Répondre à la discussion
Page 11 sur 356 PremièrePremière 11 DernièreDernière
Affichage des résultats 301 à 330 sur 10674

Construction réaliste d'un poêle de masse



  1. #301
    Xylobenzen

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse


    ------

    Citation Envoyé par Polar Bear Voir le message
    RIRI,

    Cela me parait evident puisque la capa thermique de la steatite est 40% superieure à celle de la brique donc ces 40% d'accumulation supplementaire ne peuvent etre fourni que par =- 40% de bois en plus.
    Tout les possesseurs de stéatite donne 10 kg de bois par tonne de pierre et toi tu donnes 40% de moins (25kg) si je ne me trompe.

    A+
    Polar Bear
    et moins ton poele pèse plus, et plus de bois tu mets en moins.....

    ce que j'ai du mal a suivre dans votre raisonnement, c'est qu'à la base les deux poeles font 4 tonnes (Exemple).

    que le stéatite est moins gros (en volume ) que le brique.... jusque là OK.

    un tel poele en stéatite demande donc (suivant les chiffres annoncés ) une charge de 40 kg de bois ....

    le même poele brique ne demande que 25 kg de bois ....

    moi, à ce niveau là, j'en deduis que payer un poele 10 fois plus cher pour qu'il consomme plus de deux fois plus ....
    ya problème

    maintenant le coeficient de chaleur massique est pratiquement le même pour la steatite et la brique ...(c'est en fait la masse volumique des deux matériaux qui fera la différence )...

    Dans notre cas pas de différence car ils font 4 tonnes chacun . Ils sont donc capable emmagasinner la même énergie.(pour un volume différent certe ...)

    Alors j'ai du mal avec les 40% de plus en moins que plus ou moins la stéatite du moins de la brique.(Je m'excuse auprès de nos lecteurs anglophones qui n'arriveront jamais a traduire cette dernière phrase, ainsi qu'auprés de riri qui pensait enfin avoir compris quelque chose ....)

    @+

    -----

  2. Publicité
  3. #302
    ririmason

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    C'est pas juste les gars moi qui croyait avoir compris

    riri

  4. #303
    Polar Bear
    Invité

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Philou67 Voir le message
    Il me semblait que nous étions convenus que la capacité thermique massique de la brique et de la pierre était quasiment identique ?
    Bonsoir,

    Vous aviez peut etre convenu que la capa thermique des deux matériaux etait identique mais les chiffres sont les suivants;

    Chaleur spécifique:
    Brique = 0.92 kj/kg °C
    Stéatite = 0.96 kj/kg °C

    Densité:
    Brique = 2.23 kg/dm3 (je parle d'une brique refractaire)
    Stéatite = 2.95 kg/dm3

    La capacité thermique est bien le produit de la masse par la chaleur specifique donc

    Brique = 2.052 W/dm3 °C
    Stéatite= 2..832 W/ dm3 °C

    Il y a bien une difference de 40% à l'avantage de la stéatite mais la science dit que plus la capacité thermique est grande et plus la quantité de chaleur pour elever la température d'un matériau est grande.

    Quand au poids de bois pour la stéatite il est bien de 10kg par tonne de pierres contre seulement 6.25kg par tonne de briques. Ce sont la des données des constructeurs.
    Et comme par simple coincidence cette difference est pratiquement de 40%.
    Pour info, je communique la conductivité des briques refractaire que j'ai utilise pour mon foyer:
    à 200°C = 1.24W/mk, à 400°C= 1.34W/mk, à 600°C= 1.38 W/mk, à 800°C= 1.44 W/mk, à 1000°C = 1.48 W/mk et à 1200°C = 1.55 W/mk donc une conductivité 4 à 5 fois plus faible que la stéatite et pas 10 fois comme vous le pretendez.

    Bonne soirée
    Polar Bear

  5. #304
    Polar Bear
    Invité

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Xylobenzen Voir le message
    un tel poele en stéatite demande donc (suivant les chiffres annoncés ) une charge de 40 kg de bois ....

    le même poele brique ne demande que 25 kg de bois ....

    moi, à ce niveau là, j'en deduis que payer un poele 10 fois plus cher pour qu'il consomme plus de deux fois plus ....

    maintenant le coeficient de chaleur massique est pratiquement le même pour la steatite et la brique ...
    (c'est en fait la masse volumique des deux matériaux qui fera la différence )...

