Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau




  1. #1
    alamassepointcom

    Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau

    Bonjour à tous,

    Je souhaite faire quelque chose de compliqué, et j'essaie donc de le chiffrer pour ne pas me planter. Cependant j'ai trouvé des formules un peu au hasard sur le net, et j'ai peur de ne pas avoir pris les bonnes!
    Bon c'est donc une cuisinière bois avec un ballon tampon sur le même niveau, et le tout en thermosiphon. Beaucoup me diront que je me prends la tête. Moi je trouve que c'est un beau défi qui mérite de faire chauffer la calculette. De plus j'ai lu sur un autre site internet qu'un gars avait déjà vu cela:

    il y a 10 ans en pologne, un chauffage au charbon, sans circulateur, dans un appartement...un seul niveau.
    Concrètement voici mon premier schéma de principe:



    A la suite duquel j'ai travaillé sur ma première équation :

    * la différence de température entre le départ et le retour dT; ceci détermine la différence de masse volumique de l'eau: dRo
    * la différence de hauteur entre le point le plus haut du circuit (chaud) et le point le plus bas (froid): dH
    * les pertes de charges linéiques, qui sont proportionnelles à la longueur du circuit + les pertes singulières (vannes, coudes, radiateurs, ...)
    Tout ça se calcule: on a une différence de pression dP = dRo * dH * 9.81 (en Pa)
    Source: http://forums.futura-sciences.com/ha...osiphon-2.html

    et après avoir demandé à Jocelyn des précisions concernant dH, et qui m'a répondu (en mp, merci Jocelyn):

    Le point le plus bas du circuit est généralement le retour de l'eau froide, juste en dessous de la "chaudière". Le point le plus haut est en haut du tuyau qui monte le plus haut possible...
    J'ai donc: dP = dRo * dH * 9.81 = 6 * 2,1 * 9,81 = 123Pa

    Ensuite, mon calcul de perte de charge pour un départ d'eau à 30°C et une vitesse de 273L/H et du tube acier de 1"1/2 m'amène à une perte de charge de 69Pa sur l'ensemble du circuit (cuisinière + ballon inclus).

    Donc je peux à priori en conclure que le thermosiphon va démarrer. (Dites moi si je me trompe!)

    Me viens alors la question: avec quel débit le thermosiphon va-t-il tourner? (je ne veux pas que ma cuisinière surchauffe alors que mon ballon n'est pas chaud!)

    Je trouve une formule simplifié (est-ce la bonne?) pour calculer le débit que je dois avoir dans la cuisinière pour ne pas qu'elle finisse par surchauffer:

    q= Q/Dt
    q = Débit d’eau en l/h
    Q = Puissance thermique à transférer en kcal/h
    DT = Température en °K.

    Donc si je ne veux pas que le DT soit supérieur à 20°K, cela me donne 16250/20=812L/H (en considérant une puissance max de ma cuisinière à 16,25kW)

    Je trouve une autre formule (est-ce la bonne encore une fois?) pour calculer un débit à partir d'une pression:

    Q[m3/s] = Aire[m2] * Racine (2p[Pa]/Rho[kg/m3]) = 0,00125 * Racine (2 * (163 - 59)/999,05) = 0,000413m3/s = 1487L/H

    Donc à priori, je n'ai aucun souci à me faire! J'ai du mal à y croire, j'ai dû me planter quelque part.


    J'en arrive à un second schéma puisque a priori d'après la définition de Jocelin du "dH" de la première équation, rien ne sert de surélever le ballon. (je m'étais inspiré à l'origine d'un schéma trouvé sur le net d'un thermosiphon solaire qui indiquait une hauteur mini de 50cm entre le haut des capteurs et le bas du ballon )



    Cependant, j'ai quand même un doute la dessus aussi, les parties verticales d'eau chaude étant plus présentes que sur le premier schéma, j'ai l'impression que le thermosiphon va être réduit.

