Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 32

Empreinte écologique et bilan carbone maison




  1. #1
    snackz

    Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Bonjour,
    On trouve sur ce forum des outils et méthode pour calculer la déperdition énergétique d'un bâtiment. Il est possible d'évaluer également l'énergie nécessaire à la conception de ce bâtiment (=énergie grise), et amortir ce chiffre sur la durée de vie de ce bâtiment.
    J'aurais aimé pouvoir ajouter à ces chiffres une dimension "empreinte écologique", pour voir si un choix de construction donné est durable et reproductible pour tous.

    Par exemple, je pourrais faire le choix de construire une maison de 300 m2, avec uniquement des matériaux renouvelables (terre-paille, etc...), et me chauffer au bois. Mon bilan CO2 sera probablement excellent, mon bilan énergétique risque d'être moyen (même si l'isolation est exemplaire, il faut quand même chauffer 300 m2), mais ma construction ne sera pas du tout reproductible pour 9 milliards d'individus car j'aurai consommé beaucoup d'espace et de matériaux.

    J'ai le même problème en-dehors de la construction, quand je cherche à calculer mes émissions de co2. Si je vais sur le site www.calculateurcarbone.org (qui au passage très bien fait), le résultat sera probablement quasiment le même que je consomme 5 stères de bois par an ou 50. Pourtant, dans le 2è cas, et même si mon bilan co2 est excellent, mon empreinte écologique est désastreuse.

    Je cherche donc une sorte de mariage entre une empreinte carbone et un calculateur co2, à la fois dans le domaine de la construction et du reste de la vie en général.
    Savez-vous s'il existe des méthodes ou réflexions sur ce sujet ?
    merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    RARA63

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par snackz Voir le message
    Par exemple, je pourrais faire le choix de construire une maison de 300 m2
    Mon bilan CO2 sera probablement excellent
    mon bilan énergétique risque d'être moyen
    mais ma construction ne sera pas du tout reproductible pour 9 milliards d'individus car j'aurai consommé beaucoup d'espace et de matériaux.
    En tout cas, je suis bien content de voir quelqu'un qui prends le problème "dans sa globalité" .

    Bon ... Des méthodes d'évaluation de l'empreinte écologique, non, aucune idée s'il y en a .
    Il faut dire que ce n'est pas du tout aussi "établi" que "combien y à t'il de co2 dans quel objet" .
    C'est peut être l'occasion de proposer des bases d'évaluations plus larges ?
    (Je sent poindre une polémique sans fond ! )

  4. #3
    snackz

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Je pense que j'ai un peu avancé dans ma tête sur le sujet. Je vous mets ci-dessous où j'en suis de mes réflexions sur le sujet.


    Je cherche comment on pourrait agréger dans des indicateurs 3 notions parfois distinctes que sont nos émissions de carbone, notre consommation énergétique, et la surface que l'on utilise. En sachant que nos émissions de carbone doivent diminuer le plus possible, et que l'énergie tout comme la surface disponible sont limitées (l'énergie en tant que telle n'est pas limitée, mais l'énergie non fossile produite à un coût abordable sans inconvénients majeurs est pour l'instant limitée).
    L'indicateur qui agglomèrerait ces 3 notions, aurait plusieurs utilités :
    1 - dans la construction/rénovation/choix du chauffage, aider à faire des choix les plus durables possibles.
    2 - dans notre mode de vie, pouvoir établir une sorte d'empreinte écolo-énergétique carbonnée, pour aider à faire des choix de vie (ai-je plutôt intérêt à consommer des produits bio, qui sont des produits moins carbonés, moins pénalisants pour l'eau et la santé, mais nécessitant davantage de surfaces ?). Ce type de calcul pourrait se concevoir, comme ce qu'à fait JM Jancovici avec son bilan carbone personnel [1], mais en ajoutant justement 2 autres dimensions au calcul (l'énergie et la surface).


    Le 1er objectif est d'utiliser le minimum possible d'énergie pour la
    construction de la maison et son fonctionnement sur une période donnée (par
    exemple 50 ans).
    Le 2è objectif est d'utiliser le moins possible de surface au sol pour la
    construction de cette maison et son fonctionnement sur cette même durée (par
    exemple, se chauffer au bois exige de produire ce bois, donc nécessite des
    forêts qui auraient pu servir à autre chose comme fabriquer de l'électricité
    à partir de biomasse, réaliser d'autres constructions, planter des arbres pour absorber le CO2, etc...).
    Le 3è objectif est d'émettre le moins possible de gaz à effet de serre.

