Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

compteur Geiger-Muller



  1. #1
    SBM1

    compteur Geiger-Muller

    bonsoir

    si quelqu'un veut bien m'eclairer, voila
    soit un cylindre (de Geiger-Muller) contenant un gaz (rare), une particule incidente pénètre dans le cylindre, elle va ioniser le milieu, et donc créer des électrons, qui va être accélérer par un champs électrique et a son tour l'électrons accéléré va exciter les autres molécules du gaz rare, et créer d'autre électrons aboutissant a une cascade,

    je ne comprend pas pour quoi on accélère l'électron, vue que le but de ce compteur est de compter les électrons émis par la molécule de gaz qui a été excité par LA PARTICULE INCIDENTE??
    si on compte les autre électrons émis par la molécule de gaz qui a été excité par l’accélération de l'électron, on surestime le comptage ?????

    parce que le but ici est de mesurer indirectement l’énergie de la particule incidente!!


    cordialement

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Chanur

    Re : compteur Geiger-Muller

    Bonjour,

    Le problème, c'est qu'un électron tout seul c'est très difficile à percevoir : c'est trop petit.
    On ne surestime pas le nombre d'électrons, on amplifie le phénomène pour qu'il soit mesurable.

    La seule condition c'est que le nombre d'électrons mesurés (par exemple en faisant crépiter des écouteurs) soit lié d'une façon connue (par exemple proportionnel) au nombre d'électrons émis par l'ionisation originelle du gaz.

    Du moment que le système est fidèle, c'est à dire qu'il se comporte toujours de la même façon, on peut, par les calculs ou l'étalonnage adéquat, déduire la quantité de rayonnement effectivement reçue par le compteur.

    A+
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement ; et les mots pour le dire arrivent aisément.

  4. #3
    SBM1

    Re : compteur Geiger-Muller

    bonsoir

    merci de m'avoir répondu aussi rapidement, je comprend mieux maintenant le principe du compteur de Geiger-Muller, d’après votre explication, le nombre d'ionisation mesuré après amplification par exemple 1000, on sait que parmi c'est 1000, on a 100 qui sont réellement émis par l'ionisation originelle du gaz (ionisation primaire)
    est ce que c'est ça ????

    ps: les chiffres sont arbitraire, c'est juste un moyen pour comprendre le fonctionnement

    cordialement

  5. #4
    calculair

    Re : compteur Geiger-Muller

    bonjour,

    Lorsque une particule ionisante penetre le tube, il se crée une avanlanche electronique, qui creé un coup dans la detection.

    Apres on attend qu'une 2° particule arrive


    Le nombre de coup par seconde detectable est donc limité . Si le tube reste ionisé à cause d'une radioactivité trop forte, il faut changer de tube geiger ou utiliser une autre methode, ( ou se sauver rapidement ....! )
    En science " Toute proposition est approximativement vraie " ( Pascal Engel)

  6. #5
    invite07941352

    Re : compteur Geiger-Muller

    Bonjour,
    Oui, pour bien insister sur votre 3ème post, vous n'avez pas à vous occuper d'un rapport quelconque .
    Une particule = une avalanche = 1 coup compté ( calculair).
    Et pour compter une 2ème particule, il faudra attendre que le compteur ait retrouvé ses esprits, son état initial d'où problème de temps mort .

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    LPFR

    Re : compteur Geiger-Muller

    Bonjour.
    J'insiste encore dans la même direction: Un compteur Geiger-Muller ne donne aucune indication sur l'énergie de la particule. Toutes les décharges ont la même amplitude et font des "clics" identiques (saauf le problème des temps morts mentionné par Catmandou).
    Si on veut mesurer l'énergie de la particule, il faut utiliser d'autres types de compteurs (proportionnel, scintillation, etc.).
    Au revoir.

  9. Publicité
  10. #7
    SBM1

    Re : compteur Geiger-Muller

    ah super, merci c'est deja plus clair,
    Bonjour.
    J'insiste encore dans la même direction: Un compteur Geiger-Muller ne donne aucune indication sur l'énergie de la particule. Toutes les décharges ont la même amplitude et font des "clics" identiques
    je ne comprend pas pour quoi ça indique pas l’énergie de la particule vue que le nombre de clics est proportionnel a la quantité de particule incidente qui vont ioniser le milieu, on pourra conclure si il y a beaucoup de clics que les particules sont très énergique non?
    de plus si l'énergie de la particule incidente est insuffisante pour ioniser le milieu y aura pas de clics

    donc ça nous indique d'une façon indirecte l'energie de la particule ???

    cordialement

  11. #8
    LPFR

    Re : compteur Geiger-Muller

    Bonjour.
    Non. Vous confondez l'énergie d'une particule avec le nombre de particules reçue par le détecteur.
    Au revoir.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Compteur Geiger Muller
    Par cykasie dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 03/08/2017, 13h30
  2. Compteur geiger
    Par ar13menia dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 22/10/2010, 13h40
  3. Effet Compton & Détécteur Geiger Muller !
    Par Maywen dans le forum Physique
    Réponses: 9
    Dernier message: 15/02/2009, 17h10
  4. Compteur geiger muller ?
    Par ar13menia dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 02/02/2009, 22h23
  5. probleme avec le geiger-muller
    Par gwenael.g3 dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 13/11/2006, 18h00