Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 43

Mon mur et son R : comment améliorer




  1. #1
    lachesis

    Mon mur et son R : comment améliorer

    Bonjour à tous,

    Je réfléchis actuellement à la meilleur façons d'améliorer l'isolation du mur nord de ma future maison.
    Je suis en région toulousaine et les vieilles maison sont en brique et galet. (brique pleine appelée forraine).

    Pour un mur de se type je trouve un R ridiculement bas d'à peine 0.26 à 0.5 en fonction des différentes épaisseurs
    Bon je me suis basé sur les conductivité suivante pour le déterminer :
    - forraine : 1.15
    - galet : 2.5

    J'ai également intégré l'enduit au béton mais son apport est vraiment négligeable. Je pense faire un enduit chaux/chanvre à l'intérieur mais je n'ai pas trouvé d'information sur le lambda d'un tel mélange.
    Quelqu'un aurais t'il cette information ? J'aimerais déterminer quel épaisseur ajouter à mon mur pour le rendre performant.
    Merci d'avance.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    TetardKing

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Tu trouveras, en haut du forum, une feuille de calcul "Excel" pour calculer le R de ton mur en fonction de ses "ingrédients"

  4. #3
    pasha74

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Citation Envoyé par TetardKing Voir le message
    Tu trouveras, en haut du forum, une feuille de calcul "Excel" pour calculer le R de ton mur en fonction de ses "ingrédients"
    salut,
    pour calculer j'ai trouve sur le forum (isolation exterieur) ce lien :
    http://www.ideesmaison.com/15-facons...e-au-banc.html

    bien utile.


  5. #4
    Philou67

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    L'enduit chaux-chanvre à l'intérieur ne va t'apporter que bien peu d'isolation, et en même temps couper une partie de l'inertie de ce mur (est-il exposé au soleil hivernal ?)
    As-tu envisagé une isolation par l'extérieur ?
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  6. Devis
  7. #5
    Galinacée

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Citation Envoyé par TetardKing Voir le message
    Tu trouveras, en haut du forum, une feuille de calcul "Excel" pour calculer le R de ton mur en fonction de ses "ingrédients"
    alors là il faut que je change aussi mes lunettes ! dans "télécharger" je ne trouve que des fonds d'écrans, où donc est ce fichier ?

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    lachesis

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Philou67,
    Non le mur n'est pas exposé au soleil hivernal. J'ai pensé à l'isolation extérieur mais la maison ma vision d'une telle isolation sur une maison ancienne est qu'elle va se faire au détrimant de l'esthétique.
    J'ai des encadrements en foraine que j'aimerais garder voir mettre en valeur et pour l'isolation extérieure rajoute pas mal d'épaisseur au mur.
    Sinon je pensé que l'enduit chaux/chanvre allé me rajouter un peu d'inertie, je me suis donc trompé.
    Qu'est ce que je pourrais envisager pour bien isoler et ajouter de l'inertie à ce mur ?
    Sachant que dans la pièce en question il y aura la cuisine.

  10. #7
    palus06

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    @Galinacée : sur la page "Habitat bioclimatique", il y a, en haut de la page, une rubrique FAQ et SOMMAIRE. La réponse à ta question doit se situer dans "outils de calcul".
    Mais il faut chercher ... et trouver! cocorico!!!

  11. Publicité
  12. #8
    chatelot16

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    il n'y a pas 36 solution : si tu isole par l'interieur tu perd l'inertie du mur

    si tu isole par l'exterieur tu perd l'aspect d'origine de la maison

    la vraie question , c'est qu'est ce qui est le plus important ? l'efficacité thermique qui fait faire des economie tout les ans ou la pseudo esthetique ?

    et je met pseudo devant esthetique , car par quel principe un mur en materiaux ancien est plus beau qu'un mur isolé par l'exterieur ?

    dans quelque année un mur isolé par l'exterieur sera un signe exterieur de qualité , alors qu'un mur en materiaux ancien sera un signe de gaspillage

  13. #9
    yves35

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    bonsoir,

    pour info,autrefois les murs des demeures riches étaient enduits,c'est les pauvres qui .avaient des murs en pierres(dans les régions ou on construisait en pierres).

