Répondre à la discussion
Page 2 sur 19 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 551

Autoconstruction murs chauffants basse température




  1. #31
    helio-gesnes

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    mur chauffant = t° de 29°C max

    meilleur rendement car émission horizontale

    A+
    Yann

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    caillou

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour,

    @ Epizebo : J'ai parcouru ton blog et bravo pour le boulot dans la maison en pisé. Juste une interrogation sur ton plancher chauffant : pourquoi si peu de tuyau ? Et le serpentin réalisé pour certaines pièces n'ont quasi rien au milieu. D'habitude, on a un réseau avec des écarts max de 20 cm.
    @ Yann : Autre question, pourquoi le rendement serait meilleur en émission horizontal que vertical ?

  4. #33
    helio-gesnes

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Citation Envoyé par caillou Voir le message
    Yann : Autre question, pourquoi le rendement serait meilleur en émission horizontal que vertical ?
    tu as plus chaud si tu t'allonges sous le soleil d'été ou si tu restes debout ?

    même chose avec l'émetteur de chaleur plancher ou mur : la chaleur irradie la surface de ton corps au lieu de te chauffer les pieds et de remonter vers le tête

    yann

  5. #34
    caillou

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Ok,

    je comprend mieux. Le rendement n'est pas meilleur mais ton corps a un meilleur ressenti.
    Je me coucherai moins bête ce soir !!!

  6. #35
    Epizébo

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour à tous,

    L'installation des murs chauffant est terminé. Enfin, il ne reste plus que les enduits. Attention, je ne pense pas que le PER ordinaire soit possible à utiliser en mur chauffant par contrele PER multicouche : oui (il comprend à l'intérieur un tube en alu ce qui fait il plie progressivement sans casser. Je l'ai utilisé lors d'un stage avec l'association "au pied du mur". Personnellement, j'ai utilisé les polybuthylène qui est plus souple.

    Concernant les enduits :
    - enduit terre jusqu'au tuyau (environ 2 cm)
    - attente d'au moins 1 nuit minimum (1 ou 2 semaines c'est mieux)
    - enduit terre sur 1 cm
    - pose de toile de jute (maille de 0,5 cm environ)
    - enduit terre d'1 cm

    Catherine (ma compagne) est une fan d'enduit terre/paillette de lin. C'est ce qu'elle a mis en couche de finition. C'est légèrement plus isolant mais bon, il ne s'agit pas d'une résidence secondaire mais de notre résidence principale.

    J'ai mis tout ce que j'ai appris (compte-rendu de stage, d'expérience), matériaux utilisés... etc... .
    Vous trouverez des films, photos, textes sur le blog de notre rénovation d'une maison en pisé.

  7. #36
    caillou

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bravo pour ton blog !!!

    qq question si tu le permet...:
    1/ 4 cm d'enduit terre te semble suffisant ? Le tuyau doit faire 13 ou 16 mm ? Il ne reste que 25 mm au dessus. Cela me semble un peu juste non ?
    2/ les boucles ne sont pas dans la bonne pente, il risque d'avoir des bulles qui vont coincer non ?
    3/ pourquoi traiter un mur sur ses 2 faces ? Un seul devrait suffire non ?

    Je compte démarrer la semaine prochaine et je pense mettre 5 cm d'enduit en 2 passes. Suivant résultat, on ajoutera ou non, une couche de fibre de verre à maroufler et enduit de finition par dessus. en effet, j'ai un peu peur de l'aspect sombre de la terre.
    Images attachées Images attachées
    Dernière modification par Yoghourt ; 11/07/2008 à 12h29.

  8. #37
    lolodecarvin

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    juste pour info

    ton instal est rempli de points hauts ( surtout sur le petit mur), impurgeable.

    Et la maniere de posé le serpentin comme ca, tu vas avoir beaucoup de chaleur en haut....et tres peu en bas. de plus, la chaleur ne sera pas reparti de maniere uniforme.

