Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 41

Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement



  1. #1
    DamiHein91

    Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Il y a déjà pas mal de temps , en reliant plusieurs choses que je connaissait , j'en suis arrivé à une conclusion qui depuis me trotte dans la tête .

    Quand l'on fait une liaison intriquée entre deux particules ( cf : physique quantique) ces deux particules sont liées définitivement et "tout ce qui on arrive à l'une , arrive à l'autre" et cela instantanément et quelque soit la distance les séparant. Maintenant , si l'une de ces deux particules était mise dans un accélérateur à particules dans le but de la faire voyager à une vitesse proche de celle de la lumière et donc de "stopper" son horloge subjective créant ainsi un déphasage temporel entre les deux particules .

    Quand l'on ressortira cette particule , la téléportation d'informations de l'une à l'autre se fera telle au travers de l'espace ... Et du temps ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    PS : bonjour *

  4. #3
    invité6735487
    Invité

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Je ne comprends pas ce que tu entends par "horloge subjective" ?

    PS : surtout pour une particule de matière !
    Dernière modification par invité6735487 ; 25/11/2012 à 11h06.

  5. #4
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Mmh disons que pour elle , à cause d'un déplacement proche de la vitesse de la lumière , le temps à l'extérieur de l'accélérateur va être plus rapide et donc pour nous , c'est elle qui "prend du retard" . Si les deux particules ont été liées à 9h et que l'une des deux à été mise dans l'accélérateur à 10h (on part du principe que dès qu'elle est dedans elle est à la vitesse de la lumière) on l'a laisse dedans pendant une heure et on la sort . Et bien pour elle , une minute environ est passée et pour l'autre et bien une heure est passée.

  6. #5
    invité6735487
    Invité

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Oui mais ça ce n'est pas subjectif ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Subjectif à qui ? ^^ Parce que dans tout les cas , on ne peut pas nié que cette particule comme tout dans notre univers est soumise au temps et que donc elle sera " plus ou moins vieille ".

  9. Publicité
  10. #7
    invité6735487
    Invité

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    La vieillesse pour une particule est très ... comment dire : relative !

  11. #8
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Ah ça c'est sur ^^ mais malgré tout , vu que l'on peut décrire son comportement avec un début et une fin , c'est que entre les deux , elle aura vieilli ...

  12. #9
    invité6735487
    Invité

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par DamiHein91 Voir le message
    Ah ça c'est sur ^^ mais malgré tout , vu que l'on peut décrire son comportement avec un début et une fin , c'est que entre les deux , elle aura vieilli ...
    Mais puisqu'il n'y a aucun changement de la particule, la lumière fatiguée à été abandonnée !

    PS : Il te faudrait voir un peu de thermodynamique relativiste pour ça !
    Dernière modification par invité6735487 ; 25/11/2012 à 12h25.

  13. #10
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Nous ne sommes pas d'accord sur le principe du "vieillissement" Pour l'une des deux particules , plus de temps sera passé que pour l'autre et il n'est pas question ici d'attribuer une capacité de prise de conscience à une particule hein !

  14. #11
    invité6735487
    Invité

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par DamiHein91 Voir le message
    Nous ne sommes pas d'accord sur le principe du "vieillissement" Pour l'une des deux particules , plus de temps sera passé que pour l'autre et il n'est pas question ici d'attribuer une capacité de prise de conscience à une particule hein !
    OUh là mais qu'est-ce que tu me fais là !

    Je disais que pour qu'il y ait changement une seule particule ne suffit pas surtout intriquée !

    Pour qu'il y ait changement il faut des objets astronomiques, mais il y a aussi l'infiniment petit dont on ne saurait tarder à trouver le chemin thermodynamique !

    Donc au demeurant ta question reste intéressante !!!

  15. #12
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Ah , je comprends mieux . Dans ce cas , le fait que l'on viennent de réussir à faire de la téléportation quantique avec un objet macroscopique récemment est plutôt encourageant !

  16. Publicité
  17. #13
    Chip

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par DamiHein91 Voir le message
    Quand l'on fait une liaison intriquée entre deux particules ( cf : physique quantique) ces deux particules sont liées définitivement et "tout ce qui on arrive à l'une , arrive à l'autre" et cela instantanément et quelque soit la distance les séparant.
    Ce "tout ce qui arrive à l'une, arrive à l'autre" n'est pas vrai, c'est juste un idée reçue assez répandue (pas dans les livres de physique, heureusement).

  18. #14
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Oui , ^^ c'était volontairement une forme de simplification pour faire comprendre l'essence de mon idée.

  19. #15
    Amanuensis

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Ce n'est même pas une simplification, cela ne correspond strictement à rien en physique.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  20. #16
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Vu que c'est généralement comme cela que l'on explique le principe de la téléportation quantique lorsque l'on fait de la vulgarisation scientifique , c'est que cela doit bien correspondre à quelque chose en physique...

  21. #17
    Amanuensis

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par DamiHein91 Voir le message
    Vu que c'est généralement comme cela que l'on explique le principe de la téléportation quantique lorsque l'on fait de la vulgarisation scientifique
    Soit vous lisez de la très mauvaise vulgarisation scientifique, soit vous interprétez curieusement ce que vous lisez.

