Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Ponts thermiques



  1. #1
    Alisma25

    Ponts thermiques


    ------

    Bonjour,

    J'ai une idée pas trop mauvaise de ce que sont les ponts thermiques (j'ai récemment lu un bouquin du CSTB sur le sujet). Toutefois, j'ai du mal à évaluer leur importance quantitative dans les pertes thermiques d'un bâtiment (cet aspect n'était pas réellement abordé dans mon bouquin ).

    Je voulais notamment savoir si l'existence de ponts thermiques de liaison (du fait d'un mur de refend par exemple) contrecarre de façon importante l'isolation de parois par l'intérieur : la zone non isolée générant le pont thermique occasionne-t-elle les mêmes pertes qu'avant isolation des parois, ou y a-t-il vraiment un afflux de calories par ce biais une fois l'isolation réalisée ?

    En d'autres termes, si la surface générant le pont thermique représente (disons...) 10% d'un mur, l'isolation des parois (dans le cas complètement théorique d'un R infini) permettrait-elle de réduire les pertes de 90%, ou les pertes thermiques seraient-elles disproportionnées par rapport à la surface considérée ?

    Alternativement, je vous serais reconnaissant de m'indiquer une méthode simple pour évaluer (même grossièrement) les pertes au niveau de tels ponts thermiques. Utilise-t-on la formule classique de déperdition thermique sur la surface correspondant à l'intersection entre le mur extérieur et le mur de refend, ou doit-on considérer la surface du mur de refend qui va "aspirer" les calories de l'intérieur (en tenant éventuellement compte de la longueur totale de maçonnerie que devront parcourir les calories en chaque point du mur de refend)..?

    Voilà, je ne sais pas si j'ai été très clair , mais je pense que les spécialistes du domaine verront où je veux en venir et pourront m'aiguiller vers des méthodes de calculs ou des logiciels freeware... ou simplement me donner un ordre de grandeur des pertes occasionnées par ce genre de pont thermique.

    Merci d'avance pour toute info à ce sujet,


    Alisma

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    remyb

    Re : Ponts thermiques

    Ce poste devrait partiellement répondre à ta question (estimation grossière).

    Pour les calculs plus précis, il faut faire une modélisation 2D (ou 3D). Ce post est peut-être un début de réponse.

  4. #3
    emmanuel30

    Re : Ponts thermiques

    Citation Envoyé par Alisma25 Voir le message
    Je voulais notamment savoir si l'existence de ponts thermiques de liaison (du fait d'un mur de refend par exemple) contrecarre de façon importante l'isolation de parois par l'intérieur : la zone non isolée générant le pont thermique occasionne-t-elle les mêmes pertes qu'avant isolation des parois, ou y a-t-il vraiment un afflux de calories par ce biais une fois l'isolation réalisée ?
    Non il n'y a pas d'afflux, mais une fois l'isolation réalisée et que la majeure partie des pertes seront supprimées, le pont représentera à lui seul, la majeure partie des pertes après isolation.

    Pour garder le moral il faut se dire qu'en isolant 90% du mur on supprimes 90 % des pertes et tant pis si après isolation , 90% des pertes sont dues aux ponts thermiques.

    Ce qui compte ce n'est pas la proportion de calories qui s'échappent par les ponts, mais le gain final par rapport au moment ou toute la maison était un unique et immense pont thermique.

  5. #4
    Alisma25

    Re : Ponts thermiques

    Merci pour vos réponses.
    La discussion initiée par red.pepper le 14/01/2008 répond effectivement en grande partie à mes questions.
    J'avais pourtant fait une recherche dans les archives, mais les très nombreux résultats n'étaient visiblement pas classés par ordre de pertinence... Et je viens juste de voir qu'en cliquant l'onglet "recherche avancée" il aurait été possible (et judicieux dans le cas présent) de restreindre la recherche aux titres des messages

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Ponts thermiques

    Citation Envoyé par remyb Voir le message
    Ce poste devrait partiellement répondre à ta question (estimation grossière).

    Pour les calculs plus précis, il faut faire une modélisation 2D (ou 3D). Ce post est peut-être un début de réponse.
    On oublie un point important = la conductivité des matériaux ...qui influe sur l'importance du pont thermique

    ex = pour des murs en béton banché , le pont thermique est catastrophique , vu la conductibilité du béton et du ferraillage
    idem pour des pierres dures (lambda de 1.7 à 2...)

    on citait souvent les rivets des wagons en bois des années 20-40 en Allemagne , qui se recouvraient de glace à l'intérieur ...!!!

    mais moins catastrophique pour du monomur isolé par l'intérieur .., si le refend est aussi en monomur , le pont thermique est 3 ou 4 fois moindre ..

    Pour un mur en ossature bois , les ponts thermiques sont bien moindres ..etc..

  8. #6
    gespoi

    Re : Ponts thermiques

    Et avec une isolation extériere bien faite eh ben y 'en a plus des ponts thermiques!!!! (désolé pas pu m'empecher)

  9. Publicité
  10. #7
    emmanuel30

    Re : Ponts thermiques

    Pas sur, chez moi il reste un beau pont à l'étage, il n'est pas catastrophique, car le mur est en agglo et non en granit ou béton.
    Coté gauche du dessin je pourrais le diminuer en isolant le mur intérieur, mais à droite je ne peux rien faire.

  11. #8
    beon

    Re : Ponts thermiques

    Sauf qu'une isolation extérieur en rénovation (par ex maison en pierre) , bah il y a des ponts thermique... il faut absolument que la "base" dès la construction soit prévu pour cela... ceci fait bien un dilem entre les 2 solution ext. int.
    voilou...

  12. #9
    emmanuel30

    Re : Ponts thermiques

    Faut relativiser, car chez moi si j'avais isolé par l'intérieur, j'aurais eu des ponts franchement catastrophiques, notamment au niveau des dalles béton, des murs intérieurs de refend et surtout au niveau du hérisson.
    En rénovation,on ne peut pas dire que l'isolation par l'extérieur supprime tous les ponts, mais elle en supprime bien plus que par l'intérieur.

    J'avais calculé à la louche que les pertes que j'ai par les ponts à l'étage sont égales aux pertes par tout le plafond, mais ce n'est pas si grave que ça car malgré ces pertes, je n'ai quasiment jamais mis le chauffage à l'étage, et l'isolation n'est pas fini.

    Cela confirme ce que je disais en début de post, ce n'est pas parce que les ponts représentent une grosse partie des pertes , que l'on n'a pas réduit ses besoins de manière significative.

    Pour résumer, et pour répondre à la question d'origine, même s'il reste quelques ponts parce que l'on ne peut pas faire autrement, il ne faut pas ce décourager et ne rien faire car les frigories qui seront bloquées par l'isolant n'iront pas se ruer vers le pont à proximité.

    Bien sur en neuf ont peut faire 0 ponts, mais en réno, on fait comme on peut et il faut étudier au cas par cas la solution idéale en fonction des contraintes.

Discussions similaires

  1. Ponts thermiques des vis en acier.
    Par emmanuel30 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 53
    Dernier message: 20/04/2020, 11h31
  2. Brique monomur et ponts thermiques
    Par Bowie dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 14
    Dernier message: 10/03/2009, 16h53
  3. Ponts thermiques
    Par Moda dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/06/2008, 09h38
  4. Isolation et Ponts Thermiques
    Par Kiki76 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/07/2007, 16h27
  5. Isolation ext et ponts thermiques
    Par Okédac dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 21/10/2006, 09h12
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...