    L'idée est d'avoir un indicateur qui combine ces 3 élements.
    Quantifier le 1er point (l'énergie) est assez facile : on connait bien les énergies nécessaires au fonctionnement d'une maison (électricité, nrj chauffage, nrj eau chaude), et il existe des références concernant l'énergie grise des
    matériaux (comme le bouquin d'Oliva), références qui peuvent être utilisées pour quantifier le coût énergétique de construction d'une maison. On pourrait imaginer ajouter ça dans la feuille de calcul de yoghourt, avec une feuille bilan énergétique sur 30 ans (ou 50 ans) de la dépense énergétique totale (construction+consommation).
    Pour quantifier le 2è point (utilisation de la surface), on peut partir du principe qu'un ha de terrain
    permet de produire chaque année une certaine quantité d'énergie (sur les surfaces cultivées, on produirait 40 000 kwh / ha /an[4], sur les forêts, plutôt 6 stères soit de l'ordre de 9000 kwh/ha/an [5] [6] [7]). Soit on s'accapare cette surface pour construire et/ou chauffer sa maison, soit on s'en sert pour autre chose
    (faire de l'agri bio au lieu de l'agri conventionnelle, produire de
    l'électricité, faire pousser des arbres pr stocker le co2, etc...). Si l'on considère qu'on peut produire 40 000 kwh/ha/an, construire une maison sur 10 ares de terrain sans faire de jardin revient ainsi à priver les autres d'une énergie potentielle
    de 4000 kwh/an (le chiffre est élevé, mais je m'attendais à plus que ça). Ce sera donc un
    coût caché que l'on doit supporter chaque année pendant toute la durée de vie de la maison.
    On pourrait ainsi additionner les 2 facteurs précédents, et comparer des
    solutions différentes de chauffage-procédes de construction, voire même de type
    d'habitat (vaut-il mieux habiter un appart de 70 m2 ds un immeuble de 10
    étages avec une isolation pitoyable, ou bien une maison passive de 150 m2
    sur un terrain de 10 ares).
    Enfin, pour tenir compte du 3è objectif (émissions de co2), il faut taxer les émissions de carbone (on parle d'un niveau de 200 €/T CO2 en 2050 pour atteindre le facteur 4 [2]). Cette taxe sera convertie en pénalité kwh (sur la base du
    prix du kwh électrique par exemple). Donc si j'utilise 2000 litres de fuel /an pour me chauffer, le calcul va tenir compte de ces 2000 litres dans ma consommation énergétique (soit 20 000 kwh / an), mais va additionner
    également une pénalité carbone de 2500 équivalent kwh (1.25 T équivalent Carbone pour 2000 l de fuel [3] * 200 €/T / 0.1 €/kwh).
    Le même raisonnement de pénalité carbone devrait d'ailleurs être appliqué concernant l'amortissement de la construction de la maison, mais ça implique de connaître le bilan carbone de chacun des constituants de la maison.





    [1] : http://www.calculateurcarbone.org/

    [2] - http://www.actu-environnement.com/ae...rgie_7843.php4
    [3] - http://www.eco-life.fr/fiches/dossie..._quotidien.pdf

    [4] : http://www.ouest.cuma.fr/Documents/e..._download/file

    [5] : La biomasse forestière dont l'exploitation en bois d'œuvre s'élève vers 35
    000 000 m3 alors que les 15 000 000 ha de la forêt française sont capables
    de produire, annuellement, près de 65 000 000 m3
    http://sfp.in2p3.fr/Debat/debat_ener...p/biomasse.htm

    [6] : En 1980 la production brute annuelle des forêts françaises s'élevait à 73,6
    millions de m³ pour 13,8 millions d'ha, soit 5,3 m³/ha/an ; en 2005 la
    production brute annuelle des forêts françaises est de 103,4 millions de m³
    pour 15,5 millions d'ha, soit 6,7 m³/ha/an.
    http://geoconfluences.ens-lsh.fr/doc...durScient6.htm

    [7] : Production du chene et du hêtre : 6-7 stères/ha/an. Soit 9000 kwh/an.
    http://www.aduhme.org/PDF/Bois%20ene...NERGIECRPF.pdf


  5. #4
    warloy

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par snackz Voir le message

    Le 2è objectif est d'utiliser le moins possible de surface au sol pour la
    construction de cette maison et son fonctionnement sur cette même durée
    2 solutions pour 300m2 habitables en utilisant le moins de surface au sol possible:

    - tu construis un mini gratte-ciel de 10 étages = 30m2 de surface au sol.

    - tu construis une "cabane" dans les arbres (difficulté: trouver un arbre assez grand pour supporter 300m2! ) = 0m2 de surface au sol.


  6. Devis
  7. #5
    Zarcobx

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Raisonner en bilan global me semble une évidence mais c'est tellement difficile de tout couvrir...

    Sans aller trés loin, il suffit déjà de considérer le bilan carbone du logement+déplacements pour pondérer beaucoup de choses...
    Pour moi la notion de déplacements doit obligatoirement être intégrée à la démarche sur le logement. 4ème objectif si tu veux.

