Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 35

Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?



  1. #1
    Fazyrpa

    Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Bonjour,

    Dans ma tête depuis plusieurs semaines c'est le brouillard, voire même la tornade.
    J'ai lu pas mal de choses sur le forum pour me renseigner, je suis conscient de certaines réalités concernant le manque de débouchés dans la recherche, mais rien à faire, je reste bloqué, hésitant, parler de ma situation me semble nécessaire pour trouver des vraies réponses.

    Pour (essayer de) faire simple et court, j'ai toujours été passionné de physique. Arrivé en M1, après des difficultés personnelles, les choses allaient mieux en début d'année, je me suis découvert plein d'opportunités sur le plan social, relationnel, même professionnel – je dois dire que j'aime la physique mais je me suis confirmé deux passions encore plus fortes, une pour les lettres (philo et littérature en l'occurrence) et musique, passions que je ne veux surtout pas négliger. Mais tout ce que j'ai découvert en M1, ces belles opportunités, ça a perturbé ma poursuite d'études : des problèmes pour se concentrer (alors que je n'ai pas déconné, je passais beaucoup de temps en bibli mais rien n'y a fait), je ne veux pas trop me chercher d'excuses. Résultat : un M1 pas brillant (je le regrette) et un M2 pro « Fluides Complexes et Milieux Divisés » à Paris 6. Pour le coup ça allait mieux en M2, mon stage m'a intéressé, j'ai même été chercher des éléments dans des livres ou articles de recherche pour essayer de mieux comprendre mes résultats. J'étais tellement pris dans mon stage de M2 que la question de l'après-master s'est posée soudainement, je n'y avais pas assez réfléchi. A la sortie, après avoir voulu enseigner j'ai songé à devenir ingénieur. Et là je me suis heurté à la très dure réalité du marché qui m'attendait. J'ai beaucoup, beaucoup galéré, je n'étais pas préparé à grand-chose.

    J'ai réalisé un CDD de deux mois au laboratoire d'optique quantique à Paris 7. A la sortie je me suis imaginé pouvoir trouver un poste d'ingénieur en optique (le CDD m'a permis de me réorienter en optique, ce qui me plaît), mon « tuteur » m'avait recommandé, donné des contacts, je me disais que je pouvais trouver. Nouveau désenchantement. (Pendant ces périodes de vie bien sûr des ateliers APEC, NQT et autres, je passe là-dessus)

    Après un an et demi de galère, il y a des chances que j'intègre des groupes comme ALTEN, ALTRAN ou THALES, pour des postes d'ingénieur en optique (j'aimerais aller vers le département quantique chez THALES mais il semble être un vrai no man's land). Nouveau questionnement qui me tombe dessus : j'ai cherché ce qu'on me refusait tout le temps, un poste d'ingénieur. Mais je me demande si je serai vraiment épanoui dans ce type de poste. J'ai bien précisé aux recruteurs que je voulais faire de la physique (pas dit comme ça mais je l'ai dit). Hier j'ai passé un entretien et ça pourrait se faire, même qu'apparemment après une première mission chez ALTEN par exemple, il y aurait pléthore d'autres missions disponibles. Mais je me dit que c'est quand même dire au revoir à la physique fondamentale pour toujours.

    Et là les questions pleuvent : est-ce que je veux être chercheur ou ingénieur ? Je préférerais être chercheur franchement, la finalité des expériences (missiles, sous-marins, avions) ne fait pas assez sens pour moi, contrairement à la recherche qui peut prétendre vouloir «*étendre le champ de connaissance de l'homme ». J'ai lu pas mal de choses sur Futura, pour faire de la physique fondamentale, pas d'illusions je crois bien, c'est une thèse ou rien. J'ai parlé de ces opportunités sur le plan personnel et professionnel qui étaient arrivées en M1 parce que je veux aussi vivre. Oui c'est con hein. Mais après un bac+5 et des tas de week-ends pendant ces cinq années (sans exception) passés à la BNF, j'ai été rebuté par la perspective thèse puis post-doc (= une deuxième thèse m'a dit une post-doc) puis candidater au CNRS avec peu de chances d'être pris et donc devoir s'expatrier définitivement pour devoir faire de la recherche – ma vision du thésard étant celle d'un type qui doit vraiment consacrer son énergie à la recherche, un type pour qui la recherche est centrale dans la vie, passion n°1, rentre tard le soir (19-20h, attention je suis un sérieux bosseur mais il faut savoir de quoi on parle) et ne peut pas trop prétendre mener d'autres activités vraiment à fond (lectures sérieuses de livres de sciences sociales par exemple, ou pratique de la musique). Sans parler de la vie sociale (encore en construction) que je ne veux plus négliger.

    J'en suis un peu là. Aller chez un grand groupe puis faire une thèse (en ayant de l'expérience pro si jamais, peut-elle être valorisée facilement après une thèse ?), au labo de Paris 7 où j'étais par exemple ? Pas sûr que les gens des entreprises voient d'un bon œil le côté « alors lui il veut se barrer pour aller étudier des électrons. Et après, il veut revenir ? ». Une fois en thèse, quels débouchés là-bas ? Et au fond, soit je vais en ingénierie et pas sûr que ça me plaise, soit je me lance dans la folle aventure de la recherche d'un poste en France.
    Faire de la physique par soi-même ? Ce qui me semble compliqué quand même (à moins que quelqu'un ne connaisse un genre de club de physique ou quelque chose ?).
    Partir maintenant en thèse, possiblement autofinancée (si ça passe à Paris 7) ?