    Par contre tu as tres bien fait de mettre du multicouche pour la memoire de forme

    Par contre, 4 cm de terre, ca me parait vraiemnt trop peu

    Par contre, as tu une idée des pertes de charges que ca va t'engendrer toutes ces boucles?

  9. Publicité
  10. #38
    petitsoiseaux

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour Caillou, en tant que nouveaux venus, nous sommes fort intéressés par la technique et avons quelques questions singulières :
    - situation particulière : gros murs (int-ext) en boulets env. 50-60 cm épaisseur
    - enduit chaux (pour réduction remontées salpêtre) humidité encore présente
    - découverte de la technique qui nous enthousiasme
    Nos questions premières :
    - peut-on se brancher sur circuit à partir d'un radiateur haute température (env. 55° dép. PAC air-eau) ?
    - peut-on équiper un mur ext. non isolé (sachant que ce dernier fait env. 6o cm. épaisseur)
    D'avance merci pour le partage de savoirs toujours passionnants

  11. #39
    mikarine

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Ce fil est top et on y trouve de bonne idées sur le mur en lui même mais rien sur le système qui va envoyer l'eau chaude dans les serpentins !
    Puisqu'on est en basse température, est ce que vous pensez qu'un raccordement à un ballon d'eau chaude solaire soit envisageable avec une petite pompe de circulation ?
    Ou peut on trouver des infos sur cette partie du système ?

  12. #40
    MadMac

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour.

    tu as le site d'Herve Silve qui est une perle pour le circuit chauffage. Et tu devrais y trouver une partie sur le solaire (pas sur chauffage ou seulement ECS), aisni qu'une partie sur le dimensionnement des pompes.

    Tony

  13. #41
    yves35

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    bonsoir,

    tu as le site d'Herve Silve qui est une perle pour le circuit chauffage. Et tu devrais y trouver une partie sur le solaire (pas sur chauffage ou seulement ECS), aisni qu'une partie sur le dimensionnement des pompes.
    Effectivement la première fois que je l'ai épluché ,je suis tombé sur le derrière.Agréable à lire ,plein de formules et d'explications etc...

    Mais il se trouve que pour la partie solaire, la partie sur le dimensionnement (le volume des ballons) était en contradiction avec ce que j'avais appris sur le forum de SEBASOL et au cours du stage à Lausanne.Et en particulier le passage ou il recommande de prendre un ballon de 200l plutot qu' un de 300l.
    J'ai fini par comprendre pourquoi la conclusion était fausse.Il ne tient aucun compte de la stratification qui se fait dans TOUS les ballons solaires ( et un poil dans les autres ballons fossiles)