    C'est d'ailleurs ce qui me fait souvent écrire avec un brin provocateur que construire ou auto-construire une maison écologique c'est pas simplement la faire en bois-paille et autres matériaux écologiques.
    Si elle n'est localisée dans un lieu qui limitent les déplacements voitures, le bilan peut être largement plus défavorable qu'une simple maison RT 1900 ( :
    D ) au pied de son travail (pour exagérer volontairement).

    Finalement c'est assez particulier de vouloir par exemple réduire de 1000 euros une consommation de chauffage annuel, quand on a aucun scrupule à dépenser le triple pour se déplacer en voiture.

    Seule une taxe carbone correctement dimensionnée pour avoir un impact financier sur TOUTES les énergies et les comportements permettra à mon avis d'avoir un raisonnement plus global en termes de bilan carbone.

    Le débat fait rage et c'est passionnant

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    warloy

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par Zarcobx Voir le message
    Raisonner en bilan global me semble une évidence mais c'est tellement difficile de tout couvrir...

    Sans aller trés loin, il suffit déjà de considérer le bilan carbone du logement+déplacements pour pondérer beaucoup de choses...
    Pour moi la notion de déplacements doit obligatoirement être intégrée à la démarche sur le logement. 4ème objectif si tu veux.

    C'est d'ailleurs ce qui me fait souvent écrire avec un brin provocateur que construire ou auto-construire une maison écologique c'est pas simplement la faire en bois-paille et autres matériaux écologiques.
    Si elle n'est localisée dans un lieu qui limitent les déplacements voitures, le bilan peut être largement plus défavorable qu'une simple maison RT 1900 ( :
    D ) au pied de son travail (pour exagérer volontairement).

    Finalement c'est assez particulier de vouloir par exemple réduire de 1000 euros une consommation de chauffage annuel, quand on a aucun scrupule à dépenser le triple pour se déplacer en voiture.

    Seule une taxe carbone correctement dimensionnée pour avoir un impact financier sur TOUTES les énergies et les comportements permettra à mon avis d'avoir un raisonnement plus global en termes de bilan carbone.

    Le débat fait rage et c'est passionnant
    je suis presqu'entièrement d'accord avec toi. Sauf sur la taxe carbone! Là où je suis contre, c'est pour les petites gens (comme moi!) qui n'ont pas choisi d'aller travailler loin de leur domicile (c'est mon cas).
    J'ai acheté une maison à la campagne à 10 km du travail de ma femme et à 8 km de mon ancien boulot donc en faisant attention au trajet domicile-travail . Mais après un licenciement et 2 ans de chômage, j'ai accepté le travail du seul patron qui acceptait de m'embaucher en CDI. C'était prendre ce travail ou tout perdre car avec un salaire en moins, on ne s'en sortait plus. Je n'ai donc pas vraiment choisi de faire 70km par jour (35 kms aller+retour). Il me faut déjà travailler 1h par jour rien que pour payer mon essence .Cela m'incite déjà beaucoup à faire très attention à ma consommation et à prendre la voiture le moins possible.
    Je me doute bien que lorsque l'économie mondiale sera meilleure, la demande en pétrole augmentera et le prix du gazole flambera à nouveau. Si en plus, je dois payer 8cts (d'après Rocard) ou même 4cts (d'après Fillon) de plus par litre, ça ne vaudra même plus la peine que j'aille travailler!
    Qu'ils taxent ceux qui ont choisit sciemment de polluer en achetant un gros pick-up par exemple, ok. Qu'ils taxent des bâtiments publics ou privés énergivores, ok. Qu'ils me taxent même sur ma maison énergivore, ok, puisqu'il existe d'autres moyens de se chauffer que le fioul. Mais pour la voiture, non... tant qu'il n'existera pas d'autre alternative que de rouler au pétrole ou gaz (et venez pas me parler de vélo!! ).

  10. #7
    Zarcobx

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Je suis d'accord avec toi, et évidemment ta situation perso est particulière.

    Mais c'est difficile d'intégrer tous ces cas particuliers dans le calcul quelque soit le système.

    Mon point de vue c'était surtout pour montrer que par choix certains choisissent d'habiter plus loin, sans se soucier des déplacements, car ils veulent plus de terrain et plus de surface habitable.
    Là encore, je ne parle pas de tous ceux qui n'ont même pas les moyens d'avoir 300m² en périphérie des grandes villes ou une maison de 70m².
    Je parle de ceux qui ont le budget pour avoir un choix entre 500m² et une maison de 110m² proche du boulot et d'une grande ville ou bien 1000m² et 150m² en étant à 20 ou 30 km.
    Je comprends le besoin d'espace, de tranquilité, etc... mais pour la composition moyenne des ménages, cet espace n'est pas indispensable.

    Et ça représente bcp de gens....ceux qui ont fait ce choix, en se moquant de faire des km de bagnoles, devront assumer un jour ce choix, voilà tout.