    Tout ça est très brouillon je sais. Je vous rassure, dans ma tête c'est encore pire.

    Si quelqu'un avait deux minutes pour tenter d'éclairer ma lanterne, je lui serais franchement reconnaissant.

    -----

    Dernière modification par Fazyrpa ; 07/02/2019 à 09h28.

  2. Publicité
  3. #2
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    SVP ? Je sais que ce que j'ai écrit est long (enfin ça se lit vite quand même) mais je ne pouvais pas faire autrement. En plus court je suis dans une sacrée galère.
    Dernière modification par Fazyrpa ; 08/02/2019 à 14h43.

  4. #3
    Kemiste

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Bonsoir.

    J'ai parcouru rapidement ce que tu as écrit (je ne connais pas trop les débouchés en physique) mais quelque chose m'a interpellé. Tu parles de devenir ingénieur en sortant de M2. Tu n'as donc pas le titre d'ingénieur. Les postes d'ingénieur (à ne pas confondre avec les ingénieurs d'étude ou de recherche dans le public) vont donc être attribué en priorité à des ingénieurs.

  5. #4
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Bonjour,

    Je n'ai pas le titre d'ingénieur mais j'ai un M2 pro, censé pouvoir me permettre de rejoindre des entreprises (si ça vous intéresse googlez le nom de mon M2). Ça peut être bien désavantageux mais il n'est pas nécessaire d'avoir fait une école d'ingé pour ça.

  6. #5
    Kemiste

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Je conçois tout à fait qu'en théorie un M2 pro permet d'accéder aux entreprises. En pratique, pour un poste d'ingénieur les entreprises auront plutôt tendance à prendre de "vrais" ingénieurs issus d'Ecoles. Je ne sais pas ce qu'il en est exactement de la physique, mais en général il y a des partenariat entre les Ecoles et les entreprises, il y a les associations des Anciens, il y a des réseaux... La concurrence peut être rude face aux étudiants issus des Ecoles.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Tu ne peux pas courir 50 lièvres à la fois. Il faut choisir une cible, ce qui revient à se priver de l'autre: soit c'est le public avec l'aventure de la recherche, soit c'est le privé maintenant - tout de suite. Comment choisir à ta place ?
    Que donne le retour du premier entretien chez Alten ?

  9. Publicité
  10. #7
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Merci pour les réponses.

    @Kemiste : Je vous rejoins tout à fait là-dessus, mais tout ça concerne la recherche d'emploi qui devrait bientôt (enfin) déboucher sur quelque chose, et à vrai dire ce n'était pas l'objet de ma démarche en ouvrant ce fil de discussion.

    @agitateur : J'en ai bien conscience, étant au milieu de plein de choses j'ai un peu le tournis et je me disais que les lumières du forum pouvaient m'aider à faire le bon choix. Peut-être que je me fais des idées fausses sur la thèse, sur le volume horaire, que je suis jeune, que je pourrais faire une thèse en physique quantique appliquée par exemple, que j'ai le temps. Disons que je regrette surtout la physique fonda, j'ai peur du côté irréversible si je pars dans l'industrie, mais que la mettre au premier plan est compliqué aussi.
    Premier retour positif chez ALTEN, le manager qui m'a reçu m'a dit avoir apprécié ma préparation avant entretien, ma motivation, un responsable d'équipe est venu en coup de vent me parler d'un client et devrait me recontacter d'ici peu. Enfin ce sont ses mots et d'un autre côté je redoute le côté entretien d'embauche pour se faire de la pub.
    Dernière modification par Fazyrpa ; 10/02/2019 à 12h18.

  11. #8
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Pour ce qui concerne les boites citées, faisant dans la fourniture de Ingé consultants / consultants:
    - les salaires sont plutôt bas, et attention à ne pas se laisser endormir sur des sujets comme la prise en compte des frais.
    - le volume horaire est conséquent, ne crois pas que tu aurai fait moins en thèse c'est l'inverse.
    - le statut reste précaire ( périodes d'essais longues, contrats courts, missions se succédant aux 4 coins de la France, etc...
    - tu sera sans doute supervisé par un "commercial", tu es là pour envoyer du résultat et pas pour enfiler des perles. La notion d'efficience est primordiale.
    - ce type de supervision engendre une conséquence: puisque tu sembles attentif à la technique, n'attends néanmoins aucun support de ta boite. Tes contacts tous les jours, ils seront dans la boite de la mission, et là c'est donc par définition variable.

    Pour les +:
    - Si tu y survis 1 à 2 ans, ton CV sera au moins clair sur un sujet aujourd'hui obscur: OUI, tu es apte pour le monde sans pitié du privé , tu sais gérer des projets en tenant compte de notions de coûts et de date de livrable.
    - En multipliant les missions ( y compris dans des secteurs éloignés de ton savoir initial et ou tu pourra te sentir un peu envoyé comme de la chair sorti du canon ), tu engendrera un réseau et de l'information, un culture du marché, de l'entreprise, etc....
    - On peut s'en passer en tant que débutant si on a un CV attrayant, mais en venant de fac avec 1.5 ans de non activité, c'est un tremplin intéressant.