    C'est dans les années 60-70 qu'on a viré les enduits pour faire "rustique" et authentique.

    yves

  14. #10
    lachesis

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Oui oui les gars je sais qu'avant les murs étaient enduit et que l'on à enlevé les enduits pour retrouver un aspect rustique.
    Par contre si les murs étaient enduit la pluspart du temps ce n'est pas le cas des encadrements de fenêtres.
    Je ne veux pas découvrir mon mur, il est bien dans mon intention de remettre un enduit, ce que je souhaite c'est conserver l'encadrement de mes fenêtres que je trouve d'une part esthétique et d'autre part parce que la maison a toujours été comme ça.
    Est qu'il n'y aurais pas une méthode d'isolation extérieure permettant de ménager les deux contraintes ?
    Peut être en faisant une isolation extérieur "mince" et une isolation intérieure qui viendrais compléter ?

  15. #11
    rbobeda

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    L'inertie du mur est-elle vraiment indispensable ? Ce qu'on demande à un mur nord, c'est d'abord 'être isolant. Et même un mur sud ne captera pas grand chose : il sera toujours plus déperditif que capteur s'il n'est pas isolé. Le mur lui même ne capte pas grand chose (en hiver), c'est avant tout le vitrage sud qui est efficace.
    L'inertie (dans le sens "masse inertielle" et non "déphasage") est très certainement largement suffisante avec les masse internes : refends, sol (sans doute pas isolé) etc... ce quiest à peu près toujours le cas dans les vieilles bâtisses.
    L'isolation par l'intérieur d'un mur nord n'est donc pas forcément une aberration. Elle sera de toute façon moins performante qu'une isolation extérieure, mais c'est le résultat global qui compte. En tout cas, n'isoler QUE le mur nord pas l'extérieur engendre presqu' autant de ponts thermiques que de l'isoler par l'intérieur.
    En revanche, un vieux mur ne s'isole pas n'importe comment, ni avec n'importe quoi. Le chaux chanvre n'apporte qu'un complément d'isolation, mais est un correcteur thermique efficace qui coupe la sensation de paroi froide, donc permet d'abisser la t° de confort. Si on veut aller plus loin, et isoler de manière plus performante, les règles d'or sont :
    - ne pas utiliser de fibres minérales, trop sensibles à l'eau, et dont le pouvoir isolant chute dès qu'elles contiennent trop d'eau, liquide ou gazeuse
    - ne jamais créer de lame d'air, ei toujours respecter la continuité de la capillarité
    - les vieux murs pompant l'eau depuis le sol, il faut utiliser des isolant plutôt denses et végétaux, plaqués directement sur les murs, sans lame d'air, ne se tassant pas, et permettant de conserver la capillarité
    - sur la face externe, virer impitoyablement tout enduit, crépi ou revêtement contenant du ciment, un hydrofuge, ou une peinture étanchéifiante. C'est la mort du mur en question assurée en quelques années, et des problèmes d'humidité en intérieur à n'en plus finir.
    - Lire de toute urgence "l'isolation écologique" de JP OLIVA

    Les isolants possibles pour les autoconstructeurs:
    - le béton de chaux-chanvre en épaisseur de 15 à 20 cm, finition enduit chaux-sable ou terre. Bon régulateur hygro
    - le terre paille banché entre colombage, même épaisseur, même finition, mais en laissant les colombes apparentes. Bon régulateur hygro
    - le liège expansé, plus isolant, peut être collé directement sur le mur puis enduit à la chaux ou plâtré. 8 cm mini, un peu moins bon régulateur hygro, assez cher.
    Etc...
    Le tout est de ne jamais bloquer la migration de vapeur d'eau, ni de rompre la capillarité du mur.
    A+

  16. #12
    herakles

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Par contre si les murs étaient enduit la pluspart du temps ce n'est pas le cas des encadrements de fenêtres.
    Si tu tiens à tes encadrements , tu peux les refaire:

    poser ton isolation (comme le préconise rbobeda =liège..par exemple ou laine de roche dense =hydrophobe mais respirant)
    contre le mur
    -en deux couches , la deuxième se faisant en même temps qu'une ossature bois (fixée par équerres métal au mur) pour supporter un treillis métal nergalto spécial support d'enduit EPAIS (20mm environ en 2 ou 3 passages d'un enduit traditionnel hydraulique )
    -petite lame d'air entre isolant et nergalto =laisse respirer le mur et l'isolant qui reste sec
    -au droit des fenêtres et porte-fenêtres , le nergalto est souvent renforcé et plié en retour de tableau , = accroche suffissament résistante pour coller des plaquettes en terre cuite spéciales encadrements (voir sur le site de terreal (anciennement guiraud frères àToulouse )

    -pour minimiser les ponts thermiques entre l'encadrement et la menuiserie= 10mm de polyuréthane en retour derrière le nergalto

    Et te voilà avec un beau enduit + isolant +encadrements terre cuite ...

