvre, il semble que cette initiative doivent se répandre et permettrait avec des moyens assez simples d'avoir un matériau plus abordable et de moins dépendre des producteurs institutionnels et des revendeurs.
    On utilise aussi ou du moins il y a eu des essais
    avec la tige de tournesol et divers matériaux tels que les résidus de mais après égrenage on en fait d'ailleurs de la litière pour chat, écolo et biodégradable. C'est intéressant dans le Sud.
    le mais je connaissais, on arrive a en trouver broyer et pret a l'emploi, le seul soucis c'est que la livraison est faite a coup de camion complet, aprés je sais pas si il y a moyen de l'approvisionner a plus petite dose.
    par contre tige de tournesol jamais entendus parler, je vais regarder voir ce que je trouve


    gachou tu as de la chance, je pense que JeanPierre43 va te donner pas mal de bon tuyau
    La reflexion il en faut beaucoup, aprés c'est trop tard, mais vu le nombre de solution, c'est vraiment pas evident de trancher

  19. #76
    Jean-Pierre43

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour .

    Fontan j'ai vu ton petit dossier sur ta réalisation.

    c'est très bien réalisé. Je pense qu'il n'y aura pas de problèmes de mîtes. Je pense qu'il faut au moins 30 cm et une densité assez forte notamment pour le confort d'hiver mais évidement il faudrait faire des tests. Un mélange de laine plus copeuax fins serait aussi pas mal je pense.

    C'est intéressant pour ceux qui voudront isoler en laine.


    Effectivement il y a surement quelque chose d'intéréssant à faire et expérimenter avec les résidus de mais ou autres plantes notamment les tiges sèches ou autres copeaux et sciures voire un mélange mais évidemment c'est a déverser avant la pose de la couverture.
    L'essentiel est que tout cela doit perspirer et que la couverture soit ventilée.
    Il y a aussi les bottes de pailles à plat.


    Bien, bonne suite.

    Jean-Pierre

  20. #77
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut a tous,

    Salut JeanPierre43
    merci, et j'espere que tu auras raison....pas de probleme de mites

    Je suis d'accord avec toi, il y a plein de nouveau produit bio a essayer, et test de mélange peu etre également a faire.
    J'essaye de voir, enfin je continu a creuser, pour faire l'isolation des murs. J'aimerais utiliser des isolants en vrac, comme lin chanvre.
    Le probleme du vrac est la aussi les caissons, mais cette fois pour limiter le tassement.
    je regarde egalement ce qui peu se faire d'autres

  21. #78
    Nico bourgeois

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour,
    je démarre un chantier d'isolation sous toiture dans une maison.
    Cette discussion m'a bien intéressé même si le choix est déjà fait de mettre de la laine brute, par économie et facilité.
    J'aimerai avoir votre avis sur deux ou trois points;
    L'idée est de mettre un truc genre grillage à poule en dessous les litteaux pour laisser un lame d'air sous les tuiles, et de refermer avec du lambri sous les chevrons, avec des contre-chevrons par rapport au tassement.
    Je ne sais pas à quel intervalle il faut placer ces contre-chevron; avez-vous une idée?
    L'épaisseur des chevron varie entre dix et vingt cm selon le callage; Pour moi, le plus simple est de poser le lambri directement sur les chevrons, quitte à rajouter quelques fourrures pour corriger. Je suis au pays basque et ici les hivers ne sont pas très rudes. L'objectif n'est pas non plus d'avoir vingt degrés dans toute la maison.
    Pensez-vous que cela peut passer avec disons quinze cm de moyenne?
    A bientôt et merci
    Nico

  22. Publicité
  23. #79
    Nico bourgeois

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Par raport à l'isolation en vrac des murs, il ne me semble pas vous avoir lu parler de copeaux de bois.
    J'ai déjà participer à un chantier de ce genre, et mis à part que l'on bouffe pas mal de chaux, c'est assez pratique et rapide; Le matériaux est aussi assez économique.