    Mais c'est un exemple parmi d'autres.
    Un calcul d'empreinte global reste le plus pertinent mais comme je le disais, quasi impossible à évaluer et mettre en oeuvre.
    A chacun de se responsabiliser et là, c'est le pb

    De toute manière, 50% des français sont opposés à la taxe, non pas pour des arguments recevables sur la mise en oeuvre, le montant, l'inégalités induites etc... mais simplement parcequ'il va falloir encore sortir du fric et qu'ils considèrent que c'est tjs aux autres de faire des efforts.

    Mais 50% des français de la classe moyenne, c'est une part énorme de responsabilité sur les émissions (logements, transports et autres), ce que ne veulent pas admettre certains qui reportent sur...d'autres.

  11. Publicité
  12. #8
    warloy

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Je suis 100% pour la taxe carbone tant qu'on me donne la possibilité de choisir une autre alternative que de polluer.
    Mais je suis d'accord que construire (et chauffer) 300m2 ( 3 fois plus que moi!) sur 5000m2 de terrain, c'est un peu inconcevable aujourd'hui. Qui a besoin de 300m2 habitable aujourd'hui à part une famille de 8 personnes. Mais avec moins de 300m2, où mettre la salle de sport, le bureau, la bibliothèque et la salle de billard??
    Construire 300m2, c'est déjà anti-écolo à la base même si le bilan carbone peut-être excellent!
    Pour moi, laisser une bonne empreinte écologique, c'est être raisonnable dans ses choix. Où alors, si on veut vraiment aussi grand, c'est acheter dans l'ancien et en faire une maison basse-consommation.

  13. #9
    SK69202

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Bonjour,

    Cela ne sert non plus à rien, vis à vis du bilan carbone ou de l'empreinte écologique, de vivre en ville,en collectif, à deux pas du boulot et de voyager loin pour changer d'air pas mal de week-end par an et de partir au ski, à la mer au bout du monde pour les vacances.
    C'est aussi valable en dehors de la ville.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  14. #10
    warloy

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Donc en gros, y faut vivre dans une toute petite cahute en bois super bien isolé, travailler à domicile et passer tout son temps libre et ses vacances à cultiver son potager!!

  15. #11
    SK69202

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Re,

    Donc en gros, y faut vivre dans une toute petite cahute en bois super bien isolé, travailler à domicile et passer tout son temps libre et ses vacances à cultiver son potager!!
    Pas forcément isolée si le climat s'y prête, mais on reconnait là, le mode de vie des populations ayant la plus faible empreinte carbone de la planète.



    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  16. #12
    yves35

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    bonsoir,


    la discussion part un peu dans divers sens ,mais si on entrevois des solutions pour ce qui est des consommations liées au domicile,la question des transports est difficile à contourner. Et si on se disait que c'est l'énergie facile qui a structuré notre urbanisme .Le fait de ne pas hésiter à travailler loin de son domicile est une conséquence de l'énergie bon marché. Connaissez vous le concept de vitesse généralisée?
    http://www.nord-nature.org/publicati.../102/102b1.htm
    http://www.nord-nature.org/publicati.../130/130b1.htm

    yves

  17. #13
    snackz

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par warloy Voir le message
    je suis presqu'entièrement d'accord avec toi. Sauf sur la taxe carbone! Là où je suis contre, c'est pour les petites gens (comme moi!) qui n'ont pas choisi d'aller travailler loin de leur domicile (c'est mon cas).
    J'ai acheté une maison à la campagne à 10 km du travail de ma femme et à 8 km de mon ancien boulot donc en faisant attention au trajet domicile-travail . Mais après un licenciement et 2 ans de chômage, j'ai accepté le travail du seul patron qui acceptait de m'embaucher en CDI. C'était prendre ce travail ou tout perdre car avec un salaire en moins, on ne s'en sortait plus. Je n'ai donc pas vraiment choisi de faire 70km par jour (35 kms aller+retour). Il me faut déjà travailler 1h par jour rien que pour payer mon essence .Cela m'incite déjà beaucoup à faire très attention à ma consommation et à prendre la voiture le moins possible.
    Mais pour la voiture, non... tant qu'il n'existera pas d'autre alternative que de rouler au pétrole ou gaz (et venez pas me parler de vélo!! ).
    Il est très peu probable qu'on trouve de solutions techniques permettant de remplacer les énergies fossiles.
    L'objectif est de diviser par 4 nos émissions de CO2... Ce n'est pas baisser de 10 ou 20%, c'est diviser par 4 !
    Cela ne pourra pas se faire sans réduire notre consommation énergétique.