    Comme le souligne rbobeda , il faut diminuer les remontées par capillarité :

    -enduit plaqué contre le mur qui ne soit pas étanche
    -j'y ajoute la lame d'air mais pas entre mur et isolant , entre enduit et isolant
    -trottoir périphérique légèrement incliné vers l'extérieur pour rejeter les eaux pluviales de la base des murs
    avec si possible un isolant(roofmate) sous le trottoir en béton gravillonné , coloré ou strié , avec joints en terre cuite

    de plus ce trottoir peut avoir un relevé vertical de 15 à 20cms pour protéger la base du mur du froid et de la pluie -isolant =liège = entre ce relevé et le mur= , qui complète l'isolation haute de la façade .

  17. #13
    rbobeda

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    >>Comme le souligne rbobeda , il faut diminuer les remontées par capillarité

    Désolé, Héraklès, mais je n'ai jamais dit ça . Si les techniques que tu préconises sont valides pour des murs AVEC RUPTURE DE CAPILLARITE, donc relativement récents, elles sont catastrophiques pour les vieux murs, construits sans rupture et souvent hourdés à la terre ou au mortier de chaux. Il ne faut pas cherche à diminuer les remontées capillaires, c'est un combat perdu d'avance. Au contraire, il faut s'en servir.

    Je m'explique (mieux) :
    Un vieux mur pompe naturellement l'humidité du sol par sa base. Elle migre par son centre vers le haut jusqu'à un certain niveau maximum, ou elle rejoint les parois interne et externe, puis se vaporise. C'est le fonctionnement NORMAL d'un mur de ce type. L'intérêt est aussi que le mur va pomper l'humidité de l'air intérieur en hiver : en passant de l'état gazeux (vapeur) à l'état liquide, l'eau dégagera de la chaleur, et augmenter un peu le R du mur. En été, ce sera le contraire, l'eau contenue dans le mur va se re-vaporiser, en absorbant la chaleur contenue dans l'air à la surface de ses parois, ce qui a pour conséquence de rafraichir l'air intérieur.
    Bloquer tous ces processus, d'une manière ou d'une autre, engendre des problèmes :

    - enduit trop étanche= plus de migration possible vers l'extérieur,le mur se gorge d'eau, qui monte toujours plus haut, et finit par ressortir au niveau des planchers=pourrissement des planchers bois, parquets qui gondolent, etc...
    - lame d'air, où qu'elle soit = impossibilité à l'eau(LIQUIDE) contenue dans le mur de quitter le support directement par vaporisation, sauf si la lame d'air est généreuse et très ventilée, ce qui est toujours dur à maîtriser, et surtout pas toujours suffisant.
    - les laines minérales, n'ont pas le même réseau capillaire que les isolants végétaux, elles stockent l'eau entre leurs fibres, et non dedans, et donc sont nettement moins efficaces sur les vieux murs. Elles se tassent inévitablement à cause de l'ambiance trop humide permanente, sauf celles à haute densité (qui sont chères).
    - dalle béton au sol = concentrateur d'humidité à la base du mur
    - trottoir périphérique bétonné (+roofmate, c'est encore pire) = idem. Utiliser absolument des revêtements perméants avec des joints et un mortier souples et perméant : chaux, terre stabilisée à la chaux. Les calades telles qu'elles étaient réalisées autrefois étaient parfaites pour ça.
    - éviter absolument tout isolant étanche (type PU ou PS) sur des pierres d'encadrement de fenêtres, qui sont en général, surtout pour les pierres calcaires, beaucoup plus sensibles à l'humidité stagnante que le reste du mur : le salpêtre se développe très vite et fragilise les pierres, qui finissent par tomber en morceau.

