Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 35 sur 35

Courbe de chauffe, trop longue à chauffer le matin



  1. #31
    Ulyssesourd

    Re : Courbe de chauffe, trop longue à chauffer le matin


    ------

    Citation Envoyé par trebor Voir le message
    Une journée c'est 24 h pas 8+18 = 26 h
    Pas dit qu'il faut 60° pendant 3 h, ni que le retour sera à 50°C, seul l'expérimentation pourra donner le gain réel, car gain il doit y en avoir un, peut être quelques kWh/jour mais pendant 180 jours ça devient significatif.

    .
    Oups j'ai fumé la moquette

    -----
    L'énergie la moins chère est celle que l'on ne consomme pas.

  2. Publicité
  3. #32
    paul8

    Re : Courbe de chauffe, trop longue à chauffer le matin

    Hello, plusieurs de tes chiffres sont faux mais par ma faute puisque je peux comprendre que mes messages sont assez fouillis et donc difficile de s'y retrouver avec tous les chiffres et infos données

    Mais par exemple, quand je chauffe à 60°, il me faut 1h pour gagner 2°C, pas 3H.
    L'eau qui est à 38°, c'est quand il fait 8 degré dehors, donc pour le moment la nuit. En journée, il fait plus chaud, et j'envoie moins de 38°.
    Ma durée de réduit est de 9h30 au total, pas 8h.
    Et quand je dis que j'étais à 18° le matin, c'était dans la pièce la plus froide. Dans les autres on était entre 18.5 et 19


    Pour répondre aux autres, j'ai une chaudière à condensation De Detriech evodens AMC 35 et la modulation se fait sur le bruleur, pas de V3V.
    La température maximale de ma chaudière est réglée sur 75°. Mon pied de courbe est à 22° et ma pente à 1.4.

    D'ailleurs, je me demandais justement qu'elle était la température minimale d'une chaudière à condensation. Je n'ai visiblement pas ce réglage de disponible mais j'ai observé aujourd'hui que si la température "demandée" par ma courbe de chauffe est en dessous de 30°, ma chaudière ne fonctionne pas. Ce qui fait que mon eau se retrouve à 21/22° dans le circuit puisque pas chauffée. Et donc baisse de la température dans ma maison. Aujourd'hui il a fait 16/17 toute l'après midi, sans soleil, et ma maison s'est refroidie puisque l'eau qui circule est à 21° alors que ça aurait dû être autour de 26/27°. Est-ce parce que la chaudière à besoin d'un minimum de puissance pour fonctionner et qu'en dessous de 30° la flamme du bruleur ne peut pas tenir ? Ou est-ce lié à un potentiel autre réglage qui m'échappe ?
    D'ailleurs, encore une fois, parfois, la température envoyée est supérieure à celle qui devrait être, je ne comprends donc pas pourquoi. Je fonctionne exclusivement sur la température extérieure, l'influence de ma sonde d'ambiance est totalement désactivée pour le moment.

  4. #33
    Pateykrout

    Re : Courbe de chauffe, trop longue à chauffer le matin

    Une journée c'est 24 h pas 8+18 = 26 h
    Pas dit qu'il faut 60° pendant 3 h, ni que le retour sera à 50°C, seul l'expérimentation pourra donner le gain réel, car gain il doit y en avoir un, peut être quelques kWh/jour mais pendant 180 jours ça devient significatif.
    Il y a un gain, c'est sûr, les calculs le montrent et c'est la logique même. Mais je pense que sauf a avoir de gros problèmes de finances, la question se pose plutôt de la façon suivante : le gain (combien ?) vaut-il la peine de sacrifier le confort qu'offre une chaleur douce et constante ?

    Un grand cru coute plus cher que de la "Villageoise", mais c'est aussi bien meilleur.