    La seule solution pour y parvenir est de taxer ce qui pose problème pour réduire notre dépendance. Alors naturellement, ce n'est pas agréable. Naturellement, ça va créer des injustices. Mais ne rien faire va générer beaucoup plus d'injustice dans 50 ans, quand on va devoir gérer 2 défis colossaux : l'épuisement des ressources fossiles et le réchauffement climatique. Si on avait uniquement l'épuisement des ressources fossiles à gérer, ça aurait déjà été un problème colossal, qui remet en cause tout le fonctionnement de notre société et de notre économie. Mais en plus, il va falloir faire face simultanément au réchauffement climatique, pour lequel il y a plus de chances que ce soit générateur de décroissance que l'inverse.

    Pour en revenir à la taxe carbone, il faut qu'elle soit entièrement redistribuée aux ménages les plus modestes. Si vous êtes un ménage modeste, vous devriez en bénéficier (le retour ne sera peut-être pas d'1 euro pour un surcoût d'essence d'1 euro, mais ça devrait limiter la casse).
    Pour 70 km par jour, pour 230 j de boulot, à raison de 6 l/100, une taxe de 8 cts représente un surcoût mensuel de 6 €/mois. Est-ce vraiment inaccesible avec 2 payes ?

  18. #14
    snackz

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par Zarcobx Voir le message
    Raisonner en bilan global me semble une évidence mais c'est tellement difficile de tout couvrir...

    Sans aller trés loin, il suffit déjà de considérer le bilan carbone du logement+déplacements pour pondérer beaucoup de choses...
    Pour moi la notion de déplacements doit obligatoirement être intégrée à la démarche sur le logement. 4ème objectif si tu veux.
    Je pense que le terme d'"objectif" que j'ai utilisé n'était pas approprié. En fait, ce que je souhaite, c'est agréger 3 *indicateurs* que sont la consommation d'énergie, l'utilisation de surface, et les émissions de CO2.

    Ensuite, une fois qu'on a déterminé les coefficients permettant d'agréger ces indicateurs, on peut faire un calcul global à l'instar de ce que fait le bilan carbone ou le calcul de l'empreinte écologique, c'est à dire intégrer toutes les consommations qui constituent notre quotidien. On pense spontanément au logement et aux transports, mais c'est aussi notre nourriture (et c'est pas rien !), nos achats de produits manufacturés, etc....

    Pour faire ce calcul, les éléments nécessaires seraient exactement les mêmes que ceux utilisés par www.calculateurcarbone.org ou par les calculateurs d'empreintes écologiques... sauf que le résultat ne se focaliserait pas sur 1 seul indicateur mais sur les 3 indicateurs définis ci-dessus.
    Si vous avez un peu de temps à perdre un jour, je vous encourage à faire le calcul de vos émissions de co2 sur www.calculateurcarbone.org. Le site est super bien fait, très didactique, et très précis dans les élements pris en compte dans le calcul (ça change des calculs à 2 francs où on vous calcule vos émissions uniquement en vous demandant la surface de votre maison sans demander votre consommation de bois-fuel-gaz-électricité, ou qu'on vous demande la distance qui vous sépare de votre boulot sans demander si votre voiture consomme 5 l/100 ou 10 l). Pour l'utilisateur, le calcul serait donc aussi simple que sur ce site, mais le résultat serait plus complet.

  19. #15
    Zarcobx

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    J'avais fait ce test il y a quelques semaines et même si effectivement c'est l'un des plus précis et complet que je connaisse, il manque encore quelques détails.

    Mais c'est déjà un trés bon indicateur.

    Typiquement pour moi, c'est le poste transport qui représente le plus d'émissions, puis le logement (mais je suis actuellement en location, le temps de démarrer notre projet BBC), puis l'alimentation, alors que je suis végétarien.

    Mon bilan (1400) est relativement bon par rapports aux moyennes (2800) alors que je suis à 7km de mon boulot, que je suis végétarien , et que j'estime consommer assez peu. quand j'aurais une maison BBC je devrais passer en dessous de la tonne mais voilà les efforts à fournir pour arriver à un bon bilan....

    Je pense que certains seraient étonnés de leur résultat.
    On devrait obliger tout le monde à passer le bilan, comme le contrôle technique des bagnoles

  20. #16
    snackz

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par Zarcobx Voir le message
    Typiquement pour moi, c'est le poste transport qui représente le plus d'émissions, puis le logement (mais je suis actuellement en location, le temps de démarrer notre projet BBC), puis l'alimentation, alors que je suis végétarien.

