Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique



  1. #1
    ninaraf

    Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique


    ------

    Bonjour,

    Voilà je suis étudiant en licence de physiques, et cette année j'en ai bien bavé avec le formalisme de Dirac, et les divers calculs mathématiques associés à la physique quantique.... A croire que la physique quantique d'après mes profs, ne se résument qu'à du calcul de kets, de fonctions d'onde et de matrices, pfff..

    Ce qui m'intéresse le plus en physique, (bien plus que les calculs), c'est la recherche d'analogies pour mieux aborder les théories et les nouvelles notions, mais hélas rares sont les profs qui essayent de nous expliquer les choses autrement que par des équations...

    Enfin cela m'a amené à m'intéresser, évidemment, à la célèbre expérience de pensée du chat de Schrödinger.


    (Ce qui va suivre comportera certainement des erreurs, dont je vous prie de me corriger. De plus si vous connaissez déjà cette expérience et les notions quantiques, vous pouvez zapper ...)

    -------------------------------------------------------------------

    Pour résumer l'expérience, on place un chat dans une boite , avec un dispositif qui libère un poison, ou fait tomber la lame d'une guillotine, ou appuie sur la détente d'un pistolet, ou allume un chalumeau, ou......euh.... hmm......excusez moi...., si un capteur détecte qu'une particule se trouve dans un tel état énergétique, sachant qu'elle en aurait au moins deux possibles. L'observateur n'a aucune possibilité de voir le chat ou l'état du dispositif, car ils sont coupés du monde dans la boite, mais si le "bon" niveau d'énergie de la particule est détecté, le chat meurt, sinon il est vivant. Puisque, d'après le superposition des états ayant lieu via l'équation de Schrödinger, la particule est à la fois dans le "bon" niveau d'énergie et dans le "mauvais", le chat est à la fois "mort" et "vivant"...

    Incompréhensible n'est ce pas ?
    Et on ne peut pas considérer l'état du chat tant qu'on en a pas fait une mesure direct de son état, c'est à dire en ouvrant la boite...

    Le chat, ou la particule, ne peuvent plus être considérer uniquement d'un point de vue classique, c'est à dire corpusculaire, compact, ayant une représentation (ou état) unique à chaque instant..... ils sont d'une certaine manière "ondulés", n'ayant qu'une représentation fantomatique de l'apparence classique qu'on leur associerait.
    La particule, qu'on aurait pris pour une petite bille dure, présente un aspect ondulé, et est en fait décrite par un paquet d'onde, ou fonctions d'onde..

    On ne peut donc pas faire de mesure absolue de la position de la particule, (j'entends par là ses coordonnées uniques d'espace à chaque instant). On n'obtient que ses positions probables, ainsi que les probabilités respectives de les trouver, mais on arrive à partir de là à trouver sa position moyenne. Il en va de même pour son énergie, son impulsion etc..

    --------------------------------------------------------------------

    Quand je parle de cette expérience à mes amis , c'est toujours pareil: ils me regardent d'un air presque endormi quand je leur dis que la particule est dans ses deux états d'énergie en même temps, mais quand ils comprennent que ça veut dire que le chat est à la fois mort et vivant, ils ouvrent grands les yeux et me prennent pour un taré car, évidemment, c'est impossible.... et enfin sont abasourdis quand ils voient que cette théorie permet, ou permettra, de créer des composants électroniques à l'échelle atomique..


    La recherche d'une "meilleure" analogie, plus réaliste, plus commune, voir familière depuis notre plus tendre enfance (et aussi moins sadique ) est donc nécessaire. Mais elle doit garder le principe de superposition comme base de recherche (contrairement à la vie ou la mort d'un chat ...).


    Je commencerai par une petite devinette (dont je suis l'auteur donc pardonnez le style ):


    Même si mon propriétaire me sait unique, centré, et compact; il me voit double, symétrique, et flou. Que suis-je ?












    Facile non ? Surtout quand on a la réponse sous........
















    Eh bien oui, c'est le nez !


    On sait tous qu'on n'a qu'un seul et unique nez, positionné au milieu de notre visage, et qu'il est mou (mais ferme et compact) quand on le touche. N'importe quel gosse de quatre ans vous le dira...

