Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 71

Les orbites dans le modéle de Bohr



  1. #1
    Dark_Photon_X

    Les orbites dans le modéle de Bohr


    ------

    Plusieurs pitite question :

    Dans le modéle de Bohr, il y a combien d´orbite de Borh (Orbite autoriser pour un électron et ou il n´émet ou n´absorbe aucun photon) dans un atome ?
    Pourquoi sur certaine orbite 2 électron sont autoriser (du au principe de Pauli), et sur d´autre 8 électrons ?
    Pourquoi le principe de Pauli ? Pourquoi les particules de spin demi entier ne peuvent cohabiter dans une meme situation ?

    Merci !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Seirios

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Bonjour,

    Pourquoi sur certaine orbite 2 électron sont autoriser (du au principe de Pauli), et sur d´autre 8 électrons ?
    Je tente une réponse, mais je ne suis pas du tout sûr de moi : Sur la première couche, deux électrons sont très proches, et en vertu du principe d'exclusion de Pauli, ils possèdent un spin opposé.
    Maintenant, si tu prends une couche extérieure, le rayon est plus important et l'espace entre les électrons sera plus important. Aussi plusieurs doublet d'électrons de spin opposé pourront coexister.
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  4. #3
    Seirios

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Pourquoi le principe de Pauli ? Pourquoi les particules de spin demi entier ne peuvent cohabiter dans une meme situation ?
    Je crois que c'est une conséquence de la statistique de Fermi-Dirac.
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  5. #4
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Phys2 Voir le message
    Bonjour,



    Je tente une réponse, mais je ne suis pas du tout sûr de moi : Sur la première couche, deux électrons sont très proches, et en vertu du principe d'exclusion de Pauli, ils possèdent un spin opposé.
    Maintenant, si tu prends une couche extérieure, le rayon est plus important et l'espace entre les électrons sera plus important. Aussi plusieurs doublet d'électrons de spin opposé pourront coexister.
    Une explication simple, simpliste diraient certains, est qu'un électron se comporte comme un aimant puisqu'on peut le considérer comme une boucle de courant électrique. Deux aimants parallèles se repoussent et deux aimants opposés s'attirent. Par contre, pourquoi ne peut-on en avoir plus de deux, je ne sais pas.
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Phys2 Voir le message
    Bonjour,



    Je tente une réponse, mais je ne suis pas du tout sûr http://forums.futura-sciences.com/im...ies/help.gifde moi : Sur la première couche, deux électrons sont très proches, et en vertu du principe d'exclusion de Pauli, ils possèdent un spin opposé.
    Maintenant, si tu prends une couche extérieure, le rayon est plus important et l'espace entre les électrons sera plus important. Aussi plusieurs doublet d'électrons de spin opposé pourront coexister.
    Le schéma ci-joint montre d'où sortent les nombres 2,6,10,14, correspondant aux orbitales s,p,d,f. Ce sont des nombres pairs à cause du principe d'exclusion: on se ramène donc à 1,3,5,7. Ce sont les modes de vibration de la sphère. Le premier mode est sphérique, une seule possibilité. Ensuite, il y a un noeud. C'est un plan qui peut être l'équateur ou un méridien. Il n'y a qu'une seule possibilité pour l'équateur mais deux pour un méridien car on peut détecter sa rotation, ce qui est impossible pour l'équateur. On continue ainsi de suite en ajoutant deux à chaque fois.
    Les équations en-dessous de chaque mode de vibration représentent les harmoniques sphériques correspondants (non normalisés). Les lesttres l et m sont les nombres quantiques secondaire et magnétique.
    Images attachées Images attachées
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  8. #6
    philou21

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Dark_Photon_X Voir le message
    Plusieurs pitite question :

    Dans le modéle de Bohr, il y a combien d´orbite de Borh (Orbite autoriser pour un électron et ou il n´émet ou n´absorbe aucun photon) dans un atome ?
    Pourquoi sur certaine orbite 2 électron sont autoriser (du au principe de Pauli), et sur d´autre 8 électrons ?
    Pourquoi le principe de Pauli ? Pourquoi les particules de spin demi entier ne peuvent cohabiter dans une meme situation ?