  24. #80
    chataxe

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour,
    Je ne suis pas spécialiste de l'isolation mais comme vous parlez de laine brute je voulais juste vous dire que j'avais lu ou vu (j'me rappel plu) une personne qui avais aussi isole de cette façon et au bout de 1 à 2 ans avait du tous retirer a cause de l'odeur du seing qui avais coulé sous la chaleur et de toute le mythe et autre mouche qui avaient trouvé ce resto.
    Par contre au salon éco bâtir Porte de Versailles au printemps dernier, une personne des « maisons rurales de France » avait parlé qu'il essayait un mélange laine brute et chaux aérienne.
    J'espère que ces quelque infos pourront vous servir
    Bon courage et à +

  25. #81
    ingalss

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut

    J'ai pas lu tout le post mais bon j'en ai compris la teneur..

    Petites infos au cas ou..
    D'abord retour d'expériences..

    Ici on a isolé (y'a 6 ans) des maisons provisoires (6 ans..) avec de la laine brute non lavée dans des combles non amenageables, laine posée au sol..donc aérée..en tout cas la partie supérieure..et pas d'odeurs non, si ce n'est les 1éres semaines, pas de coulures..quand on vas ds les combles et qu'on inspecte la laine..pas de mites..par contre on arrive a en voir de temps a autre chez nous..en dessous après le plafond ( grands volets roulants en bois de recup mis a l'horizontale) tout ca pour dire que c'est pas trés étanche et pourtant pas d'odeur et peu trés peu de mites..
    Bon c'est pas la panacée comme info mais c'est mon retour d'expé..

    Deuxiemement pour bricoleur pauvres.. on a isolés d'autres maisons avec des matelas de récupération, si ils prennent bien leur place entre les pannes c'est plus ou moins nikel : la laine est protégée dans la housse du matelas cette laine est probablement traitée..mais bon ca doit pas être l'enfer merd...!! on est censé dormir dessus quand même... bien que ...j'ai rencontré un monsieur fabricant de matelas laine..y m'a dit.." le dites pas..mais moi je mets un peu d'anti mites.. naphtaline (paradichlorbenzène) dans mes matelas" ... horreur vite un matelas en latex pour mon lit..non san déc', a ne pas faire..

    Voilà dernière info : je suis apiculteur et on a des mites (galeria montana entre autre) qui attaquent nos cadres de ruches (cire +pollen miam miam) ces mites (3) qui ne sont pas exactement celle de la laine on lutte contre avec un "insecticide" biologique le BT (bacilius thurgensis) et pour le coup la c'est vraiment sans danger pour la santé ou l'environnement : il s'agit de bacilles en dormance qui attendent que la mite ponde, que les larves écloses et qui les tues en infectant leurs intestins..

    Le bt comporte un nombre considérable de souches qui permettent de lutter contre diverses chenilles :
    - chenille du chêne (y traitent les forêt en aerien ici)
    - processionnaire du pin
    - pyrales maïs (qui fait la Une avec le maïs BT)
    - etc..

    chaque "prédateurs" a une souche BT qui lui convient..peut être faudrait il enquêter pour trouver la souche qui ciblerait la mite de la laine..je le rappelle : ce prod est non toxique par contre ca disparait si on lave ou si il pleut sur le support..

    j'ai déja vu du Bt en poudre en coopérative agricole et c'est vraiment pas cher

    Dernières infos les mites qu'on a dans les ruches détestent :

    - la ventilation
    - les T° inférieures a 15°
    - la lumière du jour.

    Voilà, bon y a pas l'info du siècle qui permettrait de mettre de la laine en rampant non ventillés, chauds, obscures et qu'on peut pas démonter.
    désolé...mais bon j'avais besoin de vous donner mon retour d'expé.. qui sait y' a peut être LA piste..
    Auri sacra fames !!

