Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Le dictionnaire amoureux de la science



  1. #1
    olivier_elec

    Le dictionnaire amoureux de la science


    ------

    Salut à tous,

    je n'ai pas trouvé cet article sur le forum de FS donc je vous le conseil vivement...

    Il s'agit du "Dictionnaire amoureux de la science" écrit par Claude ALLEGRE (l'ancien ministre de l'éducation qui à dit: "il faut dégraisser le mammouth" lol)

    Un livre très complet qui explique et défini les principaux piliers de la science comme l'astronomie, la médecine, la physique, etc ainsi que divers phénomènes scientifiques.
    Il y a aussi des courtes biographies sur des grands scientifiques et même des philosophes.

    Il y a souvent des petites réflexions personnelles de l'auteur qui ne manquent pas de pertinence.

    A vos lunettes!...

    -----
    in vino veritas

  2. Publicité
  3. #2
    invite54165721

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Bonjour,

    un article (en anglais) sur M. Allegre

  4. #3
    Cécile

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    J'ai des amis qui se sont amusés à relever les erreurs de ce bouquin. Ils en ont trouvé plusieurs dizaines, dont certaines vraiment importantes. Donc bouquin à éviter, à mon avis.

  5. #4
    deep_turtle

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Bonsoir,

    Lesquelles ? Ce pourrait être intéressant d'en citer quelques-unes, pour voir de quel type sont ces erreurs et à quel point elles sont graves, histoire de ce faire une idée (perso je l'ai pas lu...), non ?
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  6. #5
    Cécile

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Bien sûr, Deep Turtle.

    Quelques exemples relevés par un ami physicien :
    p. 90 : le trajet des rayons lumineux dans les prismes est hautement fantaisiste. la déviation des rayons due à la réfraction se produit exactement dans le sens inverse.
    - Page 143, note de bas de page, Allègre confond l’unité astronomique, la distance moyenne Terre-Soleil égale à 149 millions de kilomètres, distance que la lumière franchit en quelque huit minutes, avec le parsec, égal à 3,26 années-lumières, distance que, par définition, la lumière parcourt en 3, 26 années. Il ne se trompe que d’un facteur 206 000
    - Page 172 : « Le joule est le travail (donc l’énergie exprimée) effectué par le déplacement vertical d’une masse de 1 kilogramme sur une distance de 1 mètre. » Faux : la définition « légale » du joule est la suivante : c’est le travail produit par une force de 1 newton dont le point d'application se déplace de 1 mètre dans la direction de la force. La force d’Allègre, c’est le poids de la masse de 1 kilogramme, c’est à dire cette masse multipliée par l’accélération de la pesanteur, 9,81 m.s-2. La force d’Allègre est donc égale à 9,81 newtons et son travail sur 1 mètre vaut 9,81 joules. Pas 1 joule.
    - page 240, Allègre explique qu’en chauffant de plus en plus une plaque de métal elle passe au rouge, puis à l’orange etc. : « […] C’est ce que les physiciens appellent, en le symbolisant, le rayonnement du corps noir (parce qu’initialement entièrement noir). Faux : Le corps noir est par définition un corps qui absorbe intégralement les rayonnements qu'il reçoit.

    Cet ami physicien a bien sûr signalé ces erreurs à l’éditeur. Il n’a pas reçu de réponse, ni d’Allègre, ni de l’éditeur (et aucun errata n’a été mis dans le livre, à ma connaissance).

    Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’un bouquin d’Allègre est truffé d’erreurs. Dans "De la pierre à l'étoile" un autre ami physicien en avait recensé plus d’une trentaine. Pire : ces erreurs sont dans l'édition de 1996, alors que le bouquin était sorti en 1986... donc en 10 ans, elles n'ont pas été corrigées.
    Quelques exemples :
    - il appelle le passage de l'état solide à l'état gazeux la vaporisation ou la volatilisation. Or la vaporisation c'est le passage du liquide au gaz, et la volatilisation n'est pas un terme scientifique (du moins dans ce domaine). Le vrai nom est sublimation.
    - "la pression au sol de Mars est un cinquième de la pression atmosphérique terrestre" : faux, c'est moins de un pour cent
    - "La taille de Jupiter est 300 fois celle de la Terre mais sa masse n'est que de 3,18 fois la masse terrestre" : faux, les bons chiffres sont respectivement 12 et 318
    - "la pression à la surface d'Uranus est 0,4 fois celle de la Terre" : or, Uranus est une planète gazeuse et n'a donc pas de surface.
    - "autour de Jupiter, plus de 15 satellites gravitent, tous situés dans le plan équatorial" : or, seule la moitié des satellites connus de Jupiter sont dans le plan équatorial.

    Ce ne sont que quelques exemples, les plus représentatifs, parmi plusieurs dizaines d'erreurs dans chaque livre.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    deep_turtle

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Salut Cécile,

    Merci pour ta réponse détaillée, il ne s'agit pas en effet juste de coquilles !

    Bon, on pourrait chipoter sur

    C’est ce que les physiciens appellent, en le symbolisant, le rayonnement du corps noir (parce qu’initialement entièrement noir). Faux : Le corps noir est par définition un corps qui absorbe intégralement les rayonnements qu'il reçoit.
    qui ne me semble pas si faux (on montre qu'un corps qui absorbe intégralement les rayonnements qu'il reçoit doit nécessairement émettre d'une certaine façon, compatible avec la phrase d'Allègre), mais ça ne compense pas les autres erreurs que tu mentionnes !!
    « D'avoir rejeté le néant, j'ai découvert le vide» -- Yves Klein

  9. Publicité
  10. #7
    mh34
    Responsable des forums

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Houlà ; c'est quand même impressionnant toutes ces erreurs.
    Et comment fait un ignorant dans mon genre pour éviter d'acheter des bouquins "truffés" s'il n'a pas l'idée d'aller voir sur Futura, hein?
    Plus sérieusement, c'est quand même assez grave ; on a tendance à faire confiance à un livre, davantage qu'à une information sur le Net ou dans les médias de façon générale. Il faudrait vraiment que les éditeurs soient plus scrupuleux là-dessus!