    Merci !
    Bonjour

    Le modèle de Bohr a été proposé pour l'atome d'hydrogène qui ne comporte qu'un électron. Toutes tes interrogations n'ont donc pas de sens dans ce modèle.

    cordialement

  9. Publicité
  10. #7
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par philou21 Voir le message
    Bonjour

    Le modèle de Bohr a été proposé pour l'atome d'hydrogène qui ne comporte qu'un électron. Toutes tes interrogations n'ont donc pas de sens dans ce modèle.

    cordialement
    Certes, mais on peut très bien combiner le modèle de Bohr avec les harmoniques sphériques et le principe de Pauli pour obtenir la table de Mendeleiev comme le montre le tableau ci-joint.
    Images attachées Images attachées
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  11. #8
    Coincoin

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Dark_Photon_X Voir le message
    Plusieurs pitite question :

    Dans le modéle de Bohr, il y a combien d´orbite de Borh (Orbite autoriser pour un électron et ou il n´émet ou n´absorbe aucun photon) dans un atome ?
    Pourquoi sur certaine orbite 2 électron sont autoriser (du au principe de Pauli), et sur d´autre 8 électrons ?
    Pourquoi le principe de Pauli ? Pourquoi les particules de spin demi entier ne peuvent cohabiter dans une meme situation ?

    Merci !
    Salut,
    Le modèle de Bohr a plus un intérêt historique que physique. Pour répondre à toutes ces questions, il faut plutôt regarder ce que dit la mécanique quantique.
    La mécanique quantique nous dit que pour l'atome d'hydrogène, il y a une infinité dénombrable de niveaux d'énergie, repéré par le nombre quantique n (qui est entier).
    Ensuite, certains de ces niveaux sont dégénérés : il y a en fait plusieurs niveaux de même énergie. Par exemple, le niveau n=1 n'est pas dégénéré et permet donc de mettre deux électrons, alors que le niveau n=2 correspond à 4 états de même énergie. Pour bien décrire tout ça, il faut introduire d'autres nombres quantiques.
    Le principe de Pauli provient directement de la définition d'un fermion. Les électrons ont un spin demi-entier et un théorème puissant mais complexe de théorie des champs (le théorème spin-statistique) montre que cela signifie que la fonction d'onde change de signe lorsque tu échanges deux électrons. On peut alors montrer que la probabilité d'avoir deux électrons dans le même état est nul : si tu les échanges, tu dois avoir l'opposé pour la fonction d'onde alors que tu n'as rien changé, donc la fonction d'onde est nulle.
    Encore une victoire de Canard !

  12. #9
    philou21

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    Certes, mais on peut très bien combiner le modèle de Bohr avec les harmoniques sphériques et le principe de Pauli pour obtenir la table de Mendeleiev comme le montre le tableau ci-joint.
    J'avoue avoir beaucoup de mal à comprendre cet acharnement à vouloir patcher un vieux modèle qui a montré ces limites alors que cela fait à peu près 80 ans que le bon modèle est connu ...

  13. #10
    hterrolle

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    je vais tenter une explication,

    Comme le dis si bien coincoin, le modele de bhor ne donne qu'une image de l'energie potentiel de l'electron en fonction de sa distance du noyau. Mais se modele ne tiens plus la route lorsque le nombres d'electron augmente.

    Pour expliquer le modele atomique il faut en passer par la théorie quantique, propabilité de presence dans un espace volumique autour du noyau.

    ensuite pauli dis que deux electron dans le même etat ne peuvent pas occupé le même espace de propabilité. Par contre deux electron dans des etat opposé pourrraient tres bien partager le même espace pendant un certain temps.

    En fait le notion d'orbitale ne peut pas vraiment donner une image correcte de la structure electronique de l'atome. juste dire a qu'elle distance du noyau correspond une longeur d'onde emmise par l'atome.