    Ce nez est un objet classique comme un autre: une chaise, une table... il est unique, et ne change pas de position sans qu'une force extérieur, comme celle d'un coup de poing d'un quidam, vienne le fracasser.

    Pourtant, quand on le regarde directement de nos propres yeux, il semble bien double, mais symétrique par rapport à une ligne verticale qui passe par le milieu de notre visage, et translucide: on semble voir au travers, comme s'il était "ondulé", donc représenté par des ondes.
    Mon Dieu, serait-ce des fonctions d'onde , propre à l'univers quantique: la fameuse théorie des chats mort-vivant, la physique du contre-intuitif, qui nous sont visibles et familier depuis la naissance ??

    Incroyable n'est ce pas ? Ne doit on plus croire ses propres yeux ? Verrait on double sans être ivre ? Et vous sembleriez bien idiot en disant "puisque tout ce que je vois existe comme tel, je possède deux nez translucides".

    Bien évidemment, le mystère est résolu depuis l'antiquité: c'est le cerveau qui superpose les images de nos deux yeux pour nous en donner qu'une. Rien de bien sorcier quoi...


    Petite expérience triviale maintenant: posez une règle devant vous, et regardez votre nez tel que vous verriez chacun des deux bouts fantomatiques de votre nez au dessus d'une abscisse.


    Et maintenant... FERMEZ UN OEIL !!!!!!

    "Lequel ?", vous diriez vous un dixième de seconde avant d'en fermer un au hasard...



    (je tiens à m'excuser devant la communauté des aveugles et des borgnes qui ne peuvent exécuter cette expérience... par manque d'outils)

    Eh oui, à moins d'avoir jolie paire de.... à votre gauche ou droite, vous aviez autant de chance de fermer l'oeil gauche que l'oeil droit, c'est à dire une chance sur deux !!

    Sans bouger la tête, mesurer l'abscisse pour cet oeil ci, puis faites la même chose pour l'autre oeil. Et maintenant, calculer la valeur moyenne de votre nez: c'est à dire (abscisse gauche) * (proba de fermer l'oeil gauche) + (abscisse droite)* (proba de fermer l'oeil droit). Et bien vous obtenez l'abscisse au milieu.

    La position moyenne quantique de votre nez est bien au milieu de votre visage (et avec un écart quadratique nul heureusement).


    Cette analogie doit pouvoir s'exprimer dans le jargon quantique n'est ce pas ?

    Eh bien vous venez d'effectuer, par votre sens oculaire, une mesure de l'observable POSITION sur l'état [nez observé par un oeil>, sachant que cet observable se décompose en deux instruments de mesure ( deux instruments propres au sens oculaire) : l'oeil gauche et l'oeil droit; tous deux indépendants, et avec chacun la même probabilité d'être l'instrument utilisé pour la mesure.
    En écrivant l'équation de Schrödinger indépendante du temps pour la position, (donc sans que votre tête bouge par rapport à la règle), on obtient:

    POSITION [nez vu par l'oeil n> = abscisse de /n [nez vu par l'oeil n>

    n = droit / gauche
    /n = gauche / droit

    Même les équations quantiques sont en accord avec l'analogie.


    Franchement je pense que Schrödinger a vu trop loin avec son chat, il aurait dû regarder pas plus loin que le bout de son nez !!
    (D'ailleurs mes profs m'ont appris un truc en quantique: tais toi et calcul !! Autrement dit "ne regarde pas plus loin que le bout de ton nez", à croire que ça se résume vraiment à ça )



    Il y a encore beaucoup à dire là dessus, et d'autres questions intéressantes:

    - En approchant nos deux index de nos yeux, pointés l'un vers l'autre, on voit une "saucisse de l'espace" apparaitre , de quoi serait elle l'analogie ?? (je pense aux interférence quantique des particules, qui a donné à De Broglie l'intuition d'une longueur d'onde associé aux particules, mais je suis pas sûr, et j'aimerais en discuter avec vous !!)