    Dans notre cas pas de différence car ils font 4 tonnes chacun . Ils sont donc capable emmagasinner la même énergie.(pour un volume différent certe ...)


    Alors j'ai du mal avec les 40% de plus en moins que plus ou moins la stéatite du moins de la brique.(Je m'excuse auprès de nos lecteurs anglophones qui n'arriveront jamais a traduire cette dernière phrase, ainsi qu'auprés de riri qui pensait enfin avoir compris quelque chose ....)

    [
    @+
    1-Cela veut dire simplement qu'un stéatite de 4 tonnes peut emmagasiner 120KW alors qu'un Brique de 4 tonnes n'emmagasine que 80KW

    2-NON la difference est de +- 40% en prenant de vrais valeurs des matériaux

    3-NON pour preuve RIRI 25 kg de carburant recommandé par HEIKKI

    4-Meme les francophones ne peuvent traduire

    Bonne soirée
    Polar Bear

  6. #305
    Philou67

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Polar Bear Voir le message
    1-Cela veut dire simplement qu'un stéatite de 4 tonnes peut emmagasiner 120KW alors qu'un Brique de 4 tonnes n'emmagasine que 80KW

    2-NON la difference est de +- 40% en prenant de vrais valeurs des matériaux

    3-NON pour preuve RIRI 25 kg de carburant recommandé par HEIKKI

    4-Meme les francophones ne peuvent traduire

    Bonne soirée
    Polar Bear
    Polar Bear, j'ai l'impression que tu confonds volume et masse. Lorsque tu parles de 4t, c'est la capacité thermique massique des deux matériaux qu'il faut prendre en compte. Or elle ne différe que de 4% : la différence est faible (à poids égal). En revanche, du fait de la masse volumique plus faible pour la brique, le poele de 4t sera plus grand (en taille).
    Et mon raisonnement est le suivant : du fait de la plus faible conductivité de la brique (5x d'après tes chiffres), il faut ralentir les fumées en augmentant les surperficies de contact des fumées dans le poêle. Ceci va conduire immanquablement à augmenter la taille du poêle (à nouveau), et donc son poids.

    Du coup, au final, et afin que le rendement de 80% soit obtenu dans un poêle en brique (on parle de rendement du combustible : à savoir que 25Kg de bois vont fournir 25*rendement*4 kWh dans le poêle, et 25*(1-rendement)*4 kWh dans la cheminée), il faudra un plus grand (donc gros, donc lourd) poêle qu'avec de la stéatite. Celà veut aussi dire qu'un poêle de 4t en brique, qui serait équivalent d'un point de vue chauffage à un poêle en stéatite de 2,85t, aurait la capacité maximale théorique d'accumulation de chaleur plus grande. Mais pour atteindre cette capacité, il faudrait soit ralentir à nouveau les fumées, avec pour probable conséquence d'augmenter à nouveau la taille donc le poids, et c'est donc une histoire sans fin. Ou alors, de bruler plus de bois, pour prolonger l'apport de chaleur dans la brique, mais cette fois avec pour conséquence de diminuer le rendement, car on essaye dans ce cas de charger une brique qui est déjà chaude, et qui a du mal a se décharger dans les parois externes du fait de sa faible conductivité thermique.

    En conclusion Polar Bear, je pense différement de toi : pour moi, ce qui fait la différence, c'est principalement la conductivité thermique, plus lente pour la brique, qui limite la vitesse de chargement en chaleur des briques, et qui force à augmenter le volume pour compenser. Ainsi, on dispose de plus de poids, mais ce n'est qu'une conséquence de l'augmentation du volume. Pour obtenir un rendement similaire à celui d'un stéatite, on brulera donc dans un poêle en brique, la même quantité que son équivalent en stéatite (qui lui aura un poids inférieur). Le poêle en stéatite se chargeant rapidement, atteindra sa capacité maximale pour son poids, tandis qu'un poêle en brique se chargera à 60% de sa capacité. Pas plus, car sinon, on diminue le rendement... je me répète là, non?
    Bonne nuit.

