Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Configuration de chauffage atypique... vos avis ?



  1. #1
    Mayeric

    Configuration de chauffage atypique... vos avis ?


    ------

    Bonjour à tous,

    Depuis un an et le début de ma rénovation, je feuillette ce forum qui est grandement source d'inspiration... je voudrais vos avis pour valider un raisonnement sur lequel je suis arrivé.

    J'habite un pavillon de 1980, 150m2 habitable sur 2 étages, historiquement en chauffage électrique (convecteurs - beurk !!). Déperditions estimées à 11kW à -11°C.

    J'ai profité d'une très grosse rénovation au rez-de-chaussée pour casser la dalle et faire mettre un plancher chauffant hydraulique (évolutivité), mais se pose maintenant la question de l'alimenter car nous n'avons pas le budget pour finaliser à la fois une installation idéale avec une chaudière pellets au sous-sol (très cher) et un joli poele à bois au RdCh.... nous avons passé l'hiver avec une chaudière électrique achetée d'occasion.

    Le poele à bois (et non pellets) au centre de l'espace de vie est important pour nous, il a donc priorité pour l'instant car moins cher que l'installation d'une chaudière.
    Je voudrais cependant :
    - alléger autant que possible la facture électrique (chaudière élec sur le plancher chauffant) en le faisant tourner au maximum
    - mais sans surchauffer l'espace de vie (comfort + cuisine just à côté du poele !)

    Sachant que le poele est situé sur la zone ou se trouve le plancher chauffant, il faudrait donc idéalement un poele très peu émissif (en direct) mais chauffant sur la durée. Un PdM aurait été une idée, mais trop cher et surtout incompatible en poids avec les tuyaux dans la dalle.

    A lire le forum, une idée a germé : étant donné qu'on peut trouver semble-t-il des poelles-bouilleur "spécial BBC" avec faible emissivité (genre 90% eau, 10% air), n'y a-til pas possibilité de coupler ce poele avec une grosse accumulation (2000l ?) afin :
    - de faire tourner le poele au max (vision des flammes) mais sans surchauffe de l'espace de vie
    - puis de s'appuyer sur l'hydroaccumulation pour une bonne partie du chauffage de la journée (confort de plancher chauffant lié à l'hydroaccumulation).

    Le ballon hydro se trouvant à la cave (non-chauffé), n'y a-t-il pas risque de pertes massives de chaleur ?

    Vos opinions sur le principe sont les bienvenues !!

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Did67

    Re : Configuration de chauffage atypique... vos avis ?

    Me semble bien possible, et même astucieux, avec quelques complications à examiner d'abord :

    a) percer les dalles sans percer les serpentins !
    b) coûts : pas sûr que ton poêle hydro + tampon soit moins cher qu'une chaudière à pellets + poêle simple !
    c) se pencher un peu sur la régulation pour avoir un système stable (quand deux régulations fonctionnent ensemble, il y a des risques de "résonnance" ou d'oscillations, l'une contrariant l'autre) : régulation du PC à partir d'une régulation 3 voies motorisée par sonde extérieure (vu l'inertie de ce genre de systèmes) + sonde d'ambiance dans le salon (tenir compte du fait que le poêle fonctionne ou non, pour corriger un peu)

  4. #3
    caillou

    Re : Configuration de chauffage atypique... vos avis ?

    Un poele granulé bouilleur est une mini chaudière, donc tout en moins que la chaudière (à part le design). Etant sur du granulé, il est inutile de mettre un tampon trop gros. 2000 L c'est bien pour des chaudières bois de 30 kw ! Surtout que tu as un plancher chauffant qui fait tampon. Il faut connaitre la puissance du bouilleur mais usuellement, un tampon de 500 L pour un poele bouilleur 10 kw est suffisant. Surtout s'il doit être dans un espace non chauffé !
    Si le budget est trop juste, pourquoi ne pas s'affranchir de tampon, il sera toujours temps d'en rajouter un par la suite. Le plancher chauffant est assez inertiel donc apte à accumuler et restituer ensuite. Il faut juste faire attention que le poele doit être maintenu chaud >55°C et le plancher < 30 ou 35° pour que en surface, la t<27°C.
    Attention, il faut compter le prix du poele à pellet, et l'installation, circulateur, vannes 3 voies, régulation, vase d'expansion.
    PAr contre, en faisant, cela, tu condamnes la suite, pas de poele à buche, ni de chaudière à pellet pour longtemps ! Il faut exploiter l'existant en achetant un bon poele à bois et le faire tourner au max, plancher mini avec l'electricité, puis quand tu auras gagné au loto, chaudière pellet.
    On peut aussi faire l'inverse, poele pellet au salon et chaudière buche avec tampon sauf que cette solution est bloquée en cas de panne électrique, pas l'inverse.