  26. #82
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut a tous,

    Nico bourgeois, félicitation pour ton choix d'isolation
    Par contre pour faire ton isolation dans de bonne condition, facilité et économie, j'en suis pas convaincu
    economie de la matiere premiere oui, mais pour la poser dans de bonne condition. Facilité, je sais pas si tu as commencé, mais c'est pas plus simple a poser que de la vulgaire laine de verre, au contraire tu as a mon avis un peu plus de boulot et tu en faits moins dans la journée. Cela d'aprés ma facon de proceder. Je ne desire surtout pas te decourager, au contraire fait le

    Peu tu faire un petit schema pour la pose que tu as choisi de faire, car je ne pense pas bien saisir ton systeme.
    Sur ton chantier, la toiture n'a pas de film sous les tuiles?
    Ta charpente doit avoir des pannes, souhaites tu les garder apparentes?
    n'as tu pas la possibilitée de passer a mini 20cm d'isolant, pour améliorer le coté thermique et phonique?
    Sous rampant la réalisation de caisson est peu etre pas indispensable, ca peu dependre de la pente de ton toit. tu as quoi comme pente?

    pour l'isolation des murs copeaux + chaux, non je connais pas. As tu quelques données supplementaires a ce sujet?

    Chataxe, pour ce qui est des coulures, odeur et autres inconvénients, sur les 2 chantiers ( le mien + celui du copain ), rien a dire de ce que tu nous decrits. Dans quelle condition a été réalisé le chantier que tu nous cites?

    ingalss, merci pour ce retour d'expérience.
    Le produit que tu cites, BT, m'est totalement inconnu. Merci pour l'info
    Est ce un produit qui tiens dans le temps ou a renouveler régulierement?
    Si tu as d'autres infos je suis preneur.
    En parrallele je regarde si je trouve quelque chose.

  27. #83
    Nico bourgeois

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Merci Fontan pour ces questions.
    En fait je n'en suis qu'à l'étude, aux chiffres et à nettoyer et traiter le grenier.
    J'ai appelé un ami du métier qui me dit :
    c'est important de laisser l'épaisseur des chevrons en ventilation, donc sans rien.

    Il y a bien sûr des pannes, qui font dans les 20 de section, mais irrégulière. Le minimum est de 17. J'aimerais les laisser apparentes, ce qui veut dire en gros 15 cm d'isolant. Sinon, il faut les cacher. J'ai appris qu'il y a trois zones en france avec des normes différentes. Ici, il faut 20 cm de laine de verre (seniblement équivalente à celle de mouton). Je persiste à penser que c'est largement par rapport au pays quui est doux et nos éxigences, mais il ne faut peut-être pas que je persiste.

    J'étudie pour le lambri, les deux sens de pose pour voir le plus intéressant. Le "système" n'est pas encore défini pour les caissons.
    On m'avait juste conseillé cela mais je n'ai pas encore un e idée très précise de la mise en oeuvre..
    Dailleurs, si ce n'est pas la peine d'en faire... Je peux mesurer plus précisément, mais en gros le pente est de 30%. Au pays basque, rares sont les toits vraiment pentus. Penses-tu que la laine ne risque pas de se tasser dans ce cas?
    Pour le film, ne t'en fais pas... il n'y en a pas, d'où le grillage, du coup posé sous les chevrons. Un autre conseil me dit que des mailles de 15 ne laissent pas passer les bestioles.
    Les copeaux:
    Si tu as de la chance, il y a peut-être vers chez toi des gens qui ont une machine et qui peuvent venir de broyer du bois. Tu peux aire broyer jusqu'à 15 ou 20 cm de section, avec toutes les branches.
    Ensuite, il faut les stocker à l'abri pendant trois mois. Le tas chauffe, c'est normal, et quand il a refroidi, tu peux l'utiliser.
    Si tu veux la proportion de chaux, je peux me renseigner.
    J'ai donné un coup de main à un ami quil'a fait. les copeaux sont versé derrière la cloison en carreaux-brique, en tassant régulièrement.
    Voilà, c'est tout ce que je peux te dire.
    A bientôt
    Nico

  28. #84
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut a tous,

    Salut Nico bourgeois,

    Merci pour ta réponse sur les copeaux de bois. Effectivement si tu peu te renseigner sur la proportion de chaux je suis preneur, ca m'interresse