  7. #306
    Christer

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    D'accord avec Philou67. Il y a confusion à l'origine (je m'y suis fait prendre!) entre capacité thermique/masse et capacité thermique/volume. La différence de densité des 2 matériaux explique cette différence. A poids égal le stéatite est plus petit, canaux plus petits et plus courts. La conductivité thermique importante compense cette petite taille. En briques, la conductivité est beaucoup plus lente, donc on ne peut pas charger à plein la masse de briques (l'extérieur n'est pas saturé quand l'intérieur doit l'être. A vérifier avec la température interne après la flambée). Donc cela expliquerait à la fois une capacité thermique massique théorique identique (valable si on met une brique et un morceau de stéatite de mêmes masses dans un four) mais une capacité réelle différente quand il s'agit de poêles puisqu'il faut pouvoir transférer les calories à l'ensemble des pierres ou briques (Et là de nombreux paramètres interviennent dont l'essentiel : la conductivité thermique). Il manque un bon physicien thermodynamicien sur ce site (c'est trop loin dans mes souvenirs) pour nous confirmer cette théorie!

  8. Publicité
  9. #307
    Christer

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Ensuite, il ne nous restera plus qu'à étudier la restitution de cette chaleur emmagasinée!

  10. #308
    Polar Bear
    Invité

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Bonjour Philou67,

    Belle théorie, BRAVO.

    C'est effectivement la plus faible conductivité de la brique qui limite sa vitesse de chargement et de restitution et c'est bien pour cela que les superficies au contact des fumées sont plus importantes que sur un stéatite, les canaux latéraux étant deux fois plus volumineux donc la vitesse des gaz chauds est reduite ce qui favorise l'accumulation.
    Par contre une valeur que personne ne connaissait même pas les fabricants de refractaires, je cite
    "Une brique ne se charge qu'a 60% de sa capacité"
    Je pense qu'il faut argumenter bien plus sur cette affirmation car dans ce cas il n'y a aucun danger de destruction des briques par saturation donc aucune crainte de mettre davantage de bois.
    RIRI dit que ses fumées en sortie de conduit sont entre 80 et 105°C donc, il a encore de la marge avant de saturé ses briques.

    Bonne journée
    Polar Bear

  11. #309
    Philou67

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Polar Bear Voir le message
    "Un poêle en brique ne se charge qu'a 60% de sa capacité"
    J'ai dit "un poele en brique", pas une brique.
    Par ailleurs, j'ai dit ça, car on considère un poêle en brique comme 40% plus lourd, tout en fournissant la même quantité de bois à la base.

    En fait, ce n'est pas 60% exactement.
    Si tu brules 25Kg de bois dans un poêle en stéatite de 2,85t et 25Kg de bois dans un poêle en brique de 4t (2,85t+40%) et que tu considères que ton poêle stéatite atteint son accumulation max (100%) avec cette quantité, alors l'accumulation du poêle brique sera de 4/2.85*100 = 71%.

  12. #310
    ririmason

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Bonjour à tous les contributeurs éclairés de ce débat,

    Moi je lis tout avec attention mais je ne comprends pas tout En tout cas c'est drôlement interessant!

    Je suis assez séduit par la théorie de Philou et ce décalage qu'il décrit entre capacité potentielle et capacité réelle de la brique. Il faudrait juste prouver cela de manière indiscutable pour que tout le monde puisse dormir en paix.

    riri

  13. #311
    Polar Bear
    Invité

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Philou67 Voir le message
    J'ai dit "un poele en brique", pas une brique.
    Par ailleurs, j'ai dit ça, car on considère un poêle en brique comme 40% plus lourd, tout en fournissant la même quantité de bois à la base.

    En fait, ce n'est pas 60% exactement.
    Si tu brules 25Kg de bois dans un poêle en stéatite de 2,85t et 25Kg de bois dans un poêle en brique de 4t (2,85t+40%) et que tu considères que ton poêle stéatite atteint son accumulation max (100%) avec cette quantité, alors l'accumulation du poêle brique sera de 4/2.85*100 = 71%.
    Continuons de supposer qu'un steatite de 2850kg vaut un brique de 4000kg.
    Si je reprends ton post 2765, tu annonce installé un 2800kg alors qu'un 2500 aurait suffit pour chauffer ton habitat d'environ 110m2 selon ta description.
    La question que je me pose alors est la suivante/
    Tu vas chauffer 110 m2 avec 2850 kg de steatite alors que dans un même temps RIRI chauffe lui 180 m2 avec 4000 kg de brique.
    Combien faudrait-il de stéatite pour chauffer 180 m2 ?
    Sur le site Dutry on peut voir effectivement que le TLU 2450/1 de 2860kg est donné pour +- 80 m2 et que le TTU2700/5 de 3140 kg est donné lui pour +- 85 m2.
    Meme en supposant que les valeurs données par Dutry soient inférieure de 30% a la réalité ce qui est déjà énorme mais ne fait tout de meme pas le compte.

