Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?



  1. #1
    Niels Adribohr

    Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    Bonjour,
    lorqu'on quantifie un champ libre, l'interprétation particulaire découle de la forme du spectre ( faisant intervenir un nombre entier) du Hamiltonien.
    Dans le modèle standart, tout les champs ont cette interprétation particulaire. Je me demandais donc s' il était possible qu'une théorie de champs fasse intervenir des hamiltoniens ne possèdant pas de spectre de ce type et dans laquelle donc aucune interprétation particulaire ne pourrait émerger ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    mariposa

    Re : Une théorie de champ quantique peut-il ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    Citation Envoyé par Niels Adribohr Voir le message
    Bonjour,
    lorqu'on quantifie un champ libre, l'interprétation particulaire découle de la forme du spectre ( faisant intervenir un nombre entier) du Hamiltonien.
    Dans le modèle standart, tout les champs ont cette interprétation particulaire. Je me demandais donc s' il était possible qu'une théorie de champs fasse intervenir des hamiltoniens ne possèdant pas de spectre de ce type et dans laquelle donc aucune interprétation particulaire ne pourrait émerger ?
    Bonjour,

    Le concept de particules élémentaires, comme états propres, découle de la forme quadratique de l'énergie en fonction des variables champs (qui sont des opérateurs en TQC).

    Si par contre il existe des termes d'ordre supérieurs on peut maintenir le même schéma en traitement les termes d'ordre supérieur en perturbation ce qui se traduit par une interaction entre particules élémentaires.

    Si on s'éloigne fortement du caractère quadratique il existe des cas où les solutions sont du type soliton topologique ce qui permet de définir un nouveau de particule. C'est par exemple le cas en chromodynamique quantique où les étas liés sont décrits en termes de skyrmions.

  4. #3
    Niels Adribohr

    Re : Une théorie de champ quantique peut-il ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    Citation Envoyé par mariposa Voir le message

    Si on s'éloigne fortement du caractère quadratique il existe des cas où les solutions sont du type soliton topologique ce qui permet de définir un nouveau de particule. C'est par exemple le cas en chromodynamique quantique où les étas liés sont décrits en termes de skyrmions.
    Bonjour,
    je pense avoir bien compris la 1ère partie du message. Par contre, j'ai un peu plus de mal avec celle que je cite.
    Les états liés en chromodynamque quantique, cela veut dire les hadrons ?

  5. #4
    alovesupreme

    Re : Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    Cela mériterai effectivement plus de précisions.
    Les skyrmions?

  6. #5
    Thwarn

    Re : Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    Je crois qu'il y a aussi un probleme en TQC en espace courbe ou on ne sait pas vraiment définir les etats libres.
    Tes desirs sont desordres. (A. Damasio)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    humanino

    Re : Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    Bonjour
    Citation Envoyé par Thwarn Voir le message
    Je crois qu'il y a aussi un probleme en TQC en espace courbe ou on ne sait pas vraiment définir les etats libres.
    on peut toujours developper le langragien en "particule+interactions", c'est juste "2iem ordre+ordre superieurs" (mis a part problemes topologiques globaux, comme note avec les skyrmions). Mais en espace-temps courbe, 2 observateurs ne seront pas d'accord sur le contenu en particules.
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  9. Publicité
  10. #7
    Karibou Blanc

    Re : Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    on peut toujours developper le langragien en "particule+interactions"
    Il existe pourtant un contre-exemple en espace-temps plat : les fameuses non-particules de Georgi.

    http://www.slac.stanford.edu/spires/...HEP-PH/0703260

    L'idée est que nos particules sont couplées à hautes énergies à des champs dont la dynamique est invariante conforme. A basses énergies (notamment celles accessibles au LHC), ce secteur conforme n'est pas descriptible en termes de particules (par exemple la dimension de masse du propagateur ne vaut pas 2 et n'est meme pas un entier.
    Well, life is tough and then you graduate !

  11. #8
    Rincevent

    Re : Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    salut,

    Citation Envoyé par humanino Voir le message
    Bonjouron peut toujours developper le langragien en "particule+interactions"
    la notion de particule repose sur des états asymptotiques et des symétries. Donc ce n'est pas possible de manière générale pour une variété quelconque.
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  12. #9
    Niels Adribohr

    Re : Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    Salut,
    j'aurais une autre question qui n'a rien à voir avec la 1ère, mais je ne voulais pas ouvrir un nouveau post juste pour elle. Cette question a à voir avec le boson de Higgs et l'origine de la masse. Prenons le Lagrangien d'un champs spinoriel massif libre :
    L=iΨ+γμdμΨ - mΨ+Ψ

    (lire Ψbarre plutot que Ψ+ )

    Le fait de dire que le boson de Higgs est à l'origine de la masse, revient il à dire que le terme de masse dans le lagrangien est un terme de couplage entre le champ de Higgs et le champ de fermion ?
    Dit autrement, soit ϕ le champ de Higgs, le terme de masse peut-il se réecrire :
    - mΨ+Ψ = gϕ Ψ+Ψ

    où g serait la constante de couplage entre le champ de Higgs et le champ de fermions ?

  13. #10
    Karibou Blanc

    Re : Une théorie de champ quantique peut-elle ne pas avoir d'interprétation particulaire ?

    où g serait la constante de couplage entre le champ de Higgs et le champ de fermions ?
    En gros c'est ca.
    Well, life is tough and then you graduate !

Discussions similaires

  1. La théorie des cordes est-elle une théorie scientifique ?
    Par JPL dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 215
    Dernier message: 22/08/2011, 19h56
  2. Théorie quantique du champ psychique
    Par mario_kaolo dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 31/12/2005, 21h03
  3. Réponses: 6
    Dernier message: 09/10/2005, 19h17
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 16/02/2005, 10h45
  5. La science peut-elle avoir réponse à tout ?
    Par [RV] dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/10/2004, 18h04