Répondre à la discussion
Page 5 sur 166 PremièrePremière 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 4965

Partages d'informations sur chaudières Fröling



  1. #121
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling


    ------

    Photo buses 040.jpgPhoto buses 034.jpgPremier essais pour les photos:

    -----

  2. Publicité
  3. #122
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling


  4. #123
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Bonjour à tous,
    Voici la configuration complète en date du 28/06/2011 de ma P2 Froling, etlle que réalisée par le technicien Froling qui a effectué la mise en service:

    Type chaudière: P2 –v 20 système 1:
    ballon accumulateur, pompe by pass, remplisseur accu milieu, chauffage CF1, CF2, CF3, CF4, collecteur solaire

    Température chaudière:
    T consigne = 80°C avec passage en maintien braises à partir de T=80+5=85°C
    Arrêt sécurité si T chaudière = 90+3 = 93°C, pompe recirculation démarre dès que T chaudière > 65°C

    Température Ballon:
    arrêt pompe chauf.1 si T ballon < 30°C, démarrer charge ballon si T haut ballon < 65°C, arrêter chauffage ballon dès que T bas ballon = T chaudière – 10°C, vitesse min. pompe charge ballon (recyclage) = 50% (et réglage P2)

    Programmation du chauffage maison:
    période 1 de 6 h à 22h et 23h à 23h
    programmation hebdomadaire*: appliquer période 1 chaque jour (Lu, Ma, Me, Je, Ve, Sa et Di)
    courbe de chauffe*: si T ext.* = -10°C départ chauffage 60°C, si T ext. = 10°C départ chauffage = 40°C
    Abaissement T départ de 15°C la nuit, Pas de chauffage si T ext. => 18°C le jour et si T est. > 7°C la nuit
    T max. départ chauffage = 70°C, Temps ouverture vanne mélangeuse = 140 s, T départ antigel = 10°C

    Températures des fumées
    T gaz min. = 120°C T gaz max. = 250 °C
    δ min. (T fumées, T chaudière) >= 15°C en période chauffe ou pendant allumage, si non satisfait pendant durée sécurité*; arrêt
    accroissement min. de T gaz brûlés depuis allumage jusqu’à chauffage = 5°C sinon échec allumage
    fonction bûches, arrêt chaudière si T fumées < 80°C pendant 30 mn, durée sécurité = 15 mn

    Allumage:
    mise à T ambiant*: ventilation = 70% (ss allumage) pendant*: 60 s, ventilation et, alim. cuve brûleur en granulés
    préchauffage (mise à feu)*: allumage sans alimentation*: durée 120 s, ventilation = 45%
    montée en température (T fumées & T chaudière) jusqu’aux 2 consignes puis passage à l’état «chauffage»
    15 mn max. entre début allumage & passage en chauffage, durant montée T*: alimentation 30% et ventilation 66 %
    Ventilation pendant phase arrêt chaudière 40% pour brûler granulés restant
    N.B.*: extraction fumées à 100% jusqu'à l'état «*chauffage*»

    Régulation air en fonctionnement
    aspiration min. fumées 35% et ventilation min. 16%, ventilation max. 70% (adapté pour 20 kW)
    rampe de montée en puissance*: P 100% autorisé si T gaz brûlés > 100°C, P min à Tgaz brûlés à 20°C = 50% de P max.
    Offset tirage aspiration 0% aspiration avec amortisseur JA

    Vis alimentation pellets
    vitesse min. 10%, vitesse max. 70% (adapté pour 20 kW)
    tempo fin service 1 = 10 mn, tempo fin service 2 = 20 mn, durée marche vis après tempo 1 =1 s

    Temps de marche vis cendres et nettoyage WOS
    temps de marche vis cendres 5 s, après 1200 cycle vis alim temps de marche WOS 20s

    Transport pellets depuis silo
    Quel que soit le mode (arrêt, manu, auto), remplissage forcé à 15h00, demande 2 de remplissage à 15h00
    remplir silo immédiatement dès que le niveau descend à 35%, temps d’aspiration max. pour remplissage 20 mn

    Horaires de chauffage du ballon
    première charge ballon de 0h00 à 23h59 deuxième charge ballon de 22h00 à 22h00
    démarrage vis cendres & WOS à 9h00 et à 15h00

    Sonde Lambda
    Consigne O2 résiduel 9,0%, défaut si en chauffe O2 rés. ≥20,5%, pas d’alim. si O2≤3,5%, régul. O2 max 130%, facteur correctif 1,50

    Avez-vous de commentaires par rapport à la configuration de votre propre chaudière?
    Cordialement,
    Herve

  5. #124
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Hello herve,

    Tu dis ceci:

    T consigne = 80°C avec passage en maintien braises à partir de T=80+5=85°C
    Le DT est faible, mais suffisant, je pense, pour que la chaudière ne s'arrête pas lors de la charge du ballon. Sur la mienne, qui fonctionne sur sa modulation de puissance (sans BT, donc) j'ai 70°C et 70 + 10°C.



    Temps ouverture vanne mélangeuse = 140 s
    Attention !!! Bien s'assurer que ce soit le temps d'ouverture indiqué sur la vanne. Très très important. Si si...



    remplissage forcé à 15h00, demande 2 de remplissage à 15h00
    Si ta chaudière arrive à fonctionner pendant 24 heures dans les pires conditions de froids en utilisant "que" le 65% du réservoir tampon de pellets, alors le réglage est bon. Sinon, il faut programmer deux remplissages (ce que j'ai fait, un à 9h00 et l'autre à 21h00). A noter que quand ce réservoir est plein, il contiend exactement 60 kg de pellets. On connait l'état du niveau qui est indiqué en % et qui apparait dans le menu client. En clair, quand ton display indique par exemple "niveau 75%", ça veut dire que tu as consommé 25% (de 60 kg, donc), soit 15 kg (en clair, 1% = 0,6 kg). Si tu fais un relever journalier juste avant le remplissage, tu as tout simplement ta conso...


    remplir silo immédiatement dès que le niveau descend à 35%
    Je l'ai descendu à 30%.


    A+

    PS: Ce matin, j'ai rentré 8360 kg de "Cetifié Dinplus" 100 % résineux dans mon local. Hiver, je suis pret !
    Dernière modification par roy1360 ; 31/08/2011 à 17h51.

  6. #125
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Hello Roy,
    J'ai une consigne à 80°C et un DT de 5°C, tu me dis:

    Le DT est faible, mais suffisant, je pense, pour que la chaudière ne s'arrête pas lors de la charge du ballon. Sur la mienne, qui fonctionne sur sa modulation de puissance (sans BT, donc) j'ai 70°C et 70 + 10°C.