  12. #9
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Très intéressant ça, merci agitateur. Même si ça me laisse songeur et inquiet, j'ai encore du mal à me décider.

    Après le statut précaire ne me fait pas peur (ni le côté autoformation), le salaire est entre 31 et 36k€, j'ai précisé à chaque fois qu'on en débattrait encore quand les missions seraient clairement explicitées, et j'ai bien compris qu'ils voulaient de l'ingénieur low cost (surtout chez ALTRAN apparemment, de vrais rapaces d'après ce que je lis).

    Au fond je pense être comme beaucoup de jeunes, je sais quelle vie je veux mais du mal à se projeter dans le monde du travail, la recherche m'attire un peu plus mais je ne me vois pas faire carrière ni en recherche ni en boîte ; je suis un bosseur, pas peur des grosses journées non plus (par contre si je peux avoir des horaires plus light en tant qu'ingé c'est aussi ce que je recherche), mais je pense beaucoup à mon épanouissement personnel, j'ai aussi l'impression que les journées de chercheur et ingé R&D sont comparables, peut-être que le mieux sera une voie tierce, genre faire de la physique par soi-même en trouvant des méthodes pour se discipliner (je me rassure en me disant que j'en ferai de toute façon) ou thèse plus tard.
    Dernière modification par Fazyrpa ; 11/02/2019 à 11h05.

  13. #10
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Alten est possiblement plus low cost que Altran, ou peut être c'est kif kif, mais pas mieux.

    Fais toi détailler la construction du package de rémunération: Faudrait pas qu'ils y incluent les frais "minimum" en grande ville ( du genre 1 ticket transport matin + 1 le soir + le panier repas du midi )

    Il se peut qu'au moment ou on te fasse signer, il n'y ait pas de contrat client en face. Et puis 15 jours après, on te propose de la physique ( mais hors de ton domaine ) à 600 Km de chez toi. Tu peux refuser, mais on te vire à la fin de la 1ere période d'essai....Après 1.5 ans d'inactivité, tu vas de te faire doubler par les diplômés un an plus tard que toi. Dans 6 mois, tu as 2 promo devant toi et là ce sera mort partout ( privé ou public ) Tu n'as pas le droit de retarder à plus tard ta prise de décision, donc prends un truc ! Les horaires plus lights, tu les prendra quand tu pourra ( selon le poste et surtout la société ou tu bossera ), mais pour l'instant tu ne peux pas te permettre de finasser. Il faut faire ton trou, tout de suite !

  14. #11
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Alten est possiblement plus low cost que Altran, ou peut être c'est kif kif, mais pas mieux.

    Fais toi détailler la construction du package de rémunération: Faudrait pas qu'ils y incluent les frais "minimum" en grande ville ( du genre 1 ticket transport matin + 1 le soir + le panier repas du midi )
    A voir, je vais me pencher sur tout ça précisément dès demain matin.
    Après pas de panique, quand je disais "voie tierce" je parlais plus de mes projets à long terme, je n'en peux plus du chômage, cette longue année d'inactivité ça m'emmerde au plus haut point, surtout quand je me dis que je suis quand même un vrai passionné de physique plein d'énergie et de bonne volonté ; je suis sur les postes d'ingé là, s'ils m'appellent pour me dire que je commence demain c'est parti! Peut-être que commencer par l'industrie est une bonne chose à faire je me dis, je sens que ça ne durera pas forcément longtemps mais je pourrais y trouver du plaisir et je me donnerai à fond. Et je continue de me renseigner sur la thèse, pour plus tard peut-être.

  15. #12
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par Fazyrpa Voir le message
    je suis sur les postes d'ingé là, .
    L'avantage priceless si tu vas vers une des boites citées, c'est que ton CV sera blanchi, si tu y bosses un an ou 2. Du moins pour le privé. Dans 2 ans tu ne sera plus un faqueux, mais un "ingé" ( du moins dans la fonction ). Ton adaptabilité à l'entreprise ne posera plus question. Triple blanchiement même: tu ne sera plus jeune diplômé, la période d'inactivité sera oubliée, et tu sera éligible aux postes "ingés" qu'on te refuses maintenant. Bien sur il y aura encore de la concurrence, mais elle te paraîtra beaucoup plus relative que début 2019.

    Bonne chance !

  16. Publicité
  17. #13
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par Fazyrpa Voir le message
    je me dis que je suis quand même un vrai passionné de physique plein d'énergie et de bonne volonté
    Attention tout de même, n'oublies pas un point essentiel ( utilisable en entretien )
    Ton job ne consistera pas à obtenir le meilleur résultat académique possible, dans un délai inconnu et peut être long...Il consistera à obtenir un résultat exploitable industriellement, dans le délai imparti, et obtenu avec les moyens du bord ( qu'on qualifiera parfois de trousse à outil limitée façon ficelle et fil de fer ).

    Pour périphraser certains dictons et les compiler, imaginons qu'on mette un fac et un ingé face à un bidule qui ne fonctionne pas.
    Le gars de fac comprend pourquoi ça marche pas et sait le démontrer précisement, et ensuite...ça ne toujours marche pas.
    L'approche ingé ne sait pas trop pourquoi ça marche pas, mais il fait en sorte que ça marche...même s'il ne comprend pas trop pourquoi non plus.
    C'est grossier, et un peu provoc', mais c'est pour montrer les différents états d'esprit.