    Mon bilan (1400) est relativement bon par rapports aux moyennes (2800) alors que je suis à 7km de mon boulot, que je suis végétarien , et que j'estime consommer assez peu. quand j'aurais une maison BBC je devrais passer en dessous de la tonne mais voilà les efforts à fournir pour arriver à un bon bilan....
    Pour ma part, après avoir affecté les dépenses de logement, transport, et consommation à 4 personnes (donc tout sauf alimentation), les 4 personnes de mon foyer sont à 790 kg eq C.
    Contrairement à vous, l'alimentation est mon premier poste d'émissions de CO2, vu que je ne suis pas végétarien (j'essaie de limiter un peu ma consommation de viande-fromages, mais mes efforts sont largement insuffisants).
    Je suis par contre favorisé du fait que je me chauffe au bois (avec justement une limite qui est que j'utilise de la surface de "planète" pour produire ce bois, et que ça n'intervient à aucun moment dans le calcul !).
    Je suis également favorisé du fait que nous sommes 4 dans la maison (dans 20 ans, quand les enfants ne seront plus là et qu'on ne sera plus que 2, on aura besoin d'autant de chauffage, et certaines de nos consommations comme l'électricité ou nos achats de frigo-télé-etc... n'auront pas divisé par 2).
    Enfin, concernant l'émission moyenne de 2800 kg eq C des français, elle intègre une quote-part des services publics dont nous bénéficions tous (les écoles, les bureaux des impôts, l'utilisation des routes, etc...). J'aimerais bien savoir quelle est cette quote-part d'ailleurs.

  21. #17
    Did67

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par snackz Voir le message

    Pour 70 km par jour, pour 230 j de boulot, à raison de 6 l/100, une taxe de 8 cts représente un surcoût mensuel de 6 €/mois. Est-ce vraiment inaccesible avec 2 payes ?
    Autre façon de poser la même question : il y a un an et demi, le litre de gazole frisait les 1,50 €. Soit 40 cts d'euros de plus qu'aujourd'hui... Le mazout était à 1 euro, soit le double d'aujourd'hui...

    Alors 8 cts d'euro, ou 4 (selon Fillon)... On est dans l'anecdotique !

    On a commencé à voir plus de Clio que de Laguna, plus de C1 que de C8, etc...

  22. #18
    cornychon

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par warloy Voir le message
    2 solutions pour 300m2 habitables en utilisant le moins de surface au sol possible:

    - tu construis un mini gratte-ciel de 10 étages = 30m2 de surface au sol.

    - tu construis une "cabane" dans les arbres (difficulté: trouver un arbre assez grand pour supporter 300m2! ) = 0m2 de surface au sol.

    Deux niveaux de 150 m2 (en gros 12 x 12) avec toiture terrasse comportant piscine et solarium !
    Le tout construit sur un pilier central en béton armé d’un mètre de diamètre comportant sur sa périphérie un escalier en colimaçon. Au centre du pilier, un passage pour faire passer câbles et tuyauteries nécessaires.

  23. #19
    snackz

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par warloy Voir le message
    - tu construis un mini gratte-ciel de 10 étages = 30m2 de surface au sol.
    ça répond à l'objectif de minimisation de la surface au sol... ça ne répond probablement pas aux 2 aspects que sont consommation énergétique et émissions de CO2, que ce soit ce qui concerne les dépenses annuelles, ou bien l'amortissement de la dépense initiale (300 m2, c'est beaucoup, donc ça engendre une dépense importante à construire, puis en fonctionnement).

    Citation Envoyé par warloy Voir le message
    2 solutions pour 300m2 habitables en utilisant le moins de surface au sol possible:
    - tu construis une "cabane" dans les arbres (difficulté: trouver un arbre assez grand pour supporter 300m2! ) = 0m2 de surface au sol.
    Même problème que dans le cas précédent, mais en plus ici, c'est quasiment comme si on avait mis la cabane au sol (la cabane va faire de l'ombre, il y a aura moins de lumière qui arrive au sol, donc moins de photosynthèse, donc moins de production de biomasse disponible pour autre chose (produire de l'énergie, capter du co2, etc...)

    En fait, l'objectif n'était pas de savoir comment avoir une maison de 300 m2, qui soit durable. L'objectif est de savoir si on peut inventer des indicateurs globaux, nous permettant de faire le choix entre différents comportements/choix de vie pour lesquels le résultat n'est pas forcément évident (pour un budget d'investissement + fontionnement donné, dois-je plutôt investir dans du chauffage solaire, un chauffage au bois, une isolation extérieure). Quand il y a une seule dimension au problème (la consommation d'nrj par ex), ce n'est déjà pas forcément évident (d'autant plus que cette consommation d'énergie dépend à chaque fois d'un investissement initial à amortir et d'une dépense de fonctionnement). Mais quand le problème a plusieurs dimensions comme ici, avec un poids qui n'est pas forcément identique pour chaque facteur (l'énergie a peut-être plus de poids que le facteur surface ou vice-versa), ça devient carrément innaccessible à notre cerveau, sans indicateur synthétique pour agglomérer ces différents indicateurs.

  24. #20
    Zarcobx

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Autre façon de poser la même question : il y a un an et demi, le litre de gazole frisait les 1,50 €. Soit 40 cts d'euros de plus qu'aujourd'hui... Le mazout était à 1 euro, soit le double d'aujourd'hui...