    Voila, je suis dans le noir, éclairez moi s'ils vous plais!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    yves35

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau

    bonsoir,

    ton second schéma ne marche pas: il ne faut pas de section descendante ce qui est le cas du circuit en rouge (si je ne suis pas daltonien). En outre (s'agissant d'un ballon..hé hé...)monter et descendre sans motif allonge la ligne et gaspille les fournitures (sans parler des pertes de charge).Il faut etre continuellement ascendant et continuellement descendant et avec un diamètre plus important qu'une installation avec circulation forcée .


    Il faut se méfier de ce qui parait parfait sur le papier. Vouloir se passer d'edf (vade retro nucléas)par purisme pour quelque dizaines de kWh/an (conso de la régul et du circu) est un contresens. La chaudière bois produit en la chaleur( disons X Kwh) la conso électrique des accessoires (disons Y Kwh) est marginale dans l'affaire. Ce qu'il faut considérer c'est le rapport X/Y soit le COPA de votre chaudière.

    Bien voir également que cela ne met pas a l'abri d'une grosse panne d'électricité(je ne parle pas de facture impayée). Dans le cas de l'ecs , si panne élec générale, vous n'aurez pas d'eau a circuler à votre robinet comment croyez vous que l'eau froide monte dans les chateaux d'eau?. Dès lors ,thermosiphon =circulateur

    yves

  4. #3
    _jocelyn_

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau

    bonsoir,
    Citation Envoyé par yves35 Voir le message
    ton second schéma ne marche pas: il ne faut pas de section descendante ce qui est le cas du circuit en rouge (si je ne suis pas daltonien).
    C'est pourtant, me semble-t-il, le principe de la distribution en parapluie ... grand classique du thermosiphon.

    Citation Envoyé par yves35 Voir le message
    En outre (s'agissant d'un ballon..hé hé...)monter et descendre sans motif allonge la ligne et gaspille les fournitures (sans parler des pertes de charge).Il faut etre continuellement ascendant et continuellement descendant
    Il y a un motif: avoir la plus différence de hauteur possible entre le point le plus haut et le point le plus bas de l'installation

    Citation Envoyé par yves35 Voir le message
    Bien voir également que cela ne met pas a l'abri d'une grosse panne d'électricité(je ne parle pas de facture impayée). Dans le cas de l'ecs , si panne élec générale, vous n'aurez pas d'eau a circuler à votre robinet comment croyez vous que l'eau froide monte dans les chateaux d'eau?. Dès lors ,thermosiphon =circulateur
    Gros contresens: si circulateur alors pas de thermosiphon !
    Un poêle bouilleur sans thermosiphon, il suffit que les plombs sautent et le bouilleur ... se met à bouillir: il n'y a aucune régulation possible une fois la flambée lancée, et celà pendant une heure et demie. La seule solution: évacuer l'eau chaude à l'égout et compenser par de l'eau froide, autrement dit chauffer les égouts.
    Si de plus, comme tu le estime que ça puisse arriver, la panne dure et qu'il n'y a plus d'eau froide pour le refroidir, le poële surchauffe et rend l'âme.
    Le thermosiphon entre le poële et le tampon semble au contraire être une solution très raisonable pour éviter tout problème en toutes circonstances !


  5. #4
    _jocelyn_

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau

    Citation Envoyé par alamassepointcom Voir le message
    j'ai travaillé sur ma première équation :
    J'ai donc: dP = dRo * dH * 9.81 = 6 * 2,1 * 9,81 = 123Pa

    Ensuite, mon calcul de perte de charge pour un départ d'eau à 30°C et une vitesse de 273L/H et du tube acier de 1"1/2 m'amène à une perte de charge de 69Pa sur l'ensemble du circuit (cuisinière + ballon inclus).
    Jusque là, tout va bien, sauf que j'ai un doute sur le dRo: pour moi celà correspond à peu près à la différence de pression entre 20 et 40°C ou 85 et 95°C.
    J'ai du mal à comprendre ce qu'est le départ d'eau à 30 °C... Sachant que la température de retour doit déjà être supérieure à 55~60 °C pour éviter la condensation dans le bouilleur...