    Je ne comprends pas tout à fait le rôle de ce DT. Selon ce que j'ai observé lors d'un chargement de ballon (mais je suis tenté de croire que c'est la même chose lorsque la chaudière est en direct sur le chauffage), la chaudière cherche à atteindre la température de consigne et tant qu'elle est au dessous elle augmente la puissance pour s'en rapprocher. Puis quand elle passe au dessus au contraire elle ralentit la puissance également pour se rapprocher du point de consigne. Si j'interprète correctement ce que tu dis, il faut voir si l'intervalle de 5°C est suffisant pour ne pas atteindre la température de 85°C lorsqu'elle répond à une perturbation. Si ce n'est pas le cas elle va se mettre en maintien de braises et éventuellement ne pas pouvoir fournir 100% de sa puissance tout de suite. Est-ce bien cela?

    Temps ouverture vanne mélangeuse = 140 s
    Attention !!! Bien s'assurer que ce soit le temps d'ouverture indiqué sur la vanne. Très très important. Si si...


    Pas de problème c'est bien le temps de manoeuvre total fourni par la notice du servomoteur.


    remplissage forcé à 15h00, demande 2 de remplissage à 15h00
    Si ta chaudière arrive à fonctionner pendant 24 heures dans les pires conditions de froids en utilisant "que" le 65% du réservoir tampon de pellets, alors le réglage est bon. Sinon, il faut programmer deux remplissages (ce que j'ai fait, un à 9h00 et l'autre à 21h00). A noter que quand ce réservoir est plein, il contient exactement 60 kg de pellets. On connait l'état du niveau qui est indiqué en % et qui apparait dans le menu client. En clair, quand ton display indique par exemple "niveau 75%", ça veut dire que tu as consommé 25% (de 60 kg, donc), soit 15 kg (en clair, 1% = 0,6 kg). Si tu fais un relever journalier juste avant le remplissage, tu as tout simplement ta conso...


    Si j'ai bien compris, on a d'une part un remplissage forcé 0, 1 ou 2 fois par jour à des heures programmées. En plus, dès que l'on atteint une limite inférieure (35% dans mon cas) le réservoir journalier va se remplir immédiatement. J'en déduis donc que le remplissage forcé a surtout l'intérêt d'être fait à heure fixe, probablement dans le but d'éviter un remplissage de nuit, car c'est relativement bruyant. Tu m'indiques un autre intérêt, c'est de pouvoir aller voir la chaudière juste avant le remplissage pour noter la consommation de 24 h précédentes (comment sais-tu qu'un réservoir plein représente 60 kg, j'avais lu 57 kg ...). Il faudra que j'essaie cela en comparaison avec le compteur horaire que j'ai installé sur la vis d'alimentation foyer ...

    remplir silo immédiatement dès que le niveau descend à 35%
    Je l'ai descendu à 30%.


    intéressant, je ne connais pas la marge d'erreur du calcul fait par la chaudière qui doit être basée également sur le nombre de cycles depuis le dernier plein. Je vais modifier ce paramétrage, car le risque me paraît faible d'avoir un réservoir entièrement vide et la chaudière en panne (ou non!) alors que le calcul donne 30% restant dans le réservoir et donc ne provoque pas encore le remplissage.

    Merci pour toutes ces observations qui résultent d'une expérience de plusieurs saisons de chauffe alors que pour ma part j'attaquerai ma première saison cet automne.

    Cordialement,
    Herve

  7. #126
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    ...comment sais-tu qu'un réservoir plein représente 60 kg, j'avais lu 57 kg ...
    Le poids du pellet dans le réservoir dépend de deux choses:

    - Du réglage du capteur de réservoir plein. Il y a facilement deux ou trois kg en plus ou en moins selon qu'il soit réglé haut ou bas.

    - De la densité du pellet. Là aussi, la différence peut être significative.

    Bref, avec mon premier lot de pellet et mon réglage du capteur qui était à l'époque en position haute, j'avais pesé 60 kg.

    A+

    PS: Tu m'écris, dans un mp, que tu as une pompe de circulation électronique. La P2 n'aime pas du tout ces pompes car elle est déjà conçue pour gérer la vitesse de rotation d'une pompe "normale". Dans le cas d'une pompe électronique à auto-adaptation, les données se contrarient avec la chaudière.
    Dernière modification par roy1360 ; 03/09/2011 à 19h51.

  8. Publicité
  9. #127
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Bonjour Roy,
    Comme tu le dis dans ton dernier massage, la seule façon de savoir précisément quelle est la masse de granulés stockés dans le réservoir journalier, c'est de le remplir (le réglage du détecteur de plein intervient alors) puis de le vider à la main et de peser les granulés qui ont été sortis. J'imagine que c'est une opération assez fastidieuse que l'on opère qu'une fois par chargement de granulés, c'est à dire une fois l'an.
    J'ai lu sur les notices Froling que l'on pouvait régler le détecteur de plein de granulés. En dehors d'un dysfonctionnement de ce détecteur, je ne vois pas bien l'intérêt de cette opération car je n'ai aucune idée de l'étendue de réglage possible, s'agit-il de quelques centimètres, de quelques dizaines de centimètres?
    Avec un arrêt prématuré du remplissage dû à un mauvais réglage du détecteur, on ne profite pas de toute la capacité de stockage et on risque de provoquer plus de remplissages automatiques non programmés.
    Inversement avec un détecteur qui arrête trop tardivement le remplissage, on risque de "bourrer" la turbine d'aspiration qui heureusement est protégée par un grillage fin.

    En ce qui concerne les pompes pilotées par la P2, le technicien Froling m'a effectivement mis en garde contre l'utilisation d'une pompe à régulation électronique, uniquement pour la pompe de recyclage chaudière. En effet la pompe départ chauffage est gérée en tout ou rien. Par contre la pompe de recyclage chaudière est modulée par la P2. Si j'ai bien compris l'explication du technicien, l'électronique de la pompe risque d'être perturbée, voire endommagée par cette modulation électrique effectuée par la P2 (parasites de fréquence élevée). J'essaierai de vérifier auprès de lui que je ne cours pas le risque d'endommager la carte électronique de la P2, car dans ce cas je changerai de pompe. En tout cas j'ai constaté que cela n'affectait pas de façon visible et immédiate la pompe en question qui est une Grundfos Alpha 2L 25-40. Elle semble tourner régulièrement et reste programmable. Je n'utilise que les modes vitesse de la pompe qui vont de P1 à P4. Le technicien l'avait programmé en P2 et cela fonctionnait, j'ai essayé P1 et cela semble suffire également, mais je n'ai pas expérimenté le cas le plus contraignant. Le choix d'une caractéristique de pompe surabondante (2 m3/h au lieu de 1 m3/h dans les conditions de fonctionnement de la boucle de recyclage) ne va pas provoquer une anomalie de fonctionnement me semble-t-il, mais tout au moins cela va consommer de l'électricité inutilement. Je trouve que le calcul du ou des points de fonctionnement hydraulique est difficile à effectuer.