    A+ Polar Bear

  14. #312
    Christer

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Attention de ne pas confondre la capacité d'accumulation et la puissance nominale! C'est là qu'intervient la restitution de la chaleur emmagasinée. Combien de kWatts émis heure par heure, et non pas de kW.heures emmagasinés.
    Pour chauffer une pièce on a besoin de puissance instantanée (nominale), fonction de la surface du poêle, de sa forme, de sa température de surface, de la conductivité de son matériau. La capacité thermique, c'est plutôt une indication sur "combien de temps cette puissance pourra-t-elle être délivrée". Il faut consulter le catalogue NunnaUuni, où figurent ces 2 indications "production calorifique par jour (capacité thermique)" et "production calorifique nominale (exprimée en kW/heure cette fois et non en kWh comme la capacité)"
    D'où mon post sur le problème, ouvert, de la restitution des calories emmagasinées, problème distinct de celui de la captation et de l'accumulation de ces calories, qui me semble correctement traité par Philou67 et collaborateurs.
    La capacité thermique, c'est la taille du réservoir.
    La puissance nominale, c'est la puissance du moteur.
    La dimension de la pièce à chauffer, c'est le poids de la voiture.
    Il faut adapter la puissance du moteur au gabarit de la voiture, et adapter la taille du réservoir à la puissance du moteur (qui est très liée à sa consommation!).

  15. Publicité
  16. #313
    pegaze 17

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Page de PUB...
    Question: pourquoi les fumées qui montent dans un PDM finissent par redescendre sur les côtés?
    Qui qu' c'est t'y dont qui les attirent?
    Pourquoi qu'elles redescendent pas par là où elles sont montées?
    Ca c'est une question.

  17. #314
    Philou67

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    C'est sans compter sur le fait qu'à mon sens, les superficies données dans les catalogues indiquent le chauffage par rayonnement. Comme l'étage n'est pas chauffé principalement par rayonnement, on ne peut pas tenir compte de cette superficie de manière aussi simple. De plus, la partie à l'étage est réservée aux chambres, qui ne nécessitent pas la même température de confort.
    Donc je pense qu'il ne faut pas comparer de manière trop brute les données techniques de l'appareil (puissance de chauffe, pouvoir d'accumulation), et son pouvoir chauffant dans un intérieur... il faut voir, surtout pour un chauffage unique et centralisé, l'architecture de la maison pour vérifier l'adéquation d'un modèle. Non ?

    Pour pegaze : la pression à l'intérieur du foyer, vu sa température, est plus grande que celle à l'extérieur de la cheminée, on appele ça le tirage non ?

  18. #315
    ririmason

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par pegaze 17 Voir le message
    Page de PUB...
    Question: pourquoi les fumées qui montent dans un PDM finissent par redescendre sur les côtés?
    Qui qu' c'est t'y dont qui les attirent?
    Pourquoi qu'elles redescendent pas par là où elles sont montées?
    Ca c'est une question.
    Salut,

    Là j'ai une réponse! Comme le dit Philou il y a le tirage du à différence de pression et puis il y le refroidissement naturel des fumées ( plus elles refroidissent en transmettant leur chaleur aux parois, plus elles sont denses et plus elles descendent etc. ). C'est bien là que réside à mon sens toute la beauté de la géniale invention du poêle finlandais à tirage inverse.

    riri

  19. #316
    ririmason

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    J'ai oublié un élément, les gaz provenants de la combustion primaire sont mis sous pression lors du passage dans le goulet d'étranglement. Ces gaz sont donc en quelque sorte éjectés dans les canaux.

    riri

  20. #317
    Xylobenzen

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    je suis bien content d'avoir fait le troublion .... une fois de plus .