    sur son site au § qui traite du volume des ballons solaires je cite:
    En général, les ballons de stockage ont une trop grande contenance et de ce fait, la température maximale atteinte avec l'énergie solaire pour la période octobre-avril n'est pas assez importante (pour le reste de l'année le problème ne se pose pas) et nécessite obligatoirement le fonctionnement de l'appoint qui pourrait être évité avec une contenance plus faible.
    Exemple :
    Un logement habité par 4 personnes possède un ballon solaire de 200 litres. Durant une journée d'octobre, l'énergie solaire qui sera récupérée sera de 11200 Wh (11,2 kWh). La température du ballon ce matin là est de 30 °C en moyenne, la température de coupure de l'appoint est de 50 °C et il n'est autorisé à ne fonctionner qu'en fin de journée afin de permettre une récupération maximale de l'énergie solaire. Le soir, la température dans le ballon sera alors de :
    Tst = 11200 / (200 x 1,163) + 30 = 78,15 °C
    Le besoin en eau chaude est de 50 litres par personne à 38 °C et la température de l'eau froide est de 10 °C, l'eau chaude consommée est de :
    ECS = 50 x 4 = 200 litres à 38 °C (ce qui nous donne une volume de 35 litres par personne et par jour à 50 °C V50 = 50 x ((38 - 10) / (50 - 10)) = 35 litres)
    Le volume d'eau chaude soutiré du ballon à 78,15 °C sera de :
    V = 200 x ((38 - 10) / (78,15 - 10)) = 82,17 litres
    Ces 82,17 litres seront mélangés à l'eau froide à 10 °C pour avoir de l'eau chaude à 38 °C
    La température moyenne de l'eau dans le ballon après utilisation sera alors de :
    Tst = (82,17 x 10 + 117,83 x 78,15) / 200 = 50,15 °C
    Pour cette journée il n'est pas nécessaire de faire fonctionner l'appoint en fin de journée.
    Maintenant, si cette famille avait eue un ballon de 300 litres est-ce que l'appoint aurait fonctionné en fin de journée ?
    Vérification :
    Tst = 11200 / (300 x 1,163) + 30 = 62,10 °C
    Le volume d'eau chaude soutiré du ballon à 62,10 °C sera de :
    V = 200 x ((38 - 10) / (62,10 - 10)) = 107,49 litres
    La température moyenne de l'eau dans le ballon après utilisation sera alors de :
    Tst = (107,49 x 10 + 192,51 x 62,10) / 300 = 43,43 °C
    Dans ce cas de figure, l'appoint s'enclenchera de façon à augmenter la température de la moitié du ballon jusqu'à 50 °C, soit une énergie de :
    E = 150 x 1,163 x (50 - 43,43) = 1146,13 Wh soit 1,15 kWh
    eh bien çà ne se passe pas comme çà!

    l'eau chaude est soutiré par le haut, l'eau froide est admise par le bas, et les eaux de températures différentes ne se mélangent sauf à faire un brassage énergique pour casser la stratification.100 l d'eau à 60°C dans laquelle vous admettez par le bas (et les ballon solaires ont un dispositif pour éviter les turbulences à l'entrée froide )100l d'eau à 10°C ;çà ne fait pas 200l à 35°C.Parce qu'il n'y a aucune raison que l'eau chaude moins dense descende.C'est vraiment comme de l'eau et de l'huile.Analyser les chose comme çà c'est un conditionnement de chauffagiste formé à l'ère du fossile pas cher.Et (et je ne les accable pas)il y a beaucoup de risque que les qualifications Qualisol ne changent pas les choses


    Donc
    1- c'est un bon site sauf sur ce point précis (et cela peut avoir pour conséquence de mal dimensionner une installation,donc de couvrir moins de besoins, donc d'accréditer l'idée que le solaire et plus généralement le renouvellable çà marche pas et çà coute la peau des fesses)
    2 - Méfiez vous , sur internet on trouve de la documentation mais il faut un peu de culture pour la transformer en information


    puisqu'on est en basse température, est ce que vous pensez qu'un raccordement à un ballon d'eau chaude solaire soit envisageable avec une petite pompe de circulation ?
    Ou peut on trouver des infos sur cette partie du système ?
    je vais très certainement installer des murs chauffant en rénov chez moi avec du PER multicouche en m'inspirant de la réalisation d'yves Guern
    http://www.apper-solaire.org/yvesger...uffantsWeb.htm
    la pompe de circulation s'appelle un circulateur et on définit sa puissance en fonction des pertes de charges. Le grossiste chez qui je vais acheter le PER et le circulateur me fera le calcul avec un logiciel.Cà dépends du diamètre, de la longueur du circuit et des courbes.On peut (doit) optimiser la consommation électrique en diminuant les pertes de charges= plusieurs circuits courts et égaux en perte plutot qu'un long.

    yves

  14. #42
    herakles

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    plusieurs circuits courts et égaux en perte plutot qu'un long.
    exact ...même raison (en aéraulique)pour laquelle je place mes tunnels "en parallèle" pou rester autour de 150~180 pa avec de l'air soufflé à 1000m3/h

    Idem pour les puits canadiens multitubes ou en "boucle de tickelman"

  15. #43
    Philou67

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Les résultats publiés par le CSTB sur le plan soleil vont pourtant vers la même conclusion le calculs de dimensionnement des ballons est aujourd'hui surévalué, et ce principalement pour deux causes :
    - la température de l'eau froide prise habituellement pour les calculs est plus faible que celle relevée lors de l'étude du plan soleil (environ 13°C de mémoire)
    - la consommation moyenne par habitant (50l/j/pers) habituellement utilisée pour les calculs de dimensionnement est sur-évaluée (toujours d'après les résultats de l'étude) et elle s'établit plutôt autour de 33l/j/pers (hors région PACA).