  5. #34
    behache

    Re : Courbe de chauffe, trop longue à chauffer le matin

    Bonsoir
    Citation Envoyé par Penta42 Voir le message
    …..
    Je me rend compte maintenant qu'en fait jusqu'à présent, la plupart du temps la PAC ne tournait pas du tout sauf si le TAM lui demandait.
    Autrement dit, la plupart du temps la PAC fonctionnait en régulation thermostatique, satisfaisante si ce n'est ton côté perfectionniste et inquiet du nombre de démarrages pourtant très raisonnable pour une PAC à variation de fréquence (j'imagine sans l'avoir vérifié parce que tu ne m'a jamais contredit quant à ses démarrages que j’imagine doux)
    Donc à mon avis, une énergie assez conséquente était utiliser pour réchauffer le plancher afin de gratter quelques degrés.
    Je ne comprends pas.
    Régulation climatique bien réglée ou thermostatique, temps qu'il n'y a pas de surchauffe, il n'y a pas « d'énergie assez conséquente » (gaspillée) :
    Faible puissance (kW) pendant un temps long (heures) => x kWh
    - Fortes puissances pendant des temps plus brefs (à cumuler) => y kWh
    si la T°int. est la même (lissée dans le 2ème cas par l'inertie thermique totale) alors x = y
    La régulation par loi d'eau semble bien plus intéressante car le plancher est toujours chauffé et sa température varie.l'
    Effectivement à partir du moment où ce mode de régulation existe il est souhaitable de l'utiliser. Pas tant pour ce que tu écris mais parce que sur une PAC, une régulation essentiellement climatique, améliore le rendement.
    Il est préférable de pomper plus lentement les calories dans le sol (mettons à la T°de 4°C pour l'élever à 25° dans le PCBT plutôt que brièvement à 1°C (plus la PAC pompe fort plus la température du sol autour du capteur baisse) et de relever l'énergie correspondante dans le PCBT à 30°C
    Autrement dit plus le gradient entre température du sol et température du PCBT est élevé plus le rendement de la PAC baisse.
    Analogie avec une pompe hydraulique: Plus il faut pomper l'eau profondément, plus c'est difficile !
    Je crois que la vitesse de circulation agit sur la température de retour.
    Plus l'eau circule vite et plus la température de retour sera atteinte rapidement.
    Oui mais, selon la vitesse choisie, d'une façon asymptotique :
    - Débit insuffisant => La T° de retour est longue à être atteinte et surtout différente entre les boucles du PCBT, Les boucles courtes chauffant correctement, les longues (dans le séjour), restant partiellement froides.
    - Débit suffisant => Durée normale, toutes les pièces chauffent comme prévu par le calcul du PCBT
    - Débit surabondant => Durée peu inférieure à la normale et surconsommation (à relativiser) du circulateur.
    C'est le calcul initial du PCBT (j'avais fait le calcul du mien) qui définit les débits d'eau boucle par boucle et donc le débit total.
    Autour du débit théorique il y a peu d'incidence sur la puissance émise
    Il est difficile, pour les amateurs tels toi et moi, de corréler une vitesse à sélectionner sur le circulateur avec le débit calculé.
    Tu pourras une fois la régulation réglée à ta convenance, passer de la vitesse 3 à la vitesse 2 voire 1, pour comparer les résultats.
    Pour info, mon PCBT 148 m²; Puissance 5,7 kW ; débit calculé est 1,543 m3//h
    Je suis incapable de mesurer le débit réel mais le circulateur (90/ 67/ 47 W) moitié moins puissant que le tien, en PV irrigue suffisamment les 12 boucles avec un écart entre départ et retour d'eau d'environ 9°K ,qui ne change pratiquement pas en MV ou GV
    Oui je l'ai, [la notice] je viens de la scanner.
    [URL="https://drive.google.com/file/d/1Bacmpr8P6qyZFq9kvVc8wwpybErec xXB/view?usp=sharing"]
    Curieux, j'ai pu l'ouvrir et la télécharger ce matin mais plus maintenant, pas grave elle est sauvegardée.
    C'est détaillé au chapitre 6.1
    1 Je n'ai pas vu où « g02 » est défini
    As tu bien une aqua (non pas aqua ) => Tmax 40°C

    2 Curieuse notation de la part de Géothermik que « Consigne » pour l'ordonnée d'une loi de (température) d'eau
    « Il faut appeler CHAT, un chat !» et TEMPÉRATURE DE L'EAU, l'ordonnée d'une loi d'eau
    comme le fait LE GUIDE DU CHAUFFAGE