    Voilà. C'est parce que je m'intéresse depuis de nombreuses années aux bâti ancien (à titre personnel comme professionnel) et que malheureusement les dégâts constatés suites à des rénovations malheureuses sont légion, que je dis ça. Ce n'est pas pour "casser" de l'Héraklès, dont je souligne l'expertise et la longue expérience dans le domaine de l'habitat basse énergie

  18. #14
    herakles

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Désolé, Héraklès, mais je n'ai jamais dit ça .
    Autant pour moi ..sorry , j'ai lu trop vite

    Il ne faut pas cherche à diminuer les remontées capillaires
    Pour ma part , je cherche surtout à dévier les eaux de ruissellement qui pourraient augmenter la saturation en humidité du soubassement , cependant , j'admets que ta solution est plus satisfaisante que la mienne ..

    j'ai vu en Dordogne une rénovation d'une grosse ferme en pierre :une bande large de 1m de galets bloqués avec un mortier maigre donc respirant (à la place des trottoirs ) sous laquelle il a placé du bidim et une bande de géomembrane respirante qui dévie les eaux de pluie ( toiture sans cheneaux ..) vers un exutoire en partie basse du terrain .

    enduit trop étanche= plus de migration possible vers l'extérieur,le mur se gorge d'eau
    c'est une des raisons qui me pousse à conseiller le nergalto ou le bardage bois avec lame d'air ventilée + isolant fibreux ou perméable pour ce type de mur qui reste au chaud , et qui peut évacuer son humidité à travers l'isolant vers la lame d'air faiblement ventilée derrière la vêture ou le pare-vent d'un bardage

    plutôt que le PSE (qui convient aux murs avec rupture de capillarité )

    Ok pour les isolants végétaux ; reste à trouver les artisans pratiquant des prix raisonnables.

    - trottoir périphérique bétonné (+roofmate, c'est encore pire) = idem. Utiliser absolument des revêtements perméants avec des joints
    Poser un drain en périphérie de ce trottoir , à 1 ou 1.50 des murs et à 1m de profondeur ne limite-t-il donc pas la saturation en humidité , d'après toi ?

    éviter absolument tout isolant étanche (type PU ou PS) sur des pierres d'encadrement
    on parlait de briques (en région toulousaine )
    je ne crois pas qu'une bande de 20cm de large et de 1cm d'épaisseur puisse empêcher ces briques de respirer , vu que la vapeur d'eau migre vers la façade et l'isolant fibreux et tout aussi bien vers l'intérieur convenablement ventilé (vmc avec aération accélérée en cas de soleil via la véranda .)

    merci pour ton intervention , j'aime bien aussi apprendre de la part d'autres pros du bâtiment .

    Cordialement .

  19. #15
    lachesis

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Concernant le drainage autour du mur voici ce que j'avais en tête, dite moi ce que vous en pensez :
    - tout d'abord pose d'un drain agricole autour de la maison,
    - ensuite j'avais prévu un trottoir type béton désactivé mais j'avais l'intention de ne pas coller ce trottoir contre le mur. L'idée été de laissé environ 50 cm entre le trottoir est le mur pour ne pas bloquer les remontés capillaire justement.
    Bon aujourd'hui il y a un trottoir en béton tout autour de la maison, il me faudra commencé par le casser ... ça va être sport parce que à l'époque ou les gars on fait ça ils aimaient construire solide.
    Sinon je ne sais pas ce qu'est une calade, je vais me renseigner sur ce point, ça pourrais être une alternative plus proche du style de la maison.

    Pour l'enduit extérieur du mur j'avais pensé à un mélange chaux/sable, d'après ce que j'ai vu dans la littérature ça devrais permettre aux remontés capillaire de s'évaporer correctement.

    Si ça vous dis je peux poster une photo de la maison pour que vous vous fassiez une idée du style ... peut être que comme ça ma motivation à vouloir garder l'esthétique de la maison semblera un peu moins eco irresponsable

    A votre écoute

  20. #16
    lachesis

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Je complète mon post précédent sur l'aspect isolation intérieure.

    Pour améliorer mon isolation intérieure est ce qu'il me serais possible d'adopter la démarche suivante :
    - faire une première couche d'enduit chaux/chanvre,
    - puis faire un placage de laine de bois (ou autre fibre végétale...à déterminer),
    - refaire un enduit chaux/chanvre.

    Comme ça on a un sandwich de d'isolant végétal entre deux couches d'enduit ... le truc c'est comment faire adhérer la deuxième couche d'enduit sur l'isolant.