    - La distance limite à laquelle un doigt qu'on observe se rapprochant doucement du bout de notre nez, (lié bien sûr à la focalisation de nos cristallins), se "dédouble", aurait un lien avec la constante de planck ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    GrisBleu

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par ninaraf Voir le message
    La distance limite à laquelle un doigt qu'on observe se rapprochant doucement du bout de notre nez, (lié bien sûr à la focalisation de nos cristallins), se "dédouble", aurait un lien avec la constante de planck ?
    Non, mais avec l age du capitaine... si celui-ci est jeune, la distance est faible, sinon elle est plus grande.

    Pour tout le reste, ce n est pas geniale comme analogie. Je la prefererrai encore pour la relativite restreinte: la difference entre tes objets est lie a un point de vue different. Ca s appelle la disparite / la paralaxe. Et une parallaxe en 4D donne des temps et des longueurs contractes / dilates

    Les analogies en MQ ne menent pas tres loin, comme l avaient senti ces fondateurs, et le chat illustre justement a quelle point notre realite n est pas similaire . Les seules fois ou j'ai "senti" ce qui se passait etaient avec les integrales de chemin, et ce n'est pas terrible pour appliquer a notre echelle. Bohr a dit la dessus: "If quantum mechanics hasn't profoundly shocked you, you haven't understood it yet."

    a plus

  4. #3
    ninaraf

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par wlad_von_tokyo Voir le message
    Pour tout le reste, ce n est pas geniale comme analogie. Je la prefererrai encore pour la relativite restreinte: la difference entre tes objets est lie a un point de vue different. Ca s appelle la disparite / la paralaxe. Et une parallaxe en 4D donne des temps et des longueurs contractes / dilates
    En relativité restreinte, un unique objet dont on mesure la longueur n'a pas deux positions probables si je ne m'abuse, il n'en a qu'une !!
    Et je ne vois pas en quoi cette analogie serait applicable en relativité restreinte, puisqu'il n'y a pas application du principe de superposition, (du moins pas dans les cas simples illustrant cette théorie, comme la fusée voyageant à très grande vitesse faisant un aller-retour), alors que le principe de superposition est une base maîtresse en quantique: elle a permis à Schrödinger de poser son équation.

  5. #4
    GrisBleu

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Salut

    je te donnais une piste pour te servir d une analogie qui n est pas tres satisfaisante pour la MQ.
    Tant pis

    ++

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    gatsu

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par ninaraf Voir le message
    Bonjour,

    Voilà je suis étudiant en licence de physiques, et cette année j'en ai bien bavé avec le formalisme de Dirac, et les divers calculs mathématiques associés à la physique quantique.... A croire que la physique quantique d'après mes profs, ne se résument qu'à du calcul de kets, de fonctions d'onde et de matrices, pfff..
    Si la physique t'ennuie t'as qu'à pas en faire .
    La physique c'est pas une jolie histoire à raconter pour faciliter la vie de ceux qui ne veulent pas assimiler de nouveaux concepts c'est un ensemble de théories mathématiques rendant compte des experiences. Si tu as un jour l'occasion de faire de la spectro ou de mesurer la chaleur spécifique d'un matériau cristallin tu verras que la MQ que t'as appris n'est pas du tout inutile.

    L'analogie avec ton nez est assez sympa, je trouve, bien que pas très "chic". Le problème c'est que tu la prends trop au sérieux alors qu'il n'y a absolument pas de quoi, la MQ n'est pas une histoire de point de vue ! (c'est ça que voulait te faire comprendre wlad_von_tokyo).

    Je ferais également deux autres remarques :
    -ta fameuse analogie ne résout, selon moi, pas le problème (pour la raison évoquée plus haut).
    -je ne suis pas sûr que le chat de Schrodinger soit le bon exemple pour commencer à expliquer la MQ à quelqu'un (l'experience des fentes d'young décrite dans tous les bouquins de MQ fera largement mieux l'affaire). Ceci est dû au fait qu'à ma connaissance le pb associé au chat de Schrodinger n'a pas vraiment été "résolu" puisqu'il s'appuie in fine sur une classe d'interprétations, qualifiées de réalistes de la MQ. Ce sujet a déjà été abordé de nombreuses fois sur futura et il est très technique et est encore un sujet de recherche active, notamment avec les travaux sur la décohérence qui tendent à dire qu'il y a eu "mesure (ou réduction du paquet d'onde) par l'environnement avant la mesure experimentale (à tendance enthropocentrée)" au final.