    J'ai appelé un ami du métier qui me dit :
    c'est important de laisser l'épaisseur des chevrons en ventilation, donc sans rien.
    Tout a fait d'accord

    Il y a bien sûr des pannes, qui font dans les 20 de section, mais irrégulière. Le minimum est de 17. J'aimerais les laisser apparentes, ce qui veut dire en gros 15 cm d'isolant
    C'est le principe que j'ai adopté. J'ai des pannes de 22cm et j'isole sur 19cm. Ce qui me donne avec le film en sous face des chevrons une moyenne de 20 a 22cm d'épaisseur de laine.
    Toi avec tes 15cm de panne tu peu tourner a 18 - 19cm d'isolant car ton film va ce tendre et gonfler quand tu mettras ta laine, ce qui est je pense déja pas mal, mais si tu peu en mettre plus pas de soucis. Je te conseille fortement de mettre un film sous toiture en sous face des chevrons, et un frein vapeur sur ton lambris. Le film sous les chevrons te laisseras la lame d'air utile a ta toiture et te protegeras la laine de toutes la vermine.
    Pour augmenter ton épaisseur d'isolant si tu as suffisament de place tu as une solution, bien sur avec un peu de boulot en plus , voir petit croquis pour te donner une idée


    Dailleurs, si ce n'est pas la peine d'en faire... Je peux mesurer plus précisément, mais en gros le pente est de 30%
    je te rassure tu n'as pas besoin de faire de caisson. J'ai une pente de 35% et un écartement de 1m10 a 1m40 entre panne et je ne faits pas de caisson. Tu n'auras pas de tassement de laine. Les caissons sont déjà réalisé avec tes pannes. Tu adopte se principe pour l'isolation sur mur, la les caissons sont nècèssaires.

    Un autre conseil me dit que des mailles de 15 ne laissent pas passer les bestioles.
    oups, la je ne suis pas d'accord

    A ta disposition
    Images attachées Images attachées  

  29. Publicité
  30. #85
    Nico bourgeois

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut,
    précision du dosage de chaux pour les copeaux de bois : environ un sac pour un m3.
    merci pour tâ réponse Fontan
    A la prochaine
    Nico

  31. #86
    jonneve

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour,

    Je me permets de rouvrir ce fil très intéressant, car je songe à la possibilité d'utiliser de la laine brute pour l'isolation.

    J'ai bien noté le problème des mites... Mais logiquement, elles ne vont quand même pas traverser les murs, si? Pourquoi ne pourrait-on pas s'en servir en isolation extérieure d'un mur? Mites ou pas mites, qu'est-ce que ça change?

    Après, je me pose plein de questions... Je connais la technique paille/terre (slipstraw en anglais, pas sûr à quoi ça correspond exactement en français), et je me demande si on ne pourrait pas faire un peu la même chose avec de la laine de mouton : on la mélange à un peu d'argile pour la rendre collante, puis on la compacte contre un mur derrière un banche, jusqu'au séchage de l'argile. Ensuite, logiquement, ça devrait faire une surface dure qu'on peut crépir après avoir enlevé le banche... En principe, ça devrait pas mal protéger la laine des bestioles, couvrir les odeurs, et faire une isolation plus performante qu'à la paille (bon, reste à voir si ça marche, ce qui n'est pas sûr!).

    Si ça marche, pourquoi pas faire la même chose en sous-toiture? En plus, ça augmenterait un peu la densité, donc moins de surchauffes...

  32. #87
    fontan

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Salut a tous,

    jonneve, le probleme des mites c'est qu'elles bouf... la laine........mais je ne sais pas dans quelle proportion
    traverser les murs non, mais si tu arrives a faire quelque chose de suffisament etanche tu ne dois pas avoir de soucis, a aujourd'hui dans ma pose et dans celle du copain ( avec moins de precaution chez lui ) aucun probleme, ni mites ni odeurs.

    Pour le reste je ne peu absolument pas t'aider jamais essayé, mais pourquoi pas, a tester

  33. #88
    jonneve

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Merci de ta réponse Fontan! Donc le tout est de faire en sorte que ce soit bien étanche...