    Citation Envoyé par alamassepointcom Voir le message
    Donc je peux à priori en conclure que le thermosiphon va démarrer. (Dites moi si je me trompe!)

    Me viens alors la question: avec quel débit le thermosiphon va-t-il tourner? (je ne veux pas que ma cuisinière surchauffe alors que mon ballon n'est pas chaud!)
    Ton thermosiphon va tourner. Pour savoir à quelle vitesse, tu augmente ta vitesse jusqu'à avoir des pertes de charges égales à la depression que tu as calculé.
    Je me suis fait des feuilles de calculs, je ne garantit pas qu'elles soient bonnes:
    Tu as grosso-modo 10m de tuyau, ce qui fait une dépression de ~12Pa/m; avec un tuyau acier de 1"1/2, je trouve un débit de presque 850 l/h;
    si on compte la moitié en perte de charge singulières, il reste 6 Pa/m pour les tuyaux, soit environ 550 l/h, soit une vitesse de l'eau de 0.11 m/s.
    Il faut vérifier que tu es bien en régime laminaire, soit un nombre de Reynolds < 2500: je trouve 4600 pour cette vitesse, le débit réel sera donc sans doute moindre.
    Refait ton calcul de pertes de charges avec 550 l/h pour vérifier par une autre méthode...

    Citation Envoyé par alamassepointcom Voir le message
    Je trouve une formule simplifié (est-ce la bonne?) pour calculer le débit que je dois avoir dans la cuisinière pour ne pas qu'elle finisse par surchauffer:

    q= Q/Dt
    q = Débit d’eau en l/h
    Q = Puissance thermique à transférer en kcal/h
    DT = Température en °K.

    Donc si je ne veux pas que le DT soit supérieur à 20°K, cela me donne 16250/20=812L/H (en considérant une puissance max de ma cuisinière à 16,25kW)
    Ca ne passera pas; mais je pense que le gros problème, c'est le dT: le départ d'un bouilleur devrait logiquement être le plus haut possible, surtout pour un thermo-siphon.
    Donc je dirais entre 90 et 95°C une fois le système en route (c'est différent pour la phase de démarage).
    Le bas du ballon est censé rester froid; donc le retour sera à 55°C ou 60°C, grace à une vanne thermique.
    Ce qui donne un dT entre 30 et 40 °C, soit un débit nécessaire de 400 à 550 l/h, ce qui semble compatible avec le calcul du thermosiphon.
    Autre chose: es tu sur que ta cuisinière fournit 16.25 kW à l'eau ? Ca me parait énorme, ce n'est pas le total air + eau ?

    De toute façon, tu ne choisira pas le dT: la température de retour minimale t'es imposée, la température en bas du ballon sera au démarage de 20°C et la température de départ va augmenter jusqu'à ce que le débit soit suffisant pour évacuer toutes les calories transmises par le bouilleur à l'eau; ce dont il faut s'assurer est que ça ne dépasse pas 95 °.

  6. Devis
  7. #5
    alamassepointcom

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau

    Jusque là, tout va bien, sauf que j'ai un doute sur le dRo: pour moi celà correspond à peu près à la différence de pression entre 20 et 40°C ou 85 et 95°C.
    J'ai du mal à comprendre ce qu'est le départ d'eau à 30 °C... Sachant que la température de retour doit déjà être supérieure à 55~60 °C pour éviter la condensation dans le bouilleur...
    Je suis d'accord pour le 55/60°C (j'ai prévu qqchose pour sa qui n'est pas sur le schéma). Cependant je me suis mis dans le cas le plus défavorable, ce qui me semble être au démarrage, étant donné que la masse volumique de l'eau diminue de plus en plus avec l'augmentation de la t°. Autrement dit, il me semble que d'après ta formule de thermosiphon dP = dRo * dH * 9.81, plus le dRo augmente plus le dP augmente, donc plus sa va chauffer, plus le thermosiphon sera fort. Donc je me suis mis dans une différence de température défavorable au thermosiphon, cad 10°C dans le ballon (je rentre d'un week-end par exemple) et 30°C dans le bouilleur, ce qui me donne 6kg de dRo