  8. #6
    Martien52

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par gatsu Voir le message
    La physique c'est pas une jolie histoire à raconter pour faciliter la vie de ceux qui ne veulent pas assimiler de nouveaux concepts c'est un ensemble de théories mathématiques rendant compte des experiences.
    Honte sur toi !

    La physique n'est pas un ensemble de théories mathématiques et la physique est une jolie histoire à raconter !

    Même en méca Q, où les bras et les kets sont plutôt abstraits et ressemblent à des théories mathématiques, la physique reste une histoire à raconter ! La preuve, regardez les échanges entre Einstein et Schrödinger. Ils ne se sont pas battus sur des théories mais bien sur des interpretations.

    Ne le prend pas mal gatsu, mais présenter la physique comme une suite de théories mathématiques me gène vraiment...

    pour l'analogie, celle du chat reste, à condition de bien la maîtriser, une bonne image pour montrer que le monde n'est pas celui qu'on voit !

  9. Publicité
  10. #7
    gatsu

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par Martien52 Voir le message
    Honte sur toi !

    La physique n'est pas un ensemble de théories mathématiques et la physique est une jolie histoire à raconter !
    C'est effectivement les deux en même temps.
    Cependant ma phrase était :
    La physique c'est pas une jolie histoire à raconter pour faciliter la vie de ceux qui ne veulent pas assimiler de nouveaux concepts c'est un ensemble de théories mathématiques rendant compte des experiences.
    et non
    La physique c'est pas une jolie histoire à raconter
    pour souligner que la physique était indissociable des maths mias bon j'ai peut être été maladroit.

    Ne le prend pas mal gatsu, mais présenter la physique comme une suite de théories mathématiques me gène vraiment...
    Pas de problème, j'avoue que c'était un peu rude comme réduction .

    pour l'analogie, celle du chat reste, à condition de bien la maîtriser, une bonne image pour montrer que le monde n'est pas celui qu'on voit !
    Le chat n'est pas une analogie c'est un exemple imaginaire pour dire qu'en gros on ne comprend pas bien ce qui se passe puisque c'est interpretation dépendant. Les effets experimentalement observé comme l'effet tunnel, la diffraction de faisceaux d'atomes, les condensats de bose-eintein, la supraconductivité etc... me semblent bien plus adaptés.

  11. #8
    Martien52

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    bob bin ça va alors si on est d'accord.

    mais les maths ne deviennent indiscociables (mince, j'arrive pas à l'écrire) de la physique que lorsqu'on cherche à vérifier et faire des prédictions (ce qui est aussi important que comprendre), mais pour comprendre, pas besoin de maths...

    et l'histoire du chat n'est pas une analogie (honte sur moi ce coup là). mais il ne montre pas qu'on ne comprend pas bien, mais que le monde quantique va à l'encontre de l'experience de tous les jours...

  12. #9
    Ledescat

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Je trouve honteuse la manière dont est accueilli ce nouveau membre, qui prend la peine d'être poli, correct et de rédiger intelligibement son post, ce qui devient de plus en plus rare..

    ->"Si la physique t'ennuie t'as qu'à pas en faire" ??!
    Cogito ergo sum.

  13. #10
    Martien52

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    jsuis nouveau ici, mais ça me paraissait pas méchant comme remarque...

  14. #11
    Not_even_wrong

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    [QUOTE=gatsu;1733032]

    pour souligner que la physique était indissociable des maths mias bon j'ai peut être été maladroit.

    Je tiens à te rappeler gatsu que la physique s'attache à apporter une description de la nature et que les mathématiques sont simplement un langage propice à cette description mais ce n'est certainement pas le seul langage possible. Il s'avère simplement que c'est le langage le plus simple qu'on ait trouvé. Mais il doit certainement être possible de décrire la nature d'une autre façon. Les mathématiques servent juste d'outil au physicien. L'important c'est les résultats qu'on en tire, le formalisme mathématique n'étant qu'un intermédiaire.

