Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Au quotidien dans une maison basse énergie



  1. #1
    cipango

    Au quotidien dans une maison basse énergie


    ------

    Bonjour,
    J’ai déjà lu un grand nombre de discussions sur le forum et je pense avoir appris beaucoup.
    J’ai aussi écrit quelques messages pour avoir des avis sur notre projet de construction. Je remercie tous ceux qui ont eu la patience et les compétences pour me répondre.
    Mais je me pose encore pas mal de questions.
    Nous étions parti au départ pour une maison passive, mais nous allons « bien-sûr » nous « contenter » ( ?) d’une maison basse voir très basse énergie. La consommation devrait atteindre un niveau faible dont la valeur dépend de la manière dont l’étude thermique est menée. Notre constructeur qui s’intéresse au problème a en effet pris le soin de faire faire plusieurs études qui sont très encourageantes. Au final, pour être concret, on nous parle d’environ 4 stères de bois par an… Ce qui sur le papier est effectivement réjouissant. Sauf que…
    Au cœur de l’hiver, quand il fera très froid, je ne vois pas d’inconvénients à faire une flambée dans le poêle. Nous aurons chaud sans problème, je pense. Ce qui m’inquiète, c’est plutôt les jours de printemps ou d’automne, quand il ne fait pas très froid, mais pas chaud du tout. J’imagine un temps couvert avec 7 ou 8 ° C à l’extérieur par exemple, ce qui est assez courant dans la région. Des nuages, donc pas d’apport passif en journée. La VMC double flux : même avec un rendement élevé, les 20 ° C désirés à l’intérieur de la maison vont petit à petit (je n’ai pas fait d’estimation pour savoir au bout de combien de temps) se transformer en 19 °C, puis 18° C, voir 17 ° C… si le Soleil ne se décide pas à pointer son nez ! Il sera donc nécessaire de remettre en marche le poêle pour une flambée, avec le risque d’ailleurs d’avoir un peu trop chaud… Et surtout d’être contraint de faire du feu et assez souvent en automne et au printemps en plus de l’hiver .
    Pour conclure, 4 stères par an, c’est peu, mais 4 stères réparti sur 8 ou 9 mois de l’année, ça fait beaucoup.
    Mon raisonnement est certes un peu caricaturale, mais ce que nous craignons, c’est de ne pas avoir une température confortable dans la maison quand il ne fait pas trop froid dehors.
    On peut évidemment mettre un petit coup de grille pain en cas de petit coup de froid, mais je voudrais absolument éviter cette « solution » si c’est possible.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    cipango

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    J'ajoute qu'ici il n'est pas rare d'avoir une semaine presque entière sans voir le soleil...

  4. #3
    ririmason

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Bjr,

    Tu ne précises pas ta localisation il est donc difficile d'évaluer à quoi correspond tes 4 stères surtout que tu ne mentionnes pas la qualité des stères, ce qui influence beaucoup la valeur calorifique du stère en question. Cela ne parait dans tous les cas pas correspondre aux normes d'une maison basse énergie. Mon exemple ( habitat: Bruxelles ) maison moyennement isolée des année 1950: consommation avec un PDM: 6 stères merisier.

    riri

  5. #4
    herakles

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Citation Envoyé par cipango Voir le message
    J'ajoute qu'ici il n'est pas rare d'avoir une semaine presque entière sans voir le soleil...
    Je n'ai pas vu les plans de votre projet , mais j'imagine d'après vos descriptions une maison passive presque sans inertie ,à part celle dûe à l'épaisseur des panneaux isolants et OSB ?

    Avez-vous des parois intérieures ou murs de refends très épais ? une dalle lourde au RDC , voire un hypocauste sous votre maison ?

    C'est amusant , je venais justement de rendre visite hier après midi aux habitants de la maison Brugeille pour connaître leur vécu .