    Dans l'état, il n'y aucune réponse sensée à donner à votre question, il y a bien trop d'idées incorrectes sous-entendues par le contenu de la question même.

    Vous devriez la poser à l'auteur du texte de vulgarisation qui vous a inspiré, plutôt que sur ce forum.
    Dernière modification par Amanuensis ; 26/11/2012 à 17h13.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  22. #18
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    " Ils forment alors un seul système physique non séparable et toute mesure de l’état d’une des particules influence instantanément l’état de sa partenaire, quelle que soit la distance les séparant " http://www.futura-sciences.com/fr/ne...u-futur_13366/ Si vous jugez que c'est de la mauvaise vulgarisation , je ne vois pas ce que vous faites ici ...

  23. Publicité
  24. #19
    Amanuensis

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Ton inadapté, discussion mal engagée. Bonne chance pour la suite.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  25. #20
    anto600

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    le principe de dilatation du temps pas du principe que quand on se déplace dans l'espace on se déplace moin rapidement sans le temps,
    ces deux particules vont quoi qu'il arrive se déplacer "pareil " vu que le mouvement s'écoule pour l'une plus dans l'espace et pour l'autre plus dans le temps on peut dire qu'elle restent dans un mouvement universelle et qu'il n'y a pas vraiment de différences entre elles

  26. #21
    mtheory

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par DamiHein91 Voir le message
    " Ils forment alors un seul système physique non séparable et toute mesure de l’état d’une des particules influence instantanément l’état de sa partenaire, quelle que soit la distance les séparant " http://www.futura-sciences.com/fr/ne...u-futur_13366/ Si vous jugez que c'est de la mauvaise vulgarisation , je ne vois pas ce que vous faites ici ...
    Bonsoir,

    J'ai écris précisément

    "Deux paires de particules, comme par exemple des photons provenant de la désintégration d’une particule de matière ou émis simultanément lors d’une transition atomique particulière comme c’est le cas dans la célèbre expérience d’Aspect en 1982, peuvent se retrouver dans une situation physique étrange : l’intrication.

    Ils forment alors un seul système physique non séparable et toute mesure de l’état d’une des particules influence instantanément l’état de sa partenaire, quelle que soit la distance les séparant.
    "

    Je ne vais pas prétendre que ce que j'ai dis à l'époque est irréprochable, et de fait ce n'est pas le cas, mais je crois que vous ne pouvez pas en tirer l'affirmation "tout ce qui arrive à l'une, arrive à l'autre" qui est effectivement fausse. En plus, je parle d'une expérience de physique précise et ce qui en est dit ne doit être sortie de son contexte.

    Si je mesure la position d'une des particules intriquées, cela n'aura aucune influence sur l'état de spin de l'autre particule par exemple. Tout ce que dit cette phrase c'est que, dans cette situation expérimentale, la mesure de l'état d'une particule influe sur l'état de l'autre particule, pas que la modification d'une caractéristique d'une de ces particules va modifier la même caractéristique de l'autre particule pour qu'elle adopte l'état identique. De fait, ça n'est jamais ce qui arrive avec une mesure de type EPR.

    Par exemple, la mesure de la position en X d'un électron d'une paire intriquée électron-positrons provenant de la désintégration d'une particule au repos en cette paire va uniquement poser des limites sur les valeurs de la mesure de la quantité de mouvement Vx du positron.
    Donc tout ce qui arrive à l'une, n'arrive à l'autre !

    Maintenant, ce qui est faux dans ma phrase de l'époque, c'est que je n'avais pas réalisé qu'il existait la possibilité de théories à variables cachées non locales avec propagation d'un signal entre les deux particules plus rapidement que la lumière mais pas à vitesse infinie.

    Donc, quand j'ai parlé d'influence instantanée, j'ai affirmé une chose qui est peut-être vraie mais dont nous n'avons pour le moment aucune preuve, même si l'on peut raisonnablement parier que c'est bien ce qui se passe dans le cadre de l'interprétation orthodoxe de la mécanique quantique.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  27. #22
    Youry

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Je n'y connais rien alors je me trompe surement.

    Je pense pas que tu puisses "garder" un etat intrique, en mettant une particule dans un accelerateur...

    Ca s'effondrerait directe je pense. (A cause de toutes les interactions que subit la particule dans l'accelerateur...)

    Non ?

  28. #23
    mtheory

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par mtheory Voir le message
    mesure de la quantité de mouvement Vx du positron.
    Donc tout ce qui arrive à l'une, n'arrive à l'autre !
    quantité de mouvement Px du positron
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  29. #24
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par Youry Voir le message
    Je n'y connais rien alors je me trompe surement.

    Je pense pas que tu puisses "garder" un etat intrique, en mettant une particule dans un accelerateur...

    Ca s'effondrerait directe je pense. (A cause de toutes les interactions que subit la particule dans l'accelerateur...)

    Non ?
    Mmh , c'est vrai qu'une seule particule serait trop "fragile" mais si on envoi une masse de particules intriquées alors peut être que la "liaison" tiendrait le coup.