    Comme je dois construire un nouveau mur, je m'intérroge sur la possibilité (techniquement plus complexe peut-être) de faire une isolation médiane avec de la laine de mouton, c'est-à-dire de faire en fait un mur en bauge en deux parties, avec un vide au milieu que l'on remplirait de laine de mouton brute (non cardée et non lavée, je n'ai pas ton courage!!) en guise d'isolation. Si on mettait 10 cm, ça ferait un R d'au moins 2.5, sans tenir compte de l'isolation (moyenne, mais ça contribue) du mur de bauge lui-même (on peut faire de la bauge relativement isolante en y mettant beaucoup de paille).

    Ce que je me demande dans cette configuration, c'est la gestion de l'hygrométrie. A votre avis, est-ce qu'il y aurait un risque de condensation dans l'isolant? Je sais que la laine de mouton est respirante, mais quand même. Ca me fait peur parce que condensation dans la laine = saturation en eau des murs = écroulement du mur de bauge en peu de temps! Bon, c'est une peur un peu irrationnelle, puisque je ne vois pas pourquoi la laine de moutons ne gèrerait pas correctement l'humidité, mais j'aimerais bien avoir un avis avant de me lancer!

  34. #89
    Jean-Pierre43

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Bonjour. voila pas mal de temps que je m'étais intéressé à la laine de moution en isolant.

    Depuis ce temps là je n'ai pas effectué d'isolation en laine mais participé à des chantiers d'isolation de toiture en rénovation ou nouvelles constructions à partir de ballots de pailles à plat plus fibre de bois entre des poutres en I formant caisson.

    Ainsi que des chantiers de types GREB : donc isolation d'ossature en ballots sur chant avec mortier allégé.

    Je m'intéresse aussi au chanvre soit sous sa forme chénevotte soit fibres plus chénevotte avec terre, chaux ou ciment naturel.

    Je pense que la terre plus la laine n'apporte rien et ne présente pas d'intéret isolant.
    Entre deux murs de bauge mis à part la complexité de la mise en oeuvre la teneur en eau et l'extrème lenteur du séchage de la bauge ferront que la laine sera pourrie avant que la maison soit terminée.

    Si on parle bien de bauge c'est à dire: terre argileuse plus paille en quantité assez importante pour réaliser des murs sans banchâge de l'ordre du mètre d'épaisseur.

    Je pense que la meilleure utilisation de la laine reste : brute, assez propre naturellement ne nécessitant pas de cardage ni lavage et cela dépend essentiellemnt de la race et des conditions d'élevage, en caissons étanches aux mites avec pare vapeur interne et pare pluie HPV externe. Soit en toiture avec un pare pluie extérieur en fibres de bois d'épaisseur adaptée au climat soit en doublage de MOB

    Sinon dans le cadre d'économies de matières je pense qu'il reste les copeaux, sciure, tiges de tournesol broyées, rafles de mais broyées,paille et chanvre. Probablement d'autres matières ligneuses.
    Des agriculteurs mettent en route des cultures de chanvre dans la plupart des régions avec des moyens de défibrage qui devraient abaisserle prix du chanvre surtout la qualité la plus grossière pour le banchâge.
    La bauge me parait assez intéressante: murs assez épais en essayant d'obtenir un maximum de matières isolante dans le mélange terre argileuse et roseaux broyés dont la structure de la tige rappelle le tournesol ou peut être tiges de mais broyées etc.. Ce type de construction se rencontre dans les climats asez doux côtes de la manche,atlantique camargue nécessite très peu d'outillage et de mise en oeuvre assez simple et relativement rapide avec une main d'oeuve bénévoles et chantiers participatifs.
    Cela est assez fréquent en cornouaille britanique sous le nom de Cob.

    Quand à moi je m'apprète à démarrer cette année une construction selon la méthode du GREB

    jp

  35. #90
    jonneve

    Re : Isolation en laine de mouton : retour d'expérience

    Merci beaucoup de ta réponse conséquente Jean-Pierre!