    j'espère que je n'ai vexé personne au passage, et je voudrais recentré le sujet sur nos calculs ....

    pour que tout le monde parle le même langage j'aimerais vous proposer un exemple type (certe fictif ) pour que tout le monde est les même chiffres de départ....


    le protoype est le suivant (en brique ou en stéatite) :

    poids du poele 4 tonnes
    une flambée de 80 kwh
    4 m2 de surface de conduit
    4 m2 de surface d'échange avec la piece a chauffer
    (pour l'exemple sans chauffage) perte de 4 kwh par heure de la pièce à chauffer....

    température souhaitée dans la piece 20°


    même des résolutions partielles seront surement interressantes .....

    je planche la dessus, et j'attends vos copies....

    @+

  21. #318
    Xylobenzen

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    que tout le monde "ai "" ... bien entendu

  22. Publicité
  23. #319
    Philou67

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Xylobenzen Voir le message
    le protoype est le suivant (en brique ou en stéatite) :

    poids du poele 4 tonnes
    une flambée de 80 kwh
    4 m2 de surface de conduit
    4 m2 de surface d'échange avec la piece a chauffer
    (pour l'exemple sans chauffage) perte de 4 kwh par heure de la pièce à chauffer....

    température souhaitée dans la piece 20°
    Il manque une donnée : température initiale de la pièce
    Il manque une question : tu veux calculer quoi ?

  24. #320
    Xylobenzen

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Philou67 Voir le message
    Il manque une donnée : température initiale de la pièce
    Il manque une question : tu veux calculer quoi ?
    alors effectivement tout le monde peut poser des questions pour afiner le sujet

    la piece fait 20° à la fin de la flambée....
    la piece fait 300 m3....

    première question (je m'éclate ): quelle est l'énargie emmagasiné par l'air de la pièce ?

    deuxième question : qu'elle serait la perte de température par heure de cette pièce sans apport de chaleur ?

    troisième question: si le coeur de chauffe est à 500° en fin de flambée et que l'épaisseur de la paroi est de 12 cm
    avec une surface extérieur du poele à 70° quelle sera la quantité d'énergie traversant cette paroi ?

    .....

    j'en ai plein d'autre

    @+

  25. #321
    Xylobenzen

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Xylobenzen Voir le message
    alors effectivement tout le monde peut poser des questions pour afiner le sujet

    la piece fait 20° à la fin de la flambée....
    la piece fait 300 m3....

    première question (je m'éclate ): quelle est l'énargie emmagasiné par l'air de la pièce ?

    deuxième question : qu'elle serait la perte de température par heure de cette pièce sans apport de chaleur ?

    troisième question: si le coeur de chauffe est à 500° en fin de flambée et que l'épaisseur de la paroi est de 12 cm
    avec une surface extérieur du poele à 70° quelle sera la quantité d'énergie traversant cette paroi ?

    .....

    j'en ai plein d'autre

    @+


    je tente quelques explications pour la première:

    cette question à le mérite de poser le problème suivant:

    peut-on établir une relation entre l'énergie emmagasinée dans une masse et la température de cette masse?

    ce qui est sur, c'est que pour une variation de température de cette masse, on saura l'energie (gagnée ou perdue) par cette masse....

    1gramme par litre d'air (en moyenne) nous avons 300 m3 soit 300000 litres soit une masse de 300kg ( et oui cela fait beaucoup, on dirait pas comme ça !!!!)

    coeficient de chaleur massique de l'air 1000 (au taux d'humidité prés) j/(kg*K°)

    soit pour aller de 0 à 20° (Delta t°) il faudra

    300*1000*20=6000000 joules
    divisé par 3600 pour avoir des wh =1667 wh ou 1,7 kwh

    qui dit mieux ....

    @+

  26. #322
    Philou67

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Attention Xylobenzen, les échanges par convection de l'air vers les murs ne sont pas les mêmes que ceux par rayonnement (le calcul des déperditions n'a rien à voir). Par ailleurs, l'air se refroidit aussi par ventilation, il faudrait donc aussi donner des hypothèses de ventilation. Enfin, comme le poêle fait essentiellement du rayonnement, il a un effet moindre sur la température de l'air, et les déperditions par les murs seront probablement plus liées au rayonnement direct du poêle. Pour toutes ces raisons, et bien d'autres, ce que tu nous demandes requiert des calculs phénoménaux que seuls des outils informatisés de simulation thermique dynamique sont capables de faire (Pleiades+Confie sans doute).
    Tu peux aussi trouver toutes les formules de déperditions sur le net, mais dans tous les cas, ce genre de simulation est à faie au cas par cas, en fonction de la configuration des lieux. C'est mon sentiment.