    Pour en revenir à ninaraf je te conseille de lire le livre de mécanique quantique de Feynman, je trouve son point de vue sur le sujet très très intéréssant car le formalisme est présenté de manière très originale. Et je tiens à rappeler que lui-même, qui pourtant était un physicien de génie, disait : "je pense qu'on peut affirmer qu'à l'heure actuelle personne ne comprend la mécanique quantique"

  15. #12
    Martien52

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    alors ça c'est plutôt drole, que quelqu'un dise qu'il trouve le point de vue de Feynmann très très interessant...

    c'est quand même lui la référence !

  16. Publicité
  17. #13
    Not_even_wrong

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Richard Feynman est une référence mais ce n'est pas LA référence. Son livre intitulé "le cours de physique de Feynman : Tome 3 mécanique quantique" n'est qu'un livre d'introduction à la mécanique quantique. D'autres ouvrages tels que le Cohen Tannoudji, le Le Bellac, le Messiah ou encore les très célebres Landau-Lifchitz sont quant à eux des livres de référence.

  18. #14
    Martien52

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    pour en avoir lu un certain nombre d'entre eux, je pense qu'on ne peut pas les mélanger

    jsuis un fan du cohen, très bien fait, plein de calculs (comme le landau, le lif... euh jsais jms l'écrire )... mais Feynman fait référence en tant que "vision" de la physique...

  19. #15
    Not_even_wrong

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    De ce point de vue là je suis d'accord avec toi Martien52 sa vision est très intéréssante mais une fois de plus (excuse-moi d'être emmerdant) ce n'est pas le seul point de vue possible. Je pense qu'il est également nécessaire de connaître les points de vue des pères fondateurs de la théorie ou un autre point de vue qui est assez original à mon sens, celui d'Evrett :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_d%27Everett . Ce point de vue est un point de vue très original de la mesure en mécanique quantique, elle permet d'éviter le paradoxe du chat de Schrödinger. Je te conseille d'aller jeter un coup d'oeil ninaraf.

  20. #16
    Martien52

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    je vais y aller aussi, parce que je ne me souviens pas de ça...


  21. #17
    Not_even_wrong

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Je dois avouer que l'article de Wikipédia n'est pas très clair. Je vais donc vous expliquer le point de vue d'Evrett à ma manière : Selon Evrett, au moment où l'observateur réalise une mesure en mécanique quantique il détermine l'univers dans lequel il se trouve. Pour être un peu plus clair je vais prendre un exemple :
    Nous allons réaliser une mesure du spin d'un électron, nous ne pourrons trouver que deux résultats 1/2 ou -1/2, si nous trouvons 1/2 c'est que nous nous trouvons dans l'univers dans lequel la mesure de ce spin donne 1/2, sachant qu'un autre univers parallèle au notre existe dans lequel le résultat sera -1/2. Je ne sais pas si j'ai été assez clair mais il y a un bon article dans Pour la science d'il y a 2 ou 3 mois.

  22. #18
    Not_even_wrong

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Je dois rajouter que nous voyons donc que les 2 évenements ont lieu, dans deux univers parallèles d'accord mais ils tout de même lieu. il n'y a donc pas réduction du paquet d'onde dans ce cas.

  23. Publicité
  24. #19
    gatsu

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par Not_even_wrong Voir le message
    Je tiens à te rappeler gatsu que la physique s'attache à apporter une description de la nature et que les mathématiques sont simplement un langage propice à cette description mais ce n'est certainement pas le seul langage possible.
    Certes mais le seul qui permette de rendre compte quantitativement de ce qui est observé.
    En plus toute grandeur physique est caractérisée par sa définition mathématique. Les concepts de force, champs, potentiels, courants etc.., bien que relativement usuels dans le vocabulaire commun, ne veulent en fait rien dire si on ne leur associe pas leur définition première qui est mathématique.
    Il s'avère simplement que c'est le langage le plus simple qu'on ait trouvé. Mais il doit certainement être possible de décrire la nature d'une autre façon.
    Si tu me trouves autre chose que les maths pour rendre compte quantitativement des résultats d'experiences chapeau !
    L'important c'est les résultats qu'on en tire, le formalisme mathématique n'étant qu'un intermédiaire.
    Ouai mais bon à la difference de l'adage "tous les chemins mennent à rome", tous les formalismes ne mennent pas au "bon" résultat .

