Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Milieu de vie des Glomeris marginata



  1. #1
    clem76420

    Question Milieu de vie des Glomeris marginata


    ------

    Alors voila...
    J'était à la plage (il faisait chaud, l'histoire remontant à quelques mois), et en creusant dans le sable, jusqu'a une bonne profondeur (60 centimètres, environ) et là, je suis tombé sur des bêbêtes que j'ai reconnu comme étant des Glomeris Marginata, et ce très surement (tout concorde: taille, aspect, défense...). Mais le livre (que je recomande: Voir les insetces, collection "vivre la nature" edition Arthaud) sur lequel je me suis appuyé pour trouver le nom de ces bestioles ne parle en aucun cas d'une vie ensablée et humide (d'eau salée)...
    Est-ce normal? J'ajoute que les bestioles ce trouvait en grand nombre, puisqu'en une minute, j'en ai trouvé une bonne trentaine...
    Accident ou droles de meurs?
    Merci d'avance pour une aide bien utile...

    -----
    Il suffira d'un signe

  2. Publicité
  3. #2
    clem76420

    Re : milieu de vie des Glomeris marginata

    bââh alors?
    Personne n'aime mes bêbêtes?
    Il suffira d'un signe

  4. #3
    Apus apus

    Re : milieu de vie des Glomeris marginata

    Bonsoir,


    Je ne connaissais pas de telles moeurs aux gloméris, mais tout n'est pas dit dans les bouquins...
    C'était en bordure de mer/océan? Est-ce que ça sautait? Auxquel cas, est-ce que ça n'aurait pas pu être des puces de mer (Talitrum saltator, un crustacé amphipode)? Sinon, est-ce que ça n'aurait pas été un crustacé isopode (un genre de cloporte)?

    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  5. #4
    clem76420

    Re : milieu de vie des Glomeris marginata

    je suis sur que ce n'étaient pas des puces de mer, et franchement, tout concorde, les bestioles étaient identiques.
    Cepandant, je n'en ai vu aucune bouger... Peutetre étaient t elles mortes?
    Elles étaient franchement incasable, roulée en boule comme ça...
    Il suffira d'un signe

  6. #5
    Etoile

    Re : milieu de vie des Glomeris marginata

    Salut,

    En bord de mer, je pencherai plutôt pour des crustacés isopodes (type Lygie) que pour des Glomeris. Une fois roulés en boule, avait-il un aspect de "casque" avec un segment ayant plus ou moins la forme d'une "visière" ou non (je peux essayer de faire un dessin si tu n'arrive pas à visualiser avec mon explication maladroite) ? As-tu pu voir le nombre de pattes ? L'aspect de la carapace était-il luisant ou non ?

    Soit dit en passant, sur la plage un bouquin sur les insectes a moyennement d'intérêt car on en trouve très peu. Personnellement j'utilise le "Guide des Bords de mer" dans la collection "Les compagnons du naturaliste", les dessins ne sont pas super ressemblants mais les descriptions sont bien et il y a pas mal d'espèces.

    A plus !
    *Etoile*

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    clem76420

    Re : milieu de vie des Glomeris marginata

    Salut Etoile...
    Alors il me semble bien qu'"ils" portaient une sorte de casque, oui.
    Il étaient un peut jaunatre sur le bord de la "carapace" (ou cuticule, je ne sais pas quel terme appliquer...).
    Le nombre de patte m'est inconu, car aucun ne s'est "déplié"...
    Il suffira d'un signe

  9. Publicité
  10. #7
    Apus apus

    Re : milieu de vie des Glomeris marginata

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Etoile Voir le message
    Soit dit en passant, sur la plage un bouquin sur les insectes a moyennement d'intérêt car on en trouve très peu. Personnellement j'utilise le "Guide des Bords de mer" dans la collection "Les compagnons du naturaliste", les dessins ne sont pas super ressemblants mais les descriptions sont bien et il y a pas mal d'espèces.
    Des insectes vivant sur la plage, il y en a un petit peu quand même (mais certes, c'est relatif... ).
    Pour les insectes (et quelques autres "petits" animaux), on peut consulter:
    -"Guide des insectes et petits animaux des dunes atlantiques" de Patrick Dauphin, Hervé Thomas, Laurent Triolet, éd. Sud ouest (et copublié par l'ONF).

