Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète



  1. #1
    orion_

    Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète


    ------

    Bonjour,

    J'ai un petit doute.
    On parle d'accélération de Coriolis lorsque le référentiel dans lequel on étudie le mouvement d'un point (en mouvement de rotation) est en rotation. Alors que, si ce référentiel est immobile on parle d'accélération centripète/centrifuge toujours pour l'étude du mouvement d'un point en rotation. Est-ce correct ?

    Merci d'avance.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Tifoc

    Re : Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète

    Bonsoir,
    Citation Envoyé par orion_ Voir le message
    si ce référentiel est immobile on parle d'accélération centripète
    Parler de forces centrifuges est déjà source d'ennuis (voir tous le sposts sur le sujet), si en plus les accélérations s'y mettent...

  4. #3
    calculair

    Re : Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète

    Lorsque le repère est immobile ou en translation uniforme, il n' y pas d'acceleration de coriolis.

    La force centripète est differente de la force de Coriolis même si toutes les 2 apparaissent quand il y a des rotations
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  5. #4
    orion_

    Re : Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète

    Merci de m'avoir répondu.

    Citation Envoyé par Tifoc Voir le message
    Bonsoir,
    Parler de forces centrifuges est déjà source d'ennuis (voir tous le sposts sur le sujet), si en plus les accélérations s'y mettent...
    J'ai pas compris le souci avec ce que j'ai écris. Je ne pense pas me tromper en parlant d'accélération centrifuge/centripète pour un mouvement de rotation, si ? Tu dis ça parce que ce sont des "pseudos forces" ?

    Citation Envoyé par calculair Voir le message
    Lorsque le repère est immobile ou en translation uniforme, il n' y pas d'acceleration de coriolis.

    La force centripète est differente de la force de Coriolis même si toutes les 2 apparaissent quand il y a des rotations
    Pour le premier point, je suis d'accord.

    Pour le second, je pense avoir saisi la nuance mais je n'en suis pas sûr. En fait, je me pose cette question là car en lisant ceci : http://www.tour-solaire.fr/aerogeneratrice-coustou.php l'auteur écrit :

    2) Force (ou effet) de Coriolis - L’air qui pénètre dans la base de la tour est guidé par des cloisons courbes qui amorcent sa mise en rotation. Ces cloisons, qui prennent naissance entre chaque baie d’entrée de l’air, exercent également une fonction de structure porteuse. Le noyau central de la tour garantit la symétrie de la mise en rotation de l’air ascendant. Ainsi est initié un phénomène de trombe, entretenu et amplifié par l’effet Coriolis, cette « force » naturelle qui est à l’origine du sens de rotation des cyclones et des trombes atmosphériques. Nous obtenons ainsi une tornade captive et autoentretenue. L’air chaud ne se contente plus de monter mais se trouve animé d’un rapide mouvement de rotation dans le même sens que celui prévu pour les étages de turbines. Outre un supplément non négligeable d’énergie cinétique ainsi communiqué à ces dernières, cette mise en rotation de la colonne d’air ascendant permet d’accroître le nombre de tours/minute des turbines sans en augmenter la vitesse relative par rapport au milieu ambiant. Ce dernier point constitue un important avantage aérodynamique supplémentaire pour la solution des tours aérogénératrices.
    - La « force » de Coriolis est une conséquence de la rotation de la terre. Dans l’hémisphère nord, elle tend à dévier les masses d’air en mouvement vers la droite et leur imprime un mouvement de rotation. Dans la nature, ce phénomène est en particulier à l’origine du sens de rotation des cyclones et des trombes. Comme il y a inversion de ce sens de rotation dans l’hémisphère sud, la force de Coriolis s’affaiblit en s’approchant de l’équateur, au niveau duquel elle s’annule. Par contre, l’effet de serre étant maximal autour des tours aérogénératrices en zone intertropicale, il y a compensation de la faiblesse de la force de Coriolis dans cette partie du globe.
    Si on se place à la surface de la Terre (référentiel fixe), l'air chaud (donc de vitesse non nulle) est mis en mouvement par des cloisons courbe. Et si on assimile une particule fluide à un point et qu'on étudie par exemple le mouvement de rotation de se point on va pouvoir parler d'accélération centripète/centrifuge ? Si oui, je ne comprends pas vraiment comment intervient l'effet de Coriolis.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Tifoc

    Re : Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète

    Bonjour,
    Citation Envoyé par orion_ Voir le message
    Tu dis ça parce que ce sont des "pseudos forces" ?
    On peut appeler ça comme ça...

    Citation Envoyé par orion_ Voir le message
    Si on se place à la surface de la Terre (référentiel fixe),
    "Referentiel fixe" est rigoureusement faux. Ce n'est qu'une "hypothèse" ici, et une hypothèse dépend de ce qu'on veut étudier. Il est clair que si on fait cette hypothèse, tout ce qui est écrit au dessus sur le sens des tronades devient idiot...

  8. #6
    orion_

    Re : Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète

    Citation Envoyé par Tifoc Voir le message
    "Referentiel fixe" est rigoureusement faux. Ce n'est qu'une "hypothèse" ici, et une hypothèse dépend de ce qu'on veut étudier. Il est clair que si on fait cette hypothèse, tout ce qui est écrit au dessus sur le sens des tronades devient idiot...
    Je ne parlais pas des tornades en général, mais de celle crée dans la tour (d'où le référentiel fixe).

  9. Publicité
  10. #7
    calculair

    Re : Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète

    bonjour

    Si tu tournes autour de ta tour, tu devras creer une force centripete pour tourner. La force d'inertie sera centrifuge et egale et opposée à la force necessaire pour engendrer la trajectoire circulaire.

    Mais comme la terre n'est pas un referentiel fixe, cellui de ta tour est entraine par celui de la terre, alors il apparaitra une force complementaire, qui est celle de Coriolis
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  11. #8
    orion_

    Re : Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète

    Merci !

    Pour la mise en rotation du fluide dans la tour quelle "force" va être prépondérante celle de Coriolis ou la force centripète ?

  12. #9
    Fanch5629

    Re : Mouvement d'un fluide : accélération de Coriolis/centripète

    Bonjour.

    Il y a une petite chose qui me taquine à la lecture du prétendu principe de fonctionnement de ces tours solaires.

    Je lis " Ainsi est initié un phénomène de trombe, entretenu et amplifié par l’effet Coriolis, cette « force » naturelle qui est à l’origine du sens de rotation des cyclones et des trombes atmosphériques"

    Le problème est que la force de Coriolis, normale à la vitesse, ne travaille pas ! Elle est donc bien incapable d'entretenir, voire d'amplifier, quoique ce soit puisqu'elle n'intervient pas dans le bilan énergétique.

    Conclusion, il ne faut pas croire tout ce qu'on peut lire sur internet.

    Cordialement.

Discussions similaires

  1. accélération centripète
    Par Vane14 dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/10/2011, 16h57
  2. Accélération centripète dans un plan vertical.
    Par Thêta dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/12/2010, 09h49
  3. Accéleration d'un fluide ?
    Par quentinmx dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/12/2010, 22h38
  4. ventilateur et accélération d'un fluide
    Par miketyson42 dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 02/12/2007, 17h57
  5. Démonstration accélération centripète
    Par Cybernico dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/10/2007, 23h21