    Voici ce que j'ai observé sur ma P2 qui je le rappelle charge un ballon de 800 litres:
    Au démarrage de la chaudière, tant que la température chaudière est inférieure à 65°C, cette pompe est à l'arrêt, puis à partir de 65°C elle est mise en marche à vitesse min. soit 50% dans mon cas. La température des fumées s'élève et en parallèle la puissance chaudière augmente progressivement jusqu'à 100% de puissance, en suivant la rampe de montée en puissance.
    Mais pendant ce temps, la pompe de recyclage reste à vitesse min. de sorte à atteindre plus rapidement la température de consigne, soit 80°C dans mon cas.
    Ce n'est que lorsqu'on s'approche de la température de consigne (vers 75°C dans mon cas) que la vitesse de la pompe de recyclage augmente de sorte à évacuer la puissance thermique et à ralentir la montée en température de la chaudière. Si l'on dépasse la température de consigne, la vitesse de la pompe de recyclage reste au max. et c'est l'alimentation en granulés qui est réduite.
    Qu'en est-il lorsque la P2 est en prise directe sur le circuit de chauffage, la vitesse de la pompe de recyclage n'est-elle modulée que pendant la montée en température?

    Cordialement,
    Hervé

  10. #128
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Bonjour,
    Suite à mon dernier message je me suis livré à un calcul des pertes de charge sur le circuit recyclage chaudière:
    Pour cela j'ai repris le schéma hydraulique de mon installation qui figure ci-après:

    Cordialement,
    Hervé
    Images attachées Images attachées  

  11. #129
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Suite de mon message.
    Le calcul de perte de charge est effectué à 1 m3/h, pour tout autre débit on utilisera une loi en k Q2 qui est vérifiée localement.
    Récapitulatif
    2 clapet ressort 1"*: 2x6,2x0,014 = 0,1736
    conduite Ø33: 0,63+0,25+0,16+0,25+0,45= 1,74 m 1,74x0,008= 0,01392
    conduite Ø26: 0,22+0,11+0,86= 1,19 m 1,19x0,028= 0,03332
    4 coudes en Ø33 4x0,33x0,00538= 0.0071
    1 coude en Ø26 1x0,33x0,014= 0.00462
    1 élargissement Ø26 à Ø33 0,014x0,415 = 0,005813
    2 réduction Ø33 à Ø26 2x0,5x0,00538x0,415=0,00224
    1 té Ø33 circulation à 90° 1,45x0,00538= 0.0078
    1 vanne mélange Ø26 circulation à 90° voir notice = 0.1
    1 entrée brusque Ø33 dans chaudière 1,1x0,00538= 0.005918
    1 sortie brusque chaudière dans Ø33 0,5x0,014= 0.007
    total perte de charge 0,3612 m
    Conclusion:
    Dans le cas du recyclage à 100% de l'eau de sortie chaudière, la perte de charge est la plus élevée, de l'ordre de ΔH=0,36 m pour 1 m3/h (ou 0,72 m pour 1,41 m3/h)
    Avec la courbe de la pompe Alpha 2L25-40 pour P1 on voit que HMT=0,36 m et Q= 1 m3/h est au dessous de la caractéristique pompe,
    pour Q= 1,41 m3/h, ΔH=0,72 m on est au dessus de la caractéristique, par interpolation le point d'intersection avec la courbe est environ à 1,3 m3/h et ΔH=0,6 m
    Ceci confirme l'observation selon laquelle même en position P1(vitesse min. de la pompe) le débit de la pompe est toujours surabondant et ce n'est que lorsque la différence de température haut et bas ballon devient inférieure à 20°C que la puissance de 20 kW doit être réduite. Par contre, en vannant, il est possible d'augmenter les pertes de charge et de diminuer le débit de la pompe.
    J'ai essayé et cela a marché mais je ne suis pas sûr que le point de fonctionnement soit stable.
    Cordialement,
    Hervé

  12. #130
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Pièce jointe 0
    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    Qu'en est-il lorsque la P2 est en prise directe sur le circuit de chauffage, la vitesse de la pompe de recyclage n'est-elle modulée que pendant la montée en température?
    Sur ma P2, la pompe de surélévation de température de retour chaudière (pour être précis) s'enclenche à 60°C pour s'arrêter à 65°C. J'avais réglé la pompe sur 75% de sa vitesse (45% d'origine) pour qu'en cas de forte demande, la chaudière ne baisse pas sa température en dessous de 58°C pendant une à deux minutes. Vu le fonctionnement en continu de la chaudière, il est important que l'élévation de la température de retour se fasse le plus rapidement possible pour ne pas perturber le dit fonctionnement continu. Sans parler des besoins en ecs qui participent ponctuellement à la baisse de la température chaudière. Mais une fois les réglages de la chaudière, des pompes et des V3V correctement effectués, le fonctionnement est parfait.

    Pour ton calcul de perte de charge, je dois bien avouer que je ne m'étais jamais posé la question et que, du coup, je suis aussi admiratif que momentanément largué...

  13. #131
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Et pour le fun, quelques photos:

    La P2 et son système d'aspiration:
    Photo buses 135.jpg

    Porte du lacal de stokage et ses raccords de remplissage:
    Photo buses 134.jpg

    Le système de sélection automatique des buses d'aspiration:
    Photo buses 132.jpg

    Le fond du local vide et ses buses d'aspiration:
    Photo buses 130.jpg

    L'aspirateur à poussières utilisé lors du remplissage:
    Photo buses 139.jpg

  14. #132
    bannane89

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Salut Roy et herve78500,

    Roy tu indiques une température de consigne plutôt à T=70C+C, ce que j'avais mis en fin de saison l'année dernière. Par contre contrairement à toi ma température de retour est gérée par une vanne thermovar qui ouvre à 72°C et non un V3V. Penses tu qu'ils serait préférable de remonter cette valeur ? Sinon ma vanne ne va quasiment jamais ouvrir. Merci pour tes nouvelles photos, elles vont dans ma collec spécial Did


    herve78500, super ton calcul de perte de charges, je l'avais fait pour mon circuit pas évident du tout ;D

    J'ai toujours mon problème de livraison de granules avec les camions de 32T qui ne peuvent pas rentrer chez moi ... car trop gros. je pense que je vais faire la saison avec des sacs de 20kg en chargeant par la trappe 1 tonne par tonne ... j'ai cherché sur internet un aspirateur à transfert de granules mais pas encore trouvé ...

