Un paradoxe en 1ère/Terminale S
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Un paradoxe en 1ère/Terminale S



  1. #1
    invite333fc200

    Un paradoxe en 1ère/Terminale S


    ------

    Bonjour à tous et à toutes.

    Voilà, je suis actuellement en Terminale S. Je suis dans un lycée français au Maroc assez difficile (étant donné qu'il est le seul de la ville, il est très convoité par les élèves marocains qui sont obligés de passer des tests pour y rentrer: résultat, seul les forts sont retenus).

    Bref, je rencontre depuis la première un grand problème: je suis très bon en physique/chimie (premier de la classe en première et ça se confirme dans ce début de terminale) mais moins bon en maths (je suis toujours au niveau de la moyenne de la classe). Les maths ne me plaisent pas: ils sont trop abstraits et parfois trop calculatoires (sans comprendre, on passe d'une égalité à l'autre); alors qu'en physique/chimie, il est nécessaire de comprendre ce que l'on fait.

    Comment pourrais-je m'orienter aprés le Bac, si ça continue comme ça? Mes amis me disent que dans les prépas PC, on fait aussi beaucoup de maths comme matière à part. Ma question est donc: y a-t-il des prépas qui ne font carrément pas les maths comme matière à part, ou d'autres qui privilégient bcp la chimie et la physique? J'ai peur de me planter en maths et d'être viré.

    Par ailleurs, sérieusement, comment être fort en maths? Je comprends toujours les exercices et leurs principes, mais je n'arrive pas à résoudre des fois les calculs.

    Merci beaucoup à tous.
    Rtorres.

    -----

  2. #2
    weakheart

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Ah pour la prépa ca va etre difficile.
    Que ce soit en PCSI et meme en PTSI les maths sont ULTRA presentes (je ne parle meme pas de MPSI)
    les maths sont necessaires et c'est malheuresement pas en prépa que tu verra des maths appliquées a la physique ou autre.
    sinon c'est L1 physique chimie

  3. #3
    invite0387e752

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    en L1 tu boufferas quand meme des maths, qui rsetent assez générales pour la plupart des univ en 1ere année, apres ca se calmera pour la filiere physique chimie (surtout chimie).

  4. #4
    invite333fc200

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Un grand merci pour vos précieux conseils. Alors que je me disais "tant pis, sois fort en P/C et assure le minimum en maths", j'apprends, en fait, que les maths sont trop importants et quasi indissociables de la P/C.

    Bien, je vais faire de mon possible pour être fort en maths aussi (sachant que c'est mal parti pour le premier contrôle, j'ai à peine eu 1 point au dessus de la moyenne de la classe).

    Mais si nous avions à être pessimiste, supposons que j'échoue. Je suis donc premier en P/C et vers les 12éme en maths. Que me conseillez-vous de faire après le bac? Tenter une bonne prépa (au risque de galérer en maths) ou de m'orienter dans autre chose (en négligeant mes potentialités en P/C)?

    Sinon, je pense qu'il s'agit de trouver une bonne méthode de travail. En P/C, je m'efforce de bien lire le cours jusqu'à le comprendre à la perfection, puis je me tourne aux exos: je ne me contente pas de résoudre l'exercice, j'essaie de le comprendre, de le cerner, de le maîtriser, de faire varier certains paramètres dans l'énoncé pour voir ce qui se passe.

    Y-a-t-il une méthode privilégiée en maths? Comment organisez-vous votre travail pour préparer un devoir de maths?

    Merci.

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    herman

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Sans parler de ton orientation, commence déjà par mieux évaluer ta situation au lycée en évitant de te comparer aux autres, avant le BAC les classements n'ont vraiment aucune utilité.
    Sinon, s'orienter vers une licence de physique ne néglige absolument pas ton potentiel dans ce domaine.
    Autant la première année de licence n'apporte rien de + que la prépa autant la seconde année si .

  7. #6
    invite333fc200

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Ce n'est certainement pas moi qui me suis imposé cette méthode d'évaluation. Ce sont les professeurs en plus de certaines personnes que j'ai consulté et qui ont fait diverses bonnes Prépa.

    Notre professeur de physique ne cesse de répéter que de nos jours, le BAC a énormément perdu de son ancienne valeur. C'est pour cela qu'on consulte les bulletins de 1ère et de Tle. Que voit-on dans ce bulletin? On ne voit pas la seule moyenne de l'élève dans la matière: ça n'a strictement aucun intérêt.