  27. #323
    Xylobenzen

    Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Philou67 Voir le message
    Attention Xylobenzen, les échanges par convection de l'air vers les murs ne sont pas les mêmes que ceux par rayonnement (le calcul des déperditions n'a rien à voir). Par ailleurs, l'air se refroidit aussi par ventilation, il faudrait donc aussi donner des hypothèses de ventilation. Enfin, comme le poêle fait essentiellement du rayonnement, il a un effet moindre sur la température de l'air, et les déperditions par les murs seront probablement plus liées au rayonnement direct du poêle. Pour toutes ces raisons, et bien d'autres, ce que tu nous demandes requiert des calculs phénoménaux que seuls des outils informatisés de simulation thermique dynamique sont capables de faire (Pleiades+Confie sans doute).
    Tu peux aussi trouver toutes les formules de déperditions sur le net, mais dans tous les cas, ce genre de simulation est à faie au cas par cas, en fonction de la configuration des lieux. C'est mon sentiment.

    je suis d'accord avec toi, je néglige beaucoup de paramètres ..... mais l'exercice de style va nous montrer plusieurs choses (entre autre entre stéatite et brique ).....


    déjà, on peu s'apercevoir qu'une maison avec de telles pertes et 0° à l'extérieur perd a coup sur toute sa chaleur en moins d'une heure ....impressionnant non ...


    ensuite deuxième remarque , il suffit que le poele compense les pertes de la maison pour que la température reste stable.....

    enfin, pour une même surface d'échange et des températures intérieur du poele et exterieur égales un poele en steatite va pouvoir évacuer 10 fois plus d'énergie que le poele en brique (conductivité de 0,65 pour la brique et 6,4 w/m°C pour la stéatite )....

    ces quelques calculs auraient peut-être éclairé certains aspect de la réaction interne ....

    @+

  28. #324
    Dirk Bauwens

    Re: Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Xylobenzen Voir le message
    ...enfin, pour une même surface d'échange et des températures intérieur du poele et exterieur égales un poele en steatite va pouvoir évacuer 10 fois plus d'énergie que le poele en brique (conductivité de 0,65 pour la brique et 6,4 w/m°C pour la stéatite )....
    Bonjour Xylobenzen,

    Je pense que cette conclusion ne peut pas être correcte. Parce que ça voudrait dire qu'un poele en stéatite perd son énergie 10 fois plus vite qu'un poêle en brique. Et ça n'est pas le cas.

    Si les deux poêles dans ton example ont, comme tu dis, la même température à l'extérieur, ils doivent perdre (plus ou moins) une même quantité d'énergie par unité de temps.

    Dirk

  29. Publicité
  30. #325
    Philou67

    Re : Re: Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Dirk Bauwens Voir le message
    Bonjour Xylobenzen,

    Je pense que cette conclusion ne peut pas être correcte. Parce que ça voudrait dire qu'un poele en stéatite perd son énergie 10 fois plus vite qu'un poêle en brique. Et ça n'est pas le cas.

    Si les deux poêles dans ton example ont, comme tu dis, la même température à l'extérieur, ils doivent perdre (plus ou moins) une même quantité d'énergie par unité de temps.

    Dirk
    Ce n'est pas tout à fait vrai à mon avis. La déperdition d'énergie du poêle va dépendre de sa conductivité thermique. La déperdition dans ton local est identique dans les deux cas, mais celle de ton poêle diffère pour moi, y compris si les températures des poêles sont identiques. Car les échanges qui s'opère dans la paroi du poêle ne sont pas identiques : effusivité plus importante dans la stéatite, d'où un déplacement de la chaleur plus rapide. La stéatite cède plus facilement sa chaleur comme elle se charge aussi plus rapidement.
    Il faudrait calculer le U de chaque paroi (en brique et en stéatite), avec des parois de même épaisseur. On constatera que la transmission thermique sera plus importante pour un stéatite, et c'est indépendant de la température de la paroi.

