Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Contantes de couplages fortes et faibles



  1. #1
    isozv

    Contantes de couplages fortes et faibles


    ------

    Bonjour

    Juste une petite question d'ordre historique. Est-ce que les constantes de couplages fortes et faibles ont été déterminées d'abord expérimentalement ou théoriquement?

    Merci d'avance pour vos réponses

    Cordialement

    Vincent

    -----

  2. #2
    mariposa

    Re : Contantes de couplages fortes et faibles

    Citation Envoyé par isozv Voir le message
    Bonjour

    Juste une petite question d'ordre historique. Est-ce que les constantes de couplages fortes et faibles ont été déterminées d'abord expérimentalement ou théoriquement?

    Merci d'avance pour vos réponses

    Cordialement

    Vincent
    Bien sur expérimentalement seulement. A ma connaissance personne n'a pu déduire les constantes de couplage théoriquement d'une quelconque théorie. Pour cela il faudrait, par exemple, trouver un groupe de jauge plus "gros" que SU(3).SU(2).U(1) qui deviendrait alors un sous-groupe. Dans certain cas on pourrait calculer les 3 constantes de couplage à partir d'une seule qui resterait toutefois à déterminer expérimentalement.

  3. #3
    isozv

    Re : Contantes de couplages fortes et faibles

    Ok. Mais concernant sa détermination théorique, j'étais une fois tombé sur un cours (très bien fait) de chromodynamique où le prof démontrait cette valeur et qu'elle pouvait par ailleurs varier.

    En as-tu connaissance?

  4. #4
    mariposa

    Re : Contantes de couplages fortes et faibles

    Citation Envoyé par isozv Voir le message
    Ok. Mais concernant sa détermination théorique, j'étais une fois tombé sur un cours (très bien fait) de chromodynamique où le prof démontrait cette valeur et qu'elle pouvait par ailleurs varier.

    En as-tu connaissance?
    A ma connaissance on peut calculer théoriquement les variations de celle-ci en fonction de l'énergie (plus exactement une famille de courbes), grace à la technique du groupe de renormalisation, mais il faut toujours la mesure expérimentale d'au moins un point pour choisir un membre de la famille.
    .
    Du point de vue de la théorie des groupes les constantes de couplage sont ce que l'on appelle les éléments de matrice réduits, cad la physique qui ne dépend pas de la symétrie. Selon mon expérience (en physique du solide) ces éléments sont difficiles a calculer, voire impossible à calculer. On arrive à établir des relations entre éléments de matrices réduits lorsque l'on est dans des situations de faible brisure de symétrie.

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    mtheory

    Re : Contantes de couplages fortes et faibles

    Citation Envoyé par mariposa Voir le message
    Bien sur expérimentalement seulement. A ma connaissance personne n'a pu déduire les constantes de couplage théoriquement d'une quelconque théorie. Pour cela il faudrait, par exemple, trouver un groupe de jauge plus "gros" que SU(3).SU(2).U(1) qui deviendrait alors un sous-groupe. Dans certain cas on pourrait calculer les 3 constantes de couplage à partir d'une seule qui resterait toutefois à déterminer expérimentalement.

    Je confirme,c'est d'ailleurs un des buts des spéculations sur les théories unifiées que de prévoir prédire ces constantes,on en est loin...la seule chose qu'on sait c'est que dans le cadre des théories de champs asymptotiquement libres,ex QCD,la constante de couplage effective s'annule à haute énergie.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  7. #6
    humanino

    Re : Contantes de couplages fortes et faibles

    Citation Envoyé par Mariposa
    A ma connaissance on peut calculer théoriquement les variations de celle-ci en fonction de l'énergie (plus exactement une famille de courbes), grace à la technique du groupe de renormalisation, mais il faut toujours la mesure expérimentale d'au moins un point pour choisir un membre de la famille.
    Citation Envoyé par mtheory Voir le message
    dans le cadre des théories de champs asymptotiquement libres,ex QCD,la constante de couplage effective s'annule à haute énergie.
    Petit pavé dans la mare...
    Ne pourrait-t-on pas déduire de ces 2 arguments :
    1)
    2) est donné en fonction de par les équations d'évolution
    qu'on peut effectivement calculer la constante de couplage fort ?
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  8. #7
    mtheory

    Re : Contantes de couplages fortes et faibles

    Citation Envoyé par humanino Voir le message
    Petit pavé dans la mare...
    Ne pourrait-t-on pas déduire de ces 2 arguments :
    1)
    2) est donné en fonction de par les équations d'évolution
    qu'on peut effectivement calculer la constante de couplage fort ?
    A mon avis tu as raison si mais ça on le sait pas .Evidemment pour un Univers ou seul la QCD existe ça doit être vraie,cependant à haute énergie la constante de couplage converge vers les autres et cela suggère une unification , on retrouve le problème de savoir ce qui fixe vraiment la constante de couplage
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

Discussions similaires

  1. les couplages des transformateurs triphasés
    Par sahban dans le forum Technologies
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/10/2007, 16h21
  2. [Biochimie] les couplages énergétiques
    Par arwen2776 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/09/2007, 15h14
  3. Interactions faibles et fortes
    Par isozv dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/01/2007, 09h16
  4. Constantes de couplages
    Par isozv dans le forum Physique
    Réponses: 9
    Dernier message: 02/01/2007, 14h41
  5. Couplages palladiés et mécanisme
    Par WestCoast85 dans le forum Chimie
    Réponses: 16
    Dernier message: 23/12/2005, 08h46