    Ton thermosiphon va tourner. Pour savoir à quelle vitesse, tu augmente ta vitesse jusqu'à avoir des pertes de charges égales à la dépression que tu as calculé.
    T'es sûr de cela?

    si on compte la moitié en perte de charge singulières, il reste 6 Pa/m pour les tuyaux, soit environ 550 l/h, soit une vitesse de l'eau de 0.11 m/s.
    Ok, c'est là que nos calculs diffèrent. Je pense que je me suis trompé d'unité sur mon évaluation des pertes de charge de la cuisinière et du ballon. J'arrive maintenant à 510l/h ce qui est compatible avec toi.

    Il faut vérifier que tu es bien en régime laminaire, soit un nombre de Reynolds < 2500: je trouve 4600 pour cette vitesse, le débit réel sera donc sans doute moindre.
    Oui, je trouve Re=4500

    Ca ne passera pas; mais je pense que le gros problème, c'est le dT: le départ d'un bouilleur devrait logiquement être le plus haut possible, surtout pour un thermo-siphon.
    Donc je dirais entre 90 et 95°C une fois le système en route (c'est différent pour la phase de démarage).
    Le bas du ballon est censé rester froid; donc le retour sera à 55°C ou 60°C, grace à une vanne thermique.
    Ce qui donne un dT entre 30 et 40 °C, soit un débit nécessaire de 400 à 550 l/h, ce qui semble compatible avec le calcul du thermosiphon.
    Oui je suis d'accord, mais encore une fois, je considère la phase de démarrage, qui me semble plus "dangereuse" pour la surchauffe, parce que d'une part comme j'ai déjà dit, le thermosiphon est à priori moindre, et d'autre part, j'ai lu cela:

    http://www.deville.fr/fr/le-bois/la-...-nominale.html

    D'où ma puissance sur l'eau de 2,5 * ma puissance nominale de 6,5kW. Je ne comprends d'ailleurs pas vraiment cette courbe. Le fabriquant n'explique pas ce qui fait la différence, si c'est dû à la t° de l'eau, le fait que la combustion de la bûche a plusieurs phases ou autre... Et on ne sait pas ce qui se passe si on chauffe plus de 3 heures non plus, si la puissance revient autour de la puissance nominale ou pas. Et si sa se trouve j'y pense maintenant que je le relis, cette courbe ne s'applique même pas aux poêles bouilleurs...

    Jocelyn, que pensez vous de la différence entre mes deux schémas? Est-ce que sa vaut la peine de faire ce bloc de béton ou pas?

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    _jocelyn_

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau

    Citation Envoyé par alamassepointcom Voir le message
    Je suis d'accord pour le 55/60°C (j'ai prévu qqchose pour sa qui n'est pas sur le schéma). Cependant je me suis mis dans le cas le plus défavorable, ce qui me semble être au démarrage, étant donné que la masse volumique de l'eau diminue de plus en plus avec l'augmentation de la t°. Autrement dit, il me semble que d'après ta formule de thermosiphon dP = dRo * dH * 9.81, plus le dRo augmente plus le dP augmente, donc plus sa va chauffer, plus le thermosiphon sera fort. Donc je me suis mis dans une différence de température défavorable au thermosiphon, cad 10°C dans le ballon (je rentre d'un week-end par exemple) et 30°C dans le bouilleur, ce qui me donne 6kg de dRo
    Ce n'est pas tout à fait comme celà qu'il faut voir les choses, je pense.
    Au départ la puissance du bouilleur est de zero et la température de l'eau est de 10°C, pour garder cet exemple.
    Le bouilleur va commencer à chauffer doucement puis de plus en plus fort; au début, l'eau va stagner et chauffer; dès que la dépression créee par le thermosiphon va dépasser les pertes de charges statiques de la boucle de recyclage, l'eau va commencer à circuler, de plus en plus vite au fur et à mesure que la puissance fournie par le bouilleur, donc la température de l'eau augmente.
    Ensuite la vanne thermique va commencer à s'ouvrir et le thermosiphon va s'enclencher vers le ballon.