  11. #8
    Bruno

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Houlà ; c'est quand même impressionnant toutes ces erreurs.
    Et comment fait un ignorant dans mon genre pour éviter d'acheter des bouquins "truffés" s'il n'a pas l'idée d'aller voir sur Futura, hein?
    Bah c'est tout con : commencer par se renseigner sur la crédibilité de l'auteur ("scientifique" ne veut rien dire, on a bien eu des Nobels qui ont raconté n'importe quoi), et privilégier les éditeurs scientifiques (Gallimard face à de boeck Université, jcrois qu'il n'y a pas photo).

  12. #9
    Cécile

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Il faudrait vraiment que les éditeurs soient plus scrupuleux là-dessus!
    Le but d'un éditeur est de vendre des livres. Or, ceux d'Allègre sont des best-sellers, à faire pâlir bien des écrivains. Dès lors, peu importe (pour l'éditeur) qu'ils soient bourrés de fautes.

  13. #10
    Bruno

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Cecile : ce n'est pas pour défendre Allègre, mais tes pages ne correspondent pas aux extraits cités.

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    p. 90 : le trajet des rayons lumineux dans les prismes est hautement fantaisiste. la déviation des rayons due à la réfraction se produit exactement dans le sens inverse.
    Rien trouvé à ce sujet.

    - Page 143, note de bas de page, Allègre confond l’unité astronomique, la distance moyenne Terre-Soleil égale à 149 millions de kilomètres, distance que la lumière franchit en quelque huit minutes, avec le parsec, égal à 3,26 années-lumières, distance que, par définition, la lumière parcourt en 3, 26 années. Il ne se trompe que d’un facteur 206 000
    Idem.

    - Page 172 : « Le joule est le travail (donc l’énergie exprimée) effectué par le déplacement vertical d’une masse de 1 kilogramme sur une distance de 1 mètre. » Faux : la définition « légale » du joule est la suivante : c’est le travail produit par une force de 1 newton dont le point d'application se déplace de 1 mètre dans la direction de la force. La force d’Allègre, c’est le poids de la masse de 1 kilogramme, c’est à dire cette masse multipliée par l’accélération de la pesanteur, 9,81 m.s-2. La force d’Allègre est donc égale à 9,81 newtons et son travail sur 1 mètre vaut 9,81 joules. Pas 1 joule.
    Page 599, paragraphe "Joule James Prescott (1818-18889)":
    "Un joule est le travail effectué par 1 newton se déplaçant de 1 mètre."

    - page 240, Allègre explique qu’en chauffant de plus en plus une plaque de métal elle passe au rouge, puis à l’orange etc. : « […] C’est ce que les physiciens appellent, en le symbolisant, le rayonnement du corps noir (parce qu’initialement entièrement noir). Faux : Le corps noir est par définition un corps qui absorbe intégralement les rayonnements qu'il reçoit.
    Rien trouvé.

  14. #11
    Bruno

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    - Page 143, note de bas de page, Allègre confond l’unité astronomique, la distance moyenne Terre-Soleil égale à 149 millions de kilomètres, distance que la lumière franchit en quelque huit minutes, avec le parsec, égal à 3,26 années-lumières, distance que, par définition, la lumière parcourt en 3, 26 années. Il ne se trompe que d’un facteur 206 000
    Page 86, paragraphe "Astronomie (astrologie)" :
    "On créa donc l'unité astronomique, AU, c'est-à-dire la distance de la Terre au Soleil, soit 146 millions de kilomètres = 1,46.108 kilomètres. Lorsque Fizeau détermina la vitesse de la lumière, on y adjoignit une autre unité : l'année-lumière, à savoir la distance parcourue par la lumière en un an.
    Soit : une année-lumière 1.1013 kilomètres = 6800 AU.
    Puis, une troisième plus complexe encore, le parsec = 3,26 années-lumières. "

  15. #12
    Cécile

    Re : le dictionnaire amoureux de la science

    Citation Envoyé par Bruno Voir le message
    Cecile : ce n'est pas pour défendre Allègre, mais tes pages ne correspondent pas aux extraits cités.
    Cela dépend probablement de l'édition, car ces livres ont eu de multiples rééditions. Peut-être ces erreurs ont-elles fini par être corrigées, finalement.

  16. Publicité
  17. #13
    olivier_elec

    Re : Le dictionnaire amoureux de la science

    re bonjour,

    wahou en effet ce n'est pas à négliger, moi qui prennais bonne note des choses dites dans ce livre!
    in vino veritas

Discussions similaires

  1. Amoureux des suites
    Par Eiluj dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/04/2008, 13h36
  2. L'avenir pour un amoureux de science...
    Par FreeDumz dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 7
    Dernier message: 10/07/2007, 22h09
  3. Amoureux d'equilibres ioniques
    Par Amira22222 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/05/2006, 02h15
  4. dictionnaire sur la science
    Par Seirios dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 12
    Dernier message: 28/04/2006, 12h25