    @+

  15. Publicité
  16. #133
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Salut bannane89,
    tu dis
    Roy tu indiques une température de consigne plutôt à T=70C+C, ce que j'avais mis en fin de saison l'année dernière. Par contre contrairement à toi ma température de retour est gérée par une vanne Thermovar qui ouvre à 72°C et non un V3V. Penses tu qu'ils serait préférable de remonter cette valeur ? Sinon ma vanne ne va quasiment jamais ouvrir.
    Pourquoi avoir choisi une Thermovar réglée à 72°C, était-ce une décision de ton installateur?
    Si je ne me trompe pas, la spécification de Froling est d'avoir une température min. de retour de 60°C pour éviter d'atteindre la température de condensation dans le corps de chaudière, ce qui se traduirait par une corrosion sur les parties "mouillées" par la condensation.

    En ce qui concerne ta question sur un aspirateur à transfert de granulés, je présume que tu souhaiterais faire stationner le camion de livraison devant chez toi dehors et reprendre les granulés dans la cour par exemple pour les amener jusqu'au silo. Dans ce cas il te faudra un bidon (fermé?) intermédiaire dans lequel arrivera le granulé du camion et un aspirateur à granulés, au niveau du silo ...
    Dans ce cas, il faudra que ton système de reprise ait une capacité de transfert de granulés égale ou supérieure au système d'amenée par le camion, sinon le bidon intermédiaire va rapidement déborder.
    Si l'on reprend le même principe que l'acheminement des granulés entre le silo et la P2, l'aspirateur pourrait être branché sur le tuyau de sortie (normalement destiné à aspirer les poussières), sous réserve que le silo supporte la dépression créée par cet aspirateur. J'ai le sentiment que l'aspirateur que tu recherches n'a rien de spécifique si ce n'est d'accepter un air avec poussières. Il suffirait donc de déterminer les caractéristiques de débit (normo mètres cubes d'air) et de différence de pression créée pour que cela marche.
    Enfin ce sont les idées qui me viennent à l'esprit immédiatement.
    A+
    Hervé

  17. #134
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Salut Roy,
    Tu dis
    Sur ma P2, la pompe de surélévation de température de retour chaudière (pour être précis) s'enclenche à 60°C pour s'arrêter à 65°C. J'avais réglé la pompe sur 75% de sa vitesse (45% d'origine) pour qu'en cas de forte demande, la chaudière ne baisse pas sa température en dessous de 58°C pendant une à deux minutes. Vu le fonctionnement en continu de la chaudière, il est important que l'élévation de la température de retour se fasse le plus rapidement possible pour ne pas perturber le dit fonctionnement continu. Sans parler des besoins en ecs qui participent ponctuellement à la baisse de la température chaudière. Mais une fois les réglages de la chaudière, des pompes et des V3V correctement effectués, le fonctionnement est parfait.

    Je ne comprends pas ...
    Je suppose que ton schéma hydraulique est inspiré du schéma 0.3 du document "Documents de projet pour la chaudière à granulés Fröling P2" de janvier 2006 pour une configuration de chauffage direct (sans réservoir d'accumulation) et avec un réservoir ECS.
    Si c'est bien le cas le débit traversant la chaudière est assuré par la pompe de départ chauffage en temps normal, c'est à dire sans recyclage. Ta pompe de recyclage est sur une liaison directe entre retour chaudière et sortie chaudière. L'objectif de la pompe de recyclage est de maintenir la température de retour chaudière à 60°C min. en ajoutant plus ou moins d'eau de sortie chaudière à l'eau retour de chauffage pour obtenir un mélange à 60°C (mesure par une sonde de température à l'entrée dans la chaudière).
    Dans ce cas je comprends que lorsque la température de retour chaudière dépasse 65°C alors que la pompe de recyclage est au minimum, cette pompe est mise à l'arrêt. Inversement lorsque la température de retour chaudière descend au dessous de 60°C alors que la pompe de recyclage est à l'arrêt, celle-ci est mise en marche à vitesse min.

    Mais dans ce cas où est la vanne 3V pour le recyclage?
    A+
    Herve

  18. #135
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    Je ne comprends pas ...
    Je suppose que ton schéma hydraulique est inspiré du schéma 0.3 du document "Documents de projet pour la chaudière à granulés Fröling P2" de janvier 2006 pour une configuration de chauffage direct (sans réservoir d'accumulation) et avec un réservoir ECS.
    Si c'est bien le cas le débit traversant la chaudière est assuré par la pompe de départ chauffage en temps normal, c'est à dire sans recyclage. Ta pompe de recyclage est sur une liaison directe entre retour chaudière et sortie chaudière. L'objectif de la pompe de recyclage est de maintenir la température de retour chaudière à 60°C min. en ajoutant plus ou moins d'eau de sortie chaudière à l'eau retour de chauffage pour obtenir un mélange à 60°C (mesure par une sonde de température à l'entrée dans la chaudière).
    Dans ce cas je comprends que lorsque la température de retour chaudière dépasse 65°C alors que la pompe de recyclage est au minimum, cette pompe est mise à l'arrêt. Inversement lorsque la température de retour chaudière descend au dessous de 60°C alors que la pompe de recyclage est à l'arrêt, celle-ci est mise en marche à vitesse min.

    Mais dans ce cas où est la vanne 3V pour le recyclage ?
    Il n'y a pas de V3V pour l'élévation de la température de retour. Juste une pompe et un clapet anti-retour. C'est ceci:

    Photo buses 272.jpg

    Pour la charge du ballon d'ecs, cest pareil:

    Photo buses 270.jpg

    Pour les circuits de chauffage, par contre, il y a une pompe et une V3V par circuit. C'est celà:

    Photo buses 269.jpg

    A+

  19. #136
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Citation Envoyé par bannane89 Voir le message
    Roy tu indiques une température de consigne plutôt à T=70C+C, ce que j'avais mis en fin de saison l'année dernière. Par contre contrairement à toi ma température de retour est gérée par une vanne thermovar qui ouvre à 72°C et non un V3V. Penses tu qu'ils serait préférable de remonter cette valeur ? Sinon ma vanne ne va quasiment jamais ouvrir.
    Non, au contraire. Monte une thermovar qui s'ouvre à 60 ou 62°C et laisse ta température de consigne chaudière à 70°C. Le fonctionnement sera identique et la consommation de pellet sera en baisse...

    A+
    Dernière modification par roy1360 ; 18/09/2011 à 21h39.

  20. #137
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Salut Roy,
    Merci pour ta réponse claire et rapide. Je comprends mieux comme cela. Je suppose que le clapet est contenu dans la vanne 1/4 de tour, n'est-ce pas?
    Si je me souviens bien, tu indiques que la température de retour dans la chaudière peut descendre au dessous de 60°C malgré ce dispositif, ce que je comprends dans le cas d'une mise en marche de la pompe ECS, car le retour deu ballon ECS s'effectue à température ambiante aussi longtemps que le serpentin est immergé dans une zone d'eau froide.
    Mais cela se produit-il également à cause des circuits de chauffage? Sur ces circuits, en principe le débit est permanent et les variations de température sur le retour devraient être assez lentes, ou bien est-ce une vision incomplète de ma part?
    A+,
    Herve

  21. #138
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    Si je me souviens bien, tu indiques que la température de retour dans la chaudière peut descendre au dessous de 60°C malgré ce disposif...
    Oui, mais c'est à relativiser.