  21. #17
    Ulyssesourd

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Salut à tous,
    Moi aussi j'ai une vieille maison en pierre de 1905. Les murs font 50cm d'épaisseur. J'ai isolé par l'intérieur: Murs nord avec du PSE de 10cm sans lame d'air, et aux autres murs j'ai mis de la laine de verre 7cm + placo. Planchers (donct plafonds) isolés avec de la LDV 20cm + placo. les murs de la cave ne sont pas isolés de tout, et c'est une cave SEMI-ENTERREE. Donc la remontée capillaire se fait naturellement et très peu jusqu'à environ 30 cm au dessous du plafond de la cave.
    Les murs extérieurs, je n'ai pas repeint ni refait l'enduit, je les laisse vieillir (la peinture se carquelle et finit par tomber). L'enduit est à la base du chaux donc fragile... et des fissures un peu partout sans gravité. Si je veux renover la facade, quelle précaution dois je prendre ? Surtout pas de peinture... Je pense mettre un colorant dans un enduit à la chanvre en mince couche après avoir réparé les fissures par bandes. Est ce satisfaissant?
    A+

  22. #18
    lachesis

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Ulyssesourd,
    T'as maison est en pierre calcaire ? un peu comme ce qui ce fait dans le Quercy et le Gers ou est ce que c'est du tuffaud ?
    Bon le Tuffaud c'est aussi du calcaire (je crois) mais plus tendre que celui que l'on trouve dans les coins que j'ai cité.

    Pour ta façade je reprendrais l'idée d'un enduit chaux/sable en utilisant de la chaux 3.5. (entre 9€ et 12€ le sac je crois).
    Je ne connais pas le style des maisons du Doubs mais tu peux utiliser un sable de rivière qui est déja colorer ça t'évite d'avoir à utiliser des pigments.

    Si tu utilise un enduit avec des fibres végétal en extérieur de mon point de vue il ne faut pas que les intempéries puisse attaquer ton enduit sinon j'ai peur que ça se dégrade rapidement. Si tu fais un enduit chaux/chanvre à l'extérieur je pense qu'il te faudra le protéger .... et la à nouveau je n'ai que la solution de l'enduit chaux/sable.

    A reboucler avec nos experts du forum.

  23. #19
    rbobeda

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    c'est une des raisons qui me pousse à conseiller le nergalto ou le bardage bois avec lame d'air ventilée + isolant fibreux ou perméable pour ce type de mur qui reste au chaud , et qui peut évacuer son humidité à travers l'isolant vers la lame d'air faiblement ventilée derrière la vêture ou le pare-vent d'un bardage
    En fin d'hiver, ce qu'il faut savoir, c'est qu'un vieux mur peut contenir plusieurs tonnes (oui, tonnes) de flotte, accumulée tout au long de l'hiver. C'est pourquoi la lame d'air doit être bien ventilée si on veut que la vaporisation soit efficace.

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Poser un drain en périphérie de ce trottoir , à 1 ou 1.50 des murs et à 1m de profondeur ne limite-t-il donc pas la saturation en humidité , d'après toi ?
    Non, clairement, non, le pb ne vient pas du ruissellement. Il est assez simple de voir les désordres provoqués par les travaux récents autour des vieux murs, les exemples ne manquent pas, et les causes sont toujours les mêmes : des revêtements trop étanches, aussi bien au sol en intérieur, qu'au sol en extérieur, ou que sur les faces du mur. Pourtant ces bâtisses, à la base, n'étaient pas humides et régulaient naturellement l'humidité ambiante, sans VMC.
    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    on parlait de briques (en région toulousaine )
    je ne crois pas qu'une bande de 20cm de large et de 1cm d'épaisseur puisse empêcher ces briques de respirer , vu que la vapeur d'eau migre vers la façade et l'isolant fibreux et tout aussi bien vers l'intérieur convenablement ventilé (vmc avec aération accélérée en cas de soleil via la véranda .)
    Le symptôme classique : une tâche d'humidité en intérieur à 1 m du sol. On fait le tour du mur et on aperçoit que l'enduit à ce niveau a été repris récemment, par un maçon qui a bien chargé en ciment pour que "ça colle". Et même 1 m² suffit parfois. Quand tout le soubassement a été refait comme ça, n'en parlons pas.
    Ces vieux murs ont des défauts, certes, mais aussi plein de qualités. Autant s'en servir plutôt que de chercher à contrecarrer leur fonctionnement naturel. Ainsi, si on n'empêche pas le mur de faire ses échanges gazeux/liquide avec le milieu extérieur, les besoins de ventilation s'en trouvent réduits, on bénéficie d'une hygrométrie assez stable autour de 50 à 60% tout l'hiver (ce qui n'est pas le cas quand on ventile mécaniquement, l'air ayant tendance à s'assécher) et on se passe sans problème de VMC au profit d'une ventilation par tirage naturel (une simple grille à obturation manuelle + conduit) ou de simple ventilation ponctuelles dans les pièces d'eau.
    Si on prend le problème à l'envers... on ventile, soit, puis on essaie de récupérer les calories, on isole davantage... etc. Un cercle vicieux pour pas grand chose.