  18. #14
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Maintenant que j'ai des contacts téléphoniques chez eux je pense que je vais les titiller pour qu'ils se souviennent de moi (et pour couronner le tout leur faire comprendre que je connais leurs magouilles sur le salaire), surtout que les recruteurs ont à chaque fois apprécié les entretiens.

    Bien sur il y aura encore de la concurrence, mais elle te paraîtra beaucoup plus relative que début 2019.
    Très bon signe ça alors (du moins si je continue dans le privé), j'ai tellement bossé mes entretiens que j'arrive à me démarquer aujourd'hui ; le faire avec de l'expérience, je pourrai espérer arriver en haut du panier sans faire dix mille candidatures.
    Enfin tout ça est encore à construire, je me dis que je ne suis pas à l'abri d'autres revirements...
    En tout cas je te suis franchement reconnaissant pour ton aide !!
    Dernière modification par Fazyrpa ; 11/02/2019 à 23h19.

  19. #15
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Attention tout de même, n'oublies pas un point essentiel ( utilisable en entretien )
    Ton job ne consistera pas à obtenir le meilleur résultat académique possible, dans un délai inconnu et peut être long...Il consistera à obtenir un résultat exploitable industriellement, dans le délai imparti, et obtenu avec les moyens du bord ( qu'on qualifiera parfois de trousse à outil limitée façon ficelle et fil de fer ).
    Je dois avouer que ce genre de truc me rebute un peu. D'un autre côté la thèse et ce qui s'en suit me semble un vrai sacrifice, je parlais de revirements, je crois que vraiment je n'ai pas fini d'hésiter.

  20. #16
    ansset

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    bjr, tu ne dis pas trop quelles ont été tes tentatives chez Thales ( dans le domaine de l'optique ) ni auprès de qui:
    Seso ? Angénieux( petite structure) , le gros Alenia ?, d'autres filiales?

    par ailleurs, je ne comprend pas ta remarque sur le fait qu'on ne te propose pas un boulot avec le titre d' ingé.
    normal si tu ne l'es pas.
    et on s'en fout un peu, non ? surtout pour un premier job.
    ce qui n'empêche pas d'en avoir la teneur dans la nature du boulot.(*)
    enfin, tu sembles attiré par l'optique, et il me semble que le domaine ( celui qui plait ) importe d'avantage que le reste.
    en revanche, s'attendre à des horaires "doux" est illusoire.

    (*) plutôt d'accord avec la segmentation ( à la serpe et non sans une touche d'humour ) d'agitateur sur ce qu'on attend d'un job "type" ingé.
    Dernière modification par ansset ; 11/02/2019 à 23h44.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  21. #17
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par Fazyrpa Voir le message
    Maintenant que j'ai des contacts téléphoniques chez eux je pense que je vais les titiller pour qu'ils se souviennent de moi (et pour couronner le tout leur faire comprendre que je connais leurs magouilles sur le salaire), surtout que les recruteurs ont à chaque fois apprécié les entretiens.
    La majorité des recrutés dans ces boites sont, comme toi, avec un une besace un peu vide en terme de possibilités alternatives de recrutement. Une minorité de cow boys au dents longues y vont en connaissance de cause, alors que leur CV pourrait leur permettre d'avoir un "meilleur" job à court terme, plus sécurisé et mieux valorisé, ce sont des aventureux qui vont travailler leur carnet d'adresse et leur curiosité. Néanmoins, la capacité de négo existe, à toi de l'exploiter sans trop tirer sur la corde. Dans des boites "convoitées" ou vont de très bons CV, c'est différent: tu as fait l'école X qui te donne le grade Y dans la liste, la rému ne se négocie pas.

    Plaire au recruteur RH ne suffit pas: son job est de dégrossir les candidatures pour en présenter un pool restreint à des opérationnels ( genre ton futur N+1 et N+2 ). Mais au final dans le cercle resserré de candidats présélectionnés , le ressenti des opérationnels aura le dessus. Ce sont eux que tu dois convaincre une fois la barrière RH passée, ne te trompes pas de cible. Et c'est là que le côté efficient et réaliste deviendra primordial.

  22. #18
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    (*) plutôt d'accord avec la segmentation ( à la serpe et non sans une touche d'humour ) d'agitateur sur ce qu'on attend d'un job "type" ingé.
    Merci.
    J'aurai peut être du rajouter que ce qui est attendu dans l’entreprise, c'est évidemment que le bidule fonctionne, même si on sait pas trop pourquoi ni comment....( si on doit choisir )

  23. Publicité
  24. #19
    albanxiii

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    (*) plutôt d'accord avec la segmentation ( à la serpe et non sans une touche d'humour ) d'agitateur sur ce qu'on attend d'un job "type" ingé.
    En image :

    science_engineering.jpg
    Not only is it not right, it's not even wrong!