    Dans le document de D.... que tu montre, la puissance maximale est atteinte au bout de 40 minutes. L'eau aura déjà pas mal eu le temps de chauffer dans l'intervalle, donc on n'a jamais la puissance maximale avec une différence de température très faible.

    Citation Envoyé par alamassepointcom Voir le message
    Citation Envoyé par _jocelyn_
    Ton thermosiphon va tourner. Pour savoir à quelle vitesse, tu augmente ta vitesse jusqu'à avoir des pertes de charges égales à la dépression que tu as calculé.
    T'es sûr de cela?
    Oui: le système est en permanence à l'équilibre: en mécanique, l'accélération est égale à la somme des forces qui s'exercent (c'est un peu simplifié: pour un fluide il faut compter les effets de pression, ...).
    Une fois que la "force de poussée" (la dépression due au thermosiphon) est égale est égales aux "forces qui freinent" (les pertes de charge), il n'y a plus d'accéleration; sinon l'eau accèlèrerait jusqu'à l'infini, ce qui est matériellement impossible.
    Donc, la vitesse d'équilibre est bien celle pour laquelle les pertes de charges sont égales à la dépression du thermosiphon.
    Lors du démarage, c'est un peu différent: la dépression augmente tant que la vitesse n'est pas suffisante pour évacuer toutes les calories produites par le bouilleur, ce qui augmente la depression et génère une accélération égale à la différence entre cette dépression et les pertes de charge.



    Citation Envoyé par alamassepointcom Voir le message
    J'arrive maintenant à 510l/h ce qui est compatible avec toi.
    Oui, je trouve Re=4500
    Donc tu es clairement en régime turbulent. Les pertes de charges sont plus importantes qu'en régime laminaire donc le débit sera un peu moindre, disons entre 450 et 500 l/h au pif.

    Citation Envoyé par alamassepointcom Voir le message
    D'où ma puissance sur l'eau de 2,5 * ma puissance nominale de 6,5kW. Je ne comprends d'ailleurs pas vraiment cette courbe. Le fabriquant n'explique pas ce qui fait la différence, si c'est dû à la t° de l'eau, le fait que la combustion de la bûche a plusieurs phases ou autre... Et on ne sait pas ce qui se passe si on chauffe plus de 3 heures non plus, si la puissance revient autour de la puissance nominale ou pas. Et si sa se trouve j'y pense maintenant que je le relis, cette courbe ne s'applique même pas aux poêles bouilleurs...
    Ce que je comprend de cette courbe, c'est:
    la puissance émise par un poêle, bouilleur ou pas, n'est pas constante: elle varie de zero au démarage de la première flambée à ... zéro quand la masse du poêle a refroidi, quelques heures après la fin de la dernière flambée.
    Entre ces 2 moments, la puissance évolue entre des maximum et des minimums. Le maximum est le moment ou la masse du poêle est chaude, pendant la phase ou il y a la plus grande masse de bois en train de flamber, avec un déphasage du à la masse thermique du poêle; le minimum correspond à la fin de flambée, quand il ne reste que des braises, avant le rechargement, avec là aussi un déphasage.
    Le bouilleur ne change pas grand chose si ce n'est que l'inertie thermique de l'eau doit augmenter le déphasage.

    Le problème de cette répartition de puissance est qu'elle ne permet pas de savoir de façon simple la quantité d'énergie disponible pour chauffer. C'est pourquoi la norme définie la puissance nominale qui est la puissance moyenne délivrée le temps d'une flambée. Grace à celà, on peut savoir si, en moyenne, le poêle sera suffisant ou pas pour chauffer la maison...