    Pour les bords de mer, voire également:
    -"Guide des bords de mer" de P. Hayward, T. Nelson-Smith, C. Shields chez Delachaux & Nestlé. (je ne sais pas si c'est de ce guide dont parle Etoile, je trouve les dessins plutôt de bonne qualité pour ma part... mais je dois avouer mon peu d'expérience sur le terrain en bords de mer)

    -"Guide de la faune et de la flore littorales des mer d'Europe" de A.C. Campbell, James Nicholls, éd. D.&N. (mais date un peu (1986), je ne pense pas qu'il ait été réédité depuis... )

    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  11. #8
    Apus apus

    Re : milieu de vie des Glomeris marginata

    Pour les ligies, Ligia oceanica (mais je trouve aussi l'orthographe "lygie" ), elles sont un peu plates et leurs uropodes (appendices caudaux) me semblent un peu longs pour qu'elles puissent se rouler en boule (après, je ne connais pas du tout ces bestioles...). Les ligies sont également censés se retrouvées plutôt dans des endroits rocheux...

    Armadillidium album (cousin d'Armadillidium vulgare, un "sosie" du gloméris, cf. plus bas) vit sur les plages mais est blanc ivoire et ne mesure que 6 à 7mm.

    Sinon, il y a les Tylos sp. (d'autres crustacés isopodes) qui vivent dans le sable humide, qui sont un peu plus rondelets (comme les armadilles) et qui devraient, je pense (mais n'en suis pas sûr), pouvoir se rouler en boule aussi...
    (je n'ai sous les yeux qu'une seule photo de Tylos latreillei, la coloration n'est pas spécialement proche des gloméris -elle est blanc ivoire mat-, il mesure 10 à 15mm; je n'ai pas la description de T. sardous et T.europaeus qui sont deux espèces méditerranéennes apparemment...)

    Pour se familiariser avec les gloméris (des myriapodes et non des crustacés comme tous ceux cités plus haut), le mieux est d'aller fouiner dans une litière forestière, sous la mousse, des souches ou sous les pierres. Et il ne faut pas confondre les gloméris marginés avec les armadilles vulgaires (Armadillidium vulgare) qui ont une taille comparable (...mais la coloration est différente).
    Généralement, les gloméris, il faut aller les chercher pour les trouver (ils aiment les endroits humides). Alors que les armadilles vulgaires aiment des endroits plus secs et on peut les voir se promener sur les chemins plus ou moins ensoleillés. Une fois enroulés, les armadilles présentent (comme la plupart de cloportes il me semble) des plaques dorsales avec un bord postérieur saillant (pointu), alors que chez les gloméris, les bords postérieurs sont arrondis.

    Enfin bon, pour en revenir aux petites bêtes de clem76420 trouvées dans le sables, il faudra prendre une photo la prochaine fois (si possible)!


    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  12. #9
    clem76420

    Re : milieu de vie des Glomeris marginata

    Ok et merci, car même lorsque la conversation derape un put aileur, cela reste un bon moyen d'en apprendre plus...
    Merci, donc!
    Aplus
    Il suffira d'un signe

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. coefficient de poisson, mécanique des milieu continu
    Par cdt.Php dans le forum Physique
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/04/2008, 16h07
  2. [Biochimie] conservation des protéines en milieu aqueux
    Par isidora dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 20/02/2008, 20h38
  3. Recherche de contact dans le milieu des moteurs
    Par Spidey dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/07/2007, 14h30
  4. Paumé au beau milieu des transistors...
    Par Maiden dans le forum Électronique
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/11/2004, 11h29
  5. Vie en milieu extreme
    Par thib dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/07/2004, 16h53