  5. #4
    seboseb

    Re : Configuration de chauffage atypique... vos avis ?

    Bonsoir,
    avec un poêle bouilleur à buches, il faut en effet une accumulation. Si celle-ci se trouve en zone non chauffée, on peut surisoler le ballon, ça ne coûte pas cher à faire soit même (il suffit de l'entourer d'un isolant souple en panneaux, laine de bois par exemple)
    Reste la question du coût : une telle installation requiert beaucoup plus de matos qu'un simple poêle (poêle avec échangeur, ballon tampon, tuyaux, circulateur, régulation...) et de main d’œuvre si c'est un pro qui l'installe.
    Hormis cette question l'idée me semble bonne. L'avantage par rapport à un poêle de masse, c'est que tu pourras distribuer la chaleur comme tu voudras dans toutes les pièces, et bien entendu chauffer aussi l'eau chaude sanitaire.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Mayeric

    Re : Configuration de chauffage atypique... vos avis ?

    Merci de ces retour qui me permettent d'évoluer dans la réflexion.

    @caillou : je pense qu'il y a eu incompréhension car effectivement j'écarte la solution du poele bouilleur à granulés... techniquement, ce serait probablemenrt la meilleure (pas vraiment besoin d'hydroaccumulation), mais je me heurte au fameux "WAF" (woman acceptance) car madame souhaite vraiment voire bruler des buches. Ce serait donc en priorité un poele bouilleur à bûche d'ou la nécessité d'une hydroaccumulation.

    Je retiens globalement que ce pourrait être une bonne idée, à condition :
    - de faire l'addition de tous les coûts d'équipement + main d'oeuvre de cette solution somme-toute assez complexe techniquement. Il ne faudrait pas qu'in-fine cela coupe plus cher qu'une chaudière basique au sous-sol (ex. chaudière bois) + un petit poele de comfort dans le salon ! (mais il y aurait alors 2 conduits d'évacuations à créer au lieu d'un seul...)
    - d'une isolation "musclée" du ballon au sous-sol
    - le percage de la dalle ne devrait pas poser de problème car j'ai prévue une petite réserve de 40x40 sans tuyau le long du mur. Ca devrait donc etre possible.
    - l'idée d'utiliser l'inertie de la dalle pour le stockage thermique me parait intéressante, mais comme l'eau injectée devra au max etre à 35°C, et que je ne pense pas que le chauffagiste accepte d'installer une chaudière/poele buche sans ballon, je crois que l'hydroaccumulation va être obligatoire

    Le poele simple (solution peu couteuse) semble peu adapté à mon cas car le poele serait très proche de la cuisine ouverte (à 2m en arrière à gauche du poele )... la cuisinière risque donc de cuire sauf si je mets vraiement un poele de faible puissance (ex. max 5kW) !

    Par contre mauvaise nouvelle: après recherches, il semble que toutes le poeles bouilleurs à buches sont au mieux sur des répartitions 70/30 entre eau et air. Ca veux dire que si je veux pouvoir bien chauffer le ballon (ex. 10kW pendant 4h à l'eau), ca voudra dire du 4kW émis dans l'air durant cette période (17kWh)... Pas sure que la cuisinière qui se trouve à 2m sur le côté du poele aime cette emission de chaleur !

    Je ne me rends pas compte quelle serait l'émission directe acceptable (kW) étant donnée la proximité de la cuisine. Quelles sont les émissions sur le côté ou au 3/4 arrière ? Une idée ?

    Merci de votre aide !

  8. #6
    Did67

    Re : Configuration de chauffage atypique... vos avis ?

    Les approches "poêle à pellets" et "poêle à buches" sont complètement différentes.

    Le poêle à pellets module, cela change tout. Option écratée donc...

    Avec les buches, il te faut un tampon important, sinon, à la fois le risque de "surchauffer" ton réseau (on met normalement une sécurité à 60° au départ d'un réseau de PC) ou de surchuaffer ton poêle va se poser. Ou les deux (selon la régulation).

    D'autres part, un PC est très lent à la réchauffe (environ 2 heures). Si tu n'as pas de tampon, tu auras chaud 2 heures après avoir allumé ton poêle (enfin 2 h après que le feu soit bien lancé !). Pour cette raison aussi, il faut tamponner = "bourrer" le tampon le soir = faire des flambées rien que pour maintenir ton tampon à son maxi le soir, pour ensuite avoir une réserve la nuit et le lendemain.

    Bien comprendre que ton poêle devient ta chaudière et qu'il faut le faire bruler aussi en fonction de l'état de ton tampon (et pas seulement en fonction des envies, calorifiques ou esthétiques !).