  14. #11
    Bigadin

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Pour compléter un peu ce qu edit coincoin :
    Un électron peut etre "étiquetté" par 4 nombres qu'on appelles nombres quantiques : n,l,m_l,m_s qui sont respectivement le nombre quantique principal, le moment angulaire, la projection du moment angulaire sur un axe, la projection du spin.
    Ces nombres ont des relations entre eux : l ne peut valoir que 0,1,..,n-1; m_l varie de -l à l par pas entiers et m_s ne peut valoir que 1/2 ou -1/2.

    Une autre formulation du principe de Pauli est que deux électrons ne peuvant avoir les memes nombres quantiques. Avec ca on peut retrouver les couches.
    En effet :
    Dans la couche n=1 tu as forcément l=0 donc m_l=0 on ne peut y mettre que deux électrons : un avec un spin +1/2 et l'autre avec un spin -1/2.
    Dans la couche n=2 tu as l=0 ou 1. Si l vaut 0, alors on est dans le meme cas qu'avant on met deux électrons, si l vaut 1 on a trois possibilités pour m_l : -1,0,1 on peut donc mettre 3*2(spin) e-. on peut donc mettre 2+6 = 8 e- sur la couche n=2.
    Et on continue comme ca (18 dans la couche 3 etc...).
    Cela dit, quand on commence a monter dans les couches ca devient un peu plus compliqué car le niveau n=5,l=0 est moins énergetique que le niveau n=4 l=3, donc ca vient un peu modifier la fermeture des couches. (Et mes connaisances en physique atomique ne me permettent d'en parler beaucoup plus )

  15. #12
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par philou21 Voir le message
    J'avoue avoir beaucoup de mal à comprendre cet acharnement à vouloir patcher un vieux modèle qui a montré ces limites alors que cela fait à peu près 80 ans que le bon modèle est connu ...
    On continue à étudier les lois de Newton, encore plus vieilles.
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  16. Publicité
  17. #13
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par hterrolle Voir le message
    je vais tenter une explication,

    Comme le dis si bien coincoin, le modele de bhor ne donne qu'une image de l'energie potentiel de l'electron en fonction de sa distance du noyau. Mais se modele ne tiens plus la route lorsque le nombres d'electron augmente.
    Le modèle de Schrödinger, c'est celui de l'atome d'hydrogène, qui n'a qu'un électron. Il permet de retrouver la table de Mendeleiev jusqu'à l'argon. Au-delà, la répulsion des électrons et l'effet d'écran doit être pris en compte, ce qui est fait empiriquement.

    Pour expliquer le modele atomique il faut en passer par la théorie quantique, propabilité de presence dans un espace volumique autour du noyau.
    Cela n'explique rien de plus que la théorie de Schrödinger.

    ensuite pauli dis que deux electron dans le même etat ne peuvent pas occupé le même espace de propabilité. Par contre deux electron dans des etat opposé pourrraient tres bien partager le même espace pendant un certain temps.

    En fait le notion d'orbitale ne peut pas vraiment donner une image correcte de la structure electronique de l'atome. juste dire a qu'elle distance du noyau correspond une longeur d'onde emmise par l'atome.
    Ah bon!
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  18. #14
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Bigadin Voir le message
    Pour compléter un peu ce qu edit coincoin :
    Un électron peut etre "étiquetté" par 4 nombres qu'on appelles nombres quantiques : n,l,m_l,m_s qui sont respectivement le nombre quantique principal, le moment angulaire, la projection du moment angulaire sur un axe, la projection du spin.
    Ces nombres ont des relations entre eux : l ne peut valoir que 0,1,..,n-1; m_l varie de -l à l par pas entiers et m_s ne peut valoir que 1/2 ou -1/2.

    Une autre formulation du principe de Pauli est que deux électrons ne peuvant avoir les memes nombres quantiques. Avec ca on peut retrouver les couches.
    En effet :
    Dans la couche n=1 tu as forcément l=0 donc m_l=0 on ne peut y mettre que deux électrons : un avec un spin +1/2 et l'autre avec un spin -1/2.
    Dans la couche n=2 tu as l=0 ou 1. Si l vaut 0, alors on est dans le meme cas qu'avant on met deux électrons, si l vaut 1 on a trois possibilités pour m_l : -1,0,1 on peut donc mettre 3*2(spin) e-. on peut donc mettre 2+6 = 8 e- sur la couche n=2.
    Et on continue comme ca (18 dans la couche 3 etc...).
    Cela dit, quand on commence a monter dans les couches ca devient un peu plus compliqué car le niveau n=5,l=0 est moins énergetique que le niveau n=4 l=3, donc ca vient un peu modifier la fermeture des couches. (Et mes connaisances en physique atomique ne me permettent d'en parler beaucoup plus )
    Mon modèle permet de comprendre cette série 2,6,10,14 sans avoir à se farcir la résolution de l'équation de Schrödinger en trois dimensions .
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  19. #15
    Bigadin