  31. #326
    Dirk Bauwens

    Re: Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Philou67 Voir le message
    ...comme le poêle fait essentiellement du rayonnement, il a un effet moindre sur la température de l'air...
    Hallo Philou,

    Les poêles de masse perdent (plus ou moins) une même quantité de chaleur par convection que par rayonnement. Dans une chambre chauffée, la température moyenne de l'air est toujours égale à la température moyenne des objets dans la chambre.

    Comme Xylobenzen l'a déjà dit, de l'air absorbe beaucoup de chaleur. Comme l'air est invisible et peut être propulsé par la chaleur et par de faibles différences de pression, les pertes de chaleur peuvent être très grand, aussi avec un poêle de masse! La maison doit être assez fermé.

    Dirk

  32. #327
    Christer

    Re : Re: Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Je quitte un instant le débat stéatite-brique pour un petit recentrage pratique sur l'essentiel du fil. Auto-constructeurs, prenez-vous les précautions nécessaires lorsque vous taillez vos briques réfractaires? En effet, il a été constaté (sans explication définitive à ce jour) qu'il y a de l'aluminium dans le cerveau des personnes atteintes d'Alzheimer (et d'autres pathologies neurologiques). Les briques réfractaires contiennent de l'alumine, donc je pense qu'il faut bien filtrer l'air respiré lors des coupes.

  33. #328
    Dirk Bauwens

    Re: Re : Re: Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par ririmason Voir le message
    Salut Dirk, Tu as quoi comme PDM?
    Hello riri,

    Hélas, je n'ai pas encore un PdM chez moi.

    La cause? Ma mauvaise santé en combinaison avec le désir pour d'abord bien comprendre le sujet. De toute façon, je suis en train de construire 3 PdM chez moi, plus un fours à pain. J'habite dans une vieille usine.

    Dirk

  34. #329
    Dirk Bauwens

    Re: Re : Re: Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Christer Voir le message
    Je quitte un instant le débat stéatite-brique pour un petit recentrage pratique sur l'essentiel du fil. Auto-constructeurs, prenez-vous les précautions nécessaires lorsque vous taillez vos briques réfractaires? En effet, il a été constaté (sans explication définitive à ce jour) qu'il y a de l'aluminium dans le cerveau des personnes atteintes d'Alzheimer (et d'autres pathologies neurologiques). Les briques réfractaires contiennent de l'alumine, donc je pense qu'il faut bien filtrer l'air respiré lors des coupes.
    L'alumine n'est pas de l'aluminium. L'alumine c'est l'oxyde de l'aluminium. Le lien chimique entre l'oxygène et l'aluminium est très, très fort. L'alumine est tellement inerte que je ne pense pas que notre corps peut séparer les deux composants. Certains médicaments utilisent même l'alumine comme couche protectrice dans l'estomac!

    Mais tu as raison: respirer des poussières très fines est toujours dangereux! Beaucoup de produits ultrafins obtiennent des caracteristiques "pozzulanes" comme du ciment. Certains produits font comme ça un lien chimique avec les cellules des poumons.

    Dirk

  35. #330
    ririmason

    Re : Re: Re : Construction réaliste d'un poêle de masse

    Citation Envoyé par Christer Voir le message
    Je quitte un instant le débat stéatite-brique pour un petit recentrage pratique sur l'essentiel du fil. Auto-constructeurs, prenez-vous les précautions nécessaires lorsque vous taillez vos briques réfractaires? En effet, il a été constaté (sans explication définitive à ce jour) qu'il y a de l'aluminium dans le cerveau des personnes atteintes d'Alzheimer (et d'autres pathologies neurologiques). Les briques réfractaires contiennent de l'alumine, donc je pense qu'il faut bien filtrer l'air respiré lors des coupes.
    Bonjour,

    J'ai découpé les miennes avec une Metabo équipée d'un capot aspirant relié à un aspi Festool. Très peu de poussière à la sortie.

    riri

Discussions similaires

  1. Pas de poêle de masse alors que penser d'un poêle à pellets ?
    Par pris038 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 15
    Dernier message: 05/12/2008, 10h31
  2. Taille d'un poêle de masse ?
    Par André-Charles dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/12/2006, 10h31
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...