  24. #20
    rbobeda

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Citation Envoyé par Ulyssesourd Voir le message
    Salut à tous,
    Moi aussi j'ai une vieille maison en pierre de 1905. Les murs font 50cm d'épaisseur. J'ai isolé par l'intérieur: Murs nord avec du PSE de 10cm sans lame d'air, et aux autres murs j'ai mis de la laine de verre 7cm + placo. Planchers (donct plafonds) isolés avec de la LDV 20cm + placo. les murs de la cave ne sont pas isolés de tout, et c'est une cave SEMI-ENTERREE. Donc la remontée capillaire se fait naturellement et très peu jusqu'à environ 30 cm au dessous du plafond de la cave.
    Les murs extérieurs, je n'ai pas repeint ni refait l'enduit, je les laisse vieillir (la peinture se carquelle et finit par tomber). L'enduit est à la base du chaux donc fragile... et des fissures un peu partout sans gravité. Si je veux renover la facade, quelle précaution dois je prendre ? Surtout pas de peinture... Je pense mettre un colorant dans un enduit à la chanvre en mince couche après avoir réparé les fissures par bandes. Est ce satisfaissant?
    A+
    Fissures+peinture qui se décolle = rien que de très logique, le mur se défend avec ses armes à lui : l'humidité contenue dans le mur doit sortir.
    L'enduit chaux chanvre ne peut se faire en couche mince. Les bandes n'ont aucune chance de tenir. La seule possibilité : décroûter ce qui tombe (quand ça sonne creux) et faire des reprises, plutôt à la NHL2 en principe, en 2 couches + finition à la chaux aérienne. Voire tout reprendre si nécessaire dans le pire des cas. Les fissures qui ne sont que superficielles peuvent être agrandies et rebouchées avec un mortier similaire. Un badigeon à la chaux (+pigments éventuels) permet d'homogénéiser tout ça.

    Pour info, voilà ce que donne un mur en pisé après 30 ans sous un enduit à base de ciment. Les pierres d'encadrements avaient la consistance du fromage blanc... ou pas loin. Les dépressions dans le mur atteignaient parfois 10 cm. Les linteaux bois n'aiment pas trop non plus cette baignade permanente forcée.
    DSCN0841.jpg
    DSCN0840.jpg
    http://raphael.bobeda.free.fr/photos...s/DSCN0841.jpg
    http://raphael.bobeda.free.fr/photos...s/DSCN0840.jpg
    Dernière modification par Philou67 ; 11/06/2008 à 12h06. Motif: Hébergement des images sur Futura

  25. #21
    Philou67

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Citation Envoyé par rbobeda Voir le message
    on ventile, soit, puis on essaie de récupérer les calories, on isole davantage... etc. Un cercle vicieux pour pas grand chose.
    A l'origine, on cherche quand même à isoler contre les déperditions par conduction, non ?
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  26. #22
    lachesis

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    rbobeda,
    Pour une reprise du mur tu recommande de la NHL 2 ? Dans mon idée j'été plutôt sur de la 3.5.
    Pour la finition à la chaux aérienne tu aurais une recommandation particulière ?