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    Mon modèle permet de comprendre cette série 2,6,10,14 sans avoir à se farcir la résolution de l'équation de Schrödinger en trois dimensions .
    Ouais ouais, on va finir par le savoir...
    C'est pas interdit le spam sur ce forum ?

  20. #16
    Coincoin

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    Mon modèle permet de comprendre cette série 2,6,10,14 sans avoir à se farcir la résolution de l'équation de Schrödinger en trois dimensions .
    Chouette. Les épicycles de Ptolémée faisait des merveilles aussi.

    C'est pas interdit le spam sur ce forum ?
    Si... faut juste attendre que la patience des modérateurs atteignent sa limite. Ça ne saurait tarder si ça reprend comme ça.
    Encore une victoire de Canard !

  21. #17
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Chouette. Les épicycles de Ptolémée faisait des merveilles aussi.

    Si... faut juste attendre que la patience des modérateurs atteignent sa limite. Ça ne saurait tarder si ça reprend comme ça.
    La théorie de Ptolémée était bien plus compliquée que celle de Copernic et Galilée.
    La mécanique quantique "moderne" est aussi aberrante que la théorie de Ptolémée.
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  22. #18
    philou21

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    On continue à étudier les lois de Newton, encore plus vieilles.
    Tu as raison, mais étudier l'atome avec le modèle de Bohr revient à écrire la physique des trous noirs avec les équations du mouvement de Newton...

  23. Publicité
  24. #19
    Coincoin

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    La mécanique quantique "moderne" est aussi aberrante que la théorie de Ptolémée.
    Encore une fois, arrêter de rejeter ce que vous ne comprenez pas. Ce n'est pas parce que c'est trop complexe pour vous ou que l'approche que vous avez eu ne vous a pas permis d'en saisir la puissance que tout est nul.
    Vous ne savez pas ce que c'est que la mécanique quantique moderne (théorie des groupes, théories des champs, ...).

    tu as raison, mais étudier l'atome avec le modèle de Bohr revient à écrire la physique des trous noirs avec les équations du mouvement de Newton...
    Excellente analogie. Laplace avait décrit l'équivalent d'un trou noir en mécanique newtonienne. Pourquoi on s'embête avec la relativité générale ?
    Encore une victoire de Canard !

  25. #20
    philou21

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Encore une fois, arrêter de rejeter ce que vous ne comprenez pas. Ce n'est pas parce que c'est trop complexe pour vous ou que l'approche que vous avez eu ne vous a pas permis d'en saisir la puissance que tout est nul.
    Vous ne savez pas ce que c'est que la mécanique quantique moderne (théorie des groupes, théories des champs, ...).

    Excellente analogie. Laplace avait décrit l'équivalent d'un trou noir en mécanique newtonienne. Pourquoi on s'embête avec la relativité générale ?
    Je pense que c'est basé sur le sophisme suivant "ce que je ne comprends pas est faux..."

  26. #21
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Encore une fois, arrêter de rejeter ce que vous ne comprenez pas. Ce n'est pas parce que c'est trop complexe pour vous ou que l'approche que vous avez eu ne vous a pas permis d'en saisir la puissance que tout est nul.
    Vous ne savez pas ce que c'est que la mécanique quantique moderne (théorie des groupes, théories des champs, ...).
    J'appelle ça écraser une mouche avec un pavé.