    L'étude conclue donc qu'un ballon surdimensionné conduit à une sur-utilisation de l'appoint. Je ne dis pas par là qu'un ballon de 200l est toujours suffisant, mais que le dimensionnement habituellement pratiqué par la profession est sur-évalué (selon l'étude).
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  16. #44
    ofmika

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour,

    Je mets mon grain de sel ...

    Il y a un fil sur ce forum discutant d'eau chaude solaire ou Spoltibrun (faire une recherche sur ce nom) expliquait très bien qu'avec du solaire il vaut mieux avoir 2 ballons :
    * le premier relié directement aux panneaux solaires et sans aucun appoint. Ce ballon peut alors avoir la taille qu'on veut ...
    * le deuxième ballon : un tout petit de 50 L (ou moins). Il est alimenté en eau chaude par le ballon solaire et il est équipé d'un appoint (électrique ou gaz). Dans ce cas, l'appoint est minime.

    Il faut choisir des ballons très bien isolé afin de réduire au max les déperditions.

    Dans ce cas, je pense que le gros ballon solaire, plus il est gros, plus on gagne en autonomie (pour les jours maussades) ....

    Michel

  17. #45
    yves35

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    bonsoir à tous,

    @ philou et ofmika
    L'étude conclue donc qu'un ballon surdimensionné conduit à une sur-utilisation de l'appoint. Je ne dis pas par là qu'un ballon de 200l est toujours suffisant, mais que le dimensionnement habituellement pratiqué par la profession est sur-évalué (selon l'étude).
    La question du dimensionnement et surtout en fonction de la nature de l'appoint à déjà été abordée assez précisèment et en particulier dans le fil "CESI sur chaudière or résistance électrique initié le 20.06.2008 .Voire les post 7,12,et 16 (et tous d'ailleurs)

    Il est en effet stupide de stocker l'énergie de l'appoint fossile sous forme de chaleur car se stock se dégrade très vite alors que le rendement de l'appoint sera meilleur s'il est utilisé à un moment proche de la consommation d'eau chaude. Ce qui conduit à minimiser le volume des CESI à appoint fossile .


    le dimensionnement habituellement pratiqué par la profession
    Je pense que la profession installe ce que les commerciaux des fabriquants préconisent. Dans le domaine du solaire les grosses boites sont plutot à la remorque des passionnés (rigoureux quand même).Les gens de SEBASOL sont des amateurs ,Joseph JENNY étais un amateur à ses débuts ,c'est quand même lui qui a grandement contribué à la mise au point des accumulateurs combinés.


    la température de l'eau froide prise habituellement pour les calculs est plus faible que celle relevée lors de l'étude du plan soleil (environ 13°C de mémoire)
    Et alors? plus l'eau à l'entrée est froide ,plus la production solaire sera avantagée.D'autre part plus elle est froide ,plus il faudra fournir d'énergie fossile ou élec pour l'amener à la température de consigne si on a pas de solaire.