    Sinon je pense que personne n'a lu mon post précédent ou alors j'y raconté tellement de connerie que ça ne mérite pas réponse

  27. #23
    Ulyssesourd

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Citation Envoyé par rbobeda Voir le message
    Pour info, voilà ce que donne un mur en pisé après 30 ans sous un enduit à base de ciment. Les pierres d'encadrements avaient la consistance du fromage blanc... ou pas loin. Les dépressions dans le mur atteignaient parfois 10 cm. Les linteaux bois n'aiment pas trop non plus cette baignade permanente forcée.
    [
    Merci de tes conseils J'ai deja gratté une partie du mur dans la cave et ca ne ressemble pas aux murs sur les photos, il n'y a pas de petites pierres mais de gros blocs de pierres taillées de couleur beige clair qui sont recouverts d'un enduit à la chaux. Les poutres sont en bon état donc je pense que mon mur respire normalement. Donc je ne vais pas tout refaire l'enduit mlais plutot un produit qui penetre et colore l'enduit déjà en place après l'avoir soigneusement nettoyé au karcher et réparé les fissures ... Que peut etre ce produit ?
    Merci

  28. #24
    herakles

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    c'est qu'un vieux mur peut contenir plusieurs tonnes (oui, tonnes) de flotte, accumulée tout au long de l'hiver
    euuhh..tu n'exagères pas un peu , là ???

    Disons qu'un vieux mur de 3m de haut et de 10m de large-pour prendre un exemple - fera tout au plus 15m3 de matériaux en 50cms d'épaisseur

    16m3 de matériaux: pierre , joints de terre ou de sable et chaux , etc... et dans cette masse , la proportion de vide occupée par les microcapillaires - et dans lesquels l'eau ou l'air cheminent - ne devrait pas dépasser 10%

    soit -pour un maximum de saturation ( à 100%) - environ 1.5m3 d'eau = 1 tonne et demie ...mais a-t-on vraiment 100% de saturation dans de tels murs ??

    Tu dis cela pour faire peur aux gens ???

  29. #25
    rbobeda

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Pas de quoi avoir peur, c'est normal. Quant à dire que le réseau capillaire ne fait que 10%, je pense que tu t'avances beaucoup : sur du pisé (comme sur la photo) c'est clairement plus. Qui plus est on trouve de l'eau à l'état LIQUIDE dans un mur de ce type, et pas seulement dans les soubassements. Le mur met plusieurs mois à sécher à partir du printemps. Mais rien d'alarmant, ça se passe très bien pour lui, merci. Là où on peut avoir peur, c'est quand on a systématiquement bloqué la flotte dans le mur, parce que la terre ou la pierre finira par s'effriter et perdre de sa résistance. Ca n'est qu'une question de temps, et ça c'est beaucoup plus inquiétant.
    Un petit exemple ici :
    http://www.tiez-breiz.org/images/iso...PF_oliva_2.jpg

    Un grand classique...

  30. #26
    rbobeda

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Citation Envoyé par lachesis Voir le message
    rbobeda,
    Pour une reprise du mur tu recommande de la NHL 2 ? Dans mon idée j'été plutôt sur de la 3.5.
    Pour la finition à la chaux aérienne tu aurais une recommandation particulière ?

    Sinon je pense que personne n'a lu mon post précédent ou alors j'y raconté tellement de connerie que ça ne mérite pas réponse
    Oui : se procurer le bouquin de l'école d'Avignon : "Techniques et pratique de la chaux".
    La 3.5 est un peu raide pour le pisé et les pierres tendres, un peu moins respirante aussi.
    La finition à la CL90 se fait simplement à la lisseuse si possible, finition talochée, ou ferrée c'est encore mieux (+ durable). En général 1 chaux pour 3 sable, tout dépend des dosages utilisés pour les couches du dessous. On peut teinter dans la masse cette couche de moins d'1 cm, à l'aide d'ocres.
    A+

  31. #27
    palus06

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Citation Envoyé par rbobeda Voir le message
    En fin d'hiver, ce qu'il faut savoir, c'est qu'un vieux mur peut contenir plusieurs tonnes (oui, tonnes) de flotte, accumulée tout au long de l'hiver.
    Ainsi, si on n'empêche pas le mur de faire ses échanges gazeux/liquide avec le milieu extérieur, les besoins de ventilation s'en trouvent réduits, on bénéficie d'une hygrométrie assez stable autour de 50 à 60% tout l'hiver
    Désolé d'avoir un doute; mais je me demande si ce discours est valable pour les maisons de la façade Atlantique, avec un air très humide. Je ne suis pas du tout convaincu. Ce discours est sans doute valable en cimat continental, pas en climat océanique.
    Que le mur contienne des tonnes d'eau, c'est OK.
    Mais chez moi du moins, sans ventilation, avec des vieux murs épais, dans l'ensemble perspirants, l'évaporation de cette eau se fait au printemps. D'ailleurs, quand la température extérieure augmente, si par malheur, je n'aére pas la maison, il y a au moins une journée où l'eau "sort" : ça se voit par exemple sur le sol qui devient trempé, humide, glissant.
    @+