    Les réglages d'origine :
    H33 = 9
    H35 = 14
    H37 = -12.7 <-- attention, c'est la valeur mini du contrôleur
    As tu compris pourquoi ? pour moi c'est une hérésie !
    Hea = 35

    Les réglages que je souhaite mettre en place :
    H33 = 9
    H35 = 15
    H37 = -12.7 <-- attention, c'est la valeur mini du contrôleur
    As tu compris pourquoi ? pour moi c'est une hérésie !
    Hea = 23

    Cela donne ce graphique (pour comparer les deux)
    Pente = 0.71

    Pièce jointe 447656
    Je ne comprend pas une loi d'eau progressive en fonction des T° extérieures
    seulement entre 0 à12°C
    ou seulement entre 2 et 15°
    Si la PAC est calculée pour fournir (compenser) les pertes de ton habitation pour -11°C,T° extérieure de base chez toi,=, la logique voudrait que la pente de la courbe passe par un point voisin, avec la T° d'eau calculée pour le retour d'eau du PCBT
    et soit constamment dégressive pour passer par l'ordonnée 20,5°C et l’abscisse 20,5°C comme tu le proposais hier
    ...
    Est-ce que c'est cela dont tu parles?
    Pièce jointe 447657
    Oui
    Considères que j'habite à Meximieux 01800, env 250m d'altitude.
    OK pour T° de base surlignée -11°C
    [pente]0.71 J'ai regardé un peu sur le net et je vois que c'est une valeur "classique" pour les PCBT.
    Effectivement
    L'offset (paramètre H33) est le décalage entre la température de retour au pied de la pente et la température maximale en haut de la pente.
    Merci


    Citation Envoyé par Penta42 Voir le message
    Moi je comprends plutôt que l'eau reste à 30°C si la température > 14°C
    Sans TAM ( court-circuité) tu as raison.
    Ca ne va pas !
    Je ne suis pas convaincu que ton dernier choix,
    T° de retour 23°C constante pour T° ext. = et > à 15°C
    soit pertinent même s'il est vrai qu'à partir de 17 18° l'hystérésis 2°K de la PAC va probablement limiter de fait les ordres de marche.
    Il y a effectivement un hystérésis dans la PAC qui est réglé à 2°K.
    Une hystérésis, indispensable donc le TAM ne supplée pas à celle native de la régulation
    L'hystérésis sur le TAM est également réglable à 2°K (pas plus)
    Sans TAM je ne vois pas de régulation actuellement possible au dessous de 0°C et au dessus de 12°C , par la faute de H37 inexplicablement limité.
    Quelque chose m'échappe, peux tu, stp, m'expliquer QUOI ?
    A creuser mais le TAM est peut être la uniquement pour couper en cas de dépassement de la consigne (suite à un bon ensoleillement par exemple...) ?
    Tout à fait !
    Classiquement le TAM intervient en limitation de surchauffe en cas d'apport gratuits quelque soit la T° ext.
    Mais avec une loi d'eau en 3 segments, à ma connaissance une exclusivité de Géothermik (et peut être d'AMZAIR) selon moi le TAM devient obligatoire.
    Bis repetita, "ou bien quelque chose m'échappe …."
    Dernière modification par behache ; 18/10/2021 à 20h52.
    Cordialement.

  6. #35
    behache

    Re : Courbe de chauffe, trop longue à chauffer le matin

    Bonsoir
    Mon post de 20:49 dans cette discussion n'est pas à sa place.
    Merci de m'en excuser !
    Cordialement.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Courbe de chauffe, trop chaud dans des pièces, trop froid dans d'autres
    Par stephm90 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 12
    Dernier message: 11/11/2019, 12h50
  2. eau chaude trop longue à venir
    Par jean5380 dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 51
    Dernier message: 05/08/2017, 11h47
  3. sortie chaudière tres-trop longue?
    Par tacol dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 8
    Dernier message: 03/05/2009, 07h36
  4. Ouverture Windows trop longue
    Par Canidé dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 5
    Dernier message: 15/06/2007, 18h19
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...