    Excellente analogie. Laplace avait décrit l'équivalent d'un trou noir en mécanique newtonienne. Pourquoi on s'embête avec la relativité générale ?
    La mécanique newtonienne devrait donc être supprimée des programmes.
    La relativité générale peut aussi être simplifiée.
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  27. #22
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par philou21 Voir le message
    Je pense que c'est basé sur le sophisme suivant "ce que je ne comprends pas est faux..."
    Jer n'ai pas dit que c'était faux mais c'est plus compliqué que nécessaire, sans compter qu'on perd de vue la réalité physique, noyée dans des formules et un vocabulaire abscons.
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  28. #23
    invite34596000666

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Abscon, pour vous peut-être


  29. #24
    curieuxdenature

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    La théorie de Ptolémée était bien plus compliquée que celle de Copernic et Galilée.
    La mécanique quantique "moderne" est aussi aberrante que la théorie de Ptolémée.
    A la difference que le modèle de Ptolémée est faux, ce n'est donc pas une théorie à l'inverse du modèle de Kepler.
    Ce n'est pas la complexité d'une théorie qui fait sa valeur, ce sont ses prédictions et ses implications.

    Jer n'ai pas dit que c'était faux mais c'est plus compliqué que nécessaire, sans compter qu'on perd de vue la réalité physique, noyée dans des formules et un vocabulaire abscons.
    Les formules permettent de vérifier qu'on n'est pas à côté de la bonne représentation, elles ne sont pas là pour exaspérer la parresse intellectuelle des étudiants. A moins qu'on ne m'ait menti à l'insu de mon plein gré.
    L'electronique, c'est fantastique.

  30. Publicité
  31. #25
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message
    A la difference que le modèle de Ptolémée est faux, ce n'est donc pas une théorie à l'inverse du modèle de Kepler.
    Ce n'est pas la complexité d'une théorie qui fait sa valeur, ce sont ses prédictions et ses implications.
    Le modèle de Ptolémée était suffisamment précis pour prévoir le mouvement des planètes. Il était seulement basé sur un hypothèse fausse, à savoir l'immobilité de la Terre. Sans Ptolémée, il n'y aurait sans doute pas eu de Képler.
    En tous cas une théorie compréhensible est supérieure à une théorie compliquée, à condition, bien sûr d'obtenir le même résultat.

    Les formules permettent de vérifier qu'on n'est pas à côté de la bonne représentation, elles ne sont pas là pour exaspérer la parresse intellectuelle des étudiants. A moins qu'on ne m'ait menti à l'insu de mon plein gré.
    La théorie de Bohr n'est pas fausse, elle n'est qu'incomplète. La résolution de l'équation de Schrödinger est bien compliquée (je doute que la plupart de ceux qui me critiquent l'aient jamais résolue) alors qu'on obtient le même résultat par des considérations de symétrie.
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

  32. #26
    Seirios

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    J'ai comme l'impression d'avoir déjà lu ce genre de conversation ...
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  33. #27
    invite34596000666

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par Phys2 Voir le message
    J'ai comme l'impression d'avoir déjà lu ce genre de conversation ...
    Oui C'est reparti pour un tour

  34. #28
    curieuxdenature

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    Le modèle de Ptolémée était suffisamment précis pour prévoir le mouvement des planètes. Il était seulement basé sur un hypothèse fausse, à savoir l'immobilité de la Terre. Sans Ptolémée, il n'y aurait sans doute pas eu de Képler.
    En tous cas une théorie compréhensible est supérieure à une théorie compliquée, à condition, bien sûr d'obtenir le même résultat.
    Le modèle de Ptolémée est faux parce que ses implications sont que les étoiles tournent autour de la Terre à une vitesse supérieure à celle de la lumière.
    Es-tu bien sûr que Ptolémée soit le grand-père de Képler pour faire une telle affirmation ?

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    La théorie de Bohr n'est pas fausse, elle n'est qu'incomplète.
    Le modèle de Bohr est faux parce qu'il ne tient pas compte du rayonnement de freinage qu'implique une rotation.