    140m2 , murs à isolation intégrée avec 15 cms d'aglo côté intérieur + refends lourds , véranda avec circulation d'air soit directe vers les pièces à chauffer , soit vers les profondeurs de l'hypocauste (stockage intersaisonnier)

    je précise que (conception du projet en 1997) l'isolation n'a pas été très poussée , surtout en raison d'un budget serré : 8 cms PSE aux murs (extérieur) sans pont thermique , 14 cms en toiture , double vitrage:

    avec cette configuration que certains trouvent un peu faible , leurs dépenses d'énergie se sont élevées à 19€ par mois pour l'électricité et le gaz (ECS+cuisine) , le grille-pain dans leur salle de bains n'a jamais été mis en service , car orientée plein sud et donnant sur la serre

    et 4 à 5 stères en région toulousaine (beaucoup de vent et hivers relativement froids ) .

    vous pouvez être rassurés , si votre projet a suffissament d'inertie , vous pouvez largement tenir plus de 3 semaines sans soleil .

    Un lien vers un blog intéressant ci-dessous :
    et qui explique le rôle donné à l'inertie du terre-plein et des murs en terre crue :

    http://marinemichel29.over-blog.com/...e-3715198.html

    ci-dessous ,petite coupe sur la maison Brugeille , encore l'inertie , qui permet de tenir plus de 3 semaines sans soleil et de passer au travers de vagues de froids rigoureuses (expérience vécue en 84 : -17°c pendant une semaine , coupure EDF de 6 jours , mais pas de problèmes pour la maison Fonteneau de 240m2 habitables)
    http://forums.futura-sciences.com/post1583893-73.html

  6. Devis
  7. #5
    SMAR

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Bonjour Cipango,

    Ce qu'il te faut c'est un poêle à pellets ! Le meilleeur moyen de réguler la température à mi-saison.
    Tu trouveras des discussions sur ce sujet sur ce forum ou sur mon blog, car c'est difficile de te donner les avantages et inconvénients en quelques mots.

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    cipango

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Merci pour vos messages.
    Je réponds un peu à tout le monde dans le désordre...
    Pour les 4 stères environ, c'est un calcul approximatif et de toute façon que ce soit un peu plus ou un peu moins, ça n’est pas le problème. Ce que je ne veux pas, c’est allumer le poêle 8 mois dans une année.
    Pour l’inertie, nous avons prévu d’assez gros murs intérieurs de briques en terre ou même en agglos (ce n’est pas encore défini) dont un mur qui sera placé tout près du poêle au centre de la maison.
    Quant à l’inertie de la dalle… J’ai beaucoup lu les discussions à ce sujet et je ne suis pas convaincu par l’inertie intersaison : nous sommes dans les Vosges, nous avons parfois un peu trop chaud pendant environ une quinzaine de jours par an (et encore pas tous les ans !) et je pense que la dalle sans isolation doit « pomper » un peu de chaleur. Nous allons réaliser une dalle sur vide sanitaire ou non, d’une conception « standard » comme celle proposée par philou67. Je cite :
    « 1- tu as le herrisson ou le vide sanitaire
    2- la dalle principale ferraillée
    3- une isolation résiliente standard (disons que le 6cm est le meilleur ratio isolation/budget : tu choisis ce que tu veux : polyurethane, liège ... le polystèrene étant le moins efficace)
    4-une nouvelle dalle (ou chape) de 7 à 20 cm d'épaisseur. viser le milieu est raisonnable, moi j'ai déjà un résultat sensible avec seulement 10
    5- option : dérouler des tuyaux de plancher chauffant en attente on ne sait jamais, et ça ne coute rien ! »


    J’aimerais augmenter l’épaisseur de l’isolant sous la chape si ça ne coûte pas trop cher.