    Car le but est de recruter les "meilleurs" éléments et non les éléments forts. Pour repérer ces meilleurs éléments, le classement et la moyenne de la classe sont les critères les plus pertinents.

  8. #7
    invite0387e752

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    pertinents ? peut etre pas, chaque lycée fait a sa guise, les profs recoivent des directives suffisamment spécifiques pour les appliquer en bonne et due forme.De même pour la notation (surtout dans les lycées privés). les notes et classement restent assez fictifs je trouve a ce niveau là.

  9. #8
    invite333fc200

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Donnes moi alors un moyen pour les professeurs de falsifier les notes. Donner des contrôles trop faciles? Donner de très bonnes notes?

    Ca ne change pas au fait que chaque élève travaille, et en fonction de la quantité et de la qualité de ce travail, il sera bien classé. Un même devoir facile sera mieux réussi par un bon élément que par un élément moyen.

    Et puis, l'indicateur du pourcentage de réussite au bac dans un lycée est significatif. Dans mon lycée, il a été de 98% l'année dernière et tourne autour de ce pourcentage. D'après ce que nous disent nos professeurs, le bac, on l'a dans la poche, et certainement avec mention. Lorsque je demande aux anciens élèves de TleS, les notes au bac en P/C et maths sont aux alentours de 16.

    Quand aux exercices type bac, c’est à se demander s’ils sont rhétoriques tellement ils sont faciles.

  10. #9
    invitefc60305c

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Le travail ne fait pas tout
    Du moins au lycée.

  11. #10
    Keitaro44

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Citation Envoyé par Rtorres Voir le message
    Les maths ne me plaisent pas: ils sont trop abstraits et parfois trop calculatoires (sans comprendre, on passe d'une égalité à l'autre); alors qu'en physique/chimie, il est nécessaire de comprendre ce que l'on fait.
    C'est marrant, j'ai toujours eu l'impression du contraire...
    Sinon en ce qui concerne ton problème je confirme ce que disent les autres : la physique sans les maths ça n'est plus de la physique !
    Mais est-ce que en Physique Chimie tu ne préfererais pas la chimie par hasard? Car dans ce cas une licence de chimie ou un iut de chimie te comblerais (y a moins de maths dans la chimie même s'il y en a quand même pas mal^^). En plus un iut de chimie te permettrait si tu es bon de rentrer en école d'ingé si c'est ce que tu souhaites...

  12. #11
    invite333fc200

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    anonymus --> Si si, je t'assure que le travail fait tout. J'ai bien parlé de travail en quantité et en qualité. Le but étant de trouver le rapport le plus élevé qualité/quantité. Il est évident que ce rapport dépend entre autre de l'intelligence de chacun, c'est évident

    Citation Envoyé par Keitaro44
    C'est marrant, j'ai toujours eu l'impression du contraire...
    Sinon en ce qui concerne ton problème je confirme ce que disent les autres : la physique sans les maths ça n'est plus de la physique !
    Dans notre premier contrôle de chimie, certains élèvent, en traçant la courbe de l'avancement de la réaction en fonction du temps (matheux: x = f(t) ), certains ont commencé par trouver une valeur non nulle de x à t=0.
    Cela prouve que la P/C demande de la réflexion, et non que des calculs idiots

    Biensur que la P/C ne peut exister sans les maths. Mais c'est des maths légèrement plus simplifiés.

    Dans le premier contrôle de maths qu'on a eu, le professeur nous a donné un calcul de limites avec une formule hyper compliquée: la moindre petite erreur et c'est fichue. Et j'y passe toujours!

    Citation Envoyé par Keitaro44
    Mais est-ce que en Physique Chimie tu ne préfererais pas la chimie par hasard? Car dans ce cas une licence de chimie ou un iut de chimie te comblerais (y a moins de maths dans la chimie même s'il y en a quand même pas mal^^). En plus un iut de chimie te permettrait si tu es bon de rentrer en école d'ingé si c'est ce que tu souhaites...
    Je préfère autant la chimie que la physique (mais il est certain que d'un point de vue purement personnel, je trouve la chimie légèrement plus facile que la physique).
    Ce que tu me proposes me paraît une bonne idée, mais le secteur de chimie ne serait pas quelque peu en crise en France? Je veux dire: suis-je certain de trouver un bon boulot et bien payé?

    Merci encore.

  13. #12
    invite1237a629

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Fais gaffe, parce qu'en physique tu appliques quand même des notions de maths
    Sinon, je pense qu'il faut que tu arrêtes de te focaliser sur les classements. Regarde déjà si tu comprends le programme, si tu es capable d'aller plus loin que les cours, que ce soit en maths ou en physique.