    C'est donc un choix possible, avec des avantages (le "vrai feu" sous les yeux) mais aussi des contraintes (retards, inertie, devoir conduire le feu en fonction du tampon aussi, consommation plus importantes = plus d ebuches = plus de cendres = plus de poussières et de saletés dans la maison !).

  9. Publicité
  10. #7
    Mayeric

    Re : Configuration de chauffage atypique... vos avis ?

    Je vois cela de façon un peu différente : actuellement, le source de challeur derrière le PC est une chaudière électrique (cher mais très flexible). Je pensais la conserver allumée dans le système afin d'assurer un niveau de chauffe minimale de la dalle (ex. pour une température ambiante à 16 ou 17°C) en l'absence de feu.
    Le soir, le plus souvent possible mais si j'ai le courage et l'envie de faire des économies, je lance le poele bouilleur sur une grosse flambée... il dégage en direct du 3kW dans la pièce de vie (55m2) qui est déjà chauffée à 17° pour faire gagner les quelques degrés de confort (--> 19-20°C) . Pendant ce temps le circulateur du PC s'arrete (du fait du thermostat d'ambiance) et l'hydroaccumulation se charge par le bouilleur. Une éventuelle alternative est de monter le thermostat d'ambiance pour forcer la dalle a accumuler plus de chaleur en s'alimentant alors sur l'hydroaccumulation.

    Une fois la fambée finie, l'hydroaccumulation est partiellement chargée (je n'ai pas envie de trop la gérer et donc ne chercherai pas nécessairement à maximiser sa charge). Le PC s'alimente alors dessus pour suivre la consigne d'ambiance. Lorsque la température de l'hydroaccumulation est trop basse (fin de nuit s'il fait très froid, ou dans la jounée, ou peut-etre jamais en mi-saison), c'est la chaudière électrique qui prend le relai jusqu'au prochain cycle de chauffe du poele. Le soir meme ou 3 jours plus tard si je suis absent

    Ceci suppose je présume une régulation et intégration chaudière / ballon / bouilleur adapté mais n'est-ce pas faisable ?

    Reste qu'il me faut trouver le poelle buche bouilleur que n'émet que du 3kW en direct mais chauffe très fort l'hydroaccumulation...

  11. #8
    Did67

    Re : Configuration de chauffage atypique... vos avis ?

    OK. Sur le principe, pas de problème. Reste à raccorder tout ça... En effet, s'il s'agit juste de "délester" la chaudière électrique, c'est beaucoup plus simple question "gestion du poêle".

    En gros, plus tu mouilleras ta chemise pour faire fonctionner le poêle, et plus tu allégeras ta facture électrique. Et inversement.

  12. #9
    caillou

    Re : Configuration de chauffage atypique... vos avis ?

    Il y a un problème déjà à la conception : un PC ne se pilote pas avec un thermostat d'ambiance mais avec une sonde externe car il y a de l'inertie. Dans ton cas, il faut le régler pour une température minimale en effet mais en fonction de la t° externe si possible, tout en laissant le circulateur en fonctionnement. Puis c'est le bouilleur qui complète et qui charge le PC, soit en directe, soit en passant par un tampon et vanne 3 voies.
    Mais à mon avis, inconfort assuré car le bouilleur va faire le yoyo si le tampon n'arrive pas à gérer finement via la régulation avec sonde externe. Or tu as 2 producteurs avec 2 consignes différentes, il te faudra à la rigueur le thermostat d'ambiance pour chaudière élec à 17°C puis une régul plus fine avec vanne 3 voies et sonde exterieure et ballon tampon.
    Le poele doit être à haute t° pour être efficace et céder sa chaleur. Il n'y a que les chaudières qui sont faiblement émissifs car bien isolé. Les poeles bouilleurs sont quand même assez fort en émission. D'autant plus que tu dois régler la t° retour >55°C. Pour le savoir, prend un radiateur électrique et fais le marcher à fond sur 2 ou 3 jours pour voir la puissance de 2000 w ou plus.
    Je possède une cuisinière bois bouilleur donné pour 21 kw et émission directe 5 kw. Je chauffe ma cuisine 20 m2 avec. Le bouilleur alimente radiateurs et mur chauffant.

Discussions similaires

  1. Chauffage solaire, vos avis ?
    Par flashjmb dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 25
    Dernier message: 24/11/2011, 10h44
  2. Choix d'un mode de chauffage : vos avis m'intéressent !!
    Par jamy94 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/05/2011, 18h51
  3. Maison basse consommation, isolation et chauffage : vos avis
    Par vietan dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/10/2010, 21h12
  4. Calcul besoin chauffage : résultat cohérent ? : vos avis
    Par amandine47 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 16
    Dernier message: 16/11/2006, 16h03
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...