    Je vous met un lien qui vous explique la position de SEBASOL sur la question du volume du ballon
    http://www.sebasol.ch/forum.asp?foru...eau=3&f=detail


    Pour illustrer ce qu'est la stratification dans un ballon solaire et comprendre que c'est comme si on avait 2 ballons (mais avec une surface plus petite donc moins de pertes) j'ai fait quelques mesures sur le mien (500l).
    La hauteur totale:177 cm ,compris l'isolation en haut et en bas)
    à 28 cm du haut ,le doigt de gant ou se trouve la sonde du thermomètre haut tempé=47°C
    à 72 cm du haut , l'axe de l'appoint électrique (et la sonde qui le déclanche)
    à 76 cm du haut l'entrée du serpentin solaire
    à 101 cm du haut le doigt de gant ou se trouve la sonde qui déclenche le circulateur solaire si Dt 5°C au moins
    à 151 cm la sortie du serpentin solaire
    et encore dessous l'entrée froide

    La température au niveau du doigt de gant solaire (101 cm) est de 21.9 °C car je suis en train d'agrandir mon champ solaire depuis quelque temps Donc pas d'apport solaire car vidangé . Et on voit que la chaleur de l'eau au dessus n'est pas descendue.

    La température de l'eau froide tout en bas en laissant couler assez longtemps etc.. est de 19.5°C

    Par ailleurs une explication vous est fournie sur ce lien sur le fonctionnement d'un ballon solaire , combiné ou non.
    http://www.sebasol.ch/forum.asp?ordr...orum=&f=detail


    Pour revenir au sujet principal de ce fil, il me semble que le solaire se marie bien avec les murs chauffants pour une question de température départ qui dans ce cas avantage le solaire.Ce n'est pas le seule solution pour utiliser le solaire quand on a une maison bien isolé mais en rénovation on ne part pas d'une page blanche.




    yves

  18. #46
    MadMac

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour.

    Merci de ces autres informations yves. Maintenant tu m'embetes, va falloir que je prenne les infos de chez Silve, les tiennes et que je mixes les 2 pour me faire mon avis

    Michel, les 2 ballons, c'est ce que je trouve de mieux avec un appoint. C'est ce que j'ai en tete chez moi, si je mets du solaire (vu le prix, c'est pas pour demain).

    Toutefois, choisir un ballon solaire "gros", ce n'est pas forcement le bon calcul non plus. Si tu as besoin de 100L par jour a 45°, un solaire de 200L a 40° en moyenne sur l'annee sera mieux qu'un 300L a 35° car tu auras moins besoin de l'appoint (c'est un exemple en vitesse, sans calcul de rentabilité).

    Et c'est la le soucis : il faut "calculer" ses besoins, les apports solaires, les pertes dans l'ensemble du circuit solaire/appoint (/chauffgae si on fait chauffage). Pas simple tout ca.

    Pis encore pire quand on vient sur Futura : on a plusieurs solutions possibles et il faut meme faire bouger 3 neuronnes pour reflechir et se poser les bonnes questions et chercher SA bonne reponse. Mince !

    Tony

    PS : Un forum internet c'est d'abord fait pour poser une question ecrite 3 fils en dessous du sien, sans utiliser la recherche, en postant 1 message en hurlant "vite j'ai besoin de la reponse", en ne lisant que la reponse qui correspond a ce qu'on a entendu dans le buzz environnant, et en ne revenant dire merci ou contribuer

  19. #47
    Philou67

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Citation Envoyé par yves35 Voir le message
    Et alors? plus l'eau à l'entrée est froide ,plus la production solaire sera avantagée.
    Tu as une explication plus précise ?
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  20. #48
    yves35

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    bonjour,

    Tu as une explication plus précise ?
    je voulais dire que ce qui est le plus difficile à faire pour une installation solaire c'est l'eau chaude sanitaire à la tempé de consigne entre 50 et 60 °C. IL y a des moments ou on est obligé de recourir à un appoint pour avoir la "qualité" (= 50 ou 60).
    Mais dans ces circonstances précises ,le travail de ton instal solaire n'est pas nul, tu fais du préchauffage.Et l'énergie pour élever de 1°C X volume d'eau est identique que tu partes de 5°C ou 50°C.Donc tu va pouvoir largement mâcher le travail de ton apport fossile ou électrique (je dirais que tu va avoir au moins 25-30°C).
    Et donc plus ton eau du réseau sera froide plus tu va fournir à ton ECS un apport solaire conséquent, c'est en ce sens que le solaire est avantagé.Et si tu as beaucoup d'eau à préchauffer tu récolteras des kWh solaire mais de médiocre "qualité"(=trop froide à ton goût)