    Comme dit précédemment, si tu n'es pas trop pour les maths, évite la prépa ^^

    Et en ce qui concerne les notes : elles dépendent des lycées, même si ce n'est pas falsifiable...Comment peux-tu savoir si tes contrôles sont plus durs ou plus faciles que d'autres lycées ?

  14. #13
    Etile

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Bonjour,
    Citation Envoyé par Rtorres Voir le message
    anonymus --> Si si, je t'assure que le travail fait tout. J'ai bien parlé de travail en quantité et en qualité. Le but étant de trouver le rapport le plus élevé qualité/quantité. Il est évident que ce rapport dépend entre autre de l'intelligence de chacun, c'est évident
    Malheureusement non, au lycée le travail ne fait pas tout. Bien souvent les enseignants ne sont pas honnête avec les notations. Il n'est pas rare de voir sous-noter des élèves sous prétextes qu'ils "bavardent", ou au contraire de surnoter ceux qui font des efforts pour les "récompenser".

    Sinon je dirais que ta méthode de travail pour la physique est bonne. En ce qui concerne les mathématiques, le cours ne fait pas tout. Tu ne peux pas négliger les exercices car ce sont eux qui te feront réellement comprendre toutes les subtilités.

  15. #14
    invite333fc200

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Citation Envoyé par MiMoiMolette
    Et en ce qui concerne les notes : elles dépendent des lycées, même si ce n'est pas falsifiable... Comment peux-tu savoir si tes contrôles sont plus durs ou plus faciles que d'autres lycées ?
    J'en suis presque certain. D'abord, parce que comme dit précédemment, le lycée français situé à Rabat (capitale du Maroc) où je suis est énormément convoité. Chaque année, de nombreuses personnes des autres lycées marocains tentent d'y accéder. Seulement, pour les départager, il faut leur donner des tests. Du coup, parmi une centaine de candidats, seulement une quinzaine au plus seront admis. Ceux qui ont réussi seront ceux qui ont obtenu les meilleures notes aux épreuves, et donc les plus forts. Ce système est valable depuis le collège.

    Moi même je suis passé par ce système, mais au collège

    Citation Envoyé par Etile
    Malheureusement non, au lycée le travail ne fait pas tout. Bien souvent les enseignants ne sont pas honnête avec les notations. Il n'est pas rare de voir sous-noter des élèves sous prétextes qu'ils "bavardent", ou au contraire de surnoter ceux qui font des efforts pour les "récompenser".
    Pas pour notre lycée en tout cas. Officiellement (certains professeurs nous l'on dit), le bavardage ne doit en aucun cas influencer sur la note d'un élève, mais seulement sur son appréciation. Enfin, les professeurs sont normalement objectifs. S'ils jugent selon le bavardage, alors autant juger selon la couleur de peau. De toute façon, cette variation des notes n'est pas très faisable dans les matières scientifiques.

    Citation Envoyé par Etile
    Sinon je dirais que ta méthode de travail pour la physique est bonne. En ce qui concerne les mathématiques, le cours ne fait pas tout. Tu ne peux pas négliger les exercices car ce sont eux qui te feront réellement comprendre toutes les subtilités.
    Oui, c'est ce que je pense également. D'ailleurs, je suis parti à la fin du cours parler de mon cas au professeur de maths (c'est un chercheur en maths ^^). Il m'a demandé si j'étais bon dans des chapitres comme probabilité en première. Je me souviens que j'étais particulièrement bon dans ce chapitre.

    Il m'a dit que j'étais le type d'élèves qui a plus de potentialités dans la mise en équation d'un problème que dans sa résolution par calcul. Il m'a donc conseillé de faire beaucoup d'exercice afin de combler cette lacune.

    Je vais essayer cette méthode, et je vous tiens au courant !

  16. #15
    Effie

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Citation Envoyé par Etile Voir le message
    Bien souvent les enseignants ne sont pas honnête avec les notations. Il n'est pas rare de voir sous-noter des élèves sous prétextes qu'ils "bavardent", ou au contraire de surnoter ceux qui font des efforts pour les "récompenser".
    .
    Petite intervention d'une prof (je parle en mon nom et en celui des profs qui m'entourent, en discutant nous nous sommes aperçu que nous avions tous la même manière de noter):
    non, les profs ne sous-notent pas les bavards!
    Ils notent plus sévèrement les bons élèves, car ils savent que ces élèves peuvent faire encore mieux: ils ne leur passent donc rien pour les obliger à encore plus de rigueur.
    Par contre, il est vrai qu'ils sont plus indulgents avec un élève faible qui fait des efforts et qui progresse, pour l'encourager à continuer!
    Résultat: ils "poussent" leurs élèves vers un meilleur niveau, qu'ils soient bons ou non..... mais ça ne change pas le classement dans une classe: les meilleurs ont toujours les meilleures notes!