    Citation Envoyé par alamassepointcom Voir le message
    Jocelyn, que pensez vous de la différence entre mes deux schémas? Est-ce que sa vaut la peine de faire ce bloc de béton ou pas?
    J'ai tendance à vouloir mettre le ballon en l'air. En fait, je pencherai pour une solution intermédiaire: vous avez 2m70 de plafond, le ballon fait 1m64.
    Comme il est toujours pratique de pouvoir accéder, en cas de besoin, à la fois au dessus et en dessous du ballon et qu'en plus ça laisse de la marge pour gérer les pentes des sections droites pour le thermosiphon, je mettrai le ballon à 55 cm du sol et donc à 51 cm du plafond.
    Et je ne ferai pas un bloc de béton plein: c'est bien de pouvoir accéder sous le ballon... Et chez moi j'aurai une vidange en dessous.
    Des parpaings ou poutrelles en béton ne suffiraient pas ?

  10. #7
    alamassepointcom

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau[ATTACH=CONFIG]186562[/ATTACH]

    Dans le document de D.... que tu montres, la puissance maximale est atteinte au bout de 40 minutes. L'eau aura déjà pas mal eu le temps de chauffer dans l'intervalle, donc on n'a jamais la puissance maximale avec une différence de température très faible.
    C'est bien ce que je comprends. Donc je ne me trompe pas trop (même si je me laisse une marge d'erreur, et c'est pas plus mal avec ces machines à vapeur) en prenant 2,5 fois la puissance nominale en compte dans mes calculs.

    Dernière question et puis j'installe le tout. J'espère que sa ne va pas casser tout mon plan. D'après la configuration de ma maison, je vais être obligé de faire un petit casse sur mon retour froid qui me fera arriver sous le niveau de l'entrée de l'échangeur de la cuisinière:

    SchemaV3.png

    Dites moi que sa ne va pas casser mon thermosiphon svp?

    En tout cas merci beaucoup!

    Je reviendrai pour vous incendier quand sa ne marchera pas évidemment.

  11. Publicité
  12. #8
    yves35

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau[ATTACH=CONFIG]186562[/ATTACH]

    bonsoir,

    je vais me répéter(bon ,c'est aussi ça les fora :se répéter ou se contredire ).Ton schéma numéro 3 marche encore moins bien que le 2(qui n'étais déjà pas terrible).

    Ce qui fait qu'il y a un mouvement de liquide , c'est le fait que la densité de l'eau chaude est plus faible que celle de l'eau froide.L'eau chaude monte , elle est remplacée par de l'eau froide qui vient soit du dessous ,soit du dessus(il peut y avoir dans un même tuyau un flux ascendant et un flux descendant . Et ce d'autant plus que l'isolation est médiocre). L'eau chaude a beaucoup de mal a descendre (mais c'est possible) et va avoir tendance a stagner en haut du circuit. S'il y a une portion descendante sur la ligne chaude du circuit cela va agir comme un bouchon.
    Pour le même raison , il ne faut pas qu'il y ait une portion acsendante sur ta branche froide(bleue) comme sur le schéma numéro 3

    Un poêle bouilleur sans thermosiphon, il suffit que les plombs sautent et le bouilleur ... se met à bouillir: il n'y a aucune régulation possible une fois la flambée lancée, et celà pendant une heure et demie. La seule solution: évacuer l'eau chaude à l'égout et compenser par de l'eau froide, autrement dit chauffer les égouts.
    Si de plus, comme tu le estime que ça puisse arriver, la panne dure et qu'il n'y a plus d'eau froide pour le refroidir, le poële surchauffe et rend l'âme.
    un poêle bouilleur c'est une chaudière de salon et comme les chaudières il y a des dispositifs pour couper la flambée soit en noyant le foyer avec l'eau du circuit soit en coupant l'air.