    Une autre approche du volume du stock est de se demander quel est le volume des cumulus que vous avez installé(si c'est le cas).Pour un pavillon on installe en général 200l ;faites l'expérience de couper l'alimentation électrique en consommant comme d'habitude et voyez jusqu'ou vous allez. On est bien d'accord que 200 l c'est le volume que vous aurez toujours à la tempé de consigne dans un ballon solaire de 500l.Dessous c'est de l'eau préchauffée ou chauffée solaire.

    Michel, les 2 ballons, c'est ce que je trouve de mieux avec un appoint. C'est ce que j'ai en tete chez moi, si je mets du solaire (vu le prix, c'est pas pour demain).
    Pour les incrédules je vous propose de réaliser une petite expérience sur la stratification (je l'ai fait avant). Prenez le récipient en verre de la cafetière électrique, remplissez au max,prenez un thermomètre qui mesure par conduction (mais c'est pas indispensable) et enfin procurez vous une lampe à braser genre soudogaz(empruntez la sinon volez la) ou similaire.Vous allumez la flamme et vous chauffez l'eau PAR LE DESSUS.Au bout de 2-3 mn vous allez voir des micro bulles en haut du récipient ,des signes de mouvements de convection et enfin l'eau qui fume;vous n'êtes pas obligés d'aller jusqu'a ébullition .Mesurez la température en haut et en bas du récipient, attendez remesurez plus tard . Concluez.(On peut faire avec une ampoule électrique riche en IR aussi)

    Cette petite expérience est destinée à vous montrez qu'un ballon solaire c'est en fait deux ballons séparés par une interface chaud - tiède.Donc ce n'est pas utile de se compliquer la vie et de faire pleurer son porte monnaie avec deux ballons séparés.

    Soyez sympa ,allez chiner une lampe à braser ,faites l'expérience et venez raconter

    yves

  21. #49
    yves35

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    L'étude conclue donc qu'un ballon surdimensionné conduit à une sur-utilisation de l'appoint.
    plilou ,le dimensionnement de 6 m2 - 500l est fait justement pour couper l'appoint 6 mois par an( et j'ai vérifié que çà marche)
    un petit lien pour voir ce qui se passe quand on coupe l'appoint.
    http://www.sebasol.ch/realisations.asp?id=402

    bon allez ,dodo pour de bon

    yves

  22. #50
    caillou

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Citation Envoyé par petitsoiseaux Voir le message
    Bonjour Caillou, en tant que nouveaux venus, nous sommes fort intéressés par la technique et avons quelques questions singulières :
    - situation particulière : gros murs (int-ext) en boulets env. 50-60 cm épaisseur
    - enduit chaux (pour réduction remontées salpêtre) humidité encore présente
    - découverte de la technique qui nous enthousiasme
    Nos questions premières :
    - peut-on se brancher sur circuit à partir d'un radiateur haute température (env. 55° dép. PAC air-eau) ?
    - peut-on équiper un mur ext. non isolé (sachant que ce dernier fait env. 6o cm. épaisseur)
    D'avance merci pour le partage de savoirs toujours passionnants
    Bonjour,

    J'étais absent mais me voilà de retour pour te répondre :
    Les murs ou planchers chauffants sont faits pour fonctionner à basse T°C. Il n'est pas recommandé de se brancher directement à hte T° car les phénomènes de dilatations différentiels sont importants (j'exclue l'interdiction pour les planchers qui n'est pas applicable pour les murs), et le retour chaudière trop bas, ce qui impose un fonctionnement chaudière maxi pour ramener l'eau de 25° à 55°C.
    Pour équiper un mur ext, il faut l'isoler, c'est comme si tu verses de l'eau dans une passoire ! Un mur en pierre même de 60 cm, n'est pas isolant. Le mieux est d'isoler le mur à l'extérieur.