    Pour en revenir à ninaraf je te conseille de lire le livre de mécanique quantique de Feynman, je trouve son point de vue sur le sujet très très intéréssant car le formalisme est présenté de manière très originale.
    Son bouquin est effectivement très bon mais il n'est pas conseillé, en tout cas pas par moi, pour une intro (même de niveau M1) à la physique quantique (en tout cas c'est pas ce livre qui lui fera avoir ses ECTS).
    Et je tiens à rappeler que lui-même, qui pourtant était un physicien de génie, disait : "je pense qu'on peut affirmer qu'à l'heure actuelle personne ne comprend la mécanique quantique"
    C'est une phrase connue mais les gens travaillent pour qu'un jour elle ne soit plus d'actualité.
    En outre des avancées en théorie quantique ont été fait depuis la phrase que tu cites.

    Citation Envoyé par Ledescat
    Je trouve honteuse la manière dont est accueilli ce nouveau membre, qui prend la peine d'être poli, correct et de rédiger intelligibement son post, ce qui devient de plus en plus rare..
    Effectivement, je n'ai pas été super accueillant mais je ne voulais pas être méchant non plus (je lui ai d'ailleurs dit que son analogie était sympa).

    ->"Si la physique t'ennuie t'as qu'à pas en faire" ??!
    En fait c'est la phrase
    Citation Envoyé par ninaraf
    A croire que la physique quantique d'après mes profs, ne se résument qu'à du calcul de kets, de fonctions d'onde et de matrices, pfff..
    qui m'est restée un peu en travers de la gorge, je la trouvais plein de dédain.

  25. #20
    Not_even_wrong

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par gatsu Voir le message
    En plus toute grandeur physique est caractérisée par sa définition mathématique. Les concepts de force, champs, potentiels, courants etc.., bien que relativement usuels dans le vocabulaire commun, ne veulent en fait rien dire si on ne leur associe pas leur définition première qui est mathématique.
    Je crois qu'il y a une chose importante que tu as omise : la nature existe et évolue indépendamment du fait que des physiciens essayent de la caractériser, indépendamment également du fait que des physiciens utilisent des concepts mathématiques pour y arriver. De plus une grandeur physique est surtout définie par son unité contrairement aux grandeurs mathématiques auxquelles tu fais référence.

    Citation Envoyé par gatsu Voir le message
    Son bouquin est effectivement très bon mais il n'est pas conseillé, en tout cas pas par moi, pour une intro (même de niveau M1) à la physique quantique (en tout cas c'est pas ce livre qui lui fera avoir ses ECTS).
    Je ne crois pas que pour quelqu'un passionné de physique la seule chose importante soit les notes qu'il obtient à ses examens. Si oui dans ce cas il ferait mieux de changer de voie. Tout bon élève physicien se doit d'aller plus loin que ce qui lui est enseigné en cours, car ce qui lui est enseigné n'est qu'une petite partie de ce qui existe, de plus le point de vue de son professeur n'est pas forcément le meilleur et n'est à coup sûr pas le seul. Il faut sortir de cette logique de "je veux avoir une bonne note" c'est important d'accord mais la culture scientifique est encore plus importante, le fait de se forger sa propre opinion est également très important.
    Donc je te conseille tout de même ce livre contrairement à ce que te dit gatsu.

    Citation Envoyé par gatsu Voir le message
    C'est une phrase connue mais les gens travaillent pour qu'un jour elle ne soit plus d'actualité.
    En outre des avancées en théorie quantique ont été fait depuis la phrase que tu cites.
    Des avancées ont beau avoir été réalisées ce n'est pas pour autant que la phrase de Feynman n'est plus valable. Il n'y a toujours personne qui peut se vanter de comprendre la mécanique quantique aujourd'hui (à mon sens en tout cas), sinon les travaux sur la décohérence, l'intrication,...etc n'auraient pas lieu d'être et l'ordinateur quantique fonctionnerait déjà.

