Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

destruction de proton



  1. #1
    Floris

    destruction de proton


    ------

    Bonjour, j'ai une petite question:
    De quoi est constitué le proton? Ou plus exactement, si je crée une collision avec une autre particule, (on fait abstraction de cette autre particule) ques que je vais avoir sui à la collision?

    Aussi, à partire de quel énergie pourrai-je détrui ce proton?
    Esque pour cela il faut déppassé une barière d'énergie et qu'en dessou rien ne se produit? De quoi vas t'il s'agir.

    J'aimerais avoir quelque sréponces pour pouvoir développer un autre propo.

    Merci a vous
    Floris

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Heimdall

    Re : destruction de proton

    petit début de réponse sur le vaste sujet : ici

  4. #3
    Floris

    Re : destruction de proton

    Merci beaucoup, j'ai quelque peut de mal a s tout cerné. J'aimerai avoir quelques réponces.
    Merci

  5. #4
    charly

    Re : destruction de proton

    Il me semble que les quarks ont été découvert dans un accelerateur de particule , a partir de la je pense que il faut effectivement une collision , et que il en sortira nos quark , maintenant , j'en sa&is pas plus , dsl

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    deep_turtle

    Re : destruction de proton

    Comme l'ont suggéré les autres dans leur réponse, le proton est fait de quarks, qui sont liés entre eux par l'interaction forte.

    Quand tu envoies le proton sur une particule (ou le contraire), tu apportes de l'énergie et plein de choses peuvent se passer :

    1/ (cas un peu particulier) si cette autre particule est un proton et que tu l'envoie assez doucement (mais assez fort pour que les deux protons se rapprochent), il pourra y avoir fusion et un noyau de deutérium peut se former

    2/ Dans ce cas et aussi dans les autres, l'énergie que tu apportes peut amener le système de quarks qui constitue le proton dans un état excité (ça s'appelle une résonance). Cet état excité a un temps de vie limité et se désexcite pour redonner un proton ou un neutron.

    3/ Si tu apportes suffisamment d'énergie, celle-ci pourra se matérialiser en matière et il y aura création de nouvelles particules. Par exemple, un proton tapant sur un autre proton peut donner 3 protons et un antiproton (cette réaction est responsable des antiprotons qu'on observe dans les rayons cosmiques, dans l'espace).

    4/ Il peut y avoir un bête choc élastique, dans lequel le proton absorbe l'énergie sous forme cinétique, bling comme au billard !

    Maintenant, si tu parles de "détruire un proton" ça n'est pas évident, car selon le modèle standard de la physique des particules, il y a une quantité conservée qui s'appelle le nombre baryonique, ce qui signifie que le proton, s'il disparait, va donner naissance à une autre particule qui finalement redonnera un proton (car c'est la plus stable de toutes)...

  8. #6
    Floris

    Re : destruction de proton

    Merci beaucoup deep trulte, comme là ou j'écrit il est très tard et qu'il me semble avoir encore l'esprit claire, j'aimerais savoir à combien de force le proton est t'il sensible? Je croi deux ces bien cela? Esque on peut dire qu'une particule conposé sensible à un certains nombre de force, lorsque celle ci est désasemblé par une collision, peut t'on dire que les produits de la collision donneront des particules sensible à une seul force?
    J'aispaire que ma question est claire, voi tu ce que j'aissai de dire?
    Merci encore
    Cordialement
    floris

  9. Publicité
  10. #7
    Gaétan

    Re : destruction de proton

    Il me semble que le proton est sensible à 3 forces : la force gravitationnelle, la force électromagnétique, et la force nucléaire. Il en va de même pour les quarks (imaginons qu'on puisse les isolés). Ils sont sensibles à la gravitation, l'électromagnétisme, puisque qu'il sont chargés, et la force nucléaire forte., donc également 3 forces.
    Je n'ai pas parlé de l'interaction faible vu qu'il ne s'agit pas d'une force effective.
    Je sais pas si j'ai répondu correctement à ta question. J'espère en tout cas.

  11. #8
    deep_turtle

    Re : destruction de proton

    Les quarks sont aussi sensibles à l'interaction faible. C'est ce qui est responsable de la conversion d'un quark dans le neutron quand il se désintègre spontanément en proton + électron + antineutrino.

  12. #9
    N'roghara

    Re : destruction de proton

    Je n'ai pas parlé de l'interaction faible vu qu'il ne s'agit pas d'une force effective.
    Qu'entends-tu par là? Dans le Modèle Stantard de la physique, l'interaction faible est bel et bien est une interaction fondamentale, au même titre que l'interaction forte, electromagnétique ou gravitationnelle.
    D'ailleurs, on parle même d'interaction électro-faible...