    Premièrement, car le seuil critique pour que ça condense est de 53°C. Donc Fröling se laisse une grande marge de sécurité avec leur 60°C.

    Ensuite, effectivement, il peut y avoir une baisse de la température de retour à 58°C pendant une à trois minutes lors de situations particulières, comme par exemple la reprise de chauffe en température "confort" qui se ferait pil poil en même temps que la demande de charge du ballon d'ecs (ou inversément).

    Il est à noter que lorseque ma chaudière n'était pas réglée, soit pendant ses 4 premiers mois de fonctionnement ( et même régulièrement déréglée pendant cette période par des "techniciens" qui essayaient de faire quelque chose au petit bonheur la chance, suite à mes plaintes répétées concernant un fonctionnement incorrect), j'avais des chutes de températures de retours qui pouvaient descendre à 47°C pendant une douzaine de minutes...

    Le fait de passer d'un DT de 80/85°C à 70/80°C et, plus particulièrement, de rentrer la bonne valeur de temps d'ouverture de mes V3V (qui n'ont pas le même temps d'ouverture car ce ne sont pas les mêmes), puis, ensuite, de régler la vitesse de la pompe de retour chaudière, à considérablement résolu ces problèmes. Et pour finir, le technicien (le vrais, celui qui est venu la dernière fois, du fin fond de la Suisse allemande et qui connaît la P2 mieux que sa poche) a remis aux normes tous les autres paramètres déréglés par ses "collègues", et le fonctionnement est devenu parfait.

    Il y a (avait) pour la P2 un logiciel pour la lecture de tous les paramètres de la chaudière via son PC. Il était à l'époque assez cher (600 euros) mais je vais voir chez Fröling Suisse et France si je peux en trouver un neuf à bas prix, maintenant que la P2 ne se fabrique plus. Il pourrait être sympa de mettre en ligne le fonctionnement en temps réel de sa P2, non ?

    A+

  22. Publicité
  23. #139
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Salut à tous,
    A défaut d'avoir le logiciel d'acquisition en ligne et en attendant que bannane89 nous fasse profiter de l'outil qu'il a développé (si j'ai bien compris des messages précédents), je me suis livré à un essai le 30/08/2011 à 9h00 avec enregistrement manuel chaque minute des informations fournies par l'afficheur et par mon wattmètre.
    Conditions en début d'essai: P2 est à température ambiante (17°C), réservoir d'accumulation également à température ambiante (17°C). Chauffage en mode Confort, à l'arrêt car T extérieur =18°C
    Compte tenu de la température en haut de ballon, la charge du ballon démarre immédiatement.
    Selon le paramétrage, on devrait avoir*:
    - durant la première minute (10h00 à 10h01): mise à température ambiante*: ventilation sans allumage.
    - durant les 2 minutes suivantes (10h01 à 10h03), préchauffage ou mise à feu*: allumage sans alimentation en granulés.
    - pendant une durée non prédéterminée (10h03 à 10h06 temps constaté): montée en température à la fois des fumées et de la sortie P2, jusqu'à atteindre les critères qui font passer dans l'état chauffage.

    Sur les courbes ci après on observe*:
    D'après la puissance consommée, l'allumage démarre immédiatement à 10h00, de même que l'extracteur de fumées et l'aspiration d'air de combustion. L'alimentation en granulés est peut être interrompue de 10h01 à 10h03, mais l'allumage et l'extraction fumées restent en marche à 100%.
    Pendant la phase «*montée en température*» de 10h03 à 10h06, l'allumage est maintenu ainsi que l'extraction de fumées à 100%.
    Dès le passage en mode chauffage à 10h06, l'allumage est éteint, mais l'extraction de fumées reste à 100% jusqu'à 10h15, soit 15 minutes depuis commutation en marche chaudière, moment à partir duquel l'extraction des fumées est réduite à 40%.
    La température des fumées continue à augmenter et la puissance chaudière monte en suivant la rampe définie au paramétrage. Lorsque la température de sortie P2 atteint 65°C (valeur paramétrée) la pompe de recyclage est mise en marche à vitesse min. (50% dans mon cas). Comme la vanne de mélange Thermovar est tarée à 61°C, elle s'ouvre immédiatement et un peu de l'eau sortie P2 est dirigé vers le réservoir d'accumulation. La température des fumées et la température sortie P2 continuent à croître et lorsque l'on s'approche de la consigne en sortie P2 (80°C dans mon cas), la vitesse de la pompe de recyclage est augmentée progressivement jusqu'à 100% pour limiter la vitesse d'élévation de température sortie P2. Lorsque T sortie P2 dépasse la consigne (80°C dans mon cas), l'alimentation en granulés ralentit pour réduire la puissance P2 et ne plus monter en température sortie.
    Lorsque la température en bas de ballon atteint la valeur paramétrée (T sortie – 10 dans mon cas), la P2 se met en fin de service 1 puis en fin des service 2 puis s'arrête.

    Observations sur la consommation électrique et les différence par rapport à la notice*:
    La puissance électrique est très élevée au départ (2000 W) et diminue peu jusqu'à atteindre l'état «*chauffage*».
    On n'observe pas la ventilation à froid décrite dans la notice et destinée à évacuer les éventuels gaz imbrûlés dans la chambre de combustion.
    L'allumage est maintenu, probablement par sécurité car la P2 n'a pas de moyen visuel de s'assurer de la présence d'une flamme continue dans le foyer. Lorsqu'on atteint l'état «*chauffage*» on est certain que le foyer est bien pris et on peut arrêter l'allumage (ouf!).
    Heureusement tout cela n'a duré que 6 minutes, car on pourrait penser qu'on chauffe à l'électricité …
    L'extraction des fumées reste à 100% jusque 15 minutes à partir de la commutation P2, ce qui provoque une sur-aération du foyer (raisons de sécurité ?).
    Par la suite on consomme moins mais 400 W (soit 9,6 kWh pour 24 h de fonctionnement, donc 1,44 € env.) et quasiment indépendamment de la puissance fournie par la chaudière.
    Nom : courbe1.png
Affichages : 365
Taille : 14,4 Ko
    A+
    Herve