  26. #21
    invite34596000666

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par gatsu Voir le message
    En fait c'est la phrase
    « A croire que la physique quantique d'après mes profs, ne se résument qu'à du calcul de kets, de fonctions d'onde et de matrices, pfff.. »
    qui m'est restée un peu en travers de la gorge, je la trouvais plein de dédain.
    C'est pourtant la stricte vérité, ne t'en déplaise

    Je passe mes journées à :
    1) Calculer des éléments de matrices
    2) Diagonaliser ces matrices

    Je pense qu'on peut résumer toute la physique avec ces deux choses On ne fait que ça… La beauté est de trouver dans quelle base on écrit ces matrices

  27. #22
    gatsu

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    Citation Envoyé par Not_even_wrong Voir le message
    Je crois qu'il y a une chose importante que tu as omise : la nature existe et évolue indépendamment du fait que des physiciens essayent de la caractériser, indépendamment également du fait que des physiciens utilisent des concepts mathématiques pour y arriver.
    Ah bon j'ai dit le contraire ?

    Je ne crois pas que pour quelqu'un passionné de physique la seule chose importante soit les notes qu'il obtient à ses examens. Si oui dans ce cas il ferait mieux de changer de voie. Tout bon élève physicien se doit d'aller plus loin que ce qui lui est enseigné en cours, car ce qui lui est enseigné n'est qu'une petite partie de ce qui existe, de plus le point de vue de son professeur n'est pas forcément le meilleur et n'est à coup sûr pas le seul. Il faut sortir de cette logique de "je veux avoir une bonne note" c'est important d'accord mais la culture scientifique est encore plus importante, le fait de se forger sa propre opinion est également très important.
    Je suis tout à fait d'accord mais , pour avoir lu le Feynman quand j'apprenais la MQ, je peux te dire que je l'ai vite arreté car ça interferait plus qu'autre chose avec les connaissances de mon cours. Maintenant je suis peut être débile et ninaraf y arrivera surement mieux que moi mais bon je donnais une opinion un peu à contre courant (quoique pas tant que ça) sur ce "fameux" bouquin.
    Donc je te conseille tout de même ce livre contrairement à ce que te dit gatsu.
    Je le conseille aussi mais si il a le temps.
    Des avancées ont beau avoir été réalisées ce n'est pas pour autant que la phrase de Feynman n'est plus valable.
    Et alors je n'ai pas dit qu'elle l'était.
    Il n'y a toujours personne qui peut se vanter de comprendre la mécanique quantique aujourd'hui (à mon sens en tout cas)
    Je pense que tu as raison et je n'ai encore une fois pas dit le contraire mais notre incompréhension de la MQ est moins importante aujourd'hui qu'au moment où Feynman a dit cette phrase.
    sinon les travaux sur la décohérence, l'intrication,...etc n'auraient pas lieu d'être et l'ordinateur quantique fonctionnerait déjà.
    Je ne vois le rapport on peut très bien comprendre un jour la MQ et justement se rendre compte qu'on ne pourra jamais faire d'ordinateur quantique par exemple.
    Citation Envoyé par guerom00
    C'est pourtant la stricte vérité, ne t'en déplaise
    Tu as dû mal comprendre ma phrase guerom00 je suis justement tout à fait d'accord avec toi, relit tout le fil si il le faut.
    Je soulignais juste que le "pff.." à la fin de la phrase était dédaignant envers ses enseignants de MQ.

  28. #23
    Martien52

    Re : Une analogie, qui nous est familière depuis la naissance, au monde quantique

    guerom > jsuis nouveau, tu fais quoi dans la vie ?

Discussions similaires

  1. [Physiologie] Etude du parcours physiologique depuis la naissance jusqu'a l'âge mature
    Par delphi_jb dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 22/05/2008, 22h04
  2. Dédé est de retour et le 114 nous fait une crise de jalousie !
    Par invite78632345678 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 8
    Dernier message: 27/04/2007, 15h54
  3. Réponses: 33
    Dernier message: 15/02/2007, 08h54
  4. Nous nous enfonçons dans un monde digital....
    Par Tropique dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/10/2006, 12h32