  25. #20
    ansset

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par agitateur Voir le message
    Merci.
    J'aurai peut être du rajouter que ce qui est attendu dans l’entreprise, c'est évidemment que le bidule fonctionne, même si on sait pas trop pourquoi ni comment....( si on doit choisir )
    On est un peu HS, mais je me permets un bémol.
    Il est quand même rare de ne pas savoir comment ça marche.
    l'important est l'efficience globale ( donc en intégrant les contraintes de temps et de coûts, mais sans oublier la fiabilité ).
    du fait, une solution "non-parfaite" mais qui respecte le "cahier des charges" est largement préférable à une résolution nickel techniquement mais qui en sort.
    c'est probablement une des raisons qui fait que beaucoup d'entreprises ( selon leurs activités ) préfèrent des esprits type ingé, plutôt que des profils fac/recherche.
    ici le vieux dicton : "le mieux est l'ennemi du bien" s'applique très souvent.

    ps: ce qui n'empêche pas les structures de pointe dans leurs domaines, d'attendre eux, l'excellence et la précision car leur "core-business" est sur le haut de gamme et/ou un savoir faire très spécifique.
    les grosses structures ayant très souvent les deux approches en // en fct de leurs produits/services.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  26. #21
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    C'est très juste, d'ou l'importance de ce qui était entre parenthèse ( SI on doit choisir )

    Le plus dur pour un gars de la fac, c'est de mettre le pied à l'étrier, d'ou ma remarque plus haut. Après 2 ans de conseils, le côté douteux sur l'opérationnel d'un master fac est oublié.

    Même sur l'excellence, il reste la notion de coût et quand même aussi de délai, quelque part.
    Me souviens plus de qui ( peut être Fazyrpa justement ), ici même, thésard étonné de pas faire les manip qu'il voulait dans l'ordre qu'il voulait. C'est assez révélateur de ce décalage.
    ( et je suis un pur produit de la fac ).

  27. #22
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Plaire au recruteur RH ne suffit pas: son job est de dégrossir les candidatures pour en présenter un pool restreint à des opérationnels ( genre ton futur N+1 et N+2 ). Mais au final dans le cercle resserré de candidats présélectionnés , le ressenti des opérationnels aura le dessus. Ce sont eux que tu dois convaincre une fois la barrière RH passée, ne te trompes pas de cible. Et c'est là que le côté efficient et réaliste deviendra primordial.
    J'en ai bien conscience, après les managers ou RHs seront aussi en contact plus ou moins direct avec le client quand il lira mon dossier de compétences et devront être crédibles eux-mêmes.

    @ansset : Sur la remarque du titre d'ingé c'était plutôt Kemiste, j'ai seulement répondu (je sais à peine ce que c'est que ce truc). Autrement je n'ai pas/plus le détail des noms des filiales dans les offres, c'était au département recherche de Palaiseau.

    enfin, tu sembles attiré par l'optique, et il me semble que le domaine ( celui qui plait ) importe d'avantage que le reste.
    en revanche, s'attendre à des horaires "doux" est illusoire.
    Oui, mais la finalité a quand même son importance... Pour moi en tout cas. Et la branche de l'optique aussi, bosser sur la constitution d'un microscope par ex ça ne me dit franchement pas. J'aime bien investiguer, découvrir, aller au fond des choses, étendre le champ de connaissance de l'homme (oui je sais, ça va plutôt dans le sens de la thèse). Je préfère me dire que je comprends la nature en étudiant un électron que créer un laser qui ira sur un missile pour le domaine militaire, et en devenant ingé j'ai bien peur de finir à fabriquer des composants dont je me fous un peu. Et travailler sur des technologies quantiques (ce que j'aimerais) ce n'est sans doute pas pour demain.
    Après je ne m'attends pas à des horaires doux, mais à une possible évolution à ce niveau.

    Enfin je suis paumé, paumé, paumé. Le système (français) me pompe l'air. En plein milieu il y aussi les autres projets (grands voyages, lectures sérieuses de bouquins en science sociales, pratique de la musique sérieusement aussi, ça demande un sacré temps si je ne veux pas me réveiller dans 3 ans et me dire que ça n'a pas bougé).
    Le brouillard est toujours là mais je penche un peu plus pour la thèse, je crois que demain je vais appeler plein de labos pour voir s'il est possible de faire une thèse à temps partiel (j'ai lu que c'était possible - pas un temps partiel 50% mais plus 75%) pas financée. Avec des débouchés en recherche ET en industrie. Ça pourrait être une solution. Le côté vie d'ermite, le 8h-20h me bloque trop. Vraiment trop. Et les débouchés aussi, je ne sais pas si je serais prêt à m'expatrier non plus. Et c'est là que je me dis, peut-être être ingé dans un premier temps (ALTEN, ALTRAN, harceler les gens qui bossent en quantique chez Thalès, autre), aller en thèse après (pas sûr que ce soit si simple...).
    Dernière modification par Fazyrpa ; 12/02/2019 à 23h32.

  28. #23
    ansset

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par Fazyrpa Voir le message
    ........
    Oui, mais la finalité a quand même son importance... Pour moi en tout cas. Et la branche de l'optique aussi, bosser sur la constitution d'un microscope par ex ça ne me dit franchement pas. J'aime bien investiguer, découvrir, aller au fond des choses, étendre le champ de connaissance de l'homme (oui je sais, ça va plutôt dans le sens de la thèse). Je préfère me dire que je comprends la nature en étudiant un électron que créer un laser qui ira sur un missile pour le domaine militaire, et en devenant ingé j'ai bien peur de finir à fabriquer des composants dont je me fous un peu. Et travailler sur des technologies quantiques (ce que j'aimerais) ce n'est sans doute pas pour demain.
    Après je ne m'attends pas à des horaires doux, mais à une possible évolution à ce niveau.