  24. #140
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Bonjour à tous,
    Ci-joint un autre essai dans des conditions similaires à l'essai du 30/08/2011. La première figure correspond à la totalité de l'essai, tandis que la seconde est un zoom sur les premières 40 minutes.
    Mais cette fois-ci j'avais fermé partiellement la vanne d'isolement en sortie chaudière pour diminuer le débit traversant la chaudière.
    La commutation en marche est faite à 16h25 et les mesures sont enregistrées toutes les minutes jusqu'à 17h25 puis toutes les 5 minutes.
    Comme dans la cas précédent on fois la forte consommation électrique pendant les six premières minutes nécessaires pour passer en mode «*chauffage*». On remarque aussi les 15 minutes pendant lesquelles l'extraction des fumées est bloquée à 100%.
    Par contre on observe que passé la rampe de montée en puissance de la chaudière, en parallèle de la montée en température des fumées et de la sortie chaudière, la puissance chaudière diminue ensuite progressivement jusqu'à 50% et reste à cette valeur jusqu'à la fin de la charge du ballon à 19h40.
    Comme le système n'est soumis à aucune perturbation, après la mise en température, tous les paramètres se stabilisent et la consigne de température chaudière (80°C dans mon cas) est bien respectée.
    Autre observation qui n'apparaît pas dans le graphique*: dès qu'on dépasse 65°C en sortie chaudière, la pompe de recyclage est mise en marche à vitesse min. (50% dans mon cas) et contrairement à l'essai du 30/08/2011, cette vitesse progresse rapidement, de 16h45 à 16h50 elle passe de 50 à 100% car la puissance chaudière augmente elle même rapidement pour atteindre 100% à 16h44. La régulation prend cela en compte et diminue l'alimentation en granulés dès 16h45 pour faire diminuer la puissance thermique et éviter de dépasser la consigne de 80°C en sortie chaudière.
    Ce vannage a permis d'allonger le temps nécessaire pour une charge du ballon mais pas autant que je l'espérais. Nous verrons si cela suffit pour limiter le nombre d'allumages par jour en début de saison de chauffe.
    Cordialement,
    Herve
    courbe4.jpg
    courbe5.jpg

  25. #141
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Hello herve,

    J'avais aussi fait ces mesures à l'époque. Elles m'avaient permis de découvrir le "gros" point faible de la P2 par rapport à une machine de dernière génération: La conso électrique.

    Dans mon cas, j'étais arrivé à une conso moyenne de 400 Wh. Cette conso tiend compte de la chaudière, du système d'aspiration, du nettoyage, des 2 pompes et V3V des circuits de chauffage, de la pompe de circulation de l'ecs et de celle de l'élévation de la température de retour, enfin tout, quoi...

    Une P4-20 Kw est donnée pour une conso de 90 W, mais je ne sais pas ce qui est compris dans cette valeur.

    A+

  26. #142
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Bonjour Roy,

    Je ne connais pas la consommation électrique des autres chaudières à granulés, mais si ce chiffre de 90 W provient d'une brochure commerciale, j'aurais tendance à me méfier, car il faut s'entendre sur ce que cela comprend et ce que cela ne comprend pas.
    Si l'on reprend les données du laboratoire d'essais BLT confirmés par mes propres mesures, on a:
    vis d'amenée des granulés 129 W 119,5 W (100%)
    ventilateur air prim. & second. 59 W 58 W (100%)
    Extracteur de fumées 153 W 167,5 W (100%)
    nettoyage automatique WOS 110 W 121,5 W
    vis d'évacuation des cendres 213 W 237,5 W
    allumeur (souffage air chaud) 1550 W 1570 W
    vanne mélangeuse chauffage 2,4 W
    consommation à vide (ss tension) 30,5 W

    Voyons dans le détail ce qui fonctionne durant une journée moyenne de chauffage:
    La vis d'évacuation des cendres fonctionne quelques secondes par jour, on peut négliger
    Le nettoyage automatique des tubes idem, négligé
    L'aspirateur pour le chargement en granulés fonctionne environ 5 minutes chaque fois et 1 à 2 fois/jour, soit 7,5 mn/jour ou 7,8 W en moyenne
    L'extracteur de fumées et le ventilateur d'air primaire fonctionnent tous deux à vitesse intermédiaire, supposons 50%, cela fait (153+59)x0,5= 106 W
    La vis d'alimentation en granulés fonctionne de façon intermittente, supposons un taux moyen de 50%, cela fait 129x0,5=64,5 W
    L'allumeur fonctionne 6 à 10 minutes à chaque démarrage de la chaudière, supposons 4 démarrages/jour soit 8x4= 32 minutes/jour ou une puissance moyenne 31,4 W
    L'électronique est une consommation permanente 30 W
    La vanne mélangeuse chauffage s'arrête la nuit soit 7 h donc elle fonctionne 17h/j, puissance moyenne 1,7 W
    Les 2 ou 3 accélérateurs consomment unitairement entre 20 et 40W, supposons en moyenne 30 W
    Total chaudière proprement dit: 7,8 + 106 + 64,5 + 31,4 + 30 + 1,7 = 241,4 W
    avec les 3 accélérateurs: 241,4 + 3x30= 331,4 W
    Cela est un peu inférieur à la valeur que tu as trouvé (400 W) qui est d'ailleurs proche de ce que j'ai mesuré durant les essais ci dessus.
    Au regard de ce qui précède, je veux bien que les chaudières plus récentes qui n'ont qu'un extracteur d'air au rendement amélioré (plus de ventilateur d'insufflation) vont économiser la consommation correspondante, mais cela ne suffit pas et de loin à descendre à 90W.
    L'électronique peut avoir fait des progrès et consommer 2 fois moins par exemple, mais cela ne suffit toujours pas.
    Si quelqu'un qui possède une chaudière à granulès de marque et type différent pouvait faire les mêmes mesures, nous verrions alors ce qu'il en est des consommations réelles ...
    A+
    Herve

  27. #143
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Hello l'ami,

    Tu dis ceci:

    Au regard de ce qui précède, je veux bien que les chaudières plus récentes qui n'ont qu'un extracteur d'air au rendement amélioré (plus de ventilateur d'insufflation) vont économiser la consommation correspondante, mais cela ne suffit pas et de loin à descendre à 90W.
    L'électronique peut avoir fait des progrès et consommer 2 fois moins par exemple, mais cela ne suffit toujours pas.
    Et je suis complètement d'accord avec toi, d'ailleurs je disais celà un peu plus haut:

    Citation Envoyé par roy1360 Voir le message
    Une P4-20 Kw est donnée pour une conso de 90 W, mais je ne sais pas ce qui est compris dans cette valeur.
    Je pense en effet que la conso est donnée pour la chaudière seule, je ne suis même pas sûr qu'il y ait un circuit de chauffage compris dans ces mesures, et encore moins la production d'ecs.

    Peut-être que Did qui maîtrise parfaitement l'allemand et qui, de ce fait, a accès à des test qui ne sont pas disponibles en français, pourra nous en dire un peu plus (merci d'avance, au cas ou...)