    Enfin pour le poêle à pellet, c’est effectivement un bon compromis, même si le prix des pellets est encore instable…
    J’aimerais un poêle mixte buches-pellets ( si vous avez des références…)

  10. Publicité
  11. #7
    42jerome

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Citation Envoyé par cipango Voir le message
    Ce qui m’inquiète, c’est plutôt les jours de printemps ou d’automne, quand il ne fait pas très froid, mais pas chaud du tout. J’imagine un temps couvert avec 7 ou 8 ° C à l’extérieur par exemple, ce qui est assez courant dans la région. Des nuages, donc pas d’apport passif en journée. La VMC double flux : même avec un rendement élevé, les 20 ° C désirés à l’intérieur de la maison vont petit à petit (je n’ai pas fait d’estimation pour savoir au bout de combien de temps) se transformer en 19 °C, puis 18° C, voir 17 ° C… si le Soleil ne se décide pas à pointer son nez ! Il sera donc nécessaire de remettre en marche le poêle pour une flambée, avec le risque d’ailleurs d’avoir un peu trop chaud… Et surtout d’être contraint de faire du feu et assez souvent en automne et au printemps en plus de l’hiver .
    Tu apprendras vite à choisir l'essence du bois en fonction de la saison:
    bois dur pour l'hiver; mélange résineux/bois dur pour l'intersaison ou que du résineux pour la situation que tu décris (réchauffer une légère baisse ou enlever une sensation d'humidité).
    Tu peux jouer sur la quantité de bois à brûler: pas obligé de bourrer le poêle à chaque fois.

    C'est ma posture quant au chauffage avec un poele en fonte entouré de masse: 5 stères depuis septembre pour 130m2. Je rentre dans les clous de la RT2005 mais tes prévisions pour du basse énergie me paraît très énergivore.

  12. #8
    cipango

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Merci 42jerome,
    Certes on peut jouer sur les essences de bois, mais il faut quand même faire du feu... Et pour moi, mettre une bûche de chêne ou de bouleau, ça ne change pas grand chose.
    Pour les prévisions, je suis tout à fait d'accord avec toi, ça sera moins de 4 stères, c'est sûr.
    Mais tout ça ne change rien à mon problème...

  13. #9
    herakles

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Pour l’inertie, nous avons prévu d’assez gros murs intérieurs de briques en terre ou même en agglos (ce n’est pas encore défini) dont un mur qui sera placé tout près du poêle au centre de la maison.
    Eh bien c'est parfait comme inertie ..

    Pour la dalle , la solution de philou y compris les tuyaux "on ne sait jamais " est pertinente ..mais il y a une alternative intéressante (voir le procédé "hélioterre" entre autres )

    des tuyaux chauffants dans l'épaisseur de ces gros murs de briques , car un mur chauffant(ou "rafraîchissant " ) "vertical" est plus efficace qu'un plancher : le corps humain étant parallèle à cette source de chauffage est mieux chauffé par rayonnement doux.

    Puis plus tard , hydroaccumulation , capteurs solaires , PAC à hydrogène de 4eme génération (sait-on jamais) , poêle avec bouilleur ou simplement une circulation d'eau dans le mur derrière le poêle de façon à augmenter la diffusion de chaleur ( de manière lente mais sûre)

  14. #10
    cipango

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Bonjour herakles,
    Ton idée de mur chauffant m'intéresse. Justement, j'aimerais un poêle bouilleur permettant de chauffer le gros mur qui monte à l'étage derrière le poêle en faisant passer des tuyaux dedans mais je trouve que ça complique l'installation (vase d'expansion ou thermosiphon ?).
    J'aimerais surtout un poêle bouilleur pour la production d'eau chaude sanitaire en hiver, lorsque le chauffe eau solaire n'est plus efficace.
    J'aimerais une référence d'un tel poêle prévu pour ça et pourquoi pas (soyons fou !) fonctionnant avec buche et pellets...