    Voilà

    Pour ce qui concerne les circuits pour murs, c'est le même que pour plancher chauffant...et ça, il y en a partout. Le top est de prendre un circulateur électronique qui adapte le débit suivant les pertes de charges. Les circuits, il faut les limiter à 80 m je pense car on a plus de cintre que les planchers en escargots, donc plus de perte de charge. Les planchers vont jusqu'à 120 m. Info sous réserve...Moi j'ai pris du multicouche 16/13 et j'ai respecté ces contraintes. On verra à la mise en route.

    Pour les ballons, voilà comment j'ai procédé :
    J'avais un ballons gaz de 150 L que j'ai conservé. J'ai installé le système solaire (27 m2 et 2500 L sebasol) avec un ballon de 3m de haut et 1,2 m de diamètre. J'ai environ 10° de stratification entre le bas et le haut.
    L'été, je coupe le ballon gaz et je le court-circuite. L'hiver, le solaire préchauffe l'ECS du ballon gaz. On verra cet hiver quand la moitié des murs seront opérationnels. Pour l'instant, le radiateur sèche serviette est à fond et sert de décharge solaire. Il fait environ 40°C dans la salle de bain. Un hamman permanent avec serviette chaude en sortant de la douche solaire évidemment. Le ballon oscille entre 50 et 80° en haut.

    Pour les murs, on passe l'enduit terre sable chenevotte, en 2 passes, sur environ 6 cm d'épaisseur. C'est très long mais agréable malgré tout. ça fissure un peu moins que l'on craignait. Il va falloir gérer cela avec fibre de verre et enduit de finition à la chaux je pense.

  23. #51
    godinus

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    bonsoir à tous,
    Caillou, ton expérience est très intéressante. Peux-tu nous faire part de l'avancement de tes travaux, ton système fonctionne-t-il?
    Merci d'avance.

  24. #52
    caillou

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour,

    On a pris du retard dans le chantier d'isolation. Alors pas question de mettre en eau le mur chauffant. On a même eu du gel dans les tuyaux et j'ai du réparer 2 tuyaux gelés. Le chantier mur a pris aussi du retard et on a que un seul mur et 1/2 d'un de fini. la fissuration est malgré tout conséquente alors ça demande une reprise avec de la barbotine et fibre de verre.
    La chaudière gaz nous a laché même si elle n'est plus utilisée, elle servait à mettre en hors gel quand on s'absente une semaine en hiver. Et je me suis aperçu que mon schéma d'ensemble n'est pas conforme côté circulateurs, il me faut donc installer une bouteille casse-pression. Avec l'usage, j'ai abandonné l'idée d'utiliser le ballon solaire pour stocker l'énergie de la cuisinière bois, même si c'est que 1000 L, c'est trop. Je préfère l'utiliser que pour décharger le solaire vers le chauffage. Hier, très beau soleil, le ballon a monté à 37°C en haut, 26°C en bas, pour 2500 L c'est pas mal.
    J'en profite pour installer une chaudière gaz à condensation d'occasion, pour tempérer la maison en notre absence.
    Voilà, désolé de ne pouvoir donner d'autres infos. On va aussi mettre un mur avec les briques "prêt à l'emploi" pour mur chauffant, l'été prochain. Création d'une nouvelle cloison. On verra.

  25. #53
    godinus

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Merci d'avoir pris le temps de répondre Caillou. Bon courage.

