Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Capacités "mécanique" des électroaimants



  1. #1
    confluence

    Capacités "mécanique" des électroaimants


    ------

    Je me pose une question de débutant. Un électroaimant, sous tension, attire un matériau ferreux.
    Mais un électroaimant, à l'instar d'un aimant permanent, doit avoir un nord et un sud.
    Si on oppose un aimant permanent et un électroaimant, mettons tous les deux + vs +, peut-on créer, non pas une attraction mais une répulsion, le tout proportionnel à la puissance d'alimentation de l'électraimant?
    Et si cela est, peut-on me citer des secteurs où ce principe est employé. Merci.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    f6bes

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    B O N J O U R à toi,
    Que ce soit aimant ou électro aimant, le fait qu'on les accouplent (+/+) et (-/-) cela créer une réplusion entre eux.
    Rien de bien nouveau sous le Soleil.
    Par contre le fait d'en utilisé la "répulsion" je n'en ai pas connaissance personnellement.
    Bonne journée

  4. #3
    invite07941352

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    Bonjour,
    Peut être une application dans la pseudo lévitation des trains à sustentation magnétique .
    "Un état bien dangereux : croire comprendre "

  5. #4
    confluence

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    Merci de confirmer ce que je supposais.
    Alors, pour répondre au modérateur, non, je ne travaille pas sur la lévitaion magnétique, certes l'actualité (hyperloop) aurait pu y faire songer, mais plutôt sur la reproduction du jeu de cerceau avec des couples électroaimants/aimants pour faire tourner le dit cerceau par impulsions.
    Un débouché possible serait de simuler un moteur thermique dont on aurait enlevé toute la partie haute, cylindres et pièces mobiles pour reproduire le travail via des électroaimants au sommet du vilbrequin, lui équipé d'aimants permanents un décalage de phase reconstitue le cycle moteur (1-3-4-2 par exemple) et entre chaque couples, sur l'axe, des masses pour faire en plus une fonction de volant d'inertie.
    Etant en contact avec un FabLab dans ma ville, j'avais besoin de savoir la faisabilité (sur le papier) du système pour tenter d'en réaliser un prototype pendant les vacances!

  6. #5
    invite07941352

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    Re,
    En fait , je répondais à f6bes qui cherchait une application de la répulsion .
    Je ne vois pas trop l'intérêt de vouloir faire d'un moteur thermique à vilebrequin, un moteur à vilebrequin à répulsion électromagnétique ( déjà , on pourrait le faire à attraction pendant la remontée des pistons ),mais je doute un peu du résultat, la portée des forces électro magnétiques étant faibles . Mais ceci n'est pas dit pour vous dissuader ...
    "Un état bien dangereux : croire comprendre "

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    LPFR

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    Bonjour.
    Les "électroaimants" sont déjà utilisés pour transformer l'énergie électrique en mécanique. Simplement on utilise une géométrie plus astucieuse que la vôtre (résultat de 150 ans de développements) et on obtient des rendements proches des 100%

    Mais on n'utilise pas la répulsion mais l'attraction et surtout on n'utilise pas des pistons mus par les forces magnétiques mais des rotors.

    Cela s'appelle des moteurs électriques.

    Bref, votre idée est une très mauvaise idée (et je suis très, très gentil). Si c'est vous qui la financez, je vous conseille de ne pas gaspiller votre argent. Et si c'est le contribuable, alors, de ne pas gaspiller le nôtre.
    Au revoir.

  9. Publicité
  10. #7
    confluence

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    Merci de vos réactions, les commentaires sont, pour partie, témoins de mauvaises explications de ma part.
    Un le principe n'est pas de garder le bas moteur d'un moteur thermique, mais de faire une sorte de volant d'inertie entraîné par des impulsions provoquées par les couples électroaimants/aimants permanents.
    Deux, m'inspirant du vieux jeu de cerceau, je pense que un système d'impulsions en "poussées" plutôt qu'en attraction sera plus efficace.
    De toutes manières, c'est un projet de vacances, donc, un jeu de l'esprit. Quoique...

  11. #8
    confluence

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    D’une idée confuse naît peut-être un grand projet. Pour cela il faut structurer sa pensée, déterminer ses objectifs.
    Pour séduire des partenaires, il faut les exposer.
    XXXXXXXXXXXXXXX
    Dernière modification par LPFR ; 15/08/2013 à 16h38.

  12. #9
    invite07941352

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    Re,
    Bon, je ne sais pas si le renvoi à votre site sera bien accepté par tous les modérateurs .
    J'ai pris la peine de lire ... Jusqu'au bout ...
    Pour le baratin, ça va . Pour la physique et les vrais objectifs, on reste un peu sur notre faim ; Pour moi ,un feuilleton de l'été ...Si les investisseurs sont séduits , bravo !
    "Un état bien dangereux : croire comprendre "

  13. #10
    LPFR

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants


    Bonjour.
    Effectivement, je pense qu'il ne faut pas accepter la pub pour le blog.
    Surtout que si c'est pour financer des idioties comme celle présentée par confluence, ça frise l'escroquerie.
    Je supprime le lien.
    Pour la modération.

  14. #11
    chwebij

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    bonjour

    le problème en contraignant un aimant permanent dans une configuration (+/+) et (-/-) est la désaimantation progressive de cet aimant. c'est pour ça qu'on utilise jamais cette configuration
    AH NON! au moment où la petite flûte allait répondre aux cordes. Vous êtes ODIEUX!!

  15. #12
    confluence

    Re : Capacités "mécanique" des électroaimants

    Merci de ce rappel auquel je ne songeais plus.
    N'y a-t-il pas dans la gamme des aimants sur le marché une génération plus "résistante"?
    Appliqué au domaine des éoliennes, je peux reproduire ce principe, certainement avec un rendement moindre soit via un jeu d'obturateurs, de lumières ou bien par des disques, sortes de turbines de Tesla, au nombre de creux limités, les "secteurs pleins" faisant office d'autant d'obturateurs.
    Bon, il est certain qu'avec quelques croquis, mon "bricolage estival" serait plus compréhensible.
    Alors je vais m'y appliquer et la publier sur ce forum, si ce jeu vous amuse.

  16. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. etude d'un filtre à " capacités commutées"
    Par masterorion dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/12/2008, 08h00
  2. Réponses: 6
    Dernier message: 07/04/2008, 16h22
  3. [mécanique] Axe + filetage "à gauche" et "à droite"
    Par Lakriel dans le forum Technologies
    Réponses: 14
    Dernier message: 26/11/2007, 11h51
  4. [Génétique] Une "super-souris" aux capacités décuplées
    Par dperez dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/11/2007, 23h19