  30. Publicité
  31. #25
    Deedee81

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par DamiHein91 Voir le message
    Mmh , c'est vrai qu'une seule particule serait trop "fragile" mais si on envoi une masse de particules intriquées alors peut être que la "liaison" tiendrait le coup.
    Ca multiplie d'autant les interactions. Mais je ne serais pas aussi affirmatif que Youry, j'ignore si la décohérence irait vite (ce qu'il appelle effondrement, c'est différent mais en pratique ça revient au même ). A calculer. Mais vu ce qui se produit dans les klystrons (jets intenses de rayonnement produit par l'accélération des particules), ça ne m'étonnerait pas.

    P.S. : Désolé, j'interviens un peu tard mais du calme avec Amanuensis. Il a peut être été direct, mais il a raison, la mauvaise vulgarisation ou une vulgarisation mal comprise, c'est très très fréquent. De plus, futura rédige de bons dossiers vulgarisés mais ils ne sont pas irréprochables, la perfection ça n'existe pas.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  32. #26
    Etrange

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Salut,

    Je ne voudrais pas être hors sujet mais si l'on considère l’expérience d'Aspect, les mesures sur les deux particules intriquées ont été réalisées de telle manière que les évènements A et B associés étaient séparés par un intervalle de genre espace. Du coup, quelque soit Dt, il est possible de trouver un référentiel R dans lequel tR(B-A) = Dt où tR(B-A) mesure le temps qui sépare les évènement A et B dans le référentiel R. A peut donc être bien avant B ou B bien avant A en fonction de R. Que l'on m’arrête si je me trompe.
    Accélérer l'une des particules apporte t-il un intérêt supplémentaire ?

  33. #27
    Amanuensis

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par Etrange Voir le message
    si l'on considère l’expérience d'Aspect, (...) A peut donc être bien avant B ou B bien avant A en fonction de R.
    C'est correct.

    Accélérer l'une des particules apporte t-il un intérêt supplémentaire ?
    Intérêt selon quel critère d'intéressement ?
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  34. #28
    Etrange

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Re.

    Selon le critère d'espacement temporel entre les deux mesures. Il me semble que la manipulation initiale décrite avec l’accélérateur de particules avait pour but de mettre en exergue ce fait. A peut être avant ou après B, comme si une communication avec le passe ou le futur entre les particules avait été établie. Peut-être ai-je mal interprété l'objectif initial de l'auteur.

  35. #29
    DamiHein91

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par Etrange Voir le message
    Re.

    Selon le critère d'espacement temporel entre les deux mesures. Il me semble que la manipulation initiale décrite avec l’accélérateur de particules avait pour but de mettre en exergue ce fait. A peut être avant ou après B, comme si une communication avec le passe ou le futur entre les particules avait été établie. Peut-être ai-je mal interprété l'objectif initial de l'auteur.
    Non non , c'est exactement cela. Dans le cadre d'un protocole expérimental , cela pourrait permettre de savoir par exemple si le passé et le futur existe quelque part.

  36. #30
    Amanuensis

    Re : Faisabilité d'un état intriqué entre deux particules déphasés temporellement

    Citation Envoyé par Etrange Voir le message
    Selon le critère d'espacement temporel entre les deux mesures. Il me semble que la manipulation initiale décrite avec l’accélérateur de particules avait pour but de mettre en exergue ce fait. A peut être avant ou après B, comme si une communication avec le passe ou le futur entre les particules avait été établie.
    Cela ne change strictement rien pour une expérience EPR (je laisse de côté les dégâts collatéraux sur d'autres observables que celle d'intérêt). La trajectoire des particules, accélérée ou non, reste de genre temps. Quant à la séparation entre les mesures A et B, elle est de genre espace dans le protocole de base, une accélération de l'éloignement ne peut que la garder de genre espace. (De toutes manières il n'y aucun intérêt à ce qu'elle devienne de genre temps !)

    Au passage j'en profite pour signaler l'ambiguïté des termes passé et futur, avant et après. Il est impossible qu'on ait à la fois "A est dans le futur de B" et "B est dans le futur de A", si on utilise correctement l'expression pour dire "être dans le cône futur de". (Comme l'intervalle est de genre espace, c'est ni l'un ni l'autre ; et s'il était de genre temps ce serait un seul des deux.)

    Par contre, et c'est le cas, il est possible que dans certains référentiels A soit futur par rapport à B (au sens que la coordonnée temporelle de A soit plus grande que la coordonnée temporelle de B), et le contraire dans d'autres référentiels.

    Les deux usages de "passé" et "futur" (en termes de cône ou en termes de coordonnées) sont très différents, et ne pas faire la distinction amène aisément à des erreurs.
    Dernière modification par Amanuensis ; 27/11/2012 à 13h40.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 4
    Dernier message: 14/12/2010, 07h52
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 14/12/2008, 14h00
  3. Mesure d'amplitude entre 2 signaux déphasés
    Par danielski12 dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/05/2007, 15h31
  4. Réponses: 10
    Dernier message: 30/03/2007, 12h01
  5. Paire répulsive : nouvel état lié entre deux atomes ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/07/2006, 07h27