  26. #54
    sandra anna

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    bonjour
    J'aurais une question un peu en marge. Pensez-vous que dans le cadre d'un mur chauffant, l'on puisse enduire des panneaux de liege avec un enduit epais en terre par ex - 70 kg au m2- sans passer par une structure bois svp ? Cela concerne une isolation interieure. Ou y aurait-il des risques de tassements ou pire ? L'enduit reponse-t-il sur lui-meme donc sur le sol ou sur le panneau a votre avis ? merci
    sandra

  27. #55
    caillou

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour,

    Désolé mais je n'ai pas d'expérience concernant le liège, mais si c'est lisse comme je le pense, le mieux est d'accrocher un grillage "à poule" dessus pour améliorer l'accroche de l'enduit. En effet, un enduit s'accroche sur le mur et ne repose pas au sol. Il va donc sans dire que le liège doit être bien fixé au mur pour tenir l'ensemble.
    Mais quelque chose m'échappe, si c'est un mur chauffant, il vous faut accrocher des tuyaux non ? Alors il faut un grillage ou une structure de support ??? Puis le tout noyé dans l'enduit de terre.

  28. #56
    romu50

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour,
    autre question à la marge, je compte construire des cloissons chauffantes en Polybutène-1 pour faire le circuit de chauffage au bois (avec ballon tampon).
    La température devrait donc être assez élevé 50-60°C environ, je me demande donc si les tyaux ne vont pas se dilater et fendre les enduits à la terre?
    Merci

  29. #57
    caillou

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour,

    Il est peu recommandé d'utiliser une T° élevée pour le circuit mur chauffant bien qu'il a plus de souplesse que le plancher. Le matériau n'est pas en cause, ni le chauffage bois. C'est votre circuit qui doit gérer avec une vanne mélangeuse et un circulateur supplémentaire. Vous devez créer un circuit secondaire à votre circuit bois/ballon tampon (qui doit rester au dessus de 60° pour éviter la condensation de la chaudière), et le gérer autour de 40-45° à afiner en fonction de la surface des murs% la maison et le calepinage des tuyaux.
    La fissuration est un risque en effet qu'on peut masquer avec une toile soit en fibre de verre (toile à peindre), soit en jute. enduire par dessus avec une mince couche de terre si on veut cacher tout ça

  30. #58
    yves35

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    bonjour,


    C'est votre circuit qui doit gérer avec une vanne mélangeuse et un circulateur supplémentaire. Vous devez créer un circuit secondaire à votre circuit bois/ballon tampon (qui doit rester au dessus de 60° pour éviter la condensation de la chaudière), et le gérer autour de 40-45° à afiner en fonction de la surface des murs% la maison et le calepinage des tuyaux.
    pour contrôler la température de l'eau envoyé dans votre circuit de chauffage il y a un montage simple décrit dans ce PDF:
    http://www.apper-solaire.org/Pages/F...ques/index.pdf
    page 4 ( utilisation d'un mitigeur thermostatique pour asservir la température dans le plancher ou mur chauffant).

    yves

  31. #59
    ecovert38

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    bonjour

    ton surnom m'amuse car c'est comme cela que l'on surnomme mon chien dubaï, car il nous en ramene toute la journée .
    en quelque sorte ils nous aide en maçonnerie a ça façon ............
    je voulais te demander si ton système pourrait fonctionner sur mes murs en siporex ?
    qu'en pense tu ?

  32. #60
    caillou

    Re : Autoconstruction murs chauffants basse température

    Bonjour,

    content que cela t'amuse, j'aurai fait un heureux ! Par contre, pour Dubaï, il vaudrait mieux pour ses dents que cela soit des batons en bois...

    Le mur chauffant peut s'appliquer sur un mur en siporex, je pense, en tout cas je ne vois pas de contre-indication. IL faut fixer les tuyaux dessus et enduire de terre. Rien de compliqué mais c'est fastidieux, c'est tout.

Page 2 sur 19 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. radiateur basse temperature
    Par kercommun dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 21
    Dernier message: 17/04/2010, 10h08
  2. Besoin de conseils murs chauffants
    Par cedric65 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 31/03/2007, 19h54
  3. radiateurs basse température
    Par cedric65 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/02/2007, 20h04
  4. murs chauffants: quels matériaux?
    Par cedric65 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 14
    Dernier message: 20/01/2007, 20h17
  5. solaire et murs chauffants
    Par jemavi dans le forum Technologies
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/02/2006, 14h45