    Enfin je suis paumé, paumé, paumé. Le système (français) me pompe l'air. J'aime bien investiguer, découvrir, aller au fond des choses, étendre le champ de connaissance de l'homme (oui je sais, ça va plutôt dans le sens de la thèse). Je préfère me dire que je comprends la nature en étudiant un électron que créer un laser qui ira sur un missile pour le domaine militaire, et en devenant ingé j'ai bien peur de finir à fabriquer des composants dont je me fous un peu. Et travailler sur des technologies quantiques (ce que j'aimerais) ce n'est sans doute pas pour demain.
    Après je ne m'attends pas à des horaires doux, mais à une possible évolution à ce niveau.

    Enfin je suis paumé, paumé, paumé. Le système (français) me pompe l'air. En plein milieu il y aussi les autres projets (grands voyages, lectures sérieuses de bouquins en science sociales, pratique de la musique sérieusement aussi, ça demande un sacré temps si je ne veux pas me réveiller dans 3 ans et me dire que ça n'a pas bougé).
    Le brouillard est toujours là mais je penche un peu plus pour la thèse, je crois que demain je vais appeler plein de labos pour voir s'il est possible de faire une thèse à temps partiel (j'ai lu que c'était possible - pas un temps partiel 50% mais plus 75%) pas financée. Avec des débouchés en recherche ET en industrie. Ça pourrait être une solution. Le côté vie d'ermite, le 8h-20h me bloque trop. Vraiment trop. Et les débouchés aussi, je ne sais pas si je serais prêt à m'expatrier non plus. Et c'est là que je me dis, peut-être être ingé dans un premier temps (ALTEN, ALTRAN, harceler les gens qui bossent en quantique chez Thalès, autre), aller en thèse après (pas sûr que ce soit si simple...).
    "paumé, paumé, paumé".
    pardonne moi si je suis cash, mais ton discours ressemble plutôt à je veux le beurre, l'argent du beurre, le sourire de la crémière et surtout pas si, ni ça.......
    en préambule, tu semble affirmer clairement qu'un boulot type ingé ( tel que tu l'imagines ) ne t'intéresse pas.
    donc ton aspiration se porte vers un poste de chercheur , sauf que tu n'es pas chercheur ( un M2 pro est clairement insuffisant ) . Pas étonnant que tu ais des réponses négatives en s'adressant à un centre de recherche de Thales et non à une filiale ( orienté totalement ou partiellement dans l'optique ).
    A ce titre, Aliena, que j'ai cité, est une grosse structure ( env 8000 p à ce jour )travaillant principalement sur la conception de satellites ( ou de systèmes embarqués ) avec une part de conception d'optiques spécifiques ( donc faisant travailler à la fois ingés et chercheurs ).
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Thales_Alenia_Space
    On est assez loin d'applications militaires qui semblent te rebuter à priori.

    Par ailleurs, dans une perspective de travail de chercheur, tu l'imagines aussi dans l'industrie.
    mais je te cite de nouveau :
    J'aime bien investiguer, découvrir, aller au fond des choses, étendre le champ de connaissance de l'homme (oui je sais, ça va plutôt dans le sens de la thèse). Je préfère me dire que je comprends la nature en étudiant un électron que créer un laser qui......
    Tu sembles décrire ici un poste de chercheur qui ne travaille pas dans l'industrie, mais qui a quasiment champ libre pour "investiguer" à sa guise ....
    je ne sais même pas si ça existe dans les structures type CNRS ( ou alors pour les pontes confirmés ).
    enfin :
    En plein milieu il y aussi les autres projets (grands voyages, lectures sérieuses de bouquins en science sociales, pratique de la musique sérieusement aussi, ça demande un sacré temps si je ne veux pas me réveiller dans 3 ans et me dire que ça n'a pas bougé).
    Et hop , un peu de confiture sur la tartine de beurre dont je parlais.....

    il me semble que la logique est de partir vers une thèse, car j'imagine assez mal en te lisant un premier job dans l'opérationnel, comme tu semblais l'évoquer.
    Mais ce n'est pas un long fleuve tranquille non plus.
    Si je dit "il me semble", c'est qu'il faudrait attendre l'avis d'autres intervenants, car je ne connais pas ce type de parcours ( le mien est pur ingé généraliste ).

    En attendant d'autres avis, il te faut effectivement me semble-t-il faire un tri dans tes aspirations de fond et tes possibilités de les réaliser. Ce que je te souhaite évidemment.

    Cordialement.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  29. #24
    pm42

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par Fazyrpa Voir le message
    Je préfère me dire que je comprends la nature en étudiant un électron que créer un laser qui ira sur un missile pour le domaine militaire,
    Vision caricaturale... Et un jour, quelqu'un a étendu le champs de la connaissance en posant e=mc2... 40 ans plus tard, Hiroshima n'a pas dit merci.
    Et à coté, des ingénieurs construisent des IRM qui détectent les cancer et font qu'on peut les soigner plus tôt et mieux par ex.

    Il n'y a pas d'un coté les gentils chercheurs qui sont dans la pensée pure et améliorent le monde et les méchants ingénieurs qui bossent pour tuer des gens.