  17. #16
    Keitaro44

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Citation Envoyé par Effie Voir le message
    Ils notent plus sévèrement les bons élèves, car ils savent que ces élèves peuvent faire encore mieux
    Attention avec ça... Beaucoup de prof PENSENT savoir qu'un élève peut faire mieux. Mais ce n'est pas toujours le cas. Par exemple, j'ai moi même été sous-noté par ma prof d'espagnol au lycée (elle me l'a dit elle même bien qu'indirectement) parce qu'elle voyait que j'étais bon dans toutes les matières sauf en espagnol... Sauf que voilà j'avais beau travailler ça marchait pas et j'ai toujours été nul dans cette matière... Résultat j'ai eu 4 de moyenne toute l'année en term (dernier de la classe) et en comparant ma copie avec celle des autres je ne voyais pas trop de différences à part que la prof m'enlevait bcp plus de points pour une même faute que chez les autres. Cela me fait d'ailleur penser que c'est cette même prof qui m'a corriger mon bac blanc (j'ai reconnu son écriture) et j'ai eu une note bizarrement bien plus élevée...

    Je pense donc qu'il faut faire attention avec ces sous-évaluations qui pourraient déstabiliser les élèves (en plus d'avoir un plus mauvais dossier).

  18. #17
    invite333fc200

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Je ne suis pas trop d'accord avec toi Effie et j'en ai toujours voulu aux professeurs qui ne s'efforçaient pas d'être objectifs. Par objectif, je sous entends la manière suivante: corriger une copie sans connaitre ni voir l'identité de l'élève.

    C'est ce que j'appelle l'objectivité. Il en va de soir qu'être objectif, c'est être juste à l'égard de tous. Chaque élève doit être noté de la même façon, selon ses aptitudes à réussir le contrôle, et non d'après ses efforts, son comportement ou son niveau.
    Durcir la notation de certains élèves sous prétexte qu'ils sont forts, c'est justement grillé l'égalité de notation entre tous.

    C'est pour cela que certains élèves sympathisent avec des professeurs pour essayer de les influencer lors de la correction de leurs copies.

    Si ton attitude, Effie, serait plus humaniste et plus susceptible de faire progresser les élèves, elle demeure néanmoins très injuste.
    Amicalement.
    Rtorres.

  19. #18
    Effie

    Re : Un paradoxe en 1ère/Terminale S

    Keitaro44, je ne regarde que les notes dans ma matière; qu'ils soient forts ou non dans les autres matières ne change pas ma notation.

    Rtorres, je trouve que tu oublies un aspect important: c'est la relation prof-élève! Etre enseignant signifie avoir affaire à des individus, avec leurs qualités, leurs défauts, leurs points forts et leurs faiblesses.... noter anonymement signifie aussi ne pas individualiser les annotations, or quand je corrige ce que j'écris sur la copie s'adresse à l'élève en particulier, parce que je le connais et que je sais ce qu'il doit améliorer. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi noter l'élève aussi en fonction de ses efforts est injuste: c'est récompenser le travail!
    Tu noteras par ailleurs que j'ai bien précisé: "ça ne change pas le classement dans une classe: les meilleurs ont toujours les meilleures notes". Le bon élève n'est donc pas injustement détrôné de sa place en tête de classe!

Discussions similaires

  1. Paradoxe du paradoxe des jumeaux de Langevin
    Par RVmappeurCS dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 11/08/2007, 09h40
  2. passage 1ère S à terminale. Petits conseils de livres pour préparer la rentrée
    Par invite01254b7e dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/07/2007, 21h59
  3. Redoublement : 1ère S > 1ère ES ou 1ère STG ?
    Par inviteaaea585c dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/06/2007, 18h07
  4. Quelle option en terminale S pour aller en 1ere année de pharma?
    Par invitebd1c1ff3 dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 11
    Dernier message: 14/04/2007, 21h19
  5. Changement de lycée 1ere > terminale
    Par invitee8c3b487 dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/09/2006, 15h03