    Si quelqu'un qui possède une chaudière à granulès de marque et type différent pouvait faire les mêmes mesures, nous verrions alors ce qu'il en est des consommations réelles ...
    J'ai toujours mon collègue qui va installer sa P4 (avec un poil de retard), elle alimentera un circuit ecs, et un circuit de chauffage radiateurs haute température. Elle aura aussi un circuit d'élévation de température de retour. De plus, elle sera à rechargement manuel. Ce sera une P4-15. Je ne manquerai pas de lui proposer mon compteur de conso électrique...

    A suivre.
    Dernière modification par roy1360 ; 03/10/2011 à 21h10.

  28. #144
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Salut Roy,
    J'ai téléchargé la notice de la P4 la plus à jour.
    Il y a un point que je n'avais pas pris en compte dans les améliorations, c'est que le circuit hydraulique de la P4 a été optimisé. L'eau d'entrée dans la chaudière est en contact thermique avec les fumées les plus chaudes, si bien que l'élévation au dessus du point de rosée de 56°C est réalisée rapidement. Ceci permet à Froling, de même que Okofen de dire qu'il n'y a plus nécessité d'avoir une boucle de réchauffage du retour chaudière. Non seulement cela réduit l'investissement et les risques de défaillance, mais cela a aussi un effet positif sur la consommation électrique en supprimant la consommation de l'éventuelle vanne 3V avec servomoteur (soit quelques W), mais surtout de la pompe de recyclage (10 à 40 W), ce qui n'est pas négligeable.
    Ceci étant, nous n'avons pas encore tous les éléments qui expliqueraient les 123 W pour la P4 15 ou 110 W pour la P4 20.
    Un autre point intéressant relevé sur cette même notice: Froling propose en option sur la P4 un système de dépoussièrage de l'air qui se branche en série sur la conduite d'air diamètre 40 qui retourne vers le silo selon ce que je vois sur la notice. Cette option comprend un cyclone (comme les aspirateurs sans sac) et un bac de récupération des poussières au dessous. Je me demande si la puissance de l'aspirateur qui est monté sur la P2 permettrait l'ajout d'un tel dispositif, et quel est le coût de ce dispositif?
    A bientôt,
    Herve

  29. Publicité
  30. #145
    Did67

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Hélas, la P4 n'a pas (ou pas encore ?) été testée par le BLT. Je soupçonne aussi fröling d'être "marketing limite mensonge" avec leur argument de consommation faible et la mention de 90 W sans dire ce que cela comprend...

    Je suis comme vous : je ne pense pas qu'avec 90 W on puisse allumer uen chauidère (ou alors après un temps très long), ce qui en kWh, reviendrait au même !

    Pour la P2 (et quelques autres machines - Okofen, Hargassner), je peux vous trouver les consommations testées par le BLT. Ils distinguent allumage, fonctionnement normal, veille...

    Les circulateurs ne sont normalement pas compris dans les puissances annoncées (même si souvent ils sont alimentés via la platine / relais de puissance).

    Bon, une rapide recherche en allemand plus loin, vous allez me modire, les "pro-Fröling" (roy, je te jure que je ne l'ai pas fait exprès"

    J'ai trouvé ce résumé d'un test de la stiftungwarentest (une sorte de "Que choisir" particulièrementréputé pour son indépendance) :

    http://www.testberichte.de/p/froelin...stbericht.html

    Le classement : http://www.testberichte.de/a/heizkes...09/165432.html

    Je résume : 7ème sur 10 ; "...le fonctionnement s'est révélé particulièrement gourmand en électricité..."

    [NB : ce test de 2009 soulève cependant quelques questions sur le protocole ; le classement est établi selon un protocole particulier simulant un "cycle annuel" ; la Viessmann n'était pas encore commercialisée, et il semblerait que c'était un proto ! La clarté du guide "pèse" presqu'autant dans le résultat que les performances ...]

  31. #146
    Did67

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    1) Il ya a un certain nombre de marques qui proposent des systèmes de rehausse des températures intégrés... D'ailleurs, a mon avis, le système de recyclage ne devrait plus exister en dehors du "low cost"..; Le flemme de vérifier toutes celles qui le proposent, mais il y en a un paquet... La P2, sur ce point, était dépassée...

    Les systèmes sont variés, mais se ressemblent : l'eau froide circule d'abord vers l'extérieure des échangeurs , commence à se réchauffer, se mélange avec l'eau chaude avant d'être du coté en contact avec les gaz...

    2) Sur le long fil "quelle chaudière", j'ai écrit une connerie, à partir d'une lecture trop superficielle : effectivement, Fröling propose un filtre de poussière pour les pellets (pas pour les fumées - cela commence à se développer pour les cheminées, poêles, compte tenu de certaines normes allemandes ; j'avais confondu...).

    Ceci dit, je préfère pour ma part bruler les sciures avec les pellets. Pour l'instant, avec les taux que j'ai, je n'ai jamais eu de problème. Car sinon, tu vas en faire quoi ? les jeter à la poubelle ?

  32. #147
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Salut Did67,
    Entre temps j'ai eu le technicien Froling au téléphone.
    Il lui semble qu'on peut installer le système de cyclone prévu pour la P4 sur la P2. A la restriction près que la puissance de l'aspirateur de la P2 est un peu plus faible que celui de la P4. D'ailleurs en cas de remplacement sur une P2 ils livrent ce nouvel aspirateur. Le coût du cyclone étant d'environ 600 € HT il m'a dissuadé de monter cet équipement. Sur son secteur (Nord Ouest), il a environ 300 P4 et 100 P2 en maintenance (hors et avec contrat) et il n'a connu qu'un seul cas de bourrage de granulés à l'aspiration. Selon lui le bourrage se produit toujours dans les mêmes secteurs et/ou pour les mêmes clients. Il serrait dû à 2 facteurs:
    - la mauvaise qualité des pellets qui comportent trop de poussière au niveau du silo
    - l'humidité de l'atmosphère dans le silo qui produit l'agglomération de ces poussières.

    Selon lui également, la modulation de vitesse de l'extracteur de fumées sur la P2 reste faible car la chaudière ne mesure pas la dépression dans la chambre de combustion, dans laquelle il n'existe qu'un détecteur de dépression, contrairement à la P4 qui possède un capteur de dépression.
    Cordialement,
    Herve

  33. #148
    herve78500

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Bonjour,
    En suivant les discussions sur le forum "quelle chaudière à granulés" sur futura-Sciences, j'ai trouvé une discussion intéressante sur les pertes thermiques d'une chaudière à granulés.
    Did67 répondait à un forumeur que ces pertes thermiques représentaient environ 5% de la puissance délivrée par la chaudière.
    Comme en ce moment je chauffe en effectuant une seule charge du ballon d'accumulation par jour, j'ai l'occasion de constater que la chaudière met un certain temps à se refroidir, de l'ordre de 24 h.
    Je me suis rappelé que ce retour à la température ambiante peut permettre de déterminer ces pertes thermiques. Voici le calcul mathématique pour ceux que cela ne rebute pas (si certains points restent obscurs, je me ferai une joie de les éclairer)