  15. #11
    herakles

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    ça complique l'installation (vase d'expansion ou thermosiphon ?).
    pas si compliqué que cela si on s'y prend bien avant le montage des tuyaux ..

    tubes PER ( T° jusqu'à 80°C ) ou tubes PEHD ( T° inférieure à 50°C ) mais plus économiques
    un mini-circulateur et une régulation qui détecte une différence de T° entre haut et bas et ca circule du haut en bas et de droite à gauche de façon à homogénéiser les T° surfaciques sur la totalité du mur

    Un forumeur (dont je ne me rappele plus le nom ) avait même placé une sorte de radiateur en acier contre lequel était adossé le poêle (en fait , comme un capteur solaire devant le poele-soleil ) ; un petit circulateur faisait circuler l'eau tiède dans le réseau:

    de cette façon une grosse partie de la chaleur du poële est destinée à chauffer le salon-séjour et autres pièces à proximité immédiate , tandis que les "pertes" latérales et arrière étaient destinées à réchauffer ce mur

    Un petit vase d'expansion + dégazeur en haut suffit .

    Pour équilbrer un peu plus les transferts de chaleur , on peut aussi bien utiliser un ventilo derrière le poêle pour accélerer le processus d'échange entre poele /radiateur arrière ..nul besoin de "bouilleur "

    Et pour ceux qui y tiennent , il y a les poêles bouilleurs ..

  16. #12
    herakles

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    j'ajouterai le mur de bouteilles comme possibilité d'accumulation pour un poele ..

    http://forums.futura-sciences.com/post1474116-1.html

  17. Publicité
  18. #13
    cipango

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Merci herakles,
    J'étudie tout ça.
    @+

  19. #14
    ririmason

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Citation Envoyé par cipango Voir le message
    Merci 42jerome,
    Certes on peut jouer sur les essences de bois, mais il faut quand même faire du feu... Et pour moi, mettre une bûche de chêne ou de bouleau, ça ne change pas grand chose.
    Ca change tout au contraire! 4 stères de résineaux = 8 stères de bois dense. Alors il y a bien stère et stère. Si tu veux la même valeur calorifique il te faudra bruler 2 x fois plus de bouleau que de chêne. chez moi 6 stères de merisiser = 10 stères de bois léger.

  20. #15
    herakles

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    4 stères de résineaux = 8 stères de bois dense
    euuh ..excusez moi si je pose une question idiote ..ce ne serait pas l'inverse ???

  21. #16
    cipango

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Je pense aussi que c'est l'inverse.
    Mais ça ne change pas grand chose pour moi : quand il ne fera pas trop froid, nous risquons en rentrant du boulot par exemple, de retrouver une maison pas froide mais à 17 ou 18 ° C, voir moins parfois et de se dire, zut, il faut encore que j'allume le feu... Avec du chêne ou du bouleau...

  22. #17
    herakles

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    nous risquons en rentrant du boulot par exemple, de retrouver une maison pas froide mais à 17 ou 18 ° C
    Non, pas de crainte..avec un tel degré d'isolation et ces murs de terre épais + dalle , la T° ne descendra que très lentement ..1 degré ou moins , de quoi voir venir à l'avance ..

    La VMC DF peut aussi être stoppée en votre absence et remise en route dès votre arrivée , d'autre part, si c'est une VMC DF haut de gamme , hygroréglable , réduisant le taux de ventilation à 0.2 fois le volume habitable par heure .

  23. #18
    Ancyr

    Re : Au quotidien dans une maison basse énergie

    Bonsoir,
    pourquoi est ce une contrainte de faire une "flambée" en rentrant du travail ?
    Avec l'isolation que tu nous décris, en 1 heure maxi, ta maison retrouvera une température de 21-22 °C. Tu ne fais qu'un chargement ou un demi chargement.
    A +

  24. Publicité

Discussions similaires

  1. Qui peut construire une maison basse énergie en France ?
    Par Terrainmaison dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 459
    Dernier message: 28/12/2010, 18h46
  2. Réponses: 12
    Dernier message: 11/03/2008, 13h14
  3. [Matériaux] Maison passive/basse énergie en Allemagne
    Par Rodrigue dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/08/2007, 09h40
  4. Constructeur de maison Basse énergie en France
    Par Bigdaddy dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 6
    Dernier message: 20/07/2007, 20h55