    Alors 8 cts d'euro, ou 4 (selon Fillon)... On est dans l'anecdotique !

    On a commencé à voir plus de Clio que de Laguna, plus de C1 que de C8, etc...
    Trés juste. Mais la plupart de nos concitoyens (et ça tient en un seul mot) ne retiennent qu'une chose : c'est une nouvelle taxe !
    Par contre la spéculation sur les énergies et les hausses de tarifs qui en découlent, les bénéfices toujours plus gros des compagnies pétrolières etc... ça c'est pas important, ou du moins rentré dans les moeurs.

    Sinon, on voit plus de petite voiture dont les performances ont un peu progressé mais c'est surtout la motorisation et la puissance qui baisse pour être éligible au bonus...
    C'est déjà ça de pris, mais encore une belle idée pour subventionner les constructeurs sur le dos des acheteurs....

    Au lieu de faire la course aux grosses bagnoles, fallait anticiper un peu avant le marché.
    Quand je pense qu'aprés on leur file du blé parceque ces pauvres industries sont mal en point.... y'a vraiment des coups de pieds qui se perdent.

    Mais passons, nous parlions de bilan carbone, et bien même avec une clio qui consomme 4l au lieu de 6, si les gens roulent 2 fois plus qu'avant, ça ne résoud en rien le bilan carbone...

    ah foutu CO2, on en vire d'un côté, il revient de l'autre !!!!!!

  25. #21
    cornychon

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Bonjour,

    Il est possible de jouer sur les performances des produits qui utilisent les énergies fossiles pour diminuer la consommation et la pollution.
    La seule manière de diminuer la consommation d’une manière significative, c’est l’augmentation des tarifs carburants. Pour polluer moins il faut consommer moins.
    Dans une économie de marché, la seule manière de consommer moins consiste à augmenter les prix. La taxe carbone fait parti de la panoplie des moyens à mettre en œuvre pour faire avaler les augmentations à doses homéopathiques.
    Le jour ou l’essence coutera 50 € le litre, les gagnes petits se déplaceront avec les transports en commun, à bicyclettes, à pieds ou dormirons sur les lieux de travail.
    Ceux qui gagnent beaucoup d’argent continueront à rouler en grosse Mercedes mais dans des conditions de circulation plus agréables ! !
    C’est aussi simple que ça ! !
    Pour le monde politique, il est important de faire en sorte que les gens se battent entre eux sur de faux problèmes. Pendant cette période de diversion, il est possible d’augmenter les tarifs sans prendre le risque de voir se développer des foyers de revendications et contestations pures et dures.

  26. #22
    SK69202

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Bonsoir,

    Dans une économie de marché
    Une économie de marché en France ?

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  27. #23
    cornychon

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Pratiquement tous les pays fonctionnent aujourd'hui à des degrés divers sur les bases de l'économie de marché, même si certains pays issus du collectivisme ne le revendiquent pas : la Chine s'est elle-même dénommée « Économie socialiste de marché », mais il s'agit en réalité d'une économie capitaliste étatisée et bureaucratisée.

  28. #24
    SK69202

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Bonjour,

    mais il s'agit en réalité d'une économie capitaliste étatisée et bureaucratisée.
    Cela ne s'applique pas qu'à la Chine, je trouve que cela convient parfaitement à la situation française.


    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  29. #25
    cornychon

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    L'expression "économie de marché" est une sorte de pléonasme : C’est l'économie des échanges. Et comme il n'y en a pas d'autres possibles, par définition, en effet, l'économie de marché est une chose qui va de soi.
    Maintenant, si tu trouves que l’économie française est pratiquement étatisée et bureaucratisée à l’identique de la chine, c’est une analyse que je respecte, mais que je ne partage pas.
    Je pense qu’il est plus sage que nous restions dans le cadre de : Que faire pour consommer mieux, consommer moins, polluer moins. Il y a les actions démagogiques gouvernementales, les actions spéculatives et celles des pays producteurs de matières premières.

  30. #26
    Eric DUPONT

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    je pense que pour mieux consommer il faut pas trop ecouter les hommes politiques qui ne sont pas des modeles de basse consommation. Avant qu'ils reussissent a mettre au point leurs taxe carbone d'une facon juste sans faire intervenir leur interet personnel de l'eau va couler sous les ponts et la nature finira par sanctionner leur erreures.

    pour le bilan carbone d'une maison le bois d'oeuvre consomme 180 kwh par mettre cube contre 700 kwh pour de la brique en terre cuite.

    alors qu'un metre cube de bois d'ouvre est capable de fournir au moins 2500 kwh. autrement dit plus on construie de grande maison et plus le bilan carbone est favorable. en plus ca occuppe les chomeurs.

    pour la pace qu'une maison prend c'est un faux point de vue, puisque il faut un hectare pour nourire une famille, on n'est donc pas a 50 metre carré pres pour construire une maison.

    apres si l'on veux prendre en compte les deplacement ca devient plus complexe puisque plus les maisons sont rapproché et plus on peu faire appel au transport en commun succeptible de generer moins de carbones. d'un autre coté plus les maisons sont espacé et plus le transport individuel est preponderant.

    on ne peux pas deduire que l'habitat individuel est generateurs de carbone sous pretexte que la plupart des transports individuel le sont.