    Gros contresens: si circulateur alors pas de thermosiphon !
    Ma formulation était peu claire.je voulais dire que la solution circulateur et la solution thermosiphon sont également démunies dans le cas d'une grosse coupure edf . C'est le sens du signe =. D'autre part sur une portion verticale la présence d'un circulateur ne coupe pas un thermosiphon établi. Je l'ai constaté sur mon installation solaire.

    j'ai recherché sur ma doc sebasol ce qui a trait au thermosiphon voici ce qui vous sera utile:
    1-condition sur le ballon : il faut un ballon de préférence à échangeur annulaire (vs à échangeur par serpentin)pour minimiser les pertes de charges
    2-condition sur le dénivelé: la hauteur h est celle entre le point haut du bouilleur et l'entrée de la ligne chaude dans le ballon. h ne doit pas etre inférieur a 0,60 m plutôt 1 m si possible
    3- pas de pente de tuyauterie inférieure à 5 °, pas de portion horizontale
    4-le diamètre des tuyaux est fonction de h et de la surface de capteur.dans votre cas il ne faut pas descendre en dessous de 28 mm ou un pouce je pense compte tenu de la puissance à passer.

    vous pouvez vous faire une idée du thermosiphon appliqué au solaire en tapant thermosiphon dans l'outil de recherche du forum sebasol:
    http://www.sebasol.ch/forum.asp

    yves

  13. #9
    alamassepointcom

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau

    S'il y a une portion descendante sur la ligne chaude du circuit cela va agir comme un bouchon.
    Je comprends ce que tu veux dire, mais je ne suis pas sûr que ce soit le cas. Pour preuve, voici le schéma d'installation préconisé par le fabriquant de ma cuisinière:

    Cuisini&#232;re.png

    Je pense qu'il faut prendre en compte l'ensemble du circuit hydraulique et voir les forces (notamment la différence de poids) qui s'appliquent:

    SchemaV4.png

    C'est pour ce que je préfère quand même mettre le ballon le plus haut possible.

    .je voulais dire que la solution circulateur et la solution thermosiphon sont également démunies dans le cas d'une grosse coupure edf
    En fait, mon ballon ne contient pas d'eau sanitaire. Donc en cas de grosse coupure comme tu dis, ma cuisinière va pouvoir continuer à chauffer mon ballon naturellement, et me chauffer par son rayonnement, sans risque de surchauffe de l'ensemble.

  14. #10
    petitskarabe

    Re : Thermosiphon avec cuisinière et ballon sur le même niveau

    Bonjour,

    J'ai trouvé ce post qui bien m'a aidé lors de mes recherches sur les systèmes de chauffage en thermosiphon.
    Je suis en train de mettre au point un tel système (Schéma simplifié en doc joint) et depuis le début j'ai une question à laquelle je n'arrive pas à trouver de réponse:
    - que se passe-t-il si un prélèvement d'eau chaude est fait avant d'arriver au point le plus haut du circuit? (cas ici du ballon et radiateur de la SdB par exemple)
    - quelle est la puissance hydromotrice du circuit à cet endroit du prélèvement? Est-elle la même que si on comptait le point le plus haut du circuit (4m) soit dP= dRo*dh*g =11,53*4*9,81 = 452 Pa

    Ou comme si on comptait la hauteur du point de prélèvement (ici 1m pour le premier) soit dP= dRo*dh*g =11,53*1*9,81 = 113 Pa

    Ou est-ce encore différent?

    Le thermosiphon peut-il marcher ainsi? Ou est-ce qu'il faut d'abord nécessairement acheminer toute l'eau chaude ou point le plus haut?

    Pour info, pertes de charge calculées pour le circuit ballon 52 Pa et pour le circuit radiateur SdB 81 Pa.

    Merci d'avance de votre participation à la réflexion
    Images attachées Images attachées

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Autoconstruction douche solaire avec thermosiphon
    Par bmattlet dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/10/2011, 13h14
  2. Pourquoi les planètes gravittent-elles sur le même niveau
    Par Divos dans le forum Planètes et Exobiologie
    Réponses: 25
    Dernier message: 20/10/2010, 15h40
  3. Thermosiphon. le ballon conception
    Par Don Pedro dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 15
    Dernier message: 05/10/2010, 09h59
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 06/05/2009, 08h06
  5. cuisinière avec ballon tampon
    Par cespk1604 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/09/2006, 18h42