  13. #10
    Gaétan

    Re : destruction de proton

    Oui, il s'agit d'une interaction mais qui ne se manifeste pas par une force. Deep_tyrtle pourrait en dire d'avantage et me corriger si je me trompe.
    On en apprend tout les jours sur ce forum.

  14. #11
    N'roghara

    Re : destruction de proton

    En fait, (et à moins que je ne dise de grosses bêtises), le concept de "force" est erronnée. On parle plus volontiers d'"interaction".

    Dans les théories du Modèle Standard de la physique des particules, la force électromagnétique se manifeste non pas par une action instantanée et à distance variant comme l'inverse du carré de la distance, mais comme - dans le cas de deux électrons en interaction par exemple - un échange d'un photon d'un électron à un autre.

    L'interaction faible se manifeste de la même manière, par l'échange d'un boson (Z0 dans le cas de "particules" neutres, W+ ou W- dans le cas de particules chargées positivement ou négativement).
    Pareil pour l'interaction forte avec l'échange de gluon et peut-être pareil avec l'interaction gravitationnelle avec l'échange d'hypothétiques gravitons...

    (bon, ça reste très schématique ce que je dis hein..)

  15. #12
    Floris

    Re : destruction de proton

    Oui, je pose la même question, l'interaction faible est bien une force atractive non?

  16. Publicité
  17. #13
    N'roghara

    Re : destruction de proton

    Oula, je crois avoir dit une grosse bêtise moi...

    Les différentes "particules" (bosons Z et W) qui participent à l'interaction faible dépendent des particules qui sont en interacation certes, mais pas selon leur charge.
    Selon que les particules en interaction sont des quarks ou des leptons (comme l'electron), les particules d'échange ne seront pas les mêmes...

    Est-ce que la force faible est attractive? Hum...à priori, je dirai qu'elle n'est ni attractive, ni répulsive, elle permet juste d'expliquer les désintégrations (comme expliqué plus haut par deep_turtle).

    D'ailleurs, c'était peut-être ça ce que tu disais Gaétan non?
    La gravitation "force" les masses à s'attirer, l'electromagnétisme à s'attirer ou se repousser, etc...

  18. #14
    Gaétan

    Re : destruction de proton

    Oui, en effet, c'est de cette nuance que je voulais parler.

  19. #15
    deep_turtle

    Re : destruction de proton

    Est-ce que la force faible est attractive? Hum...à priori, je dirai qu'elle n'est ni attractive, ni répulsive, elle permet juste d'expliquer les désintégrations
    Question intéressante, je ne me l'étais jamais posée... Pour apporter un élément de réponse (pas y répondre, là comme ça je ne sais pas), on peut noter que l'interaction électromagnétique aussi, par exemple, permet d'expliquer des désintégrations (les annihilations de paires positron-électron ou le contraire, la "désintégration d'un photon en deux particules) dans sa version quantique...

    Techniquement, une interaction se représente par un diagramme de feynman et en lui tordant les pattes ce n'est pas très difficile de faire disparaitre une particule.

    Maintenant, en ce qui concerne le concept de "force" c'est moins clair. La manière dont moi je vois les choses (mais bon...) est la suivante : une particule est décrite par une interaction quantique. Si la particule peut échanger de petites quantités d'énergie avec un champ extérieur, petit-à-petit, on aura l'impression qu'il y a quelque chose qui agit en continu sur la particule et on parlera de force.

    Or dans le cas de l'interaction faible, les vecteurs de l'interaction (les W et le Z) ont une masse de l'ordre de 90 GeV, et donc la particule de départ est obligé de perdre plein d'énergie d'un coup si elle échange une de ces particules-vecteur ! Par contre, comme le photon est de masse nulle, pour l'électromagnétisme l'échange petit-à-petit est possible et on peut parler de force.

    Voilà, maintenant tout n'est pas clair pour moi non plus, par exemple je ne sais pas si à haute énergie (quand l'énergie est bien plus grande que la masse des W et Z) on retombe sur la notion de force, et si oui si elle est attractive, répulsive et comment elle évolue avec la distance ! A réfléchir...

Discussions similaires

  1. Définition - Chaîne proton-proton
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/10/2007, 23h02
  2. Ma destruction
    Par ksb666 dans le forum Biologie
    Réponses: 19
    Dernier message: 06/10/2007, 02h32
  3. Réponses: 9
    Dernier message: 09/09/2007, 18h52
  4. destruction ...
    Par nadouche dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/02/2007, 14h00
  5. chaine proton-proton
    Par haraelendil dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/05/2006, 17h45