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    La résolution de l'équation de Schrödinger est bien compliquée (je doute que la plupart de ceux qui me critiquent l'aient jamais résolue) alors qu'on obtient le même résultat par des considérations de symétrie.
    Tout le monde ne peut pas faire école d'ingénieurs, je ne l'ai pas fait, mais je suis pourtant capable de résoudre une telle équation.
    Puit de potentiel à une dimension où n'apparaissent de solutions que pour certaines valeurs, n=1,2,3 etc.. ça se corse avec le théorème de Wronskien, les puits semi-infini, l'effet tunnel. Je trouve que la fonction de Morse est plus chiante à résoudre que l'équation de Schrödinger, mais je ne trouve pas ça rebutant pour autant.
    Du moment qu'on aime ça et la rigueur mathématique...

    Avec des considérations de symètries simplistes, arrive t-on à résoudre les états quantiques moléculaires multiples ?
    Qui donc a dit que notre univers était si simple qu'il soit necessaire de devoir l'apprendre en maternelle ?
    Il faut toujours apprendre, où est le problème ?
    L'electronique, c'est fantastique.

  35. #29
    Coincoin

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    Jer n'ai pas dit que c'était faux mais c'est plus compliqué que nécessaire, sans compter qu'on perd de vue la réalité physique, noyée dans des formules et un vocabulaire abscons.
    Comment jugez-vous ce qui est "nécessaire" comme complexité ? Qu'est-ce que vous appelez "réalité physique" ?

    Citation Envoyé par bschaeffer Voir le message
    La résolution de l'équation de Schrödinger est bien compliquée (je doute que la plupart de ceux qui me critiquent l'aient jamais résolue) alors qu'on obtient le même résultat par des considérations de symétrie.
    Et bien, quand vous en aurez appris plus et que vous découvrirez l'application de la théorie des groupes à la physique, vous serez content de voir que toute la physique est basé sur des symétries et non des calculs de mécanique ondulatoire comme vous en avez tant donné.

    Citation Envoyé par Phys2 Voir le message
    J'ai comme l'impression d'avoir déjà lu ce genre de conversation ...
    À qui le dis-tu !
    Encore une victoire de Canard !

  36. #30
    bschaeffer

    Re : Les orbites dans le modéle de Bohr

    Citation Envoyé par curieuxdenature Voir le message
    Le modèle de Ptolémée est faux parce que ses implications sont que les étoiles tournent autour de la Terre à une vitesse supérieure à celle de la lumière.
    Es-tu bien sûr que Ptolémée soit le grand-père de Képler pour faire une telle affirmation ?

    Le modèle de Bohr est faux parce qu'il ne tient pas compte du rayonnement de freinage qu'implique une rotation.

    Tout le monde ne peut pas faire école d'ingénieurs, je ne l'ai pas fait, mais je suis pourtant capable de résoudre une telle équation.
    Puit de potentiel à une dimension où n'apparaissent de solutions que pour certaines valeurs, n=1,2,3 etc.. ça se corse avec le théorème de Wronskien, les puits semi-infini, l'effet tunnel. Je trouve que la fonction de Morse est plus chiante à résoudre que l'équation de Schrödinger, mais je ne trouve pas ça rebutant pour autant.
    Du moment qu'on aime ça et la rigueur mathématique...

    Avec des considérations de symètries simplistes, arrive t-on à résoudre les états quantiques moléculaires multiples ?
    Qui donc a dit que notre univers était si simple qu'il soit necessaire de devoir l'apprendre en maternelle ?
    Il faut toujours apprendre, où est le problème ?
    L'équation d'évolution de Schrödinger (à ne pas confondre avec l'équation stationnaire) ne se démontre pas paraît-il. Et pour cause, elle est fausse... Et dire que toute la mécanique quantique "moderne" est basée dessus!
    Ne recevoir aucune chose pour vraie que je ne la connusse être telle. Descartes (abrégé)

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. qst (d'école) sur le modèle atomique de bohr
    Par mutante dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/10/2007, 09h35
  2. Problème avec les orbites électroniques
    Par Corny dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 16/10/2007, 17h46
  3. Modele atomique de Bohr
    Par PhysiquePower dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/05/2006, 00h27
  4. sur le modèle de Bohr
    Par vanndie dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 30/04/2005, 14h08
  5. A l'aide : modèle de Bohr
    Par lager dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/10/2003, 18h21