  31. #27
    snackz

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par Eric DUPONT Voir le message
    pour le bilan carbone d'une maison le bois d'oeuvre consomme 180 kwh par mettre cube contre 700 kwh pour de la brique en terre cuite.

    alors qu'un metre cube de bois d'ouvre est capable de fournir au moins 2500 kwh. autrement dit plus on construie de grande maison et plus le bilan carbone est favorable.
    Tout à fait... mais les ressources en bois sont loin d'être illimitées ! C'est pour ça que c'est important de tenir compte du facteur surface. Le rapport suivant quantifie les ressources de bois disponibles :
    http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf...e_la_terre.pdf

    pour la pace qu'une maison prend c'est un faux point de vue, puisque il faut un hectare pour nourire une famille, on n'est donc pas a 50 metre carré pres pour construire une maison.
    Sur ce point là, ce n'est probablement pas le facteur surface qui est problématique, mais le coût énergétique de construction de la maison (il faut plus de matériaux pour faire une maision de 150 m2 qu'une maison de 100 m2), et ensuite les dépenses énergétiques annuelles (les dépenses énergétiques sont plus importantes quand la maison fait 150 m2 que lorsqu'elle en fait 100).

    Enfin, si dans le cas d'une maison, l'emprise au sol donc la surface n'est pas le problème majeur, ce n'est pas le cas dans d'autres domaines : s'il faut 10 stères de bois pour chauffer une maison, ça représente la production d'1.5 ha de forêts tous les ans... on ne peut plus dire que ce soit négligeable, puisque c'est supérieur à l'ha nécessaire pour nourrir la famille (je pensais qu'il fallait plutôt 50 ares pour nous nourrir).

  32. #28
    Eric DUPONT

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    tu dis que les ressources de bois son limité pour construire une maison en bois mais ca ne te derange pas d'en bruler 10 stere pour la chauffer????

  33. #29
    snackz

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par Eric DUPONT Voir le message
    tu dis que les ressources de bois son limité pour construire une maison en bois mais ca ne te derange pas d'en bruler 10 stere pour la chauffer????
    Quand ais-je dis que ça ne me dérangeait pas de bruler 10 stères ? !!
    Je constate simplement que pas mal de gens qui se chauffent au bois autour de moi consomment bien plus que 10 stères. J'aurais pu écrire 5 stères ou 20 stères... le problème n'est pas là.
    Ce que je voulais illustrer par là, c'est que ça représente des surfaces de forêts très élevées. Peut importe que ce soit 1 ha ou 2 ha, c'est bien plus que les 50 m2 de surface de maison dont vous parliez.

    La consommation énergétique des maisons françaises doit être de l'ordre de 200 ou 300 kwh/m2. Soit 25 000 kwh pour 100 m2, soit une bonne quinzaine de stères.

    Mais le débat n'est pas vraiment à ce niveau là. Je voulais simplement insister sur le fait que la surface comme l'énergie sont limitées, et qu'il faut limiter notre consommation d'énergie *et* d'espace. Et qu'on ne peut pas se contenter de limiter notre consommation d'énergie, sans faire attention à l'espace utilisé, car ça conduit à des abbérations, du style construire une maison bois isolée en paille d'une surface de 300 m2, chauffée au bois, sur un terrain d'1 ha pour élever des ânes. Les bilans CO2 et énergétiques peuvent très bien être excellents, ça n'est pas extrapolable à bientôt 9 milliards d'habitants.

  34. #30
    cornychon

    Re : Empreinte écologique et bilan carbone maison

    Citation Envoyé par snackz Voir le message
    La consommation énergétique des maisons françaises doit être de l'ordre de 200 ou 300 kwh/m2. Soit 25 000 kwh pour 100 m2, soit une bonne quinzaine de stères.

    .
    100 kW h par m2 c'est déjà beaucoup pour une maison construite depuis le début des années 90.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Bilan carbone
    Par nathanbelivier dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/02/2017, 22h13
  2. Empreinte écologique
    Par JEAN28 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 25/03/2013, 21h57
  3. Réalité virtuelle : un jeu pour contrôler son empreinte carbone
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/01/2007, 10h49
  4. Calculez votre empreinte écologique !
    Par shokin dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/09/2005, 13h49
  5. calculez votre empreinte écologique
    Par Rhedae dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 52
    Dernier message: 06/09/2004, 13h32