Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Sondes spatiales quittant le système solaire et datation isotopique



  1. #1
    Geb

    Sondes spatiales quittant le système solaire et datation isotopique


    ------

    Bonjour à tous,

    Je viens de lire un article sur la remise en route de la production de Plutonium 238 aux États-Unis pour la NASA :

    U.S. To Restart Plutonium Production for Deep Space Exploration

    Dans cet article on peut lire :

    It’s even quite possible that any alien intelligence stumbles upon the five spacecraft escaping our solar system (Pioneer 10 & 11, Voyagers 1 & 2, and New Horizons) could conceivably date their departure from Earth by measuring the decay of their plutonium power source. (Pu-238 has a half life of 87.7 years and eventually decays after transitioning through a long series of daughter isotopes into lead-206).
    Si je ne m'abuse, les sondes Pioneer, Voyager et New Horizons, contiennent des "pellets" de 238PuO2 comme source d'énergie.

    Ensuite, je suis allé sur le site du Jet Propulsion Laboratory, qui consacre un article aux sondes Voyager 1 et 2 :

    Voyager - The Interstellar Mission

    On peut y lire ceci :

    In about 40,000 years, Voyager 1 will drift within 1.6 light-years (9.3 trillion miles) of AC+79 3888, a star in the constellation of Camelopardalis which is heading toward the constellation Ophiuchus. In about 40,000 years, Voyager 2 will pass 1.7 light-years (9.7 trillion miles) from the star Ross 248 and in about 296,000 years, it will pass 4.3 light-years (25 trillion miles) from Sirius, the brightest star in the sky.
    Apparemment, l'étoile AC+79 3888 porte aussi le nom alternatif de Gliese 445, qui se trouve actuellement à 17,6 années-lumière. À noter que sur de tels laps de temps, ces étoiles auront bougées par rapport au Soleil. Voir ici :

    Near stars, past and future

    J'apprécierais que l'on me donne le plus de détails possibles sur la chaîne de désintégration radioactive qui mène au 238Pu (lors de sa fabrication j'imagine), puis sur le reste de la chaîne radioactive, afin que l'on puisse déterminer ensemble l'état, c'est-à-dire la composition du 238PuO2 de départ dans ~40.000 et ~296.000 ans.

    Cordialement.

    -----
    Dernière modification par Geb ; 09/05/2014 à 14h27.

  2. #2
    invite07941352

    Re : Sondes spatiales quittant le système solaire et datation isotopique

    Bonsoir,
    Le 238Pu n'est pas obtenu par désintégration d'un précurseur , il est obtenu par captures neutroniques successives , en réacteur nucléaire, à partir de 235U .
    Vous trouverez le détail sur Wiki .
    Sa période est de 88 ans, donc il disparaît rapidement à l'échelle des temps qui vous intéresse .
    Ses descendants arrivent rapidement à 234U et la suite des désintégrations de 234U , est donnée en cherchant la famille 4n+2 de l'Uranium,qui comprend justement 234U , toujours sur Wiki .
    "Un état bien dangereux : croire comprendre "

Discussions similaires

  1. L'épaississement de la lithosphère océanique & Principes de datation isotopique
    Par FreaKFreaK dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 6
    Dernier message: 15/06/2011, 00h00
  2. Datation d'un système solaire
    Par icare533 dans le forum Archives
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/05/2011, 22h47
  3. sondes spatiales
    Par captain lighter dans le forum Astronautique
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/03/2010, 18h18
  4. Les performances de nos sondes spatiales
    Par Atreyde dans le forum Astronautique
    Réponses: 3
    Dernier message: 02/07/2007, 17h08
  5. site sur tout le systeme solaire, satellites, sondes, fusee
    Par fondevilla williams dans le forum Archives
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/01/2003, 22h33