  32. #28
    herakles

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    il y a au moins une journée où l'eau "sort" : ça se voit par exemple sur le sol qui devient trempé, humide, glissant.
    inexact !! il ne faut pas dire que l'eau "sort " !!!

    cela n'est pas dû à l'humidité du mur MAIS à l'air humide extérieur chaud qui CONDENSE sur ce mur resté frais (puisqu'il est épais et a pu se rafraîchir dans la nuit )

    c'est ce que je constate chaque jour en été dans mon atelier au dallage béton pourtant protégé du terre plein par un polyane posé par quelqu'un d'autre ..

    c'est ce même phénomène qui explique qu'il faille évacuer les condensats des puits canadiens pourtant réalisés avec des tuyaux étanches !!!

    Faire la part de l'humidité extérieure et de l'humidité résiduelle du mur dans ces phénomènes de suintement est chose difficile

    placez donc une feuille de plomb contre de tels murs , et attendez une journée chaude et humide = si la plaque de plomb est bien plaquée contre le mur , vous le verrez aussi se recouvrir de rosée = c'est bien l'humidité de l'air qui cause ce phénomène et non celle du mur .

    même chose sur un sol bien carrelé de grès , donc étanche , aérez la nuit à donf entre minuit et 8h du matin , puis ouvrez les fenêtres par une chaude journée humide = le plancher ruissellera ...

  33. #29
    palus06

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Je veux bien croire Héraclès, que c'est de la condensation de l'air extérieur (chaud) sur un sol encore frais.
    Le seul pb, c'est que cela n'arrive qu'au printemps, au réchauffement de l'air (cela conforte tes dires) et un seul jour. Comme si l'humidité enfin évacuée, ce phénomène ne se reproduisait plus ensuite. C'est éphémère et rapide.
    @+

  34. #30
    herakles

    Re : Mon mur et son R : comment améliorer

    Pour en être sûr , un relevé heure par heure des conditions d'humidité et de température est un bon moyen de faire la part entre condensation et provenance de l'humidité interne du mur :

    -t° de l'air extérieur et hygrométrie
    -t° de la paroi du mur ou du sol
    -t° de l'air ambiant intérieur et hygrométrie

    la condensation se produit lors qu'il y a conjugaison des conditions suivantes:
    t° du mur basse et air exterieur chaud et humide

    Au printemps , les murs étant encore froids favorisent cette condensation , par belle journée chaude et humide ..

    En été , c'est encore pire : dès qu'on hyperventile la nuit pour "rafraîchir" la maison , on refroidit sols et surface des murs , on se retrouve avec ce phénomène de condensation dès qu'il fait chaud et humide , si ces parois sont imperméables comme des enduits ciments et du carrelage non absorbant = qui n'a jamais sorti une bouteille fraîche de la cave par temps humide et lourd ???

    rien de tel avec des murs poreux , de la brique foraine ou de la terre crue , des sols en briques foraine ou des parquets bois

    Au final , en maintenant les murs chauds (par une isolation extérieure ) et une ventilation modérée en hiver , on évite de condenser trop d'eau et en été , inutile d'hyperventiler par temps lourd , les murs restant à température modérée grâce a cette isolation extérieure .
    Dernière modification par herakles ; 12/06/2008 à 06h22.

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Comment améliorer le rendement de mon insert ?
    Par GARIDECH dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 53
    Dernier message: 11/12/2017, 10h21
  2. [Brun] Comment améliorer l'antenne de mon transistor ?
    Par narcotique dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/05/2008, 18h29
  3. Comment franchir le mur de la lumière avec du son !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 49
    Dernier message: 16/02/2007, 10h11
  4. Mon carrelage est glacial le long de mon mur !
    Par Titi44 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/12/2006, 10h14
  5. Améliorer son PC
    Par Romain-des-Bois dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 7
    Dernier message: 13/06/2005, 21h30