    Tu soulève plusieurs points auxquels je n'avais pas pensé. Notamment la pourriture de la laine. Je me permets tout-de-même d'émettre un doute sur la rapidité de décomposition (de mon expérience au jardin, il faut des mois voire des années, même enterré), mais par précaution, il me semble qu'on doit pouvoir laisser sécher un peu les murs avant de mettre l'isolant => pourquoi pas laisser tous les quelques mètres des petites ouvertures dans la paroi extérieure du mur par lesquelles on pourra rajouter l'isolant une fois le mur bien sec. Après, on peut reboucher avec de la bauge ou un bout de bois, on crépit pardessus, et voilà.

    Après, quelle épaisseur faudra-t-il prévoir pour que le mur de "parement" extérieur soit suffisamment solide? Car la bauge, c'est très solide, mais il faut une certaine épaisseur...Donc je me demande si mon idée de terre/paille (banchée, donc très forte en paille) ne serait pas plus satisfaisante. Surtout que les murs de bauge nécessitent un soubassement de pierre jusqu'à une petite cinquantaine de cm au dessus du niveau du sol. Donc, même si esthétiquement, ce serait joli d'avoir ça de visible en extérieur, ça me paraît très compliqué de faire un mur en pierres avec une isolation (liège?) médiane. Alors que la terre/paille pourrait, je suppose, descendre jusqu'au niveau du sol sans préjudice, non?

    Pour la laine de moutons, je pense qu'il serait logique de s'en servir au moins pour l'isolation des combles (nous avons nos propres moutons, donc c'est on ne peut plus logique!). Des caissons étanches aux mites, je suppose que je pourrais faire ça en sarking, avec des petits caissons par dessus le plafond. On forme des caissons entre les chevrons et le plafond (par dessus), on enduit le plafond (par dessus) d'un torchis léger (quelques cms seulement), on bourre de laine par dessus, on recouvre la laine d'un simple bout de carton ou de bois assez fin (juste de quoi la tenir en place), et on refait un petit enduit terre/paille par dessus. Comme ça, la laine se retrouve bloquée entre deux couches de terre/paille qui contribueront (un peu) à l'isolation, et qui surtout, permettraient d'étanchéifier totalement la laine vis-à-vis des mites. Bon, il faudrait peut-être quand même recouvrir tout ça d'un pare-pluie (fibre de bois?), sinon l'enduit terre, il tiendra pas longtemps! En principe, ça doit pouvoir permettre une bonne isolation (à condition de prévoir ce qu'il faut au niveau de l'épaisseur de la laine), et une bonne inertie intérieure, sans prendre pour autant de la place dans les combles (je n'en ai déjà pas beaucoup alors...)

    La bauge me plaît beaucoup aussi. J'ai un livre sur le sujet (en anglais), et je compte faire un mur (car j'ai un nouveau mur à construire pour faire une extension sur ma maison en pierres) en bauge, ne serait-ce que pour le plaisir et la beauté. Ce sera un mur courbe en plus, donc rien de mieux adapté! Je n'est pas super isolant, c'est sûr, mais ne serait-ce qu'en dosant le plus fort possible en paille pour la partie extérieure, on doit pouvoir faire quelque chose de pas trop mal, puisqu'on rattrape par l'épaisseur ce qu'il manque en pouvoir isolant. Mais il me semble que compléter ça par un peu d'isolation extérieure serait tout-de-même souhaitable, du moins par chez nous où il fait quand même moins doux l'hiver que dans les régions où la bauge était utilisée traditionnellement (notamment le sud de l'Angleterre).

Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Isolation des combles : quid de la laine de mouton ?
    Par FloFlo les Pinceaux dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 06/11/2011, 22h40
  2. isolation laine de verre
    Par miqui dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 7
    Dernier message: 18/11/2007, 10h27
  3. isolation laine de lin
    Par mauriceetjeannine dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/03/2007, 18h33
  4. Paille/humidité//bois cordé/laine mouton/mite
    Par ben18 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/09/2006, 13h54
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...