    Citation Envoyé par Fazyrpa Voir le message
    Enfin je suis paumé, paumé, paumé. Le système (français) me pompe l'air.
    Comme le dit ansset, tu veux tout et apparemment cela devrait t'être donné par ton orientation directement sans que ce se soit à toi de construire une vie avec un équilibre qui te convient et que ferais sans doute évoluer dans le temps.
    Et en bon français (ou équivalent) qui n'arrive pas à obtenir ce qu'il veut par lui même, tu accuses le système...

  30. Publicité
  31. #25
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    @ansset : Je me doute bien que j'en demande beaucoup, c'est aussi un choix qui émane de mon expérience personnelle, d'opportunités qui sont arrivées dans ma vie, je sais bien que je demande le beurre, l'argent du beurre et plus encore, que le cahier des charges est bien exigeant.
    Après pour Thalès c'était pour un stage la première fois (un stage en sortie de M2), et pour un post d'ingé en optique dans lequel je me voyais franchement la deuxième (j'ai aussi plus tard parlé avec des gens en poste qui ont transmis mon CV, j'ai pas mal discuté avec eux pour savoir ce qu'ils faisaient). Mais j'irai regarder encore ce qui se passe chez Alenia précisément.

    Tu sembles décrire ici un poste de chercheur qui ne travaille pas dans l'industrie, mais qui a quasiment champ libre pour "investiguer" à sa guise ....
    je ne sais même pas si ça existe dans les structures type CNRS ( ou alors pour les pontes confirmés ).
    Je ne parlais pas non plus d'investiguer en totale liberté non plus (pour le coup j'ai de l'expérience dans la recherche vu mon parcours). Ça je veux bien confirmation ou des infos dessus.

    @pm42 : Attention vous vous aventurez trop loin : je ne suis pas du genre à dire que le système est mal fait et rester les bras croisés en attendant la juste reconnaissance. Après oui il y a des choses qui m'interpellent (je n'ai pas trop envie de rentrer dans le débat ici à vrai dire).

    Mais au bout du compte, oui, il est bien question que je clarifie mes aspirations professionnelles (et sous peu) pour m'y insérer dans le système.

  32. #26
    minushabens

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par Fazyrpa Voir le message
    Et c'est là que je me dis, peut-être être ingé dans un premier temps (ALTEN, ALTRAN, harceler les gens qui bossent en quantique chez Thalès, autre), aller en thèse après (pas sûr que ce soit si simple...).
    je pense que c'est très difficile de trouver un emploi de doctorant en France en venant de l'industrie. Ta seule possibilité sera de t'expatrier mais même cela n'est pas facile.

  33. #27
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Il va falloir que les pieds touchent le sol, si possible pas trop tard. Soyons réalistes et concrets.

    Je reviens sur la thèse, tu l'évoques souvent, on n'a pas trop répondu la dessus.

    1) le temps partiel en thèse et en science expé / dure, mmmmmmm.....faudra la trouver !
    2) une thèse non financée dans les mêmes sciences, c'est barré. Même si tu "refuses" une rémunération, le coût pour le labo est ailleurs, il repose sur de l'investissement ( humain, matériel, consommable ). Donc, ça coûte, et avoir un financement ne sert pas juste à payer ton salaire ( c'est la face émergée de l'iceberg ), mais couvre un coût plus global.
    3) pour une thèse, il faut un M2R, pas un M2P. Pas de bol....
    4) avec un M2R, il faut être dans les meilleurs dossiers de l'année ( pas 1 ou 2 ans avant ), voir aussi avoir du bol et que ça "passe" bien avec le futur resp. de thèse. Conditions cumulatives.
    5) des stages en labo académiques post M2P ne remplacent pas un M2R obtenu dans de bonnes conditions.
    6) Puisque c'est concurrentiel, on va en thèse dans un domaine qui est très proche en général du thème de son M2(R). En venant de méca flu, je vois l'optique un peu à côté....mais je peux me tromper.

    Bref, pour toutes ces raisons, l'idée de la thèse est à abandonner.

    Bien sûr, il existe ponctuellement des profils atypiques et rares, mais faut il compter là dessus ?
    J'ai eu un prof, maitre de conf', qui avait fait école ingé, bossé 5 ans dans le privé en industrie, sa boite a financé un CIFRE qu'il a fait. Ensuite il a postulé dans le public, est passé MdC, et depuis est prof HDR.
    Combien de cas ????

  34. #28
    Fazyrpa

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Je reconnais que j'ai pu faire preuve de légèreté j'en conviens, sans fausse humilité. Mais par ailleurs tu n'as pas toutes les cartes en main non plus je t'assure.
    Pour les points 1), 2), ... 6) : aujourd'hui même j'ai eu (un jeune chercheur et aussi) une directrice de recherche du CNRS au téléphone, à qui j'ai soumis un désir de faire une thèse, j'ai précisé mon parcours, elle m'a dit qu'elle allait réfléchir, qu'elle n'avait "rien contre les profils non-linéaires" comme elle a dit. A priori ça ne sera pas elle, je risque d'avoir pas mal de concurrence. Il m'est aussi déjà arrivé de tomber sur des chercheurs qui n'avaient trouvé personne et qui me disaient pouvoir être intéressés. Après est-ce que ce serait au niveau de l'école doctorale que ça coincerait (relevé de notes, M2 pro, ...) ?