    En conclusion et en première approche la perte est d'environ 500 W ce qui est très négligeable à puissance max. 2,5%, mais ne l'est pas tellement à puissance min. 10%

    Calcul des pertes thermiques de la P2
    La température de consigne est de 80°C, lorsque la chaudière s’arrête, sa température est T, la chaleur contenue dans le corps de chauffe et l’eau qu’il renferme vont progressivement être transmis dans la chaufferie, ce qui provoque un refroidissement de la chaudière jusqu’à ce que l’équilibre thermique entre la P2 et la pièce de la chaufferie (supposée à température constante Tambiant) soit atteint.
    En observant cette chute de température dans le temps, on peut voir que c’est une fonction de relaxation de type exponentielle.
    Un peu de physique thermique*:
    soit T la température de la P2 à l’instant t , le flux de chaleur évacué vers l’air de la chaufferie est proportionnel à T - Tambiant
    car c'est toujours le cas pour l'échange de chaleur entre 2 milieux à température différente
    soit Q la quantité de chaleur stockée dans la P2, le flux de chaleur émis est dQ/dt et ce flux est proportionnel à la différence de température entre ces milieux
    dQ/dt = k (T - Tambiant) or on peut écrire (artifice mathématique) dQ/dt = dQ/dT x dT/dt
    or T température de la P2 est fonction du temps t à t=0 T = Tinit et à t= ∞ {temps infini) T= Tambiant
    Par ailleurs la baisse de température de la P2 libère de la chaleur massique
    dQ/dT= Cm acier x MacierP2 +Cm eau x MeauP2 = a
    Cm acier étant la capacité calorifique de l’acier MacierP2 étant la masse de la P2 (on suppose tout en acier)
    Cm eau étant la capacité calorifique de l’eau et MeauP2 étant la masse d’eau contenue dans la P2
    en remplaçant dans l’équation ci dessus on a*:
    a dT/dt = k (T – Tambiant) or dT/dt = d(T – Tambiant)/dt car Tambiant est constant dans le temps t
    donc d(T-Tambiant)/dt = k/a (T - Tambiant)
    d(T-Tambiant)/dt / (T - Tambiant) = k/a
    cette équation différentielle de la forme y’/y= cste indique que la fonction est logarithmique LN(y)= cste t
    LN (T – Tambiant) = k/a t + u u étant une constante
    ou T – Tambiant = b exponentielle( -k/a t) avec b = exponentielle(u)= constante

    Application numérique:
    la quantité de chaleur libérée par l'eau est 4180 J/°C/kg
    la quantité de chaleur libérée par l'acier à 20°C est 450 à 490 J/kg/°K
    le volume d'eau de la P2 est 110 l soit env. 110 kg à 20°C et la masse de la P2 est de 280 kg selon la notice technique
    donc pour 1°C , la chaleur libérée par l’ensemble corps de chauffe et volume d’eau chaude est
    a = 110 x 4180 + 280 x 470 = 591400 J/°C

    à t= 0 moment de l’arrêt, T= 80°C et Tambiant= 20°C, on reporte dans l’équation T - Tambiant = b exp(-k/a x t)
    on en déduit b= 80-20=60
    on sait que k/a = pente à l'origine de l'exponentielle, par observation de la décroissance de T dans le temps
    T= 80°C à 23h15 (t=0) et T= 55°C à 10h15 le lendemain soit t=11h = 39600s
    on reporte dans l’équation T - Tambiant = b exp(-k/a x t)
    55 - 20 = 60 exp (-k/a x 39600) on trouve -k/a = 1/39600 x LN(35/60) soit k = 8,05 Watt/°C
    immédiatement après arrêt la perte est donc dQ/dt = k (T – Tambiant)= 8,05 x (80 – 20) 483 Watt
    le flux de chaleur à t=0 est également le flux de chaleur permanent lorsque la P2 est en marche avec une température de l’eau de 80°C.
    Conclusions*:
    si la P2 est à 100% (20 kW pour moi), cela représente environ 500/20000 = 2,5% de perte
    si la P2 est à 25% (5 kW pour moi), cela représente environ 500/5000 = 10% de perte

  34. #149
    Did67

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Bravo pour la "mathématique des flux" !!!

    Tes données calculées sont du même ordre de grandeur - mais un peu plus élevées - que les résultats des tests fait par le BLT avec une batterie de capteurs disposés tout autour de la chaudière...

    http://www.blt.bmlfuw.gv.at/pruefber/g2002082.pdf page 12 : déperdition = 2 % à puissance nominale (juste au-dessus du tableau des mesures des capteurs A1,A2, A3 etc...


    Je pense que l'exagération vient du fait que la totalité d ela masse de la chaudière n'est pas portée aux 80 ° et que la déperdition dans ton calcul est exagérée de ce fait.
    Dernière modification par Did67 ; 19/10/2011 à 15h45.

  35. #150
    invite87302233
    Invité

    Re : Partages d'informations sur chaudières Fröling

    Citation Envoyé par herve78500 Voir le message
    La température de consigne est de 80°C, lorsque la chaudière s’arrête, sa température est T, la chaleur contenue dans le corps de chauffe et l’eau qu’il renferme vont progressivement être transmis dans la chaufferie, ce qui provoque un refroidissement de la chaudière jusqu’à ce que l’équilibre thermique entre la P2 et la pièce de la chaufferie.
    Hello hervé,

    Comme d'hab, tes calculs sont.... impressionants.

    Cependant, dans ton menu de réglage "accumulateur" tu dois avoir la fonction "utiliser chaleur restante". Si tu actives cette fonction, ta chaudière se refroidira dans ton ballon tampon, au fur et à mesure de la baisse de température de celui-ci, et non pas dans ta cave.

    J'ai pareil pour mon ballon ecs, la chaudière se refroidit dans celui-ci.

    Du coup, les pertes sont très sérieusement moindres, pour finir par paraître dérisoires...

    A+ pour confirmation.

    PS: Aujourd'hui, il faisait 7°C extérieur. Ma P2 fonctionnait de façon continue, en tournant à 6% (de sa plage de modulation de puissance). Une vraie montre Suisse !
    Dernière modification par roy1360 ; 19/10/2011 à 19h51.

Page 5 sur 166 PremièrePremière 5 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Partage d'informations sur les chaudières VETO
    Par BIRICHIN dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/01/2019, 13h56
  2. recherche d'informations sur conseiller en génétique
    Par koaly dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/11/2007, 17h02
  3. récolte d'informations sur la masse effective
    Par nehoo dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/01/2006, 19h11
  4. Recherche d'informations sur les imprimantes
    Par lordgodgiven dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/10/2004, 17h40
  5. recherche d'informations sur l'action des virus sur PC
    Par Tigros dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/12/2003, 19h50
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...