Bonjour

Je cherche à savoir si un placement en ephad accélère les dégradations d'une personne atteinte de trouble de sénilité ou s'il s'agit de l'évolution indépendamment du placement dans ces "hôpitaux" !
Il est difficile pour moi de me faire un avis éclairé , les soignants disent ce n'est plus comme à la maison ou c'est l'évolution, mais qu'en est il ?

De base face à cette décision que je n'ai pas acceptée mais concédé, je reste convaincu que l'état se dégrade par suite de cet enfermement. Le fait est que la situation est maintenant établie pour un certain temps que je ne souhaite pas long car ce n'est pas une vie...
D'accord c'est peut être mieux comme cela mais n'empêche je m'interroge sur les dégradations.

Par exemple pour une personne de 92 ans qui avant placement avait des troubles certains de reconnaissance de ses proches par moment dans la journée et certaines dépendances et troubles toutefois limitées.

En l'espace de 2.5 mois on me relate un sommeil perturbé avec des troubles et des nuits agitées dont je passe les détails, elle a été retrouvée en dehors de son lit. Avant ce placement la personne n'avait pas ces troubles et pouvait rester très longtemps au lit si elle n'était pas réveillée, par exemple jusqu'à 14 haut moins, sauf les jours où des aides ménagères étaient présentes.

Avant placement cette personne bénéficiait de temps de marche régulier tous les jours et certains jours allait dans ce même ephad mais dans un service particulier en hôpital de jour où elle bénéficiait d'activité en petit groupe de 4 personnes.

Maintenant on me dit que les activités en grand groupe dans l'autre partie de cet ephad sont difficilement applicables puisque la personne dérange les autres par suite du manque de concentration qu'elle a.

On me relate souvent que la personne passe du temps la journée à marcher dans les couloirs puisque plus chez elle avec des activités accompagnée, marche, repos, préparation aux repas, ... elle a donc perdu en tranquillité, elle est plus agitée. Est-ce parce qu’elle ne fait plus d’exercice et reste enfermée à l’intérieur, sans doute, son temps de déambulation relate -t-il une recherche de son lieu de résidence avant enfermement ?

cdlt