    Quand je vois les réactions des chercheurs, je me demande : es-tu sûr de tout ça ? Et si quelqu'un peut confirmer (changer de projet comme ça me paraît un peu raide - abandonner l'idée de la thèse ne serait pas un drame, j'aime la physique, doctorant ou pas j'en ferai, en ingé du coup, en dehors aussi), le topic aura fait un bond.
    (Si j'avais su ça avant je ne me serais pas pris la tête oui, du moins depuis deux semaines)
    J'ai envie de poser la même question à @minushabens (merci au passage), le "je pense" c'est juste un "je pense" ou plutôt une réalité solide ?
    Dernière modification par Fazyrpa ; 13/02/2019 à 20h47.

  35. #29
    agitateur

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    "ne trouve personne", on entend çà aussi chez les recruteurs pour des jobs. En version sous titrée, ça veut souvent dire 2 choses possibles:
    - il y a des candidats, mais le recruteur n'en trouve aucun au profil / niveau souhaité. Donc, personne, mais pas pour les raisons que tu imagines
    - A y regarder de près, y'a un truc qui cloche et qui fait le poste est vraiment pas du tout sexy, une sorte de piège. Donc, oui, pas vraiment de candidats, car ils y détectent une impasse future hautement probable.

    Que la resp. de recherche ne soit pas contre un profil non linéaire est une chose, qu'elle en prenne un, à temps partiel, sans financement, est autre chose.

    Une thèse, c'est un job, avec un process de recrutement ( particulier, certes, mais quand même ). Un entretien téléphonique ou susciter un début de curiosité d'un employeur envers soi est une chose, passer les barrières jusqu'au bout en est une autre. Tu as fait 1% du boulot, il en reste 99.

    Enfin, une thèse n'est pas une fin en soi, mais juste un outil intermédiaire, il ne faut pas l'oublier. Il faut publier, et que ce soit de qualité ( ce qui sera favorisé par un labo ou les conditions sont réunies pour le faire ). Dans le cas inverse, la thèse ne sera pas valorisable pour le public. Pour aller vers le privé, une thèse "moyenne" peut ne pas être problématique par exemple dans le cas de CIFRE ou la boite embauche ensuite ( mais attention y'a des boites qui sous traitent en grande partie leur R et D à des thésards et qui embauchent rarement, les thésards se succédant)

  36. #30
    ansset

    Re : Brouillard professionnel... Thèse ou ingénierie ?

    Citation Envoyé par Fazyrpa Voir le message
    Quand je vois les réactions des chercheurs, je me demande : es-tu sûr de tout ça ? Et si quelqu'un peut confirmer (changer de projet comme ça me paraît un peu raide - abandonner l'idée de la thèse ne serait pas un drame, j'aime la physique, doctorant ou pas j'en ferai, en ingé du coup, en dehors aussi), le topic aura fait un bond.
    j'avais pris des précautions ( demande de l'avis d'autres intervenants ) concernant l'orientation "thèse", et bien m'en a pris car agitateur connais bien mieux ce cursus que moi et il apporte des éclairages sur ce point.
    et si j'ai suggéré cette direction, c'est essentiellement parce que tu affirmais haut et fort ton refus d'une orientation "ingé".

    du coup, je suis surpris que tu remettes cette perspective sur le tapis, en s'appuyant sur ton désir de faire de la physique.
    comme si tes propos précédents n'étaient plus à prendre tels qu'ils avaient été présentés.
    tu dis t'être prononcé avec légèreté, j'y vois surtout plutôt des réflexions qui apparaissent comme peu cohérentes, ou à minima assez confuses.
    surtout quand on semble prendre cette voie par défaut, en espérant s'épanouir dans une matière : la physique, alors que le travail d'un ingé suppose en général une approche ouverte ( large ) incluant souvent différentes matières.
    Il se peut que je te comprenne mal, mais il y a pas mal d'incohérence dans la succession de tes propos.

    Et si tu fais finalement le choix de tenter de partir dans cette direction, il ne faut pas le faire par défaut ou "à reculons".
    Les recruteurs le ressentirons tout de suite.
    Surtout si tu pars avec une "carte de visite" M2Pro, ce qui n'est pas le plus "sexy" pour ce type de job.
    Alors si la motivation n'est pas réelle et ressenti ainsi, cela risque de compliquer la démarche.

    Bref, tu parles de légèreté, je ressens plutôt beaucoup de confusion ( ne le prend pas mal ) mais c'est probablement parce que je décrypte mal tes propos.

    A ce titre ( mais c'est secondaire ) je n'ai pas saisi ce commentaire:
    @ansset : Je me doute bien que j'en demande beaucoup, c'est aussi un choix qui émane de mon expérience personnelle, d'opportunités qui sont arrivées dans ma vie, je sais bien que je demande le beurre, l'argent du beurre et plus encore, que le cahier des charges est bien exigeant.
    ces remarques sont pour la plupart de l'ordre du ressenti lié à tes propos, alors j'espère aussi mieux comprendre par la suite, si tu prolonges tes échanges ici.

    bonne nuit.
    Dernière modification par ansset ; 13/02/2019 à 23h18.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Brouillard
    Par Bartolomeo dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 13/01/2013, 08h03
  2. master ingénierie financière ou ingénierie logistique?
    Par fad9 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/10/2008, 22h49
  3. brouillard
    Par Alysson68 dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 01/12/2006, 22h39